Causes, symptômes et traitement de la démence vasculaire

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce que la démence vasculaire, comment se développe la pathologie. Les causes de cette démence et les facteurs de risque qui augmentent le risque de démence vasculaire. Symptômes caractéristiques, diagnostic et traitement de la maladie. Projections pour la récupération.

La démence vasculaire est un trouble mental caractérisé par un ensemble de symptômes (comportement inhabituel, perte de compétences et de capacité d'apprentissage, perte de mémoire), qui apparaissent en raison de modifications irréversibles graves de la structure du cerveau résultant de troubles vasculaires.

Qu'est-ce qui se passe en pathologie? Pour diverses raisons (rétrécissement critique de la lumière des vaisseaux par des plaques athérosclérotiques, thrombose, hémorragie consécutive à un accident vasculaire cérébral), l'irrigation sanguine de l'organe situé dans une zone étendue est perturbée et, par conséquent, les cellules cérébrales ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène pour la vie normale. La privation d'oxygène entraîne immédiatement ou progressivement leur mort massive. En conséquence, il y a des changements irréversibles dans la structure et le dysfonctionnement du cerveau, une personne atteinte de démence.

Le degré de démence dépend de la taille de la lésion - les signes peuvent être invisibles pour les autres et le patient lui-même ou très prononcés (névrose, désorientation de l'orientation dans l'espace, comportement agressif, excessivement émotif ou inapproprié).

La maladie est dangereuse pour ses conséquences. Démence sévère:

  • conduit à une perte totale de capacité de travail (une personne n'est pas capable de percevoir, d'assimiler, d'interpréter et de transmettre des informations, ni d'établir des relations de cause à effet);
  • rend le patient impuissant (incapable de préparer la nourriture, d'aller faire les courses, de manquer des compétences de base en matière de soins personnels, il peut être perdu n'importe où);
  • rend une personne dangereuse pour les autres (agression, actions inappropriées, développement d'une psychose).

Dans ce cas, la pathologie progresse, aggrave, change le portrait psychologique du patient au-delà de toute reconnaissance.

La maladie est incurable, les changements dans le cerveau sont causés par la mort cellulaire et la violation de leurs fonctions fondamentales. Il est donc impossible de rétablir les lésions. Le traitement médicamenteux a pour objectif de maintenir l'apport sanguin au cerveau, afin d'éliminer si possible les symptômes de la maladie qui aggrave la qualité de vie du patient et des autres.

Le neurologue et le psychiatre sont impliqués dans la résolution des problèmes de démence vasculaire chez un patient.

Diminution de l'apport sanguin à une partie distincte du cerveau en raison d'une thrombose artérielle - peut entraîner la démence

Mécanisme de développement de la pathologie

Les modifications irréversibles de la structure du cerveau dues à de nombreuses pathologies vasculaires, qui entraînent un déficit aigu en oxygène (ischémie), jouent un rôle essentiel dans l'apparition d'anomalies mentales dans les démences. Les principaux symptômes dépendent directement de la localisation des lésions.

Démence vasculaire avec apparition de lésions ischémiques dans la région:

  • le cerveau moyen est caractérisé par la confusion et la confusion, les troubles de la parole;
  • l'hippocampe (dans la partie temporale du cerveau) - perte totale ou partielle de la mémoire;
  • lobes frontaux - perte d'adéquation, développement de réactions psychoémotionnelles caractéristiques (obsession d'une phrase, action);
  • sous-cortex - perte de concentration, aptitude à écrire, compter, capacité à analyser et à reproduire des informations;
  • l’émergence d’une démence sévère associée à de nombreux symptômes de troubles mentaux et névrotiques.

Si la lésion est volumineuse ou située dans une zone hautement spécialisée et qu’une perturbation critique de l’approvisionnement en sang s’est produite soudainement (accident vasculaire cérébral), les symptômes de la démence peuvent se manifester assez rapidement (2 à 3 mois après une attaque dans 30% des cas).

Dans d'autres cas, la maladie progresse lentement et se manifeste chez les personnes âgées (après 60 à 65 ans sur 60%) avec un complexe de facteurs de risque associés (troubles du métabolisme lipidique, diabète sucré, hypertension artérielle, etc.).

Causes de démence vasculaire

Un certain nombre de pathologies peuvent conduire au développement de démences:

  1. Troubles aigus de la circulation cérébrale (AVC ischémique et hémorragique).
  2. Ischémie cérébrale chronique (privation prolongée d'oxygène).
  3. Angiopathie amyloïde (maladie vasculaire en violation de la structure de la paroi vasculaire).
  4. Vascularite infectieuse et auto-immune (inflammation des parois vasculaires).
  5. Thromboembolie, thrombose et athérosclérose des vaisseaux sanguins alimentant le cerveau (rétrécissement de la lumière de l'artère carotide par thrombus, plaque athérosclérotique de plus de 70% ou son chevauchement complet à la suite d'une thromboembolie).
  6. Insuffisance cardiaque chronique (violation des fonctions et de la structure du cœur).

Toutes les maladies provoquent la mort des cellules cérébrales à cause de l'ischémie.

IRM d'angiopathie amyloïde. Les flèches blanches indiquent les micro-billes résultant du dépôt de la protéine amyloïde.

Facteurs de risque

Pour le développement de troubles vasculaires pouvant causer la démence, une combinaison de 2-3 des nombreux facteurs de risque suffit:

  • l'âge (60% des patients atteints de démence - personnes âgées de 60 ans);
  • l'hypertension;
  • troubles métaboliques (cholestérol élevé, diabète);
  • malformations cardiaques congénitales et acquises (arythmies ventriculaires, dilatation des cavités cardiaques, trouble de la conduction du myocarde);
  • maladie coronarienne;
  • les varices;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • tumeurs cérébrales;
  • habitudes de fumer;
  • prédisposition génétique;
  • le sexe (la démence vasculaire est deux fois plus répandue chez les hommes).
La cardiopathie ischémique est l’un des facteurs de risque de démence vasculaire

Certains experts considèrent que les facteurs de risque sont le faible statut social, le manque d'éducation, les spécificités de la profession (travail physique), le faible niveau de développement intellectuel.

Symptômes caractéristiques

Les symptômes de la maladie se manifestent de différentes manières, en fonction de la taille, de l'emplacement et de la gravité des changements structurels dans le cerveau. La démence vasculaire comporte trois stades de développement avec des manifestations caractéristiques, qui peuvent être presque imperceptibles ou très prononcées:

Démence vasculaire: symptômes et traitement, espérance de vie et pronostic

La démence vasculaire (démence) est une maladie acquise au cours de la vie, qui se développe le plus souvent chez les personnes âgées après 60 ans.

Comme en témoignent les statistiques médicales, cette maladie touche souvent les hommes. Il existe des cas de diagnostic de pathologie chez les jeunes. La démence vasculaire progressive est la plus courante parmi toutes les maladies neurologiques après la maladie d'Alzheimer.

C'est l'une des variétés de démence, qui se distingue par son origine vasculaire, c'est-à-dire qu'il existe une lésion de certaines zones dans la zone des vaisseaux cérébraux et une altération de la circulation cérébrale.

Parallèlement, les principales fonctions cognitives (cognitives) du cerveau, qui permettent de connaître et d’étudier le monde, de le percevoir dans son ensemble et d’appliquer ces connaissances au cours du processus de la vie, se développent intensément.

Les capacités de réflexion, la capacité de prendre les bonnes décisions sont progressivement perdues, la digestibilité de nouvelles informations se détériore, le déclin de l'intelligence progresse et le contrôle des émotions et des actions s'affaiblit. En conséquence, il devient impossible d'analyser votre état de santé et votre compréhension de la présence de la maladie.

Les démences de ce type entraînent non seulement une perte de compétences professionnelles, mais également une perte progressive de la capacité de bénéficier de services de manière indépendante.

Le mécanisme d'occurrence et de développement de la maladie

Les troubles de la circulation cérébrale (accidents vasculaires cérébraux, ischémie) ou l'insuffisance chronique de l'apport sanguin au cerveau sont les mécanismes de la pathogenèse de la démence vasculaire. Cas de développement de démence sénile en présence des deux causes. Les signes de la maladie dans le même temps se manifestent plus vite et prononcé.

Et les troubles de la circulation cérébrale et son insuffisance ont pour conséquence que, dans certaines zones du cerveau, les cellules cessent de recevoir les nutriments et l'oxygène nécessaires à l'activité vitale et meurent.

Lorsque l'infarctus d'un petit nombre de neurones est absent, les manifestations de la maladie sont absentes, car les cellules cérébrales vivantes compensent leurs fonctions. Lorsqu'une grande partie du cerveau est endommagée, des symptômes de démence vasculaire apparaissent. Mais dans le cas d'une lésion même minime de la zone responsable des fonctions cognitives, la démence commence à se développer et à progresser.

Les principaux facteurs de causalité de la violation

La médecine appelle un assez grand nombre de raisons pour lesquelles la démence vasculaire peut se développer:

  • accident vasculaire cérébral ischémique;
  • accident vasculaire cérébral hémorragique;
  • insuffisance cardiaque aiguë;
  • ischémie cérébrale chronique (blocage de petits vaisseaux);
  • vascularite (maladies auto-immunes affectant les parois des vaisseaux sanguins).

Un certain nombre de facteurs contribuent au développement de la maladie:

  • la vieillesse (60 ans et plus);
  • maladie cardiaque (avec fibrillation auriculaire, maladie coronarienne, maladie cardiaque);
  • hypertension ou hypotension;
  • diabète sucré;
  • l'hérédité;
  • mauvaises habitudes
  • mode de vie sédentaire.

La prévalence croissante de l'hypertension artérielle lui a permis de figurer parmi les principaux facteurs de risque d'apparition et de développement de ce type de démence.

Stades de développement de la démence

L'évolution et le développement de la démence vasculaire sont classiquement divisés en trois étapes, qui diffèrent par les symptômes et leur degré de gravité:

  1. Le stade bénin de la démence sénile se caractérise par une expression floue des manifestations de la maladie. En règle générale, le patient ne les remarque pas. Parfois, parents et amis sont attentifs aux changements survenus dans sa vie et son comportement. Dans ce cas, une légère diminution de l'intellect devient perceptible, un changement radical d'humeur et d'émotions peut survenir. Mais le patient les contrôle et contrôle leurs actions. Il gère indépendamment les problèmes domestiques et n'a pas besoin d'aide.
  2. La démence vasculaire légère est plus prononcée et perceptible. La vie du patient complique l'impossibilité d'orientation dans l'espace, les pertes de mémoire, les troubles de la personnalité se produisent avec des déviations de comportement. Des signes d'agression apparaissent. Les compétences et les capacités de manipulation des appareils ménagers, des appareils ménagers, des appareils de communication et des articles les plus simples sont perdues. Le patient a besoin d'aide extérieure.
  3. Faire face à une démence sévère n’est possible qu’avec l’aide constante de proches. Dans cette étape, une profonde désintégration de la psyché est exprimée. Il est difficile de manger, de contrôler les processus de miction et de perdre les actes de défécation. Le patient ne peut pas effectuer de simples procédures hygiéniques, il ne perçoit ni parents ni amis. Le patient est complètement dépendant des autres.

Symptômes à chaque stade

Les premiers symptômes de la démence vasculaire commencent par une sévérité notable du conservatisme dans les opinions, les jugements et les actions du patient. Dans le même temps, certains traits de caractère sont exacerbés. Il y a une méfiance excessive ou de l'entêtement, de l'épargne et d'autres changements.

L'activité mentale et la mémoire se détériorent progressivement. Ceci est bientôt rejoint par les membres tremblants, la parole floue.

En outre, la démence vasculaire, apparue en raison de la défaite de certaines zones du cerveau, manifestait divers symptômes:

  1. La mort cellulaire dans le cerveau moyen se distingue par une conscience confuse et sa stupéfaction. À mesure que la maladie se développe, le patient se rapproche de lui, perd de son intérêt pour ce qui se passe autour de lui, en communication avec ses amis et ses proches. Il se fiche de son apparence et il cesse de le regarder.
  2. Les dommages causés aux cellules de l'hippocampe (zones du cerveau dans la zone des temples), responsables du stockage à long terme des informations, entraînent une altération de la mémoire jusqu'à l'amnésie. Le patient ne peut pas se souvenir des événements survenus aujourd'hui ou récemment, bien qu'il puisse reproduire ceux qui étaient il y a longtemps.
  3. La mort des neurones dans les lobes frontaux du cerveau se manifeste par l’indifférence, l’apathie, la paresse, la perte d’intérêt pour la communication. On peut noter le comportement illogique, qui s’exprime dans la répétition monotone d’une phrase ou d’un mot connu depuis longtemps du patient.
  4. Avec la mort des cellules nerveuses dans les régions sous-corticales, il existe une distraction importante de l’attention du patient, ce qui rend impossible la concentration sur un seul cas ou sujet. Il ne peut pas identifier le plus important et déterminer le secondaire dans l'information reçue, pour l'analyser. Toutes ses initiatives sont infructueuses.

En plus des troubles cognitifs, presque tous les patients ont des problèmes de miction, qui deviennent souvent spontanés.
Les troubles émotionnels et les instabilités au cours de la maladie conduisent souvent à des états dépressifs, à une perte d'optimisme et à une perte de confiance en soi.

Méthodes de diagnostic de la pathologie

Le diagnostic opportun de la démence vasculaire dans les stades initiaux donne une chance de guérison, dans les cas plus complexes, un diagnostic correctement posé et le traitement choisi aideront à stopper le développement de la maladie. À cette fin, les neurologues modernes appliquent les études suivantes:

  • étudier l'histoire de la vie et de la maladie;
  • effectuer des tests psychologiques pour identifier les troubles cognitifs;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • test sanguin clinique;
  • détermination de la glycémie;
  • détermination des lipides sanguins et du niveau de cholestérol qu'ils contiennent.

Méthodes de diagnostic instrumentales modernes permettant de déterminer le degré d'endommagement des vaisseaux du cerveau et de ses tissus:

L'étude des résultats de l'étude, leur analyse et leur comparaison nous permettent d'établir un diagnostic précis.

Principes de traitement de la démence vasculaire

Comme il existe de nombreux facteurs de causalité dans le développement de la démence vasculaire, son traitement est prescrit en fonction de sa prédominance et en tenant compte du mécanisme du développement de la maladie. Par conséquent, le traitement pour chaque patient est sélectionné individuellement et est ajusté dans le processus.

Le traitement médicamenteux vise principalement à réduire le risque d'apparition ou de récurrence d'AVC et d'autres maladies cardiovasculaires.

Ceci est fourni par des médicaments antiplaquettaires (antiplaquettaires) qui empêchent la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins (aspirine, trental, clopidogrel, tiklopidine). Également utilisé anticoagulant action indirecte de la warfarine.

Pour améliorer les fonctions cognitives et ralentir le développement de leurs troubles, des agents à base de pentoxifylline et d'anticholystérase - Donepezil (Aricept), Galantamine (Reminyl) sont utilisés. La mémantine est utilisée dans le traitement de la démence légère à modérée, ce qui empêche le développement de troubles du cerveau.

De nos jours, les médicaments hypocholestérolémiants - les statines (simvastatine, atorvastatine et autres) sont en train de devenir des traitements populaires pour la démence.

Les Nootropes (Nootropil, Piracetam, Pramiracetam, Cerebrolysin), qui agissent de manière complexe sur les cellules du cerveau et en améliorent le fonctionnement, ne perdent pas de leur pertinence.

Les patients hypertendus contrôlent la pression et prescrivent des médicaments qui la réduisent. Ainsi, en éliminant l'un des facteurs majeurs dans le développement de la maladie.

Lorsque des problèmes mentaux apparaissent, des antidépresseurs sont prescrits, les neuroleptiques arrêtent la psychose aiguë. Considérez le traitement le plus favorable à domicile, en particulier aux stades léger et modéré de la maladie.

Pronostic pour la récupération et la longévité

Une récupération complète a été enregistrée chez environ 15% des patients aux premiers stades de la maladie. Le reste meurt le plus souvent déjà au bout de 4-5 ans de détection et de traitement de la démence sénile ou plus tôt. L'espérance de vie de chaque patient atteint de démence vasculaire est différente et il est difficile de la prévoir.

En cas d'évolution progressive et lente de la maladie et de préservation des compétences de la vie quotidienne, vous pouvez vivre 10 à 20 ans. Dans les cas graves - pas plus de 10 ans. Mais des soins de qualité et des soins quotidiens prodigués aux proches peuvent prolonger la vie du patient.

Les maladies compulsives, telles que la pneumonie, l’infection purulente générale peuvent également être fatales.

L'état général du patient, le taux de progression de la pathologie, les conditions de vie et la qualité des soins sont déterminants pour la durée de leur vie.

Averti et armé!

Protéger les personnes âgées de la démence vasculaire peut mener à un mode de vie sain et actif, au rejet total des mauvaises habitudes, à un effort modéré, à l’optimisme, au développement de l’intelligence, à l’absence de situations stressantes.

Le traitement de maladies qui comptent parmi les facteurs de risque de démence vasculaire et la prévention de leur exacerbation constituent également une mesure préventive importante.

Il est nécessaire de contrôler la pression artérielle, la glycémie et le taux de cholestérol dans celui-ci pour prévenir les dommages aux vaisseaux cérébraux et le développement de la démence sénile.

Il convient de prêter attention à la nutrition. Il doit être diversifié et équilibré, avec une quantité suffisante de fruits et de légumes, des produits contenant des vitamines essentielles et des oligo-éléments.

Vous ne pouvez pas abuser des antidépresseurs et des somnifères. Beaucoup de communication, de voyages et de nouvelles impressions empêcheront l'apparition de démence.

Symptômes de démence vasculaire

La démence vasculaire est une démence acquise caractérisée par une diminution persistante de l'activité cognitive et une perte partielle de connaissances ou de compétences acquises antérieurement. Dans cette maladie, il y a une désintégration des fonctions mentales déjà existantes, à la suite de lésions vasculaires du cerveau.

Contrairement à d'autres formes de démence (oligophrénie, congénitale ou acquise dans la petite enfance), qui sont caractéristiques du sous-développement de l'activité mentale, la démence vasculaire est une violation des fonctions mentales déjà formées à la suite de lésions des vaisseaux du cerveau humain.

Causes de lésions cérébrales

Signes IRM de démence vasculaire (A - multiples foyers d'ischémie à gauche, B - présence de leuco-aires étendues et centre d'ischémie à droite)

perturbation aiguë de l'apport sanguin à la région du cerveau à la suite d'une thrombose vasculaire;

  • ischémie chronique avec hypoperfusion de sites individuels;
  • violation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique;
  • hémorragie dans la structure du cerveau.
  • Il est important de prendre en compte les changements involutifs du cerveau chez les personnes âgées. Le cerveau d'une personne âgée réagit différemment aux lésions vasculaires que le cerveau chez les jeunes, d'où la coexistence de la maladie d'Alzheimer et de la démence vasculaire.

    La démence vasculaire représente 15% de la quantité totale de démences acquises et congénitales. Leur prévalence chez les hommes et les femmes est la même, mais chez les personnes de 65 ans et plus - les symptômes de lésions vasculaires du cerveau sont plus fréquents chez les hommes. La démence vasculaire occupe une place prépondérante parmi les maladies vasculaires du cerveau (après la maladie d'Alzheimer) dans des pays tels que la Russie, la Finlande et des pays d'Asie (Chine et Japon). La démence est un problème social mondial, compte tenu de l'augmentation du nombre de maladies cardiovasculaires et de la tendance au vieillissement. C'est l'une des maladies les plus chères pour la médecine.

    Avec la défaite des vaisseaux cérébraux, la mémoire en souffre rarement, et les fonctions motrices du patient et les troubles cognitifs sont au premier plan des symptômes de cette maladie. Au cœur de la physiopathologie de la démence vasculaire se trouve une perturbation de la connexion entre diverses parties du cortex et des structures cérébrales, qui conduit en outre à la séparation de ses fonctions.

    Les principaux facteurs étiologiques du développement de la démence vasculaire sont les maladies vasculaires ou cardiaques:

    1. L'hypertension;
    2. Athérosclérose des vaisseaux cérébraux;
    3. Lésion de la paroi vasculaire lors d'une vascularite;
    4. Thromboembolie avec endocardite.
    5. Dégâts des vaisseaux au rhumatisme;
    6. Anomalies vasculaires congénitales (anévrisme).

    La démence vasculaire, en fait, n'est pas une maladie indépendante, mais un syndrome et a une prédisposition génétique.

    Les facteurs qui ont un impact significatif sur le développement de la pathologie vasculaire sont l'hyperlipidémie et le diabète, l'obésité, l'intoxication à l'alcool et à la nicotine.

    Les étapes

    Au premier stade de cette maladie (pseudo-neurosthénique), le patient présente des symptômes d'irritabilité accrue, d'instabilité émotionnelle, d'intolérance envers son entourage. De nombreux patients se plaignent de maux de tête et de vertiges, de troubles du sommeil (insomnie la nuit et somnolence le jour). Fluctuations possibles de la pression artérielle quotidienne. Le syndrome asthénique avec divers symptômes anxieux et dépressifs occupe la première place dans le tableau psychopathologique de cette maladie. Certains patients ont peur de rester seuls à la maison, d'aller dans les transports en commun, de craindre un effort physique mineur. Dans la première phase de la maladie, les symptômes de l'hypochondrie prédominent chez les patients et toutes les expériences internes sont surévaluées ou intrusives.

    La deuxième phase de la démence vasculaire survient à la base d'une encéphalopathie dyscirculatoire, d'une aggravation des symptômes psychopathologiques et d'une augmentation du syndrome d'anxiété-dépression. Certains patients peuvent présenter des symptômes de troubles de la conscience (stupidité, délire, états crépusculaires). À ce stade de la maladie chez les patients atteints d'hallucinose se produit et après cela, il y a des idées délirantes. Il semble aux patients qu'ils essaient de les empoisonner, ils sont persécutés. Ces délires sont fragmentaires (non systématisés). Chez les patients avec une violation de la pensée, de la mémoire et de l'attention. Déficience de la mémoire sous forme d'amnésie - les premiers événements à venir sont oubliés, puis lointains.

    IRM de la substance cérébrale dans le diabète sucré (A - infarctus occipital-temporal corticocortical; B - lésion de type Binswanger de la substance blanche sous-corticale;

    La faiblesse est une manifestation caractéristique des troubles vasculaires. Les patients deviennent très émotifs et sensibles. Ils pleurent pour toutes sortes de raisons mineures (après avoir regardé une série télévisée), et ils vont facilement des larmes aux sourires. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les traits de personnalité deviennent plus nets, ce qui était auparavant compensé et invisible pour les autres. La méfiance se développe chez les personnes suspectes, la maigreur chez les économes, la méchanceté chez les personnes mal intentionnées. De tels changements dans le caractère d'une personne aggravent son adaptation sociale et gâchent ses relations avec ses proches.

    Dans la troisième phase de la maladie, les symptômes de troubles de la mémoire sont renforcés et les troubles cognitifs sont notés dans leur contexte. Les patients au troisième stade développent très rapidement la démence. Chez les patients, il existe un autre changement de personnalité sous la forme d’une réduction des intérêts. Chez certains patients, une insouciance est constatée avec une humeur euphorique, une perte de sens des proportions, du tact et une désinhibition des instincts possibles. Certains patients à ce stade de la maladie ont un appétit incontrôlable, mangent bien et mangent beaucoup, mais ne s'en souviennent pas. Chez certains patients, il y a une baisse d'activité, d'initiatives, ils deviennent indifférents et indifférents à tout ce qui se passe, ils peuvent rester assis ou allongés pendant des heures.

    Dans le troisième stade de la démence vasculaire, l'apparition d'une hallucinose auditive et visuelle est possible, les crises épiliptiformes réapparaissent. Avec la détérioration de l'état général, les symptômes neurologiques augmentent également - augmentation du tonus musculaire, tremblements des membres et de la tête, troubles de la statique et coordination des mouvements, myosis, réaction lente des pupilles à la lumière, symptômes focaux. À ce stade de la maladie, des complications neurologiques graves sont possibles - accidents vasculaires cérébraux, avec développement de parésie et de paralysie, ainsi que d'aphasie et d'apraxie. La démence vasculaire peut comporter plusieurs options: démence vasculaire aiguë, démence par infarctus multiples et démence vasculaire sous-corticale.

    Degrés

    La sévérité de la démence vasculaire est déterminée par l'activité du patient et son indépendance.

    Avec un degré modéré de cette maladie, l'activité professionnelle et l'activité sociale sont clairement limitées, mais les patients sont capables de vivre de manière autonome, d'observer leur hygiène personnelle et de ne pas perturber leur intellect.

    Avec un degré modéré de démence vasculaire, les patients ont des difficultés à vivre de manière autonome, ils ont besoin d'un certain contrôle de leurs proches et leur mémoire, leur attention et leur intelligence sont sensiblement réduites.

    Dans les cas graves de cette maladie, l'activité des patients dans la vie quotidienne est altérée, ils doivent être surveillés et surveillés en permanence, ils ne sont pas en mesure de respecter une hygiène personnelle minimale. À ce stade de la maladie, la déficience motrice et l'intelligence sont exprimées.

    Les symptômes neurologiques de la démence vasculaire ont leurs propres caractéristiques:

    • Les patients développent un syndrome pseudobulbaire, qui inclut une violation de l'articulation et du timbre de la voix. Dans des cas plus rares, une violation de l'acte de déglutition est possible, pas un rire naturel et des pleurs;
    • La démarche du patient change (de nombreuses personnes âgées brassent, ensemencent ou ont la démarche d'un skieur);
    • «Parkinsonisme vasculaire» - chez les patients, l'expression faciale gelée du visage est notée, l'articulation de la parole et la gesticulation sont réduites, tous les mouvements sont ralentis.

    L'espérance de vie du patient dépend de ses soins et de son observation. La mort du patient peut survenir à la suite d’une crise convulsive ou de l’infection secondaire (sepsis, pneumonie, escarres).

    Diagnostics

    Image MPT du cerveau dans la démence vasculaire

    Pour le diagnostic de la démence vasculaire, non seulement les antécédents, l'examen clinique et les plaintes du patient, mais également des études neuropsychologiques. La neuroimagerie des structures cérébrales touchées est réalisée à l'aide de la tomodensitométrie et de la résonance magnétique nucléaire.

    Il est nécessaire de procéder à un diagnostic différentiel entre la dépression chez les personnes âgées et la démence vasculaire. Avec la dépression, le patient est généralement orienté, sait où chercher de l'aide, les plaintes subjectives sont plus prononcées que l'état objectif. Chez un patient âgé souffrant de dépression, la culpabilité et le désespoir, ainsi que son état général, s'aggravent le matin. Dans les lésions cérébrales vasculaires chez un patient âgé, il n'y a pas de plaintes, il est généralement désorienté, des symptômes de labilité émotionnelle et des changements d'humeur rapides sont typiques, généralement une personne est négativement disposée et blâme tout autour de lui.

    La démence vasculaire n'a pas de traitement spécifique.

    La pharmacothérapie vise à maintenir les fonctions vitales de l'organisme et à traiter la maladie sous-jacente. La démence vasculaire ne joue pas un rôle significatif dans l'espérance de vie du patient. Avec la progression de la démence vasculaire, les patients ne sont plus capables de s'auto-entretenir et d'observer leurs compétences en matière d'hygiène. Ils ont besoin de soins et d'une surveillance constants, parfois dans les conditions d'un internat psycho-neurologique.

    Démence vasculaire: symptômes, traitement

    La démence est un syndrome neurologique fréquent qui affecte de manière significative la morbidité et la mortalité des personnes âgées. Une de ses formes communes est la démence vasculaire. La démence vasculaire est un groupe de maladies présentant un grand nombre de manifestations cliniques et pathologiques inextricablement liées à la perturbation de l'apport sanguin aux structures cortico-sous-corticales du cerveau et à leurs modifications correspondantes, dues à la pathologie des gros et des petits vaisseaux.

    Qu'est-ce que c'est

    Par démence vasculaire, nous entendons par syndrome les modifications globales caractéristiques des fonctions cognitives dues à des infarctus cérébraux aigus (AVC) ou à une insuffisance cérébrovasculaire chronique qui conduisent une personne à un dérèglement social, à une altération des compétences professionnelles et à des soins personnels.

    1. C'est la deuxième forme de démence la plus répandue.
    2. Il constitue la principale cause d'invalidité et d'attachement des personnes à la société. La personne, dans ce cas, a besoin de l’assistance et de l’attention de ses proches, en tant que problème physique, psychologique et économique;
    3. Le défaut cognitif prononcé (fonctions cérébrales ou mentales supérieures) est mis en évidence. Il en résulte de graves changements dans le domaine de la mémoire, de l'intelligence, des qualités comportementales, de la compréhension de la parole, de l'orientation sur le lieu et de soi, ainsi qu'une altération de la capacité à acquérir, maintenir et utiliser diverses habiletés motrices. (praxis). Tout cela est estimé par rapport au niveau initial. Il y a des cas où la mémoire reste intacte avec des changements significativement prononcés dans d'autres domaines. À tout cela s'ajoutent les troubles affectifs et comportementaux. Les changements se produisent sur le fond de la conscience claire due à une lésion organique de la substance du cerveau - soit directement (par le mécanisme des changements du développement ou de la lésion du tissu nerveux), soit indirectement (mécanisme vasculaire et toxique) ou une combinaison possible de ceux-ci;
    4. Donne 10-15% de toutes les démences;
    5. Le plus grand pic de développement de cette pathologie se situe chez les plus de 65 ans (de 5 à 25%).

    Formes de démence vasculaire

    • Avec apparition aiguë - survient après avoir subi un accident vasculaire cérébral dans un délai d'un mois;
    • Multi-infarctus - se développe soudainement pendant environ six mois après plusieurs épisodes ischémiques de taille moyenne ou grande avec des périodes d’améliorations cliniques mineures. La substance blanche du cerveau change de structure, principalement dans la zone du cortex. Ils sont représentés par plusieurs sites de décharge;
    • Forme sous-corticale (sous-corticale) - elle est causée par des maladies qui conduisent à la pathologie de vaisseaux de petit calibre alimentant les parties sous-corticales et inférieures de la substance blanche du grand cerveau. Une variante de cette forme peut être appelée maladie de Binswanger - démence progressive (ou encéphalopathie athérosclérotique sous-corticale) avec troubles neurologiques persistants sévères, dont la cause principale est l’hypertension, l’athérosclérose et les maladies cardiogéniques (maladies du cœur et des vaisseaux sanguins, dans lesquelles le risque de thrombus et d’embolisme dans le cœur augmente. ). Fait ses débuts à l'âge de 50-70 ans. Sur les tomogrammes, vous pouvez voir des zones présentant une modification de la densité de la substance blanche du cerveau, appelée leucorose, située autour des ventricules, ainsi que des crises cardiaques uniques;
    • Combiné - pathologie au niveau du cortex et des structures sous-corticales.

    Causes et changements structurels

    La maladie se caractérise par un début aigu ou progressif, une évolution progressive avec des périodes de stabilisation et de régression des symptômes, aggravée par la présence de facteurs de risque vasculaires progressifs - décompensation de l'encéphalopathie dyscirculatoire (DEP ou CHEM - ischémie cérébrale chronique), hypertension artérielle, maladie cardiaque chronique, obésité, gestion de la mobilité réduite la vie, une athérosclérose marquée, un diabète sucré, de fréquents accidents transitoires (accidents ischémiques transitoires) et des accidents vasculaires cérébraux aigus e lacunaires ou solitaire, mais sont de grands foyers) le plus important pour les fonctions corticales supérieures (front, Localisations sommet, temple, cou, thalamus), les maladies vasculaires systémiques (vascularite).

    En plus des mécanismes vasculaires, la démence peut survenir dans le contexte de diverses maladies dégénératives du système nerveux (maladie d'Alzheimer, de Huntington, de Parkinson), comme conséquence d'intoxication au monoxyde de carbone, à l'alcool, aux drogues, au manganèse, aux drogues psychotropes, au neurosyphilis, à l'infection par le VIH, à la maladie de Creutzfeldt-Jakob ou à être le résultat d'une lésion cérébrale traumatique.

    La pathogenèse des maladies neurodégénératives est associée à l'accumulation de diverses substances toxiques dans les neurones du cerveau, ce qui entraîne une atrophie (épuisement) du tissu nerveux, une réduction des fonctions des structures cérébrales centrales et le développement rapide de troubles cognitifs.

    En cas de lésion cérébrale lors de maladies cardiovasculaires, les gros et les petits vaisseaux cérébraux sont touchés et une ischémie cérébrale chronique (CIM) se développe, entraînant le développement d'accidents cérébrovasculaires (infarctus multiples lacunaires). En conséquence, l'irrigation sanguine du tissu cérébral est perturbée, de nombreux petits foyers de sclérose (destruction du tissu nerveux) se forment dans la substance blanche du cerveau, des cavités (kystes), des lacunes dans le cortex, des structures sous-corticales, des lobes frontaux, des ventricules, des zones de leucoaraïose se développent, des zones de leucoaraïose apparaissent tomogrammes sur les tomogrammes ou la destruction de la gaine de myéline des nerfs avec une localisation caractéristique autour des ventricules avec une fonction cérébrale altérée et l'apparition d'une clinique de démence vasculaire.

    Manifestations cliniques de la maladie

    La clinique de la lésion chez l'homme est différente et dépend des effets de la maladie et de l'état général de la personne avant la maladie.

    À l'examen, un neurologue peut révéler des signes focaux: l'insuffisance pyramidale asymétrique bilatérale correspond à un très faible degré de diminution de la force musculaire (parésie), les réflexes sont ravivés, des signes d'arrêt pathologiques apparaissent. Dans le cadre du syndrome pseudobulbaire, la déglutition est perturbée (étouffement avec de la nourriture solide ou liquide), la parole est floue, les lettres et les mots sont remplacés lorsque la voix devient nasale (dysphonie), les patients peuvent pleurer ou rire (rire violent, pleurs), des symptômes d'automatisme oral se développent (Lorsqu'elles sont touchées par un marteau neurologique aux lèvres, elles sont extraites par un tube appelé réflexe proboscic). La démarche peut être fragile, instable, les chutes, le «lancer» dans différentes directions ne sont pas exclus. La rareté des expressions faciales et l'abaissement du fond émotionnel de l'humeur, le ralentissement du rythme des actions, les mouvements contraignants, les tremblements de la tête, des mains, une augmentation du tonus musculaire peuvent être intégrés au concept du syndrome de parkinsonisme. Les troubles des fonctions pelviennes ne sont pas exclus - augmentation de la miction, incontinence urinaire.

    Stades du développement des troubles de la démence

    Il y a trois étapes cliniques:

    1. Tôt: passe souvent inaperçue, car elle se développe progressivement et comprend des plaintes pour manque de concentration, troubles de la mémoire en augmentation lente, fatigue, perte d'intérêt et d'initiative, difficultés à accomplir des tâches quotidiennes complexes (praxis) et orientation dans l'espace, perte de temps, affaiblissement des processus de pensée (abstraction, logique), baisse de l'humeur, anxiété générale. Le développement de problèmes d'élocution est possible - une personne utilise des expressions simplifiées lorsqu'elle parle et comprend à peine les tournures expressives compliquées (aphasie).
    2. Moyenne: la clinique devient plus apparente avec de sérieuses limitations des capacités de l'individu. Cette étape inclut: les patients oublient les événements récents et les noms des parents et amis, le nom des articles de maison, les activités professionnelles et la capacité de naviguer dans un environnement familier leur étant impossible (ils peuvent être perdus dans l’appartement, ils ne peuvent pas se rendre seuls au magasin voisin), la difficulté à en communiquant avec les autres, le besoin d’auto-assistance s’accroît (la capacité d’utiliser des appareils électroménagers est perdue, les procédures d’hygiène, l’habillement sont perdus), le comportement trouble s - ils marchent sans réfléchir autour de la salle et poser des questions mêmes.
    3. Tard: avec une dépendance presque complète de la société et de la passivité. Les troubles de la mémoire deviennent significatifs jusqu'à l'agnosie - l'incapacité à reconnaître les informations reçues de l'extérieur et les signes et symptômes physiques plus évidents. Ceux-ci comprennent la désorientation complète d’une personne dans l’espace et le temps, une motivation réduite à effectuer des activités quotidiennes, une négligence de l’hygiène individuelle, une perturbation du comportement social, une réduction des critiques à son état de santé, des difficultés de mouvement, des traits de personnalité personnels qui lui sont inhérents avant la maladie, déprimé, par exemple, une personne jadis gaie et pleine d'énergie peut commencer à s'agiter, exprimer son anxiété et, dans le passé, une personne ordonnée et économe acquiert la bouche de l'égoïsme, la cupidité, devient une salope. Fait preuve d'une certaine méfiance face aux gens qui l'entourent, se dispute souvent avec eux, offensés par des bagatelles. Les patients peuvent quitter la maison, commencer à errer, manifester leur intérêt pour la collecte de choses inutiles. Les hommes sont le plus souvent sujets à des idées zélantes délirantes et à l'apparition d'hallucinations visuelles et auditives.

    La gravité des fonctions cognitives, en fonction des violations de l’activité quotidienne du patient et des modifications du cerveau liées à l’âge, est répartie en fonction du degré de gravité:

    1. Lumière - les changements sont presque invisibles pour l'environnement, mais ils sont ressentis par la personne elle-même. Ils ne sont pas spécifiques et sont associés à l'âge. Pire rappelle les prochains événements, les noms et prénoms de personnes déjà familières, mais en même temps que les connaissances professionnelles restent intactes, il n’ya aucune restriction sur les activités quotidiennes. L'évaluation est réalisée par une distractibilité fréquente et un ralentissement des tâches neuropsychologiques;
    2. Modéré - leur origine est différente et ne se limite pas au vieillissement du cerveau en raison de l'âge; Les changements dans les fonctions intellectuelles sont déterminés sur la base de plaintes personnelles et de plaintes de ses proches. Ils sont comparés aux précédents, il y a une nette détérioration, qui est également confirmée par des tests psychologiques. L'activité quotidienne d'une personne ne change pas.
    3. Signes de démence en phase lourde.

    Une déficience cognitive au stade de la démence est presque irréversible. Elle indique des modifications organiques (structurelles) du système nerveux et est en corrélation avec l'ampleur des lésions du tissu cérébral. Elle peut être jugée en fonction de la gravité de l'état du patient et de ses prévisions futures.

    Traitement

    Lorsque vous choisissez un traitement basé sur deux objectifs principaux:

    • Empêcher une décompensation supplémentaire des fonctions intellectuelles;
    • Améliorer la qualité de vie des patients et des personnes qui en prennent soin en réduisant la gravité de la pathologie existante.
    1. La première étape consiste à évaluer les facteurs de risque existants: hypertension, athérosclérose, diabète.

    Pendant la journée, surveillez les variations de la pression artérielle et de la glycémie.

    Des hypotenseurs sont utilisés - les inhibiteurs de l'ECA (perindopril, lisinopril, enalapril), et lorsque la pression artérielle dépasse 180/100 mm / hg, des médicaments diurétiques (furosémide, lasix) ou du captopril. Les sartans (losartan, candésartan, éprosartan) et les statines (simvastatine, atorvastatine) sont efficaces contre le cholestérol élevé. Ils réduisent la mortalité globale en DEP, les crises cardiaques ischémiques aiguës du cœur et des vaisseaux sanguins, retardent la progression des troubles cognitifs et réduisent leur gravité après le premier AVC et les suivants.

    1. Normaliser la coagulation du sang en présence de maladies cardiovasculaires et prévenir la formation de caillots dans le sang: thrombolytiques (anti-bactérien, hypocholestérolémiant, hypocholestérolémiant) et devrait également arrêter de fumer, adhérer à un régime alimentaire sain et à un effort physique optimal.
    2. Inhibiteurs de l’acétylcholinestérase (donépézil, rivastigmine, galantamine, ipidacrine) - bloquent la dégradation de l’acétylcholine (une molécule organique impliquée dans la transmission des impulsions entre les cellules nerveuses), activant ainsi le système nerveux central et les capacités intellectuelles, mais il convient de prendre des précautions lors de leur réception. pour réduire la fréquence cardiaque aux chiffres critiques et il est nécessaire d’installer un stimulateur cardiaque.
    3. Traitement avec nootropics, en d’autres termes, avec des agents qui ont un effet d’activation directe sur les processus d’apprentissage, de mémorisation et de réflexion, ainsi que de protection du cerveau contre diverses blessures (par exemple, l’ischémie) et sont impliqués dans le déclenchement de processus métaboliques dans les cellules nerveuses - neuroprotection (Mexidol, Mildronate, Glycine, magnésie), fournissent des processus de neuroplasticité en raison de la capacité des structures cérébrales à se modifier en réponse à des stimuli environnementaux, tels que l'apprentissage, de nouvelles expériences ou des dommages, notamment l'actovegin, la cytoflavine, le phénotropil, le citico en neurogenèse, ils déclenchent les mécanismes de formation de nouvelles cellules nerveuses, effectuent une régulation neurotrophique, c’est-à-dire que des conditions sont créées pour maintenir tous ces processus à un niveau optimal (piracétam, cérébrolysine, semax, gliatiline, mémantine), mais leur évaluation positive est douteuse, car étudié.
    4. Le groupe de médicaments vasoactifs (cinnarizine, vinpocétine, cavinton) dilate les vaisseaux cérébraux et cardiaques, augmentant ainsi le flux sanguin vers ces organes et les enrichissant en oxygène, mais chez les personnes prenant de la pression artérielle, les médicaments peuvent entraîner une chute brutale de la pression et une altération du flux sanguin, donc, le développement de l'ischémie.
    5. Un traitement symptomatique est également indispensable pour mettre fin aux épisodes d’excitation, d’insomnie, d’anxiété et de dépression associés à des médicaments tels que: l’anvifène, la fluoxétine, la paroxétine, la fluvoxamine, la févarine, le sertalin et le citalopram).

    En cas de rétrécissement partiel ou complet de la lumière des vaisseaux sanguins de la tête par des plaques athérosclérotiques de plus de 70%, il est nécessaire de consulter le chirurgien vasculaire avant de décider de la méthode de traitement chirurgical.

    En outre, les patients ne devraient pas être autorisés à rejeter l'activité physique et intellectuelle et à s'isoler de la société. Il est nécessaire de faire des exercices pour améliorer les fonctions mentales: lire des livres, jouer aux échecs, faire des mots croisés, mémoriser puis jouer de nouvelles histoires, compliquer les séries de chiffres - d’abord, sans ambiguïté, puis à deux chiffres, etc. Très efficace dans la formation de la parole peut aider les cours avec un orthophoniste.

    L’observation et le traitement du patient sont effectués par le thérapeute, le cardiologue, le neurologue, le psychiatre en clinique et à domicile. L’indication de l’hospitalisation est la détérioration de l’état du patient, ce qui nécessitera l’utilisation de méthodes de recherche instrumentales, la surveillance continue de spécialistes et des mesures intensives de réadaptation ultérieure.

    Le psychiatre Abrosimova Yu. S. parle de la démence vasculaire:

    Démence vasculaire

    La démence vasculaire est une maladie, un trouble complexe, et ses causes psychologiques sont liées à des causes physiques. Il se produit en raison d'une circulation sanguine cérébrale altérée et de lésions du tissu cérébral. Le plus souvent, le problème concerne les personnes âgées de 60 ans et plus. Cela se traduit par une diminution de l'intelligence. La cause de la maladie vasculaire est l'hypertension, l'athérosclérose, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies similaires. On croit que la démence vasculaire est associée à la régionalité. Ainsi, en Russie, au Japon, en Chine et en Finlande, la maladie est plus courante que la maladie d'Alzheimer, plus répandue dans les pays occidentaux. Cependant, des variantes complexes de cette maladie et d'autres sont également possibles. Les démences de ce type peuvent être aiguës, sous-corticales, mixtes, etc. Dans la CIM, elles sont classées par des chiffres après le code F01.

    Ce qui cause la mort dans la démence vasculaire est définitivement impossible à dire. Principalement en raison du fait qu'il s'agit d'une maladie des personnes âgées.

    Démence vasculaire: symptômes

    Actuellement, les opinions sur la relation entre la démence et le volume des zones de cerveau mortes sont en train de changer. Auparavant, au moins 50 ml du cerveau devaient quitter le jeu pour sa propre apparition. Il a maintenant été constaté que la nature des processus en cours joue un rôle important. Il a été établi que non seulement les événements catastrophiques importants, tels qu'un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque, mais également un processus dyscirculatoire chronique, le blocage de petits vaisseaux, peuvent entraîner une démence et une perte d'activité sociale. Cela passe inaperçu par le patient et crée des difficultés de diagnostic.

    Pendant longtemps, le cerveau peut compenser les violations, la mort cellulaire des neurones. Cette capacité est perdue progressivement.

    Comment tout cela se manifeste? La perte de mémoire et la perte de capacités cognitives ne seront pas décrites. Tout cela est offensivement banal. Nous allons maintenant essayer d'entrer dans l'état de façon spéculative et de découvrir ce qu'est la démence vasculaire.

    Il a ses sensations physiques. Ils s'expriment par la perte physique de la capacité de coordonner la position de leur corps dans l'espace. Les patients appellent cela "des vertiges", mais ce n'est pas le cas. Il y a un sentiment que le corps souffle un peu et qu'il peut tomber à tout moment. Souvent, il est associé à l’illusion que, dans la position verticale, le corps s’effondre quelque part en arrière.

    • Les signes extérieurs sont une démarche traînante, un mouvement lent et une instabilité. Les patients comme s'ils essayaient de vérifier l'espace puis de faire un geste.
    • Interne - ils s'expriment de différentes manières. Vous pouvez rencontrer un complexe de symptôme particulier. Il a certains traits de symptômes productifs psychotiques. Il peut y avoir des hallucinations, mais elles ne capturent pas les patients de la même manière que les troubles mentaux endogènes. Les patients conservent une attitude critique vis-à-vis de leur état et appellent de tels phénomènes "considérés", "imaginés".

    Le syndrome mésencéphalothalamique et ses principales caractéristiques sont une confusion, le plus souvent en dehors de la pénombre, un état crépusculaire évident. La partie du cerveau qui subit le plus grand changement pathologique joue un rôle important. Avec la défaite de l'hippocampe, la mémoire est perturbée, tout d'abord - opérationnelle, et à long terme peut persister longtemps. Si les neurones des régions préfrontales des lobes frontaux meurent, un syndrome apathétique-abulique apparaît.

    Ci-dessus, nous avons parlé de critiques. Il est assez sélectif chez ces patients. Par exemple, une personne ne se lave pas, ne se soigne pas dans un cadre catastrophique. Une femme après 65 ans n’a pas vraiment besoin de cosmétiques, par exemple. Ce n'est pas le problème... Elle devient désordonnée, elle est foutue, son apparence se rapproche du rebelle. Et cela ne lui semble pas étrange. Mais l'hallucination qui s'est produite une fois est reconnue comme une hallucination. Cependant, cela ne panique pas, le problème n’aggrave pas, c’était et c’était.

    Des lésions sous-corticales sont observées dans presque tous les cas. Ils conduisent à des difficultés dans l'activité. Les patients ont du mal à planifier et à comprendre la séquence.

    Par exemple, le patient s'est plaint à elle-même. Elle a essayé de cuire des œufs brouillés avant de casser la coquille. On pourrait en conclure qu'il s'agit d'une démence générale. Si une personne prépare son petit-déjeuner, elle n'est pas capable de rien. Ce n'est pas tout à fait vrai. Pendant cette période, une compréhension de choses abstraites assez complexes peut être préservée. Le même patient a essayé d'expliquer les concepts de la dialectique au niveau d'un scientifique. Elle était enseignante dans l'une des universités des années de l'URSS.

    Démence vasculaire, qu'est-ce que c'est en termes psychotiques?

    Quelle est la principale difficulté de la démence vasculaire? Que sait la dépression dans le monde moderne? Cependant, il est prudent de parler de certaines opportunités positives. Aujourd'hui, nous ne croyons pas en nous-mêmes, abandonnons et demain, il y aura de nouveaux projets. Si le désordre de la sphère émotionnelle est dû à des changements organiques dans cette pathologie, alors les antidépresseurs eux-mêmes perdent leur sens. La deuxième difficulté est que lors de la correction, il est jugé nécessaire de réduire le taux de cholestérol. Cependant, il ne devrait pas tomber en dessous de 3,5–4 mmol / l, car il reste toujours le risque d'une combinaison de démence vasculaire et de maladie d'Alzheimer. Elle réagit également négativement au faible taux de cholestérol.

    Dans la littérature, vous trouverez certainement des recommandations pour différencier la démence vasculaire de la maladie d’Alzheimer et de divers troubles psychotiques. En fait, c'est parfois impossible. Dans 30% des cas, la démence est accompagnée par la maladie d'Alzheimer. Il existe également des patients présentant des signes de troubles mentaux. En même temps, il est impossible de dire avec précision si elles sont la conséquence de troubles physiques ou de nature endogène.

    Démence vasculaire: traitement

    Il est difficile de donner un pronostic favorable pour cette maladie et il n’existe actuellement aucune méthode de traitement complet.

    • antioxydant;
    • neuroprotecteur;
    • médicaments vasoactifs.

    Certains experts recommandent également des médicaments anti-œdémateux, en particulier les mémantines Akatinol, Maruks et autres. Les médicaments pour la démence vasculaire sont prescrits de manière très différente, mais il n’est guère nécessaire de recourir à des types standard de psychiatrie.

    En termes de prévention et de soins thérapeutiques, la psychothérapie orientée corps et le qigong peuvent jouer un bon rôle. Ce qui précède peut sembler être une spéculation de loisir ou de beaux rêves. Cependant, l'application pratique de nombreuses méthodes de pratique du qigong a été confirmée expérimentalement. Vous ne devez pas considérer cela comme une technique de médecine alternative. C'est une fusion pratique de la philosophie, des croyances religieuses et de l'exercice. Personne ne dit que déjà dans un état de démence modérée, le patient sera capable d'apprendre certaines techniques. Surtout si c'est un homme de vieillesse, et même sceptique envers tout ce qui est mystique. Mais une telle impraticabilité pratique ne nie pas la possibilité fondamentale.

    La démence vasculaire peut également survenir à un âge relativement jeune, en raison de l'irrigation sanguine provoquée par un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque, par exemple.

    L’auteur connaît un cas où elle a été diagnostiquée chez une personne qui avait encore 10 ans ou même plus avant la retraite, et la cause en était un accident vasculaire cérébral. Une fois, dans sa jeunesse, dans les années 90, il était passionné de qigong et de philosophie orientale, puis abandonné. Après des problèmes cardiaques, la capacité de travail a été fortement réduite. La forme douce de la phase initiale de la démence ne permettait pas d'espérer un handicap. Quelque chose doit être fait...

    En général, le problème de l’invalidité n’est pas très grave, car c’est une maladie des retraités. Mais alors il y avait une exception à la règle...

    Les principaux symptômes de cette affaire. Perte d'orientation, sensation subjective du corps bloquant le dos. Il est allé très étrange. Quelques pas, puis une pause et un sourire coupable. Encore une fois, quelques pas sur des jambes fléchies. Les défaillances de la mémoire opérationnelle ont rendu son discours très intéressant. Constamment, il a dit «bon, j'ai encore oublié», «je ne me souviens plus, bon, d'accord. Des sentiments subjectifs comme s'il "flottait" dans l'espace. J'entendais toute la phrase de l'interlocuteur, mais il ne se souvenait que de son début ou de sa fin. Certes, ce n'est pas toujours le cas. Parfois c'est mieux pour lui, alors il pense tout à fait normalement, mais plus tard, son activité intellectuelle diminue fortement.

    Je me suis souvenu d'un qigong étonnant appelé "Yin-Yang". La nature de son entrée en Russie reste complètement inconnue. À une époque, il était activement diffusé par le centre Sanhe. Le patient a choisi ce qigong en raison de sa simplicité et de son accessibilité. A lui ajouté quelques méditations supplémentaires. La pratique est assez facile. Fait intéressant, il ne se souvenait pas complètement de lui. Il a fait un film avec un enregistrement et s'est exercé après l'instructeur. J'ai également fait quelques exercices solitaires du complexe général pendant une longue période. Par la suite, a été ajoutée la pratique "Petite orbite spatiale". Il s’agit d’une rotation de la concentration de conscience dans certaines parties du corps en cercle.

    À la suite de la pratique, les capacités cognitives ont été entièrement restaurées. Disparus et violations du plan somatique. Le patient a été réhabilité, a commencé à mener une vie active et à conduire un véhicule à moteur. Entré aux règles et ses caractéristiques sociales. Bien sûr, la démence vasculaire est âgée de 86 ou 90 ans, une personne n'a jamais rien su de pareil auparavant et aucun désir, aucune occasion de pratiquer quelque chose comme ça, il ne reste plus aucun optimisme. Cependant, l'exemple montre que la mort de structures cellulaires n'est pas une phrase. Le problème principal est que le processus est associé à l'âge des patients.

    Il est impossible de dire quelque chose de précis sur la façon dont ce type de démence sera exprimé. Il est fort possible que ce ne soit que l'opinion subjective de l'auteur, mais cela vaut la peine d'être écouté. La diminution des capacités cognitives et les difficultés à mémoriser de nouvelles informations ne sont pas les principaux protagonistes de l'état mental des patients. Le plus gros problème est la dépression. Imaginez-vous à la place d'une personne qui «oublie» les émotions d'origine et qui, il y a deux heures, avait une miction incontrôlée. Même si le patient est entouré d'attention et de soin, il ne sera toujours pas joyeux. C'est le type étrange de dépression atypique, qui n'a pas de nature endogène, mais pas exogène. Cela semble être dû au fait que la perturbation de l'approvisionnement en sang a entraîné la mort de cellules, mais de la même manière, cela a également été provoqué par l'État lui-même. À ce moment-là, quand une personne se rend compte qu'elle peut comprendre très peu, elle est stressée. Cependant, ce stress est "érodé" par l'état général. Et dans le même temps, la dépression va aussi de l'intérieur. L'âme perd son outil principal - le mental.

    Il est impossible de dire avec précision si les patients ont des pensées suicidaires. Pour le meilleur ou pour le pire, le lecteur peut tirer lui-même une conclusion, mais même telle et se «dissoudre» dans le contexte général du silence mental. Le pire est que même la pratique spirituelle n’aide pas toujours. L'exemple d'un patient qui a pratiqué le qigong est encourageant, mais il était plus jeune.

    Ce sont les mots qu'un patient a dit. À propos, l'ardent communiste et matérialiste du passé.

    - J'aurais prié Dieu. Mais je vais commencer et tout disparaît. Et je ne me souviens pas de ce que je fais...

    Qu'est-ce qui pourrait aider en termes de psychothérapie? Il semble que l'humilité. Pas avant la maladie, mais avant le fait même de la mort inévitable dans tous les cas. Résistez à cette stupide et inutile. Oui, et le même qigong, si pratiquant, alors pour le plaisir. À cela - la fin d'un conte de fées sur cette maladie.

    En Savoir Plus Sur Les Bateaux