Prolapsus de la valve mitrale: symptômes, traitement et pronostic

Prolapsus de la valve mitrale (PMK) est l'affaissement des cuspides de la valve mitrale vers l'oreillette gauche pendant la contraction du ventricule gauche. Cette maladie cardiaque entraîne le fait que, lors de la réduction du ventricule gauche, le sang est projeté dans l'oreillette gauche. La PMK est plus courante chez les femmes et se développe entre 14 et 30 ans. Dans la plupart des cas, une telle anomalie cardiaque est asymptomatique et difficile à diagnostiquer, mais dans certains cas, le volume de sang versé est trop important et nécessite un traitement, parfois même une correction chirurgicale.

Nous allons parler de cette pathologie dans cet article: sur la base de ce qui est diagnostiqué PMH, est-il nécessaire de la traiter et quel est le pronostic pour les personnes souffrant d'une maladie.

Raisons

Les raisons du développement du prolapsus de la valve mitrale ne sont pas entièrement comprises, mais la médecine moderne est consciente que la formation des vallées valvulaires est due à des pathologies du tissu conjonctif (avec ostéogenèse imparfaite, pseudoxanthome élastique, syndromes de Marfan, Ehlers-Danlos, etc.).

Cette maladie cardiaque peut être:

  • primaire (congénitale): se développe en raison d'une dégénérescence myxomateuse (pathologie congénitale du tissu conjonctif) ou d'effets toxiques sur le cœur du fœtus pendant la grossesse;
  • secondaire (acquis): se développe dans le contexte de maladies associées (rhumatismes, cardiopathies ischémiques, endocardite, lésions thoraciques, etc.).

Symptômes de MVP congénitale

Avec la MVP congénitale, les symptômes causés par une hémodynamique altérée sont extrêmement rares. Cette maladie cardiaque se rencontre plus souvent chez les personnes minces ayant une grande taille, de grands membres, une élasticité accrue de la peau et des hyperarticulations. Une pathologie concomitante du prolapsus congénital de la valve mitrale est souvent la dystonie végétative-vasculaire, qui provoque un certain nombre de symptômes, souvent «attribués» à une maladie cardiaque.

Ces patients se plaignent souvent de douleurs thoraciques et cardiaques, qui, dans la plupart des cas, sont provoquées par des perturbations du fonctionnement du système nerveux et ne sont pas associées à des troubles hémodynamiques. Il survient à la suite d'une situation stressante ou d'un effort émotionnel excessif, est de nature à fourmillements ou douleur et n'est pas accompagné d'essoufflement, de pré-perte de conscience, de vertiges et d'une augmentation de l'intensité de la douleur lors d'un effort physique. La durée de la douleur peut aller de quelques secondes à plusieurs jours. Ce symptôme nécessite une visite chez le médecin uniquement lorsque de nombreux autres signes y sont associés: essoufflement, vertiges, sensations de douleur accrues au cours de l'exercice et pré-évanouissement.

Avec une excitabilité nerveuse accrue, les patients atteints de PMK peuvent sentir le rythme cardiaque et "des interruptions dans le travail du cœur". En règle générale, ils ne sont pas causés par des perturbations dans le fonctionnement du cœur, durent peu de temps, ne sont pas accompagnés d'un malaise soudain et disparaissent rapidement d'eux-mêmes.

De plus, chez les patients atteints de MVP, il peut exister d'autres signes de dystonie végétative-vasculaire:

  • douleur abdominale;
  • maux de tête;
  • État subfébrile «déraisonnable» (augmentation de la température corporelle entre 37 et 37,9 ° C);
  • sensation de nausée dans la gorge et sentiment de manque d'air;
  • mictions fréquentes;
  • fatigue accrue;
  • faible endurance à l'effort physique;
  • sensibilité aux variations météorologiques.

Dans de rares cas, avec MVP congénitale, le patient s'évanouit. En règle générale, ils sont causés par de graves situations de stress ou apparaissent dans une pièce bouchée et mal ventilée. Pour les éliminer, il suffit d'éliminer leur cause: fournir de l'air frais, normaliser les conditions de température, calmer le patient, etc.

Chez les patients atteints d'une maladie de la valve mitrale congénitale sur fond de dystonie végétative-vasculaire, en l'absence de correction de l'état psychoémotionnel pathologique, des attaques de panique, une dépression, une prédominance de l'hypochondrie et de l'asthénie peuvent être observés. Parfois, ces troubles provoquent l’apparition d’une hystérie ou d’une psychopathie.

De plus, les patients atteints de MVP congénitale ont souvent d'autres maladies associées à une pathologie du tissu conjonctif (strabisme, myopie, troubles de la posture, pieds plats, etc.).

La sévérité des symptômes de MVP dépend en grande partie du degré d'affaissement des valvules valvulaires dans l'oreillette gauche:

  • Je degré - jusqu'à 5 mm;
  • II degré - par 6-9 mm;
  • Grade III - jusqu'à 10 mm.

Dans la plupart des cas, lorsque I-II degré, cette anomalie de la structure de la valve mitrale ne conduit pas à des violations significatives de l'hémodynamique et ne provoque pas de symptômes graves.

Symptômes de la PCM acquise

La gravité des manifestations cliniques de la MVP acquise dépend en grande partie de la cause qui provoque:

  1. Lorsque la PMK est causée par des maladies infectieuses (angine, rhumatismes, scarlatine), le patient présente des signes d'inflammation de l'endocarde: diminution de la tolérance au stress physique, mental et émotionnel, faiblesse, essoufflement, palpitations, "interruptions du travail du cœur", etc.
  2. Avec la PMK, qui a été déclenchée par un infarctus du myocarde, le patient sur fond de symptômes d'infarctus apparaît une cardialgie forte, des sensations d '"interruptions du cœur", un essoufflement, une toux (une mousse rose est possible) et une tachycardie.
  3. Lorsque le MVP est causé par une blessure à la poitrine, des ruptures d’accord régulent le fonctionnement normal des valves de la valve. Le patient présente une tachycardie, un essoufflement et une toux accompagnée de la libération de mousse rose.

Diagnostics

Dans la plupart des cas, la PMK est détectée par hasard: lors de l’écoute de bruits cardiaques, un électrocardiogramme (peut indiquer indirectement la présence de cette maladie cardiaque), Echo-KG et Doppler-Echo-KG. Les principales méthodes de diagnostic du PMV sont:

  • Echo-KG et Doppler-Echo-KG: permettent de définir le degré de prolapsus et le volume de régurgitation sanguine dans l'oreillette gauche;
  • Holter ECG et ECG: permettent de détecter la présence d’arythmies, d’extrasystoles, de syndrome des sinus, etc.

Traitement

Dans la plupart des cas, le MVP ne s'accompagne pas de perturbations importantes dans le travail du cœur et ne nécessite pas de traitement spécial. Ces patients doivent être surveillés par un cardiologue et suivre ses conseils pour maintenir un mode de vie sain. Les patients sont recommandés:

  • une fois tous les 1-2 ans pour mener Echo-KG afin de déterminer la dynamique de la PCM;
  • surveiller de près l’hygiène buccale et rendre visite au dentiste tous les six mois;
  • arrêter de fumer;
  • limiter la consommation d'aliments contenant de la caféine et de boissons alcoolisées;
  • donnez-vous un exercice adéquat.

La nécessité de nommer des médicaments pour la PCM est déterminée individuellement. Après avoir évalué les résultats des études de diagnostic, le médecin peut prescrire:

  • médicaments à base de magnésium: Magvit, Magnelis, Magnerot, Kormagensin, etc.
  • vitamines: thiamine, nicotinamide, riboflavine, etc.
  • les bloquants: propranolol, aténolol, métoprolol, céliprolol;
  • cardioprotecteurs: carnitine, panangine, coenzyme Q-10.

Dans certains cas, les patients atteints de PMH peuvent avoir besoin de consulter un psychothérapeute pour développer une attitude adéquate à l'égard du traitement et de la maladie. Le patient peut être recommandé:

  • tranquillisants: amitriptyline, azafen, seduxen, uksepam, grandaxine;
  • neuroleptiques: Sonapaks, Triftazin.

Avec le développement de l'insuffisance mitrale sévère, le patient peut être recommandé une intervention chirurgicale pour remplacer la valve.

Prévisions

Dans la plupart des cas, PMH se déroule sans encombre et n’affecte pas les activités physiques et sociales. La grossesse et l'accouchement ne sont pas contre-indiqués et se déroulent sans complications.

Les complications de cette maladie cardiaque se développent chez les patients souffrant de régurgitation sévère, de valvules valvulaires allongées et épaissies ou d’augmentation du ventricule gauche et de l’oreillette. Les principales complications de la MPH comprennent:

Prolapsus de la valve mitrale et régurgitation mitrale. Animation médicale (ing.).

Prolapsus de la valve mitrale

Prolapsus de la valve mitrale - Prolapsus systolique des valves mitrales dans l'oreillette gauche. Le prolapsus de la valve mitrale peut se manifester par une fatigue accrue, des maux de tête et des vertiges, un essoufflement, des douleurs cardiaques, des évanouissements, des palpitations et un sentiment d'interruption. Le diagnostic instrumental du prolapsus de la valve mitrale repose sur les méthodes suivantes: EchoCG, ECG, phonocardiographie, surveillance de Holter, rayons X. Le traitement du prolapsus de la valve mitrale est principalement symptomatique (antiarythmique, sédatif, anticoagulant); en cas de régurgitation sévère, le remplacement de la valve mitrale est indiqué.

Prolapsus de la valve mitrale

Le prolapsus de la valve mitrale est un défaut valvulaire caractérisé par la saillie d'une ou des deux valves de la valve auriculo-ventriculaire gauche dans la cavité auriculaire pendant la systole. En cardiologie, le prolapsus de la valve mitrale utilisant diverses méthodes (auscultation, échocardiographie, phonocardiographie) est détecté chez 2 à 16% des enfants, généralement âgés de 7 à 15 ans. L'incidence du prolapsus de la valve mitrale dans diverses lésions cardiaques est significativement plus élevée que chez les individus en bonne santé: malformations cardiaques congénitales - 37%, rhumatismes - 30-47% et cardiopathies héréditaires - 60-100%. Dans la population adulte, la fréquence du prolapsus de la valve mitrale est de 5-10%; défaut de la valve est principalement diagnostiqué chez les femmes de 35 à 40 ans.

Causes du prolapsus de la valve mitrale

Strictement parlant, le prolapsus de la valve mitrale n'est pas une maladie indépendante, mais un syndrome clinique et anatomique, se présentant sous diverses formes nosologiques. Compte tenu de l'étiologie, on distingue les prolapsus de la valve mitrale primaire (idiopathique, congénital) et secondaire.

Le prolapsus idiopathique de la valvule mitrale est provoqué par une dysplasie congénitale du tissu conjonctif, à la base de laquelle d’autres anomalies de l’appareil valvulaire sont également notées (allongement ou raccourcissement des cordes, leur fixation incorrecte, présence de cordes supplémentaires, etc.). Un défaut congénital du tissu conjonctif s'accompagne d'une dégénérescence structurelle myxomateuse des valves mitrales et de leur ductilité accrue. La dysplasie du tissu conjonctif est causée par divers facteurs pathologiques agissant sur le fœtus - SRAS d’une femme enceinte, gestose, risques professionnels, conditions environnementales défavorables, etc. Dans 10 à 20% des cas, le prolapsus de la valve mitrale congénitale est transmis par la lignée maternelle.

Le prolapsus de la valve mitrale est inclus dans la structure de certains syndromes héréditaires (syndrome d'Ehlers-Danlos, syndrome de Marfan, arachnodactylie par contracture congénitale, ostéogenèse imparfaite et pseudoxantomie élastique).

L'origine du prolapsus de la cloison peut être associée Dans ces cas, le prolapsus de la valve mitrale est le résultat de dommages acquis aux structures de la valve, aux muscles papillaires, au dysfonctionnement du myocarde. À son tour, la présence de prolapsus de la valve mitrale peut provoquer le développement d'une insuffisance mitrale.

Dans la pathogenèse du prolapsus de la valve mitrale, le dysfonctionnement du système nerveux autonome, des troubles métaboliques et une déficience en ions magnésium jouent un rôle essentiel.

Caractéristiques de l'hémodynamique dans le prolapsus de la valve mitrale

La valve mitrale est une cavité de division à deux feuilles de l'oreillette gauche et du ventricule. À l'aide des cordes, les valves de la valve sont attachées aux muscles papillaires partant du bas du ventricule gauche. Normale dans la phase diastolique, les valves mitrales se relâchent, permettant un écoulement sanguin libre de l'oreillette gauche au ventricule gauche; pendant la systole, sous pression de sang, les valves s'ouvrent en fermant l'ouverture auriculo-ventriculaire gauche.

Avec le prolapsus de la valve mitrale dû à l’infériorité structurelle et fonctionnelle de l’appareil à valve dans la phase systolique, les plis de la valve mitrale se plient dans la cavité de l’oreillette gauche. Dans ce cas, l'orifice auriculo-ventriculaire peut se chevaucher complètement ou partiellement - avec la formation d'un défaut par lequel se produit un écoulement sanguin inverse du ventricule gauche à l'oreillette gauche, c'est-à-dire qu'une régurgitation mitrale se développe.

Au cours de la formation de l'insuffisance mitrale, la contractilité du myocarde diminue, ce qui prédétermine le développement de l'insuffisance circulatoire. Dans 70% des cas, le prolapsus primaire de la valve mitrale est accompagné d'une hypertension pulmonaire limite. De la part de l'hémodynamique systémique, une hypotension est notée.

Classification du prolapsus de la valve mitrale

Du point de vue de l’approche étiologique, faites la distinction entre le prolapsus de la valve mitrale primaire et secondaire. Selon la localisation du prolapsus, on distingue le prolapsus des valvules antérieure, postérieure et mitrale. Compte tenu de la présence ou de l'absence des phénomènes sonores audibles, ils parlent d'une forme "silencieuse" et auscultatoire du syndrome.

Sur la base des données EchoCG, il existe 3 degrés de gravité du prolapsus de la valve mitrale:

  • Grade I - Folioles de la valve mitrale prolabées de 3-6 mm;
  • Grade II - folioles de la valve mitrale prolabées à 6-9 mm;
  • Grade III - Prolapsus de la valve mitrale de plus de 9 mm.

En prenant en compte le moment où se produit le prolapsus de la valve mitrale par rapport à la systole, on distingue un prolapsus holosystolique précoce, plus tardif. Le degré de régurgitation mitrale ne correspond pas toujours à la gravité du prolapsus de la valve mitrale; il est donc classé séparément, selon l'échocardiographie Doppler:

  • Grade I - la régurgitation mitrale se produit au niveau de la feuille;
  • Grade II - la vague de régurgitation atteint le milieu de l'oreillette gauche;
  • Grade III - la vague de régurgitation atteint l'extrémité opposée de l'atrium.

Symptômes du prolapsus de la valve mitrale

La sévérité des symptômes cliniques du prolapsus de la valve mitrale varie de minime à significative. Elle est déterminée par le degré de dysplasie du tissu conjonctif, la présence de régurgitation et des anomalies de l'autonomie. Chez certains patients, il n'y a pas de plaintes, et le prolapsus de la valve mitrale est une découverte accidentelle au cours de l'échocardiographie.

Chez les enfants présentant un prolapsus primaire de la valve mitrale, des hernies ombilicale et inguinale, une dysplasie de la hanche, une hypermobilité des articulations, une scoliose, un pied plat, une malformation de la poitrine, une myopie, un strabisme, un néphroptose, un varicocèle, indiquant une violation du développement des structures du tissu conjonctif. De nombreux enfants sont sujets à des rhumes fréquents, des maux de gorge, des exacerbations d'amygdalite chronique.

Très souvent, le prolapsus de la valve mitrale s'accompagne de symptômes de dystonie neurocirculatoire: cardialgie, tachycardie et insuffisance cardiaque, vertiges et évanouissements, crises végétatives, transpiration excessive, nausée, sensation de "gorge" et manque d'air, maux de tête de type migraine. Avec des troubles hémodynamiques importants, essoufflement, fatigue. Le cours du prolapsus de la valve mitrale est caractérisé par des troubles affectifs: états dépressifs, sénesthopathie, complexe de symptômes asthéniques (asthénie).

Les manifestations cliniques du prolapsus de la valve mitrale secondaire sont associées à des symptômes de la maladie sous-jacente (cardiopathie rhumatismale, cardiopathie congénitale, syndrome de Marfan, etc.). Parmi les complications possibles du prolapsus de la valve mitrale, des arythmies menaçant le pronostic vital, une endocardite infectieuse, un syndrome thromboembolique (y compris un accident vasculaire cérébral, PE), la mort subite se produisent.

Diagnostic du prolapsus de la valve mitrale

Dans la forme "muette" du prolapsus de la valve mitrale, les signes auscultatifs sont absents. La variante d'urgence du prolapsus de la valve mitrale est caractérisée par des clics isolés, des murmures systoliques tardives et des murmures voco-systoliques. La phonocardiographie documente les phénomènes sonores à entendre.

La méthode la plus efficace pour détecter le prolapsus de la valve mitrale est l’échographie cardiaque, qui permet de déterminer le degré de prolapsus des valves et le volume de régurgitation. La dysplasie généralisée du tissu conjonctif, la dilatation de l'aorte et de l'artère pulmonaire, le prolapsus tricuspide et la fenêtre ovale ouverte peuvent être détectés.

En radiographie, en règle générale, une taille réduite ou normale du cœur, un gonflement de l'artère pulmonaire est détectée. L'ECG et la surveillance quotidienne de l'ECG enregistrent des troubles persistants ou transitoires de la repolarisation du myocarde ventriculaire, des troubles du rythme (tachycardie sinusale, extrasystole, tachycardie paroxystique, bradycardie sinusale, syndrome de WPW, fibrillation auriculaire et flutter auriculaire). Avec une régurgitation mitrale II-III, des troubles du rythme cardiaque, des signes d'insuffisance cardiaque, une étude électrophysiologique du cœur est réalisée, une veloergometrie.

Le prolapsus de la valve mitrale doit être différencié des malformations cardiaques congénitales et acquises, des anévrismes du septum interaural, de la myocardite, de l’endocardite bactérienne, de la cardiomyopathie. Il est conseillé d’impliquer divers spécialistes dans le diagnostic et le traitement du prolapsus de la valve mitrale: un cardiologue, un neurologue, un rhumatologue.

Traitement du prolapsus de la valve mitrale

La tactique de gestion du prolapsus de la valve mitrale tient compte de la gravité des symptômes cliniques du spectre végétatif et cardiovasculaire, en particulier de l'évolution de la maladie sous-jacente. Les conditions obligatoires sont la normalisation de la routine quotidienne, le travail et le repos, un sommeil suffisant, une activité physique mesurée. Les activités non médicamenteuses comprennent l’auto-entraînement, la psychothérapie, la physiothérapie (électrophorèse avec brome, magnésium sur la région du cou), l’acupuncture, les procédures hydriques et le massage de la colonne vertébrale.

Le traitement médicamenteux du prolapsus de la valve mitrale vise à éliminer les manifestations végétatives, à prévenir le développement de la dystrophie du myocarde et à prévenir l’endocardite infectieuse. Les patients présentant des symptômes graves de prolapsus de la valve mitrale se voient prescrire des sédatifs, des cardiotrophes (inosine, asparaginate de potassium et de magnésium, vitamines, carnitine), des bêta-bloquants (propranolol, aténolol) et des anticoagulants. Lors de la planification d'interventions chirurgicales mineures (extraction dentaire, amygdalectomie, etc.), des traitements antibiotiques préventifs sont indiqués.

Avec le développement de la régurgitation mitrale hémodynamiquement significative, la progression de l'insuffisance cardiaque, il est nécessaire de remplacer la valvule mitrale.

Prévision et prévention du prolapsus de la valve mitrale

Le prolapsus asymptomatique de la valve mitrale est caractérisé par un pronostic favorable. Ces patients présentaient un suivi et une échocardiographie dynamique tous les 2-3 ans. La grossesse n'est pas contre-indiquée, cependant, la gestion de la grossesse chez les femmes présentant un prolapsus de la valve mitrale est effectuée par un obstétricien-gynécologue et un cardiologue. Le pronostic du prolapsus de la valve mitrale secondaire dépend en grande partie de l'évolution de la maladie sous-jacente.

La prévention du prolapsus de la valve mitrale implique l’élimination des effets néfastes sur le fœtus en développement, la détection rapide de maladies qui endommagent l’appareil valvulaire cardiaque.

Quel est le risque de prolapsus de la valve mitrale?

Le prolapsus de la valve mitrale est l’une des pathologies cardiaques les plus fréquentes. Que signifie ce terme? Normalement, le travail du cœur ressemble à ceci. L'oreillette gauche est comprimée pour libérer le sang, la valve reste ouverte à ce moment-là et le sang passe dans le ventricule gauche. En outre, les valves se ferment et la contraction du ventricule provoque le passage du sang dans l'aorte.

Avec le prolapsus valvulaire, une partie du sang au moment de la contraction ventriculaire va de nouveau dans l'oreillette, car le prolapsus est une déviation qui empêche les portes de se fermer normalement. Il y a donc un reflux sanguin de retour (régurgitation) et une insuffisance mitrale se développe.

Pourquoi la pathologie se développe

Le prolapsus de la valve mitrale est un problème plus fréquent chez les jeunes. L'âge de 15-30 ans est le plus typique pour diagnostiquer ce problème. Les causes de la pathologie ne sont finalement pas claires. Dans la plupart des cas, le MVP se rencontre chez les personnes atteintes de pathologies du tissu conjonctif, par exemple, de la dysplasie. L'une de ses caractéristiques peut être une flexibilité accrue.

Par exemple, si une personne plie facilement le pouce dans la direction opposée et l'atteint à l'avant-bras, la probabilité de présence d'une des pathologies du tissu conjonctif et de la PMK est élevée.

Ainsi, l’une des causes du prolapsus de la valve mitrale est les troubles génétiques congénitaux. Cependant, le développement de cette pathologie est possible pour des causes acquises.

Causes acquises de PMK

  • Cardiopathie ischémique;
  • Myocardite;
  • Diverses myocardiopathies;
  • Infarctus du myocarde;
  • Dépôts de calcium sur l'anneau mitral.

En raison des processus douloureux, l’alimentation en sang des structures cardiaques est perturbée, ses tissus sont enflammés, les cellules meurent, elles sont remplacées par du tissu conjonctif, les tissus de la valvule elle-même et ses structures environnantes s’épaississent.

Tout cela entraîne des modifications dans les tissus de la valvule, des dommages aux muscles qui la contrôlent, ce qui provoque la fermeture complète de la valvule, c'est-à-dire un prolapsus de ses valvules.

Le PMC est-il dangereux?

Bien que le prolapsus de la valve mitrale soit qualifié de pathologie cardiaque, dans la plupart des cas, le pronostic est positif et aucun symptôme n’est observé. Souvent, la PMK est diagnostiquée par hasard lors d'une échographie cardiaque lors d'examens prophylactiques.

Les manifestations de la PCME dépendent du degré de prolapsus. Les symptômes apparaissent si la régurgitation est grave, ce qui est possible en cas de déviation importante des valves de la valve.

La plupart des personnes atteintes de PMH ne souffrent pas de cela, la pathologie n’affecte pas leur vie et leurs performances. Cependant, aux deuxième et troisième degrés de prolapsus, des sensations désagréables sont possibles au niveau du cœur, des douleurs et des troubles du rythme.

Dans les cas les plus graves, des complications associées à une altération de la circulation sanguine et à une détérioration de l'état du muscle cardiaque due à un étirement lors du retour du flux sanguin se développent.

Complications de l'insuffisance mitrale

  • Rupture de corde cardiaque;
  • Endocardite infectieuse;
  • Changements myxomateux des cuspides de la valve;
  • Insuffisance cardiaque;
  • Mort subite.

Cette dernière complication est extrêmement rare et peut survenir si le MVP est associé à des arythmies ventriculaires menaçant le pronostic vital.

Le degré de prolapsus

  • 1 degré - les soupapes se plient de 3 à 6 mm,
  • 2 degrés - flèche non supérieure à 9 mm,
  • Grade 3 - plus de 9 mm.

Ainsi, le plus souvent, le prolapsus de la valve mitrale n’est pas dangereux, il n’est donc pas nécessaire de le traiter. Cependant, en cas de gravité significative de la pathologie, les personnes ont besoin d'un diagnostic et d'une assistance soignés.

Comment le problème se manifeste

Prolapsus de la valve mitrale se manifeste par des symptômes spécifiques avec une régurgitation importante. Cependant, lors de l’interview des patients avec le MVP révélé, même le plus petit degré, il s’avère que les gens se plaignent de nombreuses plaintes de maux mineurs.

Ces plaintes sont similaires aux problèmes de dystonie végétative-vasculaire ou neurocirculatoire. Étant donné que ce trouble est souvent diagnostiqué simultanément avec une insuffisance mitrale, il n’est pas toujours possible de distinguer les symptômes, mais le rôle principal dans les changements du bien-être est attribué à la PCM.

Tous les problèmes, douleur ou inconfort résultant d'une insuffisance mitrale, sont associés à une détérioration de l'hémodynamique, c'est-à-dire du débit sanguin.

Comme dans cette pathologie, une partie du sang est rejetée dans l'oreillette et n'entre pas dans l'aorte, le cœur doit effectuer un travail supplémentaire pour assurer un flux sanguin normal. Un excès de charge n’est jamais bénéfique, il entraîne une usure plus rapide des tissus. De plus, la régurgitation entraîne une expansion de l'oreillette en raison de la présence d'une partie supplémentaire de sang dans celle-ci.

En raison d'un débordement de sang dans l'oreillette gauche, toutes les régions cardiaques gauches sont surchargées, la force de ses contractions augmente, car vous devez faire face à une portion supplémentaire de sang. Au fil du temps, une hypertrophie ventriculaire gauche peut se développer, de même que l’oreillette, ce qui entraîne une augmentation de la pression dans les vaisseaux traversant les poumons.

Si le processus pathologique continue à se développer, l'hypertension artérielle pulmonaire provoque une hypertrophie ventriculaire droite et une insuffisance de la valve tricuspide. Les symptômes d'insuffisance cardiaque apparaissent. L'image décrite est typique du prolapsus de la valve mitrale à 3 degrés. Dans d'autres cas, la maladie est beaucoup plus facile.

La majorité absolue des patients parmi les symptômes du prolapsus de la valve mitrale indiquent des périodes de battement de coeur, qui peuvent être de forces et de durées différentes.

Un tiers des patients ressentent périodiquement un manque d'air, ils veulent que la respiration soit plus profonde.

Parmi les symptômes les plus agressifs, on peut citer la perte de conscience et les états pré-inconscients.

Très souvent, le prolapsus de la valve mitrale est accompagné de performances réduites, d'irritabilité, une personne peut être émotionnellement instable, son sommeil peut être perturbé. Il peut y avoir des douleurs à la poitrine. Et ils n'ont rien à voir avec l'activité physique et la nitroglycérine ne les affecte pas.

Les symptômes les plus fréquents

  • Douleurs à la poitrine;
  • Manque d'air;
  • Essoufflement;
  • Palpitations ou insuffisance de rythme;
  • Évanouissement;
  • Humeur instable;
  • La fatigue;
  • Maux de tête le matin ou le soir.

Tous ces symptômes ne peuvent pas être qualifiés uniquement de prolapsus de la valve mitrale, ils peuvent être dus à d'autres problèmes. Cependant, lors de l'examen de patients présentant des symptômes similaires (en particulier à un jeune âge), un prolapsus de la valve mitrale du 1 er degré, voire 2 degrés, est souvent détecté.

Comment la pathologie est diagnostiquée

Avant de commencer le traitement, vous avez besoin d'un diagnostic précis. Quand est-il nécessaire de diagnostiquer le MVP?

  • Tout d'abord, le diagnostic peut être posé au hasard, lors d'un examen de routine avec échographie du coeur.
  • Deuxièmement, lors de tout examen d'un patient par un médecin généraliste, un souffle cardiaque peut être entendu, ce qui donnera lieu à un examen plus approfondi. Un son caractéristique, appelé bruit, lors de la déviation de la valvule mitrale est provoqué par une régurgitation, c'est-à-dire que le sang retourne dans l'oreillette.
  • Troisièmement, les plaintes du patient peuvent amener le médecin à suspecter PMH.

Si de tels soupçons se présentent, vous devez contacter un spécialiste, un cardiologue. Le diagnostic et le traitement doivent être effectués précisément par lui. Les principales méthodes de diagnostic sont l'auscultation et l'échographie cardiaque.

Lors de l'auscultation, le médecin peut entendre un bruit caractéristique. Cependant, chez les patients jeunes, le souffle cardiaque est déterminé assez souvent. Cela peut se produire en raison du mouvement très rapide du sang au cours duquel se forment des turbulences.

Un tel bruit n'est pas une pathologie, il fait référence aux manifestations physiologiques et n'affecte pas la condition d'une personne ou le travail de ses organes. Cependant, si du bruit est détecté, il convient de se réassurer et de procéder à des examens de diagnostic supplémentaires.

Seule la méthode de l'échocardiographie (échographie) peut identifier et confirmer de manière fiable la présence ou l'absence de PMH. Les résultats de l'examen sont visualisés à l'écran et le médecin voit comment fonctionne la valve. Il voit le mouvement de ses volets et sa déviation sous l'écoulement du sang. Le prolapsus de la valve mitrale peut ne pas toujours se manifester au repos; par conséquent, dans certains cas, le patient est examiné à nouveau après l'exercice, par exemple après 20 squats.

En réponse à la charge, la pression artérielle augmente, la pression sur la valve augmente et le prolapsus, même petit, devient perceptible aux ultrasons.

Comment est le traitement?

Si la PMK ne présente pas de symptômes, aucun traitement n'est requis. En cas de pathologie révélée, le médecin vous recommande généralement de consulter un cardiologue et de faire une échographie du cœur chaque année. Cela donnera l'occasion de voir le processus en dynamique et de constater la détérioration de l'état et du fonctionnement de la vanne.

En outre, le cardiologue recommande généralement d’arrêter de fumer, de préparer du thé et du café forts et de limiter la consommation d’alcool. Des cours de physiothérapie ou toute autre activité physique, à l'exception des sports lourds, seront utiles.

Un prolapsus de la valvule mitrale à 2 degrés, et en particulier à 3 degrés, peut entraîner une régurgitation importante entraînant une détérioration de la santé et l'apparition de symptômes. Dans ces cas, effectuez un traitement médical. Cependant, aucun médicament ne peut affecter l'état de la valvule et du prolapsus lui-même. Pour cette raison, le traitement est symptomatique, l’effet principal étant de soulager les symptômes désagréables.

Thérapie prescrite pour PMK

  • Antiarythmique;
  • Antihypertenseur;
  • Stabiliser le système nerveux;
  • Tonifiant.

Dans certains cas, les symptômes de l'arythmie prédominent, alors des médicaments appropriés sont nécessaires. Dans d'autres cas, les sédatifs sont nécessaires car le patient est très irritable. Ainsi, les médicaments sont prescrits conformément aux plaintes et aux problèmes identifiés.

Cela peut être une combinaison de symptômes, alors le traitement doit être complet. Il est recommandé à tous les patients présentant un prolapsus de la valve mitrale d’organiser un traitement de manière à ce que le sommeil dure suffisamment longtemps.

Parmi les médicaments prescrits, les bêta-bloquants sont des médicaments qui nourrissent le cœur et améliorent ses processus métaboliques. Parmi les sédatifs, les infusions de valériane et d’agripaume sont souvent très efficaces.

L'impact des médicaments peut ne pas avoir l'effet souhaité, car il n'affecte pas l'état de la valve. Une certaine amélioration peut survenir, mais elle ne peut pas être considérée comme stable dans l'évolution progressive aiguë de la maladie.

De plus, certaines complications peuvent nécessiter un traitement chirurgical. La raison la plus fréquente pour l'opération dans le MVP est le détachement des ligaments de la valve mitrale.

Dans ce cas, l'insuffisance cardiaque augmentera très rapidement car la valve ne peut pas se fermer du tout.

Le traitement chirurgical consiste à renforcer un anneau de valve ou à implanter une valve mitrale. Aujourd'hui, de telles opérations réussissent très bien et peuvent conduire le patient à une amélioration significative de sa santé et de son bien-être.

En général, le pronostic du prolapsus de la valve mitrale dépend de plusieurs facteurs:

  • le taux de développement du processus pathologique;
  • gravité de la pathologie valvulaire elle-même;
  • degré de régurgitation.

Bien entendu, le diagnostic rapide et le respect des rendez-vous chez le cardiologue jouent un rôle important dans la réussite du traitement. Si un patient est attentif à sa santé, il «sonnera l'alarme» à temps et se soumettra aux procédures de diagnostic nécessaires, ainsi qu'à un traitement.

En cas de développement incontrôlé de la pathologie et de l’absence de traitement, la maladie cardiaque peut se détériorer progressivement, entraînant ainsi des conséquences désagréables et éventuellement irréversibles.

La prévention est-elle possible?

Le prolapsus de la valve mitrale est principalement un problème congénital. Cependant, cela ne signifie pas que cela ne peut être empêché. Au moins, il est possible de réduire le risque de développer 2 et 3 degrés de prolapsus.

La prévention peut consister en des visites régulières chez un cardiologue, en un régime alimentaire adapté au repos et au repos, en un exercice physique régulier, en prévention et en un traitement opportun des maladies infectieuses.

Prolapsus de la valve mitrale: signes, degrés, manifestations, thérapie, contre-indications

L'une des anomalies du développement cardiaque est le prolapsus de la valve mitrale (MVP). Il se caractérise par le fait que ses valves sont pressées dans la cavité auriculaire gauche au moment où le ventricule gauche se contracte (systole). Cette pathologie a un autre nom - syndrome de Barlow, d'après le nom du médecin qui a déterminé pour la première fois la cause du bruit apolique systolique tardif accompagnant le MVP.

La valeur de cette malformation cardiaque n’est toujours pas bien comprise. Mais la plupart des sommités médicales pensent que cela ne représente pas une menace particulière pour la vie humaine. Habituellement, cette pathologie n'a pas de manifestations cliniques prononcées. Il ne nécessite pas de traitement médicamenteux. La nécessité d'un traitement apparaît lorsque, à la suite de la MVP, se développe une violation de l'activité cardiaque (par exemple, une arythmie) accompagnée de certaines manifestations cliniques. Par conséquent, la tâche du cardiologue est de convaincre le patient de ne pas paniquer et de l’entraîner aux exercices de base de relaxation musculaire et d’auto-entraînement. Cela l'aidera à faire face à l'état émergent d'anxiété et de troubles nerveux, à calmer l'anxiété cardiaque.

Qu'est-ce que le prolapsus de la valve mitrale?

Pour comprendre cela, il faut imaginer le fonctionnement du cœur. Le sang enrichi en oxygène par les poumons pénètre dans la cavité auriculaire gauche, qui lui sert d’espace de stockage (réservoir). De là, il pénètre dans le ventricule gauche. Son but est de forcer tout le sang qui est entré dans la bouche de l'aorte, afin de le distribuer aux organes situés dans la zone de la circulation sanguine principale (grand cercle). Le flux sanguin se précipite à nouveau vers le cœur, mais déjà dans l'oreillette droite, puis dans la cavité du ventricule droit. Dans ce cas, l'oxygène est consommé et le sang est saturé de dioxyde de carbone. Le pancréas (ventricule droit) le jette dans la circulation pulmonaire (artère pulmonaire), où se déroule son nouvel enrichissement en oxygène.

Avec une activité cardiaque normale, la systole auriculaire est complètement libérée du sang et la valve mitrale ferme l'entrée des oreillettes. Il n'y a pas d'écoulement sanguin inverse. Le prolapsus ne permet pas aux portes étirées et affaissées de se fermer complètement. Par conséquent, tout le sang ne pénètre pas dans l'aorte au moment du débit cardiaque. Une partie de celui-ci retourne dans la cavité de l'oreillette gauche.

Le processus de circulation sanguine rétrograde s'appelle la régurgitation. Un prolapsus accompagné d'une déviation inférieure à 3 mm se développe sans régurgitation.

Classification PMK

On distingue la force de la régurgitation (le degré de remplissage du ventricule gauche avec du sang résiduel):

1 degré

La déviation minimale des deux vannes est de 3 mm, la maximale - 6 mm. Le flux sanguin inversé est négligeable. Cela ne conduit pas à des modifications pathologiques de la circulation sanguine. Et ne cause pas associé à ces symptômes désagréables. On pense que l'état du patient présentant un degré de MVP 1 se situe dans la plage normale. Cette pathologie est révélée par hasard. Un traitement médicamenteux n'est pas nécessaire. Mais il est recommandé au patient de consulter périodiquement un cardiologue. Sport et éducation physique - pas contre-indiqué. Well renforce le jogging, la marche, la natation, le ski et le patinage de vitesse du muscle cardiaque. Utile patinage et aérobic. L'admission à ces sports au niveau professionnel est délivrée par le cardiologue traitant. Mais il y a des limites. Il est strictement interdit:

  1. Haltérophilie sportive associée à la musculation dynamique ou statique;
  2. Cours sur simulateurs de puissance.

2 degrés

La déviation maximale des soupapes - 9 mm. Il est accompagné de manifestations cliniques. Un traitement médicamenteux symptomatique est nécessaire. L'éducation physique et sportive est autorisée, mais uniquement après consultation d'un cardiologue, qui sélectionnera la charge optimale.

3 degrés

Un prolapsus de grade 3 est diagnostiqué lorsque les valvules sont pliées à plus de 9 mm. Dans le même temps, de graves changements dans la structure du cœur se manifestent. La cavité de l'oreillette gauche se dilate, les parois ventriculaires s'épaississent, il y a des modifications anormales dans le système circulatoire. Ils conduisent aux complications suivantes:

Au 3ème degré, une intervention chirurgicale est nécessaire: fermeture des valves valvulaires ou des prothèses de la MK. Recommandé des exercices spéciaux de gymnastique, qui choisissent un médecin de physiothérapie.

Au moment de l'apparition du prolapsus est divisé en précoce et tardif. Dans un certain nombre de pays européens, y compris la Russie, la classification de la maladie comprend:

  1. Prolapsus primaire (idiopathique ou isolé) de la MC de la genèse héréditaire, congénitale et acquise, qui peut être accompagné d'une dégénérescence myxomateuse de gravité variable;
  2. Secondaire, représenté par une dysplasie indifférenciée du tissu conjonctif et résultant d'une pathologie héréditaire (maladie d'Ehlers-Danlos, maladie de Marfan) ou d'autres maladies cardiaques (complications du rhumatisme, de la péricardite, de la cardiomyopathie hypertrophique, du défaut auriculaire septal).

Symptômes de PMK

Les premier et deuxième degrés de PMH sont le plus souvent asymptomatiques et la maladie est détectée par hasard lorsqu'une personne subit un examen médical obligatoire. Au 3ème degré, les symptômes suivants de prolapsus de la valve mitrale sont notés:

  • Il y a une faiblesse, un malaise, une température sous-fébrile (37-37,5 ° C) pendant une longue période;
  • La transpiration augmente;
  • Le matin et la nuit, mal à la tête;
  • On a l'impression qu'il n'y a rien à respirer et une personne essaie instinctivement d'absorber le plus d'air possible tout en prenant une profonde respiration;
  • Les glycosides cardiaques ne soulagent pas les douleurs émergentes dans le cœur.
  • Une arythmie constante se développe;

Lors de l'auscultation, des bruits dans le cœur sont clairement entendus (claquements systoliques moyens provoqués par une grande tension des accords, qui étaient très relâchés auparavant). Ils s'appellent également le syndrome de valve de clap.

Lors de l'échographie du cœur avec doppler, il est possible de détecter un flux sanguin inversé (régurgitation). La PCM ne présente pas de signes ECG caractéristiques.

Vidéo: PMK sur l'échographie

1 degré, un garçon de 13 ans, de la végétation aux extrémités des valves.

Étiologie

On pense que deux facteurs jouent un rôle décisif dans la formation de MVP:

  1. Les pathologies congénitales (primaires) sont transmises en héritant de la structure anormale des fibres qui forment la base des cuspides valvulaires. Dans le même temps, les accords les reliant au myocarde s’allongent progressivement. Les plis deviennent doux et faciles à étirer, ce qui contribue à leur affaissement. L'évolution et le pronostic de la MVP congénitale sont favorables. Cela cause rarement des complications. Aucun cas d'insuffisance cardiaque n'a été noté. Par conséquent, il n'est pas considéré comme une maladie, mais simplement appelé caractéristiques anatomiques.
  2. Prolapsus cardiaque acquis (secondaire). Cela est dû à un certain nombre de raisons, qui sont basées sur le processus inflammatoire et dégénératif du tissu conjonctif. Ces processus comprennent les rhumatismes, accompagnés de lésions des cuspides de la valve mitrale, accompagnées d’un développement d’inflammation et de déformations.

Thérapie PMK

Le traitement du prolapsus de la valve mitrale dépend du degré de régurgitation, des causes de la pathologie et des complications qui en résultent, mais dans la plupart des cas, les patients ne subissent aucun traitement. Les patients doivent donc expliquer l'essence de la maladie, se calmer et, si nécessaire, prescrire des sédatifs.

La normalisation du travail et du repos, un sommeil adéquat, le manque de stress et des chocs nerveux sont également importants. Malgré le fait que les exercices lourds sont contre-indiqués pour eux, des exercices de gymnastique modérée, la marche, au contraire, est recommandée.

Parmi les médicaments pour les patients atteints de PMK sont prescrits:

  • En cas de tachycardie (palpitations cardiaques), des bêta-bloquants peuvent être utilisés (propranolol, aténolol, etc.);
  • Si le MVP est accompagné de manifestations cliniques de dystonie végétative-vasculaire, utilisez des préparations contenant du magnésium (Magne-B6), des adaptogènes (Eleutherococcus, Ginseng, etc.);
  • La réception des vitamines du groupe B, PP (Neurobeks Neo) est obligatoire;
  • La chirurgie de gradation à 3 et 4 degrés peut nécessiter un traitement chirurgical (fermeture des tracts ou remplacement de la valve).

PMK chez les femmes enceintes

La PMK est beaucoup plus répandue dans la moitié féminine de la population. C’est l’une des pathologies cardiaques les plus courantes, décelée lors de l’examen obligatoire de la femme enceinte (échocardiographie, échographie cardiaque), puisqu'un grand nombre de femmes dont la PMK était de 1 à 2 degrés n’étaient peut-être pas au courant de leurs anomalies. Le prolapsus de la valve mitrale pendant la grossesse peut diminuer, ce qui est associé à une augmentation du débit cardiaque et à une résistance vasculaire périphérique réduite. Pendant la grossesse, la plupart des cas de prolapsus surviennent favorablement. Cependant, les femmes enceintes sont plus susceptibles de présenter des troubles du rythme cardiaque (tachycardie paroxystique, extrasystole ventriculaire). Au cours de la période de gestation, la PMK est souvent accompagnée d’une prééclampsie, caractérisée par une hypoxie du fœtus avec un retard de croissance. Parfois, la grossesse se termine par un travail prématuré ou une faiblesse du travail est possible. Dans ce cas, une césarienne est indiquée.

Le traitement médicamenteux de la MVP chez la femme enceinte n’est pratiqué que dans des cas exceptionnels d’évolution modérée ou grave, avec un risque élevé d’arythmie et de troubles hémodynamiques. Il est accompagné de quatre grands syndromes.

Dysfonctionnement végétatif-vasculaire:

  1. Douleur thoracique au coeur;
  2. L'hyperventilation, dont le symptôme central s'exprime par un manque d'air aigu;
  3. Trouble du rythme cardiaque;
  4. Avoir des frissons ou une transpiration accrue en raison d'une diminution de la thermorégulation;
  5. Troubles gastro-intestinaux (tractus gastro-intestinal).

Syndrome de troubles vasculaires:

  1. Maux de tête fréquents; gonflement;
  2. Baisser la température dans les membres (mains et pieds glacés);
  3. La chair de poule.

Hémorragique:

  1. L'apparition d'ecchymoses à la moindre pression,
  2. Saignements nasaux ou gingivaux fréquents.

Syndrome psychopathologique:

  1. Anxiété et peur
  2. Sautes d'humeur fréquentes.

Dans ce cas, une femme enceinte est à risque. Il devrait être surveillé, traité et donné naissance dans des centres périnatals spécialisés.

Une future mère avec un diagnostic de MVP au premier degré peut donner naissance de manière naturelle dans des conditions normales. Cependant, elle doit suivre les directives suivantes:

  • Il convient d'éviter toute exposition prolongée à la chaleur ou au froid, dans des pièces encombrées à forte humidité, où se trouvent des sources de rayonnements ionisants.
  • Elle est contre-indiquée pour rester assis trop longtemps. Cela conduit à la stagnation du sang dans le bassin.
  • Reste (lire des livres, écouter de la musique ou regarder la télévision) est mieux inclinable.

Une femme qui a un prolapsus de la valve mitrale avec régurgitation doit être surveillée par un cardiologue pendant toute la période de gestation afin que les complications en développement soient reconnues à temps et que des mesures soient prises à temps pour les éliminer.

Complications du prolapsus MK

La plupart des complications du prolapsus de la valve mitrale se développent avec l'âge. Le pronostic défavorable dans le développement de beaucoup d'entre eux est donné principalement aux personnes âgées. Les complications les plus graves et potentiellement mortelles du patient sont les suivantes:

  1. Toutes sortes d'arythmies provoquées par un dysfonctionnement du système végétatif-vasculaire, une activité accrue des cardiomyocytes, une tension excessive des muscles papillaires, une altération de la conduction antrioventriculaire.
  2. Insuffisance de MK provoquée par un flux sanguin rétrograde (dans la direction opposée).
  3. Endocardite infectieuse. Cette complication est dangereuse dans la mesure où elle peut créer un écart dans les cordes reliant le MC aux parois du ventricule ou déchirer une partie de la valvule, ainsi que divers types d’emboles (microbienne, thromboembolique, embolie avec un fragment de valvule).
  4. Complications de nature neurologique associées à une embolie vasculaire cérébrale (infarctus cérébral).

Prolapsus dans l'enfance

Le prolapsus MK est beaucoup plus courant chez les enfants que chez les adultes. Ceci est démontré par des données statistiques basées sur les résultats de la recherche. Il est à noter que chez les filles, la PMK est deux fois plus souvent diagnostiquée. Les plaintes d'enfants sont du même type. Fondamentalement, il s'agit d'un manque d'air aigu, d'une lourdeur cardiaque et de douleurs thoraciques.

Le prolapsus du lambeau antérieur le plus fréquemment diagnostiqué est le 1er degré. Il a été détecté chez 86% des enfants examinés. La maladie du 2e degré n'est que de 11,5%. Les PMK III et IV avec le degré de régurgitation ont une distribution très rare, pas plus de 1 enfant sur 100.

Les symptômes de la PMK se manifestent de différentes manières chez les enfants. Certains ne ressentent pratiquement pas le travail anormal du cœur. Pour d'autres, cela se manifeste assez fortement.

  • Ainsi, près de 30% des enfants adolescents atteints de PSMK (prolapsus de la valve mitrale) ont des douleurs à la poitrine. Il provoque diverses raisons, parmi lesquelles les plus courantes sont les suivantes:
    1. accords trop serrés;
    2. stress émotionnel ou effort physique, entraînant une tachycardie;
    3. manque d'oxygène.
  • Tant d'enfants souffrent de palpitations cardiaques.
  • Souvent, les adolescents qui passent beaucoup de temps à l'ordinateur, préférant l'activité mentale à l'effort physique, sont sujets à la fatigue. Ils ont souvent le souffle court en cours d’éducation physique ou au travail physique.
  • Chez les enfants avec un diagnostic de MVP, dans de nombreux cas, des symptômes de nature neuropsychologique apparaissent. Ils sont sujets aux changements d'humeur fréquents, à l'agressivité, aux dépressions nerveuses. Avec le stress émotionnel, ils peuvent avoir une syncope à court terme.

Lors de l'examen du patient, le cardiologue utilise une variété de tests de diagnostic, qui permettent d'obtenir une image plus précise de la MPR. Le diagnostic est établi lorsque du bruit est détecté lors de l'auscultation: cholosistolique, systolique tardif isolé ou associé à des clics, des clics isolés.

Ensuite, la maladie est diagnostiquée par échocardiographie. Il permet de déterminer les anomalies fonctionnelles du myocarde, la structure des lambeaux de MK et leur prolapsus. Les caractéristiques qui définissent MVP by EchoCG sont les suivantes:

  1. Ceinture MK augmentée de 5 mm ou plus.
  2. Ventricule gauche et atrium élargis.
  3. Avec la réduction du ventricule, la feuille MK se plie dans la chambre de l'oreillette.
  4. L'anneau mitral est élargi.
  5. Les accords sont allongés.

Les fonctionnalités supplémentaires incluent:

La radiographie montre que:

  • Le schéma pulmonaire est inchangé.
  • Renflement de l'artère pulmonaire - modéré;
  • Le myocarde ressemble à un cœur "suspendu" de taille réduite.

Dans la plupart des cas, l’ECG ne montre aucun changement de l’activité cardiaque associé à la MVP.

Le prolapsus de la valvule cardiaque dans l'enfance se développe souvent dans le contexte d'un manque d'ions magnésium. Une carence en magnésium perturbe le processus de production de collagène par les fibroblastes. Parallèlement à une diminution de la teneur en magnésium dans le sang et les tissus, il existe une augmentation de la bêta-endorphine et un déséquilibre électrolytique. Il est à noter que les enfants chez qui on a diagnostiqué une PCM ont un poids insuffisant (croissance inappropriée). Beaucoup d'entre eux présentent une myopathie, des pieds plats, une scoliose, un développement médiocre des tissus musculaires, un manque d'appétit.

Il est recommandé de traiter la SPM avec un degré élevé de régurgitation chez les enfants et les adolescents, en tenant compte de leur groupe d'âge, de leur sexe et de leur hérédité. Sur la base du degré de manifestations cliniques de la maladie, la méthode de traitement est choisie, les médicaments sont prescrits.

Mais l'objectif principal est de changer les conditions de vie de l'enfant. Il est nécessaire d'ajuster leur charge mentale. Il doit alterner avec le physique. Les enfants doivent se rendre dans la salle de physiothérapie où un spécialiste qualifié sélectionnera la série d'exercices optimale en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie. Cours de natation recommandés.

Lorsque des changements métaboliques dans le muscle cardiaque d'un enfant, la physiothérapie peut être prescrite:

  1. Galvanisation de la zone du segment réflexe, avec administration intramusculaire de thiotriazoline au moins deux heures avant la procédure.
  2. Électrophorèse de calcium dans les troubles vagotoniques.
  3. Électrophorèse du brome pour les dysfonctionnements sympathicotoniques.
  4. Darsonvalization.

Parmi les médicaments utilisés sont les suivants:

  • Cinnarizine - pour augmenter la microcirculation sanguine. Le cours de traitement de 2 à 3 semaines.
  • Cardiométabolites (ATP, Riboxin).
  • Bêta-andrénobloquants - avec PMK, accompagnés de tachycardie sinusale. Le dosage est strictement individuel.
  • Les médicaments antiarythmiques pour les arythmies persistantes accompagnant MVP au troisième degré.
  • Complexes de vitamines et de minéraux.

Des préparations à base de plantes sont également utilisées: décoction de prêle (elle contient du silicium), extrait de ginseng et autres moyens ayant un effet sédatif (sédatif).

Tous les enfants atteints de CIP devraient être enregistrés auprès d'un cardiologue et se soumettre régulièrement (au moins deux fois par an) à un examen visant à détecter rapidement tout changement dans l'hémodynamique. Selon le degré de PCM déterminé par la possibilité de faire du sport. En cas de prolapsus du 2e degré, certains enfants doivent être transférés dans un groupe d'éducation physique à charge réduite.

Recommandations pour le sport

En cas de prolapsus, il existe un certain nombre de restrictions pour les sports au niveau professionnel avec la participation à des compétitions responsables. Vous pouvez vous familiariser avec eux dans un document spécial élaboré par la Société russe de cardiologie. Il s’appelle «Recommandations pour l’admission d’athlètes ayant enfreint le système SS dans le processus d’entraînement et de compétition». La principale contre-indication pour un meilleur entraînement des athlètes et leur participation à la compétition est un prolapsus compliqué:

  • Holter surveillance arythmie (ECG quotidien);
  • Tachycardies ventriculaires et supraventriculaires récurrentes;
  • Régurgitation supérieure au 2e degré, enregistrée sur l'échocardiographie;
  • Une diminution importante du débit sanguin - jusqu'à 50% et moins (détectée sur EchoCG).

Toutes les personnes atteintes de prolapsus des valves mitrale et tricuspide sont contre-indiquées dans les sports suivants:

  1. Sous lequel il est nécessaire d'effectuer des mouvements saccadés - lancer du poids, lancer un disque ou une lance, différents types de lutte, sauter, etc.
  2. Haltérophilie, associée à l'haltérophilie (kettlebell, etc.).

Vidéo: avis du préparateur physique sur la PMK

Prolapsus en âge de projet

Pour de nombreux jeunes en âge de porter le diagnostic de prolapsus de la valve mitrale ou tricuspide, la question se pose: «rejoignent-ils l'armée avec un tel diagnostic?». La réponse à cette question est ambiguë.

En cas de MVP primaire et secondaire sans régurgitation (ou avec une régurgitation de degré I-II), qui ne provoquent pas de troubles de l'activité cardiaque, le conscrit est considéré comme apte au service militaire. Depuis le prolapsus de ce type se réfère aux caractéristiques anatomiques de la structure du cœur.

Conformément aux dispositions de la "Liste de maladies" (article 42), un appelé est déclaré inapte au service militaire dans les cas suivants:

  1. Il devrait être diagnostiqué: «Prolapsus primaire de MK 3ème degré. Insuffisance cardiaque I-II classe fonctionnelle ".
  2. Confirmation du diagnostic par échocardiographie, surveillance de Holter. Ils doivent enregistrer les indicateurs suivants:
    1. le taux de raccourcissement des fibres du myocarde pendant la circulation sanguine est réduit;
    2. des régurgitations se produisent au-dessus des valvules aortique et mitrale;
    3. les oreillettes et les ventricules ont augmenté de taille, à la fois pendant la systole et la diastole;
    4. le flux sanguin au cours de la contraction ventriculaire est considérablement réduit.
  3. L'indice de tolérance à l'effort en fonction des résultats de la veloergometry devrait être bas.

Mais il y a une nuance. La condition appelée "insuffisance cardiaque" est classée en 4 classes fonctionnelles. Parmi ceux-ci, trois seulement peuvent être dispensés du service militaire.

  • Je fk - un conscrit est considéré comme apte au service dans l'AR, mais avec des restrictions mineures. Dans ce cas, la décision du comité de sélection militaire peut être influencée par les symptômes accompagnant la maladie et provoquant une intolérance à l'exercice.
  • À II f.k. La catégorie de recrutement "B" est attribuée à la recrue. Cela signifie qu'il est apte au service militaire uniquement en temps de guerre ou en cas d'urgence.
  • Et seulement III et IV F.K. annulation complète et inconditionnelle du service militaire.

Prolapsus mitral, tricuspide, santé aortique et humaine

Les valves cardiaques sont des volets qui régulent le mouvement du sang dans les cavités cardiaques, qui sont quatre dans le coeur. Deux valves sont situées entre les ventricules et les vaisseaux sanguins (artère pulmonaire et aorte) et les deux autres se trouvent sur le trajet du flux sanguin des oreillettes aux ventricules: à gauche - mitrale, à droite - tricuspide. La valve mitrale est constituée de cuspides avant et arrière. La pathologie peut se développer sur n'importe laquelle d'entre elles. Parfois, cela se produit immédiatement sur les deux. La faiblesse du tissu conjonctif ne permet pas de les maintenir dans un état fermé. Sous la pression du sang, ils commencent à s'arquer dans la chambre de l'oreillette gauche. Dans ce cas, une partie du flux sanguin commence à se déplacer dans la direction opposée. Le courant rétrograde (inverse) peut être réalisé dans la pathologie même d'une feuille.

Le développement de MVP peut accompagner le prolapsus de la valve tricuspide (tricuspide) situé entre le ventricule droit et l'oreillette. Il protège l’oreillette droite du retour du sang veineux dans sa chambre. L'étiologie, la pathogenèse, le diagnostic et le traitement de la PTC sont similaires au prolapsus de la MK. Pathologie dans laquelle il y a un prolapsus de deux valves à la fois, est considérée comme une malformation cardiaque combinée.

Prolapsus MK faible ou modéré est détecté assez souvent chez des personnes en parfaite santé. Ce n'est pas dangereux pour la santé, si on détecte le degré de régurgitation 0-I-II. Le prolapsus primaire du 1er et du 2ème degré sans régurgitation appartient aux petites anomalies du développement du coeur (MARS). S'il est détecté, il n'y a pas lieu de paniquer car, contrairement à d'autres pathologies, la progression de la PMK et la régurgitation ne se produisent pas.

La cause de l'inquiétude est MVP acquise ou congénitale avec régurgitation des degrés III et IV. Il s'agit de malformations cardiaques graves nécessitant un traitement chirurgical, car au cours de son développement, en raison d'une augmentation du volume de sang résiduel, la chambre LP est étirée et l'épaisseur de la paroi du ventricule augmente. Cela entraîne des surcharges importantes dans le travail du cœur, ce qui provoque une insuffisance cardiaque et de nombreuses autres complications.

Les anomalies cardiaques rarement associées incluent le prolapsus de la valve aortique et de la valve de l'artère pulmonaire. De plus, ils n’ont généralement pas de symptômes prononcés. Le traitement vise à éliminer les causes de ces anomalies et à prévenir le développement de complications.

Si vous avez reçu un diagnostic de prolapsus mitral ou de toute autre valve cardiaque, ne paniquez pas. Dans la plupart des cas, cette anomalie n'entraîne pas de changements majeurs dans l'activité cardiaque. Ainsi, vous pouvez continuer le mode de vie habituel. Est-ce seulement une fois pour toutes, abandonner les mauvaises habitudes qui raccourcissent la vie d'une personne, même en parfaite santé

En Savoir Plus Sur Les Bateaux