Symptômes de l'accident vasculaire cérébral, les premiers signes

Un accident vasculaire cérébral est une perturbation destructive de l'alimentation normale du cerveau, qui provoque la mort des tissus cérébraux en raison du manque d'oxygène et de nutriments essentiels. Cela se produit lorsque l'approvisionnement en sang d'une partie du cerveau est arrêté ou considérablement affaibli.

Après la mort d’une partie des cellules nerveuses, le corps perd l’une des fonctions à la charge des cellules mortes: paralysie, perte de la parole et autres troubles graves. Lorsqu'un blocage des vaisseaux sanguins se produit un AVC ischémique, avec une rupture - hémorragique.

La principale méthode de prévention des maladies consiste à contrôler strictement les principaux facteurs de risque - hypertension, mauvaises habitudes et taux élevés de cholestérol dans le sang.

Causes de l'AVC

La cause d'un accident vasculaire cérébral est une violation du flux sanguin dans une région du cerveau due à un blocage (sténose) ou à la rupture de l'artère cérébrale. Le plus souvent, un accident vasculaire cérébral survient chez des personnes souffrant de problèmes cardiaques ou de maladies provoquant des troubles du système circulatoire.

Près de 90% des accidents vasculaires cérébraux sont ischémiques, ce qui explique pourquoi la thrombose cérébrale (obstruction des artères) en est la cause la plus fréquente; une telle plaque survient le plus souvent dans l'athérosclérose. Le manque de circulation sanguine prive les cellules cérébrales d'oxygène et de nutriments, qui peuvent commencer à mourir en quelques minutes.

Dans le cas d'une forme hémorragique, la paroi de l'artère défectueuse se rompt. Cela arrive beaucoup moins souvent que l'ischémie, mais plus dangereux. Les facteurs provocants incluent une pression artérielle élevée et des points faibles au niveau des parois des vaisseaux sanguins (anévrisme).

Si la caractérisation dans son ensemble, la cause de la pathologie est l’endommagement des cellules nerveuses situées dans le cerveau et le contrôle de toutes les fonctions du corps humain - tout cela entraîne de graves conséquences. Cette maladie est un chef de file parmi les causes d'invalidité humaine et se classe au 3ème rang des causes de mortalité.

Facteurs de risque

De nombreux facteurs peuvent augmenter le risque d'accident vasculaire cérébral. Certains de ces facteurs augmentent également le risque de développer une maladie cardiaque.

  • une histoire de parents a eu un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde;
  • 55 ans et plus;
  • hypertension artérielle et cholestérol;
  • surpoids, diabète, athérosclérose;
  • mauvaises habitudes - tabagisme, alcool.

Il est nécessaire de réfléchir au risque de pathologie en présence de l’un des facteurs ci-dessus.

Les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral chez les femmes et les hommes

Avant l'apparition d'un accident vasculaire cérébral, les symptômes d'un apport sanguin au cerveau sont presque toujours observés. Un précurseur d'un accident vasculaire cérébral peut être une violation transitoire de la circulation cérébrale ou un accident ischémique transitoire.

Chez les femmes et les hommes, cela peut se manifester par des signes tels que: maux de tête, vertiges, faiblesse. En outre, des nausées et des vomissements peuvent survenir.

Hémorragique - se distingue de l'ischémie en ce que les dommages et la rupture du vaisseau se produisent à une pression artérielle élevée, en raison du fait que la paroi de l'artère au cours de l'athérosclérose des vaisseaux est usée de manière inégale. L'ischémie est plus sournoise qu'hémorragique, c'est pourquoi les signes d'accident vasculaire cérébral ischémique sont lubrifiés, augmentent en douceur ou «scintillent».

Les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral chez les femmes:

  • perte de vision soudaine;
  • un manque flagrant de coordination;
  • retrait de la force des bras et des jambes;
  • perte de compréhension des mots ou de la capacité de parler clairement;
  • sensibilité réduite;
  • augmentation en douceur des signes ci-dessus.

Les accidents vasculaires cérébraux chez la femme, dont les symptômes sont parfois non conventionnels au début de la maladie, rendent souvent difficile le diagnostic précoce de la maladie, ce qui retarde considérablement la fourniture de soins médicaux adéquats.

Signes d'un accident vasculaire cérébral masculin:

  • mal de tête grave, peut être accompagné de vomissements;
  • faiblesse soudaine et vertiges;
  • difficulté de prononciation du discours et perception de l'environnement;
  • vision floue;
  • obscurcissement de la conscience;

Si la pathologie affecte une partie spécifique du cerveau, il y aura des défaillances dans le travail de la partie du corps imputable à la zone touchée.

Symptômes de l'AVC

En cas d'apparition des symptômes spécifiques suivants d'un accident vasculaire cérébral, une ambulance doit être appelée en urgence. Rappelez-vous également à quel moment ces symptômes ont débuté, car leur durée peut être importante pour le choix du traitement.

  1. Demandez à la personne de sourire. Avec un coup de sourire sera une courbe.
  2. Demandez à garder les bras levés, avec la faiblesse des muscles cela ne peut pas être fait.
  3. Demandez à la personne concernée de faire une phrase simple. Lors d'une attaque, l'homme ou la femme parlera lentement en balbutiant. C’est comme le discours d’un homme ivre.
  4. Demandez à tirer la langue - son extrémité dévie vers le foyer du cerveau.

Ces symptômes rejoignent les signes suivants:

  1. Maux de tête aigus sans raison compréhensible;
  2. Vision floue dans un ou les deux yeux;
  3. L'apparition d'une faiblesse inattendue;
  4. Mauvaise compréhension de la parole;
  5. Paralysie partielle ou complète des membres.

Les symptômes d'un accident ischémique à court terme sont les mêmes que ceux d'un accident vasculaire cérébral normal, mais ils ne durent que quelques minutes.

Premiers secours

Les patients présentant des troubles aigus de la circulation cérébrale doivent être immédiatement hospitalisés à l'hôpital. Des mesures indépendantes doivent être prises immédiatement avant l’arrivée du médecin. Avec un AVC, les premières minutes et les premières heures de la maladie sont les plus coûteuses, car c’est à ce moment-là que les soins médicaux sont les plus efficaces.

  1. Allongez le patient sur une élévation et relevez la tête de 30 degrés;
  2. Fournir un accès gratuit à l'air frais;
  3. Enlevez vos vêtements pour ne pas gêner le mouvement de la poitrine;
  4. Lorsque vous vomissez, tournez la tête de la victime sur le côté afin que le vomi ne pénètre pas dans les voies respiratoires
  5. Si la pression augmente, donnez au patient le médicament nécessaire, qu'il prend habituellement dans de tels cas;
  6. Appelez d'urgence une ambulance.

Après cette maladie, presque tous les patients ont besoin de rééducation.

Traitement

Le traitement de l'AVC est un long processus qui consiste en une variété de procédures médicales.

Tout d’abord, l’hospitalisation immédiate doit viser à stabiliser l’état du patient. En outre, on prescrit au patient une oxygénothérapie, un traitement de rééducation et une rééducation faisant appel à la thérapie physique, aux massages et à la physiothérapie.

Après les premières étapes, le traitement de l’accident vasculaire cérébral vise à aider le patient à retrouver sa force, ses fonctions et à retrouver une vie autonome. Pour cela, il existe un programme spécial de rééducation destiné aux personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral.

Effets de l'AVC

Un accident vasculaire cérébral peut en outre conduire à un coma prolongé, à une paralysie ou à une parésie (faiblesse musculaire) des muscles d'un côté ou d'une partie du corps, ainsi qu'à un déficit de l'intellect et / ou de la mémoire.

Les effets les plus courants sont:

  1. La complication la plus grave est la paralysie;
  2. Faiblesse, raideur et douleurs musculaires;
  3. Manque de coordination;
  4. Troubles de la parole tels que la dysarthrie et l'aphasie;
  5. La formation de plaies de pression est le processus de la mort des tissus dans des endroits où la peau est sous pression;
  6. Problèmes d'attention, de perception de l'information et de la mémoire;
  7. Violation de l'urodynamique.

Les conséquences de la circulation cérébrale peuvent être à la fois temporaires et irréversibles, entraînant la mort cellulaire finale.

Prévention des accidents vasculaires cérébraux

L’importance primordiale pour la prévention de la pathologie est l’identification des facteurs de risque, la mise en œuvre des recommandations du médecin et le respect d’un mode de vie sain.

  1. Mesurer la pression artérielle régulièrement;
  2. Réduire le cholestérol et les graisses saturées dans votre alimentation;
  3. Régime alimentaire riche en fruits et légumes;
  4. Contrôle du diabète;
  5. Activité physique et contrôle du poids.

En outre, pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux, les médecins vous conseillent de pratiquer la psychorégulation, la méditation et l'auto-hypnose, afin d'éviter le stress et la dépression ainsi que de réduire la pression mentale.

Symptômes et traitement de l'AVC chez les femmes

L'accident vasculaire cérébral (AVC) est une altération dramatique du flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux causée par un chevauchement (ischémie) ou une rupture d'artère (hémorragique). Elle est considérée comme la maladie la plus répandue, en particulier chez les femmes.

Signes d'AVC chez les femmes

Chez les femmes, les accidents vasculaires cérébraux surviennent souvent après 60 ans, mais peuvent se produire entre 18 et 40 ans. Les femmes enceintes sont également susceptibles de développer des lésions cérébrales dues à une augmentation hormonale.

Les troubles cérébraux chez les femmes se produisent pour les mêmes raisons que chez les hommes: athérosclérose, maladie cardiaque, diabète, troubles sanguins. Outre les causes typiques d'accident vasculaire cérébral chez la femme, ils se caractérisent par des facteurs spécifiques qui ne les caractérisent qu'à eux seuls:

  • prendre des contraceptifs oraux pendant assez longtemps;
  • période de gestation: en raison de la croissance des œstrogènes, qui affectent l'augmentation de la coagulation du sang;
  • crises de migraine résultant de spasmes de vaisseaux cérébraux;
  • habitudes néfastes: fumer après 30 ans provoque un vasospasme et empoisonne tout le corps; le développement des maladies cardiaques est aggravé;
  • violation du niveau hormonal dans des maladies féminines telles que la mastopathie ou les ovaires polykystiques.

Le stress, le stress émotionnel, la fatigue chronique, une alimentation malsaine sur fond de maladies existantes augmentent le risque de manifestation de troubles cérébraux chez les femmes parfois. Changements d'humeur, problèmes constants - tout cela contribue à la manifestation d'un accident vasculaire cérébral à l'âge de 40 ans.

Les symptômes de l'AVC et de la microstroke chez les femmes sont déterminés en effectuant un petit test:

  • avec un sourire, son visage sera immobile;
  • en levant les mains l'un d'eux ne se lève pas;
  • lorsque la langue dépasse de la bouche, la pointe déviera. Dans quelle direction il dévie, de l'autre côté les dommages au cerveau sont survenus;
  • Il n'y a aucun moyen de répéter une phrase simple normalement.

La présence de l'un de ces signes indique un trouble cérébral. Un besoin urgent de consulter un médecin pour prévenir les effets irréversibles.

AVC ischémique

Un trouble ischémique cérébral chez la femme est plus dangereux. Les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral chez les femmes - les attaques ischémiques transitoires - ne reçoivent pas beaucoup d'attention. Pour cette raison, ils meurent des suites d'un accident vasculaire cérébral plus souvent que les hommes. En outre, le processus de rééducation de la femme est pire, les conséquences sont irréparables: paralysie, vertiges, démarche instable, discours incohérent.

Les symptômes typiques d'accident vasculaire cérébral et de microstroke chez les femmes et chez les hommes sont les mêmes. C'est un mal de tête aigu avec un trouble de l'appareil auditif et visuel, un discours incohérent, une altération de la mémoire, une torpeur des membres.

Chez la femme, il existe des symptômes atypiques d'accident vasculaire cérébral, qui se manifestent de la manière suivante:

  • désorientation, perte de conscience pendant un moment, faiblesse;
  • paresthésie unilatérale du visage, douleurs dans les oreilles, sensation de congestion;
  • essoufflement, difficulté à respirer;
  • perte de vision;
  • désorientation, oubli, y compris la méconnaissance de sa propre personnalité;
  • nausée, vomissement, hoquet, fièvre;
  • bouche sèche.

Les signes atypiques d'accident vasculaire cérébral chez la femme sont principalement associés aux caractéristiques du fond hormonal. Chez les hommes, ces symptômes sont deux fois plus rares.

AVC hémorragique

Les AVC hémorragiques surviennent rarement chez les femmes et sont associés à la transformation de vaisseaux cérébraux - anévrisme (renflement de la paroi des artères de la tête) ou malformations artérioveineuses (troubles vasculaires congénitaux). Les symptômes de l'AVC hémorragique sont les suivants: mal de tête soudain, perte de conscience, photosensibilité, paralysie, trouble vestibulaire. C'est la forme la plus grave d'accident vasculaire cérébral. Cela se produit plus souvent chez les femmes âgées avec des conséquences graves.

Traitement

Lorsque des soins efficaces sont fournis avant le transport vers un hôpital, le processus de traitement et de récupération se déroule avec moins de complications. Le traitement doit être effectué dans un hôpital et inclure un traitement vasculaire visant à éliminer les caillots sanguins. Des médicaments doivent également être prescrits pour réduire la quantité de liquide dans le corps afin de prévenir l'enflure du cerveau. Assurez-vous d'injecter des drogues pour maintenir les systèmes cardiaque et respiratoire. Il est nécessaire de prévoir la possibilité d'infection. Les procédures de rééducation sont effectuées sous forme de massage, de thérapie physique et de physiothérapie.

Lors d'un AVC hémorragique, des opérations sont effectuées pour éliminer les caillots sanguins. Avec l'aide de l'IRM est une méthode établie d'intervention chirurgicale. La contre-indication de l'opération est l'état d'un patient atteint de coma profond.

Les conséquences

Les conséquences des accidents vasculaires cérébraux chez les femmes dépendront de la gravité de la maladie, du moment du soulagement et des maladies chroniques. Ils peuvent être temporaires ou irréversibles en raison de la mort des cellules du cerveau. Dans certains cas, les femmes sont complètement rétablies après avoir subi un coup. Mais dans la plupart des cas, la situation est lourde de conséquences:

  • paralysie d'un côté du corps;
  • faiblesse et douleur intense dans les muscles;
  • trouble de la parole;
  • changements dans la perception de la réalité environnante: incapacité à déterminer la forme et la taille des objets;
  • problèmes de coordination, d'attention et de mémoire.

Après un AVC hémorragique à la suite d'un hématome, le patient peut tomber dans le coma. Le pronostic pour la vie dans ce cas est décevant.

La vie après un AVC n’est pas terminée, bien que la majorité des femmes âgées victimes d’une violation de la circulation cérébrale soient handicapées. Ils deviennent totalement ou partiellement handicapés et nécessitent l'attention du personnel médical et de leurs proches.

Prévention

La prévention des accidents vasculaires cérébraux consiste à limiter le sel et les aliments gras. Il est nécessaire de surveiller le niveau de sucre dans le sang, les lectures de la pression artérielle. Cessation complète du tabagisme et de l’alcool - l’une des principales causes des accidents vasculaires cérébraux. Cours d'éducation physique quotidiens obligatoires. Éviter les accidents vasculaires cérébraux favorise l'adhésion à un sommeil complet. Suivre un régime et maintenir un poids santé: ajoutez plus de légumes et de fruits à votre alimentation pour réduire le cholestérol.

Pour éviter un accident vasculaire cérébral, vous devez écouter attentivement votre corps. Au premier signe d'une visite chez le médecin, les conséquences d'un AVC sont dangereuses et peuvent être fatales.

Symptômes et premiers signes d'un accident vasculaire cérébral chez la femme, règles de premiers secours

À partir de cet article, vous apprendrez quels sont les symptômes des précurseurs et les principaux symptômes d’un AVC chez la femme. Premiers soins pour un AVC pour vous et un étranger.

Les symptômes et les signes d'accident vasculaire cérébral chez les femmes et les hommes sont les mêmes, la seule différence étant que les femmes ne font plus attention aux précurseurs de l'AVC et les portent sur leurs pieds.

Symptômes - précurseurs de l'AVC chez les femmes

Ce sont des signes qui n'indiquent pas nécessairement qu'une personne aura certainement un accident vasculaire cérébral. Cependant, lorsqu'ils apparaissent, vous devez immédiatement demander l'aide d'un médecin. Les précurseurs de l'AVC indiquent un apport sanguin insuffisant au cerveau. Si vous ne faites pas appel à des spécialistes à temps, le risque d'accident vasculaire cérébral ou d'attaque ischémique transitoire (AIT) du cerveau (microstroke).

  • de fréquents accès de vertige;
  • mal de tête persistant;
  • les acouphènes;
  • l'oubli, la distraction;
  • engourdissement des bras, des jambes;
  • maladresse des mouvements (coordination altérée).

Si ces symptômes ne disparaissent pas au bout de quelques semaines, contactez votre cardiologue pour qu'il vous aide à identifier la cause d'un apport sanguin insuffisant au cerveau.

Les principales manifestations de l'AVC

Ce sont des signes de pathologie grâce auxquels vous pouvez reconnaître vous-même un accident vasculaire cérébral.

Microstroke et accident vasculaire cérébral: signes chez les femmes, premiers soins, causes et prévention

Un accident vasculaire cérébral est une violation aiguë de la circulation cérébrale, qui se développe sur le fond du blocage ou de la rupture d'un vaisseau sanguin du cerveau. Cette maladie est aujourd'hui l'une des lésions les plus fréquentes du système nerveux central chez l'adulte et les pathologies qui entraînent le plus souvent la mort et l'invalidité des patients.

Les signes d'accident vasculaire cérébral chez les jeunes femmes sont souvent ignorés. Pour cette raison, malgré le fait que jusqu'à 30 ans d'accident vasculaire cérébral est moins commun, la mortalité des femmes de celui-ci est légèrement plus élevée.

Au cours des dernières années, les AVC ont été plus fréquemment détectés chez les femmes d'âge moyen, mais les femmes de plus de 60 ans en souffrent principalement.

Il est extrêmement important de demander de l'aide dès que possible. Le traitement doit être commencé au plus tard 6 heures après l'attaque et il est impossible de fournir une assistance adéquate à domicile.

La violation aiguë de la circulation cérébrale chez les femmes est plus grave que chez les hommes, avec un taux de mortalité plus élevé. La période de réadaptation des femmes après un AVC est généralement plus longue que celle des hommes, les processus de récupération dans le corps se déroulent plus lentement et les effets à long terme (paralysie, parésie, vertiges, troubles de la parole et de la démarche) se développent plus souvent.

Symptômes de l'AVC chez les femmes

L'évolution de la maladie chez les femmes jeunes et les patients âgés peut être légèrement différente - chez les patients âgés de plus de 50 ans, les lésions cérébrales se produisent généralement plus rapidement.

Les signes d'un accident vasculaire cérébral sont typiques et atypiques. Ces derniers sont plus caractéristiques des femmes, ils peuvent rendre difficile le diagnostic dans les premières heures du développement de la pathologie.

Le premier signe d'un accident vasculaire cérébral chez la femme est généralement un mal de tête soudain de forte intensité. Cela s'accompagne de troubles visuels et / ou auditifs, de vertiges, de troubles de la parole, d'engourdissements du visage et / ou des membres, d'une parésie du visage, de troubles de la marche et de la coordination des mouvements et d'une faiblesse grave.

Si l’accident vasculaire cérébral n’est pas ischémique, mais hémorragique, le tableau clinique est généralement plus grave. Une photophobie, une dysphagie, une confusion ou une perte de conscience peuvent se développer.

En cas d'hypertension artérielle, il existe une hyperémie de la peau du visage, une bradycardie, qui fait basculer le pied d'une jambe.

Les symptômes atypiques comprennent une douleur et une sensation de congestion dans les oreilles, une douleur thoracique marquée, un essoufflement, une difficulté à respirer, une tachycardie, une soif sévère, une sensation de sécheresse des muqueuses de la cavité buccale, un hoquet. Certains patients ont des nausées, des vomissements, une agitation et de la fièvre.

Le risque d'accident vasculaire cérébral augmente chez les femmes pendant la grossesse, en particulier en cas d'évolution pathologique.

La présence de certains signes d'un AVC dépend de la partie du cerveau touchée. Les accidents vasculaires cérébraux du côté gauche sont plus fréquents (ils affectent le côté droit du corps et vice versa). Lors d'un AVC du côté gauche, des troubles de la parole, de l'écriture et de la lecture peuvent également apparaître. Dans le cas du développement d'un AVC du côté droit, les troubles de la parole sont généralement absents, cependant, ils peuvent survenir chez les gauchers.

Les symptômes d’accident vasculaire cérébral et de microstroke chez les femmes peuvent être les mêmes, mais ils sont généralement moins prononcés en microstroke et régressent rapidement. Cependant, un microstroke n'est pas un état inoffensif, les attaques ischémiques transitoires sont souvent les précurseurs de l'AVC chez les femmes.

Comment identifier un accident vasculaire cérébral

Le risque de violation aiguë de la circulation cérébrale réside dans le fait que la patiente n'est pas toujours en mesure de reconnaître de manière indépendante les précurseurs et les premiers symptômes de la pathologie, et lorsqu'un accident vasculaire cérébral survient, elle ne peut plus s'en empêcher. En attendant, il est extrêmement important de demander de l'aide dès que possible. Le traitement doit être instauré au plus tard 6 heures après l'attaque. Il est impossible de fournir une assistance adéquate à domicile.

Aider à identifier un accident vasculaire cérébral dans le temps peut d'autres. Si l'on soupçonne le début d'une violation aiguë de la circulation cérébrale, il est recommandé d'effectuer un test rapide de quatre actions simples:

  • demander à une personne de sourire - un accident vasculaire cérébral provoquera un sourire déformé;
  • demandez-leur de lever les mains en l'air et de rester dans cette position pendant un moment - il est difficile de les lever à la même hauteur lors d'un accident vasculaire cérébral;
  • demandez-moi de dire une phrase simple, par exemple, pour donner mon nom: lorsqu'un AVC est altéré, une personne parle comme une personne ivre;
  • demandez à tirer la langue - dans un coup, la langue s'écarte d'une ligne droite.

Il est important de se rappeler ce test, peut-être qu’un jour il sauvera la vie de quelqu'un.

Le premier signe d'accident vasculaire cérébral chez la femme est généralement un mal de tête soudain et de forte intensité.

Que faire quand une femme a un accident vasculaire cérébral

Si vous soupçonnez une violation aiguë de la circulation cérébrale, même si nous parlons d'une possible microstroke, le patient devrait être immédiatement hospitalisé.

Que faire, comment fournir les premiers secours? En règle générale, il doit fournir du repos et de l'air frais, et ne pas laisser le patient seul avant l'arrivée des médecins. Le patient doit être étendu avec la tête relevée, desserrer les vêtements serrés, avec le développement de vomissements, tourner la tête sur le côté, substituer un récipient approprié. Aucun médicament ne doit être administré avant l'arrivée de la brigade d'ambulances.

Le médecin qui arrive doit être informé des symptômes observés, des médicaments administrés au patient, des maladies disponibles, de la présence d’allergies et des mesures prises.

Ce qui fait un accident vasculaire cérébral

Les principales causes d'accident vasculaire cérébral incluent les pathologies du système cardiovasculaire (hypertension artérielle, arythmies, maladie coronarienne et ses complications, l'athérosclérose des vaisseaux sanguins cérébraux), le diabète, le vieillissement, le surmenage physique et psycho-émotionnel, le surpoids, le mode de vie malsain (manque de sommeil, surmenage, régime alimentaire malsain, inactivité physique).

À quelle pression un AVC survient, cela dépend de la pression artérielle de travail du patient. Ainsi, chez les femmes souffrant d'hypotension, un accident vasculaire cérébral peut également se produire avec une pression artérielle jugée faible, par exemple à 130/95 mm Hg. st.

Le risque d'accident vasculaire cérébral augmente chez les femmes pendant la grossesse, en particulier en raison de son évolution pathologique, avec l'utilisation prolongée de contraceptifs oraux, migraines chroniques, syndrome des ovaires polykystiques, mastopathie, présence de mauvaises habitudes (fumer est particulièrement dangereux après 35 ans).

Les signes d'un accident vasculaire cérébral sont typiques et atypiques. Ces derniers sont plus caractéristiques des femmes, ils peuvent rendre difficile le diagnostic dans les premières heures du développement de la pathologie.

Les causes des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques incluent des modifications congénitales des vaisseaux sanguins du cerveau (anévrismes, malformations artérioveineuses) et des lésions cranio-cérébrales.

Comment éviter un accident vasculaire cérébral ou sa répétition

Il est possible de prévenir l’apparition d’un accident vasculaire cérébral ou, si cela s’est déjà produit, une rechute, qui s’applique sérieusement à la prévention. La principale méthode de prévention consiste à améliorer le mode de vie. Ce concept inclut une alimentation équilibrée, le rejet des mauvaises habitudes, la correction du surpoids, une activité physique suffisante, le contrôle de la pression artérielle, une nuit de sommeil adéquate et la prévention du stress.

En cas de microstroke ou d'accident vasculaire cérébral, il est important de suivre un traitement médicamenteux visant à améliorer la circulation cérébrale et de faire l'objet d'une surveillance régulière par un médecin. Une rééducation efficace, ainsi que la prévention de possibles rechutes, est un traitement de spa.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le sujet de l'article.

Il faut savoir! 15 symptômes de l'AVC chez les femmes, qu'ils ignorent souvent

Saviez-vous que les femmes ont un accident vasculaire cérébral différemment?

L'ignorance des symptômes de l'AVC et des facteurs de risque devient souvent l'une des principales causes de décès chez les femmes.

Voici ce que vous devez savoir.

S'il y a un risque d'accident vasculaire cérébral, rappelez-vous un test simple qui peut vous sauver la vie.

L'algorithme «BLOW» vous aidera à reconnaître rapidement les symptômes d'un accident vasculaire cérébral.

La lettre Y signifie un sourire, c’est une courbe, à cause de laquelle le visage est asymétrique, D - mouvement, faiblesse ou engourdissement dans une main, A - articulation, le discours d’une personne est brisé et cela semble étrange, P - une solution, il est urgent de faire appel à une ambulance.

Mais il y a aussi des signes moins évidents d'AVC, que l'on voit le plus souvent chez les femmes. Les scientifiques ne savent pas encore exactement pourquoi les symptômes de l'AVC chez les femmes peuvent différer, mais on suppose que cela est dû aux hormones.

Les premiers symptômes de l'AVC chez les femmes

1. Évanouissement ou convulsions

Une simple syncope peut se transformer en accident vasculaire cérébral si la femme n'y prête pas attention. Chez les femmes, plus souvent que chez les hommes, un accident vasculaire cérébral se produit à l'arrière du cerveau. Avec cet accident vasculaire cérébral, le flux sanguin vers les lobes occipitaux, le tronc cérébral, le cervelet et les lobes temporaux est interrompu.

Si le centre de conscience du tronc cérébral est affecté, cela peut entraîner un évanouissement.

En outre, la syncope peut être une réaction à l'hyperventilation dans n'importe quel type d'accident vasculaire cérébral ou une réaction de peur. Les convulsions sont également souvent des signes d'accident vasculaire cérébral chez les femmes et sont souvent confondues avec une perte de conscience.

2. Respiration difficile

Bien que les femmes pensent que les douleurs à la poitrine et les difficultés respiratoires sont les signes d'une crise cardiaque, cela peut également indiquer un accident vasculaire cérébral.

Ceci, encore une fois, est associé à un apport sanguin au cerveau dans le tronc, responsable de la fonction respiratoire.

Reconnaissant les premiers signes d’un accident vasculaire cérébral, il est important de demander de l’aide à temps, car certains peuvent être arrêtés à l’aide de médicaments qui dissolvent les caillots sanguins.

Selon des enquêtes, seulement 10% des femmes savent que le hoquet associé à une douleur à la poitrine figurent parmi les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral. Cela est dû au fait que le flux sanguin dans la zone responsable de la déglutition et de la respiration, ainsi que d'autres fonctions, est perturbé.

Les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral chez les femmes

4. Changement soudain de comportement ou anxiété

Les femmes sont deux fois plus susceptibles que les hommes d'avoir des signes atypiques d'un accident vasculaire cérébral. Le plus fréquent de ceux-ci est un changement de l'état mental d'une femme.

Les experts estiment que si un accident vasculaire cérébral se produit à l'arrière du cerveau, il peut nuire aux centres de la mémoire et de la personnalité, en raison des anomalies de comportement manifestes.

5. Nausées ou vomissements

Un accident vasculaire cérébral dans le cervelet peut entraîner des vertiges, des nausées et même des vomissements. Dans ce cas, des problèmes surviennent en violation du flux sanguin dans le tronc ou le cervelet.

Cela peut également être le résultat d'une rupture d'anévrisme - une dilatation des vaisseaux sanguins qui entraîne un saignement dans le cerveau.

Bien que l'on observe souvent des problèmes de vision lors d'un AVC, les femmes peuvent également voir des hallucinations. Cela est dû aux dommages causés au lobe occipital du cerveau, responsable de l'interprétation des informations visuelles.

Facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral

7. Acceptation des pilules hormonales.

Beaucoup de femmes ne savent pas que prendre des contraceptifs hormonaux ou un traitement hormonal substitutif augmente le risque d'accident vasculaire cérébral. Dans le même temps, les experts préviennent que les pilules hormonales doublent les chances de subir un accident vasculaire cérébral.

Pourquoi les hormones peuvent être problématiques? Premièrement, les œstrogènes ingérés peuvent entraîner la formation de caillots sanguins.

Certaines femmes signalent également une hypertension artérielle lors de la prise de la pilule contraceptive. Si vous prenez des médicaments hormonaux, votre médecin devra mesurer régulièrement votre tension artérielle et en suivre l'évolution. Il est également intéressant de signaler toute pression élevée avant de prendre des pilules hormonales.

8. Ménopause précoce ou menstruation.

L’apparition plus précoce de la menstruation ou de la ménopause peut constituer un facteur de risque d’accident vasculaire cérébral chez la femme. Il s'agit du début de la première menstruation jusqu'à 10 ans et de la ménopause jusqu'à 45 ans.

Plus les règles commencent tôt chez la femme, plus le niveau d’hormones produites est élevé.

9. Complications pendant la grossesse

Si vous avez une prééclampsie pendant la grossesse, une complication caractérisée par une augmentation dangereuse de la pression artérielle augmente le risque d'accident vasculaire cérébral.

Une autre complication - le diabète de grossesse indique également un risque accru d'accident vasculaire cérébral.

La prééclampsie est un signe de stress du système circulatoire et peut indiquer qu'une femme peut souffrir d'hypertension à un âge plus avancé. Étant donné que l'hypertension et le diabète sont des facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral, il est très important de surveiller l'état de santé pendant la grossesse.

10. Nombreuses fausses couches

Malheureusement, les grossesses non réussies peuvent permettre de prédire le risque d'accident vasculaire cérébral chez la femme si la fausse couche était causée par un trouble de la coagulation sanguine.

Tout cela augmente le risque de formation de caillots sanguins dans le cœur ou les vaisseaux cérébraux, ce qui conduit à un accident vasculaire cérébral. Si vous avez déjà eu des caillots de sang dans les jambes, faites également attention.

Précurseurs de l'AVC chez les femmes

11. Hormone importante de bas niveau

L'étude a révélé un autre facteur de risque d'accident vasculaire cérébral chez les femmes - les faibles taux de déhydroépiandrostérone (DHEA). Cette hormone est produite par les glandes surrénales et joue un rôle important dans la production d’autres hormones, notamment les œstrogènes et les androgènes.

12. Migraines avec aura

Les migraines fortes sont caractéristiques des femmes. Si, en même temps, une femme souffre de troubles de la vision, appelés aura, cela augmente le risque d'accident vasculaire cérébral.

Lors d'une migraine, les vaisseaux cérébraux sont contractés, ce qui peut entraîner une perte de l'apport sanguin au cerveau.

13. maladies auto-immunes

Les femmes souffrent aussi plus souvent que les hommes de maladies auto-immunes, telles que le lupus. Ces maladies augmentent le risque d'accident vasculaire cérébral ou de maladie cardiovasculaire. Tout cela à cause de l'inflammation des vaisseaux sanguins caractéristique des maladies auto-immunes.

14. maladie mentale

Bien que le lien entre maladie mentale et accident vasculaire cérébral ne soit pas encore clair, les scientifiques sont conscients que le stress est un facteur de risque d'hypertension et de maladies cardiovasculaires. Étant donné que les femmes sont plus susceptibles au stress, cela peut être l'une des causes d'un accident vasculaire cérébral.

Une étude a montré qu'une activité accrue dans l'amygdale, la région du cerveau responsable de la réponse au stress, est associée à un risque plus élevé d'accident vasculaire cérébral.

15. Arythmie du coeur

L'arythmie cardiaque est plus fréquente chez les femmes âgées. Les scientifiques ont découvert que, si l'on n'observe pas d'arythmie non traitée, le risque d'AVC augmente de cinq fois.

Une arythmie entraîne la formation d'un caillot sanguin dans le cœur, qui peut se rompre et pénétrer dans les vaisseaux sanguins du cerveau.

Signes d'AVC chez les femmes. Comment reconnaître un accident vasculaire cérébral chez une femme et fournir les premiers secours

Un accident vasculaire cérébral est un développement soudain de l'apport sanguin au cerveau. Dans le même temps, les vaisseaux cérébraux deviennent bloqués ou une rupture se produit.

AVC chez les femmes

Plusieurs raisons expliquent cette maladie, mais il s’agit le plus souvent d’hypertension et d’autres maladies vasculaires. Il existe deux types de cette situation d'urgence:

- AVC ischémique. Dans ce cas, l'un ou l'autre des vaisseaux cérébraux se bloque, ce qui entraîne une privation d'oxygène et une nécrose du tissu cérébral. Cette condition survient le plus souvent, alors que ses effets sont plus faciles à traiter.

- AVC hémorragique. La rupture des vaisseaux cérébraux conduit à une hémorragie.

Le risque de développer un accident vasculaire cérébral d'une forme ou d'une autre augmente avec l'âge. Cette maladie est l'une des principales pathologies pouvant entraîner une invalidité et se situe au troisième rang des causes de décès.

Il y a les périodes d'accident vasculaire cérébral suivantes. La durée de la période la plus aiguë est de 24 heures, après quoi elle devient aiguë et dure de 1 à 21 jours. Subaiguë commence après 21 jours et dure jusqu'au troisième mois. La période de récupération précoce correspond à la période allant du troisième au sixième mois, la dernière période de récupération allant de six mois à un an. Après 12 mois, il y a une période de conséquences.

Il faut beaucoup d'efforts et de temps pour vaincre la maladie. L'accident vasculaire cérébral est difficile à traiter. Il n’est pas toujours possible de l’empêcher, même si les causes de la maladie et les premiers signes de cette maladie sont connues.

Les soins médicaux fournis en temps voulu, dans le cas où les femmes présentent les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral, aident à prévenir les conséquences graves et à éviter la mort.

Signes pour déterminer un AVC

Les symptômes dépendent de la région du cerveau touchée. Avec la défaite du côté droit, les signes d’un AVC chez les femmes apparaîtront à gauche. S'il y a un problème à gauche, les symptômes apparaissent à droite.

Une autre crise précurseur de la maladie est une crise d'épilepsie, alors que la personne perd conscience. En cas de crises convulsives, il faut agir immédiatement. Le patient doit être mis de côté sur l'oreiller en tenant sa tête. La mousse qui sort de votre bouche doit être essuyée avec une serviette pour éviter de pénétrer dans les voies respiratoires. Il est nécessaire de s'assurer qu'une personne ne mord pas sa langue pour laquelle une cuillère d'une cuillère est insérée entre les dents.

Symptômes classiques

Les premiers signes d’un AVC chez une femme sont des maux de tête, des vertiges, des vomissements et des convulsions. Dans le même temps, la température, la perte d'orientation dans le temps et dans l'espace, les perturbations visuelles peuvent parfois augmenter.

Les signes d'un accident vasculaire cérébral chez les jeunes femmes peuvent se manifester par une dépression aiguë et d'autres troubles émotionnels.

Signes non traditionnels

Les symptômes non traditionnels sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes.
Ces signes comprennent l'apparition d'une faiblesse générale, de nausées, de douleurs au visage, à la poitrine ou aux membres, de difficultés à respirer, de palpitations et de hoquet. Les symptômes les plus fréquents sont les troubles mentaux, qui peuvent être dus aux caractéristiques émotionnelles des femmes.

Les premiers symptômes d'un accident vasculaire cérébral, qui se manifestent de la sorte, sont la raison des premiers secours.

Signes supplémentaires

Pour vous assurer que l'état d'une femme est lié à un accident vasculaire cérébral, et non à d'autres raisons, il est nécessaire de faire attention à certains points.

Besoin de demander à une femme de prononcer une phrase. En cas de difficulté, des troubles de la circulation sanguine peuvent être suspectés.

Si une femme, après avoir levé les bras, ne peut pas les maintenir dans cette position, cela peut également indiquer la maladie.

Ces symptômes aident à diagnostiquer la maladie en temps opportun et fournissent les premiers secours.

Quelle est la violation différente de la circulation cérébrale chez les femmes et les hommes

Outre les signes classiques d'un accident vasculaire cérébral, certains symptômes sont caractéristiques d'un sexe particulier. Par exemple, chez les hommes, la maladie survient le plus souvent après 40 ans, chez les femmes après 60 ans.

En outre, chez les femmes, le développement de la maladie entre 18 et 35 ans est plus courant que chez les hommes.

Le risque d'accident vasculaire cérébral chez les femmes augmente la grossesse pathologique, la prise de pilules contraceptives, les migraines, l'hérédité, les troubles émotionnels associés à une insatisfaction personnelle.

Les hommes après un accident vasculaire cérébral se rétablissent plus facilement et leurs conséquences sur la maladie ne sont pas aussi perceptibles. Les femmes transfèrent une telle situation d'urgence n'est pas si facile, ses conséquences sont plus compliquées.

Chez les hommes comme chez les femmes, un accident vasculaire cérébral n'apparaît pas spontanément, il peut être provoqué par un autre, une maladie moins dangereuse. Par conséquent, les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral chez une femme et un homme ne peuvent pas être ignorés, cette condition nécessite une consultation en temps utile chez le médecin.

Premiers secours

Si vous soupçonnez un accident vasculaire cérébral, vous devez immédiatement appeler une ambulance. Un traitement tardif peut entraîner des lésions cérébrales et une invalidité.

Avant l’arrivée de l’ambulance lors de l’arrêt de la respiration, vous devez pratiquer la respiration artificielle bouche-à-bouche. Si un patient vomit, vous devez tourner la tête sur le côté pour éviter que le vomi ne pénètre dans les poumons. Vous ne pouvez pas donner de la nourriture malade et de la nourriture.

Qui est à risque?

Si une femme souffre d'hypertension, de diabète, de maladies du système cardiovasculaire, fume pendant longtemps, a un excès de poids, un taux de cholestérol élevé, elle risque davantage de développer une maladie telle qu'un accident vasculaire cérébral.

Traitement

La première étape consiste à restaurer les zones endommagées du tissu nerveux et à protéger les cellules saines. Pour restaurer les zones touchées, utilisez des médicaments spéciaux - neuroréparants. La protection des cellules saines est assurée par les neuroprotecteurs. Il existe des médicaments qui ont les deux effets, ce qui leur permet d'être utilisés dans le traitement d'un problème de santé tel qu'un accident vasculaire cérébral.

Le médecin peut orienter le patient vers un examen complet afin d'identifier les maladies susceptibles de provoquer un autre accident vasculaire cérébral.

Pour restaurer les fonctions perdues du corps, des exercices thérapeutiques, des massages, des orthophonies et d’autres exercices sont nommés.

Conséquences de la maladie

Les complications de cette maladie peuvent être une invalidité temporaire ou permanente.

Selon le degré d'atteinte cérébrale et la période d'absence du flux sanguin, des complications telles que la paralysie ou la perte de mouvements musculaires sont possibles. La physiothérapie est prescrite pour améliorer la condition.

En raison d'un accident vasculaire cérébral, la parole peut être perturbée et des difficultés à avaler peuvent survenir. Dans ce cas, vous avez besoin de l'aide d'un orthophoniste et d'un psychothérapeute.

Il peut y avoir des troubles de la mémoire et des difficultés à comprendre une femme qui a subi un accident vasculaire cérébral. Le traitement est effectué à l'aide d'une rééducation.

Après un accident vasculaire cérébral, il y a des sensations douloureuses, un engourdissement, des picotements dans les parties du corps qui ont souffert. De plus, il peut y avoir une sensibilité accrue aux changements de température. De tels sentiments disparaissent avec le temps, vous aurez parfois besoin d'une assistance médicale.

Chez les femmes qui ont subi un AVC, leur comportement change, elles peuvent se replier sur elles-mêmes, l'activité sociale diminue. Parfois, une personne perd la capacité de prendre soin de elle-même, elle a besoin de soins extérieurs et quotidiens.

Les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral chez la femme, tels qu'un sourire asymétrique, des vertiges, des nausées et des maux de tête, une confusion de la parole, un engourdissement de toute partie du corps, nécessitent un traitement urgent par un médecin et un traitement adéquat. Plus le traitement commence tôt, plus il sera facile pour le patient de se rétablir.

Signes d'AVC chez les femmes

Accident vasculaire cérébral (insultus) - maladie grave et mortelle qui survient lorsqu'une violation soudaine et aiguë de l'apport sanguin aux cellules cérébrales entraîne la mort d'une partie du tissu cérébral avec l'apparition de symptômes cérébraux et neurologiques. Un accident vasculaire cérébral, ou infarctus cérébral, est également appelé accident vasculaire cérébral aigu (ONMK).

Un accident vasculaire cérébral n'est pas une maladie distincte et indépendante, mais une conséquence grave d'une pathologie locale ou générale progressive du lit vasculaire dans diverses maladies du cœur et du système vasculaire, par exemple l'athérosclérose.

Dans la structure de la mortalité due à des maladies du système circulatoire, les accidents vasculaires cérébraux se situent à la deuxième place après l'infarctus du myocarde et les maladies coronariennes.

Causes de l'AVC

La cause de cette affection soudaine est une insuffisance aiguë ou une cessation complète de l'apport sanguin dans n'importe quelle région du cerveau. Cela peut être dû à un rétrécissement important de la lumière du vaisseau affecté par des plaques d'athérosclérose, à un blocage de l'artère par un caillot sanguin ou à un dépôt de cholestérol. Dans ce cas, diagnostiquez un AVC ischémique.

Le diagnostic d'AVC hémorragique (GI) est établi lorsque la rupture d'une artère et l'hémorragie cérébrale sont confirmées. Dans la pratique neurologique, dans 75 à 85% des cas, je diagnostiquais des accidents ischémiques cérébraux, dont 20 à 25% étaient des hémorragiques.

Les facteurs étiologiques des lésions cérébrales ischémiques sont divisés en deux groupes:

  • l'âge;
  • prédisposition génétique;
  • fumer;
  • excès de poids corporel;
  • l'alcool;
  • apnée du sommeil;
  • la dépendance;
  • surmenage psycho-émotionnel fréquent;
  • hypodynamie.
  • hypertension artérielle;
  • lésion des artères carotides;
  • dyslipoprotéinémie;
  • l'athérosclérose;
  • diabète sucré;
  • vascularite (hémorragique, syphilitique, allergique);
  • fibrillation auriculaire;
  • La maladie de Takayasu;
  • endocardite rhumatismale;
  • infarctus du myocarde;
  • thromboangéite oblitérante;
  • malformations congénitales et acquises des grands vaisseaux de la tête;
  • ostéochondrose cervicale.

Causes de l'AVC hémorragique:

  • maladies systémiques du tissu conjonctif (lupus érythémateux, vascularite);
  • angiopathie amyloïde;
  • l'hypertension;
  • hypertension artérielle secondaire causée par des maladies du système endocrinien (adénome de l'hypophyse) ou des maladies inflammatoires des reins;
  • l'urémie;
  • athérosclérose cérébrale;
  • les conditions septiques;
  • la leucémie;
  • diathèse hémorragique;
  • tumeurs malignes;
  • amphétamine, cocaïne;
  • traitement à long terme avec des anticoagulants et des agents fibrinolytiques.

Pathogenèse de l'AVC

Un AVC hémorragique se développe lors de la rupture d'une artère ou d'un gros vaisseau cérébral. Dans diverses maladies des vaisseaux sanguins, des modifications pathologiques se produisent dans la paroi des artérioles et des artères du cerveau - amincissement, anévrisme, etc. En cas de crise hypertensive avec forte augmentation de la pression artérielle, autres facteurs provoquants, une rupture de paroi artérielle par laquelle du sang est versé dans les ventricules cérébraux, dans d’autres cas dans l’espace sous-arachnoïdien, où se forme un hématome intracérébral. Dans les espaces périvasculaires, le sang peut pénétrer dans d'autres zones plus éloignées du lieu de la rupture.

À la place de l'accumulation de sang, il se produit une destruction des cellules cérébrales et une compression et un déplacement des zones voisines. Un œdème cérébral se développe suite à une violation du liquide céphalo-rachidien et à un débit veineux. Augmente la pression intracrânienne, le tronc cérébral comprimé, ce qui entraîne des manifestations cliniques graves et potentiellement mortelles de l’accident vasculaire cérébral (AVC) - symptômes de la tige, troubles des vaisseaux sanguins et du cœur, altération de la fonction respiratoire.

L'hémorragie diaphémique (trempage hémorragique) est également la cause de l'IG. Les troubles vasomoteurs entraînent des spasmes prolongés et une dilatation des vaisseaux cérébraux. En conséquence, le flux sanguin ralentit, les cellules souffrent d'un manque d'oxygène, le métabolisme dans les tissus cérébraux est perturbé. L’acidose lactique apparente entraîne une augmentation de la perméabilité des parois des vaisseaux sanguins à travers laquelle le plasma sanguin se transforme en percolat. Un œdème périvasculaire et de petites hémorragies diapédémiques se forment qui, en se fusionnant, forment un foyer hémorragique.

L'AVC ischémique est causé par un spasme aigu des vaisseaux ou par un blocage par un caillot sanguin ou une plaque lipidique. La survenue de ces processus est influencée par les propriétés (physico-chimiques) du sang - augmentation du taux d'albumine et de la viscosité du sang, agrégation des érythrocytes et des plaquettes, hyperprothrombinémie, hyperlipidémie. Le sang devient visqueux, des caillots de sang pristenochnye apparaissent.

L'ischémie cérébrale focale aiguë due à un manque d'apport sanguin conduit à des modifications moléculaires biochimiques dans le tissu cérébral, à la suite desquelles des cellules commencent à mourir. La nature et la taille de la zone de nécrose dépendent de la durée, du degré de réduction du flux sanguin et de la sensibilité des cellules cérébrales à l'hypoxie.

Dans le domaine de l’ischémie, il existe plusieurs zones:

  • cœur de crise cardiaque - une zone dans laquelle des irrégularités irréversibles;
  • pénombre - zone de dommages réversibles;
  • zone d'oligémie avec un équilibre entre les besoins nécessaires des tissus et les processus qui les assurent dans des conditions défavorables d'ischémie.

Classification de l'AVC

Par la nature des changements pathologiques, un accident vasculaire cérébral peut être:

L'hémorragie est classée en fonction de la localisation:

  • Ventriculaire
  • Parenchyme (intracérébral).
  • Sous-arachnoïdienne.
  • Mixte (parenchymo-ventriculaire et autres).

Types d'accident ischémique cérébral:

  • Cardioembolique.
  • Lacunaire
  • Aterotrombotic.
  • Hémodynamique.
  • AVC d'origine inconnue (lorsque la cause n'est pas établie ou s'il existe plusieurs raisons à la fois, mais il est difficile de déterminer celle qui est exacte).

En ce qui concerne la zone touchée:

Périodes d'infarctus cérébral:

  • Le plus vif. Elle dure 72 heures à compter du début des troubles circulatoires aigus, les trois premiers étant appelés «fenêtre thérapeutique» lors de l'administration systémique d'agents thrombolytiques. Si, le premier jour, l'état du patient redevient normal, les manifestations de la pathologie régressent, on parle alors d'un accès ischémique transitoire.
  • Pointu Dernière jusqu'à 1 mois.
  • Récupération rapide. Jusqu'à six mois.
  • Restorative tardive. La restauration de fonctions partiellement ou totalement perdues a lieu sur une période de 2 ans.
  • La période de complications et les symptômes résiduels. Dure après 2 ans à partir du début de la maladie.
  • Résiduelle. Avec des conséquences déplacées à distance.

Graduation par gravité:

Symptômes de l'AVC

Les fonctions (mentale, motrice, parole) qui seront altérées chez une personne dépendent de la zone de lésion de la substance cérébrale. La maladie se caractérise par l'apparition de signes neurologiques - focaux et cérébraux.

Les symptômes focaux dépendent directement de la zone de dommages au cerveau. Si une zone du cerveau responsable de l'activité motrice a souffert, le tableau clinique correspond à une paralysie de la moitié du corps ou à une hémiparésie ou à une parésie du bras ou de la jambe. La vision, la parole, une perte d'équilibre pendant le mouvement, des troubles oculomoteurs, etc. peuvent être altérés.

Les symptômes cérébraux incluent somnolence ou au contraire excitation, perte d'orientation dans l'espace et dans le temps, stupeur, perte de conscience à court terme, forte douleur à la tête accompagnée de nausées ou de vomissements, manifestations végétatives - battements de coeur fréquents, sensation de fièvre, etc.

Le développement de l'AVC hémorragique est surtout soudain. Sur fond de stress ou de crise hypertensive, commencent les vertiges, les céphalalgies, les symptômes focaux se développent rapidement, puis la dépression de l’étourdissement au coma se produit. Les hémorragies cérébrales sont caractérisées par des symptômes cérébraux tels que la parole, la sensibilité, la mémoire, des facteurs comportementaux.

Dans les jours suivants, la manifestation de manifestations revêt une grande importance. Pour les hémorragies étendues et profondes dues à une luxation du cerveau, se caractérise par une augmentation rapide des symptômes de la tige secondaire. L'accumulation de sang dans le système ventriculaire, entraînant une dépression de la conscience, des symptômes méningés, une hyperthermie et des convulsions, est considérée comme grave. Les hémorragies cérébrales ou cérébrales entraînent une altération de la conscience et des fonctions vitales.

La période aiguë est considérée comme la plus difficile, en particulier les 2-3 premières semaines. L'état du patient est aggravé par l'augmentation des symptômes cérébraux et de luxation, la progression de l'œdème cérébral. Ces dernières, associées à la luxation du cerveau et à l’apparition ou à la décompensation de complications somatiques apparues antérieurement (pneumonie, diabète sucré), sont la principale cause de décès des patients.

À la fin du mois, les symptômes cérébraux chez les patients survivants disparaissent, il reste des symptômes focaux qui seront les plus difficiles à rétablir. Le pronostic ultérieur dépendra du degré de récupération de ces patients: ces patients reçoivent souvent un groupe de personnes handicapées.

Dans les accidents ischémiques cérébraux avec lésion du bassin artériel cérébral antérieur, on détecte une apraxie buccale, une hémitaxie, un automatisme préhensile, une hémiparésie, etc.

Diagnostic d'accident vasculaire cérébral

Le diagnostic est établi en fonction de la clinique de la maladie, de l'anamnèse, de l'examen physique, des résultats des méthodes de diagnostic en laboratoire et des méthodes instrumentales. Il est important de déterminer avec précision le type d’AVC, car Les méthodes de traitement des AVC hémorragiques et ischémiques sont différentes.

Au cours de l'examen physique, l'état neurologique, la présence et la gravité des symptômes méningés, cérébraux et focaux sont évalués. Chez un patient, et plus souvent chez un membre de sa famille, ils découvrent des facteurs provocants possibles - la présence de diabète, de vascularite et d’infarctus du myocarde.

Il existe des tests spécifiques qui aident à identifier les manifestations de l'AVC:

  • Demander au patient de sourire. En cas de lésion cérébrale aiguë, les muscles d'un coin de la bouche ne seront pas fatigués.
  • Parlez au patient. Son discours peut être trouble ou absent.
  • Demander d'étendre et de lever les deux mains. Avec les troubles du mouvement, cela peut être difficile. Faites la même chose avec les jambes.
  • Demandez au patient de serrer et de serrer les mains du médecin. La force de compression avec chaque main peut être différente en raison de la paralysie.

Toutes ces manipulations sont possibles si le patient est conscient.

Méthodes de neuroimagerie de l'AVC:

  • Résonance Magnétique Nucléaire (RMN),ou IRM.
  • Tomodensitométrie spirale (CT) ou conventionnelle (CT).
  • Angiographie par résonance magnétique (ARM).

Ces méthodes instrumentales vous permettent d'identifier toute pathologie de la structure du cerveau, de déterminer le volume d'hématome intracérébral, la localisation, la taille de la propagation du foyer ischémique, la présence et l'étendue de l'œdème cérébral, ainsi que sa dislocation. Le SKT dû au scanner cérébral ultrarapide permet de diagnostiquer les plus petites anomalies pathologiques de la structure du tissu, parfois non détectées par un tomographe conventionnel. L'angiographie est réalisée en cas de suspicion de malformation artérioveineuse ou de rupture d'anévrisme.

Dans l'ischémie aiguë de l'artère cérébrale moyenne due au développement d'un œdème cytotoxique au scanner, le noyau lenticulaire ou le cortex de l'île ne sera pas observé. Un signe CT précoce est l’hyperdistence de certaines zones de l’artère cérébrale postérieure et plus souvent du côté pathologique (embolie ou thrombose de ces vaisseaux).

Pendant le traitement, il est nécessaire de réaliser plusieurs études de tomodensitométrie, nécessaires pour contrôler les changements survenus dans le temps.

Des études de laboratoire désignées coagulogramme, analyses de sang biochimiques et générales, analyse d'urine, si nécessaire analyse du liquide céphalorachidien, pris pendant ponction lombaire (contre-indiqué en cas de luxation ou de suspicion du cerveau). Dans le cas d'un AVC hémorragique, le sang peut être détecté dans le liquide céphalo-rachidien (liquide céphalorachidien) et, dans un AVC ischémique, sa composition est normale.

Premiers secours pour accident vasculaire cérébral

Si vous suspectez un accident vasculaire cérébral, le patient devrait être emmené dès que possible à l'hôpital, plus précisément à l'unité de soins intensifs. Plus tôt le diagnostic précis sera établi et les mesures de réanimation commencées, plus le pronostic sera favorable.

Avant l'arrivée de l'équipe médicale du patient, il est nécessaire de poser un oreiller sur le dos, de mettre un oreiller sous la tête et les épaules (degré de levage de la tête ne dépassant pas 30%), sans vêtements serrés, ne rien donner à boire et à manger, car les réflexes de déglutition peuvent être altérés. En cas de vomissements, généralement dus à un AVC hémorragique, penchez la tête sur le côté pour éviter les étouffements. En cas de perte de conscience, de difficultés respiratoires, d’arrêt cardiaque, commencez à faire un massage cardiaque indirect et à la respiration artificielle.

Traitement de l'AVC

Dans la réanimation du patient est connecté à l'appareil, fixant les signes vitaux.

La pharmacothérapie de l’AVC ischémique est plus efficace si elle est débutée dans les 3 à 6 heures suivant l’apparition des premiers signes de l’AVC.

Les principaux objectifs de la thérapie:

  • maintenir l'homéostasie;
  • correction de tous les paramètres physiologiques;
  • normalisation de la pression intracrânienne et sanguine;
  • prévention des complications;
  • lutter contre l'enflure du cerveau.
  • préhospitalier;
  • soins intensifs en réanimation;
  • traitement dans le service neurologique;
  • réadaptation à domicile sous la supervision d'un neurologue ou dans un centre de rééducation.

L’administration parentérale de médicaments neuroprotecteurs est l’un des principaux moyens de traitement de l’IA. La cérébrolysine ayant un effet neurotrophique et neuromodulateur, son introduction par voie intraveineuse (neuroprotection) associée à une reperfusion et à un traitement de base donne de bons résultats.

La thérapie de base est effectuée pour éliminer les troubles vitaux. La nécessité d'utiliser un rotodilatateur, l'intubation trachéale, la ventilation mécanique, l'installation d'une sonde nasogastrique et la trachéotomie ne sont pas exclues.

Pour normaliser la pression artérielle à l’aide d’agents antiadrénergiques à mécanisme d’action périphérique (β-bloquants) et central (aminazine, clonidine). Aussi vasodilatateurs périphériques (papavérine, apressine), α1-adrénolytiques (tropafen) en association avec des diurétiques (furosémide). Compte tenu de l’inefficacité du traitement antihypertenseur, les médicaments de réserve sont connectés - les gangliobloquants (arfonad).

Le traitement par perfusion comprend l’administration goutte à goutte par voie intraveineuse d’une solution de chlorure de sodium, de reopolizlyukin, de polyglucine, de solution de Ringer, de médicaments contenant du potassium et administrés sur du glucose, etc. Pour la prévention de la thrombose et de la thromboembolie en utilisant des anticoagulants directs (héparine).

Le traitement chirurgical des accidents ischémiques n'est généralement pas pratiqué.

Dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, l’acide aminocaproïque est prescrit pendant les 2 premiers jours et les inhibiteurs des enzymes protéolytiques (contrycal, gordox) sont prescrits les jours suivants. Etamzilat, rutine, vikasol, préparations de calcium, acide ascorbique, petites doses d’héparine sont utilisés. Le traitement symptomatique comprend des anticonvulsivants, des salurétiques, de l'osmodiuretiki et des barbituriques.

Le traitement chirurgical consiste à éliminer les hématomes de manière douce stéréotaxique ou transcrânienne directe. Parfois, un drainage ventriculaire ventriculaire supplémentaire est nécessaire.

La rééducation des patients est réalisée dans un centre spécialisé ou à domicile sous la surveillance d'un neurologue.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux