Pourquoi la dyspnée survient-elle lors de la marche - causes, traitement

L'essoufflement est une sensation inhabituelle de respiration ou la nécessité d'une respiration plus intense. La dyspnée peut être définie comme une gêne respiratoire, un essoufflement, une sensation inconfortable ou désagréable de respirer par soi-même ou une prise de conscience des difficultés à respirer.

La dyspnée en tant que signe d'insuffisance respiratoire apparaît dans le cas d'incapacité du système respiratoire humain à satisfaire les besoins du corps en échange de gaz. Cette situation se produit lorsque les besoins corporels en oxygène sont augmentés ou que l'apport d'oxygène aux tissus est perturbé (pour un certain nombre de maladies cardiovasculaires et broncho-pulmonaires).

Causes d'essoufflement en marchant

Les causes les plus courantes d'essoufflement en marchant sont les pathologies du travail du cœur, les maladies des poumons et des bronches et de la gorge, ainsi qu'une perturbation du fonctionnement du système circulatoire. Il convient de noter que même avec des déviations insignifiantes, il est facile pour un étranger, qui est très attentif, d'identifier et de diagnostiquer l'essoufflement. L'essoufflement se manifeste par des difficultés respiratoires, des maux de gorge et des vaisseaux sanguins, des douleurs au coeur et des interruptions de son travail. De plus, une personne peut parfois avoir du sang de la gorge ou du nez.

Plusieurs groupes de causes peuvent provoquer un essoufflement:

  1. Exercice;
  2. Dystonie végétative;
  3. Névrose, attaques de panique, peurs et angoisses;
  4. Maladie pulmonaire obstructive chronique;
  5. L'anémie;
  6. L'obésité;
  7. Maladies pulmonaires;
  8. Cardiopathie ischémique;
  9. Insuffisance cardiaque congestive;
  10. Asthme cardiaque ou dyspnée nocturne paroxystique;
  11. Embolie pulmonaire (obstrué par des caillots sanguins).

Les maladies et conditions ci-dessus sont les plus fréquentes. Si vous avez un essoufflement, il est préférable de consulter votre médecin pour déterminer la raison spécifique de votre essoufflement.

Il est très important de contacter immédiatement un spécialiste ou d'appeler une ambulance si vous avez un essoufflement soudain, surtout s'il est accompagné d'une douleur à la poitrine, de nausées, de vomissements ou de fièvre. Ces symptômes peuvent indiquer une maladie très grave. Dans n'importe quelle situation, le médecin sera en mesure de déterminer un plan d'examen individuel pour déterminer la cause.

Causes de la dyspnée pulmonaire

La dyspnée pulmonaire est causée par des maladies et des pathologies des poumons.

  1. La dyspnée expiratoire est la forme la plus courante. Elle est déterminée par une difficulté à l'expiration et se produit lorsque la lumière dans les bronches se rétrécit en raison d'un gonflement, d'un spasme ou d'une obstruction par les expectorations. Pour faire face à ce problème dans le processus respiratoire, il est nécessaire de renforcer le travail des muscles respiratoires, mais même cela ne suffit pas et le cycle d'expiration peut être difficile.
  2. Dyspnée inspiratoire. Le patient a du mal à respirer. Cela est dû à l'accumulation de liquide dans la poitrine avec tumeur, œdème laryngé, fibrose, pleurésie et autres. Une personne ne peut pas parler sans respirations répétées. L'apparition d'un tel essoufflement est possible même avec peu d'effort. Le souffle est accompagné d'un sifflement.

Essoufflement dans l'insuffisance cardiaque

Il existe également un essoufflement dans l'insuffisance cardiaque. Son apparition est directement affectée par l'amincissement des parois vasculaires, les défauts septaux, l'insuffisance cardiaque, la sténose et les malformations cardiaques sont également l'une des causes de la dyspnée cardiaque. En conséquence, il manque d'oxygène, il est également à l'origine de l'essoufflement en marchant. Les signes de cet essoufflement sont l'orthopnée et la polypnée.

  1. Polypnée. La condition est causée par un flux sanguin excessif vers le coeur lorsque le patient est en position horizontale. Cela peut être dû à une insuffisance cardiaque. La respiration est profonde et fréquente, parfois avant l’hyperventilation.
  2. L'orthopnée est un syndrome de dyspnée cardiaque, qui oblige une personne à rester debout tout le temps, ce qui soulage son état. L'orthopnée est associée à une insuffisance ventriculaire gauche et auriculaire gauche.

Dyspnée centrale

Ce type de dyspnée survient dans les pathologies du système nerveux central, avec névrose, ainsi que sous l'action de substances neurotropes. La dyspnée centrale n'est pas une conséquence de la pathologie, c'est la cause elle-même. Il se manifeste de différentes manières: hypernée, oligopnée, arythmie.

Dyspnée hématogène

Très rare, il est associé à l’effet toxique des produits de dégradation au cours du métabolisme. Il se caractérise par une respiration très fréquente et profonde. Les causes sont: anémie, troubles endocriniens et insuffisance rénale ou hépatique.

Symptomatologie

Les principaux symptômes d'essoufflement:

  • la respiration s'accélère;
  • le pouls augmente;
  • la suffocation est ressentie;
  • la respiration est bruyante;
  • La profondeur d'inhalation et d'expiration varie.

L'essoufflement commence dans les cas suivants:

  • en marchant - il est associé à une activité cardiaque;
  • monter les escaliers - parle d'infection dans les poumons, de rhumes;
  • sortir dans le froid est une cause d'allergie au froid due à la pathologie des poumons;
  • au repos la nuit - le processus stagnant du muscle cardiaque;
  • avec le sexe, toute raison est possible, par exemple, anémie, carence en fer dans le sang.

L'essoufflement en marchant a certaines causes, et le traitement avec des remèdes populaires n'est pas toujours en mesure de faire face à la source de l'essoufflement. Par conséquent, ne vous soignez pas à la maison si vous présentez ce symptôme.

Comment traiter l'essoufflement en marchant?

Avant de commencer à combattre la dyspnée, vous ne devriez pas aller à la pharmacie et acheter des pilules, ce qui a conseillé un ami. Tout d'abord il faut:

  1. Arrêter de fumer sous forme de fumer si vous fumez;
  2. Réduire le poids, s'il est en excès;
  3. Ajustez la pression artérielle, si présente en nombre anormal.

Pour établir la cause de la déficience de l'activité respiratoire, vous devrez également vous soumettre à un examen comprenant:

La méthode la plus importante pour traiter la dyspnée est le traitement de la maladie, qui était la cause de la dyspnée. Dès que le médecin déterminera la cause, un plan de traitement efficace sera déterminé immédiatement.

Par exemple, dans les cardiopathies ischémiques et l'infarctus du myocarde - traitement avec des préparations en comprimés. Avec BPCO et asthme - traitement régulier avec des inhalateurs. Comme la cause principale de la dyspnée est souvent l’hypoxie et l’hypoxémie (faible teneur en oxygène dans le corps), l’oxygénothérapie est l’un des moyens efficaces de réduire la dyspnée.

Actuellement, des appareils ont été développés - des concentrateurs d'oxygène permettant d'extraire l'oxygène de l'air 24h / 24. L'inhalation d'oxygène à des concentrations élevées élimine l'hypoxie et l'hypoxémie.

Quel médecin va pour essoufflement

Lorsque le diagnostic d’une personne est encore inconnu, il est préférable de prendre rendez-vous avec un médecin. Après l'examen, le médecin pourra établir un diagnostic présomptif. Si nécessaire, orienter le patient vers un spécialiste.

Si la dyspnée est associée à une pathologie pulmonaire, il est nécessaire de consulter un pneumologue, pour les maladies cardiaques, un cardiologue. Hématologue traite l'anémie, un neurologue pathologie du système nerveux, un endocrinologue, un trouble psychiatrique accompagné d'essoufflement, un psychiatre, traite la pathologie du système nerveux.

Dyspnée en marchant. Essoufflement grave en marchant: causes, traitement

Le corps n'est pas une machine idéale. Parfois, une personne peut ne pas se sentir trop bien pour diverses raisons. Dans cet article, je souhaite expliquer pourquoi la dyspnée peut survenir lors de la marche et comment vous pouvez faire face à ce symptôme.

Terminologie

Au tout début, vous devez comprendre ce qu'est la dyspnée. Donc, tout d’abord, il convient de noter qu’il s’agit d’un symptôme pouvant accompagner de nombreuses maladies. Cependant, pour mieux comprendre la nature de la dyspnée, vous devez tenir compte de ses principales caractéristiques:

  1. La respiration d'une personne devient plus fréquente.
  2. Il y a un sentiment de suffocation, c'est-à-dire une personne ressent un manque d'air.
  3. La profondeur de l'inspiration-expiration varie. La respiration devient plus bruyante.

Il est également intéressant de dire que la dyspnée est toujours perceptible par les autres.

Raison 1. Système cardiovasculaire.

La première et la plus importante des causes de l'essoufflement lorsque l'on marche est liée à des problèmes de fonctionnement du système cardiovasculaire. Donc, ce symptôme peut se produire dans l’insuffisance cardiaque, la cardiosclérose. Il apparaît le plus souvent lors d'efforts physiques et de mouvements. Si le problème n'est pas traité, il peut se transformer en une forme plus grave - essoufflement en position couchée sur le dos. Se débarrasser de cette maladie sera beaucoup plus difficile. Si l'essoufflement en marchant est accompagné de symptômes, cela peut indiquer les problèmes suivants:

  1. Infarctus du myocarde. Dans un tel cas, les difficultés respiratoires sont accompagnées de douleurs dans la région thoracique.
  2. En outre, la douleur au sternum et l’essoufflement peuvent signaler une rupture de l’anévrisme aortique et une cardiopathie ischémique.

Raison 2. Système respiratoire

Si une personne souffre d'un essoufflement grave lorsqu'elle marche, les raisons dans ce cas peuvent être cachées dans la violation du système respiratoire du corps. Ce symptôme peut accompagner les maladies suivantes:

  1. Pneumonie. Dans ce cas, l'essoufflement se développe lorsque vous marchez avec une douleur à la poitrine. En outre, une personne a une faiblesse. Les températures peuvent ne pas être.
  2. Pleurésie. Dans ce cas, l'essoufflement s'accompagne d'une sensation de lourdeur dans la poitrine.
  3. Bronchite Dans ce cas, le patient a également souvent un essoufflement. Il est très important de guérir la maladie à temps, car elle peut déborder sur l'asthme bronchique.
  4. Maladie pulmonaire obstructive chronique. La maladie survient chez les fumeurs, ainsi que chez les personnes qui travaillent dans une production dangereuse du système respiratoire.

Si la dyspnée se transforme en asphyxie, il s'agit d'un symptôme alarmant. Dans ce cas, il peut y avoir des situations où le travail du système respiratoire sera considérablement entravé.

Raison 3. Système nerveux

Un essoufflement lors de la marche peut survenir chez les personnes ayant subi une blessure à la tête, ainsi que chez celles qui sont souvent exposées à des situations stressantes. Après tout, certaines structures du cerveau, qui appartiennent au système nerveux central, sont conçues pour répondre à la régulation de la respiration.

Raison 4. Anémie

Souvent, l'essoufflement est grave lorsque l'on marche en raison de l'anémie. Dans ce cas, le sang ne peut pas transporter l'oxygène à travers les tissus et il existe donc un état similaire. L'essoufflement au cours des mouvements peut également indiquer que le patient développe des processus tumoraux dans le médiastin.

Autres raisons

Nous continuons à examiner le sujet «essoufflement lors de la marche: causes, traitement». Ainsi, un symptôme similaire peut également se produire dans les situations suivantes:

  1. Les rhumes. À l'heure actuelle, une personne a le nez bouché, ce qui complique également considérablement le processus respiratoire. Pour faire face au problème, rien de plus simple, il vous suffit d'acheter un remède contre le rhume à la pharmacie.
  2. Réactions allergiques. Dans ce cas, un essoufflement peut également survenir lors de la marche. Cette condition peut être causée par un gonflement du larynx ou des cordes vocales.

Quand ai-je besoin de voir un médecin?

Sur la façon de traiter l'essoufflement en marchant, seul le médecin peut dire le plus complet et compétent. En effet, en cas d’auto-traitement, vous pouvez déclencher la maladie sans révéler la cause principale du symptôme. Dans quelles situations devriez-vous immédiatement consulter un médecin?

  1. En cas de manque d'air, il n'est plus possible de le compenser par une respiration rapide.
  2. Lorsque la douleur à la poitrine se produit avec un essoufflement.
  3. Des symptômes tels que gonflement des jambes et des pieds doivent être alertés.
  4. Si un patient n'a pas encore reçu de diagnostic d'asthme ou d'une autre maladie grave du système respiratoire, l'essoufflement ne disparaîtra pas.
  5. Vous devriez également consulter un médecin si une personne a une respiration rauque et une toux avec expectorations accompagnée d'un essoufflement.

Traitement

Si une personne a régulièrement le souffle court quand elle marche, le traitement est une chose à laquelle vous devez accorder une attention particulière. Après tout, ce symptôme peut indiquer une maladie assez grave. Donc, tout d’abord, il est nécessaire d’identifier la cause de cet état. Après tout, le type de traitement et son efficacité en dépendront. Quels sont les principaux moyens de faire face à cette maladie?

  1. Si des problèmes du système respiratoire entraînent un essoufflement, vous pouvez gérer un symptôme à l'aide d'exercices de respiration. Dans ce cas également, l’oxygénothérapie aide, et si nécessaire, les médicaments antibactériens. Si un patient souffre d'asthme, il devrait toujours avoir sous la main un inhalateur spécial qui l'aidera à retrouver une respiration normale.
  2. Si une dyspnée survient à la suite d'une perturbation du système cardiovasculaire, le traitement doit être effectué sous le contrôle strict de médecins. Prendre des mesures indépendantes dans cette situation est extrêmement dangereux.
  3. Si la dyspnée a provoqué une réaction allergique, vous pouvez simplement prendre l’un des médicaments suivants: «L-tset», «Tavegil», «Suprastin». L'œdème allergique disparaît, puis le symptôme disparaît.
  4. Si l'anémie provoque une dyspnée lors de la marche, le médecin attribue très probablement le patient à des médicaments tels que Ferroplex ou Hemofer.

Médecine traditionnelle

Si une personne a été torturée par l'essoufflement en marchant, un traitement peut également être effectué à l'aide de médicaments traditionnels. Dans ce cas, les recettes suivantes seront pertinentes:

  1. Infusion. Un verre d'eau bouillante doit verser une cuillerée à thé de fleurs d'aubépine. Ensuite, les ingrédients doivent être protomit 15 minutes dans un bain-marie et insister 45 minutes dans un endroit sombre. Les médicaments sont pris trois fois par jour pour une troisième tasse.
  2. Décoction. 0,5 litre d'eau bouillante doit verser 100 grammes de fruits d'aubépine broyés. Le médicament est bouilli à feu doux pendant une demi-heure, puis refroidi, filtré. Il est nécessaire d'accepter des moyens trois fois par jour sur 100 ml après un repas.
  3. Gruau. Il aide à soulager l'essoufflement, qui survient pendant le mouvement. Pour préparer un plat médicinal, il faut 0,5 tasse de grains d’avoine à remplir avec deux litres de lait. Tout est placé dans un four préchauffé et à basse température, il languit pendant environ une heure et demie. Pour manger de la bouillie, il vous faut un verre une heure avant le coucher. Le traitement avec cette méthode est de deux semaines.

Symptômes et causes d’essoufflement, méthodes de traitement

L'essoufflement douloureux constant rend la vie d'une personne inconfortable, car il perd la possibilité de respirer normalement, ce qui est nécessaire au fonctionnement de tous les organes et de tout le corps. Au fil des ans, de telles pathologies apparaissent chez de nombreuses personnes, car l'étirement et l'élasticité des tissus pulmonaires diminuent et la force et la mobilité du diaphragme et des muscles thoraciques changent. En conséquence, les poumons perdent la capacité de traiter complètement. Un essoufflement peut également survenir en raison d'une maladie chronique ou de problèmes de santé temporaires.

Symptômes d'essoufflement

Un essoufflement peut survenir occasionnellement, paroxystique et peut être chronique. Un manque d'air grave, des sifflements ou une respiration sifflante, des modifications de la profondeur et du rythme de la respiration sont des symptômes marqués d'essoufflement. L'homme pâlit, tente de prendre l'air, ses lèvres deviennent bleues.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, il est difficile pour une personne de respirer en position ventrale; par conséquent, les muscles du cou ou la respiration abdominale sont liés au processus. La forme chronique peut être déterminée par la fréquence d'inspiration et d'expiration - si le rythme est anormal, il s'agit d'un symptôme évident de la pathologie. La dyspnée peut survenir dans certains cas spécifiques, par exemple lors de la marche, de l'effort physique, de la montée d'escaliers, de l'entrée au gel, après avoir mangé, la nuit et même lors d'une relation sexuelle.

  • En marchant, l’essoufflement est associé à une activité cardiaque, ou plutôt au système vasculaire coronaire qui fournit le sang au myocarde. La présence d'une malformation cardiaque, l'amincissement des parois vasculaires, des malformations du septum affecte directement la dyspnée. Il en résulte une privation d'oxygène qui se manifeste par un essoufflement lors de la marche.
  • Sans un minimum d'effort physique ne peut pas faire une seule personne, ainsi que sans manger. Mais si, lors de telles actions quotidiennes, la dyspnée se manifeste, il s'agit déjà d'une pathologie. Cela peut se produire pour des raisons de violation du cœur ou du système respiratoire - les poumons et les bronches. En conséquence, il y a un manque d'oxygène dans le sang et l'essoufflement apparaît.
  • Monter les escaliers ne devrait pas causer beaucoup de difficulté et d’essoufflement chez une personne en bonne santé. Il peut apparaître chez les personnes souffrant d'infections pulmonaires, de rhumes, d'emphysème, de pneumonies, etc. La dyspnée peut se transformer en une attaque aiguë accompagnée de douleurs à la poitrine et même entraîner une perte de conscience.
  • Si une personne commence à s'étouffer en entrant dans le gel, cela peut être la conséquence d'une allergie au froid, d'une pathologie des poumons, d'une anémie. Des choses similaires se produisent chez les personnes souffrant d'insuffisance pondérale. L'air givré est bon pour le corps, mais vous devez apprendre à respirer lorsque vous quittez une pièce chaude. La première règle - vous ne pouvez pas respirer l'air givré brusquement avec la bouche ouverte - cela peut provoquer un essoufflement et des douleurs au cœur.
  • Des difficultés respiratoires peuvent également survenir pendant le repos nocturne. Ceci suggère une insuffisance ventriculaire gauche ou des processus congestifs dans les tissus du muscle cardiaque. Une personne doit mettre quelques oreillers ou dormir en position assise pour remédier à la situation. En outre, le soulagement est obtenu par l’adoption d’une position verticale, le sang se retirant des poumons.
  • La dyspnée pendant les rapports sexuels peut survenir pour les raisons énumérées ci-dessus, ainsi que pour l'anémie provoquée par une carence en fer dans le sang. Cela peut être déterminé exactement par le médecin lors de la réception des résultats des tests cliniques.

Causes de la dyspnée

Différentes maladies peuvent être à l'origine de l'essoufflement. Elles peuvent être déterminées par la fréquence et la nature des inspirations et des expirations. Chaque catégorie de pathologie a son propre nom et sa propre raison. En médecine, il existe une division, qui est définie comme une dyspnée centrale, pulmonaire, cardiaque et hématogène. À leur tour, ils sont également divisés en plusieurs espèces.

Dyspnée pulmonaire

Dans cette catégorie de pathologie, les causes combinées associées aux maladies pulmonaires sont combinées.

La dyspnée expiratoire est la forme la plus courante. Elle est déterminée par une difficulté à l'expiration et se produit lorsque la lumière dans les bronches se rétrécit en raison d'un gonflement, d'un spasme ou d'une obstruction par les expectorations. Pour faire face à ce problème dans le processus respiratoire, il est nécessaire de renforcer le travail des muscles respiratoires, mais même cela ne suffit pas et le cycle d'expiration peut être difficile.

Cette forme de dyspnée se manifeste dans l’asthme bronchique, en particulier lors de crises, ainsi que dans la bronchite chronique, accompagnée de bronchospasmes et d’un œdème allergique des bronches. Cette forme est caractérisée par des sifflements et des sifflements respiratoires lors de l'expiration, mais contrairement à la dyspnée cardiaque, une personne peut dormir la nuit sans s'étouffer et ses membres ne deviennent pas froids.

La dyspnée inspiratoire est déterminée par une difficulté à soupirer. Ceci est dû à une accumulation de liquide dans le thorax - avec fibrose, carcinomatose lymphogène, pleurésie, ascite, spondylarthrite ankylosante. Une forme similaire se manifeste dans l'œdème laryngé, une maladie tumorale de cette région.

Ce type de dyspnée peut être déterminé par l'incapacité d'une personne à parler sans respiration fréquente. Il apparaît également lors d'un effort physique même minime. La respiration dans de tels cas est accompagnée d'un sifflement.

Dyspnée cardiaque

Les causes de cette catégorie d'insuffisance respiratoire sont le plus souvent une sténose mitrale, un myxome auriculaire gauche ou une insuffisance cardiaque ventriculaire gauche, dans laquelle la circulation sanguine est perturbée, ce qui conduit à un trouble de la fonction respiratoire. Les symptômes de la dyspnée cardiaque dans ces pathologies sont l'orthopnée et la polypnée.

  • L'orthopnée est un syndrome de dyspnée cardiaque, qui oblige une personne à rester debout tout le temps, ce qui soulage son état. L'orthopnée est associée à une insuffisance ventriculaire gauche et auriculaire gauche.
  • Polypnée - se caractérise par une fréquence respiratoire accrue et une profondeur de respiration pouvant aller jusqu'au phénomène d'hyperventilation. Le plus souvent causé par un excès de sang veineux au cœur lorsqu'une personne prend une position horizontale, il peut être causé par une insuffisance cardiaque chronique.

Dyspnée hématogène

Cet essoufflement survient lorsque des produits toxiques apparaissent dans le sang en raison d'une insuffisance hépatique, d'un diabète sucré ou d'un empoisonnement. La respiration due au flux d'air important devient bruyante et bien audible.

De plus, l’espèce hémique, qui survient principalement pendant l’anémie, est associée à une diminution de la concentration en oxygène dans le sang. Chez les patients anémiques, l'apparition d'un tel essoufflement est le plus souvent le résultat non pas de la maladie elle-même, mais d'autres causes, telles que la myocardiographie anémique, des lésions hypoxiques du système nerveux central.

Dyspnée centrale

Cette espèce est un symptôme de processus pathologiques dans le centre respiratoire du système nerveux central, avec ses lésions oraginiques, sa névrose ou les effets de substances neurotropes toxiques. Contrairement à toutes les autres catégories, une telle dyspnée n’est pas une réaction de l’appareil respiratoire à une pathologie d’autres organes, c’est la première cause d’insuffisance respiratoire, avec des conséquences graves. Elle peut se manifester de différentes manières: arythmie, bradypnée centrogénique, hyperpnée, tachypnée et oligopnée.

  • Les arythmies respiratoires sont causées par une altération des fonctions du tronc cérébral, qui survient lors de lésions cérébrales traumatiques, d'accidents vasculaires cérébraux, de processus inflammatoires et d'œdèmes, ainsi que dans certains types d'intoxication chimique ou par narcotique.
  • Bradypnée - il s'agit d'une respiration rare pouvant survenir lors d'une intoxication par des substances narcotiques ou par des modifications pathologiques du système nerveux central. Parfois, vous pouvez le remarquer chez des personnes en bonne santé pendant un sommeil profond. Avec le traitement systématique de la bradypnée, la consultation d'un neurologue est nécessaire.
  • Oligopnée - respiration superficielle avec ventilation insuffisante des poumons, peut survenir en cas d'hypothermie. Si vous ne prenez pas de mesures médicales, ce type d’essoufflement prend une forme plus grave et peut entraîner un arrêt respiratoire. Dans tous les cas, le pronostic de l’oligopnée est défavorable, car il entraîne une acidose respiratoire ou une cyanose diffuse.
  • Tachypnée - respiration rapide et superficielle pouvant survenir avec névrose, formation de tumeur, méningite. La fréquence respiratoire atteint 75 à 80 fois par minute. Il existe un tel phénomène également dans la péricholécytose, la péritonite diffuse, l’ascite, la perturbation du système nerveux central.
  • Hyperpnée - respiration profonde et pathologiquement fréquente, se produit dans un état comateux avec accident vasculaire cérébral hémorragique, méningite, blessures à la tête, coma alcoolique. En raison de l'accumulation de mucus dans le nasopharynx et la trachée et du mélange des muscles pharyngés, la respiration provoque souvent des ronflements et des sifflements.

Traitement général de la dyspnée

Le traitement de la dyspnée sera efficace si la cause de son apparition est établie. Pour ce faire, vous devez subir un examen médical approfondi, car il sera erroné de traiter le symptôme sans prêter attention à l’essence du problème.

La tâche principale est d’assurer une ventilation normale des poumons. Pour ce faire, il faut avant tout faire des efforts sur la personne elle-même atteinte de cette pathologie - il faut cesser de fumer, pour commencer à augmenter son activité physique.

Pour le traitement de l'orthopnée, dans laquelle il est impossible de respirer en position ventrale, la rééducation par inhalation par ultrasons et l'immunothérapie conviennent bien. Le plan de traitement global de la dyspnée comprend généralement les activités suivantes:

  • Élimination des foyers d’infection dans l’ensemble du système respiratoire.
  • La normalisation du tractus gastro-intestinal, lymphatique, systèmes cardiovasculaires du corps, sphère psycho-émotionnelle.
  • Immunomodulation (immunité accrue).
  • Activation énergétique de l'organisme.

Les médicaments

  • Si les causes de l'essoufflement sont des maladies du système respiratoire, les médecins spécialistes recommandent avant tout de boire beaucoup de boissons douces alcalines.
  • Avec l'intoxication du corps besoin de traitement par perfusion - l'introduction de fluide par voie intraveineuse (solution saline, gemodeza, reopolyglukina et autres)

La dyspnée causée par un bronchospasme est traitée avec des médicaments qui l'éliminent. Les drogues sont divisées en moyens d’actions à court et à long terme.

Médicaments à courte durée d'action:

  • salbutamol (comprimés, inhalateurs, solutions à utiliser dans le nébuliseur).
  • fénotérol (aérosol, solution pour inhalation);
  • terbutaline (pilules, injections, inhalations).

Drogues à action prolongée:

  • saltos (comprimés);
  • formotérol (capsules, inhalateur);
  • Clenbutérol (comprimés, sirop);
  • salmétérol (aérosol, poudre pour inhalation);

Les médicaments suivants sont utilisés pour détendre les bronches:

  • Atrovent - Bromure d'Ipratropium (inhalateur, gélules, solution pour injection).
  • Préparations combinées:
  • Berodual (aérosol, solution pour inhalateurs);
  • ditek (solution d'inhalation)
  • Méthylxanthines
  • aminophylline (comprimés, injection intraveineuse).

Remèdes contre la respiration pour l'asthme bronchique:

  • cromoglycate de sodium (inhalateur, capsules);
  • nédocromil sodique (inhalateur);
  • nalkrom (capsules).

Il existe d'autres médicaments, mais aucun d'entre eux ne devrait être prescrit que par un médecin spécialiste. L'automédication pour une dyspnée grave peut avoir des conséquences très graves.

Remèdes populaires contre l'essoufflement

Dans le trésor des remèdes populaires, vous trouverez des recettes qui aideront à élargir les bronches et à soulager l’essoufflement.

  • L’infusion de fruits et de fleurs d’aubépine, mélangés un à un, se fait comme suit: versez trois tasses d’eau bouillante dans trois grandes cuillères à soupe de collecte, réparties en trois doses par jour.
  • Miel et huile de genièvre. Les cônes de genévrier (100 g) + beurre (50 g) + miel (150 g) montent au bain-marie. Prenez deux grandes cuillères de thé par jour.
  • Des fleurs lilas (une grande cuillère) sont versées avec un verre d'eau bouillante. Boire quatre fois par jour pour deux grandes cuillères.

Gymnastique pour essoufflement

De simples exercices de respiration aideront à résoudre les problèmes de dyspnée, quelle qu'en soit la cause.

  • Après avoir expiré de l’air par la bouche, il est nécessaire de l’inspirer par le nez, puis d’exhaler avec force par la bouche et d’attirer l’estomac par compte jusqu’à dix. Inspirez par la bouche pour que l'air aille "dans l'estomac", puis l'estomac pour aspirer et retenir votre souffle, en comptant jusqu'à dix. Cet exercice peut être fait assis, debout et même en marchant: expirez - inspirez - expirez - retenez votre souffle - expirez.
  • L’exercice suivant doit être fait debout ou assis, les coudes repliés. Ouvrez vos paumes pour que vous puissiez voir. Les poings sont compressés avec la production simultanée de brèves respirations bruyantes (8 fois). Ensuite, posez vos mains pendant cinq à dix secondes et recommencez l’exercice. Le nombre requis d'approches - jusqu'à vingt.

Il est possible pour l'instructeur de gymnastique thérapeutique de se familiariser avec d'autres exercices. Si vous les exécutez régulièrement, vous pouvez dire adieu à l'essoufflement pour toujours.

Exemple d'exercices d'exercices de respiration en vidéo

Prévenir l'essoufflement

Pour ne pas avoir un tel problème et ensuite chercher des moyens de s'en débarrasser, il est préférable d'y penser à l'avance et de prévenir l'apparition de ces maladies qui en sont la cause fondamentale. Pour ce faire, suivez les règles simples de la vie:

  • Maintenir un état psycho-émotionnel normal.
  • Abandonner les mauvaises habitudes (alcool, tabac et autres).
  • Assurez-vous de donner au corps un exercice régulier raisonnable - il peut s'agir d'exercices du matin, de marche, d'escaliers, de natation, etc.
  • Pour contrôler la position correcte du corps pendant le sommeil, la tête doit reposer sur l'oreiller à un angle de 35 à 40 degrés.
  • Si vous présentez des symptômes de dyspnée, vous devez immédiatement consulter un médecin et suivre toutes ses recommandations.
  • Effectuez des exercices de respiration avant l'apparition de l'essoufflement - cela ne fait jamais de mal.

Il existe de nombreux conseils, médicaments et remèdes naturels qui ne peuvent être traités dans un seul article. Ce sera très intéressant si vous partagez l'expérience de se débarrasser de la dyspnée dans les commentaires. Peut-être que vos conseils faciliteront la vie de quelqu'un.

Causes de la dyspnée: conseils des praticiens généraux

L’essoufflement est l’une des principales plaintes des patients. Cette sensation subjective oblige le patient à se rendre à la clinique, à appeler une ambulance et peut même constituer une indication pour une hospitalisation d'urgence. Alors qu'est-ce que la dyspnée et quelles en sont les causes principales? Vous trouverez des réponses à ces questions dans cet article. Alors...

Quelle est la dyspnée

Comme mentionné ci-dessus, l’essoufflement (ou dyspnée) est une sensation subjective, une sensation aiguë, subaiguë ou chronique de manque d’air, se manifestant par une oppression thoracique et une augmentation clinique du taux de respiration de plus de 18 par minute et de sa profondeur.

Une personne en bonne santé qui est au repos ne fait pas attention à sa respiration. Avec un effort modéré, la fréquence et la profondeur de la respiration changent - la personne en est consciente, mais cette affection ne lui cause pas de gêne et, de plus, les indicateurs de respiration redeviennent normaux quelques minutes après la fin de l'exercice. Si la dyspnée à charge modérée devient plus prononcée, ou apparaît lorsqu'une personne effectue des actions élémentaires (attacher des lacets, marcher dans la maison), ou, pire encore, ne se produit pas au repos, nous parlons de dyspnée pathologique, indiquant une maladie particulière.

Classification de la dyspnée

Si le patient s'inquiète de difficultés respiratoires, cet essoufflement s'appelle inspiratoire. Il apparaît lorsque la lumière de la trachée et les grandes bronches sont rétrécies (par exemple, chez les patients asthmatiques ou à la suite d'une compression de la bronche de l'extérieur - avec pneumothorax, pleurésie, etc.).

Si une gêne survient pendant l'expiration, cet essoufflement est appelé expiratoire. Il se produit en raison du rétrécissement de la lumière des petites bronches et est un signe de maladie pulmonaire obstructive chronique ou d'emphysème.

Il existe un certain nombre de raisons de provoquer un essoufflement mixte - avec violation, inspiration et expiration. Les principales sont l'insuffisance cardiaque et les maladies pulmonaires aux stades avancés et avancés.

Il existe 5 degrés de dyspnée, déterminés sur la base des plaintes du patient - l'échelle MRC (échelle de la dyspnée du Conseil de recherches médicales).

Causes de la dyspnée

Les causes principales de la dyspnée peuvent être divisées en 4 groupes:

  1. Insuffisance respiratoire causée par:
    • violation de la perméabilité bronchique;
    • maladies tissulaires diffuses (parenchyme) des poumons;
    • maladies vasculaires des poumons;
    • maladies des muscles respiratoires ou de la poitrine.
  2. Insuffisance cardiaque.
  3. Syndrome d'hyperventilation (avec dystonie et névrose neurocirculatoires).
  4. Troubles métaboliques.

Dyspnée en pathologie pulmonaire

Ce symptôme est observé dans toutes les maladies des bronches et des poumons. Selon la pathologie, la dyspnée peut survenir de manière aiguë (pleurésie, pneumothorax) ou gêner le patient pendant des semaines, des mois et des années (maladie pulmonaire obstructive chronique ou MPOC).

La dyspnée dans la BPCO est causée par un rétrécissement de la lumière des voies respiratoires, l’accumulation de sécrétions visqueuses dans celles-ci. Il est permanent, de nature expiratoire et, en l’absence de traitement adéquat, il devient de plus en plus prononcé. Souvent associé à une toux, suivie par un écoulement de crachats.

Dans l’asthme bronchique, la dyspnée se manifeste par des crises soudaines d’étouffement. Il a un caractère expiratoire - une respiration courte et bruyante est suivie d'une expiration bruyante et difficile. En inhalant des médicaments spéciaux qui dilatent les bronches, la respiration revient rapidement à la normale. Il y a des attaques d'étouffement généralement après le contact avec des allergènes - par inhalation ou par ingestion. Dans les cas graves, l'attaque n'est pas arrêtée par des bronchomimétiques - l'état du patient s'aggrave progressivement, il perd conscience. Il s'agit d'une maladie extrêmement grave qui nécessite des soins médicaux d'urgence.

Essoufflement et maladies infectieuses aiguës - bronchite et pneumonie. Sa gravité dépend de la gravité de la maladie sous-jacente et de l'ampleur du processus. En plus de l'essoufflement, le patient s'inquiète de plusieurs autres symptômes:

  • augmentation de la température de nombres subfébriles à fébriles;
  • faiblesse, léthargie, transpiration et autres symptômes d'intoxication;
  • toux non productive (sèche) ou productive (avec expectorations);
  • douleur à la poitrine.

Avec le traitement rapide de la bronchite et de la pneumonie, leurs symptômes disparaissent en quelques jours et disparaissent. Dans les cas graves de pneumonie, l'arthrite cardiaque rejoint l'insuffisance respiratoire - l'essoufflement augmente considérablement et d'autres symptômes caractéristiques apparaissent.

Les tumeurs du poumon aux premiers stades sont asymptomatiques. Si une tumeur nouvellement émergée n'a pas été identifiée par hasard (lors de la fluorographie prophylactique ou comme découverte accidentelle dans le processus de diagnostic de maladies non pulmonaires), elle se développe progressivement et, lorsqu'elle atteint une taille suffisamment grande, provoque certains symptômes:

  • dyspnée d'abord non intensive mais progressivement aggravée;
  • hacker la toux avec un minimum de crachats;
  • hémoptysie;
  • douleur à la poitrine;
  • perte de poids, faiblesse, pâleur du patient.

Le traitement des tumeurs du poumon peut inclure une intervention chirurgicale pour enlever une tumeur, une chimiothérapie et / ou une radiothérapie, ainsi que d'autres méthodes de traitement modernes.

De tels états de dyspnée, tels que la thromboembolie pulmonaire ou EP, l’obstruction localisée des voies respiratoires et l’œdème pulmonaire toxique, sont les plus dangereux pour la vie du patient.

Embolie pulmonaire - affection dans laquelle une ou plusieurs branches de l'artère pulmonaire sont bouchées par des caillots sanguins entraînant une partie des poumons exclues de l'acte de respirer. Les manifestations cliniques de cette pathologie dépendent de l'étendue de la lésion du poumon. Il se manifeste habituellement par un essoufflement soudain qui perturbe le patient lors d'efforts modérés ou légers ou même au repos, de sensation d'étouffement, de sensation de serrement et de douleur à la poitrine, semblable à l'angine de poitrine, souvent accompagnée d'une hémoptysie. Le diagnostic est confirmé par les modifications correspondantes sur l'ECG, radiographie des organes thoraciques, au cours de l'angiopulmographie.

L'obstruction des voies respiratoires se manifeste également par un complexe de symptômes d'étouffement. La dyspnée est de nature inspiratoire, on peut entendre la respiration à distance - bruyant, stridorose. Un compagnon fréquent de la dyspnée dans cette pathologie est une toux douloureuse, en particulier lors du changement de la position du corps. Le diagnostic est posé sur la base d'une spirométrie, d'une bronchoscopie, d'un examen radiographique ou tomographique.

Une obstruction des voies respiratoires peut entraîner:

  • altération de la perméabilité trachéale ou bronchique due à la compression de cet organe depuis l'extérieur (anévrisme aortique, goitre);
  • lésions de la trachée ou de la bronche (cancer, papillomes);
  • corps étranger touché (aspiration);
  • formation de sténose cicatricielle;
  • inflammation chronique conduisant à la destruction et à la fibrose du tissu cartilagineux trachéal (pour les maladies rhumatismales - lupus érythémateux disséminé, polyarthrite rhumatoïde, granulomatose de Wegener).

Le traitement par bronchodilatateurs dans cette pathologie est inefficace. Le rôle principal dans le traitement appartient au traitement adéquat de la maladie sous-jacente et à la restauration mécanique des voies respiratoires.

Un œdème pulmonaire toxique peut survenir dans le contexte d'une maladie infectieuse, accompagné d'une intoxication grave ou dû à l'exposition aux voies respiratoires de substances toxiques. Au premier stade, cette affection ne se manifeste que par un essoufflement croissant et une respiration rapide. Au bout d'un moment, l'essoufflement laisse place à une suffocation atroce accompagnée d'un souffle bouillonnant. La direction du traitement est la désintoxication.

Moins fréquemment, l'essoufflement se manifeste par les maladies pulmonaires suivantes:

  • pneumothorax - affection aiguë dans laquelle de l'air pénètre dans la cavité pleurale et s'y attarde, comprimant les poumons et empêchant l'acte de respirer; découle de blessures ou de processus infectieux dans les poumons; nécessite des soins chirurgicaux d'urgence;
  • tuberculose pulmonaire - une maladie infectieuse grave causée par la tuberculose à mycobactéries; nécessite un traitement spécifique à long terme;
  • actinomycose pulmonaire - une maladie causée par des champignons;
  • emphysème pulmonaire - une maladie dans laquelle les alvéoles s'étirent et perdent leur capacité à échanger des gaz normalement; se développe sous une forme indépendante ou accompagne d'autres maladies chroniques du système respiratoire;
  • silicose - groupe de maladies professionnelles du poumon résultant du dépôt de particules de poussière dans le tissu pulmonaire; la récupération est impossible, un traitement symptomatique symptomatique est prescrit au patient;
  • scoliose, défauts de la vertèbre thoracique, spondylarthrite ankylosante - dans ces conditions, la forme de la poitrine est perturbée, ce qui rend la respiration difficile et cause un essoufflement.

Dyspnée dans la pathologie du système cardiovasculaire

Les personnes souffrant d'une maladie cardiaque, l'une des principales plaintes, sont l'essoufflement. Aux premiers stades de la maladie, les patients perçoivent un essoufflement comme une sensation de manque d’air lors d’un effort physique, mais avec le temps, cette sensation est causée par une diminution du stress. Aux stades avancés, elle ne laisse pas le patient même au repos. En outre, les stades avancés de la maladie cardiaque se caractérisent par une dyspnée nocturne paroxystique, une attaque suffocante qui se développe la nuit et conduit au réveil du patient. Cette condition est également connue sous le nom d'asthme cardiaque. La cause en est la stagnation dans le liquide des poumons.

Dyspnée avec troubles névrotiques

Les plaintes de dyspnée à des degrés divers font des patients des neurologues et des psychiatres. La sensation de manque d'air, l'incapacité à respirer avec le sein plein, souvent accompagnée d'anxiété, la peur de la mort par suffocation, la sensation de «lambeau», une obstruction à la poitrine qui empêche une bonne respiration - les plaintes des patientes sont très diverses. Habituellement, ces patients sont très excitables, des personnes qui réagissent de manière aiguë au stress, souvent avec des tendances hypocondriaques. Des troubles respiratoires psychogènes apparaissent souvent sur fond d’anxiété et de peur, d’humeur déprimée, après une surexcitation nerveuse. Même les crises de faux asthme sont possibles - crises soudaines de dyspnée psychogène. La caractéristique clinique des caractéristiques psychogéniques de la respiration est sa conception en bruit - soupirs, gémissements, gémissements fréquents.

Le traitement de la dyspnée dans les troubles névrotiques et analogues à la névrose est effectué par des neuropathologistes et des psychiatres.

Dyspnée avec anémie

Anémie - groupe de maladies caractérisées par des modifications de la composition du sang, à savoir la diminution du contenu en hémoglobine et en globules rouges. Étant donné que le transport de l'oxygène des poumons directement vers les organes et les tissus s'effectue à l'aide de l'hémoglobine, le corps commence à éprouver une privation d'oxygène - une hypoxie. Bien sûr, il essaie de compenser cet état, en gros, pour injecter plus d'oxygène dans le sang, ce qui entraîne une augmentation de la fréquence et de la profondeur des respirations, c'est-à-dire un essoufflement. Les anémies sont de types différents et résultent de différentes raisons:

  • manque d'apport en fer dans les aliments (pour les végétariens, par exemple);
  • saignements chroniques (avec ulcère peptique, léiomyome utérin);
  • après des maladies infectieuses ou somatiques graves récentes;
  • avec des troubles métaboliques congénitaux;
  • en tant que symptôme du cancer, en particulier du cancer du sang.

En plus de l'essoufflement pendant l'anémie, le patient se plaint de:

  • faiblesse grave, fatigue;
  • diminution de la qualité du sommeil, diminution de l'appétit;
  • vertiges, maux de tête, diminution des performances, concentration altérée, mémoire.

Les personnes souffrant d'anémie se distinguent par la pâleur de la peau, dans certains types de maladie, par leur teinte jaune ou jaunisse.

Diagnostiquer l'anémie est facile - il suffit de passer une formule sanguine complète. S'il y a des changements indiquant une anémie, une autre série d'examens, à la fois en laboratoire et instrumentaux, sera programmée pour clarifier le diagnostic et identifier les causes de la maladie. L'hématologue prescrit le traitement.

Dyspnée dans les maladies du système endocrinien

Les personnes souffrant de maladies telles que la thyrotoxicose, l'obésité et le diabète sucré se plaignent souvent d'un essoufflement.

Avec la thyrotoxicose, une maladie caractérisée par une surproduction d'hormones thyroïdiennes, tous les processus métaboliques du corps sont considérablement augmentés - en même temps, il ressent un besoin accru en oxygène. En outre, un excès d'hormones entraîne une augmentation du nombre de contractions cardiaques, ce qui a pour conséquence que le cœur perd la capacité de pomper complètement le sang vers les tissus et les organes. Il manque alors d'oxygène, ce que le corps tente de compenser: essoufflement.

Une quantité excessive de tissu adipeux dans le corps au cours de l'obésité entrave le travail des muscles respiratoires, du cœur et des poumons, de sorte que les tissus et les organes ne reçoivent pas assez de sang et souffrent d'un manque d'oxygène.

Dans le diabète, le système vasculaire du corps est affecté tôt ou tard, ce qui a pour conséquence que tous les organes sont dans un état de manque chronique d'oxygène. En outre, au fil du temps, les reins sont également affectés - une néphropathie diabétique se développe, ce qui provoque une anémie, ce qui accroît encore l'hypoxie.

Dyspnée chez les femmes enceintes

Pendant la grossesse, les systèmes respiratoire et cardiovasculaire du corps d'une femme sont soumis à un stress accru. Cette charge est due à l'augmentation du volume de sang circulant, à la compression de la taille de l'utérus au bas du diaphragme (à la suite de quoi les organes thoraciques se contractent et les mouvements respiratoires et les contractions cardiaques sont quelque peu gênés) et au besoin en oxygène non seulement de la mère, mais également de l'embryon en croissance. Tous ces changements physiologiques font que beaucoup de femmes ont un essoufflement pendant la grossesse. La fréquence de respiration ne dépasse pas 22-24 par minute, elle devient plus fréquente pendant l'effort et le stress. Avec la progression de la grossesse, la dyspnée progresse également. En outre, les femmes enceintes souffrent souvent d'anémie, aggravant encore la dyspnée.

Si la fréquence respiratoire dépasse les chiffres ci-dessus, l'essoufflement ne passe pas ou ne diminue pas de manière significative au repos, la femme enceinte devrait toujours consulter votre médecin - obstétricien-gynécologue ou thérapeute.

Essoufflement chez les enfants

Le taux respiratoire chez les enfants d'âges différents est différent. La dyspnée doit être suspectée si:

  • chez les enfants de 0 à 6 mois, le nombre de mouvements respiratoires (VAN) est supérieur à 60 par minute;
  • chez l'enfant de 6 à 12 mois, la VAN est supérieure à 50 par minute;
  • un enfant de plus d'un an, la VAN est supérieure à 40 par minute;
  • un enfant de plus de 5 ans avec une fréquence respiratoire supérieure à 25 par minute;
  • un enfant de 10 à 14 ans a une VAN supérieure à 20 par minute.

Il est plus correct de compter les mouvements respiratoires pendant la période où l'enfant dort. Une main chaude doit être posée sur la poitrine du bébé et compter le nombre de mouvements de la poitrine en 1 minute.

Au cours de l'excitation émotionnelle, de l'effort physique, des pleurs, de l'alimentation, le taux de respiration est toujours plus élevé. Toutefois, si la VAN dépasse de manière significative la norme et se rétablit lentement au repos, vous devez en informer le pédiatre.

Le plus souvent, l'essoufflement chez les enfants survient lorsque les conditions pathologiques suivantes sont observées:

  • syndrome de détresse respiratoire du nouveau-né (souvent enregistré chez les prématurés dont la mère souffre de diabète, de troubles cardiovasculaires, de maladies de la sphère génitale; ils sont favorisés par une hypoxie intra-utérine, une asphyxie; se manifestent cliniquement par un essoufflement avec des NPI supérieurs à 60 par minute, le bleu de la peau et leur la pâleur, la raideur de la poitrine est également notée, le traitement doit commencer le plus tôt possible - la méthode la plus moderne consiste à introduire du surfactant pulmonaire dans la trachée du nouveau-né en moments s de sa vie);
  • laryngotrachéite sténosante aiguë, ou faux croup (la lumière d'une petite structure laryngée chez l'enfant est sa lumière, qui, avec des modifications inflammatoires de la membrane muqueuse de cet organe, peut entraîner une circulation de l'air altérée à travers celle-ci; dyspnée inspiratoire et suffocation; dans cet état, il est nécessaire de donner de l'air frais à l'enfant et d'appeler immédiatement une ambulance);
  • malformations cardiaques congénitales (en raison de troubles du développement intra-utérins, l’enfant développe des messages pathologiques entre les grands vaisseaux ou les cavités cardiaques, ce qui entraîne un mélange de sang veineux et artériel; il en résulte que les organes et les tissus reçoivent du sang qui n’est pas saturé en oxygène et présentent une hypoxie; ils souffrent d’hypoxie; tache montre une observation dynamique et / ou un traitement chirurgical);
  • bronchite virale et bactérienne, pneumonie, asthme bronchique, allergies;
  • l'anémie.

En conclusion, il convient de noter que seul un spécialiste peut déterminer la cause fiable de la dyspnée. Par conséquent, si cette plainte se produit, ne vous soignez pas spontanément - la solution la plus correcte serait de consulter un médecin.

Les causes les plus courantes d'essoufflement en marchant

La dyspnée est un phénomène désagréable qui aggrave considérablement l’existence humaine normale. Surtout s'il apparaît lors d'une promenade ordinaire. Dans ce cas, le trajet habituel au magasin ou au travail se transforme en un enfer vivant. Cette déviation est une sorte de signal à une personne que les organes internes manquent cruellement d'oxygène. Cela se produit souvent chez les personnes âgées en raison d'une diminution du volume pulmonaire ou de diverses maladies chroniques. Une personne doit constamment s'arrêter et se reposer, ce qui lui permet de retrouver son souffle. En règle générale, une telle pathologie se développe chez les personnes âgées, mais il existe des exceptions lorsque, face à certaines maladies, les jeunes ont le souffle court lorsqu'ils montent dans la rue ou dans les escaliers.

Essoufflement en marchant: raisons

Il existe un grand nombre de maladies variées contre lesquelles une dyspnée apparaît. En médecine, il est habituel de diviser cette pathologie en dyspnée pulmonaire, hématogène et cardiaque. De plus, chacun de ces types de dyspnée comprend un certain nombre de sous-espèces. Ci-dessous, nous les décrivons en détail.

Dyspnée pulmonaire

La dyspnée expiratoire est l’une des formes les plus courantes de cette déviation. Elle se caractérise par un rétrécissement de la lumière bronchique en raison d'un œdème grave, d'un blocage des expectorations ou d'un spasme. Dans de tels cas, une personne éprouve certaines difficultés lors de l'expiration.

Dans la plupart des cas, ce type de pathologie se manifeste dans le contexte de l’asthme bronchique (une aggravation se produit au moment de l’exacerbation de la maladie, ainsi que lors de fortes attaques). En outre, l'œdème allergique des bronches et la bronchite chronique peuvent entraîner une dyspnée.

La dyspnée inspiratoire est une forme moins courante de la maladie. Il se caractérise par certaines difficultés en soupirant. Cela se produit à la suite d'un gonflement du larynx et du développement de divers types de tumeurs dans celui-ci. Des effets secondaires similaires sont observés avec l’ascite, la spondylarthrite ankylosante et la pleurésie.

Habituellement, avec une telle pathologie, les soupirs d'une personne sont accompagnés d'un léger sifflement. Il devient difficile pour lui de parler car il ressent en même temps un manque d'air constant. Dans ce cas, même la charge la plus légère conduit à un essoufflement.

Essoufflement hématogène. La survenue de cet écart est due à la sursaturation du sang en divers produits toxiques. Cela se produit lors d'intoxications graves, d'insuffisance hépatique et de diabète chez les femmes de moins de 40 ans. Chez l'homme, cela se caractérise par une respiration intensifiée avec un flux d'air bruyant s'échappant des poumons.

Dyspnée cardiaque

Les causes principales de la dyspnée cardiaque sont les suivantes:

  • Mikoma de l'oreillette gauche;
  • Insuffisance cardiaque du ventricule gauche;
  • Sténose mitrale;

La dyspnée cardiaque a deux autres causes: la polypnée et l’orthopnée. Dans le premier cas, nous parlons d'augmenter la profondeur et la fréquence de la respiration (il y a parfois une hyperventilation des poumons). La raison en est généralement un changement de position (horizontal) qui entraîne une augmentation du flux sanguin vers le muscle cardiaque via les artères sanguines. Souvent, l'insuffisance cardiaque chronique présente des symptômes similaires. Avec orthopnée, la situation est différente. Avec cette déviation, une personne veut constamment être en position debout, car cela facilite grandement son processus respiratoire.

L'obésité

Cela concerne les cas les plus difficiles où une personne doit faire des efforts considérables pour perdre du poids. Il est à noter que dans de tels cas, le principal danger ne provient pas de l'excès de graisse externe, mais de la graisse interne. Pendant longtemps, il s’accumule à l’intérieur d’une personne et enveloppe progressivement ses poumons, puis son cœur. À la suite de cela, l'essoufflement apparaît. En outre, les personnes souffrant d'obésité stressent le cœur plusieurs fois plus que la normale, car il doit faire beaucoup de travail pour faire circuler le sang dans divers organes internes, surmontant ainsi la grosse pression. Dans de tels cas, la seule solution est de perdre du poids. Et cela devrait être fait sous la supervision d'un médecin, sinon vous pouvez vous faire du mal.

Attaque de panique

C’est aussi une cause assez courante d’essoufflement. Les personnes trop sensibles, qui souffrent souvent d’anxiété, de peur, d’anxiété ou d’anxiété, y sont sujettes. À de tels moments, une quantité accrue d'adrénaline est libérée dans le corps humain, laquelle, lorsqu'elle est libérée dans le sang, exerce une certaine pression sur le corps, ce qui entraîne une énorme quantité d'air dans les poumons. Cependant, il convient de noter immédiatement qu'un tel écart temporaire est totalement sans danger pour la santé. Mais il est important de faire attention au pouvoir de l'essoufflement. S'il est petit, vous ne pouvez y prêter aucune attention, mais si l'essoufflement est important, il est préférable de consulter un médecin. Un tel défaut peut indiquer qu'une personne a un TRI.

Mauvaise forme physique

Les personnes en mauvaise forme physique ont souvent le souffle court. Cela est dû au fait qu'ils ont une énorme quantité de muscles pendant une longue période d'inactivité et que même la charge minimale est activée, absorbant une grande quantité d'oxygène dans le sang. En conséquence, le cerveau, essayant de compenser le manque d'oxygène, envoie un signal aux poumons, à la suite duquel une personne commence à respirer fortement dans l'air. Naturellement, un tel danger pour la santé humaine ne présente aucun danger. Mais il est recommandé de faire attention à leur forme physique.

Méthodes préventives

Comme vous le savez, il vaut mieux prévenir que guérir. Par conséquent, nous tenterons ci-dessous de décrire les aspects les plus importants de la prévention de la dyspnée:

  • Il est très important d’arrêter de fumer car c’est le premier et principal facteur du développement de telles pathologies et d’autres maladies plus graves. La consommation de boissons alcoolisées est également recommandée pour réduire, voire éliminer.
  • Il est recommandé de pratiquer régulièrement des complexes de gymnastique pour l'expansion et l'entraînement des poumons.
  • Il est nécessaire de surveiller votre état émotionnel, de ne pas permettre les crises et les crises de colère.
  • Il est nécessaire de dormir dans la bonne position horizontale avec une tête surélevée de trente à quarante degrés.
  • Vous devez régulièrement faire au moins une activité physique minimale et le matin faire des exercices.

Surveillez votre condition physique, allez à la piscine, faites du sport, mangez bien et adoptez un mode de vie sain, cela suffira.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux