Dystonie neurocirculatoire

La dystonie neurocirculatoire est une maladie qui se manifeste par des troubles cardiovasculaires et respiratoires, une faible tolérance au stress et des efforts physiques.

Raisons

  • stress neuro-émotionnel
  • conditions socio-économiques défavorables
  • exposition excessive au soleil
  • climat chaud
  • vibration,
  • intoxication chronique, y compris alcool et tabac,
  • infections des voies respiratoires supérieures et du nasopharynx,
  • mode de vie sédentaire
  • épuisement mental et physique.

Manifestations de la dystonie neurocirculatoire

Avec la dystonie neurocirculatoire, on note une douleur dans la région du coeur (douleur, coup de couteau). Leur durée est différente: de l'instantané ("piercing") au monotone, durant des heures et des jours. La survenue de douleur associée au surmenage, à l'anxiété, aux changements climatiques, à la consommation d'alcool. Chez la femme, la douleur survient parfois pendant la période prémenstruelle. Pristupoobraznye douleur intense accompagnée de peur et de troubles autonomes sous la forme d'un sentiment de manque d'air, de transpiration, une sensation de tremblement intérieur. Les patients acceptent volontiers la teinture de valériane ou d’aubépine. Prendre de la nitroglycérine n'élimine pas la douleur.

Certains patients se plaignent d'une respiration superficielle rapide, d'une sensation d'inhalation incomplète, d'un désir d'inhaler profondément l'air ("soupir de dépression"). Peut-être le sentiment de "bosse" dans la gorge ou de le serrer. Il est difficile pour le patient d’être dans une pièce encombrée, il faut ouvrir les fenêtres. Ces phénomènes sont accompagnés d’anxiété, de vertige, de peur de l’étouffement.

Les patients remarquent des palpitations, des sensations de travail intense du cœur, accompagnées d'une sensation de pulsation des vaisseaux du cou, de la tête, apparaissant au moment de l'effort ou de l'excitation, et parfois de la nuit, à partir desquels le patient se réveille. Les palpitations sont provoquées par l'anxiété, l'activité physique, la consommation d'alcool.

Le syndrome asthénique se traduit par une diminution des performances, un sentiment de faiblesse et une fatigue accrue.

Maux de tête périodiquement perturbés, "mouches clignotantes" devant les yeux, vertiges, sensation de froid dans les membres.

Chez certains patients, on note une augmentation de la température corporelle à 37,2–37,5 ° C, des différences de température dans les creux axillaires gauche et droit et une diminution de la température de la peau des extrémités («mains glacées»).

Les crises végétatives se manifestent par des tremblements, des frissons, des vertiges, des sueurs, un manque d'air et une peur inexplicable. De telles conditions surviennent généralement la nuit, durant 20-30 minutes à 2-3 heures, et se terminent souvent par une miction abondante ou des selles molles.

Ces conditions disparaissent généralement d'elles-mêmes ou en prenant des médicaments. Au fil du temps, la gravité des crises diminue, les crises apparaissent moins souvent et peuvent disparaître complètement.

Le diagnostic de la dystonie neurocirculatoire est réalisé par l'examen d'un certain nombre de spécialistes (endocrinologues, neuropathologistes, cardiologues, etc.) par la méthode d'élimination.

Traitement

Très efficace dans le traitement de la dystonie neurocirculatoire: auto-entraînement et relaxation (relaxation).

La racine de valériane ou l’herbe de mère est prise par infusions (à partir de 10 g pour 200 ml d’eau) dans 1/4 de tasse 3 fois par jour et pendant la nuit pendant 3 à 4 semaines.

Les tranquillisants soulagent les sentiments de peur, d'anxiété et de tension émotionnelle.

  • Elenium est prescrit à raison de 0,005 à 0,01 g, 2 à 3 fois par jour.
  • Le diazépam (Seduxen, Relanium) est prescrit à une dose de 2,5 à 5 mg 2 à 3 fois par jour. Avec un sentiment de peur prononcé, une dose unique peut être augmentée à 10 mg. Le phénazépam est un tranquillisant hautement actif, il est recommandé de prendre 0,5 mg 2 à 3 fois par jour.
  • Oxazépam (Nozepam, Tazepam) - pris 0,01 g 2 à 3 fois par jour.
  • Medazepam (Mezapam, Rudotel) - pris 0,01 g 2 à 3 fois par jour.
  • Tofizopam (Grandaksin) - tranquillisant quotidien, appliqué 0,05–0,1 g 2–3 fois par jour.

Les tranquillisants sont pris dans les 2-3 semaines, ils sont particulièrement indiqués avant les situations stressantes. Au cours des dernières années, des médicaments tels qu'Afobazol (en vente libre le jour, sans somnolence) et Tenoten (médicament homéopathique) ont été utilisés.

Les médicaments combinés "Belloid" et "Bellaspon" ont un effet calmant.

  • Belloid - 1 comprimé du médicament contient 30 mg de butobarbital, 0,1 mg d’alcaloïdes, des belladones et 0,3 mg d’ergotoxine. Nommé 1 comprimé 2-3 fois par jour.
  • Bellaspon (Bellatamininal) - 1 comprimé contient 20 mg de phénobarbital, 0,3 mg d’ergotamine et 0,1 mg d’alcaloïdes de belladone. 1-2 comprimés sont prescrits 2-3 fois par jour.

Les antidépresseurs sont indiqués principalement pour la dépression. Les dépressions masquées sont possibles lorsque la dépression elle-même est «masquée» par diverses maladies.

Piracetam (Nootropil) - administré en capsules ou en comprimés de 0,4 g 3 fois par jour pendant 4–8 semaines. Si nécessaire, vous pouvez augmenter la dose à 0,8 g 3 fois par jour. Fenotropil, Pantokalcin, sont des outils plus modernes et plus puissants. Picamilon a un effet doux et est bien toléré.

  • Cavinton (Vinpocetine) - utilisé en comprimés de 0,005 g et 1-2 comprimés 3 fois par jour pendant 1-2 mois.
  • Stugeron (cinnarizine) est prescrit en comprimés de 0,025 g, 1 à 2 comprimés 3 fois par jour pendant 1 à 2 mois.
  • Instenon Forte - 1 comprimé 2 fois par jour pendant au moins 1 mois.

En cas de dystonies neurocirculatoires, Persen est utilisé comme sédatif pour augmenter l'excitabilité nerveuse, les troubles du sommeil, l'insomnie, l'irritabilité; sens de la tension intérieure. Persen est présenté sous deux formes posologiques: les comprimés Persen et les capsules Persen Forte. Les adultes et les adolescents de plus de 12 ans reçoivent 2 à 3 comprimés ou 1 à 2 gélules. Le médicament est pris 2 à 3 fois par jour. Pour l’insomnie, 2–3 comprimés ou 1–2 capsules une heure avant le coucher. Enfants âgés de 3 à 12 ans, le médicament est prescrit uniquement sous la supervision d'un médecin et uniquement sous forme de comprimés. La dose dépend du poids du patient, en moyenne 1 comprimé 1 à 3 fois par jour.

Traitement complémentaire de la dystonie neurocirculatoire

Afin de réguler le système nerveux, réduire les manifestations de la douleur dans le coeur, ils utilisent l'électricité. Pour un effet calmant, il est prescrit de 20 à 40 minutes par jour, la durée du traitement est de 15 séances.

Les procédures à base d'eau ont un effet positif sur les patients atteints de dystonie neurocirculatoire. Appliquez une variété de douches, douches, enveloppements secs et humides. Les bains de valériane, de conifères, d'oxygène, d'azote et de perles (température de 36 à 37 ° C) d'une durée de 8 à 15 minutes ont un effet apaisant prononcé. Les bains sont nommés tous les deux jours. La durée du traitement est de 10 à 12 bains.

Avec une prédominance prononcée des processus d'excitation, les bains de radon et d'azote ont le meilleur effet, alors que l'asthénie - le dioxyde de carbone. Les bains au radon et au brome conviennent également à l'ostéochondrose.

Gagné dans le traitement des patients atteints de dystonie aéro-ionique neurocirculatoire. Les ioniseurs à air sont utilisés pour une utilisation individuelle («Ovion-S») et collective («lustre Chizhevsky»). Dans le processus d'ionisation de l'air, des ions de l'air avec une prédominance d'ions négatifs se forment. Les patients se trouvent à une distance de 70 à 100 cm de l'appareil. La session dure 20 à 30 minutes, période pendant laquelle le patient inspire de l'air chargé d'ions négatifs. La durée du traitement est de 12 à 14 séances. Sous l’effet de l’aéro-ionothérapie, on observe une diminution de la pression artérielle (de 5 à 20 mmHg), une diminution du rythme cardiaque, une augmentation des échanges gazeux, une augmentation de la consommation d’oxygène, la disparition de l’insomnie, une diminution des maux de tête et des faiblesses.

Le massage a un effet positif sur les patients atteints de dystonie neurocirculatoire. Le massage tonique général est utile pour les patients: un massage soigneux de la colonne cervicale et thoracique est recommandé pour l'ostéochondrose de ces services. L'acupression est une méthode efficace de traitement de la dystonie neurocirculatoire.

L'acupuncture normalise l'état fonctionnel du système nerveux; élimine la dystonie neurocirculatoire; augmente la capacité d'adaptation de l'organisme. L'acupuncture peut être réalisée selon la méthode classique ou sous forme d'électroacupuncture. Le premier cours comprend 10 sessions, après une pause de 2 semaines, le second est attribué et après 1,5 mois - le troisième cours.

La dystonie neurocirculatoire: qu'est-ce que c'est, ses causes et sa pathogenèse

La dystonie neurocirculatoire (MNT, névrose) est une variante du syndrome IRR dans laquelle le patient, en raison d'échecs dans la régulation neuroendocrinienne, présente un complexe de perturbations fonctionnelles dans le fonctionnement du système cardiovasculaire.

Les raisons du développement de la NDC sont diverses. Ainsi, à l'adolescence, la maladie survient généralement en raison d'une forte augmentation des hormones et de la croissance rapide du corps. Chez l’adulte, cette affection résulte le plus souvent de stress. Chez la femme, la dystonie neurocirculatoire est due à des modifications hormonales pendant la grossesse et la ménopause.

Les experts divisent les causes de la dystonie neurocirculatoire en externe et interne. Le premier peut être attribué au surmenage, au mode de vie trop actif ou au contraire sédentaire, aux effets sur le corps de vibrations diverses ou au rayonnement de production, au tabagisme, à l'alcoolisme et aux boissons contenant de la caféine, à un climat chaud et sec et à une mauvaise éducation des enfants.

Parmi les causes internes de la pathologie, on peut distinguer les prédispositions génétiques, les modifications du travail des glandes endocrines, les caractéristiques individuelles du système nerveux, la présence d’infections dans le corps, les maladies chroniques des organes internes, les réactions allergiques et la faible tolérance aux médicaments.

Sous l'influence de ces facteurs chez l'homme, la régulation métabolique et neurohormonale est altérée au niveau du cortex cérébral, de l'hypothalamus et de la région limbique. Tout cela conduit à des défaillances des systèmes nerveux autonome et hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Cela entraîne à son tour une dégradation de la réactivité neuroendocrine. Dans ce cas, une défaillance du système de microcirculation de l'endothélium entraîne une violation de ses fonctions. Chez un patient qui a déjà développé une maladie, un lien est établi entre le stress et les marqueurs inflammatoires.

Les principaux liens dans la pathogenèse de la dystonie neurocirculatoire incluent:

  • des interruptions dans la relation entre le système cortical-hypothalamique et le système hypothalamo-viscéral;
  • trop de stimulation du corps par les hormones surrénales;
  • sensibilité accrue des formations végétatives responsables du fonctionnement des organes internes;
  • malnutrition des organes internes, leur régulation, ainsi qu'un trouble métabolique général.

C'est la chaîne de ces processus qui provoque une modification de la pression artérielle et de la fonction cardiaque, ainsi qu'un certain nombre d'autres symptômes désagréables inhérents à la dystonie neurocirculatoire.

Qu'est-ce que NDC: symptômes chez différents patients et premiers secours

Les scientifiques ont environ 40 signes de NDC, mais un patient présente généralement entre 9 et 26 symptômes. Ils peuvent différer légèrement en fonction du type de maladie présent chez le patient. Le plus souvent, les patients se plaignent de dysfonctionnements cardiaques, d'une accélération du rythme cardiaque et de variations de la pression artérielle.

Il y a souvent une irritabilité accrue, une agression non motivée, une baisse de l'humeur ou des sauts soudains, ainsi qu'une anxiété. À ce stade, le patient peut ressentir un essoufflement ou des essoufflements, des vertiges, des maux de tête, des bouffées de chaleur, une sensation de veines battantes, des nausées, des douleurs dans le plexus solaire.

Presque tous les patients atteints de névrose de temps en temps se plaignent de douleurs dans la région cardiaque. Dans les cas avancés, des évanouissements ou des évanouissements peuvent survenir.

Vous ne devriez pas essayer de diagnostiquer le NDC et de le traiter vous-même à la maison. Lorsque les premiers symptômes de cette maladie, le médecin doit d'abord éliminer les maladies graves des organes internes.

Chez les enfants et les adolescents, les NDC se manifestent par une tolérance médiocre à l'effort physique ou mental, ainsi que par une régulation inappropriée des fonctions végétatives.

Dans ce cas, la pathologie peut également résulter de déséquilibres dans le développement des organes internes, de rares loisirs de plein air, de la présence de mauvaises habitudes et du sous-développement de l'appareil de régulation.

Un facteur provocateur du développement des CDN chez les enfants peut être une éducation inappropriée, qui se manifeste par une demande accrue pour l'enfant et une sévérité excessive pour lui. La maladie apparaît un peu plus souvent chez les adolescents timides ayant une faible estime de soi.

La nécessité d'un traitement pour le NDC et ce qu'il est devenu devient clairement évident pendant la crise. Il peut être caractérisé par une forte augmentation et une forte diminution de la pression artérielle. Quand une crise de tout type nécessite l'assistance d'un médecin qualifié. Cependant, avant l'arrivée de l'ambulance, il est nécessaire de fournir les premiers soins à la victime.

Si le patient a considérablement réduit sa pression, il doit être couché sur le dos et ses jambes doivent être surélevées de manière à être au-dessus du niveau de la tête. Cela permet de s'assurer que le sang commence à affluer suffisamment vers le cerveau. Après cela, fournissez de l'air frais. Si une personne porte des vêtements serrant les organes internes, elle devrait être déboutonnée.

Avec une forte chute de la pression artérielle, les patients ont froid, il faut donc les réchauffer. Pour améliorer l'état de la victime, vous pouvez utiliser la teinture d'Eleutherococcus ou de radioli (20 gouttes). Après cela, il peut offrir du thé sucré et du chocolat.

Si une personne subit une forte pression, elle devrait également être placée sur le dos ou plantée, tout en essayant de se calmer, d’éliminer le facteur qui a provoqué le stress et de fournir de l’air frais. Après cela, le patient peut recevoir 15 à 20 gouttes d’agripaume, mettre des pansements de moutarde à l’arrière de la tête et des muscles du mollet ou faire un bain de pied brûlant. Cela permet de s'assurer que le sang est drainé de la tête aux jambes. En rejoignant la douleur cardiaque, le patient peut recevoir de la nitroglycérine ou du validol.

Dans le cas de cette pathologie, il y a une certaine confusion. Tout le monde ne comprend pas ce qu'est un NDC: un syndrome ou une maladie. Les médecins répondent à cette question sans équivoque, NDC est un syndrome. Cela s’explique par le fait qu’une personne est perturbée par un ensemble de symptômes désagréables caractéristiques de plusieurs maladies à la fois.

Dans ce cas, les dommages organiques aux organes ne sont pas observés. Par exemple, un patient peut avoir des douleurs cardiaques, des nausées et un manque d'air, alors que diverses études montrent que son cœur, son estomac et ses poumons sont complètement en bonne santé. C'est-à-dire que le syndrome n'est pas encore une maladie. Malgré cela, le NDC est fortement reflété dans la vie d’une personne. C'est pourquoi à propos du NDC et de ce que l'on sait même dans l'armée.

Pour cette raison, les patients sont souvent intéressés à savoir s'ils vont à l'armée avec la dystonie.

Cela dépend de combien la pathologie se manifeste. Si un patient subit une baisse ou une augmentation de pression temporaire ou s'il se sent normal à une pression de 90/60, il peut alors être considéré comme apte au service.

Si un jeune homme se plaint de manifestations persistantes de NDC qui ne peuvent pas être éliminées par l'usage de drogues, a une capacité de travail réduite, une température corporelle augmentée ou diminuée et un trouble du rythme cardiaque, alors il est probablement reconnu comme «partiellement apte», ce qui signifie qu'il sera libéré en temps de paix du service dans les troupes.

Cependant, dans certains cas, le NDC peut entraîner une libération complète de l'armée. Cela se produit si la capacité de travail du recrue est sévèrement réduite, en cas d'hypertension ou de sautes de pression soudaines. De plus, ces symptômes ne peuvent pas être éliminés avec des médicaments.

NDC sur type hypertonique, mixte et NDC sur type cardiaque: diagnostic

La dystonie neurocirculatoire est généralement classée en fonction de ses manifestations cliniques: cardiaque (douleurs cardiaques, dystrophie du myocarde, interruptions du rythme cardiaque) et vasomotrice (vertiges, défaillances de la thermorégulation, maux de tête).

Selon le type de crise, le NDC peut être vagoinsulaire, sympatho-surrénalien ou mixte. De par sa nature, la dystonie peut être aiguë ou en rémission.

Il existe 4 types de cette pathologie: NDC de type hypertonique, NDC de type hypotonique, NDC de type mixte et NDC de type cardiaque.

La dystonie neurocirculatoire est sévère, modérée et légère.

Ainsi, pour les patients hypertendus, le NDC se caractérise par une forte augmentation de la pression artérielle (généralement systolique) et des vertiges accompagnés de maux de tête.

La dystonie de type hypotonique, au contraire, se distingue par une pression réduite associée à des signes d'insuffisance vasculaire. Dans ce cas, les patients ont toujours une faible résistance vasculaire périphérique. C'est avec ce type de pathologie que les patients s'évanouissent.

Pour le type mixte de NDC, il se manifeste sous forme de coups de bélier (de trop bas à très haut et vice versa). Le plus souvent, ces sauts sont associés au moment de la journée et aux émotions. Il a été observé que de fortes poussées de pression sont observées en pathologie aiguë, tandis que la dystonie peut ne pas se manifester du tout pendant la rémission.

Sur le type cardiaque de NDC chez un patient se caractérise par des interruptions régulières dans le travail du coeur. Et ils ne dépendent pas de la pression artérielle ou de l'exécution de tout travail physique. Le plus souvent, ce type de dystonie se manifeste par une accélération du rythme cardiaque ou une arythmie.

Comme la dystonie a des symptômes similaires avec de nombreuses maladies des organes internes, diverses procédures sont souvent nécessaires pour le diagnostic. En règle générale, il est recommandé aux patients de subir une électrocardiographie, une fibroesophagogastroduodénoscopie (examen de l'estomac et du duodénum à l'aide d'un appareil spécial), une IRM, un scanner, une rhéoencéphalographie (montre l'état des vaisseaux cérébraux).

De plus, le diagnostic doit obligatoirement comporter une analyse générale de l’urine, du sang et des selles. Dans certains cas, un test hormonal peut être effectué et une échographie de la glande thyroïde est effectuée. En l'absence de toute maladie des organes, mais la présence de symptômes, la dystonie neurocirculatoire est établie.

Le NTSD pendant la grossesse est particulièrement prononcé et présente des symptômes très prononcés. Ainsi, il est souvent difficile même pour un spécialiste qualifié de diagnostiquer cette pathologie. La dystonie existe habituellement chez les femmes avant la grossesse et ne fait qu'empirer pendant cette période.

Bien que dans certains cas, la NDC survienne chez des patientes en parfaite santé, comme complication de la grossesse Cette condition nécessite une consultation obligatoire avec un médecin, car elle n’apporte pas que de la gêne à la femme. C'est aussi dangereux pour la santé de son enfant. Donc, si une femme a un type de NDC hypertonique, elle peut alors faire face à une toxicose, des maux de tête, une irritabilité et une insomnie tardives. Sous pression réduite, la femme se sentira faible, somnolente, déprimée et apathique.

Selon le type de MNT d'origine cardiaque au cours de la grossesse, cela peut être à l'origine de carences nutritionnelles chez le fœtus et d'une hypoxie de l'embryon. Incroyablement difficile sur le type mixte de NDC toléré par les femmes enceintes. Dans ce cas, le bien-être du patient est en constante évolution. Elle ressent cela, puis d'autres symptômes désagréables. Dans les cas graves, cette pathologie peut servir d’indication de l’hospitalisation d’une femme enceinte.

La difficulté de cette situation réside dans le fait que les femmes enceintes ne peuvent pas prendre beaucoup de médicaments. C’est pourquoi l’essence de la thérapie est réduite à la normalisation du régime journalier, à une nutrition adéquate, à la consommation de complexes de vitamines et de minéraux, à un repos adéquat. Il est très important qu'une femme soit aussi nerveuse que possible pendant sa grossesse. Heureusement, après l'accouchement, les signes de dystonie deviennent beaucoup moins prononcés et disparaissent parfois complètement.

Dystonie neurocirculatoire: traitement avec des médicaments et des remèdes populaires, pronostic

Pour améliorer leur bien-être, les patients doivent respecter le régime de travail et de repos. Avec cette pathologie, les bains chauds aux huiles aromatiques apaisantes, les massages relaxants, les sports et les promenades au grand air en bénéficieront.

En cas de stress, il est recommandé de consulter un psychologue pour organiser diverses formations ou pratiquer le yoga. Une personne peut être traitée avec les médicaments autant qu’elle le souhaite, mais les symptômes de la maladie seront toujours présents (mais dans une moindre mesure) s’il n’apprend pas à gérer l’anxiété et le stress interne.

Les patients atteints de NDC pour faciliter la vie contribueront à un régime spécial, dont l’essentiel réside dans l’utilisation modérée de plats épicés et épicés, ainsi que dans l’exclusion de l’alcool. Dans le même temps, les aliments riches en potassium (bananes, pruneaux et abricots) auront au contraire un effet positif sur le système nerveux.

Quant au traitement médicamenteux de la dystonie neurocirculatoire, il doit être complété par une physiothérapie. Par exemple, électrophorèse avec sédatifs sur la région du col, douche circulaire, electromo, acupuncture. Avec l'exacerbation de la pathologie, il est conseillé aux patients de prendre valocordin, valériane ou motherwort. Ces fonds auront un effet calmant et normaliseront le sommeil. Afobazol et Glycine peuvent être utilisés dans le même but.

Pour prévenir l'apparition de troubles orthostatiques, un spécialiste peut recommander des médicaments à base de caféine ou de fétanol. En cas de forte augmentation de la pression artérielle, des bêta-bloquants ou des produits à base de rauwolfia sont administrés au patient afin d'éviter sa mort.

En cas de baisse de l'humeur des patients, Negrustin est prescrit - un antidépresseur léger de Hypericum. Pour améliorer la pensée peut être utilisé Pantokalcin ou tout autre nootropics. Pour augmenter la tension artérielle, vous pouvez appliquer la teinture de ginseng ou de citronnelle.

Pour obtenir de meilleurs résultats, certains patients associent des médicaments aux méthodes traditionnelles de traitement de la dystonie neurocirculatoire. Il est bon que les patients atteints de MNT boivent du vin rouge, mangent du citron, de la betterave, des radis et des carottes. Dans ce cas, un lait chaud avec du miel peut également être bénéfique.

Il faut comprendre que, lors du choix d’un remède, il est nécessaire de s’appuyer sur les symptômes qui dérangent le patient. Ainsi, on montre aux personnes souffrant d'hypertension des thés et des décoctions de menthe, de bourgeons de bouleau, de graines d'aneth et de fleurs de calendula. Les fleurs de magnolia ou de gui peuvent aider à réduire la pression. Avec l'hypertension, le café ou le thé noir / vert est préférable de remplacer les herbes. Par exemple, vous pouvez mélanger des quantités égales de myrtilles et de baies de soja, de cassis et d’épine-vinette et verser de l’eau bouillante dans un rapport de 30 g pour 250 à 300 ml.

Sous pression normale ou hypotension, vous pouvez boire du thé à partir des hanches, ainsi qu'une décoction d'élécampane et d'immortelle. Dans ce cas, le jus de carotte fraîchement pressé sera d'un grand avantage. Lorsque le rythme cardiaque est perturbé, vous pouvez faire une décoction de fruit d’aubépine et de racine de valériane.

Dystonie neurocirculatoire

La dystonie neurocirculatoire (MNT) est un complexe de troubles du système cardiovasculaire de nature fonctionnelle qui se développe à la suite d'une déficience de la régulation neuroendocrinienne. La dystonie neurocirculatoire a une genèse polyéiologique, s'accompagne de diverses manifestations, principalement cardiovasculaires, apparaissant ou aggravées sous l'influence d'influences stressantes, se différencie par une évolution bénigne et un pronostic satisfaisant.

Dystonie neurocirculatoire

La dystonie neurocirculatoire est parfois appelée dans la littérature «névrose du cœur», «asthénie neurocirculatoire», «cœur excitable». Il est admis de distinguer deux types de troubles fonctionnels du système cardiovasculaire: la dystonie végétative-vasculaire et la dystonie neurocirculatoire. La dystonie végétative-vasculaire regroupe diverses manifestations de la dysfonction végétative qui accompagnent les lésions organiques des systèmes nerveux, endocrinien et autres. La dystonie neurocirculatoire est une forme nosologique indépendante avec son étiologie, sa pathogenèse, ses symptômes et son pronostic. Elle diffère par un certain nombre de caractéristiques d'un dysfonctionnement autonome. Les caractéristiques distinctives de la dystonie neurocirculatoire sont la prédominance des manifestations cliniques des symptômes cardiovasculaires, la nature fonctionnelle principale des troubles de la régulation végétative et l'absence de lien avec la pathologie organique, y compris la névrose.

Les neurosciences, les cardiologues et les médecins généralistes rencontrent souvent une dystonie neurocirculatoire. Parmi les patients présentant un profil cardiologique et thérapeutique, la MNT se produit dans 30 à 50% des cas. Un dysfonctionnement neurocirculatoire peut se développer à différents âges, mais il est plus fréquent chez les jeunes, principalement les femmes, qui en souffrent 2 à 3 fois plus souvent que les hommes. La maladie se développe rarement chez les personnes de moins de 15 ans et de plus de 40 à 45 ans.

Classification de la dystonie neurocirculatoire

Selon les formes étiologiques, on distingue les dystonies neurocirculatoires essentielles (constitutionnelles héréditaires), psychogènes (névrotiques), infectieuses toxiques, dyshormonales, mixtes, ainsi que les NDC de surmenage physique.

Selon le syndrome clinique principal selon la classification de V.P. Nikitin (1962) et N.N. Savitsky (1964), on distingue quatre types de dystonie neurocirculatoire: cardiaque (avec un trouble cardiaque prédominant), hypotenseur (avec une diminution prédominante de la pression artérielle), hypertenseur ( avec une augmentation prédominante de la pression artérielle), mixte (combine les violations de la pression artérielle et de l'activité cardiaque). Par la gravité des symptômes émettent des degrés légers, modérés et sévères de la dystonie neurocirculatoire; selon la variante du cours - la phase d'aggravation et de rémission.

Causes de la dystonie neurocirculatoire

Divers facteurs peuvent conduire au développement de troubles neurocirculatoires, mais ils ne comprennent pas les lésions organiques des systèmes endocrinien et nerveux. À l'adolescence et à l'adolescence, la dystonie neurocirculatoire est généralement causée par une imperfection du mécanisme neuroendocrinien de régulation des processus végétatifs. Le développement de la NDC au cours des périodes pré-pubères et pubertaires est facilité par un stress mental et physique accru, ainsi que par un environnement social.

La dystonie neurocirculatoire peut se développer chez des personnes de tout âge. Elle se caractérise par des infections aiguës et chroniques, le manque de sommeil, le surmenage, les traumatismes psychiques, des effets physiques et chimiques (insolation, climat chaud, vibrations), une mauvaise alimentation, une activité physique (surcharge ou hypodynamie), une intoxication, y compris l'alcool et le tabac. Au cours du développement de la dystonie neurocirculatoire, des périodes d'altérations hormonales du corps (puberté, avortement, grossesse, ménopause, dysfonctionnement ovarien) jouent un rôle.

Certains patients ont une prédisposition constitutionnelle héréditaire au développement de la dystonie neurocirculatoire. L'impact de ces facteurs provoque un dysfonctionnement du contrôle neurohumoral du système cardiovasculaire, où le principal lien pathogénique est la défaite des structures hypothalamo-hypophysaires qui coordonnent ces processus. La perturbation du contrôle neurohumoral se manifeste par un trouble des fonctions des systèmes qui assurent l’homéostasie dans le corps: cholinergique, sympathique-surrénalien, kallikréinkinine, histamine-sérotonine, etc.

Ceci, à son tour, déclenche des mécanismes qui entraînent des perturbations et de multiples modifications des systèmes glucidique, métabolisme eau-électrolyte, état acido-basique, médiateur et hormonal. Dans les tissus du myocarde, des substances biologiquement actives (histamine, sérotonine, kinines, etc.) sont activées, entraînant une violation du métabolisme et le développement de la dystrophie. Au niveau du système circulatoire, il existe des fluctuations du tonus vasculaire, des spasmes des vaisseaux périphériques, un ralentissement de la microcirculation, ce qui conduit au développement d'une hypoxie tissulaire.

Une fois formés, les mécanismes pathogéniques deviennent autonomes et la dystonie neurocirculatoire - une maladie indépendante. Tous les stimuli (changements des conditions météorologiques, stress, etc.) provoquent une réaction pathologique provoquant la manifestation de l'un ou l'autre type de dystonie neurocirculatoire.

Symptômes de la dystonie neurocirculatoire

Une manifestation commune à tous les types de dystonie neurocirculatoire est un état proche de la névrose caractérisé par la fatigue, la faiblesse, les troubles du sommeil, l'irritabilité, la perte de mémoire, l'humeur et les qualités volitives, la détérioration de la capacité d'attention, à laquelle s'associent des troubles circulatoires fonctionnels de la nature prévalante.

L'évolution de la dystonie neurocirculatoire de type cardiaque se manifeste par des cardialgies, des palpitations, des interruptions du travail du cœur, parfois un essoufflement au cours d'une activité physique; aucun changement significatif de la pression artérielle n'est noté. Objectivement, une tachycardie, une arythmie respiratoire, une tachycardie paroxystique, des extrasystoles supraventriculaires, une charge insuffisante, une modification du débit cardiaque peuvent être déterminées, sur un électrocardiogramme, une modification de la tension de l'onde T (forte ou réduite).

La dystonie neurocirculatoire de type hypotensive est caractérisée par des symptômes d'insuffisance vasculaire chronique: diminution de la pression artérielle systolique inférieure à 100 mm Hg. Art., Frissons des pieds et des mains, tendance à l'effondrement orthostatique et à l'évanouissement. Les plaintes de fatigue, de faiblesse musculaire et de maux de tête sont également typiques chez les patients atteints de NDC de type hypotenseur. En règle générale, ces patients ont un physique asthénique, une peau pâle, des paumes froides et humides.

Le type hypertensif de dystonie neurocirculatoire se caractérise par une augmentation transitoire de la pression artérielle à 130-140 / 85-90 mm Hg. Art., Qui dans la moitié des cas ne s'accompagne pas d'un changement subjectif de l'état de santé du patient et est détecté lors d'examens médicaux. Moins fréquents sont les plaintes de palpitations, maux de tête, fatigue. NDC de type hypertensif dans ses caractéristiques coïncide avec l'hypertension artérielle limite.

Un degré modéré de dystonie neurocirculatoire se caractérise par des symptômes modérément prononcés qui se produisent uniquement en relation avec une surcharge psycho-émotionnelle. La capacité de travail des patients est préservée, une légère diminution de l'endurance physique peut être observée; le traitement médicamenteux n'est pas indiqué.

Dans la dystonie neurocirculatoire de gravité modérée, on note une multiplicité de symptômes, à savoir une diminution de la performance physique de plus de 50%. La réduction ou l'invalidité temporaire nécessite la nomination d'un traitement médicamenteux. Avec des manifestations sévères de dystonie neurocirculatoire, on observe des symptômes cliniques persistants et multiples, une nette diminution ou une invalidité nécessitant un traitement hospitalier des patients.

Diagnostic de la dystonie neurocirculatoire

La faible spécificité des symptômes de la dystonie neurocirculatoire le rend difficile à diagnostiquer et nécessite une vérification minutieuse du diagnostic.

Les symptômes qui peuvent être dépistés pendant 1 à 2 mois peuvent servir de critères de diagnostic de la dystonie neurocirculatoire fondés sur les plaintes du patient: cardialgie, palpitations, sensation de manque d’air, pulsations dans la région précordiale ou vasculaire du cou, faiblesse, fatigue, manifestations névrotiques (irritabilité, anxiété). troubles du sommeil), vertiges, membres froids et mouillés. La dystonie neurocirculatoire se caractérise par une multiplicité de plaintes clairement associées à des situations stressantes ou à des périodes de changements hormonaux, à l'évolution de la maladie avec des périodes de rémission et d'exacerbations, mais sans tendance à la progression.

Les critères physiques fiables pour la présence de MNT incluent un rythme cardiaque instable avec une tendance à la tachycardie, une situation apparaissant spontanément ou de manière insuffisante, une instabilité de la pression artérielle, la présence d’arythmies respiratoires (tachypnée, dyspnée), une hyperalgésie de la région cardiaque. Sur l’ECG, les patients peuvent présenter une tachycardie, une arythmie, une migration de pacemaker (21,3%), une extrasystole (8,8%), une tachycardie paroxystique et une fibrillation auriculaire (3%), une onde T négative en deux ou plus %).

Les méthodes diagnostiques informatives pour la dystonie neurocirculatoire sont des tests ECG diagnostiques avec une charge.

  • Un test physiologique avec hyperventilation consiste à effectuer des respirations et des exhalations forcées pendant 30 à 40 minutes, suivies d'un enregistrement ECG et d'une comparaison avec celui d'origine. La décomposition positive indiquant NDC correspond à une augmentation du pouls de 50 à 100% et à l'apparition d'ondes T négatives sur l'ECG ou à une augmentation de leur amplitude.
  • Le test orthostatique implique l'enregistrement de l'ECG en position couchée, puis après 10-15 minutes de veille. Les résultats positifs du test sont les mêmes changements que dans le test avec hyperventilation, observé avec NDC chez 52% des patients.
  • Les échantillons de médicaments (avec β-bloquants, potassium) visent à distinguer la dystonie neurocirculatoire et les maladies cardiaques organiques. L'enregistrement de l'ECG est effectué 40 à 60 minutes après l'ingestion de 60 à 80 mg de β-bloquants (obzidan, inderal, anapriline) ou de 6 g de chlorure de potassium. En cardiopathologie organique (myocardite, cardiopathie ischémique, hypertrophie du myocarde), une onde T positive est enregistrée et en MNT, une onde T est négative.

Lorsqu’on effectue de l’ergométrie, une tolérance à la charge est typique de la dystonie neurocirculatoire, c’est-à-dire qu’un patient atteint de dystonie neurocirculatoire est capable d’effectuer une charge inférieure à celle d’une personne en bonne santé du même âge et du même sexe. Les données de laboratoire indiquent une augmentation de l'activité du système sympathique / surrénalien: en réponse à la charge dans le sang, une augmentation inadéquate du niveau de noradrénaline, d'adrénaline, de métabolites et d'acide lactique est observée.

Traitement de la dystonie neurocirculatoire

Dans le traitement de la dystonie neurocirculatoire, les mesures non médicamenteuses, conçues pour accroître la capacité d'adaptation de l'organisme à des conditions changeantes, jouent un rôle extrêmement important. NDC montre des procédures de durcissement, des activités sportives (athlétisme, natation), une psychothérapie rationnelle, une normalisation du travail et du repos.

La balnéothérapie, la kinésithérapie (douches et bains thérapeutiques, électrolyse, réflexothérapie, électrophorèse avec brome, magnésium, novocaïne), la thérapie par l'exercice et le traitement thermal ont un effet positif sur la formation du système de régulation des fonctions végétatives. En cas de troubles du sommeil, d'irritabilité, des sédatifs peuvent être prescrits: Agripaume, la valériane, des tranquillisants (oxazépam, etc.).

Pour le traitement de la dystonie neurocirculatoire pour le type cardiaque et hypertensif, les bloqueurs β-adrénergiques (aténolol, propranolol, oxprénolol) éliminent la tachycardie, l’hypertension, la cardialgie, ainsi que des médicaments qui améliorent le métabolisme du muscle cardiaque (inosine, complexe de vitamines). La caféine est prescrite dans les cas de dystonie neurocirculatoire de type hypotenseur avec asthénie et troubles orthostatiques, teinture de ginseng (citronnelle, aralia).

Pronostic pour la dystonie neurocirculatoire

L'évolution de tout type de dystonie neurocirculatoire ne provoque pas de cardiomégalie, d'insuffisance cardiaque ni de troubles du rythme ou de la conduction mettant en jeu le pronostic vital. À l'adolescence, grâce à un traitement opportun ou à l'autoguérison, le rétablissement est total. Avec l'âge, le pronostic d'une guérison complète de la dystonie neurocirculatoire diminue. Une réduction ou une invalidité temporaire peut survenir pendant les périodes d’exacerbation.

Les patients atteints de dystonie neurocirculatoire de type hypertenseur sont à risque d'hypertension; pour tout type de NDC, en raison de troubles du métabolisme lipidique, le risque d'athérosclérose et de DHI n'est pas exclu.

Prévention de la dystonie neurocirculatoire

Les problèmes de prévention de la dystonie neurocirculatoire dépassent le cadre d'événements purement médicaux. La prévention inclut l’éducation physique, mentale et hygiénique appropriée des adolescents, augmentant leur estime de soi et leur adaptation sociale. Il est important de promouvoir un mode de vie sain, de faire du sport, de fumer et de boire de l'alcool.

La prévention médicale de la dystonie neurocirculatoire comprend la lutte contre les infections focales, les facteurs de stress, la régulation des niveaux hormonaux chez la femme pendant la ménopause.

Maladies internes / Pour les cliniciens / Conférences / Conférences choisies (c) La matrice. Dystonie Néo / Neurocirculatoire

Candidat des sciences médicales N.I. Pavlova

La dystonie neurocirculatoire (MNT) est une maladie chronique qui se manifeste par de nombreux troubles cardiovasculaires, respiratoires et végétatifs, une asthénie, une faible tolérance aux situations stressantes et des efforts physiques.

La maladie progresse par vagues, avec des rechutes et des rémissions. Cependant, la cardiomégalie, l'insuffisance cardiaque congestive et les troubles du rythme cardiaque pouvant menacer le pronostic vital ne se développent pas.

Épidémiologie. Le NDC est noté chez 15 à 20% des patients ambulatoires. Les femmes souffrent 4 fois plus souvent que les hommes. La prévalence élevée des NDC chez les personnes jeunes et d'âge moyen, la complexité du diagnostic en raison de ses similitudes importantes avec d'autres maladies, souvent plus graves et plus dangereuses pour le pronostic, rendent ce problème pertinent.

L’importance de discuter des CDN est également liée à la complexité de l’interprétation des principales manifestations de cette maladie. Ces dernières années, l’approche du problème des CDN parmi les thérapeutes et les neurologues a changé. Ces derniers évaluent la NDC uniquement du point de vue de la dérégulation végétative de systèmes organiques individuels, ne lui attribuant que le rôle du syndrome (dystonie autonome).

Étiologie. La NDC est une maladie polyétiologique. Parmi les facteurs étiologiques prédisposants et provoquants, leur distinction est plutôt arbitraire. Parmi les facteurs prédisposants, les plus importants sont:

caractéristiques personnelles du patient;

conditions socio-économiques défavorables de la vie;

périodes d'adaptation hormonale du corps.

Le nombre de facteurs déclenchants comprend:

psychogène (stress neuro-émotionnel aigu et chronique);

physiques et chimiques (surmenage, hyperinsolation, rayonnements ionisants, exposition à des températures élevées, vibrations, intoxication chronique, abus d'alcool);

inhabituelle (périodes d'adaptation hormonale du corps, avortement, grossesse, troubles discovarsiens);

infection (amygdalite chronique, maladies chroniques des voies respiratoires supérieures, maladies respiratoires aiguës).

Pathogenèse. L'interaction de divers facteurs étiologiques externes et internes conduit à des perturbations à n'importe quel niveau de la régulation neurohormonale-métabolique complexe du système cardiovasculaire, et le principal lien est apparemment la défaite des structures hypothalamiques jouant un rôle de coordination et d'intégration. À son tour, la dysrégulation se manifeste principalement sous la forme de dysfonctionnement des systèmes sympatho-surrénalien et cholinergique, des modifications de la sensibilité des récepteurs périphériques correspondants. Les troubles de l'homéostasie s'expriment également en violation des systèmes histamine-sérotonine et kallikréine-kinine, du métabolisme des électrolytes de l'eau et des glucides, du maintien de la performance physique par l'oxygène.

Le désordre de la régulation neurohormonale-métabolique du système cardiovasculaire se traduit par une réponse inadéquate aux stimuli habituels et, en particulier, super puissants. Cela s'exprime par l'insuffisance de la tachycardie, la fluctuation du tonus vasculaire, l'augmentation inappropriée du volume du cœur et les spasmes vasculaires régionaux inappropriés à la charge.

Classification. Dans la classification internationale des maladies, la révision NDC correspond au code G 90.9. Dans les travaux pratiques, la classification proposée en 1995 par V.I. Makolkin (table).

Essentiel (constitutionnellement héréditaire)

Associé au stress physique

En raison de facteurs physiques et professionnels

Clinique Les manifestations de la maladie sont extrêmement polymorphes, la gravité des symptômes est très variable. Néanmoins, 6 syndromes cliniques peuvent être distingués:

Respiratoire (dysfonctionnement de la respiration);

Crises paroxystiques végétatives-vasculaires;

Le syndrome cardialgique se caractérise par des douleurs dans la région du cœur du caractère brûlant, allant d'un instant à des heures et des jours, localisées dans la région précardiaque et apicale, moins communément parasternales ou derrière le sternum. Il est important de noter que la douleur ne survient pas avec le temps, mais après un exercice physique, elle est stoppée par le validol ou le corvalol. Prendre de la nitroglycérine n’élimine pas la douleur et n’aide pas le patient après 30 minutes ou plus.

Le syndrome respiratoire (troubles respiratoires) est l’un des plus frappants et contraignants. Elle se caractérise par une respiration rapide et superficielle, en particulier lors d'un stress physique et psycho-émotionnel. Dans la forme effacée, les troubles respiratoires se manifestent par une sensation de "bosse" ou de pression dans la gorge, ainsi que par une mauvaise tolérance des pièces bouchées. En règle générale, les patients atteints de NDC se plaignent tout d'abord du manque d'air lors de l'inhalation («insatisfaction à l'égard de l'inhalation»).

Syndrome arythmique. La tachycardie la plus caractéristique. La fréquence du pouls varie de 80-90 à 130-140 battements par minute. Le rythme cardiaque est déclenché par l'excitation, l'effort physique, l'alimentation. La tachycardie peut être retrouvée longtemps, difficilement traitable. L'extrasystole, selon la littérature, se produit chez 3 à 30% des patients, souvent supraventriculaire, moins souvent - ventriculaire. Le développement de la tachycardie paroxystique supraventriculaire est possible. Les manifestations du syndrome arythmique ont généralement une composante émotionnelle brillante, accompagnée d'un sentiment de peur et d'anxiété pour la vie ("cardiophobie").

Syndrome asthénique. Chez de nombreux patients, il se manifeste par un sentiment de faiblesse physique, une fatigue constante et une fatigue intellectuelle.

Les crises végétatives-vasculaires (paroxysmes) sont provoquées par divers facteurs, notamment des situations psycho-traumatiques, des maladies intercurrentes, des facteurs météorologiques («météorosensibilité») ou se développent spontanément.

Insuline vaginale, crises sympatho-surrénaliennes et mixtes sont distinguées. Les crises de la directivité de l'insuline vaginale (parasympathique) sont caractérisées par une sensation de nausée, une faiblesse grave, une insuffisance cardiaque, une transpiration instantanée, une gêne gastrique et intestinale, atteignant parfois l'intensité de la colique intestinale. Picotements typiques, hypersalivation.

Les paroxysmes sympatho-surrénaliens s'accompagnent d'une sensation de chaleur dans le visage, de battements de coeur importants, de maux de tête, de vertiges, de tremblements et de tensions dans tout le corps et de pseudo-hyperkinésies. Ces crises se terminent souvent par une miction abondante.

Les états de crise d’orientation mixte associent les caractéristiques de l’insuline vaginale et des paroxysmes sympatho-surrénaliens.

Les crises végétatives-vasculaires, accompagnées d'un sens aigu de la peur et d'autres troubles affectifs, sont appelées "attaques de panique". Leur durée peut varier de plusieurs minutes (écoulement abortif) à plusieurs heures (attaque de panique déployée)

Troubles névrotiques. Les superpositions psycho-émotionnelles chez les patients atteints de NDC sont toujours présentes. On distingue les syndromes d'hypochondrie, d'hystérie, d'anxiété dépressive, d'asthènes et de cardiophobes.

Parmi les autres symptômes de cette maladie est caractérisée par une violation de la thermorégulation. Les patients ne tolèrent pas la chaleur et le froid. 30% d'entre eux ont des périodes de température subfébrile. En outre, ils se caractérisent par des évanouissements, résultant de stress, de réactions vagales en réponse à la douleur ou à la peur.

Les manifestations périphériques typiques de la dystonie vasculaire: refroidissement des membres, labilité et asymétrie de la pression artérielle, varices des membres inférieurs et gonflement le soir, en particulier chez les femmes.

Diagnostic L'examen du patient fournit des données très rares. La transpiration des paumes, des aisselles, des rougeurs "tachées" de la peau du visage, de la partie supérieure de la poitrine et du dermographisme mixte est souvent accrue. Les extrémités de ces patients sont froides, parfois pâles ou bleuâtres.

Lors de l'examen du cœur et des gros vaisseaux, une pulsation accrue des artères carotides est détectée en tant que manifestation du type hyperkinétique de la circulation sanguine.

La palpation de la poitrine gauche dans les troisième et quatrième espaces intercostaux le long de la clavicule et de la ligne périprale définit les zones de douleur des muscles intercostaux, appelée «hyperalgésie du côté gauche» (B.C. Volkov, 1975). La taille du coeur chez les patients atteints de NDC n'est pas modifiée.

Le symptôme auscultatoire le plus fréquent est le souffle systolique (70% des cas) dans le troisième ou le quatrième espace intercostal au bord gauche du sternum. Une labilité marquée des impulsions est notée. La différence de fréquence entre les positions horizontale et verticale peut aller de 100 à 300% à celle de l'original.

Dans les analyses de sang, il n’ya pas de réaction inflammatoire en phase aiguë ni de modification du statut immunitaire.

Un examen aux rayons X révèle les dimensions normales des cavités cardiaques et des gros vaisseaux.

À l’ECG chez les patients atteints de NDC dans 30 à 50% des cas, une diminution de l’amplitude de l’onde T ou son inversion est enregistrée, le plus souvent à droite (V1-V2), moins souvent dans toutes les dérivations thoraciques. Étant donné que de tels changements sont observés dans de nombreuses maladies cardiaques organiques, il est nécessaire de procéder à des tests fonctionnels.

Ainsi, avec l’ergométrie du vélo, une réversion des dents T négatives est détectée en l’absence de signes d’ischémie myocardique, ce qui permet d’exclure les DHI. Dans le même temps, une caractéristique caractéristique de la MNT est révélée: une diminution de la tolérance à l'exercice.

Afin de clarifier la nature de l'onde T modifiée, des tests médicaux avec du potassium et des β-bloquants sont effectués. Après avoir pris 6 g de chlorure de potassium ou 60 à 80 mg d’ECG obzidan, on enregistre après 40 et 90 minutes. Lorsque l'onde T négative de la MNT devient positive, dans le cas d'une maladie cardiaque organique, elle ne change pas.

L'échocardioscopie élimine les cardiopathies valvulaires et le prolapsus de la valve mitrale. Les signes de violation de la fonction contractile du cœur ne sont pas détectés.

Dans l’étude de l’hémodynamique centrale dans 30% des cas, on trouve le type de circulation sanguine hyperkinétique: augmentation du volume cardiaque minime associée à une diminution modérée de la résistance vasculaire périphérique. Cependant, des paramètres hémodynamiques inchangés peuvent également être enregistrés (type de circulation sanguine aukinétique - 62% des cas).

La sévérité de la NDC est déterminée par des paramètres tels que la sévérité de la tachycardie, la fréquence des crises végétatives-vasculaires, l'intensité de la cardialgie et le degré de tolérance à l'effort physique.

Diagnostic différentiel. Lors du diagnostic, il convient de prendre en compte la multiplicité et le polymorphisme des plaintes du patient, concernant principalement le système cardiovasculaire, l'évolution bénigne de la maladie, ainsi que la présence d'un décalage entre les nombreuses plaintes du patient et l'absence de signes de maladies graves, confirmé par les résultats d'une étude objective.

Le diagnostic différentiel dans cette maladie, en premier lieu, devrait être effectué avec l'IHD, la myocardite, la thyréotoxicose et l'hypertension.

Dans les maladies coronariennes, des douleurs de compression (brûlures) typiques derrière le sternum apparaissent pendant un effort physique, la nitroglycérine est rapidement arrêtée et les tests de stress fonctionnel (HEM, CPPS) révèlent une diminution «ischémique» du segment ST.

La myocardite est exclue en l'absence de signes caractéristiques de cette maladie, tels qu'une augmentation de la taille du cœur, une diminution de la fonction contractile du myocarde, des troubles de la conduction et des modifications non spécifiques de la vague T sur l'ECG. De plus, les crises végétatives-vasculaires et le polymorphisme des symptômes cliniques ne sont pas caractéristiques de cette maladie.

Contrairement à un goitre toxique diffus, avec les NDC, la tachycardie n'est pas constante, il n'y a pas de symptômes oculaires. Les patients ne tolèrent pas seulement les températures élevées, mais aussi le froid. L’évolution des NDC est longue et bénigne, alors que, dans le cas de la thyrotoxicose, l’état des patients sans traitement s’aggrave progressivement. Le diagnostic est finalement confirmé après une échographie de la glande thyroïde et la détermination du contenu en hormones thyroïdiennes dans le sang.

Le diagnostic différentiel des MNT avec le stade initial de l'hypertension pose de grandes difficultés. Dans de tels cas, les antécédents et l'observation du patient au fil du temps sont importants. Lorsque NDC, en règle générale, il n’ya pas d’hérédité grevée par l’hypertension. L'hypertension artérielle n'est pas le symptôme principal et se normalise souvent spontanément. Les problèmes d'encéphalopathie sont beaucoup moins fréquents qu'avec l'hypertension.

Traitement. Les mesures thérapeutiques pour les NDC sont difficiles. Ils ont un impact sur les facteurs étiologiques et les mécanismes de la pathogenèse de la maladie, et incluent également un traitement restaurateur et symptomatique.

Au premier stade, un traitement étiotropique est réalisé, incluant le traitement des foyers d’infection chronique, la prescription de multivitamines et d’activateurs du métabolisme tissulaire d’origine végétale (extrait d’Eleutherococcus, teintures d’aralia, ginseng, etc.).

Pour les surcharges neuropsychiques, il est efficace d’utiliser l’autoformation, la psychothérapie et l’éducation physique.

En cas de troubles hormonaux chez les femmes - traitement avec des hormones sexuelles.

En présence de risques professionnels et d'intoxications, leur exclusion complète est nécessaire et, dans certaines situations, un emploi rationnel.

Au stade II, avec un effet insuffisant de la thérapie étiotrope, des sédatifs légers (racine de valériane, agripaume, etc.) sont ajoutés, ainsi que des cours de physiothérapie et d’acupuncture.

Pour les maladies modérées et graves, les β-bloquants et les tranquillisants (tazépam, phénazépam, Elenium, etc.) sont inclus dans le complexe de traitement et les troubles vasculaires périphériques, les troubles respiratoires et les symptômes cardiaques.

Ø stade du traitement est réalisée avec des symptômes graves de la maladie et son évolution sévère. Avec une augmentation de la pression artérielle et une tendance à la tachycardie, la nomination de bloqueurs β-adrénergiques à doses moyennes et faibles (40-80 mg d’obdidan, 25-50 mg d’aténolol) pendant 3-5 semaines, suivie d’une annulation graduelle, est indiquée.

En cas de crise végétative-vasculaire (sympatho-surrénalienne), les bloqueurs β-adrénergiques (80 à 120 mg d'obsidane) sont prescrits en association avec des tranquillisants (seduxen, phenazepam) pendant 1,5 à 2 mois.

Si le tableau clinique de la maladie est dominé par le syndrome cardiovasculaire, alors, en plus des bêtabloquants, les antagonistes du calcium ont un effet positif (le vérapamil à raison de 80 à 120 mg par jour).

En cas de cardialgie, D'Arsonvalization de la région cardiaque, laser magnétique et acupuncture sont également très efficaces.

Dans le syndrome respiratoire, des exercices de respiration sont montrés et, dans les cas graves, de petites doses de tranquillisants avec des cures courtes.

Des vitamines du groupe B, des activateurs du métabolisme tissulaire à base de plantes et une thérapie par l'exercice sont prescrits aux patients présentant une faible tolérance au stress physique.

La grande difficulté réside dans la lutte contre les symptômes névrotiques (anxiété, cardiophobie, troubles du sommeil, dépression, etc.). Dans de tels cas, psychothérapie rationnelle, auto-entraînement et tranquillisants sont utilisés, moins souvent - avec des antidépresseurs de mécanisme d'action différent (amitriptyline, coaxil, zoloft, prozac, xanax à petites doses) avec suppression progressive. Le maintien de ces patients est effectué en collaboration avec des psychiatres (psychothérapeutes).

Le pronostic pour les MNT est favorable. Même avec un long parcours de la maladie, une cardiomégalie, une insuffisance cardiaque et des arythmies mettant en jeu le pronostic vital ne se développent pas. Cependant, dans les cas graves de la maladie, ainsi que pendant la période d'exacerbation, la capacité de travail des personnes atteintes de NDC peut être fortement réduite ou perdue temporairement.

Examen d'invalidité. Le patient est considéré comme handicapé pendant 1-2 jours avec une crise et des troubles du rythme. Lors du premier appel, une exemption de travail peut être accordée pendant 7 à 14 jours pour un examen approfondi et l'élimination des maladies organiques.

Prévenir le développement des NDC implique l'adhésion à un mode de vie sain, l'élimination des surmenages physiques et émotionnels, l'assainissement des foyers d'infection et le repos rationnel.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux