Examen de l'insuffisance mitrale, 1, 2 et des degrés restants de la maladie

Dans cet article, vous apprendrez ce qu’est l’insuffisance de la valve mitrale, pourquoi elle se développe, comment elle se manifeste. L'étendue de la maladie et ses caractéristiques. Comment se débarrasser de l'insuffisance de la valve mitrale.

L'insuffisance de la valve mitrale est son défaut, ses valves ne pouvant pas se fermer complètement. De ce fait, il y a régurgitation (flux sanguin inverse) du ventricule gauche à l'oreillette gauche.

La maladie est dangereuse car elle entraîne une insuffisance cardiaque, une altération de la circulation sanguine et des troubles connexes des organes internes.

Le défaut de valve peut être complètement guéri avec la chirurgie. Traitement conservateur - il est plus symptomatique.

Le cardiologue, le chirurgien cardiaque et le rhumatologue sont engagés dans le traitement.

Raisons

C'est un défaut acquis, pas inné. Cela peut être dû à des maladies qui endommagent les tissus conjonctifs du corps (car les valves sont constituées de tissu conjonctif), à une maladie cardiaque et à des anomalies de la valve elle-même.

Causes possibles de la maladie de la valve mitrale:

Symptômes, degrés et stades

La maladie peut survenir dans les formes aiguës et chroniques.

L'insuffisance mitrale aiguë se produit lorsque les tendons ou les muscles papillaires se rompent au cours d'une crise cardiaque ou d'une endocardite infectieuse, ainsi que lors de lésions cardiaques.

La maladie chronique se développe progressivement (en 5 étapes) en raison de maladies chroniques telles que rhumatismes, lupus érythémateux systémique, maladie coronarienne et également en raison de pathologies de la valve mitrale elle-même (son prolapsus, sa dégénérescence).

Symptômes de l'insuffisance bicuspide aiguë:

  • Une chute brutale de la pression artérielle jusqu’au choc cardiogénique.
  • Insuffisance ventriculaire gauche.
  • Œdème pulmonaire (se manifestant par l'étouffement, la toux, la respiration sifflante, les expectorations).
  • Extrasystoles auriculaires.
  • Fibrillation auriculaire.

Degrés d'insuffisance mitrale

Pour déterminer la gravité du défaut peut être par échocardiographie (échographie du coeur). Cela dépend du volume de sang qui retourne dans l'oreillette gauche et de la taille de l'orifice qui reste lorsque les valves se ferment.

Caractéristiques de gravité:

Stades de la maladie: caractéristiques et symptômes

En fonction de la gravité du défaut, de la gravité des troubles circulatoires et des symptômes gênants pour le patient, il existe 5 étapes:

  1. Stade de compensation. Elle est caractérisée par une insuffisance de la valve mitrale de 1 degré (le volume de régurgitation est inférieur à 30 ml). Les troubles circulatoires dans les petits et les grands cercles sont absents. Le patient n'est pas dérangé par aucun symptôme. La maladie peut être diagnostiquée par hasard lors d'un examen physique de routine.
  2. Stade de sous-compensation. Le degré de gravité en termes d'EchoCG est modéré. Le flux sanguin inversé dans l'oreillette gauche entraîne son expansion (dilatation). Pour compenser les troubles circulatoires, le ventricule gauche est contraint de se contracter plus intensément, ce qui entraîne son augmentation - l'hypertrophie. Avec un effort physique intense, une dyspnée et une accélération du rythme cardiaque apparaissent, ce qui indique une légère violation de la circulation sanguine dans le poumon (petit cercle) jusqu'à présent. Il peut y avoir un léger gonflement des jambes (pieds et jambes).
  3. Stade de décompensation. La sévérité de la régurgitation est 2–3. A ce stade, la circulation sanguine est perturbée dans les petits et les grands cercles. Cela se traduit par un essoufflement lors de tout effort physique, une augmentation significative du ventricule gauche, une douleur due à une pression, une douleur ou une piqûre dans la moitié gauche de la poitrine (généralement après un effort physique), des défaillances périodiques du rythme cardiaque.
  4. Stade dystrophique. La sévérité est la troisième (régurgitation supérieure à 60 ml ou 50%). Le fonctionnement des ventricules gauche et droit est également altéré. L'hypertrophie des deux ventricules peut être détectée sur un échoCG ou une radiographie pulmonaire. Circulation sanguine fortement altérée dans les deux cercles. Pour cette raison, il existe un œdème prononcé sur les jambes, une douleur à la fois dans l'hypochondre droit et gauche (pouvant survenir au repos), un essoufflement après un peu d'exercice ou au repos, des crises d'asthme cardiaque (étouffement, toux). Des troubles rénaux et hépatiques apparaissent. À ce stade, une insuffisance tricuspidienne peut également être ajoutée à l'insuffisance de la valve mitrale.
  5. Stade terminal. Correspond au stade 3 de l'insuffisance cardiaque chronique. Le fonctionnement de toutes les parties du cœur est altéré. Le cœur ne peut plus alimenter correctement en sang tous les organes. Le patient est dérangé par l'essoufflement au repos, les crises d'asthme cardiaque fréquentes, les interruptions du travail du cœur, l'intolérance à tout effort physique, l'enflure des extrémités et de l'abdomen, des douleurs au cœur, des arythmies (fibrillation auriculaire, battements auriculaires). Des modifications dystrophiques irréversibles se développent dans les organes internes (principalement les reins et le foie). La prévision est extrêmement défavorable. Le traitement est déjà inefficace.

Diagnostics

Pour identifier la maladie, une ou plusieurs procédures sont utilisées:

  • échocardiographie normale;
  • échocardiographie transoesophagienne;
  • radiographie de la poitrine;
  • ECG

Traitement

Cela peut être chirurgical ou médical. Cependant, le traitement médicamenteux ne peut pas éliminer complètement la pathologie. L'insuffisance mitrale ne peut être complètement guérie que par une intervention chirurgicale.

Tactiques de traitement de la maladie

Dans la forme aiguë de l'insuffisance mitrale, les médicaments sont introduits d'urgence pour soulager les symptômes, puis une intervention chirurgicale est effectuée.

Dans la forme chronique, la stratégie de traitement dépend du stade.

Traitement de la toxicomanie

Dans la forme aiguë de la maladie, des médicaments à base de nitrates (nitroglycérine) et d’inotropes non glycosidiques (par exemple, la dobutamine) sont administrés au patient à titre de premiers soins. Après cela, une opération d'urgence est effectuée.

Dans la forme chronique, le traitement doit viser à améliorer le travail du cœur et de la circulation sanguine et à se débarrasser de la maladie sous-jacente.

Les diurétiques, les bêta-bloquants, les antagonistes de l'aldostérone, les nitrates, les agents antiarythmiques, les inhibiteurs de l'ECA sont utilisés pour corriger les troubles circulatoires. Si le risque de formation de caillots sanguins est augmenté - agents antiplaquettaires.

Traitement de la maladie sous-jacente à l'origine de la pathologie de la valvule mitrale:

Traitement chirurgical

Il est prescrit pour la forme aiguë de la maladie, ainsi que pour les deuxième et dernier stades de la forme chronique.

Dans la pratique chirurgicale moderne, deux types d'opérations sont utilisés:

  1. Valve en plastique. Il s'agit d'une reconstruction de sa propre valve (ourlets des cuspides, cordes tendineuses).
  2. Valve prothétique. C'est son remplacement par une prothèse d'origine artificielle ou biologique.

En effectuant l'opération à temps, il est possible d'empêcher la progression du défaut et de l'insuffisance cardiaque associée.

Prévention

Les mesures préventives consistent dans le traitement de la maladie sous-jacente même avant l'apparition de l'insuffisance mitrale (traitement opportun de l'endocardite avec des antibiotiques, administration appropriée de médicaments contre le rhumatisme prescrits par le médecin, etc.).

Excluez les facteurs qui augmentent le risque de maladie cardiaque: tabagisme, alcoolisme, consommation fréquente d’aliments gras, salés et épicés, régime alimentaire inapproprié, manque de sommeil, faible mobilité, obésité, stress, répartition irrationnelle du temps de travail et de repos.

Vie avec insuffisance mitrale

Si le défaut du premier degré de gravité et est au stade de l'indemnisation, vous ne pouvez le faire qu'en consultant un médecin et en prenant le minimum de médicaments. Rendez-vous chez un cardiologue et faites une échocardiographie tous les six mois.

L'activité physique dans des limites raisonnables n'est pas contre-indiquée, mais les charges sportives de compétition sont exclues à n'importe quel stade de l'étau.

En ce qui concerne la grossesse, il est possible au début d'une malformation sans troubles circulatoires marqués, mais l'accouchement se fera par césarienne. À partir de la maladie 2 et plus, une grossesse réussie n’est possible qu’après l’élimination du défaut.

Après le remplacement de la valve, suivez les règles d'un mode de vie sain pour prévenir les maladies cardiovasculaires. Si, à l'avenir, vous avez besoin d'opérations (notamment dentaires) ou de procédures de diagnostic invasives, prévenez le médecin de votre valve prothétique, car des médicaments spéciaux vous seront prescrits pour prévenir le processus inflammatoire et la formation de caillots dans le cœur.

Prévisions

Le pronostic dépend de la cause du vice.

  • Dans la plupart des cas, cela est défavorable, car les principales maladies (rhumatisme, lupus, syndrome de Marfan, maladie coronarienne) sont difficiles à traiter et ne peuvent pas être complètement arrêtées. Ainsi, la maladie peut entraîner d'autres lésions du cœur, des vaisseaux sanguins et des organes internes.
  • Si le défaut est dû à une endocardite ou à des modifications dégénératives de la valve, le pronostic est plus réconfortant. La guérison est possible en cas de chirurgie plastique rapide ou de remplacement de la valve. Une prothèse établie durera de 8 à 20 ans ou plus, selon la variété.
  • Le pronostic pour une maladie de gravité 1, qui ne s'accompagne pas de troubles circulatoires, peut être favorable. Avec les bonnes tactiques d'observation, ainsi que dans le traitement de la maladie sous-jacente, l'insuffisance mitrale peut ne pas progresser avant de nombreuses années.

Insuffisance mitrale du coeur: causes, manifestations et traitement

La valve mitrale bloque la régurgitation sanguine, c'est-à-dire empêche son écoulement inverse. Pour ce faire, vous devez obstruer l’ouverture entre le ventricule gauche et l’oreillette, ce qui se produit lorsque les vannes sont fermées. L'insuffisance de la valvule mitrale se manifeste lorsque les valvules ne peuvent pas se fermer complètement, puis une lumière reste dans l'ouverture et le mouvement inverse du sang devient possible.

Près de la moitié des personnes cardiaques ont un trouble similaire. En même temps, l'insuffisance mitrale s'accompagne généralement d'autres problèmes, qui peuvent être diverses sténoses, pathologies des gros vaisseaux.

Pourquoi la pathologie se développe

L'insuffisance de la valve mitrale est le résultat de dommages à la valve ou aux structures du cœur. Les raisons peuvent être nombreuses. De plus, il peut être aigu et chronique et est causé par divers problèmes et maladies.

À la suite de dommages causés à diverses structures du cœur, la valvule a des problèmes de fonctionnement. Les cuspides elles-mêmes et les muscles qui soutiennent leur travail, ou les tendons qui contrôlent les cuspides de la valve, peuvent en souffrir.

Causes d'échec aigu

  • Changements et destruction dans les tissus de l'anneau mitral
  • Perforation des valves,
  • Coupures d'accord,
  • Affaiblissement et destruction des muscles papillaires.

En règle générale, la cause de toutes ces blessures est la maladie. L'endocardite infectieuse est aujourd'hui la principale cause. Le processus inflammatoire associé à cette maladie peut affecter négativement l’état des tissus de l’anneau mitral, des feuillets valvulaires ou conduire à la destruction des tendons.

Certaines maladies systémiques, en particulier le lupus érythémateux, peuvent causer les mêmes dommages aux structures cardiaques. Les processus dégénératifs, qui se propagent au système cardiovasculaire, affectent négativement l’état de tous les tissus du cœur.

En raison de toutes ces maladies, il existe des blessures qui empêchent la valve de fermer normalement l'ouvrant du fait de sa perforation, de sa rupture ou du fait que les muscles et les cordes endommagés ne peuvent plus contrôler efficacement le fonctionnement de la valve mitrale.

Les mêmes dommages peuvent survenir en raison de blessures pouvant survenir pendant une chirurgie cardiaque.

Autres causes d'échec aigu.

  • Processus tumoraux dans l'atrium;
  • Processus rhumatismaux;
  • CHD;
  • Insuffisance ventriculaire gauche.

Causes d'échec chronique

  • Modifications des tissus dues à des processus inflammatoires;
  • Processus dégénératifs;
  • Les infections;
  • Changement structurel;
  • Facteurs héréditaires.

Le processus inflammatoire ne provoque pas toujours de changements aigus, il est possible qu'il coule lentement et que les lésions tissulaires se développent lentement, souvent de manière imperceptible pour le patient. Les maladies chroniques peuvent être causées par les mêmes maladies que les maladies aiguës. Il s’agit de rhumatismes, d’endocardites infectieuses, de lupus érythémateux.

Parmi les processus dégénératifs qui conduisent à cette pathologie, on note le plus souvent la dégénérescence myxomateuse, les maladies du tissu conjonctif, les dépôts de calcium dans la région de la valve mitrale.

Certaines maladies cardiaques entraînent des modifications structurelles qui interfèrent avec le fonctionnement normal de l'appareil valvulaire. Par exemple, à la suite d’une crise cardiaque, une cardiomyopathie, une endocardite, des cordes ou des muscles papillaires sont endommagés, ce qui devient la cause directe du développement d’une insuffisance chronique. Le même effet peut entraîner un prolapsus valvulaire.

Les pathologies héréditaires se forment au cours du processus de développement prénatal en raison d'influences négatives sur le corps de la mère. Ils peuvent également être dus à des troubles génétiques. Le plus souvent, il se forme en cas de défauts des valves de la valve et de pathologies des gros vaisseaux.

Caractéristiques spéciales

L'hémodynamique dans l'insuffisance mitrale, c'est-à-dire le débit sanguin, dépend de la gravité de la pathologie.

Degré d'échec

  1. Insignifiant;
  2. Modéré;
  3. Prononcé;
  4. Lourd

Avec un léger degré de régurgitation est observé directement aux cuspides de la valve mitrale. On le trouve chez les personnes en bonne santé. Un degré modéré signifie une régurgitation survenue à un centimètre et demi de la valve.

Au troisième degré, le mouvement inverse du sang atteint le milieu de l'auricule. Cela conduit à un agrandissement de l'atrium. Un degré grave d'échec conduit à ce que la régurgitation occupe tout l'oreillette gauche.

Comment le problème se manifeste

Le principal symptôme est le bruit caractéristique noté par le médecin lorsqu’il écoute le cœur. Elle est causée par le retour du sang du ventricule gauche dans l'oreillette gauche.

Le diagnostic commence avec ce symptôme. Bien qu'avec une légère carence, il peut ne pas y avoir de symptômes.

Avec un développement plus sérieux du défaut, le ventricule gauche est obligé de pomper plus de sang afin de prendre également celui qui retourne dans l'oreillette. En conséquence, il augmente progressivement, hypertrophié. En même temps, ses contractions s’intensifient, ce qui est ressenti par une personne comme une accélération du rythme cardiaque. Ces symptômes sont particulièrement visibles lorsque le patient est couché du côté gauche.

À la suite d'une régurgitation, le sang retourne dans l'oreillette, qui doit contenir un volume de sang plus important et qui augmente progressivement. Avec un degré d'accroissement significatif, l'atrium ne remplit pas sa fonction, car une fibrillation se produit et de fréquentes contractions non rythmiques se produisent. La fonction de pompage du cœur tombe donc.

Le développement ultérieur du degré de pathologie conduit au fait que les oreillettes ne se contractent pas normalement mais tremblent. Ces problèmes peuvent être entachés de violations plus graves, telles que la formation de caillots sanguins, car il n’ya pas de circulation sanguine normale. Les caillots sanguins qui se forment dans le cœur sont très dangereux, car ils peuvent bloquer les gros vaisseaux, ce qui endommage divers organes, les accidents vasculaires cérébraux.

Avec les grades 3 et 4, les régurgitations sont très prononcées, ce qui impose un stress supplémentaire au cœur. Une personne risque de souffrir d'insuffisance cardiaque, accompagnée de symptômes tels qu'essoufflement, gonflement, toux. Les tissus cardiaques endommagés deviennent plus vulnérables et moins résistants aux infections, ce qui augmente le risque d'endocardite infectieuse.

Une personne présentant un degré modéré ou sévère ne reçoit pas un apport sanguin complet en organes, puisqu'un tel trouble entraîne une diminution de la fonction de pompage du cœur. Les organes ne recevant pas de régime alimentaire normal, tout le corps en souffre, ce qui peut affecter son état général et l'état de santé du patient.

Les symptômes

  • Palpitations cardiaques
  • Arythmie,
  • Fatigue accrue
  • L'œdème,
  • Essoufflement
  • Toux
  • Cyanose
  • Rougissement mitral.

Les symptômes peuvent se manifester de différentes manières. Avec un faible degré de gravité du problème, il peut ne pas y avoir de manifestations évidentes. Une personne peut se sentir fatiguée plus rapidement, elle a moins de temps pour le faire en une journée et endurer un effort physique accru.

Tout cela n’est généralement pas perçu comme un symptôme d’un problème cardiaque; le processus pathologique continue donc de progresser.

Diagnostics

  • Inspection;
  • Analyses d'urine et de sang (générales, biochimiques, immunologiques);
  • ECG;
  • Échocardiographie Doppler;
  • Échographie du coeur.

D'autres méthodes peuvent être utilisées pour le diagnostic, mais elles sont basiques et le plus souvent suffisantes.

L'examen et la conversation avec le patient peuvent mettre en évidence les symptômes et suggérer la présence d'une pathologie. Il est nécessaire de savoir de quoi une personne était malade, quel est son hérédité. Les analyses peuvent déterminer la présence d'inflammation, de cholestérol, de sucre, de protéines sanguines et d'autres indicateurs importants. Si des anticorps sont détectés, on peut supposer qu'il y a une inflammation ou une infection dans le muscle cardiaque.

Pour le diagnostic: un électrocardiogramme indiquant le rythme cardiaque, permettant de détecter la présence d'arythmies et d'autres défaillances, permet de déterminer s'il existe une surcharge cardiaque et si ses services sont augmentés. La méthode principale est l'échographie ou l'échocardiographie.

Pourquoi les ultrasons du coeur

  • Évaluer l'état des valves de la valve;
  • Voyez comment la ceinture se ferme;
  • Comprendre la taille des ventricules et des oreillettes;
  • Mesurer l'épaisseur des parois du coeur;
  • Détecter l'épaississement de la paroi interne du cœur.

L'échocardiographie Doppler est une étude qui montre comment le sang se déplace. Cette méthode de diagnostic permet de détecter un flux sanguin inversé, caractéristique d'un tel défaut.

Comment traiter une maladie

Si les symptômes sont identifiés et diagnostiqués, vous devez déterminer la cause de la maladie des valves cardiaques. Tout d'abord, il est nécessaire de traiter la maladie qui a conduit à cette maladie. Si le problème est exprimé légèrement ou modérément, aucun traitement supplémentaire n’est en principe nécessaire.

Si le degré de dommage est plus grave ou si des complications surviennent (insuffisance cardiaque, arythmie), un traitement médical sera nécessaire.

En cas d'insuffisance grave, le traitement doit être complexe, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Il est traité chirurgicalement avec des opérations effectuées dans la circulation sanguine artificielle.

Pendant les opérations plastiques pratiquées aux 2–3 degrés de la maladie, il est possible de poser un anneau de support spécial près des valves, de raccourcir les cordes et la valve. Après l'opération, le flux sanguin est normalisé et sa propre valve est maintenue.

Si la chirurgie plastique n'a pas donné de résultats ou si le tissu est très endommagé, des prothèses sont nécessaires. Des prothèses biologiques ou mécaniques sont utilisées. Les tissus animaux servent à la fabrication de matériaux biologiques, tandis que les matériaux mécaniques sont fabriqués à partir d'alliages spéciaux.

Caractéristiques de la période postopératoire

  • Après la chirurgie plastique ne nécessite pas de traitement anticoagulant.
  • Après l’implantation d’une prothèse biologique, la prise d’anticoagulants est nécessaire pendant 2 à 3 mois.
  • Après l’installation d’une prothèse artificielle, les anticoagulants sont prescrits pour une administration continue.

Le succès du traitement et le ressenti de la personne après l'opération dépendent du degré de manifestation d'insuffisance et de régurgitation, de la dynamique de la maladie et des caractéristiques de l'individu. Il est important de ne pas retarder le diagnostic et le traitement.

Insuffisance mitrale

L'insuffisance mitrale est une maladie cardiaque valvulaire caractérisée par une fermeture incomplète ou un prolapsus des valves de la valve auriculo-ventriculaire gauche pendant la systole, accompagnée d'un retour sanguin pathologique du ventricule gauche à l'oreillette gauche. L’insuffisance mitrale entraîne dyspnée, fatigue, palpitations, toux, hémoptysie, œdème des jambes, ascite. L'algorithme de diagnostic permettant de détecter l'insuffisance mitrale consiste à comparer les données issues de l'auscultation, de l'ECG, de la PCG, des rayons X, de l'échocardiographie, du cathétérisme cardiaque et de la ventriculographie. En cas d'insuffisance mitrale, un traitement médical et une chirurgie cardiaque sont réalisés (prothèse ou plastie de la valve mitrale).

Insuffisance mitrale

Insuffisance de la valve mitrale - maladie cardiaque congénitale ou acquise due à une lésion des folioles de la valve, des structures sous-valvulaires, des cordes ou une surextension de l'anneau de la valve, entraînant une régurgitation mitrale. L'insuffisance mitrale isolée en cardiologie est rarement diagnostiquée, mais dans la structure des malformations cardiaques combinées et combinées, elle survient dans la moitié des cas.

Dans la plupart des cas, l’insuffisance mitrale acquise est associée à une sténose mitrale (maladie de la valvule mitrale combinée) et à des anomalies de l’aorte. L'insuffisance mitrale congénitale isolée représente 0,6% de toutes les malformations cardiaques congénitales; dans les défauts complexes, il est généralement associé au DMPP, au VSD, au canal artériel ouvert et à la coarctation aortique. Chez 5-6% des individus en bonne santé, ce ou tel degré de régurgitation mitrale est détecté à l'aide d'EchoCG.

Causes de l'insuffisance mitrale

Une insuffisance mitrale aiguë peut se développer à la suite de lésions des muscles papillaires, de tendons, de déchirures des cuspides de la valve mitrale dans les cas d’infarctus aigu du myocarde, de lésions cardiaques contondantes et d’endocardites infectieuses. La rupture des muscles papillaires due à un infarctus du myocarde est associée à une issue fatale dans 80 à 90% des cas.

Le développement de l'insuffisance mitrale chronique peut être dû à des lésions valvulaires dans les maladies systémiques: rhumatisme, sclérodermie, lupus érythémateux systémique, endocardite à éosinophiles de Leffler. La cardiopathie rhumatismale est responsable d'environ 14% de tous les cas d'insuffisance mitrale isolée.

Un dysfonctionnement ischémique du complexe mitral est observé chez 10% des patients atteints de cardiosclérose post-infarctus. L’insuffisance mitrale peut être causée par un prolapsus de la valve mitrale, une déchirure, un raccourcissement ou un allongement des tendons et des muscles papillaires. Dans certains cas, l’insuffisance mitrale est une conséquence de défauts systémiques du tissu conjonctif dans les syndromes de Marfan et d’Ehlers-Danlos.

L’insuffisance mitrale relative se développe en l’absence de lésion de l’appareil valvulaire lors de la dilatation de la cavité ventriculaire gauche et de la dilatation de l’anneau fibreux. On trouve de tels changements dans la cardiomyopathie dilatée, l'évolution progressive de l'hypertension artérielle et de la coronaropathie, la myocardite, la maladie cardiaque aortique. La calcination des valves, la cardiomyopathie hypertrophique, etc. sont parmi les raisons les plus rares du développement de l'insuffisance mitrale.

L'insuffisance mitrale congénitale se produit pendant la fenestration, le dédoublement des valves mitrales, la déformation parachute de la valve.

Classification de l'insuffisance mitrale

L'évolution de l'insuffisance mitrale est aiguë et chronique; par étiologie - ischémique et non ischémique.

Faites également la distinction entre insuffisance mitrale organique et fonctionnelle (relative). Une défaillance organique se développe avec un changement structurel de la valve mitrale elle-même ou des filaments du tendon la tenant. L’insuffisance mitrale fonctionnelle résulte généralement de l’expansion (mitralisation) de la cavité ventriculaire gauche lors de sa surcharge hémodynamique causée par des maladies du myocarde.

Compte tenu de la gravité de la régurgitation, on distingue 4 degrés d’insuffisance mitrale: légère régurgitation mitrale, régurgitation mitrale modérée, grave et sévère.

Dans le cours clinique de l'insuffisance mitrale, il y a 3 étapes:

I (stade compensé) - une légère insuffisance mitrale; la régurgitation mitrale représente 20-25% du volume sanguin systolique. L'insuffisance mitrale est compensée par l'hyperfonctionnement du coeur gauche.

II (stade sous-compensé) - la régurgitation mitrale représente 25 à 50% du volume sanguin systolique. Une stase sanguine dans les poumons et une augmentation lente de la surcharge biventriculaire se développent.

III (stade décompensé) - insuffisance prononcée de la valve mitrale. Le retour du sang dans l'oreillette gauche de la systole représente 50 à 90% du volume systolique. L'insuffisance cardiaque totale se développe.

Caractéristiques de l'hémodynamique dans l'insuffisance mitrale

En raison de la fermeture incomplète des cordons de la valve mitrale pendant la systole, une vague régurgitante se forme du ventricule gauche à l'oreillette gauche. Si le flux sanguin inverse est insignifiant, l'insuffisance mitrale est compensée par une augmentation du travail du cœur avec le développement de la dilatation adaptative et de l'hyperfonctionnement du ventricule gauche et du type isotonique auriculaire gauche. Ce mécanisme peut assez longtemps contenir l'augmentation de la pression dans la circulation pulmonaire.

L’hémodynamique compensée dans l’insuffisance mitrale s’exprime par une augmentation adéquate des accidents vasculaires cérébraux et des volumes infimes, une diminution du volume systolique final et l’absence d’hypertension pulmonaire.

Dans les formes graves d’insuffisance mitrale, le volume de régurgitation prévaut sur le volume systolique, le volume cardiaque du cœur est fortement réduit. Le ventricule droit, soumis à une augmentation du stress, rapidement hypertrophié et dilaté, a entraîné le développement d’une insuffisance ventriculaire droite grave.

En cas d'insuffisance mitrale aiguë, une dilatation compensatoire adéquate du coeur gauche n'a pas le temps de se développer. Dans ce cas, une augmentation rapide et significative de la pression dans la circulation pulmonaire est souvent accompagnée d'un œdème pulmonaire fatal.

Symptômes de l'insuffisance mitrale

Dans la période de compensation, qui peut durer plusieurs années, une insuffisance mitrale asymptomatique est possible. Au stade de la sous-compensation, apparaissent des symptômes subjectifs qui se manifestent par un essoufflement, une fatigue, une tachycardie, une douleur angineuse, une toux, une hémoptysie. Avec une augmentation de la stagnation veineuse dans un petit cercle, il peut y avoir des crises d'asthme cardiaque la nuit.

Le développement de l'insuffisance ventriculaire droite s'accompagne de l'apparition d'acrocyanose, d'un œdème périphérique, d'une hypertrophie du foie, d'un gonflement des veines du cou et d'une ascite. En cas d'enrouement ou d'aphonie (syndrome d'Ortner), il se produit une compression du nerf laryngé récurrent par l'oreillette gauche élargie ou le tronc pulmonaire. La fibrillation auriculaire est détectée au stade de la décompensation chez plus de la moitié des patients présentant une insuffisance mitrale.

Diagnostic de l'insuffisance mitrale

Des données diagnostiques de base indiquant une insuffisance mitrale sont obtenues lors d'un examen physique approfondi, confirmé par électrocardiographie, phonocardiographie, radiographie et radiographie thoracique, par échoCG et par examen Doppler du cœur.

En raison de l'hypertrophie et de la dilatation du ventricule gauche chez les patients présentant une insuffisance mitrale, une bosse cardiaque se développe, une impulsion apicale supérieure renversée apparaît dans l'espace intercostal V-VI à partir de la ligne médio-claviculaire, une pulsation dans l'épigastre. La percussion est déterminée par l’extension des limites de la matité cardiaque à gauche, en haut et à droite (avec insuffisance cardiaque totale). Les signes d’auscultation de l’insuffisance mitrale s’affaiblissent, parfois l’absence totale de tonus au sommet, de souffle systolique sur le sommet du coeur, d’accent et de clivage du tonus sur l’artère pulmonaire, etc.

Le contenu de l'information du phonocardiogramme est la capacité de caractériser en détail le souffle systolique. Les modifications de l'ECG dans l'insuffisance mitrale indiquent une hypertrophie de l'oreillette gauche et du ventricule et, dans l'hypertension artérielle pulmonaire, une hypertrophie du ventricule droit. Sur les radiographies, on note une augmentation des contours gauches du cœur, à la suite de quoi l'ombre du cœur acquiert une forme triangulaire, racines congestives des poumons.

L'échocardiographie permet de déterminer l'étiologie de l'insuffisance mitrale, d'évaluer sa gravité, la présence de complications. À l'aide de l'échocardiographie Doppler, la régurgitation à travers l'orifice mitral est détectée, son intensité et sa magnitude sont déterminées, ce qui nous permet ensemble de juger du degré d'insuffisance mitrale. En présence de fibrillation auriculaire, l'échocardiographie transoesophagienne est utilisée pour détecter les caillots sanguins dans l'oreillette gauche. Pour évaluer la gravité de l'insuffisance mitrale, on utilise le sondage des cavités cardiaques et la ventriculographie gauche.

Traitement de l'insuffisance mitrale

En cas d'insuffisance mitrale aiguë, les diurétiques et les vasodilatateurs périphériques doivent être administrés. La contrepulsion de ballons intra-aortiques peut être réalisée pour stabiliser l'hémodynamique. Un traitement spécial pour insuffisance mitrale chronique légère asymptomatique n'est pas nécessaire. Au stade sous-compensé, des inhibiteurs de l'ECA, des bêta-bloquants, des vasodilatateurs, des glycosides cardiaques, des médicaments diurétiques sont prescrits. Avec le développement de la fibrillation auriculaire, des anticoagulants indirects sont utilisés.

En cas d'insuffisance mitrale de sévérité modérée et sévère, ainsi qu'en présence de plaintes, la chirurgie cardiaque est indiquée. L'absence de calcification des volets et stocke l'appareil mobile de soupape permet le recours à la des interventions de soupape -. Mitrale plastique annuloplastie, le raccourcissement des accords en plastique, etc. Malgré le faible risque de développer une endocardite infectieuse et la thrombose, les opérations d'épargne valve sont souvent accompagnés d'une régurgitation mitrale récurrente, ce qui limite leur performance assez étroite gamme d'indications (prolapsus de la valve mitrale, ruptures de la structure de la valve, insuffisance relative de la valve, dilatation de l'anneau de valve, grossesse planifiée).

En cas de calcification de la valve, d'épaississement prononcé des cordes, un traitement prothétique de la valve mitrale avec une prothèse biologique ou mécanique est indiqué. Des complications postopératoires spécifiques dans ces cas peuvent être une thromboembolie, un bloc auriculo-ventriculaire, une endocardite infectieuse secondaire de la prothèse, des modifications dégénératives des bioprothèses.

Pronostic et prévention de l'insuffisance mitrale

La progression de la régurgitation dans l'insuffisance mitrale est observée chez 5 à 10% des patients. La survie à cinq ans est de 80%, à dix ans - 60%. La nature ischémique de l'insuffisance mitrale conduit rapidement à une grave insuffisance de la circulation sanguine, à une dégradation du pronostic et de la survie. Des rechutes postopératoires d'insuffisance mitrale sont possibles.

L'insuffisance mitrale d'intensité légère ou modérée n'est pas une contre-indication à la grossesse et à l'accouchement. Avec un degré élevé de carence, des tests supplémentaires avec une évaluation complète des risques sont nécessaires. Les patients présentant une insuffisance mitrale doivent être surveillés par un chirurgien cardiaque, un cardiologue et un rhumatologue. La prévention de l'insuffisance acquise de la valvule mitrale est la prévention des maladies conduisant au développement d'un défaut, principalement le rhumatisme.

Insuffisance de la valve mitrale: traitement à 1, 2 et 3 degrés de la maladie et pronostic de guérison

L'insuffisance mitrale est un type de maladie cardiaque valvulaire. La pathogénie est due à la fermeture incomplète de l'orifice mitral, qui est précédée d'une violation de la structure des valves, des tissus sous les valves.

La pathologie est caractérisée par une régurgitation du sang dans l'oreillette gauche par le ventricule gauche. Examinons en détail ce qu’il est, la nature du développement et le tableau clinique de l’évolution de l’insuffisance de la valve mitrale à 1, 2 et 3 degrés de la maladie, ses méthodes de traitement et les prévisions de retour à une vie normale.

Description de la maladie

La NMC (insuffisance de la valve mitrale) est l’anomalie cardiaque la plus répandue. Sur l'ensemble des cas, 70% souffrent d'une forme isolée de NMC. L'endocardite rhumatismale est généralement la principale cause de la maladie. Souvent, un an après la première attaque, l’état du cœur entraîne une insuffisance chronique, difficile à cicatriser.

Le groupe le plus à risque comprend les personnes atteintes de valvulite. Cette maladie endommage les clapets de la valve, ce qui entraîne leur formation de rides, leur destruction et leur raccourcit progressivement par rapport à la longueur initiale. Si la valvulite est à un stade avancé, une calcification se développe.

L'endocardite septique entraîne la destruction de nombreuses structures cardiaques, c'est pourquoi la CNS a les manifestations les plus fortes. Les volets se touchent assez étroitement. Quand ils sont incomplètement fermés à travers la valve, il y a trop de libération de sang, ce qui provoque son redémarrage et la formation de processus stagnants, une augmentation de pression. Tous les signes mènent à une défaillance croissante du MC.

Causes et facteurs de risque

NMC affecte les personnes présentant une ou plusieurs des pathologies suivantes:

  1. Prédisposition congénitale
  2. Syndrome de dysplasie du tissu conjonctif.
  3. Prolapsus de la valve mitrale, caractérisé par une régurgitation à 2 et 3 degrés.
  4. Destruction et rupture de corde, rupture des tracts MK suite à une blessure à la poitrine.
  5. Rupture des cuspides et des cordes dans le développement de la nature infectieuse de l'endocardite.
  6. Destruction de l'appareil combinant les valves, avec endocardite résultant de maladies du tissu conjonctif.
  7. Infarctus de la valve mitrale, suivi de la formation de la cicatrice dans la région sous-valvulaire.
  8. Changer la forme des valves et des tissus sous les valves, avec rhumatismes.
  9. Une augmentation de l'anneau mitral dans la cardiomyopathie dilatée.
  10. Insuffisance de la fonction de la valve dans le développement de la cardiomyopathie hypertrophique.
  11. Insuffisance MK due à l'opération.

L’insuffisance mitrale est souvent accompagnée d’une autre malformation: la sténose de la valve mitrale.

Types, formes, étapes

Dans NMC, le volume systolique total du ventricule gauche est estimé. En fonction de sa quantité, la maladie est divisée en 4 degrés de gravité (en pourcentage, la partie du sang mal redistribuée est indiquée):

  • I (le plus doux) - jusqu'à 20%.
  • II (modéré) - 20-40%.
  • III (forme moyenne) - 40-60%.
  • IV (le plus grave) - plus de 60%.

Les formes de l'évolution de la maladie peuvent être divisées en aiguë et chronique:

Pour déterminer les caractéristiques du mouvement des valves mitrales, il existe 3 types de classification de pathologie:

  • 1 - le niveau standard de mobilité des valves (dans ce cas, les manifestations douloureuses consistent en une dilatation de l'anneau fibreux, une perforation des valves).
  • 2 - destruction des cuspides (les cordes sont les plus endommagées, car elles sont arrachées ou rompues et les muscles papillaires sont endommagés.
  • 3 - réduction de la mobilité des vannes (connexion forcée des commissures, réduction de la longueur des cordes, ainsi que leur épissage).

Danger et complications

Avec la progression progressive de NMC manifeste de telles violations:

  1. Le développement de la thromboembolie sur la base de la stagnation permanente d'une grande partie du sang.
  2. Thrombose valvulaire.
  3. AVC Une thrombose valvulaire antérieure revêt une grande importance dans les facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral.
  4. Fibrillation auriculaire.
  5. Symptômes de l'insuffisance cardiaque chronique.
  6. Régurgitation mitrale (échec partiel de fonctionner comme une valve mitrale).

Symptômes et signes

La sévérité et la sévérité des TIC dépendent du degré de développement de celles-ci dans le corps:

  • La maladie au stade 1 ne présente aucun symptôme spécifique.
  • La phase 2 ne permet pas aux patients de faire de l'exercice à un rythme accéléré: essoufflement, tachycardie, douleur à la poitrine, bouleversement du rythme cardiaque et inconfort se manifestent immédiatement. L'auscultation avec insuffisance mitrale détermine l'intensité accrue du tonus, la présence de bruit de fond.
  • L'étape 3 est caractérisée par une insuffisance ventriculaire gauche et des pathologies hémodynamiques. Les patients souffrent d'essoufflement constant, d'orthopnée, d'accélération du rythme cardiaque, se sentent mal à la poitrine, leur peau est plus pâle que dans un état sain.

Apprenez-en davantage sur l'insuffisance mitrale et l'hémodynamique grâce à la vidéo:

Quand contacter un médecin et à qui

Lorsque vous identifiez des symptômes typiques des TIC, vous devez contacter immédiatement un cardiologue pour arrêter la maladie à ses débuts. Dans ce cas, vous pouvez éviter de consulter d'autres médecins.

Parfois, on soupçonne l'étiologie rhumatoïde de la maladie. Ensuite, vous devriez consulter un rhumatologue pour obtenir un diagnostic et vous prescrire un traitement approprié. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, le chirurgien cardiaque traite et élimine ensuite le problème.

Diagnostics

Méthodes courantes de détection de NMC:

  • Physique. Estimation de la vitesse et de l'uniformité du pouls, caractéristiques des variations de la pression artérielle, de la gravité du bruit dans le caractère systolique des poumons.

Les médecins à l'examen font attention à la nature de la respiration du patient. Avec la maladie, la dyspnée ne s'arrête pas même lorsque le patient est déplacé en position horizontale, elle se manifeste par l'exclusion des facteurs de distraction, des stimuli physiques et mentaux. A l'examen, on note un aspect pâteux des pieds et du bas des jambes, une diminution de la diurèse.

  • Électrocardiographie. Détermine l'intensité des potentiels bioélectriques du cœur au cours de son fonctionnement. Si la pathologie atteint le stade terminal, une arythmie marquée est notée.
  • Phonocardiographie. Permet de visualiser le bruit pendant le travail du cœur, ainsi que les changements de son. L'auscultation montre:

  • Apexcardiography. Vous permet de voir les vibrations du haut de la poitrine, se produisant à basse fréquence.
  • Échocardiographie. Diagnostic échographique révélant toutes les caractéristiques du travail et des mouvements du cœur. Exige l'attention et les compétences de l'expert qui le dirige.
  • Radiographie La photo montre une image des zones de lésions des muscles cardiaques, des valves et du tissu conjonctif. Il est possible non seulement d'identifier les zones malades, mais également les zones absolument saines. Cette méthode est utilisée uniquement à 2 étapes du développement de la pathologie.
  • En savoir plus sur les symptômes et les diagnostics à partir de la vidéo:

    Il est nécessaire de distinguer NMC des autres pathologies du coeur:

    1. Myocardite sous forme sévère.
    2. Malformations cardiaques congénitales et acquises d'étiologie contiguë.
    3. Cardiomyopathie.
    4. Prolapse MK.

    Vous pouvez lire d'autres informations sur les autres symptômes d'insuffisance de la valve aortique et sur les différences entre cette maladie cardiaque et celle décrite dans cet article.

    Lisez également les informations sur l'apparition de la maladie de Behcet et son dangerosité, ainsi que sur les méthodes de traitement de cette pathologie vasculaire complexe.

    Méthodes de thérapie

    Lorsque les symptômes de NMC sont prononcés, une intervention chirurgicale est indiquée pour le patient. Effectuez immédiatement l'opération pour les raisons suivantes:

    1. Aux deuxième et derniers stades, malgré le fait que le volume de la libération de sang est de 40% de sa quantité totale.
    2. En l'absence d'effet de la thérapie antibiotique et de l'aggravation de l'endocardite infectieuse.
    3. Déformations renforcées, sclérose des valves et tissus situés dans l’espace sous-valve.
    4. En présence de signes de dysfonctionnement progressif du ventricule gauche, associés à une insuffisance cardiaque générale, évoluant à 3-4 degrés.
    5. Une insuffisance cardiaque précoce peut également expliquer l’opération. Toutefois, il convient de révéler une thromboembolie de vaisseaux de grande taille situés dans la circulation systémique afin de donner des indications.

    De telles opérations sont pratiquées:

    • Les opérations de reconstruction valvulaire reconstructive sont nécessaires à la correction de la NMC dans l'enfance.
    • La comissuroplastie et la décalcification des cuspides sont indiquées chez les patients présentant une insuffisance grave en MK.
    • Hordoplastika est conçu pour normaliser la mobilité des valves.
    • La translocation du cordon est indiquée quand ils tombent.
    • La fixation des parties du muscle papillaire est réalisée à l'aide de coussinets en téflon. Cela est nécessaire lors de la division de la tête du muscle avec les autres composants.
    • Les prothèses à cordes sont nécessaires à leur destruction complète.
    • La valvuloplastie évite la rigidité des valves.
    • L'anuloplastie est conçue pour débarrasser le patient de la régurgitation.
    • La réparation prothétique de la valvule est réalisée avec sa déformation sévère ou son développement irréversible et nuisant au fonctionnement normal de la fibrosclérose. Des prothèses mécaniques et biologiques sont utilisées.

    Découvrez des opérations mini-invasives pour cette maladie à partir de la vidéo:

    À quoi s'attendre et mesures de prévention

    Avec le développement de la NMC, le pronostic détermine la gravité de la maladie, c'est-à-dire le niveau de régurgitation, l'apparition de complications et de modifications irréversibles des structures cardiaques. La survie pendant 10 ans après le diagnostic est plus élevée que pour des pathologies graves similaires.

    Si l'insuffisance valvulaire se manifeste de manière modérée ou modérée, les femmes ont la possibilité de porter et d'avoir des enfants. Lorsque la maladie devient chronique, tous les patients doivent passer une échographie chaque année et consulter un cardiologue. S'il y a une détérioration, visitez l'hôpital plus souvent.

    La prévention de la NMC est la prévention ou le traitement précoce des maladies responsables de cette pathologie. Toutes les maladies ou manifestations d'insuffisance de la valve mitrale dues à une valve inadéquate ou réduite doivent être rapidement diagnostiquées et un traitement effectué à temps.

    La NMC est une pathologie dangereuse conduisant à de graves processus destructeurs du tissu cardiaque et nécessite par conséquent un traitement approprié. Les patients, sous réserve des recommandations du médecin, peuvent reprendre une vie normale quelque temps après le début du traitement et guérir le trouble.

    Insuffisance mitrale

    L'insuffisance mitrale est un type de défaut myocardique caractérisé par un prolapsus incomplet ou la fermeture des valves de la valve auriculo-ventriculaire gauche pendant la systole. Le flux sanguin inverse se produit à chaque contraction ventriculaire. Le type de trouble de la valve cardiaque le plus courant est l'insuffisance mitrale. La maladie touche 50% des personnes atteintes de malformations cardiaques. En principe, l’insuffisance mitrale est détectée simultanément à la sténose mitrale (l’ouverture atrioventriculaire droite est rétrécie). En outre, il existe des patients avec une seule maladie - l'insuffisance mitrale.

    Le tableau clinique est nettement différent entre l'insuffisance mitrale chronique et l'insuffisance physiopathologique. La base des troubles hémodynamiques est la régurgitation mitrale. La forme chronique de l'insuffisance mitrale se manifeste dans la phase initiale avec postcharge.

    Causes de l'insuffisance mitrale

    L'insuffisance mitrale dans le taux de développement est divisée en forme chronique et aiguë.

    La forme aiguë de l'insuffisance mitrale se forme quelques heures ou quelques minutes après l'apparition de:

    - rupture des cordons tendineux (fils qui relient le muscle cardiaque à des muscles papillaires - myocardiques internes, à cause desquels la valve se déplace) en raison d'une inflammation de la membrane du myocarde (interne), d'un traumatisme thoracique, etc.

    - expansion aiguë de l'anneau fibreux (avec infarctus du myocarde) - anneau serré situé à l'intérieur de la paroi du myocarde. Volets de valve attachés à elle;

    - lésions des muscles papillaires provoquant un infarctus du myocarde (en raison de l'arrêt du flux sanguin vers le muscle cardiaque, le tissu est tué).

    - rupture des cuspides de la valve mitrale, provoquant une endocardite infectieuse;

    - séparation chirurgicale des valvules avec sténose mitrale.

    La forme chronique de l'insuffisance mitrale se développe sur plusieurs années ou mois pour les raisons suivantes:

    - maladies inflammatoires. Par exemple, rhumatismes ou divers troubles du système immunitaire (sclérodermie, lupus érythémateux);

    - maladies dégénératives (structures congénitales perturbées de certains organes): dégénérescence myxomateuse de la valvule mitrale (les feuillets de la valvule mitrale sont épaissis ou leur densité est réduite), le syndrome de Marfan (une maladie du tissu conjonctif héréditaire);

    - maladies infectieuses (endocardite infectieuse - inflammation de la paroi interne du cœur), modifications structurelles (structures altérées d'une valve artificielle implantée ou ruptures des muscles papillaires et des tendons);

    - caractéristiques structurelles congénitales de la valve mitrale (modifications de forme, apparition de fissures, etc.).

    Directement à partir du moment de l'apparition de l'insuffisance mitrale est divisé en forme acquise et congénitale.

    En raison de l’impact de facteurs défavorables sur le corps d’une femme enceinte - maladies infectieuses, radiographie ou rayonnement, etc., l’insuffisance mitrale de la forme congénitale se développe. Dans le cas de l'impact d'un facteur indésirable sur un adulte - cancer et maladies infectieuses, blessures, il existe une insuffisance mitrale acquise.

    La maladie due à la formation de subdivisé:

    - une forme organique (l'inversion du sang dans l'oreillette à partir du ventricule est due au fait que la valve bicuspide est endommagée; lors de la contraction des ventricules, elle ferme complètement l'ouverture auriculo-ventriculaire gauche);

    - insuffisance mitrale relative ou fonctionnelle. Si la valve bicuspide est inchangée et que le sang entre dans l'oreillette gauche par le ventricule gauche dans la direction opposée, cela est dû à:

    - avec étirement de l'anneau fibreux et du ventricule gauche dilaté;

    - le tonus musculaire papillaire est modifié (muscle cardiaque interne qui permet le mouvement de la valve valvulaire);

    - les accords sont allongés ou cassés.

    Très souvent, il existe des personnes atteintes d'une forme congénitale de la maladie. Dans 14% des cas, l'insuffisance mitrale d'une forme isolée est provoquée par une maladie myocardique rhumatismale. Chez 10% des patients présentant une cardiosclérose post-infarctus, un dysfonctionnement de la valve mitrale ischémique est détecté. En outre, en raison d'un défaut systémique du tissu conjonctif, une insuffisance mitrale (syndrome d'Ehlers-Danlos ou syndrome de Marfan) se développe.

    L’insuffisance mitrale relative se forme même en l’absence de lésion valvulaire lors de la dilatation du ventricule (à gauche) et de l’anneau fibreux prolongé. On peut trouver de tels changements dans la myocardite, les maladies coronariennes, les maladies cardiaques aortiques et l’hypertension artérielle.

    Une cause plus rare du développement de l'insuffisance mitrale est la cardiomyopathie hypertrophique et la calcification des parois du myocarde. Avec des déformations de la valve en parachute, la division des valves mitrales et les fenestrations, une insuffisance mitrale de la forme congénitale se développe.

    Symptômes de l'insuffisance mitrale

    La période de compensation peut durer plusieurs années et peut ne pas se manifester cliniquement. La période de sous-compensation se manifeste par des symptômes subjectifs: hémoptysie, toux, douleur angineuse, tachycardie, fatigue, essoufflement. Si la congestion veineuse augmente dans la circulation pulmonaire, une crise d'asthme cardiaque peut survenir (généralement la nuit pendant le sommeil). Le patient se plaint également de la dyspnée, au repos.

    Initialement, la toux est sèche, après quoi des crachats apparaissent avec une petite quantité de sang en cas de sévérité croissante de la stase sanguine dans les vaisseaux pulmonaires. En outre, lorsque les vaisseaux sanguins stagnent dans les poumons, l’essoufflement apparaît.

    Une insuffisance ventriculaire droite se manifeste cliniquement par une acrocytose, un œdème périphérique, une hypertrophie du foie, des veines cervicales enflées, une ascite. Le syndrome d'Ortner (aphonie) ou l'enrouement survient en cas de compression du tronc pulmonaire. La fibrillation auriculaire est détectée chez les patients dans plus de 50% des cas d’insuffisance mitrale.

    Les signes suivants d’insuffisance mitrale sont également observés: en raison d’une perturbation de la répartition du sang dans le corps, la capacité de travail diminue et une faiblesse générale apparaît.

    Avec le développement de l'anémie, les signes d'insuffisance mitrale consistent en des palpitations, une sensation de décoloration du myocarde ou des battements de coeur irréguliers, ainsi que des coups dans la partie gauche de la poitrine.

    Avec la progression de la maladie, un défaut de type pâle se produira. L'apparition d'acrocyanose et de cyanose des lèvres n'est pas exclue. La pression artérielle et le pouls ne changent pas.

    Les patients présentant une insuffisance mitrale ne se tournent pas vers des spécialistes car ils ne ressentent aucune gêne, car les capacités du cœur sont compensées avec succès depuis longtemps. La maladie s'accompagne d'une augmentation progressive du ventricule gauche, car il est obligé de pomper plus de sang. En conséquence, après un long moment, le patient commencera à sentir un battement de coeur, surtout couché sur le côté.

    L'oreillette gauche augmentera progressivement afin de contenir l'excès de sang du ventricule, ce qui entraînera des contractions trop rapides et une diminution de la capacité de travail due à la fibrillation auriculaire. En raison du rythme cardiaque irrégulier, la fonction de pompage du muscle myocardique est altérée. Au lieu de contracter les oreillettes, ils tremblent. En règle générale, une insuffisance de la circulation sanguine entraîne la formation de caillots sanguins. Il est possible l'apparition d'œdème dans les membres inférieurs.

    Cependant, tous les symptômes ci-dessus ne jouent pas dans ce cas, un rôle important dans le diagnostic, car tous les signes sont caractéristiques en présence d'autres malformations cardiaques.

    Degrés d'insuffisance mitrale

    L'insuffisance mitrale est divisée en trois degrés.

    ♦ Une insuffisance mitrale de 1 degré se forme en présence de myocardite infectieuse, syphilis, tuberculose, rhumatismes, athérosclérose et autres processus liés à des maladies organiques et se déroulant depuis longtemps. Les crises cardiaques, la cardiomégalie, l'hypertension artérielle (une combinaison de malformations cardiaques), entraînent une déficience fonctionnelle et entraînent le développement de l'anneau fibreux.

    L'examen radiographique permet de déterminer l'hypertension pulmonaire et, dans le petit cercle, l'accumulation excessive de sang. Un examen intracardiaque (ventriculographie) permettra de déterminer le niveau de sang de retour et le volume de remplissage du ventricule.

    La libération de sang (pathologique) dans l'oreillette gauche par le ventricule entraîne une surcharge volumique, ce qui entraîne une augmentation de la pression rétrograde dans la circulation pulmonaire. Le développement ultérieur de l'hypertension pulmonaire n'est pas exclu. L'insuffisance mitrale du 1er degré est difficile à diagnostiquer.

    Les signes d'insuffisance mitrale du premier degré sont les suivants: présence d'un souffle systolique dans la partie supérieure du cœur, le phénomène pathologique est clairement audible dans le quatrième espace intercostal, l'onde de pouls se développe rapidement dans l'artère carotide, le ton du cœur est affaibli, le ton II apparaît dans l'artère pulmonaire. Au sommet du cœur, il y a un tremblement de la palpation systolique et une sensation de déplacement à gauche de l'impulsion apicale. Augmente également le poids corporel, le foie, le gonflement apparaissent et dans les derniers stades des organes voisins sont comprimés.

    L’insuffisance mitrale du premier degré se manifeste cliniquement par une fatigue accrue, même en cas d’effort physique insignifiant, une congestion des poumons, un essoufflement et une hémoptysie, qui disparaissent à l’état de repos. L'épaississement des cuspides valvulaires, des tendons et l'affaissement de leurs parois sont également caractéristiques de l'insuffisance mitrale du premier degré.

    ♦ L’insuffisance mitrale de 2 degrés est caractérisée par le développement d’une forme passive d’hypertension veineuse pulmonaire. Ce degré se manifeste cliniquement par un certain nombre de symptômes d'altération de la circulation sanguine: hémoptysie, asthme cardiaque, toux, palpitations augmentera même au repos, essoufflement.

    L’étude diagnostique montrera les bords étendus du cœur dans la partie gauche de 2 cm et dans la droite de 0,5 cm, dans la partie supérieure du souffle systolique. Les composants auriculaires modifiés peuvent être détectés au cours d’un électrocardiogramme.

    ♦ Une insuffisance mitrale de 3 degrés est caractérisée par le développement d'une hypertrophie ventriculaire droite. Ce degré se manifeste cliniquement par une augmentation du foie, l'apparition d'un œdème, la pression veineuse augmente.

    Au cours de l'examen, on peut constater que les sons systoliques sont plus intenses et que les frontières du muscle cardiaque sont considérablement étendues. L'examen électrocardiographique permet d'identifier le signe de l'hypertrophie ventriculaire gauche et la présence de dents mitrales.

    Le pronostic de l'insuffisance mitrale dépendra entièrement de la dynamique de la maladie, de la gravité de la malformation de la valvule et du degré de régurgitation. Une insuffisance mitrale sévère peut rapidement entraîner des troubles circulatoires graves.

    Si l'insuffisance cardiaque chronique a rejoint, le pronostic est nettement défavorable. Une insuffisance mitrale sévère peut être fatale. L'insuffisance mitrale modérée permet à une personne de maintenir ses performances pendant une longue période grâce à une surveillance régulière par un cardiologue.

    Traitement de l'insuffisance mitrale

    Avant de choisir un traitement individuel pour un patient, il est nécessaire de déterminer la cause de la maladie. Pour un rétablissement complet, il est nécessaire d’éliminer la maladie sous-jacente qui a contribué au développement de l’insuffisance mitrale. En cas d'insuffisance mitrale modérée, un traitement spécial n'est pas nécessaire.

    Afin de réduire la fréquence cardiaque, des médicaments seront prescrits pour le traitement des arythmies et de la fibrillation auriculaire. L'insuffisance mitrale modérée nécessite avant tout de limiter le stress émotionnel et physique. Dans le cas de mauvaises habitudes (consommation d'alcool, dépendance au tabac), il est nécessaire de les abandonner et de mener une vie saine.

    Si le patient présente une forme aiguë d'insuffisance mitrale, des diurétiques et des vasodilatateurs périphériques sont prescrits. Afin de stabiliser l'hémodynamique, des spécialistes effectuent une contre-pulsation de ballons intra-aortiques.

    Si un patient présente une insuffisance mitrale insuffisamment compensée, des médicaments diurétiques, des glucosides cardiaques, des vasodilatateurs, des bêta-bloquants et des inhibiteurs de l'ECA sont prescrits. Dans le cas de la fibrillation auriculaire, des anticoagulants indirects sont prescrits. En cas d'insuffisance mitrale de nature infectieuse, on prescrit aux patients une antibiothérapie: médicaments contenant du magnésium, des complexes vitaminiques (B1, B2, PP). En règle générale, la régurgitation en cas d'insuffisance mitrale du premier degré ne progresse pas et des complications surviennent en cas d'apparition d'une autre maladie.

    Le principal objectif de la pharmacothérapie est d’accroître le débit cardiaque et de réduire le degré d’hypertension artérielle pulmonaire. Les glycosides cardiaques (Strofantin, Celanid, Digoxin) visent à augmenter la systole et à réduire la fréquence cardiaque en cas de fibrillation auriculaire et de longue durée d’insuffisance mitrale et de dysfonctionnement ventriculaire gauche. Si la force des contractions cardiaques n'a pas changé avec l'insuffisance mitrale, les préparations pour digitaliques sont contre-indiquées.

    Les médicaments diurétiques (spironolactone, furosémide, hydrochlorothiazide) visent à réduire le volume redémarré, réduisant ainsi la stagnation et l'hypertension pulmonaire.

    Les vasodilatateurs périphériques (Diltiazem, Nifédipine, Sodium Nitroprusside) visent à réduire la résistance à l'éjection dans l'aorte, tandis que la fonction de la valve mitrale s'améliore, que le débit cardiaque augmente, que la taille du ventricule gauche et la régurgitation diminuent.

    Le traitement conservateur de l'insuffisance mitrale vise à prévenir les complications thromboemboliques et à surveiller le rythme cardiaque. Et avec les formes exprimées et les plaintes du patient, une chirurgie cardiaque est effectuée. S'il n'y a pas de calcification des cuspides et que l'appareil valvulaire a conservé sa mobilité, des interventions préservant la valvule sont réalisées - plastie de la valvule mitrale, annuloplastie. Bien que le risque de thrombose et d'endocardite infectieuse soit faible, les interventions préservant la valvule peuvent être associées à des rechutes d'insuffisance mitrale.

    L'intervention chirurgicale visant à réparer la valvule doit être réalisée rapidement, avant l'apparition de modifications irréversibles du ventricule gauche. Le traitement chirurgical est indiqué chez les patients présentant des modifications mineures de la valve cardiaque. Les chirurgiens cardiaques remplacent les valvules en rétrécissant l'anneau, les valvules en plastique et les anneaux.

    Les indications d'une intervention chirurgicale sont les suivantes: tache grave, qui survient dans un cercle large et petit avec une insuffisance circulatoire; développement aigu de l'insuffisance mitrale dû à un dysfonctionnement des muscles papillaires ou du décollement des cordes, car dans ce cas, l'issue fatale peut être de l'ordre de quelques jours ou de quelques heures.

    Les contre-indications à une intervention chirurgicale sont: une modification irréversible de la circulation pulmonaire du lit vasculaire, l’absence de menace pour la progression rapide de la maladie chez les enfants de moins de 10 ans et une régurgitation modérée ou faible d’origine rhumatismale bien tolérée par les patients.

    Types d'interventions chirurgicales:

    ♦ La chirurgie plastique permet de normaliser le flux sanguin à travers l'ouverture auriculo-ventriculaire gauche, tout en maintenant sa propre valve mitrale. Les indications pour une telle intervention sont une insuffisance mitrale de 2 et 3 degrés, ainsi que, s’il n’ya pas de changements prononcés dans les valvules. La chirurgie plastique est divisée en types:

    - annuloplastie annulaire (plastie valvulaire). À la base de la cuspide de la valve mitrale, un anneau de support est cousu, consistant en une base métallique recouverte de tissu synthétique;

    - raccourcir la corde (tendon des muscles attachés au muscle cardiaque, permettre le mouvement de la valve);

    - dans la feuille de la valve mitrale, la partie allongée postérieure est enlevée.

    ♦ Valve mitrale prothétique en cas de modification importante des structures sous-valvulaires et des cuspides, ainsi que de l’inefficacité de la chirurgie plastique de la valvule déjà effectuée. Les prothèses sont de deux types:

    - biologiques, qui sont fabriqués à partir d'un grand vaisseau d'animaux (aorte). Ces prothèses sont montrées aux femmes qui envisagent une grossesse, ainsi qu'aux enfants.

    - vanne mécanique en alliage médical spécial métal. Pour les patients présentant divers types d'insuffisance mitrale.

    En cas de léger changement de la valve, les interventions chirurgicales suivantes sont possibles:

    - remplacer les volets séparés;

    - tenir les vannes en plastique;

    - bagues de soupape étroites;

    - dépenser l'anneau de valve en plastique.

    Le traitement chirurgical n'exclut pas les complications suivantes: thromboembolie, endocardite infectieuse, bloc auriculo-ventriculaire, thrombose prothétique, calcification de bioprothèses, fistules paravalvulaires.

    En Savoir Plus Sur Les Bateaux