Hypertrophie ventriculaire gauche

Le ventricule gauche du coeur (VG) joue un rôle essentiel dans l'organisation du flux sanguin. C'est ici que commence la grande circulation. Le sang, saturé en oxygène et en nutriments, en est libéré dans l'aorte - une puissante artère artérielle qui nourrit tout le corps.

Si la charge sur le muscle cardiaque augmente constamment pour une raison quelconque, une hypertrophie ventriculaire gauche (myocardiopathie) peut se développer. La pathologie s'exprime par l'épaississement et le compactage des parois du VG.

La survenue d'une hypertrophie

Les parois des chambres ventriculaires sont constituées de trois couches:

  1. L'endocarde est une membrane interne à la surface lisse facilitant la circulation du sang.
  2. Myocarde - tissu musculaire, la partie la plus puissante de la paroi.
  3. L'épicarde est la couche externe qui protège le muscle.

Comme la principale responsabilité du pompage de sang incombe au LV, la nature lui a ménagé une certaine marge de sécurité. La chambre gauche est plus grande que la droite (la taille du VG représente un tiers du volume total des cavités cardiaques), son tissu musculaire est beaucoup plus puissant. L'épaisseur moyenne du myocarde dans différentes parties du VG varie de 9 à 14 mm.

Si les muscles de la chambre sont soumis à une charge accrue (pression accrue ou volume de sang important), le corps est obligé de s'adapter à ces conditions. La réponse compensatoire du VG correspond à la prolifération de cardiomyocytes (cellules du muscle cardiaque). Les parois du ventricule gauche se sont compactées et perdent progressivement leur élasticité.

Le risque d'hypertrophie ventriculaire gauche dans la modification du processus normal de contraction musculaire. Il en résulte un apport sanguin insuffisant aux organes internes. La menace de maladie coronarienne, d'accident vasculaire cérébral, d'infarctus du myocarde est en augmentation.

Types d'hypertrophie

La prolifération des cardiomyocytes peut se propager à toute la chambre et peut être localisée à différents endroits. Il s’agit principalement du septum interventriculaire, jonction de l’atrium dans l’orifice aortique LV. Selon les endroits où la couche musculaire s'est contractée, il existe plusieurs types d'anomalies:

Hypertrophie concentrique du myocarde ventriculaire gauche

La raison principale est de surcharger la chambre avec la pression sanguine. En cas d'hypertension ou de rétrécissement de la valve aortique, le myocarde s'épaissit uniformément, réduisant ainsi parfois la cavité VG. La couche musculaire du ventricule augmente progressivement afin de pouvoir enfoncer tout le volume de sang dans l'ouverture étroite de l'artère principale et, en cas d'hypertension, dans les vaisseaux compressés du spasme.

Hypertrophie ventriculaire gauche excentrique

Ici, le rôle principal est joué par la surcharge de la chambre ventriculaire avec la quantité de sang. En raison de l'insuffisance des valves cardiaques, le volume de libération dans l'orifice aortique diminue. La chambre est remplie de sang, le mur d’étirement, c’est pourquoi le poids total du LV augmente.

Cardiomyopathie obstructive

L'obstruction est la saillie d'un mur déjà élargi dans la lumière de la chambre. Les ventricules sont souvent divisés en deux, comme un sablier. Si le myocarde est également élargi dans la région du flux sanguin vers l'aorte, l'uniformité du flux sanguin systémique est encore plus perturbée.

La gravité de la pathologie est déterminée par l'épaisseur du tissu envahi:

  1. Hypertrophie VG grave - plus de 25 mm.
  2. Moyen - de 21 mm à 25 mm.
  3. Modéré - de 11 à 21 mm.

L'hypertrophie ventriculaire gauche modérée à vie n'est pas dangereuse. Il est observé chez les athlètes et les personnes astreintes à un travail physique, soumis à des charges élevées.

Facteurs de la maladie

La charge excessive sur le ventricule gauche est basée sur une maladie cardiaque congénitale ou acquise.

Parmi les anomalies héréditaires, citons:

  • Défauts génétiques. Apparaît à la suite de la mutation d'un des gènes responsables de la synthèse des protéines cardiaques. Un total d'environ 70 changements persistants ont été trouvés dans ces gènes, provoquant la croissance du myocarde VG.
  • Malformations congénitales: réduction du diamètre aortique (coarctation), défaut septal ventriculaire, fusion ou absence d'artère pulmonaire. L'hypertrophie du ventricule gauche chez l'enfant est associée à des anomalies héréditaires du muscle cardiaque. Ici, le type principal de thérapie est la chirurgie.
  • Rétrécissement congénital de la valve aortique (ventricule gauche par lequel le sang est libéré dans l'artère). Normalement, la surface de la vanne est de 3-4 mètres carrés. cm, avec sténose, il se réduit à 1 carré. voir
  • Insuffisance mitrale. Des cuspides de valve défectueuses provoquent un reflux dans l'oreillette. Chaque fois pendant la phase de relaxation, le ventricule est rempli de sang (surcharge volumique).

L'hypertrophie ventriculaire gauche acquise peut se développer sous l'influence de certaines maladies et facteurs:

  • L'hypertension. Détient la première place parmi les pathologies causant une induration du myocarde (90% des cas). Les tissus musculaires se développent du fait que le corps travaille constamment sous une surcharge de pression;
  • Athérosclérose de l'aorte. Des plaques de cholestérol se déposent sur les parois de l'aorte et dans sa valve, qui deviennent ensuite du calcaire. Les parois de l'artère principale perdent de leur élasticité, ce qui empêche la libre circulation du sang. Le tissu musculaire LV, en tension croissante, commence à augmenter son volume;
  • Cardiopathie ischémique;
  • Le diabète sucré;
  • Trop manger, gros poids, obésité;
  • Stress prolongé;
  • Alcoolisme, tabagisme;
  • Adynamia;
  • Insomnie, instabilité émotionnelle;
  • Dur travail physique.

Toutes ces causes d'hypertrophie ventriculaire gauche font que le cœur travaille plus intensément. La raison en est l'épaississement du myocarde.

Signes de maladie

La pathologie cardiaque ne se manifeste pas longtemps. Mais avec le temps, l'augmentation de la masse musculaire commence à avoir un effet sur la circulation systémique. Les premiers signes de malaise apparaissent. Ils sont généralement associés à un grand effort physique. Avec le développement de la maladie, les manifestations perturbent le patient et le reposent.

Symptômes de l'hypertrophie ventriculaire gauche:

  • Essoufflement, interruptions du cœur, manque d'air.
  • Vertiges, évanouissements.
  • Douleur anginale (constriction, pression) derrière le sternum.
  • Pression artérielle différentielle.
  • Haute pression, peu susceptible aux mesures thérapeutiques.
  • Gonflement des membres et du visage le soir.
  • Attaques d'asphyxie, toux déraisonnable en position ventrale.
  • Cyanose des ongles, triangle nasolabial.
  • Somnolence, maux de tête de nature obscure, faiblesse.

Ayant remarqué des signes similaires en soi, il faut se dépêcher de consulter un cardiologue.

Diagnostic de l'hypertrophie du VG

Lors de la première réception, le médecin recueille un historique (plaintes de patients, informations sur les maladies de la famille). Si la famille souffrait de maladies endocriniennes, d'hypertension, de malformations cardiaques, l'hypertrophie des parois du ventricule gauche devenait plus que probable.

Pour clarifier le diagnostic, les procédures suivantes sont prescrites:

  • Radiographie de la poitrine. La radiographie montrera les ombres élargies du cœur et les ombres de l'aorte;
  • Électrocardiogramme;
  • Surveillance quotidienne de l'ECG;
  • Échocardiographie;
  • Échocardiographie de stress (échographie du coeur avant et après la charge);
  • Test Doppler (vérification du débit sanguin cardiaque, utilisation de la charge également);
  • Test sanguin de laboratoire;
  • Test sanguin pour les hormones;
  • Analyse d'urine

En identifiant l'étendue de la maladie, le médecin prescrira une angiographie coronaire (examen aux rayons X avec introduction d'un produit de contraste dans le flux sanguin cardiaque). Déterminez donc à quel point la lumière des artères coronaires est libre.

L'IRM du cœur est réalisée pour une visualisation précise des pathologies intracardiaques.

Formes de traitement

L'hypertrophie ventriculaire gauche excentrique, obstructive et concentrique est peu thérapeutique. Mais les technologies médicales modernes peuvent considérablement stabiliser l’état du patient. Les tactiques de traitement sont principalement complexes.

Traitement médicamenteux

Pour rétablir le rythme naturel du muscle cardiaque, des bêta-bloquants sont prescrits (propranolol, anapriline, métapropol, aténolol).

Les bloqueurs des canaux calciques (Verapamil, Procardia) corrigent l'apport sanguin au cœur et aux systèmes centraux du corps, ont un effet vasodilatateur.

Inhibiteurs de l'ECA - Kapoten, Zestril, Enalapril. Réduire la pression artérielle.

Les anticoagulants (warfarine, dérivés indandiona) préviennent la formation de caillots sanguins dans le ventricule.

Sartans (Lorista, Valsartan) sont des médicaments de première intention pour le traitement de l'hypertension et la prévention des accidents cérébrovasculaires.

Les diurétiques (Indal, Navidrex) sont utilisés en association avec les remèdes ci-dessus, si l'hypertrophie du VG est prononcée.

Traitement chirurgical

Si le traitement médicamenteux est inefficace, des techniques chirurgicales sont utilisées. Les interventions chirurgicales suivantes sont indiquées:

  • Opération Morrow - retrait fragmentaire du myocarde dans la région du septum interventriculaire;
  • Remplacement de la valve mitrale;
  • Remplacement de la valve aortique ou greffe;
  • Comissurotomie - séparation des adhérences dans la bouche de l'artère principale, épissée à la suite d'une sténose (rétrécissement);
  • Stenting des vaisseaux coronaires (insertion de l'implant dilatateur dans la lumière de l'artère).

Dans les cas où le traitement de l'hypertrophie ventriculaire gauche ne donne pas les résultats escomptés, un défibrillateur automatique ou un pacemaker est cousu. Les appareils sont conçus pour restaurer le rythme cardiaque correct.

Médecine populaire

Si le cardiologue a approuvé, vous pouvez utiliser ces outils:

  • Infusions de fleurs de bleuet, muguet, aubépine;
  • Infusion d'Hypericum au miel;
  • Un mélange d'ail et de miel à parts égales;
  • Bouillon mélangé de romarin sauvage, d’autre mère et d’œufs séchés;
  • Le bouillon provient du persil au vin rouge.

Bon effet donne l'utilisation à long terme du lait cuit au four avec de la confiture de fraises, des canneberges râpées avec du sucre, des fruits secs, des raisins secs, des abricots secs.

En conclusion

L'hypertrophie du VG se manifeste de plus en plus chez les moins de 35 ans. Dans l'espoir des capacités compensatoires du corps jeune, les patients évitent d'aller à la clinique.

Mais les pathologies du cœur sont si dangereuses qu'elles progressent régulièrement sans traitement médical ni contrôle.

Dans 5 à 10% des cas, on observe un développement inverse de la cardiomyopathie. Les autres sont à haut risque. Seul un traitement obstiné et la mise en œuvre des recommandations du cardiologue permettront à une personne de ne pas modifier le rythme de vie habituel.

Hypertrophie du myocarde

L'hypertrophie du myocarde est un long processus de réponse adaptative compensatoire du myocarde. L'augmentation du muscle cardiaque est due à la performance du travail accru du myocarde sans augmentation nette de la charge pour son unité de masse musculaire, avec des malformations cardiaques valvulaires et une hypertension dans CCL ou ICC.

Ce processus pathologique est physiologique et pathologique. Dans le premier cas, une augmentation du muscle cardiaque se produit à la suite d'un travail physique accru ou d'un exercice intense dans n'importe quel sport. Avec une telle hypertrophie, la masse du myocarde de tout le coeur augmente avec une augmentation simultanée de la masse musculaire, ce qui est fortement impliqué dans le travail du coeur.

L'hypertrophie pathologique du myocarde se forme indépendamment des processus d'augmentation de la musculature squelettique, parallèlement à une augmentation du travail compensatoire du cœur résultant de perturbations du système circulatoire. Mais, néanmoins, il est pratiquement impossible de définir une frontière claire entre ces deux types d'hypertrophie myocardique. Par exemple, dans le cas d'une forme pathologique, une augmentation du muscle cardiaque se produit de manière inégale et est associée à la partie du cœur qui doit travailler dur.

En outre, l'hypertrophie du myocarde se compose de trois étapes, telles qu'une urgence terminée (hyperfonctionnement soutenu) et une étape d'épuisement lent avec cardiosclérose progressive.

La phase d'urgence est caractérisée par le développement après une charge accrue associée à des troubles pathologiques du myocarde (disparition du glycogène, diminution de la créatine-phosphate, diminution de la quantité de potassium dans les cellules et augmentation de la teneur en sodium, accumulation de lactate) résultant de la mobilisation des réserves corporelles et myocardiques. C'est à ce stade que la charge sur la masse musculaire augmente, que les structures commencent rapidement à fonctionner et que la masse cardiaque augmente en raison de la synthèse des protéines et de l'épaississement des fibres.

Dans la deuxième étape, tous les processus d'hypertrophie sont terminés et la masse musculaire du cœur augmente de presque 100%, l'IFS (intensité du fonctionnement des structures) est normalisée. Les pathologies de la structure et les échanges du muscle cardiaque ne sont pas détectés. De plus, les troubles hémodynamiques sont normalisés et le cœur altéré s’adapte déjà à de nouvelles charges, puis les compense longtemps.

La troisième phase d'épuisement est caractérisée par de profonds changements métaboliques et structurels se produisant dans les cellules du muscle cardiaque. Une certaine quantité de fibres musculaires meurt et est remplacée par du tissu conjonctif, et l'IFS commence à se développer. Dans le même temps, les violations de l'appareil de réglementation du cœur. La progression de l'épuisement provoque le développement de CHF.

Hypertrophie du myocarde provoque

Par un tel changement du muscle cardiaque, on entend un cœur pathologiquement élargi. Cette anomalie est considérée comme une condition dangereuse et ne s'applique pas à une forme indépendante de la maladie. La formation de l'hypertrophie du myocarde est affectée par diverses pathologies cardiaques pouvant entraîner une détérioration du pronostic de la maladie sous-jacente. En règle générale, dans la pratique médicale, on observe une augmentation du ventricule gauche du cœur, mais parfois une hypertrophie myocardique du pancréas, ainsi que les deux à la fois.

À la suite de cette maladie, 4% des patients décèdent de la mort subite et 80% sont dus à la mortalité liée à des maladies cardiaques existantes.

L’hypertrophie myocardique est le résultat d’une augmentation suffisante des charges cardiaques, liée à diverses maladies, à une activité physique intense et à des facteurs nutritionnels.

Mais l'hypertension artérielle, la maladie coronarienne, le coeur pulmonaire, le dépassement de l'activité physique normale et l'excès de poids constituent la base de toutes les causes du développement du processus pathologique. En outre, des facteurs tels que l’abus d’alcool, le tabagisme, des charges inhabituelles pendant le mode de vie avec une mobilité réduite et des changements au niveau génétique peuvent déclencher une augmentation du muscle cardiaque.

En outre, cet état pathologique peut être caractérisé par une étiologie congénitale résultant d'un épaississement du myocarde. Cela se produit à la suite d'une augmentation du volume des fibres musculaires.

L'hypertrophie du myocarde peut également causer des troubles circulatoires dans le cœur même. Cela est dû à des anomalies congénitales de la structure anatomique du cœur ou peut apparaître au cours de la vie à la suite d'une hypertension.

En outre, l'augmentation du muscle cardiaque se réfère à la maladie professionnelle d'athlètes avec une pathologie principalement LV. Cette maladie se manifeste en fonction des raisons qui ont contribué à sa formation par la présence d'une perturbation du rythme cardiaque.

Hypertrophie ventriculaire gauche

Aujourd’hui, c’est le principal prédicteur des premières maladies de la SS.C. et la mort. Ce processus pathologique du coeur est aussi appelé le tueur silencieux.

Le développement de l'hypertrophie du myocarde du ventricule gauche est dû à la présence de facteurs génétiques, démographiques, cliniques et biochimiques. Les facteurs démographiques et le mode de vie associés à la formation de cette pathologie incluent la quantité d'alcool consommée, l'obésité, l'activité physique, le sexe, la race, l'âge et la sensibilité au sel. En outre, l'hypertrophie ventriculaire gauche du ventricule gauche affecte plus souvent la moitié masculine et le nombre de patients avec ce diagnostic augmente avec l'âge.

L'hypertrophie myocardique du VG se produit deux fois plus souvent chez les patients présentant une hypertension artérielle élevée que chez ceux atteints d'une forme bénigne. Cependant, non seulement l'augmentation du degré de pression artérielle joue un rôle majeur dans la formation de cette pathologie, mais également l'augmentation de la pression matinale, à la fois chez les patients traités pour l'hypertension et pour ceux qui n'ont pas suivi de traitement.

Le développement de cette maladie est favorisé par divers facteurs hémodynamiques, à savoir la perturbation de la composition rhéologique du sang, la modification de la structure des artères, la charge en volume et en pression exercée sur le cœur.

Les facteurs biochimiques comprennent: une activité accrue du système sympatho-surrénal et (RAAS) du système rénine-angiotensine-aldostérone. L'angiotensine plus élevée dans le corps, le plus souvent l'hypertrophie myocardique du ventricule gauche se développe. C'est le SRAA tissulaire qui participe directement à la formation de processus pathologiques tels que l'hypertrophie, l'athérosclérose et la fibrose.

Parmi les facteurs génétiques responsables de l'apparition d'anomalies pathologiques, il existe un polymorphisme d'un gène tel qu'un ACE, qui est un gène régulateur.

L'hypertrophie myocardique du VG est de deux types: apicale et symétrique, qui dépend généralement de l'endroit où le tissu cardiaque augmente.

La symptomatologie au tout début est caractérisée par une évolution asymptomatique, de sorte que de nombreux patients peuvent ne pas être conscients du développement de l'hypertrophie myocardique du VG.

Les principales plaintes des patients incluent des douleurs cardiaques, une augmentation de la pression artérielle, des migraines, des vertiges, un malaise général, une arythmie, ce qui se transmet à l'angine de poitrine.

Le premier signe de cette maladie est l'apparition d'un essoufflement avec le développement ultérieur d'états évanouissants ou sans. Visuellement, aucun changement significatif n'est observé, mais dans la forme grave du processus pathologique, on observe une cyanose de la peau.

Pour diagnostiquer l'hypertrophie myocardique du VG, on utilise une échographie du coeur, considérée comme la principale méthode de diagnostic permettant de déterminer l'augmentation actuelle du muscle cardiaque. La seconde méthode d’examen est l’ECG. Dans cette maladie, l'onde T change et les dents Q deviennent pathologiques et révèlent de multiples extrasystoles pouvant entraîner une tachycardie ventriculaire. La surveillance quotidienne est une alternative à l'électrocardiogramme. Les diagnostics supplémentaires incluent la radiographie. Lorsque l'écoute est déterminée par le souffle systolique, et la palpation - flottement derrière la poitrine.

La base des mesures thérapeutiques de l'hypertrophie myocardique du VG repose sur la conduite d'un traitement médicamenteux et symptomatique. Dans ce cas, des bêta-bloquants, des inhibiteurs de l'ECA, des médicaments normalisant la fréquence cardiaque et réduisant la pression artérielle sont prescrits. Les formes graves d'une maladie pathologique nécessitent une intervention chirurgicale afin de réséquer la partie élargie et modifiée du myocarde. L’observance du jour et de la nutrition, bien sûr, la répartition uniforme de l’activité physique avec ses limites possibles sont également importantes.

Symptômes d'hypertrophie myocardique

Cette condition fait référence à la mesure compensatoire du corps, conçue pour assurer l’approvisionnement en sang de tous ses tissus. Dans le contexte de malformations aortiques ou du fonctionnement insuffisant de la valve mitrale, une augmentation du muscle cardiaque se développe beaucoup plus fréquemment. Cependant, il est problématique de déterminer de façon symptomatique puisque les symptômes de la pathologie sous-jacente se manifestent.

Le processus d'augmentation du muscle cardiaque passe par trois étapes de développement: compensation, sous-compensation et décompensation. Cliniquement, les deux premières étapes ne se manifestent pas dans la pratique, bien qu’au stade de la sous-compensation, des signes d’angine de poitrine apparaissent parfois.

L'étape de décompensation est caractérisée par des symptômes indiquant une ICC. En même temps, les patients s'inquiètent de l'essoufflement, de la sténocardie émergente, des battements de coeur fréquents, de la faiblesse des muscles, de la somnolence et d'un sentiment constant de fatigue rapide. Les signes spécifiques de ce stade de la maladie sont des poches du visage apparaissant à la fin de la journée, une toux sèche et une chute de la tension du pouls. En outre, les symptômes de l'asthme cardiaque sont souvent notés, c'est-à-dire que la congestion survient dans le CCI. Cela provoque un essoufflement, ce qui oblige le patient à adopter une position d'orthopnée. Dans le même temps, on observe des œdèmes des membres inférieurs, la cavité abdominale, ce qui indique les manifestations de PZHN.

Étant donné que tous les symptômes de l'hypertrophie myocardique apparaissent pendant la période de décompensation, il est possible, en présence de malformations cardiaques, de reconnaître rapidement le développement de cette pathologie aux stades initiaux. De plus, si le patient commence à remarquer une diminution de la réserve fonctionnelle du SSS, c’est-à-dire qu’il semble à bout de souffle après avoir effectué le travail ou s’obscurcit aux yeux, on considère alors qu’il s’agit d’un appel urgent à un spécialiste.

Traitement de l'hypertrophie myocardique

Le traitement de cette maladie pathologique a pour objectif principal de ramener le volume cardiaque accru à un niveau normal. Fondamentalement, à cette fin, différentes méthodes de traitement de l'hypertrophie du myocarde sont utilisées: non médicamenteuses; traitement médicamenteux et chirurgie.

La première option de traitement consiste à rejeter le patient de la nicotine et de l'alcool; exclusion de charges physiques importantes; perte de poids. Le plus souvent, toute la thérapie est appliquée dans le complexe. Tout d'abord, ils commencent par traiter la pathologie sous-jacente et prescrivent les bêta-bloquants, le vérapamil, qui sont utilisés pour traiter l'hypertrophie existante, mais également au cours de l'évolution latente de la pathologie. Mais dans les moments où les méthodes de traitement médical sont inefficaces, ils prescrivent une opération chirurgicale pour résoudre ce problème.

L’essence d’une intervention chirurgicale dans l’hypertrophie du myocarde consiste à effectuer deux types d’opérations. Dans le premier cas, l'ischémie est éliminée, ce qui se produit à la dernière étape du processus pathologique (décompensation). Ceci est réalisé avec l'aide de l'angioplastie et de la sténiose des artères coronaires.

Le deuxième type d’opération est la correction des malformations cardiaques. Pour ce faire, réaliser des valvules prothétiques en cas de dysfonctionnement et de commissurotomie.

L'hypertrophie myocardique fait référence à une pathologie dangereuse et, le cas échéant, augmente le pourcentage de complications diverses. Par conséquent, il est nécessaire de toujours surveiller la pression artérielle, de subir un examen annuel de l'échographie cardiaque et d'être surveillé par un cardiologue pour surveiller cette situation au fil du temps.

Ainsi, avec la mise en œuvre de toutes les recommandations, le résultat de l'hypertrophie du myocarde est favorable et ne constitue pas une phrase pour le patient.

Hypertrophie du myocarde ventriculaire gauche: causes, symptômes et méthodes de traitement

Le ventricule gauche est l’une des principales chambres responsables de la distribution du sang dans tout le corps. Tout changement pathologique dans ce service entraîne des conséquences irréversibles, qui dans le pire des cas peuvent être fatales. L'élargissement des parois du cœur gauche est appelé hypertrophie du myocarde ventriculaire gauche.

Comme nous pouvons le constater, une pathologie peut survenir chez l’un de nous. Il est donc nécessaire de connaître tous les secrets de la protection de soi. Dans cette publication, nous examinons l’hypertrophie ventriculaire gauche, les symptômes pouvant apparaître et le type de traitement proposé par la médecine moderne.

Hypertrophie ventriculaire gauche du ventricule gauche - caractéristique de la maladie

Hypertrophie ventriculaire gauche

L'hypertrophie ventriculaire gauche du ventricule gauche est une augmentation de la masse musculaire du cœur, qui survient avec le temps chez presque tous les patients hypertendus. Il est détecté principalement lors d'une échographie du coeur, moins souvent avec un ECG. Au stade initial, il s'agit d'une réponse adaptative du corps à l'hypertension artérielle.

Vous pouvez ici faire une analogie avec les muscles des bras et des jambes, qui s'épaississent avec une charge accrue. Cependant, si cela est bon pour ces groupes musculaires, ce n'est pas si simple pour le muscle cardiaque. Contrairement aux biceps, les vaisseaux qui nourrissent le cœur ne se développent pas aussi rapidement derrière la masse musculaire, ce qui peut nuire à la nutrition du cœur, en particulier dans les conditions de la charge accrue qui existe déjà.

De plus, il existe dans le cœur un système conducteur complexe qui ne peut absolument pas "grandir", ce qui crée les conditions nécessaires au développement de zones d'activité et de conduction anormales, qui se manifeste par de nombreuses arythmies.

En ce qui concerne la question du danger de la vie, il est certainement préférable de ne pas faire d'hypertrophie. De nombreuses études ont montré que le risque de complications chez les patients hypertrophiés est beaucoup plus élevé que chez ceux qui n'en ont pas. Mais, d’un autre côté, ce n’est pas une sorte de situation aiguë qui doit être corrigée de toute urgence, les patients vivent avec une hypertrophie depuis des décennies et les statistiques pourraient bien déformer la situation réelle.

Vous devez faire ce qui dépend de vous - c’est le contrôle de la pression artérielle, une ou deux fois par an pour effectuer une échographie afin de suivre cette situation au fil du temps. L'hypertrophie myocardique n'est donc pas une phrase, c'est le cœur de l'hypertension.

Classification des maladies

Selon que le volume du ventricule gauche est augmenté en totalité ou en partie, il en existe plusieurs types:

  1. L'hypertrophie concentrique ou symétrique se caractérise par une augmentation uniforme de l'épaisseur des parois du ventricule.
  2. L'hypertrophie excentrique affecte généralement le septum interventriculaire, mais parfois, la zone de l'apex ou de la paroi latérale peut être impliquée.

En fonction de l’effet sur la circulation systémique, l’hypertrophie peut être:

  1. Sans obstruction du tractus sortant. Dans ce cas, l'effet sur la circulation systémique est minime. Le plus souvent, l'hypertrophie concentrique du myocarde du ventricule gauche, contrairement à la forme asymétrique, ne s'accompagne pas d'obstruction.
  2. En cas d'obstruction du tractus sortant, lors de la contraction du ventricule, c'est-à-dire en systole, l'orifice aortique est comprimé. Cela crée un obstacle supplémentaire à la circulation sanguine et ferme le soi-disant cercle vicieux. Il améliore encore l'hypertrophie.

Selon le degré d’augmentation de la masse et de l’épaisseur du ventricule gauche, il existe trois étapes:

  1. L'hypertrophie sévère s'accompagne d'une augmentation d'épaisseur au moment de la contraction du cœur de plus de 25 mm.
  2. Le degré moyen est observé pour une épaisseur de myocarde de 21-25 mm.
  3. Une hypertrophie ventriculaire gauche modérée est diagnostiquée dans le cas d'une épaisseur de paroi inférieure à 21 mm mais supérieure à 11 mm.

Causes et signes de pathologie

Le GMLV est un phénomène constant, il se développe sous l’influence d’un certain facteur, ce qui ne permet pas de vider complètement le ventricule gauche. La cause principale est le rétrécissement de la lumière aortique (sortie). Par conséquent, il y a un retard du sang dans le ventricule.

Une autre raison est le manque de fonction du système valvulaire (ou aortique). Dans une telle situation, le flux sanguin rétrograde est noté. La cavité BT déborde du volume en raison de la faible fermeture des vannes. À la suite de telles surcharges du volume BT - étirement des murs.

Le cœur avec son propre système de conduction est contrôlé par le mécanisme de régulation du système nerveux. Par conséquent, l'augmentation du volume sanguin dans la cavité LV agit comme le plus puissant stimulus pour invoquer de nouveaux mouvements du myocarde.

Une augmentation de la force contractile du muscle cardiaque agit comme un mécanisme d'équilibrage dans les troubles hémodynamiques initiaux. Des efforts contractiles accrus du fonctionnement du cœur vont certainement provoquer une hypertrophie compensatoire des fibres. Une telle règle lors du recrutement de volume musculaire sous charges excessives fait référence à des fibres lisses et striées.

L’hypertrophie myocardique est également liée à l’obstruction directe ou indirecte de la vidange du ventricule gauche. Cette catégorie comprend une diminution de l'élasticité des parois vasculaires, ce qui ne leur permet pas de s'étirer et de se contracter complètement sous l'influence d'une vague de sang frappante. Par conséquent, la libération de sang du VG complique considérablement cette situation.

Le cœur compensera cela en améliorant les performances, ce qui affectera la croissance des fibres musculaires. Changer la morphologie du tissu rénal est également une raison sérieuse. Dans le même temps, la plupart des vaisseaux artériels rénaux sont dans un état de non implication dans le flux sanguin général.

Cela est dû au processus d'inflammation du tissu rénal (en particulier de sa substance corticale). Les changements de morphologie entraînent une diminution des sites de filtrage du tissu rénal. Par conséquent, en compensation, le volume de sang augmente.

Dans cette situation, l'activité du ventricule gauche augmente pour deux raisons: en raison de l'augmentation du volume sanguin et de la barrière périphérique située du côté des vaisseaux rénaux difficilement praticables. Tous les phénomènes constatés (insuffisance ou rétrécissement de la valve aortique, apparition d'une barrière périphérique) conduisent au fait que la cavité VG se dilate et que se développe une croissance constante de la masse musculaire.

La gravité des modifications du myocarde est déterminée par les sources de leur apparition et est représentée par 3 options:

  • hypertrophie modérée - se manifestant dans une pathologie des reins;
  • degré moyen - caractérise les modifications sclérotiques des parois vasculaires;
  • degré sévère - se produit avec une insuffisance de la valve aortique.

Maladies associées à LVH:

  • ischémique et l'une de ses formes est l'infarctus du myocarde;
  • hypertensive;
  • arythmies (ou fibrillation);
  • l'athérosclérose;
  • des pathologies caractérisées par la présence d'une barrière vasculaire périphérique;
  • le diabète;
  • Maladie de Fabry;
  • hypodynamie et adynamie;
  • sténose aortique;
  • dégénérescence des tissus musculaires;
  • engagement envers les dépendances (tabagisme, alcoolisme, toxicomanie);
  • l'obésité;
  • expériences émotionnelles et mentales;
  • performance insuffisante de la valve dans l'aorte.

Les raisons pour lesquelles augmente la charge sur le ventricule gauche du cœur, peuvent être à la fois congénitales et acquises.

Dans le premier cas, des défauts valvulaires ou des troubles héréditaires de la structure du cœur sont impliqués:

  1. La sténose de la valve aortique s'accompagne d'une diminution du diamètre de la sortie du ventricule gauche, de sorte que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour dépasser le sang.
  2. Un mécanisme similaire d'hypertrophie est observé avec une diminution du diamètre de l'aorte elle-même.
  3. Une mutation héréditaire de certains gènes responsables de la synthèse des protéines présentes dans les cellules musculaires du myocarde provoque une augmentation de l'épaisseur des parois du cœur. Cette maladie s'appelle une cardiomyopathie hypertrophique.

L'hypertrophie acquise est le plus souvent associée aux états pathologiques suivants:

  1. L'hypertension occupe la première place parmi les causes de l'augmentation acquise de la masse myocardique. Du fait que le cœur travaille constamment dans un mode amélioré et doit maintenir un niveau de pression systémique plus élevé, une augmentation du volume des cellules musculaires se produit progressivement.
  2. L'athérosclérose de l'aorte et de sa valvule est accompagnée par le dépôt de plaques de cholestérol, qui finissent par calciner. À cet égard, l'artère humaine principale et les feuillets de la valve deviennent moins élastiques et moins ductiles. Par conséquent, la résistance au flux sanguin augmente et la charge augmente dans les tissus du ventricule gauche du cœur.
L'hypertrophie ventriculaire gauche est associée à l'hypertension dans 90% des cas.

L'hypertrophie ventriculaire gauche des athlètes est physiologique et se développe en réponse à une charge constante. Parallèlement à une augmentation de la masse cardiaque, cette catégorie de personnes présente une diminution de la fréquence cardiaque et parfois une légère diminution de la pression artérielle au repos.

Il est impossible d'appeler cet état pathologique, car il ne conduit pas à l'apparition d'effets indésirables. Si l'athlète a une augmentation de la masse du ventricule gauche tellement prononcée qu'elle empêche l'écoulement de sang dans le grand cercle, vous devez rechercher d'autres raisons pour de tels changements.

Le VGV progresse progressivement en modifiant la géométrie normale et la masse musculaire totale du cœur. Au cours de la pathologie, interviennent non seulement les cellules du myocarde, mais également le tissu conjonctif, l’endothélium vasculaire, l’interstitium, l’immunité.

Au début, le processus pathologique est caractérisé par une augmentation du diamètre moyen des cellules du myocarde, de la taille des noyaux et par une augmentation du nombre de myofibrilles et de mitochondries. Les stades avancés ont tendance à déformer les cellules du myocarde, organisation cellulaire inappropriée.

Au dernier stade, les myocytes perdent leurs composants contractiles, l'arrangement chaotique (plutôt que parallèle) des sarcomères. Une caractéristique essentielle de LVH est un indicateur élevé de la teneur en fibres de collagène dans le myocarde, ainsi que des composants fibreux.

Il est affecté par des substances biologiques (aldostérone, angiotensine, endothéline) qui ont un effet bénéfique sur le processus de prolifération. Il y a une déformation des vaisseaux qui fournissent les substances requises aux tissus du myocarde. En se remodelant, les vaisseaux coronaires révèlent des signes de fibrose autour d’eux.

Les cellules du myocarde meurent par apoptose, ce qui est maintenant considéré par les médecins comme le principal critère de transition du stade compensé de LVH à celui compensé.

Symptomatologie

Pendant assez longtemps, les symptômes de l'hypertrophie peuvent être absents et ne peuvent être identifiés que par un examen instrumental. Lorsque la masse accrue du myocarde commence à affecter la circulation systémique, des signes de la maladie apparaissent progressivement. Au début, ils se produisent occasionnellement, mais avec des charges importantes.

Au fil du temps, les symptômes commencent à perturber le patient et à le calmer. Les signes les plus caractéristiques d'hypertrophie du myocarde ventriculaire gauche sont les suivants:

  • essoufflement et sensation de manque d'oxygène;
  • trouble du rythme cardiaque (tachycardie, scintillement, fibrillation, extrasystole), interruptions, pauses;
  • douleur angineuse caractéristique associée à une diminution de l'apport en oxygène aux cellules musculaires du cœur;
  • des vertiges et des évanouissements apparaissent lorsque le flux sanguin dans les artères cérébrales est perturbé;
  • insuffisance cardiaque caractérisée par une stagnation du sang dans le cercle respiratoire (œdème pulmonaire, asthme cardiaque).
Parfois, le premier symptôme de l'hypertrophie est la mort cardiaque associée à un arrêt circulatoire.

Changements dans la fonction cardiaque

La croissance des fibres musculaires et des fibrilles du tissu conjonctif n’est pas proportionnelle, ce qui entraîne une violation des fonctions cardiaques importantes: systolique et diastolique. Le patient commence à montrer des signes d'insuffisance cardiaque congestive.

La perturbation de la perfusion myocardique est provoquée par une déformation de la structure des artères coronaires, une réduction de la microvascularisation du nombre de vaisseaux par unité de tissu musculaire, un dysfonctionnement endothélial.

Une diminution de la réserve coronaire (dans les vaisseaux cardiaques, c’est la capacité d’alimenter le cœur en fonction de l’augmentation des besoins) entraîne une susceptibilité du myocarde aux maladies coronariennes. Ce dernier, à son tour, devient une impulsion pour le développement des arythmies ventriculaires, provoquant un infarctus du myocarde, une fibrillation auriculaire et une mort cardiaque inattendue.

Développement pathologique

L'augmentation des ventricules indique le plus souvent la présence d'une cardiomyopathie hypertrophique chez l'homme. C'est une maladie dans laquelle le myocarde est affecté. Cette pathologie entraîne une altération de la fonction diastolique, des arythmies et une insuffisance cardiaque.

Cette maladie est présente dans 0,2 à 1% de la population. Principalement les adultes sont malades. Le plus souvent souffrent des hommes d'âge moyen. En l'absence de traitement approprié, cette maladie chez un patient sur deux entraîne une tachycardie ventriculaire paroxystique.

Les conséquences possibles incluent le développement d'une endocardite bactérienne avec une lésion de l'appareil valvulaire. La maladie est souvent de nature familiale. L'augmentation du VG dans cette situation n'est pas associée à une maladie cardiaque, une maladie ischémique ou hypertensive. La base du développement de la maladie sont des mutations géniques.

Cette pathologie est souvent associée à l'athérosclérose des artères coronaires. En cardiomyopathie, les modifications suivantes sont observées:

  • augmenter LV (moins à droite);
  • expansion de l'oreillette gauche;
  • une augmentation de la taille du septum interventriculaire.

L'hypertrophie est modérée, modérée et sévère. Au fil des ans, cette maladie a une forme latente (asymptomatique). Les premiers symptômes apparaissent le plus souvent entre 25 et 40 ans. La cardiomyopathie hypertrophique se manifeste par les symptômes suivants:

  • respiration rapide avec difficulté à respirer;
  • perte de conscience;
  • des vertiges;
  • douleur à la poitrine;
  • sensation de perturbation du coeur.

Un symptôme précoce est l'essoufflement. Initialement, son apparence est associée à la charge, mais elle apparaît ensuite au repos. Parfois, il est renforcé quand une personne prend une position debout. Une diminution du sang pénétrant dans la lumière de l'aorte entraîne des vertiges et des évanouissements. La souffrance et le coeur même.

Le volume sanguin dans les artères coronaires est réduit, ce qui provoque une douleur à la poitrine. Contrairement à une crise d'angine, la douleur n'est pas éliminée par les nitrates. La mort cardiaque subite est l’une des conséquences les plus terribles de la cardiomyopathie et de l’hypertrophie ventriculaire gauche.

Hypertrophie du myocarde ventriculaire gauche chez un enfant

Dans cet article, nous vous expliquerons en détail quels symptômes caractéristiques de l'hypertrophie ventriculaire gauche chez l'enfant indiquent le développement de la maladie et à quel âge ils peuvent se manifester. Vous apprendrez également quel traitement de l'hypertrophie ventriculaire chez l'enfant est utilisé pour réduire l'impact négatif sur la circulation sanguine normale et dans quels cas une opération est indiquée.

L'hypertrophie du ventricule gauche du cœur n'est pas une maladie distincte, elle est considérée comme un signe de nombreuses affections chez l'enfant. Dans la plupart des cas, ce symptôme survient lors de cardiopathies, de maladies hypertensives ou d’autres affections graves, détectées individuellement par un cardiologue, en fonction de l’état du patient.

Ce défaut du ventricule gauche est caractérisé par une augmentation de l’épaisseur de sa paroi vers l’extérieur du fait que la membrane située entre les ventricules cardiaques peut légèrement se déplacer, changer visuellement.

La paroi épaissie devient moins flexible, car sa densité ne croît pas de manière inégale, elle affecte négativement la condition de l'enfant. Comment diagnostique-t-on l'hypertrophie myocardique ventriculaire gauche chez l'enfant à l'aide de méthodes modernes?

La taille de l'espace interne du ventricule gauche est calculée par la valve mitrale. La distance entre les surfaces endocardinales du septum interventriculaire (à gauche) et la paroi ventriculaire postérieure est calculée. Chez un enfant en bonne santé, ces paramètres vont de 2 à 5 millimètres.

Ils dépendent de la fréquence des contractions du cœur et de la respiration (elles deviennent moins importantes pendant l'inspiration). Le bébé grandit et la taille de son ventricule gauche influe également sur sa taille, sa surface et son poids.

À un stade précoce, l'hypertrophie chez les nourrissons de moins de 8 mois peut évoluer imperceptiblement, car les forces de la face arrière tentent d'équilibrer le ventricule avant droit. Le myocarde du ventricule droit chez les nourrissons est plus élevé que le myocarde gauche; il est donc très difficile d'identifier la maladie.

Le diagnostic électrocardiographique de l'hypertrophie cardiaque a pour sens que l'amplitude des dents, responsables de l'état du ventricule gauche, augmente. La masse musculaire du ventricule gauche augmente, entraînant une augmentation de la longueur du vecteur des forces latérales. Sur l'électrocardiogramme, ces processus se traduisent par une grande amplitude des dents du complexe QRS.

L'angine de poitrine est le symptôme le plus courant de l'hypertrophie ventriculaire gauche chez l'enfant. Le muscle cardiaque a augmenté de taille. Pour un fonctionnement normal, il a besoin de plus de nutriments, y compris d'oxygène. En raison de l'absence de tels, la famine myocardique se produit.

Parfois, chez les patients présentant une hypertrophie du myocarde, les patients présentent une arythmie: le cœur s’arrête pour une courte période, une personne peut perdre connaissance. Pour normaliser le travail du myocarde, certains médicaments sont prescrits à un enfant malade. En l'absence de résultat d'un traitement conservateur, une intervention chirurgicale est indiquée, le chirurgien aligne le septum.

Il est prudent de dire que l’hypertrophie myocardique ventriculaire gauche chez l’enfant n’est pas une phrase du tout et que la médecine moderne propose des médicaments tout à fait inoffensifs pour la santé d’un enfant qui l’aident à mener une vie normale et active.

En outre, vous pouvez utiliser des remèdes populaires éprouvés pour le traitement de l'hypertrophie myocardique ventriculaire gauche, mais tout traitement doit être convenu avec le cardiologue pédiatre!

Le muguet aide à éliminer les effets négatifs de l'hypertrophie ventriculaire du cœur et à améliorer l'apport sanguin dans le corps. Comment préparer les gouttes du muguet, ainsi que d’autres moyens efficaces contre l’hypertrophie cardiaque, nous allons les décrire en détail ci-dessous.

Diagnostics

Il est possible de suspecter une augmentation du ventricule gauche pendant l'examen, la percussion et l'auscultation. En même temps, les limites du cœur se déplacent vers la gauche. Pour clarifier le diagnostic, vous devez effectuer une série d'examens:

  1. Une radiographie pulmonaire ou une fluorographie est une méthode de diagnostic imprécise, car la taille du cœur de l’image dépend en grande partie de la position de la personne face à l’écran.
  2. Les signes de tension de l'hypertrophie ventriculaire gauche (amplitude accrue des ondes R) sont généralement plus convaincants, car c'est cette chambre qui contribue le plus à l'activité électrique du cœur.
  3. Cependant, l'hypertrophie ventriculaire gauche de l'ECG n'est pas toujours perceptible, notamment en cas d'épaississement modéré des parois.

Par conséquent, tous les patients suspectés de cette pathologie doivent effectuer une échographie du coeur. Avec ECHO-CG, il est possible non seulement de mesurer l'épaisseur du ventricule gauche dans différentes phases de contraction, mais également de révéler les signes d'une obstruction du tractus de sortie. Il est généralement exprimé en mm Hg. st. et est noté gradient de pression.

  • Le test de charge fournit l'enregistrement de l'ECG pendant le cyclisme ou la marche sur la piste. Dans le même temps, il est possible d'évaluer l'effet de l'hypertrophie sur le flux sanguin systémique pendant l'exercice. Les résultats déterminent en grande partie la tactique de traitement.
  • La surveillance quotidienne vous permet d'enregistrer les signes ECG caractéristiques de l'hypertrophie ventriculaire gauche: modifications du rythme et de la fréquence des contractions cardiaques causées par le manque d'oxygène dans les cellules musculaires.
  • Le diagnostic de l'hypertrophie est réalisé lors d'une inspection de routine et plusieurs études sont nécessaires pour confirmer les modifications. Les méthodes supplémentaires d’examen des patients incluent:

    • coronarographie;
    • ventriculographie;
    • biopsie du myocarde;
    • recherche sur les radio-isotopes;
    • IRM du coeur.

    Signes ECG

    Normalement, la masse du ventricule gauche est environ 3 fois celle du ventricule droit. En cas d'hypertrophie ventriculaire gauche, sa prédominance est encore plus prononcée, ce qui entraîne une augmentation du facteur de champ électromagnétique et du vecteur d'excitation ventriculaire gauche ainsi qu'une augmentation de la durée d'excitation d'un ventricule hypertrophié en raison de son hypertrophie, mais également du développement de modifications systéiques et sclérotiques du ventricule.

    Caractéristiques caractéristiques d'un électrocardiogramme pendant la période d'excitation d'un ventricule gauche hypertrophié:

    • dans les dérivations thoraciques droites V1, V2, un ECG de type rS est enregistré: la dent rV1 est provoquée par l'excitation de la moitié gauche du septum interventriculaire; la dent SV1 (son amplitude est supérieure à la normale) est associée à l'excitation d'un ventricule gauche hypertrophié;
    • dans les dérivations thoraciques gauches V5, V6, un ECG de type qR (parfois qRs) est enregistré: la dent qV6 (son amplitude est supérieure à la normale) est provoquée par l'initiation de la moitié gauche hypertrophiée du septum interventriculaire; la dent RV6 (son amplitude et sa durée est supérieure à la norme) est associée à l'excitation d'un ventricule gauche hypertrophié; la présence de l'onde sV6 est associée à l'excitation de la base du ventricule gauche.

    Caractéristiques caractéristiques de l'ECG pendant la période de repolarisation du ventricule gauche hypertrophié:

    • le segment STV1 est au-dessus de l'isoline;
    • TV1 broches positives;
    • le segment STV6 est en dessous du contour;
    • Broche TV6 négative asymétrique.

    Le diagnostic d'hypertrophie ventriculaire gauche est posé sur la base d'une analyse ECG dans les dérivations thoraciques:

    • dents hautes de RV5, RV6 (RV6> RV5> RV4 - un signe évident d'hypertrophie ventriculaire gauche);
    • dents profondes SV1, SV2;
    • plus l'hypertrophie ventriculaire gauche est grande, plus les RV5, RV6 et plus profondes SV1, SV2 sont élevées;
    • STV5, segment STV5 avec un renflement dirigé vers le haut, situé sous l’isoligne;
    • Les dents TV5 et TV6 présentent une asymétrie négative, la diminution la plus importante se produisant à la fin de l’onde T (plus la hauteur des dents RV5, RV6 est élevée, plus la diminution du segment ST et la négativité de l’onde T dans ces dérivations sont prononcées);
    • le segment STV1, STV2 avec une arche renflée tournée vers le bas est situé au-dessus de l'isoline;
    • TV1, dent positive pour TV2;
    • dans les dérivations pectorales droites, on observe une augmentation assez significative du segment ST et une augmentation de l'amplitude de l'onde T positive;
    • la zone de transition dans l'hypertrophie ventriculaire gauche est souvent décalée vers les dérivations thoraciques droites, alors que la dent TV1 est positive et que la dent TV6 est négative: syndrome TV1> TV6 (normalement l'inverse).

    Le syndrome de TV1> TV6 est un signe précoce d'hypertrophie ventriculaire gauche (en l'absence d'insuffisance coronaire).Dans le cas d'hypertrophie ventriculaire gauche, l'axe électrique du coeur est souvent modérément dévié à gauche ou à l'horizontale (une déviation gauche prononcée pour une hypertrophie ventriculaire gauche isolée n'est pas caractéristique). La position normale des éos est moins souvent observée; encore plus rarement, la position semi-verticale d'un el.

    Les signes caractéristiques de l'ECG dans les affectations des extrémités à l'hypertrophie du gauche ventricule (e.s. est situé horizontalement ou rejeté à gauche):

    • L'ECG dans les dérivations I, aVL est similaire à l'ECG dans les dérivations V5, V6: il a la forme de qR (mais les dents ont une plus petite amplitude); le segment STI, aVL, est souvent situé sous la ligne de contour et est accompagné d'une dent asymétrique négative T I, aVL;
    • ECG en avance III, aVF est similaire à l’ECG en avance V1, V2: il ressemble à rS ou QS (mais, en même temps, les dents ont une plus petite amplitude); le segment STIII, aVF, est souvent élevé au-dessus de l'isoligne et se confond avec l'onde T III positive, aVF;
    • la dent TIII est positive et la dent TI est basse ou négative; TIII> TI est donc caractéristique de l'hypertrophie ventriculaire gauche (en l'absence d'insuffisance coronaire).

    Les signes caractéristiques de l'ECG dans les affectations des extrémités à l'hypertrophie du gauche ventricule (e.s. est situé verticalement):

    • dans les dérivations III, aVF, une onde R élevée est observée; et aussi réduction du segment ST et une dent négative de T;
    • dans les dérivations I, aVL, une onde r de faible amplitude est observée;
    • en tête, aVR ECG est de la forme rS ou QS; Dent TaVR positive; Le segment STaVR est situé sur le contour ou légèrement au-dessus de celui-ci.
      Conclusion ECG:
      1. Hypertrophie ventriculaire gauche - avec une dent RV5, V6 élevée, il n’ya aucun changement de la part des segments STV5, V6 et des dents TV5, V6.
      2. Hypertrophie ventriculaire gauche avec surcharge - si une fourche V6 RV5 élevée est associée à une diminution du segment STV5, V6 et d’une dent négative ou lissée TV5, V6.
      3. Hypertrophie ventriculaire gauche avec surcharge sévère - si une diminution du segment ST et une onde T négative sont observées non seulement dans les dérivations V5, V6, mais également dans les autres dérivations thoraciques.
      4. Hypertrophie ventriculaire gauche avec insuffisance de l'apport sanguin - avec des modifications encore plus prononcées du segment ST et de l'onde T.

    Dans la conclusion de l’ECG, la nature du rythme est indiquée par la position de l’axe électrique du cœur; caractériser l'hypertrophie ventriculaire gauche; donner une caractéristique générale d'un ECG.Les patients atteints d'hypertrophie ventriculaire gauche souffrent d'hypertension, de maladie cardiaque aortique, d'insuffisance de la valve mitrale, d'insuffisance rénale d'hypertension, de cardiosclérose, de cardiopathie congénitale.

    Traitement

    L'hypertrophie ventriculaire gauche excentrique, concentrique et modérée n'est généralement pas curable. Cependant, il est possible de stabiliser l’état du patient, d’augmenter son espérance de vie et d’améliorer sa qualité. Le traitement devrait éliminer la cause de la maladie. Dans ce cas, ils utilisent le plus souvent une technique chirurgicale:

    1. Prothèses de la valve aortique, remplacées par une structure métallique ou du matériel biologique obtenu à partir du coeur de porc.
    2. La prothèse de la valve mitrale est réalisée si son insuffisance exprimée est observée. Il utilise également deux types de vannes.
    3. L'élimination partielle du tissu myocardique ou sa dissection dans la région du septum (myotomie et myectomie) est le plus souvent réalisée avec une hypertrophie excentrique du ventricule gauche.
    4. Les prothèses aortiques sont possibles avec son défaut congénital. Aorte de valve complexe généralement transplantée.

    L'hypertrophie ventriculaire gauche peut également être traitée par un traitement médicamenteux symptomatique.

    Le plus souvent, les médicaments suivants sont prescrits:

    1. Les bêta-bloquants réduisent la fréquence des contractions cardiaques, réduisant ainsi la charge sur le myocarde. En augmentant la phase de relaxation, ils affectent indirectement le volume de sang entrant dans l'aorte.
    2. Les bloqueurs des canaux calciques dilatent les vaisseaux sanguins et améliorent l'apport sanguin aux organes centraux, y compris au cœur.
    3. Les inhibiteurs de l'ECA sont généralement utilisés pour l'hypertension afin de réduire la pression. Vous pouvez les utiliser avec une insuffisance cardiaque grave.
    4. Les anticoagulants doivent être prescrits à tous les patients après le remplacement de la valve. Parfois, ils sont utilisés comme méthode de traitement indépendante. Ces médicaments empêchent la formation de caillots sanguins dans la cavité cardiaque et jouent un rôle clé dans la prévention de la thromboembolie.
    5. Les antiarythmiques sont utilisés pour diverses violations des contractions du cœur, en commençant par une extrasystole inoffensive et en terminant par une tachycardie ventriculaire menaçant le pronostic vital.
    6. Si le patient souffre d'hypertrophie obstructive, il est recommandé de prévenir l'endocardite.

    La tactique de traitement avec une grande épaisseur de la paroi ventriculaire gauche est complexe, mais en cas d'obstruction aortique, l'accent est mis sur la chirurgie.

    En cas de troubles graves du rythme cardiaque, le stimulateur cardiaque ou le défibrillateur automatique est installé. Ces dispositifs sont placés dans la cavité sous-clavière et les fils sont conduits directement vers la paroi du ventricule gauche et de l'oreillette. Avec le développement de la tachycardie, l'appareil génère une petite décharge électrique et redémarre le coeur.

    En cas de réduction critique de la fréquence cardiaque, EX stimule les cellules musculaires et provoque la contraction du cœur selon un mode donné.

    Le pronostic de l'hypertrophie ventriculaire gauche est directement déterminé par son stade de développement. En l'absence de signes d'obstruction et si un traitement complexe est effectué, l'épaisseur de la paroi n'augmente généralement plus et peut même parfois diminuer quelque peu.

    En cas d'obstruction, le risque de progression de la maladie est élevé. Même après une intervention chirurgicale, la vie du patient dépasse rarement 10 ans.

    Traitement médicamenteux

    Les médicaments sont prescrits si l'hypertrophie ventriculaire gauche se manifeste cliniquement. Les médicaments prescrits devraient influencer la pression accrue dans le trajet de sortie du ventricule gauche, prendre en compte le degré d'HVG, corriger les symptômes de l'insuffisance cardiaque chronique.

    Les principaux médicaments utilisés pour traiter l'hypertrophie du myocarde sont les bêta-bloquants et les bloqueurs des canaux calciques. Si un trouble du rythme cardiaque est établi, utilisez-le pour l’amylophtalmie, l’amiodarone et le disopyramide. Les bêta-bloquants contribuent au succès dans 30 à 60% des cas, comme dans le cas des formes obstructives et non obstructives.

    Médicaments de ce groupe: aténolol, propranolol, nadolol, sotalol. Ils réduisent tous le besoin en oxygène du muscle cardiaque et, lors d'un stress psycho-émotionnel et physique, réduisent l'impact du système sympatho-surrénalien.

    Le résultat du traitement avec ce groupe de médicaments améliore la qualité de vie du patient, en arrêtant les symptômes: une crise d'angine de poitrine douloureuse s'arrête ou est évitée, et l'essoufflement et les palpitations diminuent. Les cellules bêta-adrénergiques sont capables d'empêcher une augmentation du gradient de pression dans le tractus VG de sortie dans la forme labile ou latente de l'obstruction, entraînant un remodelage du myocarde.

    L'absence de ces médicaments n'affecte pas la survie des patients atteints d'hypertrophie ventriculaire gauche. La préférence est donnée aux bloqueurs bêta-adrénergiques qui ne possèdent pas d'activité sympathomimétique intrinsèque. Par exemple, le propranolol. La posologie initiale de 20 mg., La multiplicité de la réception 3-4 fois par jour.

    La dose est soumise à une augmentation progressive, avec une surveillance continue de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle. La dose est augmentée au maximum, de 120 à 240 mg. Si l'utilisation de doses élevées entraîne des réactions indésirables, il est recommandé de remplacer le médicament par un bloqueur des récepteurs bêta cardiosélectifs.

    Une approche distincte est appliquée aux patients qui ont développé une insuffisance cardiaque chronique. Ceci doit être pris en compte lors de la prescription de métoprolol, carvédilol, bisoprolol. Un mécanisme d'action différent pour les bloqueurs des canaux calciques. Leur objectif est justifié selon la pathogenèse de l'hypertrophie du VG.

    Ils réduisent la concentration en ions calcium dans les cardiomyocytes, normalisant ainsi la fonction contractile et supprimant le processus d'hypertrophie. Leurs actions principales sont une réduction de la force contractile du cœur, un effet inotrope positif, ainsi qu'un effet chronotrope positif. En conséquence, les manifestations subjectives de la maladie sont réduites.

    Un exemple est le vérapamil. Comme les bloqueurs des récepteurs bêta, il réduit le besoin en oxygène des cellules myocardiques et réduit sa consommation par les tissus cardiaques. Cela réduit considérablement les manifestations caractéristiques de l'ischémie myocardique, améliore sa fonction diastolique, les patients sont plus résistants à l'exercice physique et le gradient de pression sous-aortique diminue.

    Le traitement par Verapamil montre des résultats efficaces chez 60 à 8% des patients présentant une forme non obstructive de LVH, même en cas de réfraction aux antagonistes des récepteurs bêta.

    En nommant le médicament devrait prendre en compte certaines caractéristiques:

    • il réduit la résistance vasculaire périphérique totale;
    • réduit l'après-charge.

    En raison du risque de développement de complications menaçant le pronostic vital chez les patients souffrant d'asthme cardiaque sévère, en cas d'obstruction grave du tractus ventriculaire, avec un niveau de pression élevé dans la tige de l'artère pulmonaire, les médicaments sont prescrits avec prudence.

    Complications possibles: œdème pulmonaire, syndrome de mort subite du cœur, choc cardiogénique résultant d'une forte augmentation du gradient de pression dans la cavité du ventricule gauche. La posologie du vérapamil est comprise entre 20 et 40 mg. trois fois par jour. La préférence est donnée aux formes à libération lente.

    Si le patient tolère le traitement, augmentez progressivement la dose quotidienne moyenne pour atteindre 160-240 mg. Sans oublier de contrôler le rythme cardiaque.

    1. Tout d'abord, il est antiarythmique. Par exemple, Disopyramide. Il appartient à la classe 1A, a un effet inotrope prononcé.

    L'utilisation de ce médicament dans l'hypertrophie du myocarde contribue à réduire les phénomènes d'obstruction, le volume du flux sanguin inversé (régurgitation mitrale) diminue également, la fonction diastolique du cœur s'améliore. La dose varie de 300 à 600 mg.

    Un effet indésirable est considéré comme un effet négatif sur l'hémodynamique en raison de l'accélération de la conduction d'une impulsion électrique à travers le nœud auriculo-ventriculaire, ce qui entraîne un rythme cardiaque rapide.

  • Anticoagulants. Attribuer aux patients présentant un risque de thromboembolie.
  • Préparations de magnésium, de potassium.
  • Si l'hypertrophie ventriculaire gauche est causée par une hypertension artérielle ou est accompagnée par celle-ci, le traitement est alors complété par des antihypertenseurs.
  • Critères d'efficacité du traitement:

    • degré réduit d'obstruction dans la voie de sortie du ventricule gauche;
    • augmentation de l'espérance de vie;
    • il n'y a pas de danger de développer des complications potentiellement mortelles (arythmies, états syncopaux, crises d'angine);
    • la progression de l'insuffisance cardiaque chronique a été stoppée ou prévenue;
    • améliorer la qualité de vie du patient (transferts d'activité physique acceptable, effectue facilement le travail ménager quotidien).

    Traitement chirurgical

    Il convient de noter que l'hypertrophie myocardique du ventricule gauche du cœur n'est traitée chirurgicalement qu'à un stade tardif et "négligé". Dans ce cas, seule la transplantation cardiaque est utilisée, car les modifications du myocarde sont telles qu'aucune dynamique positive ne peut être obtenue chirurgicalement.

    Si la cause de la formation de l'hypertrophie ventriculaire est un défaut de la valvule ou du septum du cœur, nous tentons tout d'abord de remédier à ce problème en les remplaçant. Cela concerne à la fois l'insuffisance de l'appareil valvulaire et ses modifications sténotiques.

    En période postopératoire, les patients sont sous la surveillance d'un cardiologue responsable à vie et prennent un certain nombre de médicaments visant à prévenir la thrombose coronaire et à réduire la fonction immunitaire du corps (en particulier après une transplantation cardiaque).

    Fait intéressant, la chirurgie cardiaque moderne offre des perspectives très positives et les personnes qui ont subi une chirurgie cardiaque peuvent, avec le temps, mener une vie plutôt active, même après une greffe. À ce stade, même développé un cœur temporaire, fabriqué à partir de matériaux synthétiques qui ne provoquent pas de réaction allergique et les résultats de son test sur des animaux chaque année donnent des résultats de plus en plus positifs.

    Si le traitement médicamenteux est inefficace, des techniques chirurgicales sont utilisées. Les interventions chirurgicales suivantes sont indiquées:

    • Opération Morrow - retrait fragmentaire du myocarde dans la région du septum interventriculaire;
    • Remplacement de la valve mitrale;
    • Remplacement de la valve aortique ou greffe;
    • Comissurotomie - séparation des adhérences dans la bouche de l'artère principale, épissée à la suite d'une sténose (rétrécissement);
    • Stenting des vaisseaux coronaires (insertion de l'implant dilatateur dans la lumière de l'artère).
    Dans les cas où le traitement de l'hypertrophie ventriculaire gauche ne donne pas les résultats escomptés, un défibrillateur automatique ou un pacemaker est cousu. Les appareils sont conçus pour restaurer le rythme cardiaque correct.

    Médecine populaire

    Si le cardiologue a approuvé, vous pouvez utiliser ces outils:

    • Infusions de fleurs de bleuet, muguet, aubépine;
    • Infusion d'Hypericum au miel;
    • Un mélange d'ail et de miel à parts égales;
    • Bouillon mélangé de romarin sauvage, d’autre mère et d’œufs séchés;
    • Le bouillon provient du persil au vin rouge.

    Bon effet donne l'utilisation à long terme du lait cuit au four avec de la confiture de fraises, des canneberges râpées avec du sucre, des fruits secs, des raisins secs, des abricots secs.

    Pour traiter cette maladie, il est recommandé d'utiliser les recettes suivantes:

    Il est nécessaire de placer les fleurs du muguet dans la bouteille au sommet, d'y verser de l'alcool et de laisser infuser pendant quatorze jours. Il est recommandé de prendre une infusion bien informée une cuillère à soupe avant les repas trois fois par jour.

  • Traitement avec chasseur. Vous devez préparer 100 grammes de fines herbes millepertuis et le verser avec deux litres d'eau. Faites bouillir le mélange résultant pendant dix minutes. Une fois le bouillon refroidi, il doit être égoutté.

    Prenez une décoction d'hypericum pour une troisième tasse trente minutes avant un repas, en ajoutant une cuillère à soupe de miel. Cette méthode a reçu les réactions les plus positives des patients présentant une hypertrophie ventriculaire gauche.

  • Traitement à l'ail.

    En broyant l'ail, il est mélangé avec la même quantité de miel et laisse infuser pendant quatorze jours. Il ne faut pas oublier de secouer périodiquement le récipient dans lequel se trouve ce mélange.

    Pour prendre ce médicament, il vous faut une cuillère à thé. La méthode présentée peut être utilisée tout au long de l'année.

  • Des complications

    Le ventricule gauche est un lien avec un grand cercle de circulation sanguine, qui est responsable de l'apport sanguin à tous les tissus et organes, de sorte qu'une augmentation de la taille de cette partie du cœur entraîne de graves complications.

    • Insuffisance cardiaque. L'incapacité du cœur à pomper suffisamment de sang pour le fonctionnement normal du corps.
    • Arythmie. Rythme cardiaque anormal.
    • Maladie coronarienne. Apport insuffisant en oxygène aux tissus du cœur même.
    • Crise cardiaque. Interruption de l'apport sanguin au coeur.
    • Arrêt cardiaque soudain. Perte soudaine et imprévue de la fonction cardiaque, de la respiration et de la conscience.

    Il est très important de détecter une anomalie à un stade précoce afin d'éviter des complications graves. Pour ce faire, vous devez consulter régulièrement un cardiologue.

    Puisque chacun de nous est un individu et que l'état normal du corps de chacun peut varier dans certaines limites, un examen régulier est donc important. Grâce à cette surveillance, le médecin sera en mesure de déterminer les changements qui se produisent dans votre corps.

    Mesures préventives maladie

    Les mesures prophylactiques suivantes peuvent être distinguées pour aider à éviter l'HVG:

    1. Rejet complet des mauvaises habitudes.
    2. Élimination des facteurs de risque de la maladie (régulation du poids corporel et normalisation de la pression).
    3. Bon et diététique alimentaire.
    4. L'utilisation de drogues en cas de détérioration de la santé.
    Si au cours du temps de se conformer aux mesures préventives dans l'ensemble du complexe - cela permettra d'éviter l'apparition de LVH et d'améliorer la qualité de la vie, ainsi que l'état général du corps.
    "alt =" ">

    En Savoir Plus Sur Les Bateaux