AVC

Lymphangite

Les divers effets secondaires des maladies non traitées sont appelés effets ou complications. Les complications sont souvent plus graves que les maladies qui les ont provoquées. Les conséquences ne sont pas toujours graves, mais elles complètent le tableau clinique, en ajoutant leurs inconvénients à l'état général du patient. La lymphangite est l’une des conséquences qui ne sont pas des formes fatales ou graves de la maladie, mais qui ont leurs propres symptômes et conséquences.

Tout sur la lymphangite, parlez sur vospalenia.ru.

De quoi s'agit-il - d'une lymphangite?

Qu'est-ce que la lymphangite? Il s'agit d'une maladie secondaire des vaisseaux lymphatiques, des capillaires et des troncs, qui se développent dans le contexte de processus purulents-inflammatoires dans le corps. Les provocateurs fréquents sont des infections qui pénètrent dans le corps. Tous les vaisseaux lymphatiques sont affectés, quels que soient leur taille et leur emplacement. Les capillaires des bras et des jambes sont souvent touchés, car toutes les bactéries et tous les virus y pénètrent facilement en raison de l’apparition de blessures, de contusions, d’abrasions, de coupures, etc.

L'infection affecte d'abord les régions intertissulaires, puis pénètre dans les capillaires, après quoi elle infecte les nœuds et les vaisseaux.

  1. Selon les formes:
    • Aiguë;
    • Oedème chronique - persistant est noté, les symptômes n'apparaissent pas.
  2. Par la nature de l'inflammation:
    • Simple (séreux);
    • Purulent.
  3. En profondeur:
    • Superficielle;
    • Profonde
  4. Selon les navires enflammés:
    • Capillaire (réticulaire, réticulaire) - plusieurs petits capillaires superficiels sont affectés;
    • Tronculaire (tige) - affecte un ou plusieurs gros vaisseaux.
  5. Selon l'agent pathogène:
    • Bactérienne;
    • Virale.
  6. Non veineux - dommages aux vaisseaux lymphatiques le long du pénis. Se produit avec des infections, une inflammation, des rapports sexuels fréquents et de la masturbation.
  7. Maladie vénérienne - pénétration dans le système reproducteur de l’infection vénérienne.
  8. Perilimfangit - inflammation autour du tronc lymphatique.
  9. Cancer - formé sur le fond des maladies oncologiques.
monter

Raisons

Les causes de la lymphangite des capillaires lymphatiques et des vaisseaux sanguins sont des infections secondaires avec abrasions, furoncles, furoncles, phlegmons, anthrax, abcès. Les bactéries E. coli, Staphylococcus aureus, Proteus, Streptococcus et autres microorganismes aérobies pénètrent dans les plaies et les abrasions profondes, provoquant ainsi un processus inflammatoire qui entraîne la défaite des capillaires lymphatiques et des vaisseaux sanguins.

Les effets allergiques et toxiques sont moins fréquents. Selon la localisation des lésions mécaniques et infectieuses, une lymphangite se développe dans certaines zones lymphatiques.

Symptômes et signes

Les symptômes et les signes de lymphangite des capillaires lymphatiques et des vaisseaux sanguins apparaissent à l'arrière-plan des processus déjà inflammatoires du corps:

  1. Des frissons;
  2. La fièvre;
  3. Gonflement des zones touchées;
  4. Faiblesse;
  5. Douleur à la tête;
  6. Transpiration;
  7. Mouvement limité des membres affectés;
  8. Avec une inflammation des tissus entourant le vaisseau lymphatique, un abcès se développe, une cellulite, qui provoque une septicémie.

Dans la forme capillaire, un motif de maille apparaît à la surface de la zone touchée. Le tissu gonfle. Les frontières sont clairement délimitées. Il y a des rougeurs autour du foyer.

Lorsque la tige se forme sur la peau, de longues bandes rouges visibles relient la zone touchée aux ganglions lymphatiques. La peau gonfle, s'épaissit et devient douloureuse. Peut-être l'apparition d'une lymphadénite avec les symptômes correspondants: augmentation des ganglions lymphatiques, douleur dans les zones touchées, rougeur, gonflement, température locale, etc.

Avec une lymphangite profonde, aucune rougeur sur la peau n'est observée. Cependant, il y a une douleur en appuyant sur la zone touchée. Un œdème se produit et l’éléphantiasis (lymphœdème) se développe.

Avec la périlymphangite, le tissu est transformé et un abcès et un phlegmon sous-fascial se forment. Leur ouverture est pleine de sepsis.

Lymphangite chez l'adulte

Bien que la lymphangite ne se produise chez l'adulte que lorsque la surface de la peau est endommagée, ce qui peut se produire aussi bien chez l'homme que chez la femme, cette maladie devient parfois une maladie purement masculine. Lymphangite non veineuse - inflammation des capillaires lymphatiques dans le pénis à la suite de rapports sexuels prolongés et de la masturbation. Des écorchures et des éraflures se forment à la surface, à travers lesquelles l'infection pénètre jusqu'au sulcus coronaire. La zone touchée est d'abord enflée, et après quelques jours, elle passe sans aucun traitement. Cependant, dans de rares cas, il s'avère qu'une infection sexuellement transmissible a pénétré dans l'organe génital, ce qui développe la maladie vénérienne correspondante. Par conséquent, vous devriez moins vous masturber, rendre les actes sexuels un peu moins longs et plus fréquents et également contacter le vénéréologue dès les premiers symptômes de lymphangite dans la région de l'aine.

Lymphangite chez les enfants

La lymphangite chez les enfants se développe souvent. Les enfants sont plus actifs et moins prudents dans leurs mouvements. Il est très facile d’être blessé ou gravement blessé. Vivant constamment sur la peau, les bactéries pénètrent facilement à l'intérieur, provoquant un processus inflammatoire, puis une suppuration, qui, ensemble, provoquent une inflammation des capillaires lymphatiques et des vaisseaux sanguins. Il est très important de traiter les plaies à temps. En cas de suppuration, effectuer un traitement à l'hôpital pour prévenir le développement de la lymphangite.

Diagnostic de l'inflammation des capillaires lymphatiques et des vaisseaux sanguins

Le diagnostic de l'inflammation des capillaires lymphatiques et des vaisseaux sanguins est parfois difficile, en particulier dans les formes profondes et chroniques. Un phlébologue recueille les plaintes et procède à un examen général auquel des études sont liées en utilisant:

  • Numérisation recto verso;
  • Tomographie par ordinateur;
  • Échographie;
  • Cultures bactériologiques;
  • Analyse de sang et d'urine;
  • Échographie Doppler;
  • Thermoscanning informatique;
  • Angiographie par ultrasons;
  • Analyse bactériologique des sécrétions de plaies.
monter

Traitement

Le traitement de la lymphangite commence par l'élimination de la cause fondamentale, qui provoque une inflammation des vaisseaux et des capillaires lymphatiques. Dans la forme primaire, en cas de plaies et de coupures des tissus des bras ou des jambes, les premiers secours sont donnés:

  • La plaie est en cours de traitement. Cela devrait être fait uniquement à l'hôpital et non à la maison, car une ouverture incorrecte de la focalisation suppurative peut entraîner la propagation de l'infection. Pour éliminer la lésion primaire, une plaie infectée est traitée, un abcès est ouvert, la cellulite est drainée et la rééducation est effectuée;
  • Le membre est fixe, ce qui le rend immobile;
  • Massage, réchauffement et frottement sont contre-indiqués.
monter

Comment traiter la lymphangite?

    1. Médicaments anti-inflammatoires;
    2. Des antibiotiques;
    3. Médicaments antiallergiques;
    4. Préparations antihistaminiques.
  1. Irradiation UV et laser du sang;
  2. OVNI
  3. Vinaigrettes avec des onguents;
  4. Demi alcool compresse;
  5. Traitement par perfusion;
  6. Traitement de boue.

La lymphangite non veineuse ne nécessite parfois aucun traitement. Elle se déroule d'elle-même en quelques jours, surtout après l'élimination de la source de l'infection. La lymphangite vénérienne est traitée par le principal traitement anti-infectieux.

La lymphangite profonde n'est traitée à l'hôpital qu'à l'aide d'une intervention chirurgicale.

L'alimentation ici n'a pas d'importance. Il est recommandé d'utiliser plus de vitamines pour aider le système immunitaire à lutter contre l'infection. Il est préférable de ne pas effectuer de traitement à domicile, car un traitement inapproprié de la plaie, ainsi que l’absence totale de traitement ou l’effet sur la plaie avec des remèdes populaires, ne peuvent que provoquer une maladie chronique.

Prévisions de vie

Le traitement de l'inflammation des capillaires lymphatiques et des vaisseaux sanguins donne un pronostic favorable de la vie. Combien vivent avec une lymphangite? Les gens ne meurent pas, mais des complications sont possibles si vous négligez votre propre santé:

  • Surcroissance des vaisseaux lymphatiques;
  • Éléphantiasis (lymphœdème);
  • Troubles circulatoires.
  1. Traitement des maladies infectieuses comme base de prévention;
  2. Traitement des plaies;
  3. Consulter un médecin dès les premiers symptômes.

Lymphangite

La lymphangite est une inflammation aiguë ou chronique des troncs et des capillaires lymphatiques, qui se produit pour la deuxième fois dans le contexte de processus purulents-inflammatoires. La lymphangite est accompagnée d'hyperémie et de tuméfaction douloureuse le long des vaisseaux lymphatiques enflammés, d'œdème, de lymphadénite régionale, d'une température corporelle élevée (39-40 ° C), de frissons, de faiblesse. Le diagnostic de la lymphangite est basé sur l’angioscanning par ultrasons, le thermoscanning par ordinateur, l’isolement de l’agent pathogène à partir du foyer suppuratif primaire. Le traitement de la lymphangite comprend la rééducation du foyer principal, l’antibiothérapie, l’immobilisation du membre, la dissection des abcès formés et du phlegmon.

Lymphangite

Dans la lymphangite (lymphangite, lymphangite), des vaisseaux lymphatiques de tailles et de profondeurs de localisation variées peuvent être affectés. La lymphologie et la phlébologie sont plus susceptibles d'être confrontées à la limbangite des extrémités, qui est causée par leurs fréquents microtraumatismes, leur abondance en agents pathogènes microbiens et la nature de leur circulation lymphatique. La lymphangite se manifeste généralement par des symptômes de lymphadénite secondaire. Le développement de la lymphangite indique la progression de la pathologie primitive et aggrave son évolution.

Causes de la lymphangite

La lymphangite se développe à nouveau, dans le contexte d'un foyer inflammatoire superficiel ou profond inflammatoire existant - une abrasion ou une plaie infectée, une ébullition, un abcès, un ongus, un phlegmon. Staphylococcus aureus, streptocoque bêta-hémolytique, rarement - E. coli et proteus, ainsi que d'autres flores aérobies sous forme de monoculture ou d'associations sont les principaux agents pathogènes de la lymphangite. Une lymphangite spécifique est plus souvent associée à la présence de tuberculose chez un patient.

La probabilité de développement d'une lymphangite dépend de l'emplacement, de la taille du foyer infectieux principal, de la virulence de la microflore, des caractéristiques de la circulation lymphatique dans cette zone anatomique.

Les agents microbiens et leurs toxines vont de la source de l'inflammation à l'espace interstitiel, puis aux capillaires lymphatiques, en se déplaçant le long de ceux-ci dans la direction du courant lymphatique vers les gros vaisseaux et les ganglions lymphatiques. L'inflammation réactive de la paroi vasculaire s'exprime par le gonflement de l'endothélium, l'augmentation de sa perméabilité, le développement d'exsudation, la perte de caillots de fibrine, la thrombose intravasculaire. Ces modifications entraînent des troubles de la circulation lymphatique locale - la lymphostase. Au fur et à mesure de la progression de l'inflammation, une lymphangite purulente et une fusion purulente de caillots sanguins peuvent se développer.

Si l’inflammation se propage aux tissus environnants, il se développe une périlymphangite pouvant affecter les vaisseaux sanguins, les articulations, les muscles, etc., qui peut se propager vers le canal lymphatique thoracique. En pratique clinique, on diagnostique plus souvent une lymphangite des membres inférieurs, provoquée par des éraflures, des microtraumatismes, des éraflures, des ulcères trophiques et des félons.

En andrologie, il existe parfois une affection considérée comme une lympangite non veineuse du pénis: elle peut être provoquée par un traumatisme des tissus du pénis lors de la masturbation fréquente et des rapports sexuels prolongés. Lymphangite vénérienne spécifique peut se développer dans la syphilis primaire, l'herpès génital, l'urétrite, causée par une infection génitale.

Classification de la lymphangite

Compte tenu de la nature et de la gravité de l'inflammation, la lymphangite peut être séreuse (simple) et purulente; sur l'évolution clinique - aiguë ou chronique; profondeur des vaisseaux affectés - superficielle ou profonde.

En fonction du calibre des vaisseaux lymphatiques enflammés, la lymphangite est subdivisée en capillaire (réticulaire ou réticulaire) et en tige (tronculaire). Dans la lymphangite réticulaire, de nombreux capillaires lymphatiques superficiels sont impliqués dans l'inflammation; avec la tige, un ou plusieurs gros vaisseaux sont enflammés.

Symptômes de lymphangite

Lorsque la lymphangite est toujours largement prononcée, l'intoxication générale s'accompagne d'un processus purulente-inflammatoire sévère. Il y a une température élevée (jusqu'à 39-40 ° C), des frissons, de la transpiration, une faiblesse, des maux de tête. La lymphangite réticulaire commence par l'apparition d'une hyperémie superficielle sévère autour du foyer d'infection (plaies, abcès, etc.) avec un motif réticulaire renforcé (marbre) sur le fond d'un érythème intense. Selon le tableau clinique, la lymphangite réticulaire ressemble à l'érysipèle. Cependant, l'hyperhémie a des frontières floues qui ne sont pas typiques de l'érysipèle.

La manifestation locale de la lymphangite de la tige est la présence de fines bandes rouges sur la peau le long des vaisseaux lymphatiques enflammés qui s'étendent jusqu'aux ganglions lymphatiques régionaux. Le gonflement, la compaction et la douleur des brins, le gonflement et la tension des tissus environnants, lymphadénite régionale se développent rapidement. La palpation le long des vaisseaux révèle des phoques douloureux selon le type de cordon ou de chapelet.

Avec une lymphangite profonde, on n'observe pas d'hyperémie locale, mais l'œdème et la douleur aux extrémités augmentent rapidement; avec une palpation profonde, il y a une douleur aiguë, un lymphœdème précoce se développe. Dans le cas de la périlymphangite, les zones du tissu environnant enflammé peuvent être transformées en un abcès ou un phlegmon sous-fascial, dont l'ouverture tardive est lourde de développement de sepsis.

Les symptômes de la lymphangite chronique sont effacés et se caractérisent généralement par un œdème persistant dû au blocage des troncs lymphatiques profonds et de la lymphostase. Avec une lymphangite non veineuse, un cordon compact indolore apparaît le long du tronc ou du sulcus coronaire du pénis, pouvant persister pendant plusieurs heures ou plusieurs jours, après quoi il disparaît spontanément.

Diagnostic de la lymphangite

La lymphangite réticulaire peut être facilement diagnostiquée par un lymphologue dès l'examen visuel, mais elle doit être différenciée de l'érysipèle et de la phlébite superficielle. L'identification du foyer inflammatoire primaire aide à établir le diagnostic.

Reconnaître une lymphangite profonde peut être difficile. Dans ce cas, les données cliniques et anamnestiques, les résultats des études instrumentales et de laboratoire sont pris en compte. Dans la lymphangite du sang périphérique, on observe une leucocytose prononcée. Avec l'USDG et le balayage duplex, les modifications des vaisseaux lymphatiques sont visualisées en fonction du type d'hétérogénéité de la structure, du rétrécissement de la lumière, de la présence d'un rebord hyperéchogène autour du vaisseau, des modifications réactives des ganglions lymphatiques correspondants.

L’évaluation de la gravité, de la prévalence et de la profondeur de la lymphangite est réalisée à l’aide de la thermographie informatisée. Le complexe de recherche permet de distinguer la lymphangite profonde des phlegmon des tissus mous, la thrombophlébite veineuse profonde, l’ostéomyélite. La détermination de l'agent responsable de la lymphangite est réalisée par ensemencement bactériologique d'un écoulement de plaies purulentes. Avec une lymphangite compliquée, un test sanguin est effectué pour la stérilité.

Traitement de la lymphangite

Tout d'abord, en cas de lymphangite aiguë, l'élimination du foyer principal qui soutient l'inflammation dans les vaisseaux lymphatiques est nécessaire. Le traitement des plaies infectées, l'ouverture des abcès, du phlegmon, du criminel, leur drainage et leur assainissement sont effectués. Le membre affecté est fixé dans une position surélevée; patient est recommandé de repos moteur. Lors du massage de la lymphangite et du chauffage indépendant du site de l’inflammation, les onguents à friction sont inacceptables. Le traitement médicamenteux comprend des antibiotiques (pénicillines semi-synthétiques, céphalosporines de la 1-2e génération, aminosides, lincosamides), des anti-inflammatoires et des antihistaminiques, la thérapie par perfusion, le traitement au laser (VLOK) ou le rayonnement ultraviolet sanguin (UFOC).

En cas de lymphangite chronique paresseuse, on prescrit des pansements locaux pour onguents, des compresses semi-alcooliques ou du diméthylsulfoxyde, une thérapie par la boue et des rayons UV; en cas d'inflammation persistante, la radiothérapie est indiquée. Le traitement de la lymphangite non veineuse du pénis n'est pas nécessaire. Dans la lymphangite causée par les MST, l'infection principale est traitée.

Prévision et prévention de la lymphangite

La prévention de la lymphangite consiste en un traitement chirurgical primaire en temps voulu des plaies, en un assainissement des maladies pustulaires, en une dissection des foyers purulents formés et en un traitement antibiotique adéquat.

Une évolution chronique prolongée de la lymphangite peut entraîner l’oblitération des vaisseaux lymphatiques, un trouble de la circulation lymphatique, le développement d’une lymphostase et de l’éléphantiasis. Dans le cas d'un traitement initié en temps opportun, la lymphangite peut être guérie de manière permanente.

Lymphangite: symptômes et traitement

Lymphangite - les principaux symptômes:

  • Faiblesse
  • Fièvre
  • Des frissons
  • Transpiration
  • Rougeur de la peau au site de la blessure
  • Gonflement dans la zone touchée
  • Douleur de la peau
  • Douleur lorsque la pression est appliquée à un néoplasme
  • Signes de compactage lors de la palpation
  • Rayures rouges le long des vaisseaux

La lymphangite est une maladie de nature aiguë ou chronique qui affecte les troncs et les capillaires de la lymphe. Dans la forme primaire ne est pas trouvé. Commence à progresser à nouveau, dans le contexte des processus inflammatoires dans le corps humain. Dans la littérature médicale, on utilise également ces termes - lymphangite et lymphangite. Lymphangite des extrémités plus souvent diagnostiquée. Cela est dû à la nature microtraumatique élevée de cette zone, ainsi qu'aux caractéristiques de la circulation lymphatique.

Il est à noter que la lymphangite se manifeste généralement par des symptômes de lymphadénite secondaire. La manifestation des symptômes de la pathologie suggère que la pathologie primaire progresse activement dans le corps humain. La maladie est dangereuse car elle n’a aucune restriction quant au sexe et à l’âge des patients. Peut se développer chez les jeunes enfants et les personnes âgées.

Étiologie

La principale raison de la progression de la lymphangite est la présence dans le corps humain d’un foyer d’infection inflammatoire. Agents infectieux provoquant le développement de la maladie:

Mécanisme de développement

Les agents infectieux, ainsi que les substances toxiques qu'ils libèrent de la source de l'inflammation, pénètrent dans les capillaires lymphatiques. Ensuite, ils sont envoyés aux vaisseaux de gros calibre et aux ganglions lymphatiques. Cette activité entraîne une inflammation des parois des vaisseaux sanguins, qui se traduit par une augmentation de leur perspicacité, la survenue d'exsudation, la formation de caillots de fibrine et de caillots sanguins de différentes tailles. Ces raisons sont "levier de départ", ce qui conduit à une perturbation de la circulation lymphatique locale (lymphostase).

Si le processus inflammatoire progresse plus avant (sans traitement adéquat), le risque de lymphangite purulente est alors élevé. Si elle se propage aux tissus voisins, elle atteindra les vaisseaux sanguins, les structures musculaires et les articulations et commencera à faire progresser la périlymphangite.

Symptomatologie

Les symptômes de la lymphangite sont prononcés au fur et à mesure du développement du processus purulent. Pour cette raison, le syndrome d'intoxication se produit. Le patient présente les symptômes suivants:

  • élévation de la température à des niveaux critiques - 40 degrés et plus;
  • la faiblesse;
  • transpiration excessive;
  • des frissons

En cas de progression de la lymphangite de la tige sur la peau d'une personne, des bandes rouges apparaissent le long des vaisseaux lymphatiques. Compaction également marquée, gonflement, douleur des tissus adjacents. Si vous maintenez la zone avec des rayures rouges, vous pouvez révéler une formation dense sous la peau, semblable au chapelet. Lorsque vous cliquez sur cet élément, le patient a mal.

Pour le type de maladie réticulaire, une hyperémie caractéristique autour du foyer pathologique. La rougeur a un motif de marbre et se développe sur le fond de l'érythème. Les mêmes symptômes sont caractéristiques de l'érysipèle, de sorte que ces deux affections sont souvent confondues.

L'hyperhémie ne se produit pas dans les cas de pathologie profonde, mais il y a un gonflement prononcé du membre, ainsi qu'un syndrome douloureux. En cas de palpation de la zone touchée, le patient constate la survenue d'une douleur intense. Le développement de la périlymphangite est particulièrement dangereux, car les sites tissulaires affectés tendent à dégénérer en un abcès, un phlegmon sous-fascial. Si ces formations s'ouvrent spontanément, le risque de septicémie est élevé.

Les représentants du sexe fort sont souvent des vaisseaux lymphatiques enflammés du pénis. Cette affection s'appelle lymphangite non veineuse. Une telle condition peut commencer à progresser à la suite de la masturbation ou après un traumatisme au pénis. Des craquelures ou des microtraumatismes peuvent se produire sur la peau d'un organe, qui deviendra la porte d'entrée des agents infectieux.

Diagnostics

Le diagnostic de la maladie n’est pas difficile, car ses symptômes sont assez spécifiques. Une lymphangite réticulaire peut être diagnostiquée pendant l'examen. Reconnaître le type de pathologie profonde étant plus difficile, les médecins ont donc recours à des techniques de laboratoire et à des techniques instrumentales:

Après avoir évalué les résultats des tests, le médecin peut prescrire un traitement compétent de la pathologie. Il prend également en compte l'état général du patient, ainsi que la gravité de l'évolution de sa maladie.

Thérapie

L’objectif prioritaire du traitement est d’éliminer complètement le site infectieux primaire de l’infection, qui a provoqué la propagation de l’infection par les vaisseaux. A cet effet, traitement des plaies, traitement chirurgical des félons, des abcès, des phlegmon. En cas de localisation de la lymphangite sur le membre, celle-ci doit être surélevée et sécurisée dans cette position. Dans le traitement de la pathologie, ne jamais appliquer de massage, réchauffer la zone touchée.

Le traitement médicamenteux comprend l’utilisation de:

  • des antibiotiques;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • des antihistaminiques;
  • traitement par perfusion.

Si la maladie est passée à la forme chronique, alors la tactique de traitement change un peu. Attribuer:

Le traitement de la lymphangite non veineuse n’est généralement pas nécessaire, les symptômes de la pathologie disparaissant progressivement. Si la maladie est causée par des MST, la pathologie principale est traitée. Le traitement de la maladie est effectué dans un hôpital afin que les médecins puissent surveiller l'état du patient et évaluer l'efficacité du traitement.

Si vous pensez que vous avez une lymphangite et que vous présentez les symptômes caractéristiques de cette maladie, vous pouvez vous faire aider par des médecins: thérapeute, andrologue, chirurgien.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Vrille du doigt - inflammation infectieuse aiguë des tissus mous des doigts des extrémités. La pathologie progresse en raison de l'ingestion d'agents infectieux dans les structures indiquées (à travers la peau endommagée). Le plus souvent, la progression de la pathologie provoque des streptocoques et des staphylocoques. Une hyperémie et un œdème apparaissent d'abord sur le site de pénétration de la bactérie, mais à mesure que la pathologie évolue, un abcès se forme. Aux stades initiaux, lorsque seuls les premiers symptômes apparaissent, le félon peut être éliminé par des méthodes conservatrices. Mais si un abcès s'est déjà formé, dans ce cas, il n'y a qu'un seul traitement: une opération.

L'ostéomyélite aiguë est une maladie caractérisée par le développement d'une inflammation bactérienne de la moelle osseuse et de toutes les parties structurelles de l'os. Le danger de la maladie réside dans la diversité du parcours - de l'asymptomatique au fulminant. Les micro-organismes pathogènes, qui pénètrent dans l'os et entraînent l'apparition d'un processus purulent, constituent la principale source de pathologie. De plus, plusieurs mécanismes de développement et facteurs prédisposants sont distingués.

La ganglionite est le développement du processus inflammatoire dans un ganglion, un ensemble de ganglions. La défaite simultanée de plusieurs de ces segments s'appelle polygangonite. Le déclencheur dans un corps humain est souvent une infection dans un corps humain. Les blessures, les troubles métaboliques, les tumeurs et la surdose de drogues sont plusieurs fois moins susceptibles de provoquer des provocateurs.

L'abcès des fesses (sync. Abcès post-injection) est une pathologie au fond de laquelle on note la formation du centre du processus inflammatoire dans la zone de l'injection précédemment injectée. Il y a une accumulation d'exsudat purulent et une fusion des tissus.

La pasteurellose (syn. Septicémie hémorragique) est une maladie infectieuse assez rare qui se distingue par le fait qu'elle entraîne une lésion inflammatoire de la peau, de la graisse sous-cutanée, des articulations, des os et de la moelle osseuse.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Lymphangite

La lymphangite est une lésion inflammatoire chronique ou aiguë des vaisseaux lymphatiques. La lymphangite appartient à la pathologie secondaire, car la cause première est une infection locale. Les dommages à l'inflammation des vaisseaux du système lymphatique ne dépendent pas de leur taille et de la profondeur des dommages. Les artères et les veines sont également impliquées dans le processus inflammatoire. Le site de localisation est également différent, mais la lymphangite des membres inférieurs et supérieurs se développe principalement. Cela est dû à un degré élevé de traumatisme et à la présence d'une microflore pathogène dans cette zone. La lymphangite conduit souvent à une lymphadénite - un gonflement important des ganglions lymphatiques.

Cause lymphite

La lymphangite survient à la suite d'un processus inflammatoire purulent superficiel ou profond. Le mécanisme de l'inflammation peut déclencher une blessure mineure ou une abrasion infectée par un microorganisme. Les causes plus graves sont la présence d'un charnon, d'une ébullition, d'une cellulite ou d'un abcès. Les principaux agents pathogènes devraient inclure les streptocoques, les staphylocoques, les intestins ou Pseudomonas aeruginosa. La forme spécifique de la maladie se manifeste dans le contexte de la tuberculose pulmonaire.

La dépendance de la taille et de l'emplacement de la source d'inflammation est directement proportionnelle à la gravité de la lymphangite. De plus, cela est influencé par l'activité des bactéries et les caractéristiques du système lymphatique humain. Premièrement, le microorganisme pathogène et les produits de son activité vitale provenant du foyer principal entrent dans l’espace interstitiel, puis avec le courant de la lymphe dans les capillaires, les ganglions lymphatiques et les vaisseaux de plus gros calibre.

La présence d'une inflammation des parois des vaisseaux lymphatiques est déterminée par un gonflement caractéristique, la formation de caillots sanguins et une augmentation de la perméabilité des cellules. En conséquence, la circulation de la lymphe locale est perturbée. En cas de consultation tardive avec un spécialiste, le développement d'une lymphangite purulente ou la fonte nécrotique de caillots sanguins est possible. La propagation du processus pathologique sur l'espace interstitiel des vaisseaux conduit à une périlymphangite, caractérisée par des lésions de l'appareil musculaire et articulaire. Les caractéristiques des conséquences de cette forme de la maladie incluent le risque de développer une inflammation dans le canal lymphatique thoracique.

Les membres inférieurs atteints de lymphangite sont affectés en raison d'un traumatisme, du téton du lit de l'ongle ou d'ulcères trophiques. Chez les hommes, les vaisseaux lymphatiques du pénis peuvent être enflammés. Ce type de maladie s'appelle lymphangite non veineuse. Il peut être causé par des agents pathogènes tels que la syphilis primaire, l'urétrite et l'herpès génital.

Symptômes de la lymphangite

La lymphangite est classée selon le tableau clinique en lymphangites aiguës et chroniques. Selon le degré de manifestation du processus inflammatoire, la lympangite est séreuse et nécrotique. La localisation du centre de l'inflammation vous permet de sélectionner les types de lymphangites profondes et superficielles, et en fonction de la taille du vaisseau affecté. La maladie peut être de type tige (tronculaire) ou réticulaire (réticulaire). La lymphangite en réseau affecte les capillaires situés à la surface du corps humain et la tige - uniquement les gros vaisseaux lymphatiques.

La lymphangite est caractérisée par une clinique d'intoxication grave. Le patient constate une forte fièvre, des sueurs, des maux de tête, de la fièvre, de la faiblesse, de la fatigue.

La lymphangite réticulaire se manifeste par une rougeur de la peau près du site d'inflammation infectieuse. L'hyperhémie a la forme d'un motif réticulé formé par les capillaires lymphatiques affectés. La clinique de lymphangite réticulaire est semblable à la clinique d’érysipèle, mais les limites de l’hyperémie sont floues dans le premier cas.

La lymphangite mandibulaire se manifeste par de fines bandes rouges à la surface de la peau. Le site de l'inflammation est marqué par un gonflement, qui est tendu et douloureux à la palpation. Lorsque la tumeur est ressentie, le vaisseau affecté a l'apparence d'un cordon. Une lymphadénite régionale peut survenir. Si l'emplacement du vaisseau enflammé est profond, il n'y a pas de rougeur. Ensuite, le symptôme clinique principal sera un membre inférieur ou supérieur enflé et une douleur aiguë lors du déplacement sur le site de la blessure. Dans ce cas, il est possible que des signes d'un lymphodème apparaissent, un état pathologique caractérisé par un œdème progressif au niveau des tissus mous avec une violation supplémentaire du flux lymphatique.

Si la périlymbangite complique l'une des formes aiguës de la lymphangite, elle peut alors être à l'origine d'un abcès ou d'une cellulite sous-fasciale. Un traitement tardif conduit ces états pathologiques à un sepsis. La forme chronique de la maladie présente des symptômes moins prononcés. La patiente s'inquiète d'un gonflement persistant du membre causé par un blocage des vaisseaux lymphatiques, entraînant un retard du liquide lymphatique.

La lymphangite non veineuse se manifeste par la présence de cordons compacts indolores situés le long du tronc du pénis. Cette inflammation persiste environ deux jours et peut disparaître complètement et indépendamment.

Un autre type d'inflammation des vaisseaux lymphatiques est le cancer et la lymphangite carcinomateuse. Les deux peuvent survenir chez les personnes atteintes d'un cancer du poumon et chez les femmes atteintes d'un cancer du sein. La lymphangite carcinomateuse sur la radiographie prend la forme d’un assombrissement diffus. Cette forme de lymphangite s'accompagne toujours d'une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques et, très souvent, des métastases surviennent aux organes adjacents. Lymphadénite cancéreuse dans la radiographie des poumons ressemble à une ombre linéaire qui va aux racines des poumons. Mais l'inflammation des ganglions lymphatiques, contrairement à la lymphangite carcinomateuse, peut être absente.

Lymphangite du pénis

Selon les statistiques, les cas de détection de lymphangite non veineuse sont rares. Ceci est une explication logique. Le fait est que les symptômes de cette maladie ne durent que quelques jours (et parfois même plusieurs heures) et peuvent souvent simplement passer inaperçus. La masturbation, qui interfère avec la circulation lymphatique dans le pénis, les lésions de l'organe et les actes sexuels fréquents et prolongés, conduit à une lymphangite non veineuse.

Cliniquement, la pathologie chez l’homme se manifeste par la formation d’un sceau dans la zone du vaisseau lymphatique du pénis, indolore à la palpation. L'inflammation se situe le long du sillon coronaire de l'organe et présente l'aspect d'une "veine enflée". Au moment où le processus inflammatoire ne dure que quelques jours (parfois quelques heures) et disparaît de lui-même, sans aucune trace.

Le diagnostic différentiel de la lymphangite non vénérienne est réalisé avec une syphilis primaire, avec la maladie de Mondor, un herpès génital et une urétrite aiguë. La clinique de syphilis primaire se caractérise par un chancre dur des organes génitaux et une lymphadénite inguinale. Toutefois, ces symptômes peuvent être absents lors de la syphilis. Par conséquent, lors du diagnostic d'une lymphangite non vénérienne, une étude sérologique est nécessaire. L'herpès génital correspond à l'apparition d'éléments cloquants et érosifs, collectés par groupes. Par conséquent, mener des études cliniques supplémentaires, à savoir la réaction en chaîne de la polymérase et le dosage immunoenzymatique. Dans l'urétrite aiguë causée par un gonocoque ou une chlamydia, on note des mictions fréquentes, la présence d'un ganglion lymphatique douloureux et agrandi, ainsi qu'une hyperémie du phoque. Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, il convient d’effectuer une culture bactérienne, une microscopie de frottis et une réaction en chaîne de la polymérase. La symptomatologie de la même maladie de Mondor est complétée par le développement d'une thrombophlébite superficielle de l'organe mâle.

La lymphangite non veineuse, en règle générale, ne nécessite pas de traitement, car les signes cliniques ne gênent pas le patient et disparaissent rapidement. Mais la maladie est la limite entre la norme et le processus pathologique. Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire en raison de la probabilité de la maladie de Mondor. Lorsqu'une lymphangite non veineuse est détectée, les effets des infections génitales, la maladie sous-jacente est traitée.

Traitement de la lymphangite

Le traitement de la lymphangite sera efficace si l’infection est initialement traitée au centre de la maladie infectieuse. Cela est principalement nécessaire pour exclure le maintien dans les vaisseaux du système lymphatique d'une source permanente d'inflammation.

La première étape du traitement de la maladie comprend le traitement chirurgical primaire de diverses lésions cutanées. Il est également nécessaire d'ouvrir chirurgicalement l'érysipèle, les abcès et autres formations purulentes. En cas de lymphangite des membres supérieurs ou inférieurs, le bras ou la jambe affecté est trahi dans une position surélevée. Cette procédure permet un bon écoulement du liquide lymphatique. En outre, le patient doit être en état de repos moteur.

Dans le traitement de la lymphangite, utilisez des médicaments antibactériens du groupe de la pénicilline, des médicaments liés aux céphalosporines des première et deuxième générations, aux aminosides et aux lincosamides. Par exemple, le médicament Amoxicilline est utilisé à raison de 500 milligrammes toutes les huit heures. L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que l'ibuprofène, l'indométacine, le nimésulide et bien d'autres, est également pertinente. Seulement, il faut se rappeler que ce groupe de médicaments peut causer une hémorragie interne, de sorte que les patients souffrant de maladies érosives du tractus gastro-intestinal doivent faire attention à leur consommation. La possibilité de prescrire des antihistaminiques n’est pas exclue. Les plus courantes et les plus fréquemment prescrites sont Suprastin, Loratadine, Cetrin et Claritin. Ces médicaments sont également utilisés pour soulager le processus inflammatoire dans le foyer pathologique.

Au cours de la période aiguë, le massage, le chauffage par compression et l'utilisation de diverses pommades sont contre-indiqués. Un bon résultat dans le traitement de la lymphangite est donné par l'utilisation d'un traitement par perfusion, d'un laser intraveineux et d'une irradiation ultraviolette du sang. L’essence de l’irradiation laser par voie intraveineuse est l’effet photobiologique sur les éléments structurels du système circulatoire, entraînant la correction de l’état pathologique. Pour l'irradiation ultraviolette, activation caractéristique des antioxydants qui composent le sang. Cette thérapie élève l'indicateur quantitatif de l'hémoglobine, a un effet antiviral et bactéricide.

Un type de pathologie chronique est traité en appliquant des compresses chauffantes semi-alcooliques contenant du diméthylsulfoxyde, des rayons ultraviolets, comme élément de physiothérapie, des bains de boue, des pansements à base de pommades médicinales.

Si l'évolution de la lymphangite est prolongée, il est nécessaire de recourir à la radiothérapie utilisant les rayons X à des fins thérapeutiques. La génération de rayons X se produit dans un tube à rayons X contenant une substance à rayons X. Le principe d’influence consiste en l’influence destructive des rayonnements ionisants sur les cellules, provoquant leurs mutations mutuelles. Ces transformations rendent la cellule non viable. De plus, l'intensité des processus d'activité vitale des cellules est directement proportionnelle à l'effet destructeur des rayons X.

Le traitement de la lymphadénite peut être effectué à l'aide de recettes de médecine traditionnelle. L'infusion a un effet bénéfique: ortie, cônes de houblon, origan et achillée millefeuille. Le bouillon Ready est utilisé en trois doses au cours de la journée. Pour une compresse, feuilles de menthe poivrée utilisées localement.

Si le traitement de la lymphangite est débuté à temps, nous pouvons parler en toute sécurité d'un pronostic favorable. La forme chronique de la maladie entraîne de nombreuses complications. Ils sont associés à des troubles de l'écoulement de liquide lymphatique provoqués par une thrombose ou un rétrécissement de la lumière du vaisseau. À des fins préventives, ils appliquent la purification des inflammations purulentes, la thérapie par la pyodermite et d’autres mesures thérapeutiques.

Lymphangite (inflammation des vaisseaux lymphatiques): causes, signes, comment traiter

La lymphangite est une maladie du système lymphatique causée par une inflammation de vaisseaux sanguins de différentes tailles et compliquant l'évolution de nombreuses pathologies. La lymphangite est généralement accompagnée d'une lymphadénite régionale.

Le plus souvent, les vaisseaux des membres supérieurs et inférieurs sont affectés en raison de leur traumatisme et de la présence d'un grand nombre de microbes sur la peau. Les toxines bactériennes et les débris cellulaires sont absorbés dans le sang et pénètrent dans les vaisseaux lymphatiques, ce qui entraîne leur inflammation.

Les signes cliniques de la maladie sont une hyperémie cutanée, une douleur et un gonflement le long des vaisseaux enflammés, une lymphadénite régionale, de la fièvre, des frissons et une faiblesse. Afin de guérir la lymphangite, des experts procèdent à la désinfection des foyers d’infection présents dans le corps du patient, à une antibiothérapie et à des abcès ouverts et du phlegmon. Pour se débarrasser de la lymphangite, il est nécessaire de guérir la maladie sous-jacente.

La gravité des symptômes cliniques est déterminée par le calibre des vaisseaux enflammés: lorsque de gros vaisseaux profonds sont touchés, la lymphangite de la tige se développe et lorsque de petits capillaires sont enflammés, réticulaire. Dans le premier cas, une hyperhémie sans limites nettes apparaît autour du furoncle ou de la plaie purulente, et dans le second, d'étroites rayures rouges qui vont du site de l'infection aux ganglions lymphatiques régionaux et le long desquelles le sceau douloureux est ressenti sous forme de cordon.

Étiologie

Schéma du système lymphatique humain

Le système lymphatique est une structure vasculaire complexe qui protège le corps humain contre les agents biologiques pathogènes. En réponse à l'introduction de virus et de bactéries dans la lymphe, des cellules immunitaires spéciales sont produites, créant une barrière contre les infections et nettoyant le sang. Chez les personnes en bonne santé, la lymphe a un effet bactéricide et détruit les microbes pathogènes. En l'absence de protection immunitaire et d'infection grave, sa fonction de barrière est perdue, les vaisseaux et les ganglions s'enflamment, et une lymphangite et une lymphadénite se développent.

Les microbes du foyer purulent pénètrent dans l’espace interstitiel, puis dans le système lymphatique, affectent l’endothélium de petits vaisseaux, ce qui entraîne leur inflammation et la formation d’une lymphangite réticulaire. Ensuite, le processus pathologique se déplace vers des troncs vasculaires plus grands et une lymphangite de la tige se produit. L'endothélium gonfle, la perméabilité de la paroi vasculaire augmente, une exsudation se développe, une prolifération de caillots de fibrine et des caillots de sang intravasculaire. Ils sont composés de cellules endothéliales, de lymphocytes et de bactéries. La congestion lymphatique entraîne le développement d'une lymphangite et la fonte nécrotique de caillots sanguins. Lorsque les tissus environnants sont impliqués dans le processus pathologique, la perilymphangite se développe, entraînant des lésions de l'appareil musculaire et articulaire.

Les agents responsables de la lymphangite non vénérienne sont des représentants de la microflore coccique - staphylocoques et streptocoques, ainsi que du bacille - intestinal, pseudo-purulent, hémophile, proteus. La flore aérobie est souvent représentée par une association de micro-organismes. L'inflammation se propage de la source d'infection par les vaisseaux lymphatiques jusqu'aux ganglions lymphatiques.

Si l'inflammation autour de la plaie est légère, elle disparaît d'elle-même après quelques jours sans traitement spécial. En l'absence d'immunité, l'infection envahit les couches les plus profondes et provoque leur suppuration.

Une inflammation spécifique des vaisseaux se développe chez les personnes atteintes d'infections tuberculeuses, syphilitiques et herpétiques.

Les causes de la lymphangite des membres inférieurs sont des abrasions, des microtraumatismes, des éraflures, des félons.

Symptomatologie

Pour la lymphangite aiguë se caractérise par une intoxication grave et des manifestations locales.

Symptômes communs de pathologie:

  • La fièvre,
  • Chilling
  • Détérioration du bien-être général,
  • Transpiration excessive
  • Cassé
  • Langue superposée
  • Leucocytose dans le sang.

Signes locaux de la maladie:

  1. Hyperémie et œdème autour de la lésion sans limites claires,
  2. La peau dans la zone touchée est chaude au toucher,
  3. Réticulum vasculaire dans la zone infectée,
  4. Érythème "marbre",
  5. Rougeurs linéaires de forme inégale,
  6. L'inflammation des tissus environnants,
  7. Peau sèche et rugueuse,
  8. Ganglions lymphatiques enflés, raidis et tendres
  9. Douleur arquée dans la zone touchée,
  10. Palpation douloureuse le long des vaisseaux
  11. Gonflement et douleur lancinante dans le membre
  12. Limitation des mouvements dans les membres en raison de la douleur.

La lymphangite chronique est une continuation de la forme aiguë de la maladie et se caractérise par une prolifération prononcée, des fibres du tissu conjonctif, un spasme vasculaire, un ralentissement du flux lymphatique et sa stagnation, un œdème du membre, le développement de l'éléphantiasis et un dysfonctionnement d'organe.

La forme purulente de la maladie est la plus difficile. La foudre développe une lymphangite après des blessures ou des opérations septiques. Les conditions suivantes aggravent le cours de la pathologie: diabète sucré, alcoolisme, famine chronique, cachexie.

La lymphangite carcinomateuse ou cancéreuse est un type de lymphangite chronique qui se développe chez les personnes atteintes d'un cancer du poumon ou du sein.

La lymphadénite régionale est une complication locale de la lymphangite. Les microbes de la lésion à travers les vaisseaux envahissent les ganglions lymphatiques. L'inflammation des ganglions lymphatiques se manifeste par leur augmentation et leur douleur dans le contexte du syndrome d'intoxication. Un processus inflammatoire purulent se propage à un ou plusieurs ganglions lymphatiques situés à proximité.

Les plus gros ganglions lymphatiques touchés par une lymphadénite régionale

Chez les hommes, les vaisseaux lymphatiques du pénis sont souvent enflammés. La lymphangite non veineuse se développe à la suite d'une analyse régulière ou à la suite d'une blessure traumatique subie par un membre. Des écorchures et des fissures apparaissent sur la peau, qui est la porte d'entrée de l'infection. Cela enflamme les vaisseaux lymphatiques situés le long du tronc du pénis. Cet endroit est gonflé, épaissi et douloureux. La lymphite de pénis dure plusieurs jours ou heures et passe d'elle-même.

Les complications de la lymphangite sont les suivantes: lymphodème - une pathologie caractérisée par un gonflement des tissus mous et une altération du flux lymphatique, une lymphadénite précoce, une périlymphangite, une pachydermie, une thrombophlébite, un éléphantiasis, des abcès multiples, un phlegmon sous-cutané, une sepsie.

La lymphangite épizootique se distingue en un groupe spécial. C'est une maladie infectieuse du cheval caractérisée par une inflammation granulomateuse des vaisseaux lymphatiques. L'infection se produit par microtraumatisme de la peau lors de l'entretien des articulations d'animaux malades et en bonne santé.

Diagnostics

Le lymphang est impliqué dans le diagnostic et le traitement de la lymphangite. Il étudie la clinique de la maladie et l'histoire de la vie du patient, l'examine, le dirige vers des études complémentaires - instrumentale et de laboratoire. Différencie la pathologie révélée avec l'érysipèle et la phlébite.

Les principales méthodes de diagnostic de la recherche:

  • Numération globulaire complète
  • Numérisation recto verso,
  • Thermographie informatique,
  • Examen bactériologique du contenu de la plaie,
  • Radiographie avec lymphangite des poumons.

Traitement

Le traitement de la lymphangite commence par l'élimination de la source de l'infection, qui est devenue la cause directe de la pathologie. Pour ce faire, effectuez le traitement chirurgical primaire des plaies, ouvrez et drainez les abcès, les stries purulentes, le phlegmon, le criminel. Le membre du patient est fixé dans une position surélevée pour un bon écoulement de la lymphe. Pour réduire les poches, de la glace est appliquée sur le point sensible. Le patient est recommandé de repos moteur.

  1. Le traitement médicamenteux consiste à utiliser des antibiotiques appartenant au groupe des céphalosporines «Céfotaxime», «Céfazoline»; les macrolides "Azithromycine", "Erythromycine"; aminoglycosides "Gentamicin", "Netilmicin". La thérapie antibactérienne est réalisée en tenant compte de la nature de la flore microbienne et de sa sensibilité au médicament. Les patients ont prescrit un antihistaminique "Tavegil", "Suprastin" et l'AINS "Ibuprofène", "Nimesil". Ces médicaments éliminent les principaux symptômes de l'inflammation - douleur, gonflement, rougeur. Un traitement de désintoxication, une irradiation laser et ultraviolette du sang aideront à accélérer le processus de guérison et à améliorer l'état du patient.
  2. Le traitement de la lymphangite chronique comprend la physiothérapie, la thérapie par la boue et la radiothérapie. Les patients se voient prescrire des pansements avec des onguents, des compresses à moitié d'alcool et des ovnis.
  3. La radiothérapie est utilisée pour les pathologies prolongées. L'exposition aux rayons X a un effet néfaste sur les cellules, provoquant leurs changements mutationnels. Les processus de vie dans les cellules affectées ralentissent progressivement et deviennent non viables.
  4. Le traitement traditionnel de la lymphangite consiste à utiliser des infusions ou des décoctions d’herbes médicinales - camomille, calendula, millepertuis. Les feuilles de menthe sont utilisées pour fixer les compresses.

Si les mesures nécessaires sont prises à temps, le pronostic de la maladie devient favorable, la maladie est facilement traitée et n’entraîne aucune conséquence.

Les mesures préventives contre la lymphangite visent à protéger la peau des dommages et à respecter l’hygiène personnelle. En cas de plaie cutanée, il est nécessaire de traiter la plaie avec un antiseptique. Il est interdit d'ouvrir les pustules sans l'aide d'un médecin.

Lymphangite: classification, symptômes et traitement

La lymphangite est une maladie caractérisée par une inflammation de gros et de petits vaisseaux lymphatiques de localisation variée. Le processus pathologique se développe toujours à nouveau; cela peut se produire de manière aiguë ou chronique.

Dans cette pathologie, des manifestations locales se manifestent sous forme de rougeur et de gonflement dans la projection des troncs et des capillaires lymphatiques affectés. La forme aiguë s'accompagne d'une grave intoxication générale du corps. Le plus souvent, les médecins doivent observer une limbangite aux extrémités, ce qui s’explique par les dommages relativement fréquents et l’infection ultérieure. Le traitement implique l'ouverture de foyers purulents primaires, d'antibiotiques et de kinésithérapie.

Très souvent, parallèlement à la lymphangite, des symptômes de lymphadénite secondaire sont détectés.

Pourquoi la lymphangite survient-elle?

La cause directe de la maladie vasculaire lymphatique est la propagation de l’infection à partir d’un foyer purulente-inflammatoire.

Le développement de la lymphangite mène:

  • furoncles (lésions purulentes nécrotiques des follicules pileux);
  • carbuncles (accumulations de furoncles);
  • abcès (ulcères);
  • phlegmon;
  • le criminel d'os;
  • ulcères trophiques;
  • plaies infectées et égratignures.

Les microorganismes pathogènes tels que le streptocoque bêta-hémolytique et Staphylococcus aureus et, dans certains cas, Proteus et E. coli, déclenchent également la maladie. L'étude en laboratoire sur l'ensemencement bactérien permet de détecter simultanément plusieurs agents pathogènes. Chez les patients atteints de tuberculose, d'urétrite et de MST (herpès génital et syphilis primaire) diagnostiqués, une lymphangite spécifique est souvent diagnostiquée.

S'il vous plaît noter: dans de rares cas, une pulmonite non veineuse du pénis, provoquée par une lésion mécanique des tissus locaux, est détectée.

Facteurs influant sur le développement et le déroulement du processus:

  • localisation et zone de la source d'infection;
  • spécificités de la circulation lymphatique locale;
  • virulence de la souche de microorganismes;
  • état d'immunité humaine générale.

Les bactéries et les toxines qu'elles produisent migrent du foyer principal vers les espaces interstitiels et les capillaires lymphatiques. Puis, avec le flux de lymphe, les agents infectieux se déplacent le long de gros troncs en direction des ganglions lymphatiques.

Avec ce processus, il y a une réaction vasculaire prononcée. L'endothélium gonfle (la couche interne des cellules) et la perméabilité des parois vasculaires augmente. Parallèlement, des caillots de fibrine se forment et il existe une tendance à la formation de caillots sanguins, ce qui conduit à une stagnation de la lymphe (lymphostase). Si l'inflammation progresse, la probabilité d'une désintégration septique des caillots sanguins et d'une adénite purulente est élevée. Le processus inflammatoire atteint souvent les tissus voisins et la périlymphangite se développe avec des lésions aux muscles, au cartilage et aux vaisseaux sanguins.

Classification

Selon le caractère de décharge, on distingue 2 types de lymphangites:

Selon la profondeur de localisation des troncs lymphatiques malades, il existe des formes profondes et superficielles. Selon l'évolution clinique du processus, la maladie est aiguë et chronique.

S'il vous plaît noter: Dans le contexte des tumeurs malignes, un cancer de la lymphangite est possible.

Il existe également une classification en fonction du diamètre des vaisseaux affectés. Dans le cas de la forme réticulaire, plusieurs capillaires sont touchés, et dans le cas du tronc, de gros troncs lymphatiques sont atteints (un ou plusieurs).

Manifestations cliniques de la maladie

Les symptômes courants indiquant une intoxication sont les suivants:

  • température élevée (jusqu'à 39,5–40 ° C);
  • réaction fébrile (frissons);
  • céphalées (maux de tête);
  • malaise général et faiblesse;
  • transpiration excessive.

Signes locaux de lymphangite réticulaire:

  • hyperémie de surface dans la projection du foyer principal;
  • motif spécifique de "marbre" (maille) sur le fond d'un érythème prononcé;
  • sensation de brûlure dans la zone touchée.

S'il vous plaît noter: les symptômes de la forme réticulaire ont une certaine similitude avec les signes de l'érysipèle (maladie de la peau de genèse infectieuse), mais lorsqu'ils sont érodés, les limites de l'hyperémie sont claires et lorsque la lymphangite est floue.

Symptômes locaux de lymphangite de la tige:

  • étroites bandes rouges sur la peau (le long des gros vaisseaux dans la direction des ganglions lymphatiques);
  • gonflement;
  • tendresse locale à la palpation;
  • tension des tissus adjacents;
  • signes de lymphadénite régionale.

Lors de l'inspection lors de la palpation, on détermine les phoques douloureux et bombés sous forme de cordon. Avec la défaite des troncs profonds de la rougeur locale de la peau n'est généralement pas observée, mais un gonflement et une douleur sont prononcés. À mesure que le processus progresse, la sortie de la lymphe est perturbée, ce qui se manifeste par un gonflement important des membres.

Si le tissu environnant est touché, un abcès ou du phlegmon peut se former sous les fascias des muscles. Lorsqu'elles sont ouvertes, la sepsie (infection du sang) n'est pas exclue.

Important: dans la lymphangite chronique, les symptômes cliniques sont effacés. Un œdème persistant se développe contre la lymphostase et le blocage des vaisseaux souches. Dans les cas graves, des fissures et des ulcères trophiques apparaissent sur la peau.

Un signe de lymphangite non veineuse du pénis est l'apparition d'un cordon dense le long du tronc ou du sulcus coronaire. Cela dure de quelques heures à 2-3 jours, après quoi il se «résout» spontanément. L'apparition du sceau n'est pas accompagnée de sensations douloureuses.

Diagnostics

Le spécialiste de la lymphangite réticulaire (réticulaire) est capable de détecter par inspection visuelle. Un diagnostic différentiel de cette forme avec l'érysipèle et la phlébite des veines superficielles est réalisé.

Il est un peu plus difficile de détecter une lymphangite profonde. Le diagnostic du lymphologue prend en compte les données d'anamnèse, d'examen, d'études instrumentales, ainsi que des tests de laboratoire.

Dans l'analyse du sang périphérique a révélé une leucocytose significative, ce qui indique un processus inflammatoire aigu.

Au cours des ultrasons, le balayage Doppler et le balayage duplex sont déterminés par le rétrécissement de la lumière et par l’hétérogénéité de la structure des vaisseaux sanguins. Les nœuds régionaux présentent des modifications réactives et autour des vaisseaux affectés, un «bord» hyperéchogène spécifique est visualisé.

La thermographie par ordinateur est une méthode d’investigation très instructive. Cela vous permet d'évaluer objectivement la profondeur, la gravité et la prévalence du processus pathologique.

Les données obtenues permettent de différencier la lymphangite de la thrombophlébite profonde, l’inflammation purulente diffuse des tissus et l’ostéomyélite.

Important: en cas d'évolution compliquée de la maladie, pour exclure la sepsie, le sang est soumis à un contrôle de stérilité.

Un échantillon déchargé de l'abcès (abcès) ou d'un autre foyer principal est envoyé au laboratoire pour ensemencement bactériologique. Avec son aide, il détermine le type de microflore pathogène à l'origine du processus et son degré de sensibilité à certains médicaments antibactériens.

Comment traite-t-on la lympangite?

Les patients atteints de cette pathologie sont hospitalisés. Si une lymphangite aiguë est diagnostiquée, alors, au premier stade, le foyer infectieux principal est éliminé.

Les plaies infectées font l'objet d'une rééducation approfondie. Felons, abcès et phlegmon ouverts, soumis à un traitement antiseptique et drainés pour assurer la fluidité du pus.

Il est important de fixer le membre malade dans une position surélevée. Le patient doit limiter l'activité motrice (repos au lit ou demi-lit nécessaire).

Important: les échauffements réalisés à l’initiative du patient, les massages et l’application de pommades sur les zones à problèmes sont absolument inacceptables! Un tel auto-traitement conduit souvent à une détérioration et à l'apparition de complications. Pour réduire les poches, vous pouvez seulement attacher un morceau de glace à la plaie.

En cas de lymphangite, des antibiotiques sont obligatoirement prescrits (en tenant compte de la sensibilité de la microflore).

Les médicaments les plus couramment utilisés sont les groupes suivants:

  • les aminoglycosides;
  • les lincosamides;
  • pénicillines (semi-synthétiques);
  • céphalosporines (1re et 2e génération).

Des antihistaminiques et des anti-inflammatoires sont également prescrits. Pour lutter contre l'intoxication générale du corps, un traitement par perfusion est nécessaire.

Parmi les méthodes de traitement du matériel, l’effet sur le sang des rayons ultraviolets ou laser est reconnu comme le plus efficace. Dans le premier cas, prélèvement et retour répétés de sang d'une veine. Il traverse un appareil spécial dans lequel il est exposé aux rayons UV. La deuxième technique (VLOK) consiste à injecter par voie intraveineuse un guide de lumière spécial. Le rayonnement laser active le métabolisme des cellules sanguines et améliore les propriétés rhéologiques du sang.

Dans le cas d'un processus inactif et chronique, les compresses (avec du diméthylsulfoxyde) et les pansements pour pommade sont indiqués. Des procédures physiothérapeutiques sont effectuées; l'irradiation ultraviolette et la thérapie par la boue sont particulièrement efficaces. Si les méthodes conservatrices habituelles ne donnent pas d'effet positif, recourir à la radiothérapie, impliquant l'administration de radionucléides par voie intraveineuse.

S'il vous plaît noter: Si une lymphangite non veineuse du tronc du pénis est diagnostiquée, l'assistance médicale n'est pas nécessaire. Il est seulement nécessaire de protéger l’organe des contraintes mécaniques pendant un certain temps. Lorsque la pathologie est causée par des infections sexuellement transmissibles, la maladie principale est traitée.

La maladie ne met pas la vie en danger, à condition que les mesures nécessaires soient prises. Avec un diagnostic précoce et le début du traitement complexe, dans la plupart des cas, le pronostic du rétablissement complet est plutôt favorable.

La forme chronique provoque éventuellement une oblitération vasculaire et la lymphostase conduit souvent à l’éléphantiasis ("éléphantiasis").

La violation du flux lymphatique empêche le nettoyage naturel des tissus corporels.

La prévention de la lymphangite implique le respect des règles d'hygiène personnelle, la mise en œuvre opportune de la rééducation des foyers purulents et des plaies, ainsi que le traitement antibiotique rationnel des complications infectieuses.

Vladimir Plisov, médecin, examinateur médical

2,334 vues totales, 3 vues aujourd'hui

En Savoir Plus Sur Les Bateaux