Leucoarasis cérébrale est effrayant et dangereux

La leucoaraïose est diagnostiquée en cas de défaite de la substance blanche du cerveau. De plus, des modifications dues à une ischémie chronique et à des interruptions du flux sanguin sont observées. La maladie est rare.

La pathologie ne se développe pas dans le contexte de perturbations de la circulation sanguine. Les lésions peuvent être profondes dans les hémisphères ou les entourer uniformément. Cette condition est dangereuse et constitue une menace réelle pour la vie du patient. Les changements dans le système nerveux central ne peuvent pas être inversés.

Où sont les origines de la maladie

Les recherches ont confirmé l’hypothèse des scientifiques selon laquelle la maladie se développerait en raison de troubles circulatoires. En conséquence, les cellules ne reçoivent pas une nutrition adéquate. La pathologie est souvent diagnostiquée chez les personnes souffrant d'ischémie, de démence vasculaire ou d'autres maladies vasculaires du cerveau.

La leucoaraïose peut être la conséquence d'un accident vasculaire cérébral. La pathologie survient souvent chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, accompagnée d'une atrophie, des changements liés à l'âge. En conséquence, on diagnostique une démence chez une personne.

Les médecins considèrent également que la maladie de Binswanger est une cause possible. Elle se caractérise par la présence d'une forme inhabituelle d'encéphalopathie dyscirculatoire.

À la suite de l'atrophie du tissu nerveux, le travail du système nerveux central est perturbé. Des changements drastiques sont également observés dans la composition et la structure de la substance blanche du cerveau. Le risque de développer une leucémie augmente en cas de diabète sucré et de processus métaboliques anormaux.

Les scientifiques ont pu identifier des facteurs qui augmentent le risque de développer une pathologie:

  • consommation excessive persistante;
  • tabagisme;
  • régime alimentaire malsain et mode de vie peu actif;
  • personnes agées

Pour comprendre les processus qui se produisent dans le cerveau:

Qu'est-ce que le leucoarea périventriculaire?

Une leuco-zone périventriculaire est diagnostiquée en cas de diminution de la densité de la substance blanche. La maladie se propage le plus souvent le long des ventricules latéraux du cerveau ou de manière uniforme sur toute la surface sous forme de petits foyers. En conséquence, le système nerveux autour des cornes a l’apparence d’oreilles ou de bonnets. Ceci est bien vu sur les résultats de l'IRM.

Lors de la leucoaraïose, il se produit une perte partielle de neurones et de leurs processus. La situation est typique de toute la zone lésée. Au fil du temps, les gaines de myéline se dégradent, ce qui est nécessaire pour la transmission rapide de l'influx nerveux. Les fibres de la substance blanche sont également détruites. En conséquence, aucune voie cérébrale n'est utilisée pour la transmission des impulsions.

Dans certains cas, la situation est aggravée par un gonflement du tissu nerveux. De petits kystes commencent à se former autour des vaisseaux. Tous les processus associés à la diffusion ont lieu dans les lésions. Par conséquent, des accidents lacunaires sont périodiquement observés. Dans le même temps, la nécrose tissulaire n'est pas limitée. La spongiose est le résultat de ces réactions. En conséquence, le tissu devient similaire à une éponge en caoutchouc avec une structure poreuse.

L’infarctus lacunaire et la leucoaraïose sont souvent associés

Étapes de développement

La leucoaraïose de la tête, en tant que maladie, passe par trois étapes de développement:

  1. Avec 1 degré de maladie, un examen médical peut révéler la récupération des réflexes tendineux, l’instabilité d’une personne, une réduction de la longueur d’une marche en marche, la capacité de ne se déplacer que lentement. L'examen neuropsychologique révèle l'inhibition des changements cognitifs. Une personne se plaint de la perte d'attention et de la mémoire, et l'activité cognitive est considérablement réduite.
  2. Au stade 2, la présence de syndromes cliniques est clairement visible. Le patient constate une détérioration de la mémoire et des réactions mentales et psychomotrices sont ralenties en parallèle. Une personne ne peut pas contrôler ses actions, elle remarque une incertitude dans sa propre marche. Dans certains cas, il y a apathie, dépression, irritabilité et léthargie. Il y a des détériorations du travail du système urogénital - miction incontrôlée la nuit. Une personne perd l'adaptation sociale, qui se manifeste par une détérioration de la capacité de travail et l'incapacité de se servir de manière autonome.
  3. Au stade 3, le tableau clinique s’aggrave et entraîne l’incapacité du patient. Des troubles du comportement distinctifs sont clairement perceptibles (léthargie grave, incapacité de marcher seul, ce qui se termine parfois par une chute, incontinence urinaire chronique). Les médecins notent à ce stade des signes prononcés de désordre dans le travail du cervelet.

Les premiers signes et symptômes

Au premier stade du développement de la maladie, il est difficile d'identifier les symptômes exacts. Parfois, le tableau clinique passe inaperçu. Le plus souvent, ils sont pris en compte à mesure qu'ils progressent:

  • les perturbations dans l'état émotionnel d'une personne, qui se manifestent sous la forme d'une dépression constante et d'un inconfort d'être en société;
  • la mémoire se détériore rapidement, la possibilité de penser sainement est perturbée;
  • changement des fonctions de la parole;
  • violation du mouvement et du fonctionnement du système musculo-squelettique.

La progression de la maladie peut également survenir sans symptômes apparents jusqu'au moment de l'exacerbation ou avec une détérioration progressive de la maladie. Vous pouvez considérer les signes les plus caractéristiques de la leucoaraïose:

  • changer les capacités d'élocution de la personne pour le pire;
  • sautes d'humeur fréquentes, accompagnées de dépression et de dystrophie chronique;
  • violations évidentes dans le travail du système musculo-squelettique;
  • détérioration des propriétés de base de la mémoire;
  • changement marqué des capacités intellectuelles et mentales.

Faire un diagnostic

Si le patient soupçonne la présence de changements structurels dans la substance blanche, il est alors envoyé pour une angiographie. La technique des rayons X évalue l'état des vaisseaux et le travail du système nerveux central. En cas de suspicion de pathologie, des examens supplémentaires sont prévus.

Un appareil de tomographie par résonance magnétique ou par tomodensitométrie est utilisé pour diagnostiquer la maladie. L'appareil montre les manifestations sous une forme facile et moyenne.

Grâce à un équipement moderne, le médecin peut également déterminer la présence d’un tableau clinique grave chez un patient.

Objectifs et méthodes de thérapie

L'objectif principal du traitement est de réduire l'apparition de symptômes résultant d'une perturbation du cerveau humain.

Le médecin prescrit au patient des médicaments dont l’action vise à optimiser les processus métaboliques et à améliorer le flux sanguin vers le cerveau. Les médicaments réduisent les spasmes et améliorent la circulation sanguine et la nutrition cellulaire.

À cette fin, l’un des médicaments suivants est sélectionné: piracétam, oxiracétam, nitroglycérine, aspirine, nimodipine, cinnarizine, eufilline.

L'autotraitement pour une maladie aussi grave ne vaut pas la peine d'être fait. Seul un spécialiste en la matière pourra calculer correctement la dose et choisir le bon médicament. À cette fin, vous devriez vous rendre au bureau d'un neurologue, qui devrait également prêter attention à toutes les pathologies associées.

À ce jour, il existe des méthodes pour traiter une maladie sans utiliser de médicaments.

Une activité physique modérée favorise une récupération rapide. Pour choisir la bonne charge, vous devriez consulter votre médecin à propos de la thérapie par l'exercice et effectuer vous-même des exercices thérapeutiques à la maison. La natation a un effet positif sur le corps, il est donc recommandé au patient de se rendre régulièrement à la piscine.

Le massage médical est utilisé pour renforcer le tonus musculaire. Seul un spécialiste qualifié et expérimenté sera capable de naviguer correctement dans le complexe nécessaire et de l'appliquer correctement. Pour obtenir le meilleur résultat, il est conseillé d'utiliser toutes les techniques du complexe.

Il est conseillé au patient d’arrêter complètement de boire et de fumer. Il devrait avoir une alimentation équilibrée et éliminer les aliments gras de son alimentation. Une attention particulière devrait être accordée à l'utilisation des légumes et des fruits, du poisson. Si une personne aime la viande, le choix devrait être arrêté sur une variété faible en gras.

Un résultat favorable ne peut être attendu qu'avec une détection rapide de la pathologie. À l'aide d'une approche thérapeutique bien choisie, il est possible de ralentir considérablement l'évolution de la maladie. Les méthodes thérapeutiques sont utilisées non seulement pour éliminer la pathologie, mais également pour améliorer le processus du flux sanguin vers le cerveau.

Mesures préventives

À ce jour, il n’existe aucun vaccin ou médicament susceptible d’assurer le développement futur de leukoaraéoz. À titre préventif, les médecins peuvent vous conseiller de mener une vie saine.

Une personne devrait vivre dans un mode d'activité modérée, suivre le régime. Il est important d'abandonner les mauvaises habitudes, car elles ont un effet néfaste sur le travail du système nerveux central.

En présence d'une maladie vasculaire cérébrale, le patient doit recevoir un traitement en temps opportun. Les personnes âgées devraient être régulièrement évaluées pour son fonctionnement.

Qu'est-ce que la leucoarase du cerveau

La leucoaraïose n'est pas une maladie indépendante, mais l'un des principaux signes diagnostiques d'un certain nombre de changements pathologiques dans les structures sous-corticales du cerveau.

Ce peut être un symptôme de maladies atrophiques du SNC et autres:

  • Maladie de Binswanger ou encéphalopathie athérosclérotique sous-corticale;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • démence vasculaire;
  • hypertension artérielle.

Les changements morphologiques dans le cerveau avec la leucoaréose sont exprimés en:

  • la destruction de la structure de la substance blanche, due à la destruction de la gaine de myéline des neurones (démyélinisation);
  • l'apparition de zones de nécrose incomplète sans limites clairement définies;
  • gonflement du tissu cérébral;
  • augmentation des espaces extracellulaires.

À mesure que la zone touchée se dilate, les fonctions cérébrales sous-jacentes diminuent.

Selon l'emplacement des modifications structurelles, il existe deux types de pathologie:

Incision cérébrale.

  • leucoareose périventriculaire;
  • leucoaraéoz sous-cortical.

Le type périventriculaire implique la localisation de foyers d'atrophie de la substance blanche sous la forme d'une bande entourant les ventricules latéraux du cerveau, ou encore sous la forme de «dômes» situés au-dessus des ventricules.

Dans la leuco-zone sous-corticale, les foyers d’atrophie sont localisés dans les parties profondes du cerveau, incl. et au centre sept ovale.

Étapes de développement

Selon le degré de dommage, il y a trois étapes dans le développement de la pathologie. Avec 1 degré de leucoaraïose, les manifestations cliniques de la maladie correspondent aux symptômes de nombreuses maladies, notamment et non liée au système nerveux central, ce qui complique grandement le diagnostic.

Ceux-ci comprennent:

  • Fatigue accrue;
  • Perturbation du sommeil;
  • La migraine;
  • Sonner dans les oreilles.

Dans la leucoaraïose à 1 degré, les patients peuvent également présenter de légers problèmes de coordination: diminution de la longueur de la foulée et de la vitesse de marche.

Lors du passage au 2e stade de développement de la pathologie, les manifestations cliniques de la leucoaraïose deviennent plus prononcées. Une détérioration brusque de la mémoire et une concentration de l’attention s’ajoutent aux symptômes mentionnés ci-dessus, la déficience motrice devient plus vive (mouvements chaotiques).

Au niveau psychologique, la pathologie peut être exprimée par des changements inexpliqués du fond émotionnel, même à des états dépressifs. Sur la base de tous les signes énumérés, les compétences sociales et professionnelles du patient sont considérablement réduites, même si elles peuvent toujours fonctionner.

Le troisième degré de leucoaraïose se caractérise par une expansion importante des zones du cerveau touchées, ce qui se traduit par un approfondissement de tous les signes cliniques de la maladie. Ces patients ne peuvent plus mener une vie bien remplie et ont besoin d'une surveillance constante et du soutien de leurs proches.

Il existe un fort désordre dans la coordination des mouvements, pouvant aller jusqu'à une perte d'équilibre sur un terrain plat, une miction arbitraire, une forte inhibition des fonctions psychomotrices, etc.

Les personnes de plus de 50 ans constituent le principal groupe à risque de leucoaraïose.

Selon les statistiques, une diminution de la densité de la substance blanche est diagnostiquée chez une personne âgée sur deux (selon certaines données, cet indicateur peut atteindre 95 cas sur 100).

Mais les jeunes peuvent aussi souffrir de leucoaraïose.

Le risque de contracter cette pathologie augmente considérablement avec la présence simultanée de l’ensemble ou de plusieurs des facteurs énumérés:

  • L'abus d'alcool;
  • Dépendance à la nicotine;
  • Mode de vie sédentaire;
  • Nutrition déséquilibrée;
  • L'obésité;
  • Hypertension artérielle.

Diagnostic de la leucoaraïose

Avant l'apparition de dispositifs de diagnostic impliquant la visualisation de zones de faible densité de substance blanche, personne ne parlait de la leucoaraïose en tant que phénomène distinct. Maintenant, les modifications pathologiques dans les structures sous-corticales sont identifiées avec succès sur une IRM, ce qui permet de détecter la leucoaraïose au premier stade et de retarder efficacement le second.

La méthode la plus efficace pour la détermination de leucoarea est l’imagerie par résonance magnétique en mode T2-VI (image pondérée).

Les foyers de leucoaraïose cérébrale peuvent également apparaître sur la tomodensitométrie (tomodensitométrie), mais l'efficacité de cette méthode dans le diagnostic de la pathologie au premier stade est inférieure d'un ordre de grandeur.

De plus, pour confirmer le diagnostic, une angiographie (une radiographie des vaisseaux cérébraux), des études cliniques de sang et d'urine peuvent être prescrites.

Les deuxième et troisième degrés de leucoarea peuvent être un motif pour établir l’invalidité.

Traitement et prévention

Il n’existe aucune méthode opératoire pour le traitement de la leuco-zone, la thérapie implique la prescription de médicaments ayant un spectre d’action différent.

Tout d’abord, il s’agit de médicaments vasoactifs ayant des propriétés vasodilatatrices et antioxydantes. Ils ont un effet stimulant sur les terminaisons nerveuses dans le cerveau, ce qui conduit à une diminution progressive des lésions.

Dans le traitement de la leucoaraïose nommer différents groupes de médicaments:

  • Inhibiteurs de la phosphorodiestase (aminophylline, pentoxifylline, etc.);
  • Bloqueurs des adénorécepteurs et des canaux calciques (nicergoline);
  • Stimulants métaboliques (divers dérivés de pyrrodoline).

Pour la prévention des crises cardiaques, on prescrit aux patients atteints de leucoaraïose des médicaments appartenant au groupe des agents antiplaquettaires. Au cours du traitement, le complexe de médicaments prescrits peut être ajusté en fonction des résultats du traitement.

L'absence de traitement est lourde de conséquences pour la progression de la maladie, qui entraîne presque toujours des accidents vasculaires cérébraux. Leurs conséquences peuvent être la dépendance totale des patients à l'égard de mesures thérapeutiques (alimentation par sonde, insertion d'un cathéter dans l'urètre, etc.).

La leucoaréose n'est pas une maladie qui peut disparaître d'elle-même. Par conséquent, plus les mesures sont prises rapidement pour la traiter, plus le patient a de chances de retrouver une vie normale.

Les mesures préventives comprennent un examen régulier des vaisseaux cérébraux chez les personnes âgées. Parmi les autres mesures visant à prévenir la pathologie, on compte la correction de la nutrition, la prévention de l'alcool et du tabagisme et le maintien d'un mode de vie actif.

Selon certains experts, pour réduire le risque de dilution de la substance blanche en cas d'utilisation régulière, il est possible d'utiliser des médicaments biologiquement actifs (compléments alimentaires) dans certains groupes, mais il est impossible de déclarer avec certitude l'efficacité d'un médicament en raison de données statistiques insuffisantes.

Leukoaraïose: qu'est-ce que c'est, causes, signes, traitement, formes, pronostic

La leucoaraïose est un dommage non spécifique à la substance blanche des hémisphères cérébraux, cervelet, tronc, lorsque la densité du tissu nerveux diminue, sa fonction est jusqu’à la démence. La leucoaraïose n'est pas considérée comme une pathologie indépendante. Il accompagne généralement les processus vasculaires dégénératifs, les troubles métaboliques.

Jusqu'à récemment, on ne savait rien de la leucoarée, mais avec l'apparition de nouvelles méthodes de recherche, notamment l'IRM, ses signes ont commencé à se manifester chez de nombreux patients atteints de pathologie vasculaire du cerveau. Au début, on n’a pas accordé l’attention voulue aux petits foyers de «luminescence» sur l’IRM, mais au fil de l’exploration de ce phénomène, il est devenu évident que les modifications structurelles de la substance blanche provoquent certains symptômes et augmentent le risque de démence.

Leukorea du cerveau ne se manifeste pas toujours cliniquement. Il est à noter que jusqu'à 90% des personnes âgées peuvent présenter des signes de leucoaraïose en tant que variante de la norme, reflétant le vieillissement naturel. La symptomatologie accompagne généralement la leucoaréose en présence d'autres maladies ou de leurs facteurs de risque - diabète, hypertension, athérosclérose.

Le nombre exact de prévalence de cette maladie est difficile à appeler. Dans de nombreux cas, le diagnostic n'est pas posé en raison de l'absence de symptômes ou en cas d'encéphalopathie dyscirculatoire ou de démence d'origine établie (généralement une pathologie vasculaire).

Leukoareoz n’étant pas une maladie indépendante, il n’ya pas d’approche thérapeutique spécifique. Détecté par hasard lors de l'examen d'une autre pathologie, il nécessite la désignation de moyens permettant de corriger la maladie sous-jacente et d'améliorer le métabolisme du cerveau.

Causes et types de leucoaraïose

IRM du cerveau

Le tissu nerveux sous vide peut être diffus ou focal, affectant la substance blanche sous la couche corticale, autour des ventricules ou dans d'autres parties du cerveau. Il est souvent détecté lors d'un infarctus cérébral.

Les facteurs de risque les plus probables de la leucoaraïose:

Parmi les causes immédiates de la leucoaraïose, on peut citer:

La leucoaraïose la plus claire est généralement diagnostiquée dans tous les types de pathologie vasculaire cérébrale. Ainsi, plus de 90% des patients atteints de démence due à des troubles circulatoires dans le cerveau présentent des symptômes. Ce changement est considéré comme une manifestation pathognomonique (obligatoire et caractéristique) de l'encéphalopathie hypertensive, qui survient lors de lésions des artérioles dues à une pression accrue. Ainsi, le principal facteur de risque est l'hypertension.

En plus des lésions vasculaires, la leucoararose accompagne les maladies démyélinisantes (sclérose en plaques), les lésions dysmétaboliques dans l'alcoolisme et l'intoxication chronique. Environ un tiers des patients atteints de la maladie d'Alzheimer souffrent également de leucoaraïose.

Il existe des preuves du rôle de l'hémostase et des processus métaboliques altérés. Ainsi, la pathologie des plaquettes, lorsqu'elles «collent» de manière excessive dans les vaisseaux de la microcirculation, s'accompagne souvent d'une leucoaraïose diffuse. Une augmentation du sang d'un produit métabolique tel que l'homocystéine est également associée à un risque possible de lésions cérébrales. Des études distinctes ont montré que le ronflement nocturne, accompagné d'une brève interruption de la respiration pendant le sommeil (apnée), contribue à l'augmentation de la pression artérielle systémique, à l'épuisement du flux sanguin dans les petits vaisseaux du cerveau et au développement de la leukoaraoza.

Les types de leucoaraïose sont déterminés par sa localisation:

La leucoaraïose périventriculaire se rencontre à la périphérie des ventricules latéraux du cerveau, de manière uniforme ou en tant que foyers. La dilution du tissu nerveux autour des cornes antérieures des ventricules latéraux présente un «cap» ou des «oreilles» caractéristiques au cours d'une IRM.

La variante sous-corticale de la pathologie affecte les structures de la substance blanche, située sous le cortex cérébral. Il peut se présenter sous la forme de petits foyers de leucoarea, plus ou moins uniformément dispersés dans les tissus sous-corticaux, ou de champs confluents de raréfaction du tissu nerveux.

Les modifications structurelles dans la zone leuco-responsable comprennent une perte partielle de neurones et de leurs processus dans la zone touchée, la dégradation des gaines de myéline, nécessaires à la transmission de l'influx nerveux, la destruction des fibres de la substance blanche, qui constituent des voies importantes. Gonflement possible du tissu nerveux avec expansion des espaces extracellulaires et périvasculaires, formation de petits kystes. Les processus diffus dans la leucoaraïose se produisent sur le fond des crises cardiaques dites lacunaires, sans zones de nécrose clairement délimitées. La spongiose résulte de ces processus, lorsque le tissu cérébral ressemble à une éponge poreuse.

La leucoaréose périventriculaire devient souvent le résultat d'un œdème cérébral, d'une ischémie diffuse, d'une circulation sanguine altérée dans les ventricules cérébraux. L’expansion des espaces périvasculaires peut être une conséquence de la prolifération de petits foyers de leucoréa. De plus grandes lésions sont généralement associées à des accidents vasculaires cérébraux et à des infarctus lacunaires.

Leucoaraïose sous-corticale diffuse due à un manque de circulation sanguine dans le système microvasculaire et aux artérioles terminales sans collatérales. Pendant le sommeil, lors d'épisodes d'augmentation ou de diminution de la pression artérielle, les vaisseaux n'ont pas le temps de compenser le manque de sang entrant, le tissu cérébral subit une hypoxie, les neurones meurent et leurs processus se brisent. Une caractéristique est la nature bilatérale de la lésion avec l'apparition de changements pathologiques périventriculaires et leur propagation dans les deux hémisphères.

Manifestations de leucoaire

N'étant pas une pathologie indépendante, la leucoaraéose ne présente pas de caractéristiques cliniques caractéristiques qui lui sont propres. La symptomatologie est associée à des lésions diffuses de la substance blanche du cerveau, à une altération de la coordination du cortex et du sous-cortex. Une empreinte significative impose et la maladie principale - accident vasculaire cérébral, encéphalopathie, maladie d'Alzheimer.

Pendant très longtemps, la leucoaraïose peut ne pas se manifester du tout, et si c'est le seul signe de vieillissement naturel, il n'y a alors aucun symptôme significatif. Dans le même temps, la progression des dommages sur les tissus nerveux du cerveau entraîne une augmentation progressive des modifications de la psyché, de l'intelligence et de la fonction motrice.

Étant donné que la leucoarasie affecte la substance blanche du cerveau, qui est riche en voies de pénétration, le principal phénomène de cette pathologie sera la séparation de l'activité coordonnée du cortex et du cerveau sous-cortical, qui conduit à la démence.

Les manifestations de la leucoaraïose passent par plusieurs étapes:

  • La phase initiale est exprimée par des symptômes d'encéphalopathie sourds: la mémoire et l'attention sont perturbées, le patient devient distrait, des maux de tête, des vertiges et une fatigue rapide sont possibles. En règle générale, l'arrière-plan émotionnel en souffre, une tendance à l'apathie et à la dépression apparaît.
  • Avec la leucoaraïose modérée, le tableau clinique devient plus prononcé: la mémoire se détériore considérablement, il est difficile pour le patient de se concentrer sur quelque chose, de penser et d'intelligence, le contexte psycho-émotionnel en souffre. Les patients sont apathiques, lents, peu critiques face aux actions et aux déclarations, irritables. Les troubles du mouvement tels que démarche instable et déséquilibre augmentent. À ce stade, les patients sont encore capables de se soigner eux-mêmes, mais le travail est généralement très difficile, voire impossible, en particulier si le travail est associé à une intelligence et à une charge de travail mentale élevée.
  • Un degré grave de leuco-zone se manifeste par des signes de démence lorsque le patient ne comprend pas ce qui se passe autour de lui, ne rend pas compte de ses actes, ne s’oriente pas dans l’espace et dans le temps. La parole peut devenir incohérente ou complètement absente. Les patients sont apathiques, indifférents aux autres, les compétences en matière de soins personnels sont perdues. Les troubles du mouvement sont en violation de la démarche et de la motilité, ainsi que de possibles parésies et paralysies.

exemples de leucoaraïose de gravité variable chez des patients âgés de différents âges (plus jeune → plus âgé)

Si une leucoaréose se développe après un accident vasculaire cérébral, la clinique sera plus grave et plus grave. La présence de facteurs de risque tels que le diabète, l'hypertension, une lésion athéromateuse des artères cérébrales conduit à une progression plus rapide des troubles cérébraux conduisant à la démence.

Il convient de noter que les lésions du tissu nerveux dans les maladies démyélinisantes seront quelque peu différentes de l'évolution classique de la démence vasculaire. Ainsi, la maladie d'Alzheimer conduit à un développement plus rapide des symptômes de mémoire et d'intelligence, et la sclérose en plaques peut évoluer comme une vague avec des améliorations périodiques et une détérioration ultérieure, mais d'une manière ou d'une autre, la démence (démence) sera le résultat de toute maladie accompagnée de leucoaraïose.

La maladaptation sociale avec l'augmentation de la démence se déroule en trois étapes:

  1. Au premier stade, le patient est capable de vivre de manière autonome, de se servir soi-même et même de travailler.
  2. La deuxième étape nécessite une aide extérieure dans la vie quotidienne, en particulier lorsque le stress mental et physique augmente.
  3. Les déficits cognitifs et neurologiques graves nécessitent une aide et des soins externes au troisième stade de la démence.

Après avoir pris connaissance des signes possibles de leucoarea, le patient peut paniquer. Cela ne vaut pas la peine pour plusieurs raisons. Premièrement, ces symptômes apparaissent longtemps après le début de la formation de foyers de raréfaction du tissu cérébral. Deuxièmement, la leucoaraïose elle-même ne se produit pas et reflète généralement d’autres processus graves de la part des vaisseaux. La clinique sera donc associée principalement à d’autres maladies. et, troisièmement, les changements de mode de vie et la prévention appropriée de cette condition nous permettent d’améliorer considérablement notre bien-être et de «reporter» le développement de la pathologie à une période ultérieure.

Diagnostic et traitement de la leucoarée

Le diagnostic de la leucoaraïose ne repose pas tant sur les signes cliniques de la pathologie, qui ne lui sont pas strictement spécifiques, mais sur les données des examens instrumentaux. L'imagerie par résonance magnétique est considérée comme la plus sensible et la plus informative. L'IRM permet d'évaluer non seulement la localisation des changements, mais également leur prévalence et éventuellement leur genèse (origine). Cependant, le degré de changement révélé par l'IRM ne correspond pas toujours à la gravité de la maladie.

Les modifications de l'IRM sont réduites à la présence de foyers de raréfaction du tissu nerveux de la substance blanche (zones hypo-intensives) situées autour des ventricules ou de la leucoarée sous-corticale ressemblant à un nuage sous la forme de champs de démyélinisation locaux autour des cornes des ventricules latéraux, dans le thalamus, le tronc cérébral, le cervelet. Souvent, l'apparition de zones ischémiques s'accompagne d'une expansion des ventricules latéraux et des espaces périvasculaires. La meilleure image de leucoarea peut être obtenue avec l'IRM en mode T2-VI.

Leucoarasis périventriculaire (gauche) et sous-corticale (droite) dans les images IRM

Une autre méthode de diagnostic possible est la tomodensitométrie, mais elle est moins sensible, bien qu'elle puisse détecter une pathologie chez environ 90% des patients atteints de démence vasculaire.

Le traitement de la leucoaraïose n'a pas de schémas ni d'approches clairs, il est déterminé par la pathologie principale. Bien sûr, la première chose à faire est de minimiser l’influence des facteurs de risque: normaliser le mode de vie, le métabolisme des lipides et la glycémie, se débarrasser du tabac, etc. Les formes bénignes de la leucoaraïose, asymptomatiques, ne nécessitent pas de traitement.

La pharmacothérapie vise principalement à maintenir une bonne circulation sanguine dans le cerveau et à améliorer les processus métaboliques dans les tissus nerveux. Pour cela, appliquez:

  • Antihypertenseurs de différents groupes (inhibiteurs de l'ECA, bêta-bloquants, diurétiques, etc.);
  • Nootropiques - Piracétam, Nootropil, Fezam, Cortexin, Cerebrolysin;
  • Vitamines B;
  • Médicaments vasculaires et médicaments qui améliorent les processus métaboliques - pentoxifylline, actovegine, mildronate, nicergoline, cinnarizine.

Aujourd'hui, des médicaments combinés ont été créés, qui ont à la fois un effet vasodilatateur et un effet neuroprotecteur et antihypoxique. Un exemple de tels agents peut être le piracétam et le nootropil contenant de la lomarone. Pour obtenir l'effet clinique, il est nécessaire de prendre le médicament pendant une longue période, pas moins d'un mois.

En raison de l'amélioration du métabolisme des neurones, le piracétam restaure les fonctions cognitives, le patient améliore la mémoire et les performances mentales. Des études récentes ont montré que le piracétam est également efficace chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Outre son effet métabolique, le piracétam améliore la microcirculation en empêchant le "collage" des plaquettes, en maintenant l'état liquide du sang dans les vaisseaux. Cet effet permet l'utilisation du médicament pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux.

La cinnarizine affecte principalement les parois vasculaires, contribuant à leur relaxation, soulageant les spasmes et améliorant le flux sanguin. L'utilisation combinée de cinnarizine et de piracétam réduit les effets secondaires de chaque agent. La cinnarizine commence à agir plus tôt, dilate les vaisseaux sanguins, de sorte que la pénétration du piracétam dans les tissus devient plus efficace.

En cas de leuco-zone, il est nécessaire de traiter toutes les comorbidités aggravant l’altération de l’activité cérébrale - hypertension, diabète, athérosclérose. La plupart des patients ont besoin d'antidépresseurs et de sédatifs.

Le pronostic de la leucoaraïose est ambigu. D'une part, le diagnostic et le traitement opportuns des maladies dégénératives et de la pathologie vasculaire permettent de ralentir le processus de dilution de la substance blanche et de «retarder» le moment de l'apparition du dysfonctionnement du cerveau. D'autre part, l'irréversibilité des modifications non spécifiques, la perte des neurones et de leurs processus ainsi que la perturbation de l'interaction du cortex et du sous-cortex conduisent tôt ou tard à une démence. Par conséquent, les patients atteints de leuco-zone, notamment lorsqu'ils sont associés à d'autres modifications structurelles, doivent être surveillés et contrôlés.

Comme mentionné ci-dessus, la présence de leucoarea étant dangereuse pour le développement de la démence, la question de l'attribution d'un handicap à un patient est donc probable. En limitant la capacité de travail et les compétences de la vie quotidienne, le degré de besoin d’une aide extérieure détermine le groupe d’invalidité dont le patient a besoin.

La prévention de la progression du dysfonctionnement cérébral dans la leucoaraïose implique la normalisation du mode de vie, le traitement des comorbidités, l’utilisation de médicaments nootropes. Les patients doivent subir un examen périodique par un neurologue, en particulier chez les personnes âgées.

Leucoarasis cérébrale qu'est-ce que c'est

Parmi les nombreux problèmes de santé qui touchent une personne, il convient de souligner les maladies associées à la tête et au cerveau. Étant donné l’importance de ces organes, les experts accordent beaucoup d’attention à cette question. Dans notre article, nous aborderons l’une des maladies et étudierons des problèmes tels que la leuco-arase du cerveau, son origine, sa provenance, sa cause, et bien plus encore.

Causes et diagnostic de la leucoaraïose cérébrale

La leucose cérébrale est une maladie plutôt rare associée aux pathologies de la substance blanche du cerveau. Ces pathologies consistent en des défaillances circulatoires et une ischémie chronique. La leucoaraïose est l'un des symptômes de maladies qui indiquent des lésions cérébrales telles que l'encéphalopathie, la démence vasculaire, la maladie d'Alzheimer, les accidents vasculaires cérébraux, l'hypertension, etc.

Un certain nombre de facteurs sont responsables de la survenue de la maladie, à savoir:

  • dépendance à l'alcool et à la nicotine;
  • manque de nutrition équilibrée;
  • mode de vie inactif;
  • âge avancé.

En outre, nous énumérons les raisons pour lesquelles la leucoaraéose peut commencer à se former et à se développer:

  • un accident vasculaire cérébral, dont la prochaine étape peut être la leucoaraïose du cerveau;
  • toutes les maladies liées au cerveau, en particulier l'ischémie, la démence vasculaire, etc.
  • La maladie d'Alzheimer, entraînant une démence due à des processus atrophiques et à des changements liés à l'âge;
  • des troubles métaboliques dans le corps, tels que le diabète;
  • lésions de la structure du cerveau de nature atrophique et autre;
  • Maladie de Biswanger.

Comme toute autre maladie, la leucoaraïose doit être correctement diagnostiquée au moyen d’examens appropriés. Leur liste comprend:

  • examen par un neurologue;
  • analyses d'urine et de sang;
  • IRM (imagerie par résonance magnétique);
  • CT (tomodensitométrie);
  • angiographie (étude de l’état des vaisseaux cérébraux par rayons X).

Symptômes de la leucoaraïose cérébrale

La maladie peut survenir sans symptômes visibles ni manifestations cliniques. Cependant, au cours du processus de progression, des signes de la nature suivante peuvent commencer à apparaître:

  • troubles de la parole;
  • troubles émotionnels - humeurs dépressives, dysphorie chronique, etc.
  • dysfonctionnements du système musculo-squelettique;
  • troubles de la mémoire;
  • diminution des capacités intellectuelles, etc.

Degrés de leucoarea

Il y a trois degrés de l'évolution de la maladie.

Leukoaraïose 1 degré

Il existe des manifestations symptomatiques sous la forme d'acouphènes, de vertiges et de maux de tête, ainsi que de problèmes de sommeil, de fatigue, de confusion et de mauvaise coordination des mouvements. Les résultats d'un examen médical peuvent n'indiquer que des déviations mineures sous la forme de réflexes tendineux plus actifs, de troubles de la coordination, d'une vitesse de déplacement réduite, en particulier, de la marche, d'une longueur de pas réduite, etc.

Lors d'un examen neuropsychologique, on détermine des anomalies cognitives modérées dans les régions fronto-corticales du cerveau, ce qui affecte l'attention, la capacité de concentration, ainsi que la qualité de la mémoire et la capacité de percevoir des informations. Ainsi, les résultats de l'enquête sont parfaitement compatibles avec les symptômes subjectifs possibles.

Leukoaraïose 2 degrés

A ce stade, la fonctionnalité du patient, acquérant des modifications au premier stade, se détériore considérablement et les manifestations cliniques sont exprimées de manière beaucoup plus brillante. Les patients présentent une forte détérioration de la mémoire, une altération de la motilité et un approfondissement des états dépressifs. Parallèlement à cela, des problèmes peuvent survenir liés au système urogénital, ce qui affecte, entre autres, les mictions fréquentes, en particulier la nuit.

L'individu dans de tels cas conserve la capacité de mener une vie relativement indépendante, mais son adaptation sociale et professionnelle, ainsi que sa capacité de travail, est considérablement réduite.

Leukoaraïose 3 degrés

A ce stade, la maladie progresse encore plus et les symptômes des manifestations inhérentes à la leucoaraïose de grade 2 sont encore plus prononcés.
La coordination des mouvements souffre, jusqu’à des chutes systématiques, des problèmes évidents de miction, d’incontinence urinaire, etc.

En règle générale, le diagnostic et l'IRM permettent de diagnostiquer la maladie à tous les stades. Les résultats de l'examen par imagerie par résonance magnétique diffèrent par certaines caractéristiques. La leucoaraïose peut être détectée à un stade précoce, tandis que le décodage des études indique des déviations sévères. Précisément, mais au contraire, dans le cas d’une maladie ayant des manifestations cliniques graves et évidentes, les résultats d’une IRM ne peuvent indiquer que des déviations modérées.

Traitement de la leucoaraïose cérébrale et son efficacité

Dans le traitement de cette maladie, les médicaments sont utilisés effets vasoactifs. La plupart d'entre eux sont des inhibiteurs de la phosphodiestérase, tels que la vinpocétine, la pentoxifylline et l'aminophylline. Dans le même temps, des bloqueurs des canaux calciques et des récepteurs adrénergiques sont utilisés. Ces médicaments visent un effet vasodilatateur et ont un effet métabolique élevé. Leur utilisation a un effet positif sur les zones de leucoarea et améliore le tableau symptomatique. Le néotropil et le piracétam sont utilisés pour les lésions touchées par la leuco-arnée.

Ces médicaments et de nombreux autres ont fait leurs preuves dans la pratique clinique dans le traitement de la leucoaraïose du cerveau. Il faut dire que le mécanisme d'action de ces médicaments n'est pas entièrement compris, mais des études récentes indiquent l'efficacité du néotropile dans le traitement de maladies du cerveau. En cas de leucoaréose, l'utilisation de cet agent améliore le métabolisme, augmente la plasticité et réduit le degré d'agrégation. En outre, scientifiquement confirmé l'effet positif du néotropile sur la survie des neurones et des cellules dans les lésions leucoarazoïques du cerveau et ischémiques.

Sur la base de deux douzaines d'études menées avec la participation de plus d'un millier de patients atteints de leucoaraïose cérébrale, le néotropil s'est avéré un médicament efficace. L'essence de l'expérience a été réduite à la comparaison du néotropil avec l'effet placebo. La moitié des patients ont pris ce médicament et la deuxième moitié des sucettes. Les résultats de l'étude ont indiqué l'efficacité du néotropil, dont le résultat était supérieur à l'effet placebo.

Après avoir évoqué dans cet article une maladie aussi rare que le leucoaraoz du cerveau, ses causes et les principales méthodes de diagnostic et de traitement, nous ne pouvons que souhaiter aux lecteurs une bonne santé, ainsi que de prendre soin de leurs proches et d’être aussi attentifs que possible.

Tout sur la leucoaraïose cérébrale

Une maladie dans laquelle il y a une violation de la circulation sanguine et des dommages à la substance blanche du cerveau, appelée cerveau leukoaraoz. Elle est rarement rencontrée et est considérée comme un symptôme concomitant d'autres maladies, telles que la maladie d'Alzheimer, la démence vasculaire, les accidents vasculaires cérébraux, l'encéphalopathie, l'hypertension ou le diabète. Cette pathologie est un danger pour la santé et la vie du patient, car si elle n'est pas traitée, elle entraîne des conséquences irréversibles.

Causes de la maladie

Les principales raisons pouvant mener à la leucémie cérébrale sont les suivantes:

  1. Un accident vasculaire cérébral, qui peut ensuite entrer dans la phase de leucoarea.
  2. Diverses maladies du cerveau, notamment l’ischémie ou la démence vasculaire.
  1. Maladies d'Alzheimer ou de Binswanger.
  1. Dommages causés aux structures cérébrales de caractère atrophique.
  2. Maladies associées à des troubles métaboliques, par exemple le diabète.
  3. Le VIH
  4. Violation de la circulation cérébrale de nature vasculaire.

Les facteurs de risque pouvant entraîner une maladie comprennent:

  • Le tabagisme
  • Boire fréquemment ou abuser.
  • Usage de drogue.
  • Maladies chroniques du cœur ou des vaisseaux sanguins.
  • Nourriture irrationnelle.
  • Patient de vieillesse.
  • Mode de vie sédentaire.

Le diagnostic de leucoaraïose cérébrale est établi sur la base de l’examen du patient, qui consiste en:

  1. Examen par un neurologue.
  2. Analyse clinique du sang et de l'urine.
  3. Réalisation informatique et imagerie par résonance magnétique.
  4. Angiographie en cours.

Regardez une vidéo dans laquelle des experts expérimentés vous en diront plus sur la procédure d'angiographie:

Les formes de leucoaraïose dépendent de la localisation de la zone touchée. Il y a:

  • Forme périventriculaire. Il est noté à la périphérie des ventricules latéraux du cerveau lors de l'IRM des vaisseaux de la tête.
  • Forme sous-corticale. Il affecte la structure de la substance blanche, située sous le cortex cérébral.

Leucoarea périventriculaire

Si le patient à la suite de l'examen a révélé une diminution de la densité de la substance blanche du cerveau, il est diagnostiqué avec une leucoaréose périventriculaire. Le plus souvent, il affecte les ventricules latéraux du cerveau, mais peut se propager sur toute sa surface en formant de petits foyers. De telles violations sont clairement visibles dans les résultats de l'imagerie par résonance magnétique.

Avec le développement de la leuco-zone périventriculaire du cerveau, il se produit une perte partielle de neurones dans toutes les zones touchées. Progressivement, les gaines de myéline et la substance blanche du cerveau commencent à se décomposer, entraînant la perte de la transmission des impulsions nerveuses.

Parfois, la situation peut être compliquée par un gonflement des tissus lorsque des kystes apparaissent autour des vaisseaux. Dans les zones touchées, des processus diffus se produisent, des accès lacunaires périodiques sont possibles, ce qui permet aux tissus d'acquérir une structure poreuse.

Étapes de développement

La leucoaraïose périventriculaire comporte 3 stades:

  • Le premier degré de la maladie se manifeste par la renaissance des réflexes dans les tendons, un ralentissement des mouvements, une diminution de la longueur de la marche pendant la marche et une instabilité. Une personne se plaint de maux de tête, d'acouphènes, de distraction, de fatigue, de troubles du sommeil et de coordination des mouvements. Lors d'un examen neuropsychologique, des changements cognitifs peuvent être détectés. La mémoire du patient et son activité cognitive sont altérées, il lui est difficile de concentrer son attention sur quelque chose de concret. La performance ralentit et une personne commence à oublier des choses simples.
  • Au deuxième degré de la maladie, l'état du patient s'aggrave et les manifestations cliniques sont déjà clairement visibles. Le patient se plaint de la lenteur des réactions psychomotrices, de la détérioration de la mémoire, d'une altération de la motilité (incapacité de garder l'objet, surtout s'il a de petites dimensions), d'une incertitude lors de la marche, de son incapacité à contrôler son comportement. Il devient difficile pour une personne de poursuivre la conversation, elle se déconnecte souvent de ce qui se passe autour de lui, oublie ce dont il vient de parler. Parfois, il y a des épisodes d'irritabilité, d'apathie ou d'inhibition des réactions. La nuit, la miction spontanée est possible. L'adaptation sociale d'une personne est violée et cette dernière perd progressivement la possibilité de se servir elle-même.
  • Le troisième degré est caractérisé par la détérioration du tableau clinique et conduit à l'invalidité. À ce stade, les troubles du comportement deviennent prononcés: une personne ne peut pas marcher sans assistance et tombe souvent, se comporte inhibée, l’incontinence urinaire est constante. Au cours de l'examen, les médecins constatent de brillantes violations du cervelet.

Symptômes de la maladie

Habituellement, au stade initial, la leucoaraïose cérébrale ne se fait pas sentir, c'est pourquoi le début du traitement est souvent retardé. Les premiers signes du patient peuvent remarquer que la maladie commence à progresser. Ceux-ci comprennent:

  1. État émotionnel avec facultés affaiblies: dépression, difficulté à communiquer.
  2. La détérioration rapide de la mémoire et le trouble de la pensée.
  1. Perturbation de l'activité motrice.
  2. Changement de discours.

En outre, la maladie peut être asymptomatique pendant un certain temps avant le début de l'exacerbation, ou l'état du patient va progressivement s'aggraver. La leucoaraïose périventriculaire se manifeste le plus souvent par les symptômes suivants:

  • Trouble de la parole.
  • Trouble du système musculo-squelettique.
  • Changement constant d'humeur.
  • Diminution de l'intelligence.

Traitement de leucoarea


L'objectif principal du traitement est de réduire les symptômes résultant de troubles du cerveau. Pour ce faire, le médecin recommande des médicaments normalisant la circulation cérébrale et les processus métaboliques. L'action des médicaments vise à soulager les spasmes, à améliorer le flux sanguin et à fournir aux cellules les nutriments essentiels. Le plus souvent, les patients sont prescrits: "Piracetam", "Nitroglycerin", "Cinnarizine" et "Eufillin".

En outre, un neurologue pendant le traitement vous recommandera de changer complètement votre style de vie:

  1. L'exercice modéré aide à guérir la leucoaraïose. Une série d'exercices sera un spécialiste de la thérapie par l'exercice. Dans ce cas, la natation aide beaucoup.
  2. Un massage raffermissant spécialisé aide à normaliser le tonus musculaire.
  3. Refus total de fumer et de l'alcool.
  4. Nutrition équilibrée. Le régime alimentaire devrait prévaloir sur le poisson, les légumes et les fruits. Les aliments gras doivent être complètement exclus.

Comment maintenir la clarté d'esprit jusqu'à un âge avancé vous dira à un médecin de famille, un médecin de la plus haute catégorie, Anna Nikolaevna Yurganova:

Si la leucoaraïose est détectée rapidement, avec un traitement bien choisi, le patient a de fortes chances de ralentir le développement de la pathologie. L'essentiel est que le traitement doit viser non seulement à éliminer les symptômes de la maladie, mais également à normaliser les processus de circulation sanguine dans les tissus cérébraux.

Prévention des maladies

Il n’existe pas de médicaments ni de vaccins susceptibles de protéger contre l’apparition future d’une maladie comme le leukoaraoz. À titre préventif, le médecin peut conseiller au patient de modifier son mode de vie. Cela nécessite un effort physique et une nutrition réguliers et réalisables. Il est extrêmement important d'abandonner complètement les mauvaises habitudes, car ce sont elles qui ont largement un impact négatif sur le fonctionnement du système nerveux.

Si une personne a des maladies associées aux vaisseaux cérébraux, elle a besoin d'un traitement de haute qualité et rapide.

Il est recommandé aux personnes âgées de se soumettre à des examens médicaux réguliers permettant d'identifier Leukoaraoz au stade initial de développement et de commencer un traitement permettant d'éviter l'invalidité.

Leucoaraïose cérébrale périventriculaire

Leucoarea periventricular, une pathologie cérébrale rare, son autre nom est une leucoaraose du cerveau, caractérisée par une concentration altérée de la matière du cerveau blanc due à des processus ischémiques destructeurs aigus ou chroniques. Plus souvent situé à la périphérie des ventricules cérébraux latéraux.

On observe souvent des zones leucoares si une personne présente l’une des maladies suivantes:

  • type vasculaire de démence;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • sclérose en plaques;
  • pathologie hypertensive;
  • type de diabète de sucre;
  • type ischémique de l'AVC;
  • la présence du virus de l'immunodéficience humaine.

Dans ce cas, la pathologie leucoaraïenne se manifeste par les symptômes cliniques de l’une des maladies.

Qui est prédisposé

Certains risques augmentent le risque de contracter une maladie.

La leucoaraïose du cerveau peut survenir si le patient:

  • catégorie d'âge avancée;
  • abuse des boissons alcoolisées;
  • fume, aime la drogue;
  • se nourrit irrationnellement;
  • a des problèmes cardiovasculaires;
  • pathologie du sang, avec altération des processus hémodynamiques, coagulation du sang.

Sur les raisons

Les principales conditions dans lesquelles la leucoaraïose cérébrale apparaît sont les suivantes:

  • divers processus encéphalopathiques de nature dyscirculatoire (souvent une maladie étudiée par Binswanger);
  • maladies vasculaires cérébrales;
  • problèmes endocriniens;
  • la présence d'une infection à VIH;
  • neurodégénérescence cérébrale;
  • manifestations ischémiques de l'AVC;
  • pathologie étudiée par Alzheimer.

Ce sont les principales raisons pour lesquelles il existe une leucoaraïose, mais la maladie peut se manifester.

Il existe des informations indiquant l’importance d’une altération du métabolisme et des processus d’homéostasie dans la formation d’une pathologie. Lorsque les troubles plaquettaires du sang dans le cas de "collage" excessif des plaquettes des vaisseaux cérébraux manifestent souvent une leucoaraïose diffuse.

Une augmentation de la teneur en homocystéine dans le sang peut également conduire au développement de la maladie.

Certaines données indiquent que, pendant la nuit, le ronflement d'un patient dont la fonction respiratoire est interrompue à court terme augmente l'indicateur de la pression artérielle, ce qui affaiblit l'irrigation sanguine des petits vaisseaux cérébraux, ce qui contribue au développement de la leucoarea.

A propos de la clinique

Au début, lorsque les zones focales sont petites et peu nombreuses, la maladie ne se manifeste presque pas. Mais à mesure que les lésions se développent, le tableau clinique des symptômes augmente.

L'étape facile de la pathologie s'exprime par le fait que le patient change souvent d'humeur, qu'il présente des états dépressifs fréquents, qu'il est très autocritique. Souvent, le patient ne peut pas reconnaître la cause organique qui a influencé son bien-être. Selon le degré d'avancement de la pathologie, le type cognitif des lésions rejoint, le patient:

  • se souvient mal des informations;
  • non concentré;
  • lentement et à peine effectue le travail, y compris les devoirs;
  • capable d'oublier beaucoup, parfois le plus élémentaire.

Le patient se plaint que:

  • il a mal et est pris de vertige;
  • entend les effets sonores;
  • ne peut tolérer une surcharge physique et psycho-émotionnelle;
  • dort mal

Au cours des stades avancés, les proches remarquent une perturbation de la parole chez un patient, se traduisant par un trouble et une incohérence. Souvent, le patient perd l'essence de ce dont il parlait plus tôt, comme si la personne était déconnectée de la réalité, en mesure d'oublier divers faits connus, un événement important.

Dysfonctionnement génito-urinaire caractérisé par:

  • diminution de la fonction sexuelle;
  • impulsions urinaires fréquentes surtout la nuit;
  • à l'avenir, l'excrétion involontaire de l'urine est possible.

À ce symptôme s'ajoute une violation de l'activité motrice sous la forme d'une démarche instable et instable. Le dysfonctionnement moteur s'exprime par le fait qu'une personne ne peut pas tenir de petites choses, effectuer un travail avec de petits mécanismes. Plus tard, une personne perd sa stabilité, peut tomber sur une surface plane.

Plus les leucoaraïoses affectent les structures cérébrales, plus le dysfonctionnement cognitif se manifeste aux premiers stades de la maladie.

A propos du diagnostic

Dans les activités de diagnostic, il y a 3 étapes. Ils sont déterminés sur la base des symptômes cliniques et des diagnostics instrumentaux. Fondamentalement, l'évolution de la maladie est rapide, étant donné que les symptômes cliniques de la maladie peuvent passer à l'étape suivante.

Afin de poser un diagnostic, le patient doit consulter un médecin rapidement. Le neuropathologiste recueille des données historiques, il effectue l'examen du patient, l'envoie à certains examens. En observant les symptômes de la maladie, son développement et les maladies associées, le médecin est en mesure de suspecter leukoaraoz.

Le patient est prescrit:

  • examen angiographique des vaisseaux cérébraux;
  • études sur la numération globulaire complète, la biochimie;
  • études par ordinateur ou par imagerie par résonance magnétique.

Les résultats des tests sanguins sont non informatifs, montrent une élévation des leucocytes et une ESR, un faible indice d'hémoglobine. La biochimie montrera des niveaux élevés de composés lipidiques, le sucre.

L'angiographie des vaisseaux cérébraux révélera que la perméabilité des artères est brisée, les manifestations ischémiques sont exprimées.

Plus d'informations sur le diagnostic seront données par tomographie assistée par ordinateur ou IRM, où vous pouvez voir comment le signal de la matière du cerveau blanc a changé. La lésion est distribuée localement ou une multitude de zones sont visibles dans tout le cerveau, ce qui indique des processus ischémiques. Parfois, les données de l'IRM ne correspondent pas au bien-être du patient. Souvent, dans de nombreuses zones leuco-séreuses, les symptômes de la maladie ne sont presque pas exprimés et inversement, avec de petits foyers, les symptômes sont prononcés.

A propos du traitement

Les mesures thérapeutiques visant à vaincre les leucoarées visent à éliminer la principale pathologie et à réduire les manifestations cliniques.

Appliquer les moyens améliorant les processus du métabolisme, la circulation sanguine cérébrale, les médicaments antispasmodiques. Dans les mesures thérapeutiques complexes, le patient est traité:

  • Le piracétam;
  • Oxyracétam;
  • La nitroglycérine;
  • L'aspirine;
  • La nimidipine;
  • Cynarisine;
  • Euphyllin.

Il convient de rappeler que l’auto-traitement de la leucoaraéose est inacceptable. Seul le médecin traitant est obligé de calculer la posologie, de trouver le bon médicament.

À l'heure actuelle, il existe des méthodes thérapeutiques sans prendre de médicaments. Si une personne est physiquement active, alors cela prédispose au fait que le patient récupérera.

Pour des charges optimales, vous devez consulter un médecin sur la thérapie physique pour des exercices de gymnastique à domicile indépendants. Affecter positivement la natation dans la piscine.

Pour un tonus sain des muscles, on utilise un massage classique qui a un effet cicatrisant. Le spécialiste qualifié et expérimenté est obligé de le réaliser. Le meilleur effet thérapeutique sera l’utilisation de toutes les méthodes de traitement complexes.

A propos de la prévention et du pronostic

Pour le moment, il n’existe pas de médicament universel qui prévienne la leucoaraïose à l’avenir. Afin d'éviter cela, il est recommandé d'observer un mode de vie sain.

Le patient ne doit pas boire d’alcool ni fumer. Les aliments doivent être équilibrés, les aliments gras sont exclus du menu. Les légumes, les fruits, le poisson et la viande maigre sont indispensables au régime alimentaire du patient.

Un pronostic favorable est attendu si la maladie est détectée à temps. Grâce à des mesures thérapeutiques complexes améliorant l'apport sanguin cérébral, il est possible de suspendre et d'éliminer cette pathologie.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux