AVC

Signes et symptômes du VSD

La dystonie végétative-vasculaire est une maladie causée par des défaillances du système nerveux autonome (autonome), responsable de la régulation du système cardiovasculaire. En d’autres termes, le corps perd le contrôle du tonus vasculaire (c’est-à-dire la capacité de les forcer à se rétrécir ou à s’étendre avec le temps), ce qui régule la vitesse du flux sanguin. Une attaque de l'IRR introduit une gêne dans la vie d'une personne et conduit au fait qu'il est moins bien adapté à l'environnement. Les enfants en âge d'aller à l'école primaire ainsi que les adultes âgés de 35 à 45 ans appartiennent à la catégorie de risque. Les symptômes du TRI étant de nature similaire, seul un médecin peut établir un diagnostic.

Types de TRI

Important à savoir! Les médecins sont sous le choc: "Un moyen efficace de traiter l'hypertension et de nettoyer les vaisseaux sanguins de Malysheva. Tout ce dont vous avez besoin est avant l'heure du coucher." Pour en savoir plus.

En médecine, il existe classiquement trois types de VSD. Ils ont, respectivement, divers symptômes.

Les patients atteints de type cardiaque IRD ressentent des douleurs cardiaques. En même temps, ils sont accompagnés de tels phénomènes:

  • tachycardie (pouls rapide);
  • l'arythmie;
  • sensation d'essoufflement;
  • extrasystole (réduction retardée) des ventricules.

Le principal symptôme du type hypotonique IRR est une chute de la pression artérielle inférieure à 100 mm Hg. st. La maladie s'accompagne des manifestations suivantes: mal de tête grave, froideur des membres, rythme cardiaque rapide. La peau est pâle. Dans ce cas, une personne s'évanouit souvent. Ce type de maladie est très difficile à détecter, car une atteinte de l'IRD s'accompagne de symptômes de pathologies d'autres systèmes organiques:

  • voies respiratoires - essoufflement, détérioration de la ventilation des poumons, sensation de manque d'air;
  • tractus gastro-intestinal - nausées et vomissements, brûlures d'estomac, diarrhée ou constipation, douleurs abdominales;
  • système urogénital - diarrhée, diminution de la libido, sensation de démangeaisons dans la région génitale.

Le symptôme dominant du TRI de type hypertension est un saut de pression artérielle supérieur à 140 mmHg. st. Cependant, ils passent rapidement et n'affectent pratiquement pas le bien-être du patient. Mais en général, une personne ressent de graves maux de tête et de la fatigue. Les éléments suivants indiquent également ce type de maladie:

  • une forte diminution de la pression après la prise de tranquillisants et de sédatifs (par exemple, la valériane);
  • diminution de la pression artérielle après le repos ou le sommeil.

En outre, lorsque la VSD hypertensive augmente le tonus des artères, ce qui en fait l’une des principales causes de l’hypertension. En outre, ce type de maladie est observé accompagné des symptômes secondaires suivants:

  • manque d'appétit;
  • la migraine;
  • poignée de main;
  • anxiété, dépression, tension;
  • étouffement;
  • troubles du sommeil;
  • transpiration accrue;
  • perte partielle de la coordination motrice.

Cependant, dans la pratique médicale, il est très rare d'observer un type de TRI sous sa forme pure. C'est-à-dire que les symptômes de plusieurs types de la maladie apparaissent en même temps. Le VVD sur le type mixte présente les caractéristiques suivantes:

  • baisse de la pression artérielle;
  • douleur dans la région du coeur;
  • éblouissement devant vos yeux;
  • des vertiges;
  • arythmie

La pression va revenir à la normale! Juste ne pas oublier une fois par jour.

Le VSD a trois degrés de gravité, en fonction de la force des manifestations douloureuses:

  • Facile Les signes du TRI n'apportent pas beaucoup d'inconfort au patient. Ils disparaissent généralement après avoir souffert de stress ou d'exercice excessif. Les crises de maladie aiguë se produisent toutes les quelques années et la performance du corps se dégrade très légèrement. Cela peut durer des années, mais le patient peut même ne pas être au courant de la maladie.
  • Moyenne Les symptômes du système vasculaire sont plus prononcés. Les périodes d'exacerbation peuvent durer des mois et les rémissions sont très courtes. Plusieurs fois par an, une personne ressent des crises de la maladie. La performance humaine est réduite plusieurs fois.
  • Lourd Les signes de l'IRR sont ressentis très vivement. Ils sont très persistants. Dans ce cas, le patient est sujet à de fréquentes crises. La performance humaine est pratiquement réduite à zéro.

Les attaques du TRI

Une attaque de l'IRR est une étape périodiquement récurrente de la plus grande exacerbation de la maladie.

Il est accompagné des sensations suivantes:

  • douleur sourde dans le coeur;
  • douleur à l'avant-bras gauche et sous les omoplates.

Ces phénomènes indiquent que le système cardiovasculaire est surchargé. Le plus souvent, ils sont accompagnés de maux de tête ondulés qui se répètent tous les six mois et peuvent durer de quelques jours à deux ou trois mois. Ces symptômes sont plus prononcés chez les patients adultes âgés de 25 à 35 ans.

Pendant les dix premières minutes, une attaque du TRI s'accompagne des manifestations suivantes:

  • larmoiement et rougeur des yeux;
  • rougeur du visage;
  • omission des paupières;
  • sueur

Mais les plus grands symptômes d'inconfort de la cause IRR en été. Le temps chaud intensifie de telles sensations douloureuses:

  • Le corps rampe;
  • très forts sauts de pression et de pouls;
  • engourdissement partiel des extrémités qui deviennent "ouatées";
  • déficience auditive et visuelle temporaire;
  • manque de coordination des mouvements;
  • des épisodes de dépression.

Beaucoup de nos lecteurs pour le traitement de l'hypertension appliquent activement la technique bien connue basée sur des ingrédients naturels, découverte par Elena Malysheva. Nous vous conseillons de lire.

Symptômes généraux de l'IRD

En général, il existe environ 40 signes de la maladie, mais les patients trouvent le plus souvent deux ou trois de ces listes. Il convient de noter que les manifestations de la pathologie chez l'adulte sont beaucoup moins bien tolérées que les enfants.

Violation de la thermorégulation. Dans 25% des cas, l’augmentation de la température corporelle commence le matin et se situe entre 37,2 et 37,7 ° C toute la journée. Mais pendant le sommeil, il est normalisé. Dans ce cas, le patient ne ressent pas de frissons, mais le bout des doigts devient froid.

Astentia (faiblesse générale du corps, activité réduite). Chez les patients atteints de DVV, il atteint son maximum avant midi ou le soir. Il convient de noter que ces manifestations ne s’accompagnent pas uniquement de la détérioration de la déficience physique. La capacité du patient à se concentrer, à se souvenir, etc. diminue. Dans ce cas, la personne se sent à l'aise au lit.

Troubles du système nerveux central. Le patient a des humeurs dépressives: anxiété, agitation, parfois des pensées suicidaires apparaissent. Dans le même temps, la parole devient confuse et incohérente. Dans les cas graves, une attaque de dystonie végétative-vasculaire est accompagnée d'hystérie, de phobies non fondées ou, au contraire, le patient peut tomber dans un état semi-conscient.

Inconfort dans la cavité abdominale. La douleur dans l'estomac et dans la partie inférieure de l'aorte est très similaire aux signes de pancréatite chronique. En outre, il peut y avoir d'autres symptômes: ballonnements, douleurs au nombril, ainsi qu'à l'hypochondre droit.

VOUS PENSEZ ENCORE QUE VOUS NE POUVEZ PAS VOUS PERDRE D'HYPERTENSION. ?

Avez-vous déjà essayé de ramener la pression à la normale? À en juger par le fait que vous lisiez cet article, la victoire n’était pas de votre côté. Et bien sûr, vous ne connaissez pas par cœur les symptômes:

  • Avez-vous souvent des sensations désagréables dans la tête (douleur, vertiges)?
  • Soudain, vous pouvez vous sentir faible et fatigué...
  • Une pression accrue est constamment ressentie...
  • À propos de la dyspnée après le moindre effort physique et rien à dire...
  • Et vous prenez beaucoup de médicaments depuis longtemps, suivez un régime et surveillez votre poids...

Mais à en juger par le fait que vous lisiez ces lignes, la victoire n’est pas de votre côté. C'est pourquoi nous vous recommandons de vous familiariser avec la nouvelle technique adaptée au traitement de l'hypertension et du nettoyage vasculaire. Lire l'interview

Comment déterminer le TRI: symptômes et diagnostic

Cette maladie multiforme porte plusieurs noms, mais deux d’entre eux sont les plus connus: la dystonie végétative-vasculaire et la dystonie neurocirculatoire. Au cours des dernières décennies, les médecins ont refusé de considérer le TRI comme une maladie et parlent d'un ensemble de troubles causés par la perturbation de l'activité du système nerveux autonome. Ce système régule de nombreuses fonctions du corps; par conséquent, lorsque des défaillances de son travail harmonieux se manifestent, divers symptômes semblables aux maladies des organes commencent à apparaître. Bien que dans les organes eux-mêmes, la pathologie ne soit généralement pas retrouvée. Que le patient présente ou non une dystonie végétative-vasculaire, comment le déterminer? Le médecin est assisté en comparant le tableau lumineux des symptômes cliniques avec les données maigres issues d’une recherche objective.

Dystonie vasculaire végétative: comment identifier les symptômes

Suspecter la présence de dystonie végétative-vasculaire peut à la fois le patient lui-même et le médecin attentif de presque toutes les spécialités. Surtout quand les patients se plaignent "du tout à la fois":

  • - malaise cardiaque, compression, douleur dans la région cardiaque, non associée à un exercice ou à une modification de la position du corps, fourmillements, "décoloration", travail cardiaque irrégulier, battement de coeur lent ou rapide;
  • tendance à l'hypertension ou à l'hypotension, instabilité de la pression artérielle, refroidissement périodique des mains et des pieds, leur cyanose ou épisodes de chaleur inexpliquée avec rougeur de la peau;
  • troubles respiratoires - essoufflement, asthme, sentiment qu'il n'y a pas assez d'air, insatisfaction à l'égard de la respiration, sensation de coma coincé dans la gorge;
  • douleur de nature différente dans l'abdomen, selles fréquentes ou rares, augmentation de la flatulence de l'intestin, nausées, éructations fréquentes;
  • maux de tête, vertiges, vision trouble, bruit dans la tête, acouphènes, somnolence ou insomnie, sensibilité aux intempéries, évanouissements;
  • changement de sensibilité - paresthésie dans différentes parties du corps - «chair de poule»; engourdissement, fourmillements;
  • transpiration accrue ou rare, changements de température corporelle sans raison apparente;
  • mictions fréquentes et parfois douloureuses, diminution de la libido, faiblesse sexuelle chez les hommes, chez les femmes - perte de la capacité d'atteindre l'orgasme et des troubles menstruels;
  • le sentiment constant d'anxiété, d'irritation, de fatigue, de peur de prendre le métro, d'autres phobies, de performances diminuées et d'incapacité à se concentrer.

Tous ces symptômes apparaissent en raison du déséquilibre du système nerveux sympathique, responsable de l'activation et de l'excitation et du parasympathique, qui, à l'inverse, réduit la gravité des réactions.

Le cours du TRI peut s’aggraver lorsque la partie sympathique ou parasympathique du système nerveux autonome est activée de manière excessive. Une crise sympatho-surrénale ou vagoinsulaire se développe. La première consiste en une augmentation de la température globale, de la tension artérielle, d'un pouls rapide, avec un frisson qui refroidit les mains et les pieds, des mouvements agités et la peur de la mort. Après une telle attaque, le patient urine à profusion.

Le second type de crise, appelé insuline vaginale, se caractérise par un pouls lent, une chute de la pression artérielle, des baves, des nausées, une distension abdominale et une envie fréquente de déféquer. La peau des mains et des pieds rougit et se réchauffe.

Les crises mixtes sont le plus souvent signalées - lorsque, par exemple, dans le contexte d’une crise aiguë de la crise d’insuline par voie vaginale, il est possible de noter des manifestations de l’activation du système sympathique.

Une attaque de panique est dite lorsqu'une crise s'accompagne d'une peur incontrôlable de la mort.

Comment le VVD se manifeste-t-il dans les groupes à risque?

Les enfants capricieux peuvent avoir IRR

La dystonie végétative et vasculaire ne se manifeste pas seulement chez les adultes. Souvent, les racines du problème se développent depuis l'enfance. En outre, la prédisposition héréditaire au TRI peut éclipser la vie des bébés. Les adultes sous-estiment souvent les caractéristiques et les plaintes d’un enfant:

  • maux de tête
  • manque d'appétit
  • fièvre,
  • capricieux, conflit,
  • mauvaise tolérance à diverses charges.

En attendant, cela peut être une manifestation de la dystonie végétative-vasculaire, et si vous n'y prêtez pas suffisamment attention, vous en serez certainement plus conscient.

Particulièrement tourmenté par les adolescents IRR. Dans le contexte de l'ajustement hormonal du corps, l'inadéquation du système nerveux autonome cause beaucoup de problèmes aux enfants sensibles:

  • transpiration
  • rougeur de la peau
  • palpitations cardiaques
  • maux de tête
  • douleur abdominale
  • vertige
  • bourdonnant dans les oreilles.

Dystonie végétative pendant la grossesse

Après l'adolescence, de nombreuses femmes rencontrent à nouveau le TRI pendant la grossesse. Des changements dans les niveaux hormonaux, une augmentation du volume sanguin circulant et une charge accrue sur tous les organes, bien sûr, provoquent des tensions dans le système nerveux végétatif. Si elle est faible, les symptômes de sa dérégulation apparaîtront.

Séparer les symptômes des anomalies des affections normales pendant la grossesse est assez difficile, mais transpiration plus prononcée, palpitations, maux de tête, fatigue, vertiges, déséquilibre de la pression artérielle aident à suspecter des problèmes de régulation végétative et à démarrer le traitement à temps.

Le point culminant et le VSD vont de pair

La période climatérique est généralement une étape difficile dans la vie de toute femme. Tout le monde a entendu parler des manifestations douloureuses associées aux modifications du niveau des hormones sexuelles. Dans ce contexte, le système nerveux autonome subit un stress considérable, ce qui entraîne des pannes périodiques.

Les manifestations de la VSD ressemblent aux symptômes associés à la ménopause, mais il est encore possible de les distinguer, car elles ne sont pas directement liées au niveau d'hormones. Par exemple, la douleur dans la région du cœur, les mictions fréquentes dans le TRI, se manifestent même pendant la période préménopausique, lorsqu'il n'y a pas de lésions du cœur hormono-dépendantes et qu'il n'y a pas de ménopause accompagnant le prolapsus de l'utérus, qui appuie sur la vessie.

Vous devez vous méfier des manifestations de gêne abdominale, de chaise instable, de fluctuation de la pression artérielle et d'anxiété sévère, au bord de la panique - de tels signes sont caractéristiques de l'IRD.

Comment diagnostiquer l'IRR

Au stade initial du diagnostic, le patient doit être examiné par plusieurs spécialistes et soumis à une enquête correspondant à son profil (ECG, échographie cardiaque, rhéovasographie, IRM, etc.) afin d’exclure les dommages organiques aux organes et aux systèmes associés aux plaintes du patient.

En l'absence de pathologie significative, les neurologues prescrivent des études spécifiques sur le système végétatif - elles déterminent son tonus, sa capacité à réagir aux changements des conditions de travail - sa réactivité et, en fait, la manière dont le système végétatif régule l'activité des organes.

  1. Tonus Il est déterminé, par exemple, par l'indice Cerdo: les valeurs positives indiquent un effet plus prononcé sur le cœur du système nerveux sympathique et les valeurs négatives - parasympathiques. Appliquez également le tableau-questionnaire avec le calcul du nombre total de points. Si le montant marginal est recruté, le diagnostic du TRI devient plus probable.
  2. Réactivité. Réalisez divers tests - mesurez les variations du pouls et de la pression artérielle lors de la baisse de la main dans de l'eau froide ou chaude, calculez le pouls après avoir appuyé sur les yeux (réflexe œil-cœur), tout en vous fatiguant (test de Valsalva). Selon la conformité de ces tests avec les normes, jugez que le TRI est possible.
  3. Régulation végétative de la fonction des organes. Elle est étudiée à l'aide de tests de stress physique (ergométrie de vélo, divers squats), émotionnel (montrant des images ou vidéos à l'origine d'émotions) ou mental (résolution de puzzles et de mots croisés). La pression artérielle, la fréquence cardiaque, le taux de respiration et le pourcentage de certaines hormones et de certaines substances neuroactives dans le sang au repos et pendant l'exercice sont mesurés, puis les résultats sont traités à l'aide de formules et interprétés par le médecin.

En faveur du diagnostic de dystonie végétative-vasculaire, l’absence de tout changement dans l’examen instrumental des organes en présence de changements dans l’examen des fonctions végétatives suggère.

Cette façon d’établir le diagnostic du TRI est claire et logique. Mais en réalité, le patient, dans l’attente d’une assistance adéquate, passe par plus d’un cercle inefficace de spécialistes et d’examens jusqu’à ce qu’il y ait un médecin attentif qui analyse la situation et ajoute des orientations à l’étude des fonctions végétatives en suspectant le TRI.

Sur les principes de base de la nutrition dans le TRI, lisez ici.

Diagnostic de la dystonie vasculaire

VSD ou dystonie végétative-vasculaire - un diagnostic posé par 70% des adultes, 20% des enfants et 40% des adolescents. La dystonie des vaisseaux n'interdit pas à une personne de vivre, de travailler ou de voyager, mais nécessite le respect du régime de jour, de la nutrition et du repos au bon moment. Comment déterminer la présence de la maladie et quels examens incluent le diagnostic de TRI?

Qu'entend-on par diagnostic différentiel?

La dystonie végétative-vasculaire peut entraîner des troubles du travail de divers organes - cœur, vaisseaux, organes respiratoires ou digestion. Par conséquent, pour le diagnostic, un diagnostic différentiel est effectué - un diagnostic qui confirme que l’organe malade est réellement en bonne santé, mais il ne fonctionne pas bien en raison d’une violation des connexions nerveuses (végétatives).

L'examen différentiel est utilisé lorsque les manifestations douloureuses ressemblent à plusieurs maladies différentes. Cela vous permet de choisir le facteur douloureux particulier à l'origine de la pathologie. Lors de la détermination de troubles neurologiques, il faut affirmer avec certitude qu'il s'agit d'un dysfonctionnement vasculaire et non d'une maladie présentant des manifestations similaires (arythmie cardiaque, rhumatisme, névrose, faiblesse générale, inflammations internes).

Pour procéder à une évaluation différentielle, une personne rend visite à plusieurs médecins spécialistes. Par exemple, si vous craignez les sauts de pression, les chagrins, vous devez consulter un cardiologue. En cas de troubles du système digestif - ils sont examinés par un gastro-entérologue. Pour les troubles urinaires - consultez un gynécologue ou un urologue.

Les spécialistes étroits prescrivent, si nécessaire, leurs tests, après quoi ils concluent que l’organe examiné ne présente aucune pathologie interne, infection ou inflammation, et qu’il est en général en bonne santé. En d'autres termes, le diagnostic différentiel annule les diagnostics associés et ne laisse qu'une conclusion: il s'agit du TRI.

Un neurologue est directement diagnostiqué avec la dystonie vasculaire. Il collecte les données complètes de l'enquête et affiche le résultat final.

Ce que le docteur prescrit

L'examen pour le diagnostic comprend de nombreuses procédures médicales. Analyses d'urine et de sang, ECG, surveillance de la pression, échographie des organes internes, tomographie de la colonne vertébrale et du cerveau.

  1. Premièrement, des tests sanguins sont effectués (total, sucre, hormones).
  2. Parallèlement, la pression artérielle est surveillée - elle est mesurée pendant 10 à 12 jours (l'après-midi après 3 heures). Les fluctuations de pression sont caractéristiques chez 38% des patients présentant un dysfonctionnement vasculaire.
  3. Examens cardiaques ultérieurs (puisque dans la plupart des cas, le TRI est accompagné de symptômes cardiaques - douleur cardiaque et arythmie, augmentation ou diminution de la pression, difficultés respiratoires intermittentes). Faites un cardiogramme du cœur (ECG), une échocardiographie (échocardiographie), une échographie du cœur.
  4. Évaluez l'état des vaisseaux sanguins et l'apport sanguin au cerveau - ils font REG, encéphalographie, sonographie Doppler, neuromyographie, CPC (test de clinorotation): réponse du corps à une transition abrupte d'une position horizontale à une position verticale.
  5. Attribuer une tomographie pour évaluer l'état du cerveau et des vertèbres cervicales, toute la colonne vertébrale.
  6. Ensuite, fixez un bilan de santé supplémentaire, en fonction des symptômes - échographie des organes digestifs, thyroïde, radiographie de la poitrine.

Symptômes communs

En règle générale, chez une personne présentant des troubles de la végétation, le seuil de fatigue est abaissé, il se fatigue rapidement, il a besoin de repos fréquent (pour tout exercice physique, émotionnel, mental). Le diagnostic opportun de la dystonie végétative-vasculaire vous permet d’apprendre à temps la faiblesse du système nerveux, la nécessité d’un repos adéquat et le maintien d’un régime de traitement quotidien. Quels sont quelques signes de suspicion de dystonie vasculaire?
Symptômes de troubles autonomes:

Comment identifier et soigner les manifestations de la dystonie végétative-vasculaire

Il n’ya guère de personne qui n’aurait à souffrir de maux. De plus, la survenue systématique de diverses maladies incite les gens à rechercher des signes de maladie grave.

Après avoir trouvé de nombreux symptômes caractéristiques d’une maladie particulière, les gens consultent des spécialistes et sont examinés. Si le médecin ne trouve aucune anomalie dans le travail des organes internes, il suppose que le patient est atteint de dystonie végétative-vasculaire.

Que signifie le diagnostic de VSD, quels symptômes chez les adultes indiquent la présence de cette maladie et quelles manifestations indiquent la présence de dystonie cardiovasculaire? Vous devez également envisager les méthodes de traitement utilisées par les médecines traditionnelles et alternatives pour éliminer les manifestations de dystonie végétative-vasculaire et soulager l'état du patient.

Qu'est-ce que le terme "IRR"

Tout d'abord, il convient de préciser que la dystonie végétative-vasculaire, en tant que diagnostic, n'existe pas. Ce diagnostic a été posé aux résidents de l'ex-Union soviétique mais, même à l'heure actuelle, malgré son absence dans la classification internationale des maladies, il est utilisé par la médecine russe. En attendant, dans d'autres pays, ce terme ne s'applique pas.

Avant d’envisager la possibilité de guérir un TRI, il faut comprendre le fonctionnement du système nerveux autonome de la personne.

Il y a beaucoup de signes de dystonie végétovasculaire, car cette maladie est déterminée par l'ensemble des symptômes. La cause de leur développement est le dysfonctionnement du système nerveux autonome (ANS).

ANS fonctionne selon ses propres règles, bien qu'il fasse partie du système nerveux central chargé de réguler les fonctions des organes et des systèmes du corps, ce qui se traduit par une réponse adéquate à diverses impulsions.

La dystonie végétative se développe si le SNA échoue et que les organes internes perdent leur capacité à répondre de manière adéquate à divers stimuli.

Pour la dystonie végétative-vasculaire, il est plus correct d'utiliser un autre nom qui ressemble au syndrome de dystonie végétative, car, n'étant pas une maladie indépendante, cette pathologie peut en être la conséquence.

Comment le SNA

Pour comprendre s’il est possible de guérir la dystonie végétative-vasculaire, il est nécessaire de comprendre les subtilités du travail du système nerveux végétatif.

Le centre de ce système est situé le long de la colonne vertébrale et est divisé en 2 divisions. Ceux-ci comprennent:

  • la division sympathique active les processus se produisant dans le corps;
  • la division parasympathique désactive tous les processus, assurant la relaxation des organes et leur relaxation.

Chaque organe interne et externe contient des cellules nerveuses, ce qui a une incidence sur le SNA qui régule leurs fonctions. Par exemple, un acte de défécation ou de miction est possible grâce à un signal envoyé en temps voulu par le SNA. Le même système est responsable de l’émergence de sentiments de faim ou de satiété, de nausées provoquées par une odeur donnée, ou d’obtenir du plaisir.

En cas d'échec du SNA, une dystonie autonome se développe, dans laquelle une personne est constamment somnolente ou, au contraire, ne peut s'endormir. L'augmentation ou le ralentissement du rythme cardiaque est également une création du système nerveux autonome. Cependant, si ce système échoue souvent, la personne ne pourra même plus respirer.

Considérez le principe de l'ANS peut être un exemple d'un repas. Par exemple, lorsqu'il y a un manque d'énergie dans le corps, le système nerveux végétatif envoie un signal, grâce auquel une personne ressent une sensation de faim. Lorsque les aliments sont consommés, les récepteurs s'irritent et envoient un signal à l'ANS, qui signale ce pancréas.

Le pancréas commence à produire le suc gastrique et les enzymes nécessaires à la digestion des aliments, en les envoyant directement dans l'estomac. Si le jus suffit, l’estomac envoie un signal au pancréas afin d’arrêter sa production. Tous les autres organes du système digestif agissent de la même manière jusqu'à la défécation.

Cela signifie que le SNA est un système automatisé qui, si nécessaire, active ou désactive les fonctions d'un organe particulier. C'est le VNS qui évite à une personne de penser à quel cas, elle doit faire une entrée et, dans ce cas, à une expiration, à une augmentation de la température corporelle afin d'éliminer le processus inflammatoire et au moyen de l'abaisser. En général, une personne accomplit toutes les actions en raison du travail coordonné des divisions sympathique et parasymomatique du SNA.

Qu'est-ce qui contribue au développement de la dystonie végétative-vasculaire?

Les facteurs provoquant une violation de l'interaction entre les divisions de l'ANS, beaucoup. Et ils peuvent être à la fois internes et externes. A ce moment, les symptômes de la dystonie végétative-vasculaire commencent à se manifester, dont la sévérité dépend de l'organe particulier dans lequel elle a échoué.

Dans le même temps, les médecins ne peuvent généralement détecter aucune maladie, car le dysfonctionnement d'un organe donné n'est causé que par une perte de communication avec l'un des services de l'ANS.

Par exemple, une augmentation systématique de la pression artérielle peut ne pas être un signe d'hypertension. Dans ce cas, il existe une perte de communication des cellules nerveuses avec le SNA au niveau de la régulation de l'activité du cœur et des vaisseaux sanguins, une personne pouvant éprouver des sensations douloureuses derrière le sternum. Et la cause de leur apparition n'est pas toujours une maladie cardiaque. Le plus souvent, le même coupable de leur apparence est le même ANS. C’est ainsi que se développe la dystonie cardiovasculaire.

La dystonie végétative-vasculaire se forme souvent dans la petite enfance. Dans certains cas, il se forme pendant la période prénatale. Les facteurs suivants contribuent le plus souvent au développement du syndrome de dystonie végétative-vasculaire:

  • hypoxie fœtale dans l'utérus;
  • accouchement difficile;
  • maladies infectieuses véhiculées dans la petite enfance;
  • épuisement psycho-émotionnel;
  • travail physique surchargé;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • déséquilibre hormonal;
  • caractéristiques physiologiques;
  • prédisposition génétique;
  • pathologie du développement des organes internes.

Les signes du TRI chez les enfants se manifestent par des caprices, des régurgitations fréquentes et des troubles des selles. Ces enfants sont très agités, se réveillent souvent la nuit et sont sujets aux maladies virales et catarrhales.

Chez les adolescents, parmi les signes de dystonie végétative-vasculaire, les difficultés d’adaptation psychologique et physique sont le plus souvent observées. Ils ont des difficultés à communiquer, ont un essoufflement et leur rythme cardiaque augmente lors d'un effort physique.

Le syndrome de dystonie végétative n'est pas dangereux pour la vie humaine. Quelles que soient les manifestations de la dystonie végétative-vasculaire, cette maladie ne nécessite pas d'hospitalisation ni de traitement médicamenteux.

Alors, est-il vraiment nécessaire de traiter la dystonie végétative-vasculaire? Bien entendu, cette maladie ne peut être laissée sans surveillance, car ses manifestations à long terme peuvent conduire au développement de maladies réelles. Le plus souvent, les symptômes prolongés chez les adultes et les enfants entraînent la survenue d'une maladie coronarienne, d'hypertension et d'autres maladies du cœur et des vaisseaux sanguins.

Qui est sujet à la dystonie végétative-vasculaire

Selon les statistiques, le syndrome de dystonie végétative est diagnostiqué chez 80% de la population. De plus, un cas sur quatre de la maladie survient chez des enfants et des adolescents.

Une autre caractéristique de la dystonie végétative-vasculaire est qu’elle affecte principalement les filles, les filles et les femmes vivant dans les grandes régions métropolitaines.

La sélectivité de la dystonie végétative-vasculaire est due aux facteurs suivants:

  • les enfants et les adolescents atteints de SVD se développent à partir d'expériences associées au passage de la maternelle à l'école ou de l'école à l'université;
  • une incidence élevée de dystonie végétative-vasculaire chez les femmes est associée à une instabilité du fond hormonal et, par conséquent, à un état psychoémotionnel;
  • les habitants des grandes villes sont plus sensibles à l'influence négative des médias et ne sont pas toujours confiants dans l'avenir, ce qui provoque également le développement de la dystonie végétative-vasculaire.

Manifestations de la dystonie vasculaire

Le diagnostic IRR est toujours compliqué par une variété de manifestations de la maladie, car cette pathologie affecte une variété d'organes et de systèmes corporels. Les personnes à la recherche de la cause d'une mauvaise santé contournent très souvent la quasi-totalité des spécialistes étroits, s'étant préalablement établies une liste impressionnante des diagnostics les plus terribles. En attendant, tous ces signes peuvent être combinés dans le concept de "dystonie végétative".

L'incohérence des fonctions du SNA peut se produire à la fois avec un système du corps et avec plusieurs. En fonction de cela, il existe deux formes de la maladie:

  • forme locale de dystonie végétative-vasculaire, si la communication du SNA avec un système corporel est interrompue;
  • forme généralisée de dystonie végétative-vasculaire, si la connexion est rompue à la fois avec plusieurs systèmes.

La maladie peut se présenter sous une forme latente, lorsqu'une personne ne soupçonne pas toujours de dysfonctionnements dans le corps jusqu'à l'aggravation de l'IET. Les manifestations de la dystonie végétative-vasculaire peuvent accompagner constamment une personne ou se manifester sous la forme de crises.

La plupart des patients présentent des symptômes de dystonie cardiovasculaire. Cela se manifeste de la manière suivante:

  • les gens souffrent souvent de douleurs cardiaques appelées cardialgies;
  • de nombreux patients se plaignent d'une irrégularité du pouls;
  • les patients peuvent éprouver un essoufflement et d’autres difficultés respiratoires;
  • chez les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire, la pression artérielle peut fluctuer, puis monter au-dessus de la norme puis tomber en dessous de la norme;
  • Les patients peuvent se plaindre d'une nervosité accrue et d'une irritabilité.

Des douleurs cardiaques et d'autres pathologies cardiovasculaires surviennent chez la plupart des patients atteints de dystonie végétative-vasculaire. Ils se plaignent souvent d'avoir le cœur affaissé ou, au contraire, d'un battement de cœur trop fort. Ces personnes ne tolèrent pas les efforts physiques. Dans ce cas, l'examen du coeur ne montre pas de changements significatifs dans la structure de l'organe.

Il existe trois types de dystonie végétative-vasculaire:

  • type hypertonique, lorsque la pression artérielle atteint la marque des 140/90 mm Hg;
  • par type hypotonique, lorsque la pression diminue au contraire à 100/60 mm Hg;
  • sur le type mixte, quand une personne sent les baisses de la pression artérielle.

Les symptômes de VSD dans toutes les formes de cette maladie sont similaires. Ceux-ci comprennent:

  • fatigue sans cause;
  • maux de tête;
  • altération des selles, se manifestant par l'apparition de constipation ou de diarrhée;
  • essoufflement et sensation d'essoufflement;
  • sensation de coma dans la gorge;
  • bruit dans la tête;
  • évanouissement.

À quoi prêter une attention particulière

Chez les personnes atteintes du syndrome de dystonie végétative-vasculaire, des fluctuations déraisonnables de la température corporelle sont possibles - elles augmentent puis diminuent. Peut augmenter la transpiration et la sensation de froid ou de chaud. Dans le même temps, tous les patients réagissent de manière très sensible aux conditions météorologiques changeantes et sont difficiles à tolérer dans des situations de stress et d'effort physique.

Il est nécessaire de traiter le TRI chez les adultes et les enfants, car leur état psycho-émotionnel, qui nuit à la vie en société, est celui qui en souffre le plus. Dans le même temps, les patients sont projetés d’un extrême à l’autre - ils sont soit trop apathiques, soit trop nerveux.

Les personnes atteintes du syndrome de dystonie végétative-vasculaire se caractérisent par une irritabilité accrue, souvent très timide et propice aux attaques de panique. Ils développent très souvent toutes sortes de phobies et de méfiance. Ils deviennent souvent déprimés et cessent de communiquer avec leur entourage.

Sur la façon de traiter avec le TRI, tout d'abord, vous devez penser aux femmes. Les représentants de la belle moitié de l'humanité sont plus susceptibles au développement de cette maladie, car ils sont plus inquiets à cause des problèmes familiaux et des problèmes de santé de leurs proches. Le corps féminin subit un puissant ajustement hormonal pendant la puberté, la grossesse, le post-partum et la ménopause.

Les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire se replient sur elles-mêmes et passent le plus clair de leur temps à la maison. Ils refusent non seulement de la vie sociale, mais aussi des relations sexuelles. Ces personnes développent des troubles sexuels. Ceux-ci comprennent:

  • le vaginisme et l'anorgasmie chez les femmes;
  • violation de l'éjaculation et de l'érection chez les hommes.

Moyens de détecter la dystonie végétative-vasculaire

Pour comprendre comment traiter le TRI, il est nécessaire de mettre en œuvre un certain nombre de mesures de diagnostic qui aideront à confirmer le diagnostic et à exclure la présence de maladies présentant des symptômes similaires.

Si vous suspectez une dystonie végétative-vasculaire, les patients sont référés aux spécialistes suivants:

  • un neurologue;
  • cardiologue;
  • endocrinologue;
  • oto-rhino-laryngologiste;
  • un ophtalmologue;
  • psychothérapeute.

Chaque spécialiste recueille des informations sur le patient en interrogeant la nature des plaintes ainsi que les maladies dont souffrent les proches en première ligne. Ceci est nécessaire pour pouvoir effectuer un diagnostic supplémentaire des maladies suivantes, si nécessaire:

  • le diabète;
  • l'hypertension;
  • ulcère gastrique;
  • troubles névrotiques.

Le patient doit passer des analyses d'urine et de sang au laboratoire. En outre, plusieurs études de diagnostic lui sont attribuées.

Ceux-ci comprennent:

  • ECG (électrocardiographie);
  • EEG (électroencéphalographie);
  • Echo EG (échoencéphalographie);
  • REG (rhéoencéphalographie);
  • Cardiointervalographie;
  • Rhéovasographie;
  • tests fonctionnels pour analyser les performances du SNA.

En éliminant la présence d'autres maladies, le médecin analyse les symptômes de la dystonie vasculaire et prescrit un traitement. Dans ce cas, le schéma thérapeutique dépend directement de la gravité des manifestations et de la présence de maladies associées.

Auparavant, la nomination de la plupart des activités thérapeutiques impliquait un neurologue. Mais étant donné que les facteurs psychogènes contribuent au développement de la dystonie végétative-vasculaire, la maladie a été confiée à des psychothérapeutes au cours des dernières années. C'est ce spécialiste qui est en mesure de prendre une décision adéquate sur la manière de guérir la dystonie végétative-vasculaire sans nuire à l'état général du patient.

Méthodes de traitement de la dystonie végétative-vasculaire

La plupart des personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire luttent contre la maladie en prenant des comprimés de préparations médicales. En effet, les comprimés aident à éliminer les symptômes de la dystonie végétative-vasculaire, mais ils ne peuvent pas éliminer la cause de la maladie et ne peuvent donc pas la guérir.

Dans l’intervalle, le médecin traitant attribue en règle générale un rôle particulier dans l’élimination de la dystonie végétative-vasculaire aux mesures thérapeutiques générales. Ceux-ci comprennent:

  • maintenir un mode de vie sain;
  • adhésion au jour;
  • bonne nuit de sommeil;
  • bonne nutrition;
  • activité physique optimale;
  • exclusion de situations stressantes;
  • physiothérapie.

Mode de vie sain comme moyen de lutte contre la dystonie végétative-vasculaire

De nombreux patients recherchant des soins médicaux présentant des signes de dystonie végétative-vasculaire se demandent comment remédier à une maladie aéroportée en adaptant leur mode de vie. Il convient de rappeler que le développement de la maladie contribue non seulement à des facteurs internes mais également à des facteurs externes. Certains d'entre eux fument et boivent. Il est impossible de guérir cette maladie sans abandonner les mauvaises habitudes, car elles ont un impact direct sur l'activité ANS.

Il est également nécessaire de créer des conditions de travail et de repos optimales. Si les manifestations de la dystonie végétative et vasculaire interfèrent avec l’activité professionnelle, elle doit être remplacée par une autre plus confortable.

Après le travail, les personnes atteintes du syndrome de dystonie végétative-vasculaire ont besoin de repos. Cependant, le repos ne doit pas être passif, mais actif. Le temps passé devant une télévision ou un ordinateur devrait être remplacé par une promenade dans le parc ou dans la forêt.

Caractéristiques de l'alimentation avec dystonie végétative-vasculaire

La correction nutritionnelle aidera à se débarrasser du TRI et à réinitialiser la charge sous forme de kilos superflus, améliorant ainsi l’état général du corps. Le principe de la nutrition thérapeutique consiste à respecter les règles suivantes:

  • minimiser l'utilisation de sel et d'aliments salés;
  • réduire la quantité de liquide (cette règle est particulièrement importante pour les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire de type hypertonique);
  • limiter l'utilisation de thé noir, de café et de boissons contenant de la caféine;
  • limiter l'utilisation de farine et de produits de confiserie, ainsi que de plats contenant de grandes quantités de matière grasse.

Le problème des personnes souffrant de dystonie végétative-vasculaire est une violation des fonctions des organes digestifs. Ils ont très souvent des douleurs et des ballonnements ainsi que des problèmes de selles. Par conséquent, leur régime alimentaire devrait être basé sur les caractéristiques de l'évolution de la maladie.

Si une personne est souvent tourmentée par la constipation, cela signifie que l'essentiel de son alimentation doit être constitué de produits contenant des fibres végétales. Si au contraire une personne est perturbée par de fréquentes manifestations de diarrhée, cela signifie que l'utilisation de fibres végétales doit être réduite au minimum.

En général, les aliments suivants doivent prévaloir dans le régime alimentaire des patients atteints de dystonie végétative-vasculaire:

  • bouillie de céréales;
  • les légumineuses;
  • des légumes et des fruits;
  • produits laitiers fermentés;
  • viande faible en gras

Activité physique tonifie ANS

Chez les enfants et les adultes, le traitement de la dystonie végétative-vasculaire implique une augmentation de l'activité physique. Dans ce cas, il ne s'agit pas de s'entraîner sur des simulateurs, mais de faire régulièrement des exercices de physiothérapie, ainsi que de marcher.

L'eau est le meilleur ami des personnes confrontées à la dystonie végétative-vasculaire. Il tonifie les vaisseaux sanguins, renforce les muscles et soulage le stress. Par conséquent, il est recommandé de visiter la piscine et de faire de l'aérobic aquatique. Toutes les procédures relatives à l'eau sont utiles, même si elles ont lieu à la maison, par exemple une douche.

L'entraînement en force est contre-indiqué pour ces personnes. Par conséquent, si vous voulez aller au gymnase, préférez la gymnastique, le yoga ou le fitness aux exercices sur simulateurs.

Autres méthodes de traitement de la dystonie végétative-vasculaire

Les personnes souffrant de dystonie végétative-vasculaire suivent la physiothérapie suivante:

  • acupuncture;
  • thérapie magnétique;
  • massage
  • balnéothérapie;
  • photothérapie;
  • électrophorèse.

Le traitement médicamenteux repose sur l’élimination des maladies associées ainsi que sur la normalisation des fonctions du système nerveux. Principalement utilisé des médicaments qui ont un effet calmant. Ceux-ci comprennent:

  • préparations pharmaceutiques, qui comprennent des extraits d’agripaume et de valériane, ainsi que de Novo-Passit;
  • les antidépresseurs, tels que la paroxétine, le tsipralex, l'amitriptyline;
  • Si nécessaire, des tranquillisants sont nommés, notamment Elenium, Seduxen et Tazepam.

Au début du traitement, on assigne à chaque patient des plantes médicinales apaisantes. S'il n'y a pas d'effet positif après un cours, des antidépresseurs légers sont administrés. Les tranquillisants graves ne sont indiqués que par un sens accru d'anxiété et d'attaques de panique.

Pour éliminer les manifestations prononcées de la dystonie végétative-vasculaire, des médicaments nootropes peuvent être prescrits, ainsi que des médicaments améliorant la circulation sanguine.

Si un patient a une tachycardie, il est démontré qu'il prend des médicaments du groupe des bêta-bloquants et des inhibiteurs de l'ECA. Chez les patients présentant une bradycardie sévère, des médicaments à base de belladone et de l'atropine sont prescrits. Il est conseillé à ces personnes de prendre une douche fraîche, ce qui augmente le tonus vasculaire.

Remèdes populaires dans la lutte contre la dystonie végétative-vasculaire

L'avantage de la médecine traditionnelle est l'absence d'effets secondaires. Cependant, ils ont un effet positif sur le système nerveux humain en éliminant les manifestations de la dystonie végétative-vasculaire.

Les herbes suivantes sont utilisées pour traiter cette maladie:

  • menthe poivrée;
  • mélisse;
  • Motherwort;
  • la valériane;
  • éviter la pivoine;
  • fruit d'aubépine

Toutes ces herbes sont vendues en pharmacie. Dans le même temps, ils peuvent être achetés à la fois sous forme séchée et sous forme de sacs destinés au brassage. En cas de maladies concomitantes nécessitant un traitement médicamenteux, la phytothérapie est utilisée en complément.

Conclusion

Dystonie végétative-vasculaire sous une forme ou une autre, la plupart des habitants de la planète souffrent. Si le médecin a posé un tel diagnostic, vous ne devriez pas rechercher de maladies graves en vous-même.

Il est préférable de se demander si un TRI est en cours de traitement et quelles méthodes de traitement contribueront à améliorer l'état général et la qualité de la vie.

Toutes les personnes atteintes de dystonie végétative-vasculaire doivent avant tout se calmer et ne pas se cacher dans les murs de leur propre maison. Il est préférable d'aller dans un sanatorium, où vous pouvez non seulement guérir, mais aussi faire de nouvelles connaissances, ainsi que de nombreuses émotions positives.

Dystonie végétative-vasculaire: types, causes, symptômes, traitement chez l'adulte et l'enfant

Peut-être n’y at-il personne parmi nous qui n’ait jamais entendu parler de la dystonie végétative-vasculaire (DVV). Ce n'est pas une coïncidence, car selon les statistiques, jusqu'à 80% de la population adulte de la planète et environ 25% des enfants en souffrent. En raison de leur plus grande émotivité, les femmes souffrent de dysfonctionnement végétatif trois fois plus souvent que les hommes.

La pathologie est généralement détectée chez les enfants ou chez les jeunes, le pic des symptômes tombe entre 20 et 40 ans - la période la plus active et la plus apte au travail, ce qui perturbe le rythme de vie habituel, entrave l'activité professionnelle et affecte les relations familiales.

Qu'est-ce que c'est: la maladie ou le fonctionnement du système nerveux? La question de l'essence du dysfonctionnement végétatif est restée longtemps controversée. Les experts l'ont d'abord identifiée comme une maladie, mais à la vue des patients, il est devenu évident que le TRI était un trouble fonctionnel affectant principalement le psychisme et la végétation.

Dans le même temps, les troubles fonctionnels et les sentiments subjectifs ne vous obligent pas seulement à changer votre mode de vie, mais requièrent également une aide opportune et qualifiée, car ils peuvent évoluer progressivement vers une cardiopathie ischémique, l'hypertension, les ulcères ou le diabète.

Causes de la dystonie vasculaire

Le système nerveux autonome, y compris les divisions sympathique et parasympathique, régule le fonctionnement des organes internes, maintient la constance de l'environnement interne, la température corporelle, la pression, le pouls, la digestion, etc. La réponse appropriée du corps aux stimuli externes, son adaptation à conditions environnementales changeantes, stress et surcharge.

Le système nerveux autonome fonctionne de manière indépendante, n'obéit pas à notre désir et à notre conscience. Sympatika détermine des modifications telles qu'une augmentation de la pression et du pouls, une dilatation de la pupille, une accélération des processus métaboliques. Le parasympathique est responsable de l'hypotension, de la bradycardie, de la sécrétion accrue de sucs digestifs et du tonus des muscles lisses. Presque toujours, ces parties du système nerveux autonome ont un effet opposé et antagoniste, et l'influence de l'une d'entre elles prévaut dans différentes circonstances de la vie.

Lorsqu'un trouble de la fonction végétative survient, divers symptômes apparaissent qui ne correspondent à aucune des maladies connues du cœur, de l'estomac ou des poumons. Lorsque l'IRR ne présente généralement pas de dommages organiques à d'autres organes, et que le patient tente de trouver une terrible maladie en vain et n'apporte pas les fruits escomptés.

Le TRI étant étroitement lié à la sphère émotionnelle et aux particularités de la psyché, il procède généralement avec diverses manifestations de nature psychologique. Il est très difficile de convaincre un patient en l'absence d'une pathologie des organes internes, mais c'est le psychothérapeute qui est capable de fournir une aide efficace.

Les causes de la dystonie végétative-vasculaire sont très différentes et s’enracinent parfois dans la petite enfance ou même dans la période du développement prénatal. Parmi eux, les plus importants sont:

  • Hypoxie fœtale, naissances anormales, infections infantiles;
  • Stress, névrose, surcharge physique grave;
  • Lésion cérébrale traumatique et neuroinfection;
  • Changements hormonaux pendant la grossesse, à l'adolescence;
  • Hérédité et caractéristiques de la constitution;
  • La présence de pathologie chronique des organes internes.

Évolution pathologique de la grossesse et de l'accouchement, les infections dans la petite enfance contribuent à la manifestation des signes de dystonie végétative-vasculaire chez les enfants. Ces bébés sont enclins aux caprices, agités, souvent burp, souffrent de diarrhée ou de constipation, sont sujets à des rhumes fréquents.

Chez l'adulte, parmi les causes de dystonie végétative-vasculaire, le stress, la détresse émotionnelle intense et la surcharge physique sont mis en avant. La morbidité chez l’enfant, une santé physique médiocre et une pathologie chronique peuvent également servir de toile de fond au TRI dans l’avenir.

Chez les adolescents, la dystonie végétative-vasculaire est associée à une croissance rapide. Lorsque le système végétatif n'a tout simplement pas le temps de se développer physiquement, le jeune organisme ne peut pas s'adapter correctement à la demande croissante qui lui est faite et des symptômes de trouble de l'adaptation apparaissent, à la fois psychologiques au sein de l'équipe et de la famille, et physiques. - avec des palpitations, une hypotension, un essoufflement, etc.

Symptômes de VSD

Les symptômes de la dystonie végétative-vasculaire sont extrêmement divers et affectent le fonctionnement de nombreux organes et systèmes. Pour cette raison, les patients à la recherche d'un diagnostic subissent diverses études et consultent tous les spécialistes qu'ils connaissent. Habituellement, au moment où le diagnostic est établi, les patients particulièrement actifs disposent d’une liste impressionnante de procédures de diagnostic terminées et sont souvent eux-mêmes convaincus de l’existence d’une pathologie grave, car les symptômes peuvent être si prononcés qu’il n’ya pas de doute que les diagnostics sont plus terribles que le TRI.

Selon la prévalence de l’une ou l’autre manifestation, on distingue les types suivants de dystonie végétative-vasculaire:

  1. Sympathique;
  2. Parasympathicotonique;
  3. Type mixte IRR.

La sévérité des symptômes détermine l'évolution légère, modérée ou grave de la pathologie, et la prévalence des phénomènes de VSD permet d'isoler les formes généralisées et locales, lorsque de nombreux systèmes ou certains souffrent. Le cours du TRI peut être caché, paroxystique ou permanent.

Les principales caractéristiques du TRI prennent en compte:

  • Douleur au coeur (cardialgie);
  • Les arythmies;
  • Troubles respiratoires;
  • Troubles autonomes;
  • Fluctuations du tonus vasculaire;
  • États névrosés.

Le syndrome cardiaque dans l'IRR, survenant chez 9 patients sur 10, est une sensation de battement de coeur ou d'affaiblissement du coeur, une douleur à la poitrine, des interruptions de rythme. Les patients ne s'adaptent pas au stress physique, rapidement fatigués. Les cardialgies peuvent être brûlantes, à court terme ou à long terme. L'arythmie se manifeste par une tachy ou une bradycardie, une extrasystole. Un examen approfondi du cœur ne montre généralement aucun changement structurel ou organique.

La dystonie végétative-vasculaire, de type hypertonique, se manifeste par une augmentation de la pression artérielle, qui ne dépasse toutefois pas les valeurs limites, comprises entre 130 et 140 / 85-90 mm Hg. st. Les vraies crises hypertensives sont assez rares. Sur fond de fluctuations de pression, maux de tête, faiblesse, palpitations sont possibles.

La dystonie végétative-vasculaire de type hypotonique est associée à une augmentation du tonus du système nerveux parasympathique. Ces patients sont enclins à l'apathie, à la somnolence, à la faiblesse et à la fatigue, aux évanouissements, aux asthéniques et aux sujets maigres, ils sont pâles et souvent froids. Leur pression artérielle systolique est généralement de 100 mm Hg. st.

Avec toutes les formes de VSD, des maux de tête, une fatigue constante, des selles bouleversées sous forme de diarrhée ou de constipation, un essoufflement, une sensation de bosse dans la gorge et un manque d'air sont possibles. La dystonie cérébrale est accompagnée de vertiges, d’évanouissements et de bruits dans la tête.

La température corporelle augmente sans cause et diminue spontanément. Transpiration, rougeur du visage, tremblements, frissons, sensation de chaleur sont caractéristiques. Les patients atteints de VSD sont météoro-sensibles, mal adaptés à l'effort physique et au stress.

La sphère psycho-émotionnelle, qui souffre toujours de diverses formes de dysfonctionnement autonome, mérite une attention particulière. Les patients sont apathiques ou, au contraire, excessivement actifs, irritables, craintifs. Attaques de panique fréquentes, phobies, méfiance, dépression. Dans les cas graves, les tendances suicidaires sont possibles, il y a presque toujours une hypochondrie avec une attention excessive portée à l'un des symptômes, même le plus insignifiant.

Le TRI est plus souvent diagnostiqué chez les femmes qui sont plus émotives, plus susceptibles de faire l'expérience pour diverses raisons et qui subissent de lourdes charges pendant la grossesse, l'accouchement et l'éducation ultérieure des enfants. Les symptômes peuvent s'aggraver pendant la ménopause, en cas d'altération hormonale importante.

Les symptômes de l'IRR sont très différents, affectant de nombreux organes, chacun d'entre eux étant très éprouvé par le patient. Avec les maladies apparentes, le contexte émotionnel est en train de changer. L'irritabilité, les larmoiements, l'enthousiasme excessif pour leurs plaintes et la recherche de pathologies violent l'adaptation sociale. Le patient cesse de communiquer avec ses amis, ses relations avec ses proches se détériorent et son mode de vie peut se retirer. De nombreux patients préfèrent trouver un domicile et une solitude qui non seulement n'améliorent pas leur condition, mais contribuent également à une plus grande concentration des plaintes et des sentiments subjectifs.

Pour le moment, en plus des troubles fonctionnels, aucun autre trouble des organes internes ne se produit. Mais ce n’est pas pour rien qu’ils disent que toutes les maladies sont d'origine nerveuse. À long terme, l'IRD peut tôt ou tard mener à d'autres maladies - cardiopathie ischémique, diabète, hypertension, colite ou ulcère de l'estomac. Dans de tels cas, en plus de la correction du fond émotionnel, un traitement plus substantiel de la pathologie développée sera nécessaire.

Diagnostic et traitement du VSD

En l'absence de critères de diagnostic clairs et de symptômes pathognomoniques du TRI, le diagnostic repose généralement sur l'exclusion d'une autre pathologie, somatique. Une variété de symptômes pousse les patients à se rendre chez divers spécialistes qui ne découvrent aucune anomalie dans le fonctionnement des organes internes.

Les patients présentant des signes de VSD doivent consulter un neurologue, un cardiologue, un endocrinologue, dans certains cas - un psychothérapeute. Les médecins interrogent soigneusement le patient sur la nature des plaintes, la présence de proches des cas d'ulcère peptique, d'hypertension, de diabète et de névrose. Il est important de savoir comment s'est déroulée la grossesse et l'accouchement de la mère, la petite enfance du patient, car la cause du TIR peut avoir des effets indésirables avant la naissance.

Parmi les examens, des analyses de sang et d'urine, une électroencéphalographie et des tests fonctionnels d'analyse de l'activité du système nerveux autonome sont généralement effectués, et un ECG est obligatoire.

Lorsque le diagnostic ne fait aucun doute et que d’autres maladies sont exclues, le médecin décide de la nécessité du traitement. Le traitement dépend des symptômes, de leur gravité, du degré de déficience du patient. Jusqu'à récemment, les patients avec le TRI étaient administrés par des neurologues, mais il est aujourd'hui indéniable que le psychothérapeute peut apporter le plus d'aide possible, car le TRI est avant tout un problème de plan psychogène.

Les mesures générales revêtent une importance primordiale dans le traitement de la dystonie végétative-vasculaire. Bien sûr, la plupart des patients s'attendent à ce qu'on leur prescrive une pilule qui soulagera immédiatement tous les symptômes de la maladie, mais cela ne se produit pas. Pour réussir à éliminer la pathologie, le travail du patient lui-même, son désir et son désir de normaliser son bien-être sont nécessaires.

Les mesures générales pour le traitement du TRI comprennent:

  1. Mode de vie sain et régime approprié.
  2. Régime alimentaire.
  3. Activité physique adéquate.
  4. Élimination des surcharges nerveuses et physiques.
  5. Physiothérapie et traitements de l'eau.

Un mode de vie sain est la base du bon fonctionnement de tous les organes et systèmes. Lorsque le TRI devrait exclure le tabagisme, l'abus d'alcool. Il est nécessaire de normaliser le mode de travail et de repos, avec des symptômes graves, il peut être nécessaire de changer le type d'activité. Après une dure journée de travail, vous devez vous reposer correctement - ne pas vous allonger sur le canapé, mais plutôt à l'air frais.

Le régime alimentaire des patients atteints de VSD ne devrait pas contenir un excès de sel et de liquide (surtout dans le cas du type hypertensif), il convient de refuser le café fort, la farine, les plats gras et épicés. Hypotonics montre des fruits de mer, du fromage cottage et du thé. Considérant que la plupart des patients ont des difficultés à la digestion, souffrent de troubles des selles et de la motilité intestinale, la nutrition doit être équilibrée, légère mais en même temps: céréales, légumineuses, viande maigre, légumes et fruits, noix, produits laitiers.

L'activité physique vous permet de normaliser le ton du système nerveux autonome. Il est donc judicieux de faire de l'exercice régulièrement, de l'exercice, de la thérapie par l'exercice, de la marche - une bonne alternative au passe-temps à la maison en position assise ou couchée. Toutes sortes de procédures d’utilisation de l’eau sont très utiles (bains, douches, douche à l’eau froide, piscine), car l’eau aide non seulement à renforcer les muscles, mais également à soulager le stress.

Les patients atteints de VSD doivent se protéger au maximum contre les surcharges émotionnelles et physiques. La télévision et l'ordinateur sont de puissants irritants, il est donc préférable de ne pas en abuser. Communiquer avec des amis, se rendre à une exposition ou à un parc sera beaucoup plus utile. Si vous souhaitez vous engager dans la salle de sport, vous devez exclure tous les types d'exercices de musculation, l'haltérophilie, et il est préférable de préférer la gymnastique, le yoga, la natation.

Les procédures de physiothérapie aident à améliorer considérablement la condition. L'acupuncture, le massage, la magnétothérapie, l'électrophorèse avec magnésium, papavérine, calcium (en fonction de la forme de la pathologie) sont présentés.

Le traitement en station de sanatorium est présenté à toutes les personnes souffrant de TRI. Il n'est pas nécessaire de choisir un profil cardiaque, un sanatorium normal ou une sortie à la mer. Reposez-vous des choses habituelles, changez la situation, de nouvelles connaissances et la communication vous permettent d’abstraire des symptômes, de vous distraire et de vous calmer.

Le traitement médicamenteux est déterminé par les symptômes préférentiels chez un patient particulier. Les principaux groupes de médicaments pour le TRI sont les médicaments ayant un effet sédatif:

  • Phytopreparations - Valériane, Agripaume, Novo-Passit, etc.
  • Les antidépresseurs - tsipraleks, paroxetine, amitriptyline;
  • Tranquillisants - seduksen, elenium, tazepam, grandaxine.

Dans certains cas, médicaments nootropes prescrits (piracétam, omnaron), médicaments vasculaires (cinnarizine, aktovegin, cavinton), médicaments psychotropes - grandaxine, mezapam, sonapak. Dans le cas du type hypotonique de VSD, l'utilisation d'adaptogènes et de phytomédicaments toniques aide - Eleutherococcus, Ginseng, Pantocrinum.

En règle générale, le traitement commence par des remèdes à base de plantes plus «doux», auxquels sont ajoutés des tranquillisants et des antidépresseurs légers. En cas d'anxiété grave, de crises de panique, de désordres de type névrose, il est impossible de faire quoi que ce soit sans correction des médicaments.

La thérapie symptomatique vise à éliminer les symptômes d'autres organes, principalement du système cardiovasculaire.

Avec la tachycardie et l'augmentation de la pression artérielle, l'anapriline et d'autres médicaments du groupe des bêta-bloquants (aténolol, egilok), des inhibiteurs de l'ECA sont prescrits. Cardialgia est généralement éliminé en prenant des sédatifs - Seduxen, Corvalol, Valocordin.

La bradycardie inférieure à 50 battements de coeur par minute nécessite l’utilisation d’atropine, préparation de la belladone. Des bains toniques frais, des douches et des exercices sont utiles.

Le traitement avec des remèdes populaires peut être très efficace, étant donné que de nombreuses plantes ont un tel effet sédatif. Appliquez de la valériane, de l'héroïne, de l'aubépine, de la pivoine, de la menthe et de la mélisse. Les herbes sont vendues dans une pharmacie, elles sont préparées comme décrit dans les instructions, ou tout simplement brassez les sachets finis dans un verre d’eau. La phytothérapie peut être associée avec succès à des médicaments.

Il est à noter que le but du "coeur" décrit ne signifie pas la présence d'une pathologie cardiaque réelle, car dans la plupart des cas, les problèmes de rythme cardiaque et de pression sont de nature fonctionnelle. Cela doit être connu des patients qui cherchent en vain des signes de maladies réellement dangereuses.

Une attention séparée mérite des activités psychothérapeutiques. Il est arrivé qu'un voyage chez un psychiatre ou un psychothérapeute soit souvent considéré par le patient et ses proches comme un signe indubitable d'une maladie mentale, raison pour laquelle de nombreux patients n'atteignent jamais ce spécialiste. En attendant, c'est le psychothérapeute qui est le mieux à même d'évaluer la situation et de procéder au traitement.

Des leçons individuelles et en groupe utilisant diverses méthodes pour influencer la psyché du patient sont utiles. Avec de nombreuses phobies, attaques de panique, agression ou apathie injustifiées, un désir obsessionnel de trouver une terrible maladie en soi, le psychothérapeute aide à découvrir la véritable cause de tels troubles, qui peuvent être liés à l'enfance, aux relations familiales et aux chocs nerveux. Ayant compris la cause de leurs expériences, de nombreux patients trouvent le moyen de les traiter avec succès.

Il est nécessaire de traiter l'IRR de manière complexe et avec la participation du patient lui-même, en choisissant individuellement les régimes et les noms des médicaments. Le patient, à son tour, doit comprendre que les symptômes de mal-être de la part des organes internes sont liés aux particularités de la psyché et du mode de vie. Par conséquent, il vaut la peine d'arrêter la recherche de maladies et de changer de mode de vie.

La question de savoir s'il vaut la peine de traiter le TRI, si ce n'est pas une maladie indépendante, ne devrait pas être posée. Premièrement, cette maladie nuit à la qualité de la vie, réduit la capacité de travail, épuise le système nerveux déjà épuisé du patient. Deuxièmement, un TRI existant à long terme peut entraîner le développement d'une dépression sévère, de tendances suicidaires, d'asthénie. Des crises hypertensives fréquentes et des arythmies vont éventuellement provoquer des modifications organiques du cœur (hypertrophie, cardiosclérose), puis le problème deviendra vraiment sérieux.

Avec la correction correcte et opportune des symptômes du TRI, le pronostic est favorable, le bien-être s'améliore, le rythme habituel de la vie, du travail et des activités sociales est rétabli. Les patients doivent être sous la surveillance dynamique d'un neurologue (neuropsychologue, psychothérapeute) et le traitement peut être administré dans un but préventif, notamment en automne et au printemps.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux