Comment identifier et guérir la myocardiodystrophie

Dystrophie du myocarde - une maladie de format non inflammatoire, consistant en la défaite du muscle cardiaque. Se produit plus souvent à la suite d'autres affections transférées et indique une violation du processus de nutrition musculaire. Tonus musculaire réduit, entraînant la formation d'une insuffisance cardiaque.

Il y a 3 stades de la maladie:

  1. Le patient ressent une douleur au cœur qui ne dépend pas d'effort physique et dure longtemps. La personne perd son ancienne endurance, l'expiration devient compliquée.
  2. Les mécanismes de compensation sont épuisés. Pour la première fois au cours d'une activité physique, le patient a un essoufflement qui se traduit par un changement du rythme cardiaque. En fin de journée, les jambes gonflent, l'ECG présente de petites anomalies atypiques.
  3. Insuffisance cardiaque étendue. Le cœur est constamment inquiet, la douleur ne disparaît pas, même au repos, à bout de souffle et au gonflement des membres. Un ECG diagnostique de nombreux changements atypiques.

Pourquoi la myocardiodystrophie se développe-t-elle?

Les principaux cardiologues ont divisé les causes de la maladie en 2 types:

  1. Maladies associées à une altération de la performance cardiaque - myocardite, cardiomyopathie.
  2. N'ayant rien de commun avec le cœur - intoxication aiguë et chronique du corps, troubles enregistrés dans le métabolisme et le système endocrinien, anémie, carence en fer total, utilisation prolongée de médicaments tels que des antibiotiques et des médicaments hormonaux, fatigue physique, radiations, hypothermie ou vice-versa, surchauffe du corps, dystrophie neuromusculaire, collagénose.

Symptômes de la dystrophie du myocarde

Les symptômes peuvent habilement se cacher sous les signes d'une autre maladie, qui est la principale. Quels symptômes devraient alerter le patient?

  1. Fatigue rapide, diminution des performances, léthargie, faiblesse, perte de force, perte d'intérêt pour la vie.
  2. Essoufflement, qui n'était pas là avant.
  3. Dysfonctionnements du coeur.
  4. Syndrome douloureux à gauche ou au centre de la poitrine.
  5. Palpitations cardiaques.
  6. L'ECG reflète des modifications non spécifiques.

Si la maladie est associée à un diagnostic antérieur de thyrotoxicose, la pression artérielle augmente, l'arythmie est diagnostiquée. La maladie, qui se développe sur le fond de l'anémie, provoque la présence de bruit au-dessus de l'artère pulmonaire et du sommet du poumon.

Un patient atteint de myxoedème, touchant la glande thyroïde, également confronté à une myocardiodystrophie, a le souffle court, une tension artérielle basse, des symptômes d'insuffisance cardiaque, le pouls diminue sa fréquence.

Dans le cas d'intoxication alcoolique, l'organisme souffrant de myocardiodystrophie présente des signes d'insuffisance cardiaque, de tachycardie, un coeur hypertrophié.

Myocardiodystrophie non hormonale

Cela se produit chez le beau sexe à l'âge de 45-50 ans, lorsque la fonction ovarienne œstrogénique laisse beaucoup à désirer. Dans de rares cas, on le trouve chez les hommes âgés de 50 à 55 ans si la testostérone est produite en quantités plus faibles que nécessaire.

L'espèce dyshormonale présente les symptômes caractéristiques de la maladie:

  • une personne devient émotionnellement instable, sujette à l'agression, à l'irritabilité;
  • ressent le manque d'air, éprouve des crises de panique accompagnées de vertiges;
  • l'insomnie rejoint tous les autres signes négatifs;
  • dans la région du cœur, une douleur de nature pleurante ou perçante se forme (avec une respiration profonde et une excitation profonde, elle devient de plus en plus sévère et ne disparaît pas même au repos).

La glande thyroïde n'est pas en mesure de maintenir le taux de métabolisme antérieur, ce qui provoque une douleur cardiaque douloureuse, une diminution de la pression, un gonflement des membres, il semble à une personne qu'il a froid.

Si la glande thyroïde augmente le métabolisme, cela nuit également au bien-être. Une femme ou un homme peut perdre du poids de façon spectaculaire, le patient souffre de douleurs cardiaques débilitantes au cœur, ne peut pas dormir longtemps, est nerveux, anxieux et a une forte soif.

La myocardiodystrophie survient-elle chez les enfants?

Malheureusement, les enfants ne sont pas non plus assurés du fait que la dystrophie du myocarde apparaît, les symptômes sont similaires à ceux ressentis par les adultes, ainsi que le traitement lui-même. Un pédiatre peut suspecter et suggérer une possible maladie dans de tels cas:

  • si l'enfant a le rachitisme;
  • une surabondance de vitamines du corps de l'enfant a été diagnostiquée;
  • le bébé a longtemps souffert d'une infection virale et de bactéries.

Les parents ne doivent pas surcharger l’élève d’efforts physiques excessifs. En même temps, le manque d’activité physique dans la vie de l’enfant peut avoir l’effet inverse: l’état du coeur. Aujourd'hui, de nombreux adolescents révèlent une violation de l'activité de la glande thyroïde et de la régulation neuro-végétative. Ils développent également une myocardiodystrophie.

Comment comprendre qu'un enfant a une maladie cardiaque grave? Écoutez ses plaintes:

  1. S'il se fatigue vite et montre de l'apathie.
  2. Durant l'effort, essoufflement, sensation de manque d'air.
  3. Le son des sons du cœur est affaibli, ils deviennent faibles et sourds.

Méthodes de diagnostic modernes

Seul un cardiologue ayant une vaste expérience peut diagnostiquer un dysfonctionnement du myocarde. Les novices peuvent prendre les résultats des tests et des recherches pour exacerber une autre maladie cardiaque. Après avoir entendu les plaintes du patient, le médecin doit prescrire un certain nombre de méthodes de diagnostic importantes:

  1. Électrocardiogramme (ECG). Il montre des perturbations de l'activité du cœur et du système cardiaque lorsque le patient vit encore pleinement et que le corps continue à lutter de manière indépendante contre le mal. Il est nécessaire de se concentrer sur les symptômes spécifiques de la réduction des contractions du cœur.
  2. Échographie du coeur. Aide à identifier les violations uniquement lorsque l'insuffisance cardiaque est prononcée. Comment cela se manifeste-t-il? L'échographie montre clairement l'expansion des cavités cardiaques et une diminution de la contractilité.
  3. Biopsie - implique la collecte d'un morceau de tissu musculaire du coeur. Cependant, vous ne devez pas vous dépêcher et accepter immédiatement cette méthode de recherche - elle est dangereuse et donc nécessaire en cas d'urgence.
  4. L'imagerie par résonance magnétique nucléaire est réalisée avec l'introduction de phosphore radioactif, qui aide à déterminer le contenu d'un élément dans le tissu musculaire. Si le volume de phosphore est trop petit, cela indique une diminution de la réserve d'énergie de l'organe malade. En raison du manque d'études cliniques, cette méthode n'est utilisée que dans les grands centres régionaux et est toujours en développement.

Traitement de la microcardiodystrophie

Paniquer et nerveux lors de la détection de la dystrophie du myocarde n'en vaut pas la peine - vous pouvez traiter le cœur dans les conditions de la clinique. La maladie disparaît d'elle-même dès que la maladie sous-jacente disparaît. Si l'affection secondaire ne disparaît pas complètement, elle ne sera plus perturbée dans la manifestation prononcée.

Si la dystrophie du myocarde est apparue dans le contexte de troubles endocriniens, vous devez également consulter un endocrinologue, qui vous prescrira un traitement hormonal efficace et adéquat. Des difficultés peuvent survenir lors du traitement de patients présentant un faible poids à la naissance ou des enfants. Pour calculer la dose requise de l'hormone manquante dans ce cas est extrêmement difficile, il est préférable de le faire par un médecin expérimenté.

Que peut causer le mauvais traitement hormonal? Violation de l’ensemble du fond hormonal, apparition de kilos superflus, de kystes et de néoplasmes.

En ce qui concerne l'anémie, sur la base de laquelle il y avait des problèmes cardiaques, il suffit d'élever l'hémoglobine, comment exactement - le médecin traitant le dira. Après cela, pour éviter les complications, des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires sont utilisés pour aider le corps. Il n'y a aucun effet - alors vous devez penser à la chirurgie, au cours de laquelle les amygdales sont enlevées.

Si le patient a subi une myocardite, même après un traitement intensif pendant 1 an, des symptômes d'anomalies dans le processus d'alimentation du muscle cardiaque peuvent apparaître régulièrement. Par conséquent, le patient doit prendre des médicaments cardiotropes qui fournissent une nutrition complète.

Les pilules cardiotropes aident également à faire face aux conséquences d'une intoxication grave, car elles normalisent le métabolisme du muscle cardiaque. Les plus populaires d'entre eux sont les vitamines B et la vitamine C fortifiante, vous pouvez ajouter du potassium et du magnésium (Panangin, Magnerot). Pour les nutriments et les oligo-éléments bénéfiques sont absorbés dans un plus grand volume, utilisez avec eux Mildronate, Riboxin, Retabolil.

Vous sentez que vous êtes trop nerveux et que vous subissez un stress constant - soutenez votre cœur avec des sédatifs tels que Carvalol, Novopassit, Teinture de Valériane, Teinture d'Agripaume.

Pour normaliser le rythme cardiaque et égaliser le pouls, il est recommandé d’ajuster le bien-être de Verapamil avec du calcium et du métoprolol. Kordaron sera une option.

Le patient doit rester vigilant et consulter son médecin jusqu'à ce que les résultats de l'ECG changent de manière positive et que les symptômes externes ne disparaissent pas complètement. À ce stade, il est démontré que le patient participe à une thérapie physique, y compris à des exercices légers. Il est également conseillé de consulter l'ENT et le dentiste afin d'identifier les foyers d'inflammation - amygdales enflammées ou dents non traitées.

Dystrophie cardiaque myocardique, traitement, symptômes, causes

La dystrophie du myocarde est une lésion du muscle cardiaque de nature non inflammatoire.

Causes de la dystrophie du myocarde

Cette maladie se développe à la suite de divers troubles métaboliques sous l'influence de facteurs extracardiaques. Les principales causes de la dystrophie du myocarde sont l’intoxication (aiguë et chronique, alcoolisme), les maladies accompagnées de troubles hormonaux et métaboliques (obésité, diabète, thyrotoxicose, myxoedème, hypovitaminose, jeûne prolongée, etc.), ainsi que l’anémie, une surcharge physique régulière., infections et maladies systémiques, telles que collagénose et dystrophie musculaire. Moins fréquemment, la myocardiodystrophie se développe en raison de facteurs externes qui affectent le corps, tels que la surchauffe, les radiations ou l'apesanteur. Cela peut également être causé par le dépôt de glycogène ou de sels de fer dans le muscle cardiaque.


Classification

Il existe trois principaux types de dystrophie du myocarde:

  • dilaté;
  • hypertrophique;
  • restrictif.


Le diagnostic de "dystrophie myocardique primitive" est déterminé s’il n’est pas possible d’établir la cause de son apparition. La diostrophie secondaire du myocarde se produit dans le contexte d'une maladie spécifique. Il convient de noter que les symptômes de différentes formes de myocodyodystrophie sont similaires.


Le mécanisme de développement. Au cours de l'évolution de cette maladie dans le myocarde, l'évolution des processus métaboliques se modifie, ce qui entraîne une perturbation de la microstructure des fibres musculaires et, par conséquent, une modification négative de leur contractilité. Jusqu'à un certain point, les modifications du myocarde sont réversibles.


La médecine moderne offre une nouvelle méthode de traitement des cellules souches, mais elle n’est pas suffisamment testée. On suppose que cette méthode redonne au cœur la possibilité de décliner indépendamment au bon rythme.

Symptômes de la dystrophie du myocarde

Le patient se plaint généralement de fatigue, d'essoufflement plus ou moins prononcé après l'exercice. Un examen objectif révéla un étouffement du ton I au sommet du cœur; peut-être une légère augmentation du pouls.
Si la maladie se développe à la suite d'une anémie, souvent lors de l'écoute thoracique, un souffle systolique est détecté au-dessus de l'artère pulmonaire et de l'apex du cœur.
Si la thyrotoxicose devenait la cause de la dystrophie du myocarde, des douleurs au niveau de la région du cœur pourraient apparaître et, au cours de l'examen, une augmentation marquée du rythme cardiaque, une augmentation de la pression artérielle systolique et une fibrillation auriculaire. Les signes caractéristiques de cette maladie, apparue sur le fond du myxoedème, sont une diminution du pouls, un essoufflement, une hypotension artérielle; lors de l'écoute de la région du cœur - surdité des tons cardiaques. Le développement relativement précoce de l'insuffisance cardiaque est également caractéristique.
Au stade initial de la maladie, les patients ne peuvent éprouver qu'un affaiblissement fonctionnel du myocarde sans aucun changement pathologique. Par la suite, une dystrophie protéique ou graisseuse se développe, entraînant une cardiosclérose, une prolifération pathologique du tissu conjonctif dans le myocarde.
Un autre type courant de dystrophie du myocarde est le diabète, qui, comme son nom l’indique, se développe en raison du diabète sucré. Avec cette maladie, la lumière des vaisseaux sanguins est réduite en raison de la présence de plaques dites athérosclérotiques et la circulation sanguine et les processus métaboliques dans le muscle cardiaque sont perturbés.
La myocardiodystrophie thyréotoxique est secondaire et se développe en raison de la production accrue d'hormones par la glande thyroïde.
La dystrophie myocardique dyshormonale et dysmétabolique progresse en raison de troubles métaboliques du myocarde. En pratique clinique, on parle assez souvent de la dystrophie myocardique du type climatérique, au cours de laquelle une diminution du contenu corporel en hormones sexuelles (œstrogènes) a un effet négatif sur le muscle cardiaque.
En cas de névrose grave, une myocardiodystrophie neuroendocrine peut se développer. Dans la pathogenèse de la maladie de cette forme, une excitation nerveuse accrue est détectée et, par conséquent, un taux élevé d'adrénaline dans le sang. Cela augmente la charge sur le myocarde et provoque des perturbations métaboliques dans celui-ci.
Au cours du dysfonctionnement du myocarde, quel que soit le facteur en cause, le patient développe tôt ou tard une insuffisance cardiaque et des arythmies apparaissent.


Diagnostic La perturbation des processus métaboliques dans le muscle cardiaque est détectée par électrocardiographie. En règle générale, les modifications sur l'électrocardiogramme sont peu prononcées. Inversion généralement marquée, réduction ou aplatissement de l'onde T. Pour la dystrophie du myocarde due au myxoedème, une baisse de tension est caractéristique.
La myocardiodystrophie doit être distinguée de la cardiomyopathie, de la myocardite et de diverses formes de maladie coronarienne.

Traitement de la dystrophie myocardique

Dans le traitement de la dystrophie du myocarde, il est important d'éliminer la cause qui a provoqué le développement du processus pathologique, c'est-à-dire que la maladie primaire doit être traitée en premier. Sans respect de cette condition, le traitement symptomatique ne produira au mieux qu'un effet positif temporaire.
Le patient doit réglementer (dans certains cas, modifier) ​​les conditions de travail, éliminer les foyers d'infection chroniques dans le corps et modifier le régime alimentaire pour corriger les troubles métaboliques. Si possible, il est également nécessaire d'éviter un effort physique considérable. Avec un traitement adéquat initié en temps opportun, le pronostic pour le patient est plutôt favorable.
Parmi les préparations pharmacologiques, les complexes multivitaminés, l'orotate de potassium, ainsi que la cocarboxylase et l'inosine sont présentés au patient. Pour améliorer les processus métaboliques sont également utilisés des médicaments anabolisants - méthandrosténolol.


Le traitement de la dystrophie du myocarde avec des cellules souches se déroule en trois étapes principales:

  • sélection d'un petit nombre de cellules souches de patients;
  • sélection des cellules souches les plus viables et leur culture à concurrence de 20 000 000;
  • la mise en œuvre d'une introduction en deux étapes de cellules de la culture obtenue dans le muscle cardiaque.


Avec des modifications mineures du myocarde, il est recommandé de recourir à un traitement de sanatorium et (particulièrement important!) D'abandonner les mauvaises habitudes.

Dystrophie Myocardique

La dystrophie du myocarde est une lésion secondaire du myocarde causée par des troubles métaboliques et conduit à une dystrophie et à un dysfonctionnement du muscle cardiaque. La myocardiodystrophie est accompagnée de cardialgies, d'interruption du rythme cardiaque, de tachycardie modérée, de fatigue, de vertiges, d'essoufflement. Le diagnostic de la myocardiodystrophie est basé sur les antécédents et les données cliniques, électrocardiographie, phonocardiographie, rayons X, échocardiographie, IRM, scintigraphie, examen biochimique du sang, etc.

Dystrophie Myocardique

Le terme «dystrophie myocardique» (cardiomyopathie secondaire, dystrophie myocardique) regroupe en cardiologie un groupe de lésions myocardiques non inflammatoires et non dégénératives, accompagnées d'un désordre métabolique prononcé et d'une diminution significative de la contractilité du muscle cardiaque. La dystrophie du myocarde est toujours un processus secondaire, comprenant des troubles métaboliques, électrolytiques, enzymatiques, neurohumoraux et autonomes. La dystrophie myocardique est caractérisée par une dystrophie des myocytes et des structures du système de conduction cardiaque, ce qui entraîne une perturbation des fonctions principales du muscle cardiaque - contractilité, excitabilité, automatisme, conduction.

La myocardiodystrophie, en particulier à ses débuts, est généralement réversible, ce qui la distingue des modifications dégénératives du myocarde qui se produisent pendant l’hémochromatose et l’amyloïdose du cœur.

Causes de la dystrophie du myocarde

La dystrophie du myocarde peut être causée par une grande variété de facteurs externes et internes qui perturbent le métabolisme et l’énergie du myocarde. La dystrophie du myocarde peut se développer sous l'influence d'intoxications aiguës et chroniques exogènes (alcooliques, médicinales, industrielles, etc.), d'agents physiques (radiations, vibrations, surchauffe). Souvent, accompagne du myocarde pour le système endocrinien et les troubles métaboliques (hyperthyroïdie, hypothyroïdie, hyperparathyroïdie, le diabète, l'obésité, la carence en vitamine, le syndrome de Cushing, la ménopause pathologique), les maladies systémiques (kollagenozov neuromusculaire dystrophies), infection (chronique amygdalite et al.), Les maladies du système digestif (cirrhose, pancréatite, syndrome de malabsorption).

Encéphalopathie périnatale, infections intra-utérines, syndrome de désadaptation cardiovasculaire sur fond d'hypoxie peuvent être les causes de la dystrophie du myocarde chez le nouveau-né et le jeune enfant, alors que la myocardiodystrophie peut résulter d'un excès physique excessif (cœur sportif pathologique).

Divers facteurs indésirables entraînent une dégradation de l'électrolyte, des protéines, du métabolisme énergétique dans les cardiomyocytes et de l'accumulation de métabolites pathologiques. Les modifications des processus biochimiques dans le myocarde entraînent une altération de la fonction contractile des fibres musculaires, diverses perturbations du rythme et de la conduction et une insuffisance cardiaque. Avec l'élimination du facteur étiologique, les processus trophiques dans les myocytes peuvent être complètement restaurés. Cependant, avec des effets indésirables prolongés, une partie des cardiomyocytes meurent et sont remplacés par du tissu conjonctif - une cardiosclérose se forme.

Formes cliniques de la dystrophie du myocarde

Dystrophie myocardique avec anémie

Les violations dans le myocarde se développent avec une diminution de l'hémoglobine à 90-80 g / l. Dans ce contexte, une hypoxie hémique se développe accompagnée d’un déficit énergétique dans le myocarde. La dystrophie myocardique anémique peut survenir avec une carence en fer et une anémie hémolytique, avec une perte de sang aiguë et chronique, CIVD.

Les manifestations cliniques de la dystrophie du myocarde dans l’anémie sont une pâleur de la peau, des vertiges, un essoufflement, une tachycardie, une pulsation accrue des artères carotides. L'étude des percussions révèle l'élargissement des limites du cœur, indiquant une hypertrophie du myocarde. Auscultativement détecté des bruits cardiaques forts, des souffles systoliques sur le cœur et les vaisseaux sanguins, le «bruit du haut» sur les vaisseaux cervicaux. Une insuffisance cardiaque se développe avec une anémie prolongée et un traitement inadéquat.

Dystrophie myocardique avec thyréotoxicose

Sous l'effet d'une quantité excessive d'hormones thyroïdiennes dans le muscle cardiaque, la synthèse de l'acide adénosine triphosphate (ATP) et du phosphate de créatine (CF) diminue, ce qui est accompagné d'énergie, puis d'un déficit en protéines. Dans le même temps, les hormones thyroïdiennes stimulent l'activité du système nerveux sympathique, entraînant une augmentation de la fréquence cardiaque, du volume sanguin minute, de la vitesse du flux sanguin et du CBC. Dans de telles conditions, les modifications de l'hémodynamique intracardiaque ne peuvent être soutenues de manière énergétique, ce qui conduit finalement au développement d'une dystrophie du myocarde.

Dans la clinique de la dystrophie du myocarde avec thyrotoxicose, les arythmies prédominent (tachycardie sinusale, extrasystole, tachycardie paroxystique, fibrillation auriculaire). Une thyrotoxicose prolongée provoque une insuffisance circulatoire chronique, principalement de type ventriculaire droit, qui se manifeste par une douleur dans la région du cœur, un œdème et une hépatomégalie. Parfois, avec la thyréotoxicose, les symptômes de la dystrophie du myocarde dominent, en relation desquels les patients se réfèrent, en premier lieu, à un cardiologue, et ensuite seulement à un endocrinologue.

Dystrophie myocardique avec hypothyroïdie

La base pathogénique de la dystrophie du myocarde dans l'hypothyroïdie est une déficience en hormones thyroïdiennes, entraînant une diminution de l'activité du métabolisme dans le myocarde. Parallèlement, la rétention de liquide dans les myocytes s'accompagne d'une augmentation de la perméabilité vasculaire, qui s'accompagne de l'apparition de troubles dysmétaboliques et électrolytiques (augmentation du sodium et diminution du potassium).

La dysfonction myocardique dans l'hypothyroïdie est caractérisée par une douleur persistante au cœur, des arythmies (bradycardie sinusale) et des blocages (auriculaire, auriculo-ventriculaire, ventriculaire).

Dystrophie myocardique alcoolique et toxique

On pense que l'absorption quotidienne de 80 à 100 ml d'alcool éthylique sur 10 ans est à l'origine de la dystrophie alcoolique du myocarde. Cependant, avec une déficience héréditaire en enzymes qui décomposent l'éthanol, des stress et des infections virales fréquentes, la dystrophie du myocarde peut également se développer plus rapidement - en 2 à 3 ans, même en consommant moins d'alcool. La dystrophie alcoolique du myocarde survient principalement chez les hommes âgés de 20 à 50 ans.

La dystrophie myocardique toxique survient chez les personnes qui suivent un traitement à long terme avec des immunosuppresseurs (cytostatiques, glucochimistes), des AINS, certains antibiotiques, des tranquillisants, ainsi que des intoxications par le chloroforme, le phosphore, l'arsenic, le monoxyde de carbone, etc., formes arythmiques aiguës, combinées et congestives.

La forme cardialgique de la dystrophie du myocarde est caractérisée par des douleurs à la poitrine douloureuses, une sensation passagère de chaleur ou de froideur des extrémités et une transpiration. Les patients s'inquiètent de leur faiblesse générale, de leur fatigue, de leur endurance physique réduite et de leurs maux de tête.

La forme arythmique de la dystrophie myocardique s'accompagne de tachycardie, de troubles du rythme cardiaque et de la conduction (tachy- ou bradycardie sinusale, extrasystole, blocage du faisceau du faisceau de His), parfois avec fibrillation auriculaire et flutter auriculaire. Dans la forme combinée de la dystrophie du myocarde, on note des arythmies et des cardialgies. Les manifestations de la myocardiodystrophie congestive sont dues à une insuffisance cardiaque et incluent dyspnée d'effort, toux, crises d'asthme, œdème des jambes, hydropéricarde, hydrothorax, hépatomégalie, ascite.

Myocardiodystrophie amygdalogène

Des lésions myocardiques dans l'amygdalite surviennent chez 30 à 60% des patients. La myocardiodystrophie amygdalienne se développe généralement après une série d'angines transférées, accompagnée d'une forte fièvre et d'une intoxication. Dans la clinique de la myocardiodystrophie amygdalogène, les plaintes de douleur dans la région du cœur de nature intense, faiblesse grave, pouls irrégulier, essoufflement, transpiration focale ou diffuse, sous-fébrile, arthralgie prévalent.

Dysfonctionnement du myocarde

Il se développe chez les athlètes effectuant des activités physiques dépassant leurs capacités individuelles. Dans ce cas, les foyers d'infection chroniques cachés dans le corps - sinusite, amygdalite, annexite, etc. - peuvent contribuer aux dommages du myocarde; le manque de repos approprié entre les séances d'entraînement, etc. Un certain nombre de théories ont été avancées concernant la pathogenèse de la myocardiodystrophie du stress physique: hypoxique, neurodystrophique, électrolyte stéroïdien.

Cette variante de la myocardiodystrophie se manifeste principalement par des symptômes généraux: faiblesse, léthargie, fatigue, humeur déprimée, baisse de l’intérêt pour le sport. Battement de coeur, picotements dans le coeur, des interruptions peuvent se produire.

Dystrophie myocardique climatérique

Développé à la suite de processus dyshormonaux chez les femmes âgées de 45 à 50 ans. La dystrophie myocardique climatérique se manifeste par une douleur dans la région du cœur de nature pressante, lancinante ou douloureuse, irradiant vers le bras gauche. La cardialgie est aggravée par les "marées", accompagnée d'une sensation de chaleur, de palpitations, d'une transpiration accrue. Une hypertension artérielle concomitante peut entraîner une insuffisance cardiaque dans la dystrophie myocardique ménopausique.

Diagnostic de la dystrophie myocardique

Chez les patients ayant des antécédents de dystrophie du myocarde, on détecte généralement des antécédents pathologiques ou pathologiques, accompagnés d'un syndrome hypoxique tissulaire et d'une altération des processus métaboliques. Un examen objectif du cœur révèle un pouls irrégulier, un étouffement des tons cardiaques, un affaiblissement du tonus au sommet, un souffle systolique.

L'électrocardiographie enregistre diverses arythmies, des troubles de la repolarisation du myocarde et une diminution de la fonction contractile du myocarde. La conduite de tests de stress et de tests pharmacologiques de la dystrophie du myocarde donne généralement des résultats négatifs. La phonocardiographie détecte les variations du rapport durée, systole électrique et mécanique, apparition d'un rythme galopant et bruit systolique à la base et au sommet, atténuation des bruits cardiaques. L'utilisation de l'échocardiographie est déterminée par l'expansion des cavités cardiaques, la modification de la structure du myocarde, l'absence de pathologie organique.

La configuration myopathique du cœur, révélée lors de la radiographie thoracique, indique une affection profonde du myocarde. La scintigraphie permet d'évaluer le métabolisme et la perfusion myocardique, d'identifier les défauts d'accumulation focaux et diffus, indiquant une diminution du nombre de cardiomyocytes en fonctionnement.

La biopsie du muscle cardiaque est utilisée dans les cas douteux, avec des études non invasives non informatives. Le diagnostic différentiel de la dystrophie du myocarde est réalisé avec une cardiopathie ischémique, une myocardite, une cardiosclérose athéroscléreuse, une maladie cardiaque pulmonaire et des malformations cardiaques.

Traitement de la dystrophie myocardique

La thérapie combinée de la dystrophie du myocarde comprend le traitement de la maladie sous-jacente, la thérapie pathogénique (métabolique) et symptomatique. À cet égard, les tactiques médicales contre la dystrophie myocardique sont déterminées non seulement par un cardiologue, mais également par des spécialistes étroits - un hématologue, un oto-rhino-laryngologiste, un endocrinologue, un rhumatologue, un gynécologue-endocrinologue et un médecin du sport. Les patients sont recommandés en mode physique économe, en excluant les effets nocifs sur le travail, en contact avec des produits chimiques, l'alcool et le tabagisme.

La thérapie métabolique de la dystrophie myocardique implique l'administration de vitamines B, de cocarboxylase, d'ATP, de préparations à base de potassium et de magnésium, d'inosine, de stéroïdes anabolisants et d'autres médicaments qui améliorent les processus métaboliques et la nutrition du muscle cardiaque.

Dans l'insuffisance cardiaque, les diurétiques, les glycosides cardiaques sont indiqués; avec arythmies - médicaments antiarythmiques. Dans la dystrophie myocardique de la ménopause, le THS, les sédatifs et les antihypertenseurs sont prescrits. Le traitement étiotropique de la dystrophie myocardique amygdalienne nécessite un traitement intensif de l’amygdalite jusqu’à l’amygdalectomie.

Prévision et prévention de la dystrophie myocardique

La réversibilité des modifications myocardiques de la dystrophie myocardique dépend de la rapidité et de l’adéquation du traitement de la maladie sous-jacente. La myopathie et l'insuffisance cardiaque sont les conséquences de la longue dystrophie myocardique.

La prévention de la dystrophie du myocarde est basée sur l’élimination des maladies actuelles, en tenant compte de l’âge et de l’entraînement physique dans le sport, en évitant l’alcool, en éliminant les risques professionnels, en assurant une bonne nutrition, en réhabilitant de manière obligatoire les foyers d’infection. Des traitements médicamenteux cardiotrophiques répétés sont recommandés 2 à 3 fois par an.

Dystrophie myocardique (dystrophie myocardique): causes, signes et traitement de divers types

Si vous lisez ce nom de la maladie sur une fiche médicale à la conclusion d'un médecin, même sans avoir une connaissance approfondie des aspects du sujet médical, vous comprendrez qu'il s'agit d'une maladie cardiaque. Pratiquement tous ceux qui ont visité des cliniques ou des hôpitaux, représentant 99% de la population, connaissent une base de mots comme "cardio" (du grec. Kardia-heart), que l'on retrouve dans les noms de professions et de procédures (cardiologue, chirurgien cardiaque, cardiogramme), et dans les diagnostics.

Concepts généraux

La dystrophie du myocarde est une lésion du muscle cardiaque résultant d'un trouble métabolique. Un tel désordre des processus métaboliques (métabolisme) endommage la structure et perturbe le travail des cellules musculaires, car il se propage sur toute sa surface. En conséquence, la capacité contractile du cœur est considérablement réduite.

Le deuxième nom de la maladie est la dystrophie du myocarde (le même muscle cardiaque). En raison de la dystrophie des cellules - myocytes - et des structures du système conducteur, les fonctions du myocarde sont perturbées. En plus de la contractilité, il s'agit de l'excitabilité, de la conductivité et de l'automatisme. Fondamentalement, la maladie est qualifiée de secondaire, c'est-à-dire résultant de toute violation. La maladie nécessite non seulement un traitement, mais également un traitement attentif du corps à des fins préventives. Il faut comprendre qu’une telle maladie ne peut être arrêtée en soulageant l’inflammation, car elle est de nature non inflammatoire et qu’elle a une attitude superficielle à l’égard d’une décision qui peut conduire à une invalidité.

la structure de la couche de coeur et la couche musculaire

Stades conditionnels de la maladie

Il est accepté de distinguer 3 phases principales de la dystrophie du myocarde, dont le processus est généralisé ou de nature focale:

  1. Augmentation de "l'usure" du muscle cardiaque - son hyperfonctionnement. Le patient a de longues douleurs cardiaques et une forte inhalation, même en l'absence d'effort physique. L'endurance physique est réduite. Les modifications objectives (par exemple sur l'électrocardiogramme) ne sont pas visibles.
  2. Les mécanismes de compensation du travail myocardique sont épuisés. La dystrophie myocardique du cœur se manifeste par un essoufflement lors d'un effort physique, des troubles du rythme cardiaque, un léger gonflement des jambes. L'ECG montre des changements atypiques dans lesquels la détérioration de la fonction contractile est dans sa phase initiale.
  3. Réduction significative de la contraction, réduction du tonus musculaire, conduisant à une insuffisance cardiaque totale. Le patient a une douleur persistante au cœur, un gonflement des jambes, un essoufflement lors d'un effort physique ne disparaît pas, même au repos. Les modifications atypiques de l'ECG sont clairement évidentes.

Raisons initiales

La dystrophie du myocarde, qualifiée de maladie à la genèse complexe, est principalement une conséquence ou plutôt une complication de diverses maladies, qui conduisent en fait à une malnutrition des cellules du myocarde au niveau biochimique. De telles violations dues à ce processus secondaire peuvent être végétatives, électrolytiques, dysmétaboliques, neurohumorales.

Toutes les raisons précédant la dystrophie du myocarde peuvent être divisées en 2 groupes:

  • Maladie cardiaque
  • Maladies non associées à une détérioration du cœur.

La cardiomyopathie (lésion du myocarde non associée à une genèse typique) et la myocardite (inflammation du muscle cardiaque) sont les maladies cardiaques les plus courantes du développement de la dystrophie musculaire.

Le deuxième groupe de maladies initiales, en plus de la surcharge physique, comprend:

  1. L'anémie;
  2. Maladies infectieuses et virales, inflammations (par exemple, inflammation des amygdales sous forme d'amygdalite chronique, qui affaiblit constamment le corps et, par conséquent, la dystrophie myocardique amygdalienne), ainsi que l'influence négative de l'environnement (radiations, apesanteur, surchauffe);
  3. Intoxication (intoxications diverses, y compris l'alcool);
  4. Troubles endocriniens, hormonaux et métaboliques (thyrotoxicose, obésité, famine, myxoedème);
  5. Conséquences de l’utilisation à long terme de certains médicaments (médicaments hormonaux, antibiotiques, cytostatiques).

Quelle que soit la cause première de la dystrophie du myocarde, la maladie entraîne une violation des cellules du myocarde et du métabolisme des protéines et de l’énergie. Il affecte également les fonctions des électrolytes, qui participent aux contractions du muscle cardiaque, libérant ainsi l'énergie nécessaire à un tel processus.

Dystrophie non normale

En médecine, un terme tel que l'étiologie est largement utilisé, ce qui dans un sens général désigne les causes et les conditions de l'apparition de la maladie. Ainsi, en 1960, l'académicien G.F. Lang a suggéré de classer la myocardiodystrophie sur cette base étiologique. La définition d'un type particulier de maladie existe maintenant.

La maladie de la classe "Digormonale" peut être un phénomène secondaire de troubles hormonaux ou thyroïdiens.

1. Associée à une diminution de la production d'hormones, la dystrophie myocardique dyshormonale est plus fréquente chez les femmes de 45 à 50 ans et chez les hommes de 50 à 55 ans. La maladie, diagnostiquée chez les hommes, est associée à des échecs dans la production de testostérone. Chez les femmes, la cause est une violation de la fonction œstrogénique des ovaires qui se produit pendant la ménopause, un facteur moins fréquent est le syndrome prémenstruel, un trouble du cycle avec des anomalies gynécologiques.

Ce sont les hormones estrogènes qui affectent les processus métaboliques des protéines et des électrolytes dans le corps et directement dans le myocarde: en raison de leur effet, la quantité de fer, de cuivre, de glucose et de phosphore augmente dans le sang et les muscles. Les œstrogènes contribuent à l’accumulation de l’énergie nécessaire aux tissus musculaires, stimulent la synthèse des acides gras. La myocardiodystrophie métabolique est également caractérisée par des perturbations métaboliques, qui seront examinées plus loin.

Étant donné que chez les femmes atteintes de violations pendant la ménopause, la dystrophie du myocarde peut se développer assez rapidement, je pense que même en l'absence de signes prononcés de la maladie, des examens préventifs sont nécessaires pour les femmes dans une période similaire. Il vaut mieux prévenir la maladie que courir.

2. Les troubles hormonaux de la glande thyroïde se traduisent par une augmentation (thyrotoxicose) ou une diminution (hypothyroïdie) de ses fonctions. L'hyperfonctionnement ou l'hyperfonctionnement entraîne des processus dystrophiques dans le métabolisme du myocarde.

Le traitement de type myocardiodystrophy dyshormonal est dirigé, tout d'abord, à normaliser les fonctions de la glande thyroïde et à maintenir l'équilibre dans le corps. Des médicaments tels que le panangin, le chlorure de potassium ne doivent être prescrits que par un médecin et pour obtenir l'effet le plus rapide - par voie intraveineuse. Si la maladie a un stade initial, les médicaments sont prescrits pour une utilisation par voie orale (par ingestion). En conséquence, des phénomènes tels que:

  • Douleur dans le cœur, extension à la main gauche, arythmies cardiaques (tachycardie, arythmie), soif fréquente, nervosité accrue, irritabilité, troubles du sommeil, vertiges, perte de poids soudaine due à un métabolisme accru au cours de la thyréotoxicose;
  • Douleurs cardiaques douloureuses irradiant à la main gauche, bruits de cœur sourds, gonflement, sensation fréquente de froid, baisse de pression due au processus plus lent d'échange dans l'hypothyroïdie.

Étant donné que la dystrophie myocardique peut être asymptomatique pendant les premières années d'existence dans le corps, toute douleur thoracique dans la région du coeur qui provoque des spasmes ou une douleur dans la main gauche nécessite une attention immédiate des spécialistes, car elle n'indique pas le stade initial de la maladie. Les symptômes parlent de perturbations du rythme du cœur et du système nerveux et ne passent pas d'eux-mêmes.

Lors du traitement de toute forme de dystrophie myocardique après l'établissement d'un diagnostic, l'accent est mis sur l'élimination de la cause sous-jacente de la maladie, en stimulant les processus métaboliques du muscle cardiaque, ce qui est obtenu grâce à l'utilisation d'orotate de potassium, de riboxine, de stéroïdes anabolisants, de vitamine B. S'il existe des manifestations claires une insuffisance cardiaque puis des glycosides cardiaques sont administrés. En conséquence, un traitement complet devrait permettre de stabiliser le rythme cardiaque du patient, ce qui, au repos, équivaut à 70 battements par minute, pas plus.

Principes de traitement de la dystrophie myocardique

Type dysmétabolique

La maladie dysmétabolique est un type distinct de dystrophie du myocarde, qui n'est pas officiellement reconnue par les médecins. Habituellement, cela est une conséquence du déséquilibre entre les glucides et les aliments protéinés consommés par une personne ayant consulté un médecin. Le nom du diagnostic "non écrit" indique directement que les violations sont associées au métabolisme, c'est-à-dire au métabolisme, à des défaillances dans lesquelles des progrès dans le myocarde.

Ces troubles métaboliques sont observés à la suite d'un manque de vitamines, de protéines, de fer (épuisement alimentaire), de diabète sucré (souvent appelé dystrophie du myocarde pour cette raison, appelée diabète), d'amyloïdose (violation du métabolisme protéique avec dépôt d'amyloïde dans les tissus du produit de transformation protéique).

Dystrophie dysmétabolique

En cas de dystrophie myocardique dysmétabolique, il est extrêmement important de réagir aux symptômes, même s'ils sont caractéristiques du stade initial de la maladie. Le développement de la maladie est accompagné par:

  • Essoufflement, tachycardie;
  • Douleur cardiaque
  • Fatigue accrue;
  • Pouls peu fréquent, diminution de la pression;
  • La présence de bruit au-dessus de l'artère pulmonaire;

Un autre signe de dystrophie myocardique prolongée et progressive peut être une insuffisance cardiaque.

La maladie et l'âge

La dystrophie myocardique peut être détectée chez les enfants de tout âge, des nouveau-nés. Les causes peuvent inclure des inflammations intra-utérines, des infections et du rachitisme, une encéphalopathie périnatale (perturbation du système nerveux des enfants de moins de 1 an), une hypervitaminose et des troubles alimentaires chroniques.

Si un enfant est soumis à un effort physique intense depuis son enfance ou, au contraire, est inactif et pas assez actif, cela peut également être la cause de la dystrophie myocardique ultérieure.

Étant donné que les jeunes enfants ne sont pas en mesure d'expliquer clairement leur état de santé et que les symptômes de la maladie ne sont pas trop prononcés, les parents devraient consulter un cardiologue en cas de suspicion de maladie cardiaque: fatigue accrue, essoufflement et efforts mineurs. Une échographie du coeur, un examen approfondi et un électrocardiogramme permettront de détecter des anomalies dans le travail du coeur.

En ce qui concerne le traitement de la dystrophie du myocarde pendant la grossesse, il n'y a généralement aucune raison d'interrompre la grossesse. Il est important d'éliminer la cause et d'éviter les complications affectant le développement du fœtus. Les complexes vitaminiques prescrits doivent être attribués avec précaution et avec soin pour éviter les réactions allergiques. En présence d'une telle maladie, la question du processus naturel de l'accouchement est décidée individuellement à l'issue de tous les tests.

Dystrophie de genèse mixte

L’apparition d’une anémie (taux faible d’hémoglobine dans le sang, globules rouges), en particulier chez les jeunes enfants, ainsi que des troubles endocriniens, un manque de vitamines, des troubles métaboliques dus à une augmentation de la fonction thyroïdienne chez l’adulte et les enfants futurs peut entraîner une myocardiodystrophie mixte genèse. Juger des causes et des symptômes de la maladie peut être basé sur le nom d’un tel diagnostic: la maladie survient sous l’influence de plusieurs facteurs. Avec ce type de dystrophie, le myocarde est affecté, ce qui peut se déformer avec le temps. Les cellules tissulaires s'étirent, s'affaiblissent, l'épaisseur des parois diminue.

La thérapie par cellules souches est reconnue comme une méthode efficace pour lutter contre une telle maladie. Le patient est pris de telles cellules, parmi lesquelles sont sélectionnées les plus viables et introduites dans le corps. Les cellules saines s'attachent aux malades dans la région du cœur, les cellules malades sont remplacées. Après de telles procédures, l'état des vaisseaux s'améliore, la circulation sanguine et le flux d'oxygène vers les cellules s'améliorent.

Le traitement avec des remèdes populaires de la dystrophie myocardique de tout type est inacceptable. La seule chose qui est nécessaire et dépend de la personne elle-même, qui a un diagnostic similaire, doit adhérer à certaines règles de la vie qui ne sont pas liées au traitement médical:

  1. Fournir un exercice modéré sur le corps.
  2. Maintenir un équilibre entre repos et travail.
  3. Adhérer à un régime alimentaire équilibré.
  4. Éliminer les mauvaises habitudes.
  5. Essayez d'éviter le stress, la tension nerveuse, l'hypothermie et le rhume.

Mauvaises habitudes comme cause de maladie

L'une des conséquences de la consommation fréquente d'alcool est l'apparition d'une dystrophie alcoolique du myocarde, classée comme toxique. L'empoisonnement du corps avec la présence constante d'éthanol (composant de boissons alcoolisées) entraîne des désordres du myocarde, au cours desquels les membranes cellulaires sont détruites et la quantité d'acides gras et de potassium diminue fortement. Par la suite, la dystrophie alcoolique se manifeste par une arythmie, un essoufflement grave, un manque d'air et un œdème. En conséquence - insuffisance cardiaque. En même temps, les douleurs cardiaques sont généralement absentes, bien que, à mon avis, si, parallèlement à la myocardiodystrophie alcoolique, il existe d'autres causes fondamentales (diabète, stress), il existe une douleur assez prononcée dans la région du cœur.

ECG pour la dystrophie alcoolique du myocarde:

La base de la maladie est les nerfs

Il convient également de mentionner une forme telle que la myocardiodystrophie neuroendocrine. Névrose forte et anxiété fréquentes conduisent à son apparition. La tension du système nerveux, qui pendant longtemps est dans un état d'excitabilité accrue, contribue à la libération excessive d'adrénaline dans le sang. Cela perturbe l'équilibre naturel de la consommation du corps, ce qui augmente la charge sur le muscle cardiaque. Il en résulte une dystrophie du myocarde.

Il convient de noter que la vie moderne "prédispose" plutôt à l'émergence de telles maladies, car les personnes sont principalement soumises au stress et au stress sur le système nerveux. Par conséquent, les examens prophylactiques avec un cardiologue et un neurologue sont obligatoires.

Seul le cœur peut assurer une circulation sanguine constante dans notre corps. Étant le corps principal, il est également le plus vulnérable. La violation de l’une de ses fonctions entraîne de lourdes conséquences pour l’organisme tout entier. Par conséquent, il est nécessaire de le traiter avec soin et attention: au moindre malaise à la poitrine, toute modification de la douleur ou du rythme cardiaque, voire plus encore avec un essoufflement, un gonflement et une fatigue accrue doivent immédiatement contacter les experts. Mieux vaut prendre des mesures préventives que de regretter une dystrophie du myocarde qui n’a pas été détectée aux stades initiaux et de ne pas perdre de temps et d’énergie en traitement.

Traitement de la dystrophie myocardique

Description:

Lésion non inflammatoire du myocarde, caractérisée par une dystrophie des cellules contractiles du muscle cardiaque, des structures du système de conduction cardiaque et par des symptômes de violation des fonctions essentielles du cœur (automatisme, contractilité, conduction, excitabilité).

Symptômes de la dystrophie myocardique:

Causes de la dystrophie myocardique:

Traitement de la dystrophie myocardique:

Principes généraux de traitement de la dystrophie myocardique

Considérez commun à tous les traitements de la dystrophie myocardique. Il est souvent nécessaire d'observer le traitement différé de cette maladie, car la myocardiodystrophie ne reconnaît pas à l'arrière-plan de la maladie sous-jacente qui en a provoqué l'apparition. Cela est dû au fait que les spécialistes auxquels s'adressent principalement les patients - endocrinologues, gynécologues, oto-rhino-laryngologistes - ne prêtent pas une attention particulière à l'état du cœur, mais aussi au fait que la dystrophie myocardique du myocarde n'est pas encore suffisamment connue dans la médecine

Dans certains cas, les modifications de l'ECG dues à la myocardiodystrophie sont considérées comme une manifestation de la coronaropathie. Cela conduit non seulement à un traumatisme mental indésirable chez le patient, mais également à un traitement erroné, et donc voué à l'échec du traitement.

Avec l'élimination de la cause de la maladie, le traitement opportun et activement engagé de la dystrophie du myocarde est totalement curable. Critères de récupération - disparition de cardialgie, sénesthopathie, palpitations (dysfonctionnement), essoufflement. La normalisation de l'ECG indique également une reprise, mais dans certains cas, des modifications de l'ECG persistent, avec la disparition complète des derniers symptômes subjectifs et objectifs de la maladie. Dans ces cas, poursuivre le traitement médicamenteux est inapproprié.

Une psychothérapie rationnelle vise à expliquer le pronostic favorable et la curabilité de la maladie. Dans le même temps, il est nécessaire de diriger la volonté du patient pour éliminer la maladie sous-jacente,

conduit au développement de la dystrophie du myocarde.

Les patients atteints de ménopause pathologique expliquent que progressivement, après un certain temps, les symptômes de la maladie s'atténuent. Il est recommandé aux patients de traiter plus calmement les manifestations de la maladie.

Dans la plupart des cas de myocardiodystrophie, il est conseillé de réguler d'une certaine manière le mode de vie et le mode de travail du patient. Le diagnostic et son diagnostic différentiel avec d'autres maladies nécessitent souvent l'hospitalisation des patients, mais après avoir précisé le diagnostic, il est plus opportun dans la plupart des cas d'effectuer le traitement en ambulatoire. Cela vous permet de protéger la psyché des patients des influences émotionnelles néfastes.

Mode de fonctionnement recommandé, exercices matinaux et thérapeutiques réguliers, traitements de l'eau à la disposition du patient. En l'absence de contre-indications, des bains (conifères, narzan, oxygène, brome, etc.) peuvent être prescrits. Les procédures de physiothérapie sont généralement prescrites avec prudence, car les patients sont souvent mal tolérés.

Après avoir établi un diagnostic complet de la maladie et planifié des activités visant à éliminer la maladie sous-jacente, essayez de créer les conditions les plus favorables à la normalisation du métabolisme dans le myocarde. À cette fin, découvrez les caractéristiques individuelles de la pathogenèse de la dystrophie du myocarde chez cette patiente.

Dans le cas de la prédominance du syndrome dit hypersympathicotonique (hyperkinétique), les bêta-adrénobloquants (anapriline. Trazicor, obzidan, etc.) sont prescrits à petites doses. Le médecin choisit une telle dose (à partir de 10 mg 3 fois par jour) afin que la fréquence cardiaque du patient ne dépasse pas 60-70 par minute de repos et que les sensations de battement de coeur et de cardialgie disparaissent. En même temps, il est généralement possible de normaliser une pression artérielle modérément élevée. Les médicaments mentionnés ci-dessus que le patient reçoit dans un délai de 1,5 à 2 mois avec une diminution progressive de la dose avant l'abolition complète.

S'il n'y a pas d'hypersympathicotonie, le traitement doit être axé sur la restauration des stocks de NA dans le myocarde. À cette fin, des précurseurs de NA sont prescrits. Le médicament habituellement utilisé L-DOPA. Dans l'expérience, il a été montré qu'il rétablit différemment l'activité du système sympatho-surrénalien: lorsqu'ils sont épuisés, les stocks de NA contribuent à leur réapprovisionnement et, avec un excès, réduisent leur contenu dans le myocarde, inhibant l'activité des enzymes impliquées dans la synthèse de catécholamines. En règle générale, le médicament est prescrit à raison de 0,5 à 1 à 3 fois par jour pendant 10 jours, afin de surveiller l'état du patient et de surveiller l'ECG. Si l'effet est insuffisant, répétez le traitement de 10 jours après une semaine de pause. Au moment de prendre L-DOPA, les anticholinergiques et la papavérine sont annulés.

Dans le traitement de la dystrophie myocardique de toute étiologie, il est utile d'appliquer l'inosine (inosium, riboxine). Il est prescrit en comprimés de 200 mg, 1-2 comprimés 3 fois par jour pendant 2-4 semaines. Le médicament est non toxique, pénètre librement dans les cellules du myocarde. En libérant des catécholamines (ON et adrénaline) des dépôts endogènes et en améliorant le métabolisme, l’inosine augmente la contractilité du myocarde.

Pour améliorer le métabolisme dans le myocarde, on utilise couramment des préparations de vitamines du groupe B: vitamines B1, B2, B6, B12 et PP. Ils peuvent être prescrits à la fois par injection et à l'intérieur, de manière particulièrement efficace - sous forme de préparations complexes (dekamevit, undedevit, quaddevit, aerovit, etc.).

Le cytochrome C améliore les processus de phosphorylation oxydative, altérés par la dystrophie du myocarde. Il est administré par voie intramusculaire ou intraveineuse à une dose de 10 à 20 mg. Au cours de 12-15 injections.

Pour améliorer les processus d'oxydation, dans certains cas, l'administration intramusculaire de cocarboxylase est prescrite à 200 mg par jour pendant 10 à 12 jours.

Lorsqu’un test électrocardiographique positif avec du chlorure de potassium est détecté, il est recommandé de l’administrer dans les 2 semaines, 30 ml de solution à 10% 3 fois par jour après avoir mangé ou 45 ml de solution d’acétate de potassium à 15%. Le goût désagréable des médicaments peut être bien masqué en les mélangeant avec du jus de tomate avant utilisation.

Un mélange de sels de potassium et de magnésium d'acide aspartique a un effet normalisant sur le métabolisme du myocarde. Il est produit en solution et en comprimés sous différents noms: panangin, asparkam, tromcardin, etc. Prescrivez 1 à 2 comprimés 2 à 3 fois par jour pendant 2 à 3 semaines.

Pour améliorer la synthèse des protéines, il est conseillé d'utiliser des médicaments anabolisants. Des anabolisants non stéroïdiens sont généralement prescrits: orotate de potassium ou méthyluracile, 0,5 à 1 g (1-2 comprimés) 3 fois par jour pendant 2 à 3 semaines. Dans les cas plus graves, on utilise des stéroïdes anabolisants stéroïdes (rétabolil, nérobolil) par voie intramusculaire à raison de 50 mg une fois par semaine pendant 4 à 6 semaines. Les médicaments sont bien tolérés et donnent une sensation de vitalité due à l’effet androgène.

Pour les patients présentant une excitabilité accrue et un manque de sommeil, une perfusion prolongée de valériane (1 à 2 mois) (10 g pour 200 ml d’eau) 1 à 2 cuillères à soupe 3 fois par jour a un effet bénéfique. Le même effet peut être obtenu en prenant une solution aqueuse à 1–2% de bromure de sodium 1 cuillère à soupe 3 fois par jour pendant le même temps.

La nomination de petits tranquillisants, comme cela est souvent recommandé, n’affecte pas toujours positivement l’humeur et les performances des patients et ne peut certainement pas remplacer l’utilisation de sédatifs - le valérian ou le bromure de sodium.

Afin de consolider les résultats du traitement, il peut être recommandé au patient de recevoir un traitement de sanatorium dans sa zone climatique.

Un mode de vie rationnel, le rejet des mauvaises habitudes, la mise en œuvre régulière de mesures visant à renforcer le corps, ainsi que la détection et le traitement précoces des maladies compliquées de dystrophie du myocarde - voilà le moyen de prévenir ces lésions cardiaques courantes et inoffensives.

La dystrophie du myocarde (dystrophie du myocarde) est une lésion spécifique du muscle cardiaque causée par un dysfonctionnement de sa nutrition.

Dystrophie (malnutrition) du muscle cardiaque, ce processus s'étend à toute la surface du myocarde, ce qui entraîne une perturbation des fibres musculaires du cœur et un affaiblissement de la capacité contractile du cœur.

Causes de la dystrophie du myocarde

Les causes en sont des maladies et des affections conduisant à l'épuisement, des mutations et une altération de la performance des cellules du muscle cardiaque.

Hypovitaminose et avitaminose (apport insuffisant ou manque de vitamines dans le corps).

• Jeûne (jeûne médical inapproprié, régime alimentaire).

• Dystrophie générale, cachexie (avec maladies graves débilitantes et prolongées).

• Myasthénie, myopathie (troubles neuromusculaires).

• Intoxication toxique (monoxyde de carbone, barbituriques, alcoolisme, toxicomanie).

• Thyrotoxicose (une maladie de la glande thyroïde).

• Troubles endocriniens (violation du métabolisme des protéines, des lipides et des glucides).

• Violations de l'équilibre hydrique et électrolytique (déshydratation).

• Violation du fond hormonal (période de ménopause).

Manifestations cliniques

(symptômes et signes) de la dystrophie du myocarde

Les manifestations de la dystrophie du myocarde sont directement liées à la maladie ou à l'état conduisant à la malnutrition du muscle cardiaque. Le plus souvent, les patients présentent les plaintes suivantes:

• Dyspnée à l'effort.

• Diminution de la capacité de travail et de la portabilité des activités physiques.

• Troubles du rythme cardiaque (arythmies). Lire la suite ici...

• Un gonflement peut apparaître sur les jambes.

Les variantes les plus fréquentes de la dystrophie du myocarde

1. Dystrophie myocardique alcoolique

La consommation prolongée d'alcool (alcoolisme chronique) entraîne une perturbation des structures cellulaires et des processus métaboliques du myocarde, qui se manifeste par une accélération du rythme cardiaque (tachycardie), une sensation de manque d'air, un essoufflement et une toux.

Une arythmie ultérieure (perturbation du rythme cardiaque) sous forme d'extrasystole et de fibrillation auriculaire se joint. Petit à petit, le cœur grossit, sa capacité contractile diminue et une insuffisance cardiaque se développe, ce qui se manifeste par un essoufflement et un gonflement plus prononcés.

2. Dystrophie du myocarde avec thyréotoxicose

Dans le même temps, on se plaint très tôt d'essoufflement, de palpitations cardiaques, d'une faiblesse, d'une diminution de la capacité de travail et d'une fatigue accrue après un effort physique habituel. Il y a des douleurs au coeur d'une nature différente. Peut-être l'ajout d'une insuffisance cardiaque.

3. Dystrophie myocardique avec ménopause

Il se développe chez les femmes après 45 à 50 ans (pendant la ménopause ou après). Il y a des douleurs dans le cœur d'un personnage poignardant, douloureux et oppressant qui irradie de la main gauche. La douleur est longue et n'est pas associée à une activité physique.

Ces troubles sont aggravés pendant la période des "bouffées de chaleur" (sensation de chaleur alternant avec une sensation de froid, une transpiration excessive et des palpitations). Dans de tels cas, l'insuffisance cardiaque se développe rarement, sauf dans le contexte d'une hypertension artérielle concomitante, qui se développe souvent chez les femmes après 50 ans.

Diagnostic de la dystrophie myocardique

Il n'y a pas de diagnostic spécifique de la dystrophie du myocarde. Elle se manifeste par des symptômes cliniques et des signes sur l'ECG, des maladies et affections majeures ayant conduit à la formation de dystrophie du myocarde.

Les signes ECG sont une augmentation de la fréquence cardiaque (tachycardie), de l'arythmie et de la régularité de l'onde T.

"Comment l'ECG est-il retiré!"

Pour voir, cliquez sur le bouton au milieu de l'écran.

Si la vidéo ne démarre pas, cliquez sur pause et attendez que la vidéo soit chargée!

La vidéo mérite-t-elle l'attention? Partager avec la famille et les amis.

La vidéo mérite-t-elle l'attention? Partager avec la famille et les amis.

Traitement de la dystrophie myocardique

Destiné à traiter la maladie sous-jacente ou à corriger la maladie qui a conduit au développement de la dystrophie du myocarde.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux