Encéphalopathie

L'encéphalopathie est appelée lésion dystrophique généralisée du tissu cérébral à la suite d'une exposition à divers facteurs - infections, intoxications et troubles métaboliques.

Raisons

L'hypoxie chronique du cerveau résultant de l'exposition à divers facteurs pathologiques est la principale cause de l'encéphalopathie.

Hypoxie ou déficit en oxygène - entraîne une perturbation du métabolisme normal des tissus cérébraux, une perturbation de leur nutrition et la mort des cellules nerveuses, ce qui entrave le travail de certaines régions du cerveau.

Toutes les encéphalopathies peuvent être divisées en deux grands groupes: congénital et acquis.

Des formes congénitales peuvent survenir à la suite de défaillances du métabolisme génétique, de malformations du cerveau ou d'exposition à des facteurs néfastes pendant la grossesse (hypoxie, infection) ou lors de l'accouchement (lésions à la naissance, hématomes, hémorragies).

Encéphalopathie acquise se produit tout au long de la vie de la petite enfance à un âge extrême, peut être causée par différents facteurs, ils sont divisés en plusieurs groupes.

  • traumatique - ce sont les conséquences de blessures à la tête, de fractures ouvertes ou fermées du crâne.
  • encéphalopathie toxique résultant de lésions cérébrales causées par des toxines neurotropes (alcool, alcool méthylique, chloroforme, plomb)
  • toxicité infectieuse - lésions cérébrales causées par des toxines bactériennes (tétanos, botulisme)
  • rayonnement, à la suite de dommages au tissu cérébral par rayonnement ionisant
  • métabolique, avec insuffisance hépatique ou rénale, avec diabète dû aux fluctuations de la glycémie
  • encéphalopathie due à un équilibre déficient en eau et en sels (gonflement ou déshydratation du cerveau), une perte de sang aiguë
  • vasculaire, en raison de troubles circulatoires chroniques (l'athérosclérose, l'hypertension artérielle, la congestion veineuse peuvent en être la cause)
  • encéphalopathie médicamenteuse, variante toxique, en cas de surdosage ou d’empoisonnement par des médicaments.

Symptômes de l'encéphalopathie

Les manifestations de l'encéphalopathie peuvent être extrêmement diverses, en fonction de la raison qui a provoqué son apparition. Le degré de manifestation des symptômes dépend de la profondeur et de l'étendue des lésions cérébrales, de la durée de la maladie et des problèmes de santé qui y sont associés.

Les premiers signes d'encéphalopathie peuvent être:

  • diminution des capacités mentales, QI
  • la difficulté à effectuer des tâches intellectuelles, tâches que le patient avait auparavant facilement pu gérer
  • diminution de la mémoire, à court terme (j'ai oublié où j'allais) et à long terme (je ne me souviens pas des événements des années précédentes)
  • L'exécution de tâches en plusieurs étapes peut présenter des difficultés importantes.
  • difficultés à changer d'activités où vous devez penser et agir rapidement
  • troubles du sommeil et sa profondeur, insomnie, somnolence diurne, cauchemars, parler, marcher dans un rêve
  • fatigue diurne même avec une activité habituelle
  • épuisement avec stress
  • fatigue générale sous n'importe quelle charge.

Souvent avec une encéphalopathie, il y a des plaintes de maux de tête persistants de nature renversée, épisodes d'acouphènes, malaise général, irritabilité sans raison, humeur constamment déprimée.

Les patients constatent souvent qu’ils ont une double vision, que leur audition est réduite, en particulier le soir ou pendant un stress, que des épisodes d’augmentation du tonus des muscles du corps et des membres peuvent être détectés et que les réflexes tendineux (en particulier le genou) sont renforcés.

Lorsque l’encéphalopathie peut être détectée, une violation des extrémités, une anomalie du cervelet sous forme de violation de la démarche, d’instabilité, en particulier avec les yeux fermés, peut entraîner des problèmes d’élocution, de sensation de langage parasite.

On peut ajouter des troubles végétatifs - crises cardiaques avec essoufflement et sensation d’absence d’air, fluctuations de la pression, transpiration abondante, pâleur, évanouissements et marbrures de la peau, troubles de la thermorégulation.

Les manifestations de l'encéphalopathie peuvent être progressives et non progressives. Dans les stades ultérieurs, le parkinsonisme ou des lésions des noyaux cérébraux peuvent se développer avec une violation flagrante des fonctions essentielles au maintien de la vie (insuffisance respiratoire, paralysie).

Chez la majorité des patients, l'encéphalopathie est accompagnée de troubles mentaux tels que hallucinations, troubles délirants, dépression, etc.

Symptômes de l'encéphalopathie aiguë

Encéphalopathie aiguë allouée séparément - elles résultent de lésions cérébrales graves, massives et importantes, de troubles circulatoires et d'un gonflement du cerveau.

Il existe une encéphalopathie aiguë avec de graves maux de tête à l'arrière de la tête et une anxiété générale, des nausées avec vomissements, des problèmes de vision, des vertiges, des engourdissements des doigts et des orteils, du visage et de la langue. Au fur et à mesure que la progression de la conscience progresse, il se produit une dépression de la conscience, une léthargie, des crampes, une parésie.

Diagnostics

L’état de santé initial est à la base du diagnostic d’encéphalopathie présumée - preuve de l’existence de maladies chroniques, de diabète, de lésions toxiques, etc.

Complété par les données de l'examen par un neurologue avec la définition des symptômes neurologiques, des troubles de la sphère motrice, de la sensibilité et du travail de l'activité nerveuse supérieure.

Si vous croyez qu'une encéphalopathie est nécessaire:

  • examen de l'oculiste pour déterminer l'état du fundus
  • études cliniques générales - sang, urine, biochimie sanguine, avec identification de la nature inflammatoire, toxique, allergique et autre de la lésion
  • diagnostics instrumentaux

Avec l'électroencéphalographie, les ondes pathologiques, l'activité épileptique et la désorganisation du rythme peuvent être détectés. Lors de la tomodensitométrie et du balayage par résonance magnétique, des signes d'atrophie cérébrale sont détectés.

Lorsque l'encéphalopathie secondaire survient en tant que symptôme d'autres maladies, un examen spécifique de la maladie sous-jacente est nécessaire.

Traitement de l'encéphalopathie

Le traitement de l'encéphalopathie est effectué par des neurologues en collaboration avec des spécialistes des maladies qui l'ont provoquée (endocrinologues, urologues, gastro-entérologues, cardiologues, pédiatres).

Tout d’abord, il existe deux directions dans le traitement: l’élimination de la cause de l’encéphalopathie et la lutte contre les manifestations.

Dans l'encéphalopathie aiguë, l'hospitalisation en réanimation avec hémodialyse, ventilation mécanique et détoxication est nécessaire. Conduit avec le gonflement du cerveau, les convulsions et les troubles vasculaires.

À mesure que l'état s'améliore, des médicaments améliorant les fonctions cérébrales - nootropes (piracétam, nootropil), acides aminés (glutamine histota, glycine), huiles essentielles, lécithine, vitamines et métabolites sont prescrits.

Si nécessaire, prescrit des préparations vasculaires picamilon, Cavinton, cinnarizine.

Avec une tendance à la thrombose, des agents antiplaquettaires sont utilisés (pentoxifylline, aspirine) et des stimulants - extrait d’aloès.

Cures allant jusqu'à trois mois de suite.

Complications et pronostic

L'encéphalopathie peut être compliquée par le développement du coma, de convulsions, d'accident vasculaire cérébral (AVC) et de décès, ainsi que par des lésions organiques avec troubles du mouvement, le tonus musculaire et la parole.

Le pronostic dépend en grande partie des causes de l'encéphalopathie et du degré de lésion cérébrale. Dans la plupart des cas, vous ne pouvez que stabiliser l'état, sans toutefois éliminer complètement les conséquences.

Diagnostic des symptômes

Découvrez vos maladies probables et le médecin chez qui vous devriez aller.

Encéphalopathie

L'encéphalopathie est un nom généralisant pour une variété de processus pathologiques basés sur la dégénérescence des neurones du cerveau due à une violation de leur métabolisme. L'encéphalopathie se manifeste par des troubles neurologiques polymorphes, des troubles de la sphère intellectuelle-mentale et émotionnelle-volitive. La recherche diagnostique consiste en un examen neurologique complet et en l’établissement d’une pathologie causale. Le traitement de l'encéphalopathie est réduit à l'élimination de l'état pathologique qui l'a provoquée, au traitement de la maladie en cause et au maintien du métabolisme optimal des neurones cérébraux.

Encéphalopathie

L'encéphalopathie est un concept complexe associant de nombreux syndromes de lésions cérébrales diffuses, basés sur le dysmétabolisme et la mort neuronale. L'idée de combiner des maladies cérébrales polyétiologiques dans un groupe est née en lien avec le caractère commun de leur pathogenèse et de leurs changements morphologiques. Le terme est formé par la fusion des mots grecs «encéphale» - le cerveau et «pathos» - une maladie. L'encéphalopathie comprend 2 groupes de maladies: l'encéphalopathie périnatale et acquise.

Le concept d'encéphalopathie périnatale a été introduit en 1976 et implique des lésions cérébrales allant de la 28ème semaine de gestation au 7ème jour de la vie. L'encéphalopathie périnatale se manifeste chez les enfants des premiers mois de la vie. L'encéphalopathie acquise a un caractère secondaire et est observée principalement chez les adultes, plus souvent chez les personnes d'âge moyen et âgées, en présence de maladies chroniques graves, après un traumatisme, une intoxication, etc. L'encéphalopathie est une pathologie interdisciplinaire, conformément à l'étiologie nécessitant l'attention des spécialistes. domaines de la neurologie, pédiatrie, traumatologie, gastroentérologie, narcologie, cardiologie, endocrinologie, toxicologie, urologie.

Causes de l'encéphalopathie

Les facteurs déclencheurs susceptibles de provoquer une encéphalopathie périnatale peuvent inclure: hypoxie fœtale, infections et intoxications intra-utérines, conflit rhésus, asphyxie néonatale, lésion traumatique à la naissance, anomalies métaboliques et anomalies du développement (par exemple, malformation cardiaque congénitale). Le risque de pathologie périnatale augmente avec les anomalies du travail, le grand fœtus, la naissance prématurée et la prématurité du nouveau-né, le pelvis étroit, le cordon ombilical entrelacé.

Une encéphalopathie acquise peut survenir à la suite d'une lésion cérébrale traumatique, de l'exposition à des rayonnements ionisants, d'une intoxication par des substances neurotropes (alcool éthylique, plomb, chloroforme, médicaments, barbituriques) et bactériennes (avec diphtérie, tétanos, botulisme, etc.). L'encéphalopathie due aux troubles vasculaires est très répandue: athérosclérose, hypertension artérielle, dyscirculation veineuse, angiopathie des vaisseaux cérébraux dans l'amylomidose, conduisant à une ischémie cérébrale chronique. Un groupe important comprend les encéphalopathies associées aux effets des endotoxines, complication de diverses maladies des organes somatiques: pancréatite aiguë, insuffisance rénale aiguë et chronique, cirrhose du foie et insuffisance hépatique.

Les maladies des poumons entraînant la défaillance de la ventilation pulmonaire (pneumonie, tuberculose pulmonaire, abcès pulmonaire, atélectasie, bronchectasie, embolie pulmonaire) provoquent une encéphalopathie d'origine génitale hypoxique. L'encéphalopathie, observée chez plusieurs patients après la réanimation, a une genèse similaire. Le glucose est un facteur important dans le métabolisme cérébral. L'encéphalopathie peut se développer avec une diminution de son niveau (hypoglycémie) et de son augmentation (hyperglycémie), souvent observée dans les cas de diabète sucré. L'hypovitaminose (principalement le manque de vitamines gr. B) est la cause des troubles cérébraux métaboliques. Dans certains cas, l’encéphalopathie est une conséquence de la baisse de la pression osmotique et de l’hyponatrémie provoquée par la rétention d’eau lors de l’hypersécrétion d’hormone antidiurétique (dans l’hypothyroïdie, l’insuffisance surrénalienne, les processus tumoraux, etc.). La leucoencéphalopathie, qui présente une étiologie virale et se rencontre chez des patients immunodéprimés, est rare.

Pathogenèse et morphologie de l'encéphalopathie

L’encéphalopathie de toute genèse est diffuse, c’est-à-dire qu’elle affecte diverses structures cérébrales, un processus. Il est basé sur le manque d'oxygène (hypoxie) et les désordres métaboliques des neurones. Ces derniers peuvent être dus à l'hypoxie elle-même (avec des encéphalopathies discirculatoires et hypoxiques), à une déficience de métabolites individuels et à l'exposition à des toxines (avec des encéphalopathies métaboliques et toxiques). Ces troubles entraînent la dégénérescence et la mort des neurones cérébraux.

Les caractéristiques morphologiques qui caractérisent l'encéphalopathie comprennent: la dégénérescence et la réduction du nombre de neurones dans la moelle épinière et, partant, son atrophie diffuse; des foyers de démyélinisation et de nécrose, ainsi que des excroissances gliales localisées dans la substance blanche; micro hémorragies et gonflement des tissus cérébraux; pléthore de membranes cérébrales. La localisation prédominante de ces modifications et leur degré de gravité peuvent varier en fonction du type d'encéphalopathie.

Classification de l'encéphalopathie

Conformément au facteur étiologique, l’encéphalopathie est classée dans les rayonnements post-traumatiques, toxiques, métaboliques, vasculaires (dyscirculatoires). L'encéphalopathie post-traumatique fait référence aux effets à long terme du TBI et peut se développer plusieurs années après. Les variantes toxiques incluent l’encéphalopathie alcoolique observée dans l’alcoolisme chronique, ainsi que les troubles cérébraux chez les toxicomanes. Variantes métaboliques: hépatique (portosystémique, bilirubine), urémique (azotémique), diabétique, pancréatique, hypoglycémique, hypoxique, encéphalopathie anoxique (post-réanimation) et syndrome de Gaie-Wernicke. L'encéphalopathie dyscirculatoire est subdivisée en athérosclérose, hypertension, veineuse. Une forme distincte d'encéphalopathie hypertensive est la maladie de Binswanger.

En pratique clinique, la classification de l'encéphalopathie en gravité est utilisée, mais cette distinction est très conditionnelle. La sévérité implique un cours subclinique, c’est-à-dire aucune manifestation en présence de changements cérébraux, fixés par des méthodes diagnostiques instrumentales. A ce stade, la pathologie peut être diagnostiquée lors d'un examen de suivi de patients atteints de maladies chroniques, principalement vasculaires. La présence de symptômes neurologiques légers ou modérés, souvent de nature transitoire, est caractérisée par la gravité II. Au degré III, on observe des troubles neurologiques graves, qui sont dans la plupart des cas la cause de l’invalidité du patient.

Symptômes de l'encéphalopathie

L'encéphalopathie chronique est plus courante et se caractérise par un début et un développement graduel des symptômes. Le plus souvent, il a une nature dysdikirulyatorny et post-traumatique. L'encéphalopathie aiguë est caractérisée par un début soudain et une aggravation rapide de l'état du patient, la présence d'un état de conscience altéré. Cela peut se produire avec une intoxication et des troubles dysmétaboliques. Les exemples sont les suivants: encéphalopathie aiguë du pancréas, urémique, hépatique, syndrome de Gaye-Wernicke, encéphalopathie hypoxique dans l'embolie pulmonaire.

L'encéphalopathie chronique à ses débuts se manifeste par des difficultés à rappeler des événements récents ou des informations récemment reçues, une perte d'attention et des performances mentales, une fatigue, des troubles du sommeil, un manque de flexibilité pour changer de type d'activité et une labilité psycho-émotionnelle. Les patients peuvent remarquer une irritabilité accrue, une somnolence diurne, un bruit dans la tête, des maux de tête sans localisation précise. Les symptômes peuvent varier selon les patients. Dans l'état neurologique, un nystagmus est possible, une hyperréflexie modérée et une hypertension musculaire, la présence de réflexes d'automatisme oral et de signes de pied, une instabilité dans la position de Romberg, une discoordination, une déficience de la FMN (perte de vision, perte auditive, ptose légère, parèse des yeux), des signes de dysfonctionnement autonome. La progression de l'encéphalopathie s'accompagne d'une exacerbation des symptômes avec la formation de l'un ou l'autre des syndromes neurologiques nettement dominants: vestibulo-atactique, parkinsonien, hyperkinétique, pseudobulbaire. L'augmentation du nombre de violations de la sphère intellectuelle et émotionnelle-volontaire conduit à la formation de démence. Les troubles mentaux sont possibles.

L'encéphalopathie aiguë débute par une agitation psychomotrice soudaine accompagnée de maux de tête intenses, de troubles visuels, de nausées et de vomissements, de précarité, dans certains cas, d'engourdissement de la langue, de pieds et de mains distaux, de troubles mentaux. Assez rapidement, l'excitation cède le pas à l'apathie, une violation de conscience de différentes profondeurs se produit souvent: stupeur, désorientation, stupeur et coma. Différents types d'épiphriscus peuvent être observés. L'encéphalopathie aiguë fait partie des affections urgentes et, sans soins médicaux urgents, peut être fatale en raison d'un œdème cérébral, d'une altération de la fonction des centres vitaux.

Diagnostic de l'encéphalopathie

Le diagnostic primaire de l'encéphalopathie est réalisé par un neurologue en fonction des résultats d'une enquête et d'un examen neurologique. En outre, un examen neurologique instrumental complet est effectué: électroencéphalographie, échoencéphalographie, rhéoencéphalographie ou USDG des vaisseaux de la tête. En règle générale, l'EEG révèle une désorganisation diffuse de l'activité bioélectrique du cerveau avec l'apparition d'ondes lentes. Identification possible de l'épi-activité. Echo-EG vous permet d’évaluer la pression intracrânienne. Les études vasculaires fournissent des informations sur l'état de la circulation cérébrale. Il est possible d'analyser le degré de changement morphologique en utilisant l'IRM du cerveau. Cette méthode permet également de différencier l'encéphalopathie d'autres maladies cérébrales: maladie d'Alzheimer, tumeur intracérébrale, encéphalite, encéphalomyélite disséminée, accident vasculaire cérébral, dégénérescence corticobasale, maladie de Creutzfeldt-Jakob, etc.

Le plus important pour comprendre l'étiologie de l'encéphalopathie est la collecte de l'anamnèse, l'examen des organes somatiques et la consultation de spécialistes: cardiologue, néphrologue, gastro-entérologue, endocrinologue, pneumologue, narcologue. Selon les indications, études hormonales, détermination des taux de cholestérol et de sucre dans le sang, analyse d’urine, biochimie du sang et des urines, échographie du foie, échographie du pancréas, urographie excrétoire, échographie du système urinaire, tomodensitométrie des reins, radiographie pulmonaire, tomodensitométrie pulmonaire, etc.

Traitement de l'encéphalopathie

L'encéphalopathie aiguë est une indication pour une hospitalisation et un traitement d'urgence. Des mesures telles que la ventilation mécanique, l'hémodialyse, la nutrition parentérale peuvent être nécessaires. Dans le traitement des encéphalopathies aiguës et chroniques, la place prépondérante appartient au traitement de la maladie en cause. En cas d’intoxication, une détoxification est effectuée, y compris l’introduction de solutions pour perfusion; en cas de troubles dysmétaboliques, correction métabolique (sélection d'une dose de médicaments réduisant le glucose ou d'insuline, administration d'une solution de glucose, administration iv de thiamine). L'hépatite, la cirrhose, la pancréatite, la néphrite, les maladies pulmonaires, l'hypertension, l'athérosclérose sont traités. Il est recommandé d’adopter un régime alimentaire conforme à la pathologie sous-jacente et un schéma thérapeutique adapté à la situation du patient.

La présence du composant ischémique dans la pathogenèse de l'encéphalopathie est une indication à des fins de thérapie vasculaire: pentoxifylline, ticlopidine, vinpocetine, nicergoline. L'encéphalopathie athérosclérotique nécessite l'inclusion dans le schéma thérapeutique des médicaments hypolipidémiants (par exemple, la simvastatine, le gemfibrozil). Le traitement de l'encéphalopathie hypertensive est réalisé avec la nomination d'antihypertenseurs et la surveillance des chiffres de la pression artérielle. Si l'encéphalopathie dyscirculatoire est provoquée par une occlusion des artères carotides ou de l'artère vertébrale, un traitement chirurgical est possible: reconstruction ou prothèse de l'artère vertébrale, endartériectomie carotidienne, shunt sous-clavier de la carotide, création d'une anastomose extra-intracrânienne.

Un traitement neuroprotecteur et métabolique est obligatoire. Il comprend des nootropes (à votre hopantenic, piracetam, pyritinol, lucetam), des acides aminés (glycine, acide glutamique), des vitamines (B1, B6, C, E), des médicaments GABA (picamilon, phenibut). Les troubles psychiatriques nécessitent des médicaments psychotropes: diazépam, bromures, dropéridol, phénozépam. Lorsque les convulsions sont effectuées sous traitement anticonvulsivant, les nootropes sont contre-indiqués. La pharmacothérapie est répétée 2 à 3 fois par an. En tant que traitement auxiliaire, des méthodes de physiothérapie sont utilisées: réflexothérapie, électrophorèse, magnétothérapie.

Prévision et prévention de l'encéphalopathie

Dans de nombreux cas, le pronostic de l'encéphalopathie secondaire détermine l'efficacité avec laquelle une pathologie causale peut être traitée. L'issue du traitement dépend également du degré de modifications cérébrales survenues. Dans certains cas, la stabilisation de l'encéphalopathie est considérée comme un effet positif. Avec la progression de l'encéphalopathie atteint le degré III et conduit à de graves troubles neurologiques et émotionnels-mentaux, handicapant le patient. Dans le cas d'une encéphalopathie périnatale ou aiguë, l'issue dépend de l'ampleur et de la gravité des lésions du tissu cérébral. L'encéphalopathie toxique aiguë s'accompagne souvent de lésions cérébrales profondes et irréversibles.

La prévention de l'encéphalopathie périnatale est une question de choix correct du mode d'accouchement, de gestion adéquate de la grossesse, de respect des règles de soins du nouveau-né. La prévention de l'encéphalopathie secondaire est la détection rapide et le traitement adéquat des maladies vasculaires, urologiques, gastro-entérologiques, des pathologies pulmonaires, des troubles endocriniens et métaboliques. À titre préventif, on peut considérer que l’alimentation est adéquate, qu’un mode de vie actif, l’arrêt du tabac, la drogue et l’alcool.

Le danger de l'encéphalopathie, ses types, ses symptômes et ses méthodes de prévention

Sous l'influence de facteurs externes ou internes néfastes, l'évolution des réactions biochimiques dans le cerveau humain peut être perturbée. Les tissus cessent de recevoir de l'oxygène et des nutriments en quantités suffisantes, entraînant la mort des cellules nerveuses. Cette pathologie est appelée encéphalopathie cérébrale. Il est à noter que cette condition n'est pas une maladie indépendante. Il se développe sur le fond d'un certain nombre de maux et d'échecs physiologiques. Le processus se caractérise par un développement progressif et un écoulement semblable à une vague. Un diagnostic opportun et une thérapie bien choisie peuvent corriger le problème à l'aide de méthodes thérapeutiques modernes.

Classification de l'encéphalopathie

En raison du manque de substances nécessaires, l'organe cesse de fonctionner au même niveau, ce qui entraîne l'apparition de symptômes caractéristiques.

En général, toutes les formes d’encéphalopathie cérébrale sont divisées en deux grands groupes:

  • type pathologique de type ischémique ou hypoxique congénital-périnatal, qui survient chez l’enfant au cours du développement fœtal et qui est diagnostiqué chez le nouveau-né;
  • Acquis - Complication de la maladie sous-jacente, généralement liée à une inflammation ou à une infection du tissu cérébral, à un traumatisme ou à des modifications organiques.

En savoir plus sur la forme congénitale de la maladie à partir de cet article.

Il existe plusieurs types distincts de la forme acquise de la maladie. Les dysfonctionnements dans la structure et la fonction d'un organe surviennent sous l'influence de divers facteurs pathogènes. Pour cette raison, les symptômes peuvent être très différents. Dans chaque cas, vous aurez besoin de votre traitement spécifique.

Formes de pathologie cérébrale acquise:

  • dyscirculatoire - une conséquence directe de la violation du flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux. Il peut être veineux, hypertenseur et athérosclérotique. La microangiopathie est un autre type de pathologie. Il affecte les plus petits vaisseaux du corps, mais il n'en est pas moins dangereux pour la santé.
  • traumatique - la fonctionnalité du cerveau est réduite à la suite d'une blessure subie récemment ou il y a plusieurs années;
  • toxique - les modifications pathologiques entraînent des produits chimiques, des poisons, des drogues, des drogues, de la nicotine et les propriétés néfastes de substances externes. Un type de forme est l'encéphalopathie alcoolique;
  • rayonnement - conséquence de l'exposition du corps à un rayonnement résultant de la situation écologique ou des caractéristiques de l'activité professionnelle;
  • toxique-infectieux - se produit sur fond de processus infectieux aigus, perte de sang, intoxication, lésions aux organes abdominaux, maladies des systèmes nerveux et endocrinien;
  • métabolique - le cerveau souffre d'une violation des processus métaboliques habituels, des perturbations hormonales;
  • déficience résiduelle de type neurologique diagnostiquée chez les enfants victimes d'un traumatisme de naissance ou d'une maladie infectieuse;
  • encéphalopathie focale - caractérisée par une lésion locale du tissu cérébral dans le contexte de l'évolution de la maladie à polyomavirus.

En savoir plus sur la pathologie de la genèse mixte de cette publication.

Il existe encore un certain nombre de formes rares de pathologie. Ils se produisent sous l’influence de modifications de la composition sanguine, d’une défaillance du métabolisme neuroendocrinien, d’une dégénérescence tissulaire des services du SNC et de la mort massive de cellules nerveuses. Ces maladies sont dangereuses pour la santé et la vie des personnes. Leur détection à un stade précoce de développement augmente les chances de corriger avec succès l'état du patient.

Causes de l'encéphalopathie

Les lésions pathologiques du type de cerveau acquis résultent de l’ignorance d’une maladie organique ou systémique grave. La détection rapide de la maladie et son traitement complet minimisent les risques de conséquences négatives. La pratique montre qu’il est beaucoup plus facile de traiter les provocateurs de l’encéphalopathie que de leurs complications.

Causes courantes de maladie:

  • vasoconstriction due à des plaques athérosclérotiques;
  • blessures à la tête subies;
  • augmentation persistante de la pression artérielle et intracrânienne;
  • diabète sucré;
  • fonctionnalité réduite des petits et des grands navires;
  • maladie du foie et des reins;
  • les tumeurs;
  • dystonie vasculaire;
  • maladies infectieuses;
  • violation des règles de maintien de l'activité de travail;
  • contact avec des substances toxiques et des radiations;
  • tabagisme, consommation d'alcool et de drogues.

Vous en apprendrez plus sur les effets de l'alcool et le développement de la maladie ici.

Les anomalies congénitales des cellules nerveuses et des vaisseaux cérébraux peuvent être le résultat d'une défaillance génétique ou de troubles du fœtus. Mais le plus souvent, ils résultent d'une grossesse irrégulière, de la présence de mauvaises habitudes chez la future mère et de la transmission d'une maladie infectieuse. Dans la plupart des cas, tout cela peut être évité sous la supervision d'un gynécologue expérimenté.

Symptômes de l'encéphalopathie

Quels que soient la cause et le type de lésion du tissu cérébral, des manifestations caractéristiques communes sont souvent constatées chez les patients. Leur gravité et leur spécificité dépendent du degré de développement de la maladie et de l'âge de la personne.

La détection d'au moins deux signes parmi ceux énumérés dans les listes est une indication pour consulter un médecin et commencer un diagnostic approfondi.

La liste des symptômes caractéristiques des personnes âgées:

  • fatigue
  • mains tremblantes;
  • perturbation du sommeil - défaillance d'une horloge biologique ou insomnie chronique;
  • attaques de maux de tête qui sont mal éliminées par des médicaments;
  • perte de mémoire et problèmes d'élocution;
  • convulsions.

Dans le contexte de l'angioencéphalopathie cérébrale, la nature et le comportement des personnes âgées peuvent changer. Souvent, leur état est exacerbé par l’exacerbation de problèmes de santé chroniques. Le patient devient de mauvaise humeur et en conflit, refuse de reconnaître la présence de sa pathologie liée à l'âge.

Signes d'encéphalopathie chez l'adulte:

  • réduction du tonus musculaire et de la fonctionnalité des membres;
  • vision floue et auditive;
  • conscience confuse;
  • anomalies mentales;
  • apparition d'attaques migraineuses ou leur augmentation;
  • vertiges, nausées et vomissements.

En l'absence d'aide qualifiée, les symptômes deviennent plus vifs, la liste des signes caractéristiques s'allonge. En raison de la privation prolongée d'oxygène dans les tissus, les dommages aux organes augmentent, ce qui aggrave le pronostic.

Les processus pathologiques dans le cerveau se manifestent chez les enfants de la manière suivante:

  • dépression et apathie;
  • retard de réaction;
  • diminution de la qualité de la pensée, ralentissant la vitesse de développement;
  • manque d'émotions vives;
  • problèmes de développement des compétences de la parole;
  • gamme étroite d'intérêts.

Des changements dans le comportement de l'enfant deviennent rapidement évidents pour les parents attentifs. Vous ne devez pas essayer de résoudre le problème vous-même ni attendre que tout soit normal. Il est préférable de contacter immédiatement votre pédiatre local. Il effectuera un examen primaire du bébé et, si nécessaire, il le dirigera vers un spécialiste.

Diagnostic de l'encéphalopathie

Les données du tableau clinique et de l'historique ne suffisent pas pour confirmer la pathologie et déterminer sa forme. Au cours de l'examen initial, un neurologue évalue l'état mental du visiteur et la coordination de ses mouvements et contrôle les réflexes. Sur la base des résultats de l'examen, un diagnostic préliminaire est établi. En fonction de cela, des tests et des tests sont attribués.

Pour le diagnostic de l'encéphalopathie, les approches suivantes sont utilisées:

  • numération globulaire complète, qui se concentre sur les niveaux de lipides;
  • détection des auto-anticorps dans le sang, qui indiquent le développement de la démence;
  • test pour les médicaments et les toxines;
  • vérifier les niveaux de créatinine pour évaluer la fonction rénale;
  • les méthodes d'examen par ultrasons (échographie Doppler, numérisation, surveillance) aident à identifier les problèmes de circulation sanguine, les abcès, les plaques de cholestérol, les caillots sanguins;
  • Le scanner et l'IRM sont nécessaires pour éliminer les tumeurs et autres anomalies cérébrales.
  • EEG vous permet d'évaluer le travail du corps;
  • REG met en place une évaluation du flux sanguin dans le système nerveux central.

En savoir plus sur le diagnostic cérébral ici.

Des études sont menées pour confirmer l'encéphalopathie et identifier la maladie à l'origine du développement de la pathologie. Si nécessaire, des approches supplémentaires peuvent être attribuées.

Indications d'hospitalisation

La réduction de la fonctionnalité du cerveau chez les personnes âgées est dans la plupart des cas traitée en ambulatoire. Les stades avancés de la maladie impliquent des visites de patients par le personnel médical. Seule une encéphalopathie aiguë, caractérisée par le développement d'accidents vasculaires cérébraux, de crises cardiaques ou de pathologies somatiques graves, est une indication de l'hospitalisation d'un malade. Selon les médecins, les soins hospitaliers obligatoires et non contraignants peuvent aggraver l'état psycho-émotionnel du patient et provoquer une crise.

Prévention de l'encéphalopathie

Réduire le risque de développer une encéphalopathie chez un adulte contribue à maintenir un mode de vie convenable. Ceux-ci incluent le rejet des mauvaises habitudes, la correction de la nutrition en éliminant les aliments gras du régime alimentaire, l'introduction d'une activité physique optimale dans le régime. Le travail mental fournit un effet positif qui force le tissu cérébral à fonctionner activement et empêche la mort massive des cellules nerveuses. Comme manipulation supplémentaire, les personnes âgées devraient envisager un massage de la région du cou, l’acupuncture, une thérapie par l’exercice.

La prévention de la pathologie congénitale est possible avec l'identification en temps voulu des problèmes potentiels de grossesse et de leur élimination. Le groupe à risque comprend les femmes présentant un conflit Rh, une gestose et un risque élevé d'hypoxie fœtale. Il n'est pas nécessaire d'expérimenter des options pour l'accouchement. S'il existe des preuves, il n'est pas recommandé de refuser une césarienne afin de prévenir les blessures ou l'hypoxie.

Régime alimentaire pour encéphalopathie

Dans le traitement et la prévention des processus pathologiques dans le cerveau, le régime est formé afin de réduire le surpoids du patient à un niveau normal. L'utilisation d'aliments naturels sans la prédominance de graisses malsaines vous permet d'éliminer les plaques de cholestérol dans les vaisseaux sanguins et de rétablir le flux sanguin vers les zones problématiques du cerveau. Le rejet d'une consommation excessive de sel élimine l'œdème qui peut provoquer une hypertension. L'effet maximum est possible avec l'introduction du menu de fruits et légumes frais, d'herbes, de tisanes, de graines et de poisson maigre.

Symptômes de l'encéphalopathie dyscirculatoire

De nombreuses personnes doivent faire face à des manifestations de la forme pathologique dyscirculatoire (PED) chez leurs parents âgés. Le développement de la maladie dans ce cas affecte non seulement le patient lui-même, mais également ses proches. Les changements de comportement humain peuvent rendre la vie difficile aux autres. Il est important de comprendre que les tentatives de convaincre ou de «rééduquer» une personne avec un tel diagnostic échoueront. Il ne sera aidé que par un traitement spécialisé sous la supervision d'un spécialiste.

Les médecins distinguent 3 degrés de DEP:

  • pour le degré 1, une légère perturbation de l'état émotionnel est caractéristique, alors que l'état neurologique ne souffre pas. Les patients ont un changement d'humeur marqué, une apathie, un désir de se plaindre pour une raison quelconque et de ne voir que le mal, même dans une situation favorable. Pour la plupart des patients, la perte de mémoire et la concentration de l'attention, la fatigue sont caractéristiques. Troubles mineurs du mouvement, vertiges;
  • au grade 2, les symptômes s'aggravent et une diminution notable de l'intelligence y est ajoutée. Le patient a un handicap, il ne peut rien faire pendant des heures ni accomplir des actions inutiles. Ces personnes ont besoin de contrôle à cause de problèmes d'orientation dans le temps et dans l'espace;
  • 3 - le degré le plus difficile - une personne perd complètement la capacité de penser de manière cohérente, de travailler et de réaliser des actions conscientes. Souvent, au cours de cette période, le patient n'est plus lisible de la parole, on note des crises convulsives, le risque de blessures et de fractures est élevé.

Vous apprendrez ici les caractéristiques du premier degré de pathologie.

La pathologie progressive des vaisseaux et des tissus du cerveau peut se développer selon différents scénarios. Les médecins ne sont pas en mesure de dire exactement combien de temps vous pouvez vivre avec 3 degrés de la maladie. La prise en charge de tels patients est quelque peu simplifiée, car elle dépend de la performance mécanique de nombreuses manipulations et n'implique pas une communication. Sous le contrôle de parents ou de soignants, ces personnes peuvent vivre encore plusieurs années.

Traitement de l'encéphalopathie cérébrale

Après avoir reçu les résultats des tests et des études, un neurologue diagnostique et sélectionne les méthodes appropriées pour traiter le patient. En règle générale, le schéma de traitement comporte une liste de manipulations visant à corriger la situation et à améliorer la qualité de vie du patient. La variante optimale d'exposition dépend du diagnostic, de l'âge et des caractéristiques individuelles de la personne.

Traitement chirurgical

Version extrême et radicale de l'impact. Il est utilisé en l'absence de l'effet recherché par les méthodes conservatrices. Le traitement chirurgical de l'encéphalopathie cérébrale implique une opération au cours de laquelle la lumière de l'organe est dilatée. Cela contribue à la normalisation du flux sanguin dans les tissus. Même les stades avancés de l'encéphalopathie cérébrale chez les personnes faibles et les personnes âgées sont rarement corrigés de cette manière en raison de risques excessivement élevés.

Traitement de la toxicomanie

Les médicaments pour l'encéphalopathie sont prescrits en fonction des causes du processus pathologique. Le patient peut prescrire un médicament qui stimule les processus métaboliques dans les tissus, des médicaments pour la normalisation de la pression intracrânienne ou sanguine. La thérapie est effectuée par cours pendant 1-3 mois.

Remèdes populaires

Un bon effet donne une utilisation à long terme des tisanes et des infusions. Il y a une recette simple. Il est nécessaire de brasser 2 cuillères à soupe de rose musquée séchée dans 2 tasses d'eau bouillante et laisser reposer pendant 2-3 heures. La boisson finie améliore la circulation cérébrale et fortifie le corps. Lorsque vous traitez avec des manifestations d'encéphalopathie, vous ne devriez pas essayer de traiter avec un traitement avec des remèdes naturels traditionnels. Seule une approche intégrée de la résolution d'un problème peut donner un résultat positif durable.

Traitements de physiothérapie

L'électrophorèse, la thérapie magnétique, la thérapie à l'ozone, l'acupuncture, la thérapie par l'exercice et le massage contribuent à saturer le tissu cérébral en oxygène. Ces approches elles-mêmes ont un effet positif sur le patient et augmentent l'efficacité de l'utilisation d'autres techniques médicales.

Conséquences de l'encéphalopathie

Le développement progressif de la pathologie menace le handicap du patient, la détérioration rapide de sa santé et la mort.

Complications de la maladie associées à une diminution de la fonctionnalité du cerveau. Cela affecte non seulement les processus mentaux, mais aussi l'état de tout l'organisme. Avec le début opportun du traitement sur le fond du diagnostic correct des conséquences telles que crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, démence, une défaillance des organes internes peut être évitée.

Prévisions

À la question de savoir si des lésions cérébrales pathologiques peuvent être guéries, les médecins donnent dans la plupart des cas une réponse négative. Ces cas sont très rares. Habituellement, la défaite d'une partie aussi importante du système nerveux central est irréversible. Heureusement, les thérapies modernes nous permettent de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer la qualité de vie de ces patients à un niveau satisfaisant ou satisfaisant.

Est-ce que l’incapacité avec encéphalopathie dyscirculatoire donne un diagnostic?

Au premier degré de la maladie, la capacité de travail du patient n’est pas altérée et le patient peut prendre soin de lui-même. Le dernier stade de la maladie implique automatiquement une invalidité. Parfois, il est difficile de distinguer le deuxième degré de l'encéphalopathie du troisième, alors dans ce cas, tout se passe à la discrétion du médecin.

Le diagnostic de l'encéphalopathie chez l'adulte

L'encéphalopathie est une lésion cérébrale pathologique due à la mort des cellules nerveuses, provoquée par une violation de l'apport sanguin et une déficience en oxygène du tissu cérébral.

L'encéphalopathie n'est pas une maladie distincte, c'est un concept collectif qui signifie différentes conditions et maladies pathologiques. L'encéphalopathie peut être observée chez les adultes et les enfants.

Les symptômes

Les manifestations de l'encéphalopathie peuvent être extrêmement diverses, en fonction de la raison qui a provoqué son apparition. Le degré de manifestation des symptômes dépend de la profondeur et de l'étendue des lésions cérébrales, de la durée de la maladie et des problèmes de santé qui y sont associés.

Les premiers signes d'encéphalopathie peuvent être:

  • diminution des capacités mentales, QI
  • la difficulté à effectuer des tâches intellectuelles, tâches que le patient avait auparavant facilement pu gérer
  • diminution de la mémoire, à court terme (j'ai oublié où j'allais) et à long terme (je ne me souviens pas des événements des années précédentes)
  • L'exécution de tâches en plusieurs étapes peut présenter des difficultés importantes.
  • difficultés à changer d'activités où vous devez penser et agir rapidement
  • troubles du sommeil et sa profondeur, insomnie, somnolence diurne, cauchemars, parler, marcher dans un rêve
  • fatigue diurne même avec une activité habituelle
  • épuisement avec stress
  • fatigue générale sous n'importe quelle charge.

Souvent avec une encéphalopathie, il y a des plaintes de maux de tête persistants de nature renversée, épisodes d'acouphènes, malaise général, irritabilité sans raison, humeur constamment déprimée.

Les patients constatent souvent qu’ils ont une double vision, que leur audition est réduite, en particulier le soir ou pendant un stress, que des épisodes d’augmentation du tonus des muscles du corps et des membres peuvent être détectés et que les réflexes tendineux (en particulier le genou) sont renforcés.

Lorsque l’encéphalopathie peut être détectée, une violation des extrémités, une anomalie du cervelet sous forme de violation de la démarche, d’instabilité, en particulier avec les yeux fermés, peut entraîner des problèmes d’élocution, de sensation de langage parasite.

On peut ajouter des troubles végétatifs - crises cardiaques avec essoufflement et sensation d’absence d’air, fluctuations de la pression, transpiration abondante, pâleur, évanouissements et marbrures de la peau, troubles de la thermorégulation.

Les manifestations de l'encéphalopathie peuvent être progressives et non progressives. Dans les stades ultérieurs, le parkinsonisme ou des lésions des noyaux cérébraux peuvent se développer avec une violation flagrante des fonctions essentielles au maintien de la vie (insuffisance respiratoire, paralysie).

Chez la majorité des patients, l'encéphalopathie est accompagnée de troubles mentaux tels que hallucinations, troubles délirants, dépression, etc.

Cet article décrit plus en détail les symptômes de l’ischémie cérébrale chronique.

Quels produits utiles pour l'ischémie peuvent être utilisés, apprenez en lisant cet article http://golovnojmozg.com/bolzn/ishm/pitanie-pri-ishemii.html

Signes de

Cette pathologie présente un certain nombre de symptômes caractéristiques, par la présence desquels il est possible de parler d'encéphalopathie:

  • Maux de tête
  • Fatigue élevée
  • Détérioration des capacités intellectuelles.
  • Haute irritabilité.
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de la mémoire et confusion.
  • Syndrome asthénique.
  • Nausées et vomissements.
  • Comportement inapproprié - émotivité accrue, agression.
  • Déficience visuelle - taches, mouches devant les yeux, manque de clarté.
  • Hyperémie ou pâleur de la peau sur le visage.
  • Perte d'orientation dans le temps et dans l'espace.
  • Sensation de bouche sèche.
  • Palpitations cardiaques.

Raisons

L'encéphalopathie est congénitale et acquise.

Causes de l'encéphalopathie:

  • modifications vasculaires dans le cerveau dues à l'athérosclérose, à l'hypertension (encéphalopathie dyscirculatoire);
  • lésion cérébrale (encéphalopathie traumatique);
  • abus prolongé d'alcool, usage de drogues, intoxication chronique avec des drogues, métaux lourds (encéphalopathie toxique et alcoolique);
  • troubles métaboliques héréditaires d'acides aminés (phénylalanine dans la phénylcétonurie);
  • manque de certaines substances dans le corps (par exemple, la vitamine B1);
  • maladie grave du foie et des reins (encéphalopathie hépatique, urémique);
  • complications pendant la grossesse et l'accouchement chez le fœtus (encéphalopathie périnatale).

Traitement

Le traitement de cette maladie vise à éliminer les symptômes qui dérangent le patient, ainsi que le traitement d'une pathologie ou d'une maladie ayant entraîné des lésions cérébrales. La prescription d'encéphalopathie ne peut être prescrite que par un médecin sur la base d'une évaluation des symptômes de la maladie et des données obtenues à partir de l'examen. En règle générale, il n'est pas possible de se débarrasser complètement de cette maladie et de récupérer le patient, car le traitement de l'encéphalopathie est une grande difficulté. Dans le meilleur des cas, le médecin parvient à stabiliser l’état du patient et à améliorer son bien-être.

Les principales directions dans le traitement complexe des encéphalopathies d’origine différente sont:

  • traitement médicamenteux;
  • traitement de physiothérapie;
  • stimulation par biorésonance
  • massage de la région du cou.

L'encéphalopathie est un groupe de pathologies, des maladies du cerveau, qui se caractérisent par une dystrophie diffuse de la substance cérébrale. La base de l'encéphalopathie est le manque d'oxygène dans le cerveau, accompagné d'hémorragies, d'œdème cérébral et de nécrose. Le traitement de l'encéphalopathie dépend de son type, de sa gravité et est toujours effectué sous la surveillance d'un médecin.

Les étapes

Il y a 3 stades de la maladie:

  • Le stade I (compensé) se manifeste par un syndrome cérébrasténique (instabilité émotionnelle, augmentation de l'excitabilité, irritabilité, troubles du sommeil, troubles de la mémoire, maux de tête et vertiges). Les patients peuvent présenter des troubles mentaux sous la forme de syndromes asténodépressifs, paranoïaques et autres.
  • Le stade II (sous-compensé) se caractérise par une augmentation des symptômes cliniques, ainsi que par des manifestations d'encéphalopathie qui se sont produites au stade I de la maladie. Les maux de tête inquiètent presque constamment les patients, il y a des acouphènes. L'humeur devient déprimée, les patients sont léthargiques, inhibés, en pleurs. La capacité de mémoire et de concentration se détériore encore plus. Possible altération de la coordination des mouvements, apparition de tremblements des mains et de la tête, altération de la vision et de l'ouïe, apparition de crises épileptiformes (syndrome convulsif).
  • Le stade III (décompensé) se caractérise par de graves anomalies cérébrales. Le plus souvent, les symptômes de lésions de n'importe quelle région du cerveau commencent à prédominer: troubles cérébelleux (incoordination, extinction des réflexes profonds, incapacité à maintenir la posture, etc.), parésie, troubles de la parole, troubles graves de la mémoire. De graves troubles mentaux peuvent parfois même conduire à une démence profonde.

Avec une soudaine lésion cérébrale étendue, son œdème, de graves violations de la circulation cérébrale, le tableau clinique de l'encéphalopathie se développera rapidement. Les patients développent une anxiété générale, des maux de tête aigus, des vertiges, des nausées, des vomissements répétés et des troubles de la vision. Ensuite, ces symptômes violents cèdent le pas à la léthargie, léthargie, parfois une violation de conscience. Un tel développement aigu d'encéphalopathie, accompagné des symptômes décrits ci-dessus, se développe souvent en cas de pneumonie par infarctus, de thromboembolie pulmonaire et d'accident vasculaire cérébral.

Diagnostics

Aujourd'hui, la médecine dispose d'un large éventail de méthodes permettant d'établir un diagnostic précis:

  • Tomographie par ordinateur;
  • Électroencéphalographie;
  • Rhéoencéphalographie (REG) - permet d’évaluer le débit sanguin cérébral et l’état général des vaisseaux;
  • Échographie Doppler - montrera à quelle vitesse le sang se déplace dans un seul vaisseau;
  • Surveillance par ultrasons - montre la cause des caillots sanguins et la localisation des emboles, déterminant le degré de menace d'accident vasculaire cérébral;
  • Échographie - est engagé dans l'étude de la paroi vasculaire, l'identification des plaques ou des spasmes;
  • Méthode de résonance magnétique nucléaire;
  • Études biochimiques du liquide céphalo-rachidien, de l'urine et du sang.

Les conséquences

Le développement de l'encéphalopathie dépend de la nutrition, du mode de vie, du développement intellectuel, de l'hérédité, en particulier de l'encéphalopathie, qui s'est développée à cause de l'hypertension, qui a tourmenté les proches parents. Ainsi, vous pouvez contribuer à la prévention de la maladie, vous devez suivre la pression, ne pas manger de produits gras, frits et fumés, ou arrêter les mauvaises habitudes de fumer et de boire, ce qui vous permettra de vivre longtemps sans cette maladie.

Chez les enfants

L'encéphalopathie est diagnostiquée quel que soit l'âge du patient, mais les symptômes sont spécifiques en fonction de ce critère. Si, chez l’adulte, une maladie quelconque suit un cours clinique établi, les symptômes se distinguent chez l’enfant par un complexe de plusieurs signes à la fois.

Chez les enfants de moins d'un an, les symptômes de l'encéphalopathie sont les suivants:

  • comportement agité et capricieux;
  • pleurs prolongés et sans cause;
  • réactions inadéquates aux changements lumineux et sonores;
  • tombant de la tête;
  • régurgitations fréquentes;
  • rythme cardiaque irrégulier;
  • réflexe de succion perturbé;
  • sommeil agité;
  • tonus musculaire.

Chez les enfants d’âge préscolaire, l’évolution clinique est prononcée et se manifeste par les manifestations suivantes:

  • troubles du sommeil;
  • maux de tête intenses;
  • la survenue d'un évanouissement;
  • asymétrie des réflexes tendineux;
  • tonus musculaire;
  • instabilité de la psyché - manque de confiance en leurs capacités, détérioration marquée de la mémoire, difficultés à changer de type d'activité;
  • fatigue

Chez les enfants d'âge scolaire, les signes les plus fréquents d'encéphalopathie sont:

  • troubles de la conscience et de la mémoire;
  • états dépressifs;
  • manque d'initiative;
  • vertiges accompagnés de maux de tête.

Les patients avec un diagnostic similaire ont du retard dans leurs performances scolaires, ils sont irritables, distraits, des difficultés dans les processus de réflexion se manifestent, la gamme des intérêts est réduite.

Nouveau-nés

Un diagnostic assez sérieux - l'encéphalopathie périnatale concerne aujourd'hui de nombreux nouveau-nés. Considérant que les conséquences de la maladie identifiée peuvent sans aucun doute être graves - par exemple, la paralysie cérébrale, et peuvent ne pas l'être du tout.

Alors, de quoi s'agit-il: l'encéphalopathie périnatale chez le nouveau-né? En règle générale, cette expression est principalement entendue par les mères de bébés prématurés ou par les femmes ayant eu un travail difficile. Si l'enfant souffre d'hypoxie, en raison de l'enchevêtrement du cordon et survit ainsi à une privation d'oxygène, un diagnostic d'encéphalopathie lui est fourni.

Ce terme médical complexe signifie lésion cérébrale, et le plus souvent, indiciblement, la probabilité de lésion. Si cette probabilité n'est pas confirmée, le diagnostic est supprimé chaque année. Si l'encéphalopathie n'est pas artificielle, mais réelle, le bébé peut alors prendre du retard par rapport à ses pairs. En général, l'encéphalopathie est un diagnostic collectif dans lequel le médecin peut mettre divers troubles du cerveau.
L'hydrocéphalie est un autre moyen de développer une encéphalopathie. Ce syndrome se caractérise par une augmentation de la tête d'un enfant due à une accumulation de liquide, due à une augmentation soudaine de la pression intracrânienne.

Un enfant avec un diagnostic d'encéphalopathie devrait être surveillé par un neurologue. De plus, on pense que le traitement sera efficace s'il est réalisé au cours de la première année de vie du bébé. L'encéphalopathie chez les nouveau-nés n'est pas le verdict final. L'une des conditions pour une récupération rapide et de qualité est le diagnostic opportun d'un neurologue. Par conséquent, l'examen d'un nouveau-né par un neurologue avant l'expiration des trente premiers jours de la vie peut être considéré comme un point extrêmement important. Un médecin expérimenté et attentif sera en mesure de voir les symptômes de cette maladie difficile à temps. Celles-ci incluent une réaction violente et inadéquate au bruit ou à une lumière vive, des tremblements des jambes, un manque de sommeil et des réflexes anormaux. Tous ces éléments réunis peuvent donner au médecin les bases nécessaires au diagnostic.

Il convient de noter, et la possibilité de prévenir l'encéphalopathie. Une femme enceinte devrait comprendre que son mode de vie peut avoir une incidence sur la santé du nouveau-né. Il est impératif que vous respectiez les exigences d'un mode de vie sain et correct. La marche devrait être une partie importante de la routine quotidienne de la femme qui attend un enfant.

Compte tenu de tout ce qui précède, on peut dire que l'encéphalopathie chez le nouveau-né est une complication prévisible qui peut être complètement évitée.

Les effets de l'encéphalopathie chez les bébés

Comme on le sait depuis peu, la forme périnatale de la maladie chez le nouveau-né peut être héritée. Cependant, cette information n'est pas spécifiée. Les symptômes chez les plus jeunes enfants ne paraissent pas aussi prononcés que chez les adultes, il est donc rarement possible de diagnostiquer la maladie à temps et de prendre des mesures pour l'éliminer. La conséquence la plus terrible de l'encéphalopathie chez les nouveau-nés est le manque d'apport d'éléments nutritifs au cerveau (par exemple, lors de l'apparition de l'encéphalopathie sous la forme de la bilirubine). En conséquence, les cellules nerveuses acquièrent des signes de dystrophie et meurent, en raison desquelles des parties importantes du corps cessent de se développer.

Le traitement doit également viser à éliminer le gonflement du cerveau. C’est une augmentation de la taille du cerveau qui entraîne une augmentation de la tête chez les enfants, dont le crâne n’a pas encore été formé. Conséquences - hydrocéphalie, syndrome de Down, paralysie cérébrale et ce n’est pas toute la liste, il peut y avoir une cause non spécifiée de l’anomalie.

Prévisions

Les projections pour les patients atteints d'encéphalopathie dépendent des causes initiales, ainsi que du temps qu'il faudra pour éliminer ces causes. Par conséquent, pour différents patients - différentes prévisions, allant du rétablissement complet à des lésions cérébrales irréversibles ou à la mort.

Les patients souffrant d’encéphalopathie en situation d’hypoglycémie sont un bon exemple de cette variation. Si les patients hypoglycémiques prennent du glucose dès les premiers signes d'encéphalopathie (par exemple, irritabilité, légère confusion), la plupart d'entre eux se rétablissent complètement. Une brève absence de traitement contre l'hypoglycémie peut entraîner des convulsions et un coma. Une absence prolongée de traitement peut entraîner des lésions cérébrales importantes, le coma et la mort.

Bien que les symptômes et le moment varient, le pronostic dans chaque cas dépend généralement du degré et de la rapidité du traitement de la cause fondamentale. Le médecin traitant peut donner un pronostic quant à la maladie de chaque patient.

Prévention

De nombreux cas de cette maladie peuvent être évités. Prévenir l'encéphalopathie consiste à limiter la probabilité de l'une des causes de cette maladie.

Si le diagnostic a déjà été posé, il est nécessaire d'éliminer les causes profondes le plus rapidement possible - cela augmentera les chances de développement ultérieur de la maladie.

Quelles mesures préventives peuvent être prises pour différentes formes d'encéphalopathie?

  • Encéphalopathie hypoxique: vous devez vous assurer que les aliments ne pénètrent pas dans les voies respiratoires, éviter l'exposition au monoxyde de carbone, refuser de faire de l'exercice, ce qui pourrait vous blesser à la tête ou au cou.
  • Encéphalopathie diabétique: chaque jour, vous devez vérifier le taux de sucre et contrôler le dosage correct d'insuline.
  • Encéphalopathie hypertensive: il est nécessaire de surveiller le niveau de pression artérielle, prenez des médicaments antihypertenseurs sur la recommandation d'un médecin.
  • Encéphalopathie hépatique: il convient d'éviter la surdose de drogues et de drogues et l'intoxication alcoolique.
  • Encéphalopathie infectieuse: les contacts physiques avec des personnes infectées par certains organismes responsables du développement de la maladie doivent être évités.
  • Encéphalopathie urémique: il est impossible d'ignorer la dialyse programmée, il est nécessaire de prendre tous les médicaments recommandés par le médecin et d'évaluer régulièrement l'état mental.

Bien sûr, les méthodes de prévention sont nombreuses, cela est dû à la variété des causes de la maladie. Cependant, il existe des situations dans lesquelles il est impossible de prévenir l'encéphalopathie - il s'agit de formes congénitales de la maladie ou de maladies résultant d'une lésion.

L'encéphalopathie cérébrale peut apparaître pour diverses raisons. Pour que le traitement soit efficace, il est très important de déterminer rapidement la cause première de son apparition. Pour ce faire, vous devez poser le bon diagnostic.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux