Vasospasme cérébral ou angiospasme


Contenu:

Spasme vasculaire (angiospasme) - rétrécissement anormal transitoire de la lumière consécutif à une contraction excessive et prolongée de la couche musculaire de la paroi vasculaire, qui se produit par réflexion. Spasme des vaisseaux cérébraux, ou angiospasme cérébral - une des variations dans le cours de la crise vasculaire aiguë (dystonie).

Lorsque l'angiospasme est comprimé, principalement de petits vaisseaux - petites artères, capillaires, artérioles. Le flux sanguin qui les traverse limite fortement la force ou s’arrête complètement.

Épidémiologie

Les spasmes vasculaires les plus courants sont observés dans le groupe moyen - chez les adultes en âge de travailler (35 à 45 ans). Chez les femmes, de tels phénomènes sont moins fréquents que chez les hommes.

Chez les enfants, la prévalence des angiospasmes cérébraux est faible et est généralement due à une maladie vasculaire congénitale, à des lésions congénitales.

Causes du spasme

Le mécanisme de développement des spasmes est basé sur un dysfonctionnement des membranes (membranes) des cellules musculaires de la paroi vasculaire, résultant de perturbations dans le transport des ions sodium, potassium et calcium. Le résultat de tels processus est un changement pathologique dans l'alternance de la phase de contraction de la couche musculaire avec la phase de relaxation, à savoir une augmentation de l'intensité et de la durée de la compression.

Des troubles de la régulation nerveuse des vaisseaux sanguins, une altération du tonus vasculaire due à un dysfonctionnement du contrôle humoral, des défaillances du métabolisme local et l'apparition d'une insuffisance cérébro-vasculaire due à la survenue d'une obstruction mécanique (cicatrices, thrombi, plaques sclérotiques, etc.) peuvent être à l'origine du spasme.

Les maladies et affections les plus courantes pouvant causer un angiospasme cérébral sont:

  • Athérosclérose des vaisseaux.
  • Anévrisme dans le cerveau.
  • Hémorragie dans l'espace sous-arachnoïdien (par exemple, avec un accident vasculaire cérébral).
  • Thromboembolie du vaisseau.
  • Maladies du tissu conjonctif.
  • Vasculite
  • Cardiopathie hypertensive.
  • L'hydrocéphalie.
  • Maladies neurogènes (y compris la névrose).
  • Syndrome hypothalamique.
  • Blessures à la tête
  • Attaque d'angine de poitrine, chute de pression soudaine.
  • Ostéochondrose de la colonne cervicale.
  • Maladies des reins, de la glande thyroïde.
  • Tumeurs cérébrales.
  • Diabète, obésité.
  • Maladies inflammatoires de la muqueuse du cerveau.

Facteurs de risque dont l’effet à long terme peut provoquer une autre attaque de spasme cérébral:

  • fumer;
  • intoxication au disulfure de carbone;
  • intoxication par les métaux lourds (en particulier le plomb);
  • la dépendance, en particulier la cocaïne et les amphétamines;
  • le stress;
  • l'insomnie;
  • épuisement sévère;
  • changements de la pression atmosphérique;
  • orages magnétiques;
  • la déshydratation;
  • consommation de thé fort ou de café;
  • abus d'alcool;
  • accident vasculaire cérébral dans l'histoire familiale ou personnelle.

La cause des spasmes vasculaires chez les enfants est plus souvent le traumatisme de la naissance, les dommages mécaniques au crâne, ainsi que les maladies congénitales et les malformations du système nerveux central.

Symptômes et signes

Le tableau clinique et sa gravité dépendent en grande partie de la taille du ou des vaisseaux dans lesquels se produit le spasme pathologique, de sa localisation, ainsi que de la durée de l'angiospasme.

Les spasmes cérébraux sont caractérisés par des symptômes focaux de nature neurologique, inhérents précisément à la région du cerveau dans laquelle se développe l'ischémie.

Les signes de cette maladie sont avant tout des maux de tête. Souvent chez les personnes souffrant de dystonie ou d'hypertension végétative-vasculaire, de telles douleurs apparaissent dans le contexte d'inconfort constamment présent au niveau du front, des tempes et du cou. Si l'angiospasme est associé à un changement de temps, une insomnie, une hypotension artérielle, une douleur peuvent apparaître le matin, après une forte pente descendante.

Autres symptômes possibles de spasme vasculaire:

  • irradiation de la douleur dans le cou, dans les yeux;
  • augmentation de la douleur, des vertiges, assombrissement des yeux dans la position couchée;
  • inconfort dans la tête en toussant, en éternuant;
  • les acouphènes;
  • "Mouches dans les yeux";
  • troubles de la mémoire;
  • faible performance;
  • forte fatigue;
  • des nausées;
  • transpiration ("transpire");
  • parfois - changement d'impulsion, pâleur du visage;
  • engourdissement, piqûres des tempes, des lèvres.

Dans certains cas, le vasospasme cérébral précède un accident vasculaire cérébral ou la rupture d’un anévrisme. Une personne peut avoir des troubles de la parole, de l’ouïe, des difficultés pour bouger les membres, des vomissements, une perte de conscience, une paralysie de la moitié du visage.

Qu'est-ce qu'un spasme vasculaire dangereux?

La principale trahison de l'angiospasme est le masquage d'une clinique de maladies graves - sténose d'une artère avec plaque d'athérosclérose ou thrombus et accidents vasculaires cérébraux ischémiques ultérieurs, tumeurs, hémorragies, rupture d'anévrismes. Inversement, une insuffisance en oxygène prolongée dans une région du cerveau (due par exemple à une pression artérielle élevée) provoque le développement d'un accident vasculaire cérébral.

Chez les enfants, l'absence de traitement pour les angiospasmes chroniques peut entraîner une ischémie grave de la région cérébrale, entraînant des retards de développement, la surdité et la cécité, diverses neuropathies, des parésies et des crises de migraine persistantes à maturité.

Diagnostic de l'angiospasme cérébral

Pour identifier une pathologie vasculaire, vous devez contacter un neurologue ou un angiosurgeon.

Les principales méthodes d'évaluation de l'état du système d'approvisionnement en sang du cerveau:

  • balayage duplex des artères bracio-céphaliques intracrâniennes (ultrasons). Vous permet de considérer la structure des artères, la vitesse du flux sanguin, la présence de plaques ou de caillots sanguins.
  • IRM en mode contraste (diagnostic précis de toute perturbation des vaisseaux, calcul de la taille et de la localisation des artères sténiées). Un examen similaire peut être effectué à l'aide d'une angiographie par scanner.
  • radiographie avec coloration de contraste (s'il n'est pas possible d'effectuer une IRM).

Comment soulager rapidement les spasmes vasculaires?

Le traitement ne doit être prescrit que par un médecin après un diagnostic approfondi et la détermination de la cause du spasme.

À la maison, soulagez rapidement la douleur en éliminant l'angiospasme. Des méthodes simples vous aideront à:

  1. Trempez vos pieds dans l'eau froide, maintenez-les pendant environ 3 minutes.
  2. Laver à l'eau froide.
  3. Prenez une position horizontale, la tête appuyée sur l'oreiller.
  4. Buvez 30 gouttes de Corvalol ou 20 gouttes de teinture de valériane.
  5. En cas de douleur intense à la tête, prenez une pilule de spazgan, d’aspirine, de nurofène, d’ibuprofène.
  6. Masser doucement les tempes et le cou.
  7. Buvez un verre d'eau tiède avec du miel.
  8. En cas de douleur prolongée, sans prendre de pilule, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin.

Traitement de l'angiospasme cérébral

Les méthodes de traitement des spasmes cérébraux dépendent directement de la maladie qui les provoque.

Dans l'athérosclérose, une maladie hypertensive, des médicaments sont prescrits pour corriger ces pathologies (pilules pour normaliser le métabolisme des lipides, médicaments antihypertenseurs).

Le programme de traitement, qui est prescrit dans la plupart des cas de spasmes vasculaires chroniques:

  • Cesser de fumer.
  • Remédiation de tout foyer d'infection.
  • Élimination du spasme: médicaments - antagonistes du calcium vasoactifs (adalat, fenigidin, corinfar, telektol). La posologie dépend de la gravité de l'angiospasme et de la taille de la zone touchée.
  • Soulagement rapide de la douleur - injections intraveineuses de revalgin, papaverine, no-shpy, aminophylline, papazola, spasmans.
  • Sédatifs de longue date (Agripaume, Valériane), ainsi que des tranquillisants (Relanium, Seduxen), des antidépresseurs (Azafen, Amitriptilin) ​​- pour soulager le stress, l’anxiété, le stress émotionnel.
  • Cours prenant des médicaments nootropiques (de préférence - perfusion intraveineuse) - piracétam, nootropil, trental.
  • Correcteurs des vaisseaux cérébraux (cavinton, Stugeron, Cerebrolysin, Actovegin, Vinpocetine).
  • Adaptogènes (ginseng, Eleutherococcus, Schizandra, Pantocrinum, Aralia).
  • Vitamines - acide nicotinique, vitamine C, acétate d'alpha-tocophérol.
  • Nous vous recommandons de visiter les stations balnéaires, les massages du cou et du cou, la réflexologie, la physiothérapie (électrophorèse avec novocaïne, brome, darsonvalisation), l'hydrothérapie, l'oxygénothérapie et les balnéothérapies.

Traitement par des méthodes folkloriques

Certaines recettes populaires sont si efficaces qu'elles peuvent soulager un spasme mieux que les méthodes conservatrices:

  • Chaque jour, vous devez boire une infusion de dogrose, du millepertuis, de l'ortie et des feuilles de bouleau. Calcul: 1 cuillère par verre d'eau, insistez 2 heures. De tels outils aideront à améliorer la circulation sanguine, à tonifier les parois des vaisseaux sanguins.
  • Pour restaurer l'élasticité des artères et des capillaires, vous devez râper 5 citrons et 5 têtes d'ail, en verser 500 ml. miel de printemps liquide. Après une semaine de perfusion, prenez-en une cuillerée chaque jour.
  • L'ail peut être consommé sous une autre forme: moudre 1 tête en bouillie, versez 200 ml. pressée à froid, ajouter 1 cuillerée de jus de citron un jour plus tard. Boire le matin 1 cuillère à soupe dans 3 mois.
  • Verser avec de l'eau froide (1 l.) 3 cuillères à soupe d'herbe de thym, faire bouillir, laisser reposer une heure. Ensuite, pressez le jus de la moustache dorée de la plante, versez une cuillère de jus dans le bouillon. Buvez 100 ml / jour, le cours - 14 jours.

Recommandations et conseils utiles

Pour réduire le risque d'apparition d'angiospasme, il est recommandé de réaliser régulièrement des actions simples à la maison: faire des exercices de respiration, pratiquer la forme aérobique, nager, faire du ski.

Ces mesures aideront à saturer le sang en oxygène et à prévenir l'ischémie cérébrale.

Une condition préalable est un mode de vie sain, la lutte contre l'excès de poids. Si possible, vous devez visiter les sanatoriums dans les régions au climat chaud, aux bains de mer, à la présence d’eaux minérales, faites souvent des excursions en forêt, à la rivière.

Nutrition préventive

Pour que les vaisseaux soient élastiques et que leur paroi musculaire garde le tonus, vous devez changer le mode de nutrition.

Pour le petit-déjeuner, vous devez consommer des céréales à grains entiers avec des noix et des fruits secs sains. Au déjeuner, les fruits de mer, le chou marin, la viande bouillie faible en gras et les haricots ne seront pas superflus. Les produits laitiers ont une teneur limitée en matières grasses, et les sucreries et le chocolat - en quantité. Il est souhaitable d’exclure du menu les viandes grasses, la crème sure et les fromages, les aliments frits, les viandes fumées, les gâteaux à la crème. Il est également préférable de ne pas consommer de thés forts, de café ou de boissons gazeuses, mais de les remplacer par des tisanes naturelles, des boissons aux fruits et des compotes (au moins 2 litres par jour).

Mesures préventives

Les spasmes cérébraux pouvant constituer une menace pour la santé et la vie, les personnes prédisposées aux maladies vasculaires doivent observer des mesures préventives:

  1. Abandonnez les mauvaises habitudes.
  2. Arrêtez de manger de la malbouffe, des boissons fortes non alcoolisées.
  3. Surveiller les niveaux de stress.
  4. Évitez l'effort mental, l'insomnie.
  5. Faire du sport.
  6. Buvez assez d'eau.
  7. Traiter les maladies du système nerveux, les organes circulatoires.

Traitement et symptômes de mal de tête de nature vasculaire

Un mal de tête de nature vasculaire est un phénomène assez courant, et toute personne de tout âge et de tout sexe est à risque. Même les adolescents ont souvent des nausées, un assombrissement devant leurs yeux, des douleurs à la tête et une faiblesse aiguë.

Le mal de tête de nature vasculaire provient de la perturbation du travail des vaisseaux sanguins dans le cerveau. De tels troubles incluent l'hypertension ou l'hypotension, l'athérosclérose vasculaire et le dysfonctionnement veineux.

Symptômes de maux de tête vasculaire

Migraine - attaques de douleur très vive, pulsant dans n’importe quelle moitié du cerveau.

Parallèlement à une crise de douleur, des vomissements, des nausées et une faiblesse soudaine sont possibles. Les femmes constituent le principal groupe à risque.

Comme toute autre maladie, avant de traiter, il est nécessaire d’étudier et de comprendre ses causes et ses symptômes. La céphalée vasculaire présente de nombreux symptômes et signes.

Le premier d'entre eux est une pression artérielle basse. Il y a une douleur lancinante à l'intérieur. Habituellement, ces symptômes sont observés chez ceux qui ont des problèmes de changements brusques de pression (hypotoniques). Un point similaire est observé chez ceux qui ont un effort physique important ou chez ceux qui sont atteints de dystonie vasculaire. Douleurs des vaisseaux sanguins dues à l'étirement et à l'expansion des vaisseaux sanguins en raison du flux sanguin pulsé. Dans ce cas, chaque pouls recevra un coup douloureux à la tête.

Les causes

La cause la plus commune est une augmentation de la pression artérielle. Une des raisons de l'augmentation de la pression est un saut émotionnel important provoqué par une situation stressante qui provoque une poussée d'adrénaline dans le sang, c'est pourquoi la pression artérielle augmente. Dans ce cas, des stress fréquents entraînent une augmentation du niveau de pression et cet écart devient rapidement la «norme» pour le patient. En même temps, les vaisseaux s’adaptent à des pressions fréquentes, ce qui signifie le développement du premier stade de l’hypertension chronique. La localisation du mal de tête à la maladie donnée est une partie occipitale. Les symptômes communs incluent la nausée, le vertige, le noircissement des yeux, la douleur sourde, etc.

Dysfonctionnement veineux. Cette déviation est due à l’étirement des vaisseaux veineux du cerveau dû à la rétention de sang dans ceux-ci. L'accumulation de sang ici est due à un certain nombre de facteurs qui empêchent le sang de sortir de la tête, par exemple, dormir sans oreiller, position du corps (verticale / horizontale). Dans ce cas, la douleur peut être amplifiée plusieurs fois si la personne se met debout. L'une des principales causes de cette maladie est la défaillance des veines.

Traitement de la nature céphalique vasculaire

Avant de suivre des cours sur les drogues et les méthodes populaires, il est impératif de consulter un spécialiste. Il prescrira un traitement complexe approprié de méthodes médicales, médicales et autres. À des fins préventives, il est préférable d’abandonner une fois pour toutes les mauvaises habitudes (tabagisme, alcoolisme, etc.). Les massages et l'acupuncture sont également des procédures thérapeutiques efficaces.

Cette maladie est un cas assez grave pour ceux qui ont tendance à consommer de mauvaises habitudes et des boissons fortes. Le rythme rapide de la vie, les situations stressantes, la masse des contacts avec les gens, qui entraînent des différences émotionnelles, font que les maux de tête de nature vasculaire acquièrent progressivement le statut de «phénomène normal», ce qui ne devrait pas être le cas.

Céphalée vasculaire - symptômes, causes, traitement

Les céphalées vasculaires sont une maladie qui s'est considérablement rajeunie au début du XXIe siècle. Le rythme de la vie moderne ne laisse pas assez de liberté pour se détendre et prendre soin de sa santé, même à l'adolescence.

Le mécanisme d'occurrence du TRI

Dystonie végétative-vasculaire dans la classification internationale des maladies 10 révisions (code IBC 10) fait référence à des modifications pathologiques du chiffre G du système nerveux central avec un diagnostic précis de 44,1 maux de tête de type vasculaire qui ne font pas l'objet d'une classification dans d'autres plages sans clarification supplémentaire. Pour des raisons non spécifiées, cela signifie que le développement du TRI est influencé à la fois par des circonstances extérieures défavorables et par des perturbations internes du corps. La modification de la pression artérielle augmente le mouvement du sang vers les lits vasculaires du cerveau, ce qui entraîne l'étirement des parois et réduit ainsi le tonus et l'élasticité des tissus. Dans le même temps, les canaux artériel et veineux sont affectés.

Des vaisseaux élargis appuient sur les méninges, provoquant une inhibition des terminaisons nerveuses sensorielles, ce qui entraîne l'apparition de douleurs, un mal de tête pulsant.

Signes de

Le principal signe de développement du TIR est une pression artérielle basse ou élevée et le mal de tête, qui apparaît nettement, est caractérisé par une intensité modérée, accompagnée par une gêne, des nausées. Lors du déplacement, la migraine de stimuli externes aggrave.

Lors de l'inspection visuelle, il est noté:

  • La douleur est temporaire ou permanente;
  • La dépendance météorologique;
  • Rougeur du réseau capillaire du globe oculaire;
  • Congestion nasale;
  • Gonflement, lourdeur, gonflement des paupières;
  • Maux de gorge;
  • Trouble de l'état émotionnel, tension constante;
  • Peau pâle;
  • Nausée, vomissements;
  • Assombrissement des yeux;
  • Diminution de l'audition et de la vision.

Dans le même temps, les signes de céphalées dépendent du type de troubles vasculaires:

  • Cardiaque - symptôme d’arythmie, de tachycardie, d’extrasystole;
  • Hypotensive - faiblesse musculaire, frilosité, évanouissement, pâleur;
  • Hypertension artérielle - palpitations cardiaques, fatigue.

Les symptômes

L'image symptomatique de l'IRR est constituée de troubles neurologiques cardiaques et systémiques. Dans la phase initiale du développement de la dystonie chez le patient est observé:

  • Anxiété;
  • Faiblesse dans les membres;
  • Des frissons;
  • Rythme cardiaque augmenté ou ralenti;
  • Augmentation ou diminution de la pression;
  • L'émergence de difficultés dans le tractus gastro-intestinal;
  • Végétonévrose - une violation des fonctions du système nerveux autonome.

De fortes fluctuations de pression entraînent:

  • Les douleurs d'un personnage en plein essor, palpitant;
  • Spasmes des artères cérébrales;
  • Gêne respiratoire, oppression thoracique;
  • Hyperémie de la peau;
  • Vertiges, évanouissements;
  • Perturbation du sommeil;
  • Les acouphènes;
  • Fatigue avec stress mental et physique;
  • Sentiment de faiblesse générale.

Avec le développement de maux de tête vasculaires, les symptômes augmentent, conduisant à des crises plus fréquentes et plus graves.

Raisons

Selon IBC 10, il est noté que diverses raisons deviennent la base de l’apparition du TRI. Les processus pathologiques du système vasculaire cérébral peuvent provoquer une modification permanente de la pression artérielle, qui est apparue en raison de:

  • Maladie infectieuse;
  • Blessures;
  • Intervention chirurgicale;
  • Perte de sang;
  • Forte émotion émotionnelle;
  • Travail physique ou mental intense;
  • Consommation d'alcool, tabagisme;
  • Nutrition inadéquate;
  • Mauvaise situation environnementale sur le lieu de résidence.

Diagnostic de la maladie

La tête peut être douloureuse pour diverses raisons. Par conséquent, une seule consultation avec un médecin ne suffit pas et de nombreuses études et analyses sont menées.

Lors de l'accueil d'un spécialiste, un historique détaillé est établi sur la base duquel un plan pour des mesures de diagnostic ultérieures est établi. Évalué:

  • La nature et le type de malaise;
  • Qualité du sommeil;
  • La présence de pathologies vasculaires, d'allergies, de maladies concomitantes;
  • Palpation de grosses branches artérielles et veineuses;
  • Écouter le cœur et les principaux canaux du cou;

Le laboratoire examine le sang pour vérifier l'absence d'autres maux, entraînant l'apparition de maux de tête, vérifie l'état du plasma pour les lipides, indicateurs de la coagulation.

Un examen neurologique et un examen ophtalmologique des capillaires oculaires et inférieurs sont prescrits.

  • ECG - test cardiaque;
  • Échographie des vaisseaux brachio-céphaliques pour établir les causes de l'insuffisance du flux sanguin;
  • Échoencéphaloscopie - diagnostic complet des structures cérébrales, présence de modifications pathologiques;
  • Radiodiagnostic - l'étude du tissu avec le rayonnement gamma;
  • Angiographie - analyse par radionucléides du système vasculaire des organes;
  • CT scan - balayage couche par couche des méninges;
  • L'IRM est un moyen informatif de vérifier la structure des organes.

Dans des cas extrêmement graves, nommés par:

  • Ponction - analyse du liquide céphalo-rachidien;
  • Biopsie - collecte in vivo de cellules provenant des tissus de l'organe testé.

Traitement de IRR

En fonction des résultats des manipulations effectuées, la conclusion est faite et le traitement approprié est prescrit:

  • La céphalgie avec hypertension artérielle est une manifestation d'un certain nombre de pathologies dans le corps qui provoquent des états dépressifs inconfortables. Il est traité avec des analgésiques. Un bon repos est souhaitable.
  • Hypotension - la thérapie comprend des médicaments pour augmenter la pression. La physiothérapie est prescrite. Le régime quotidien normalise, les sports sont recommandés;
  • Migraine - les maux de tête de force variable accompagnés de nausées sont soulagés par des anti-inflammatoires instables, des médicaments du groupe du trypan, des médicaments pour éliminer l'envie de vomir;
  • Encéphalopathie veineuse - une violation de la sortie du sang du cerveau, qui se développe en raison de problèmes d'approvisionnement en sang artériel, conduit à la mort cellulaire. Peut survenir chez un enfant après une blessure à la tête et au cou, se développe chez le fœtus pendant l'intoxication pendant la grossesse. Les comprimés sont utilisés pour éliminer les symptômes et traiter une maladie concomitante, les médicaments pour maintenir le tonus vasculaire, réduire la pression intracrânienne. Pour restaurer le fond émotionnel en utilisant des relaxants musculaires;
  • L'athérosclérose de la branche sanguine de la tête et du cou est une modification de la fonction des troncs artériels, rendant difficile la circulation sanguine cérébrale. Aux stades initiaux de la maladie, la thérapie comprend les remèdes populaires, le second, le traitement à long terme, le troisième, l'intervention du chirurgien vasculaire pour rétablir la perméabilité;
  • Spasmes vasculaires - la contraction des tissus des parois du canal sanguin, provoquant une violation du flux sanguin, provoque un accident vasculaire cérébral. Pour les interventions thérapeutiques, on utilise des nootropes, des antagonistes vasoactifs, des antispasmodiques, des outils de correction de la circulation cérébrale, des adaptogènes;
  • Anomalies du développement des vaisseaux cérébraux - mauvaise structure du réseau d'artères et de veines de nature congénitale ou acquise. Les inconvénients de la circulation sanguine sont traités selon le principe de l'arrêt des symptômes afin d'améliorer l'activité, de fournir de la nutrition et de l'oxygène aux tissus cérébraux.

L’histoire montre que les personnes qui tentent de maintenir un mode de vie sain mangent bien, modèrent modérément leur stress physique et mental et sont moins susceptibles de souffrir de céphalées vasculaires. Par contre, si la maladie se développe, la personne s’en occupe plus rapidement et la tolère plus facilement, ce qui ne nuit pas beaucoup au mode de vie habituel.

Mal de tête vasculaire

Maux de tête chroniques, vertiges, acouphènes désagréables - des phénomènes similaires se produisent chez les personnes âgées et chez les personnes d'âge moyen, jeune et enfantin. Souvent, les contemporains ne sont pas très sérieux au sujet des épisodes de céphalgie, en déduisant du développement du syndrome de la douleur du surmenage ou d’une légère indisposition. Pendant ce temps, un mal de tête d'intensité même modérée ou faible peut indiquer de graves problèmes du système circulatoire.

Les céphalées vasculaires (GB) sont un phénomène courant inhérent à diverses maladies cardiovasculaires et anomalies neurologiques. La fréquence élevée et l'intensité de la douleur dans cette forme de céphalgie sont dues aux caractéristiques anatomiques du corps. Il existe de nombreux nocicepteurs dans les structures du crâne - des récepteurs spéciaux, dont l’irritation provoque une sensation de douleur.

Causes et symptômes du mal de tête vasculaire

La céphalée vasculaire survient pour diverses raisons:

  • en raison du spasme des vaisseaux sanguins;
  • quand ils augmentent ou se développent;
  • en raison du manque de circulation sanguine veineuse;
  • en raison d'un mauvais tonus vasculaire (en tirant les vaisseaux sanguins);
  • avec une pression excessive sur les parois des vaisseaux sanguins;
  • avec détérioration de la circulation sanguine;
  • avec manque d'oxygène;
  • avec un manque de capacités de compensation du cerveau en cas de défauts graves des artères principales;
  • dans l'insuffisance cérébrovasculaire chronique;
  • avec le clampage des artères vertébrales, provoqué par l'ostéochondrose.

Variante vasculaire de GB est déterminée dans la migraine, l'hypertension, la forme cranio-cérébrale régionale de la NDC, l'athérosclérose, en violation de la sortie veineuse, l'encéphalopathie dyscirculatoire. Nous décrivons plus en détail les principales causes de la céphalgie de type vasculaire.

Raison 1. Hypertension

Parmi les maladies du système circulatoire, dont le symptôme typique est la céphalgie vasculaire, le palmier appartient à l'hypertension secondaire - l'hypertension. L'hypertension est causée par une augmentation persistante de la pression artérielle, qui entraîne des modifications globales de la structure des vaisseaux sanguins et une oppression de leurs fonctions.

Les changements dans le tonus (tension) des artères jouent un rôle énorme dans le développement de la douleur dans l'hypertension. Dans la dystonie vasculaire, la mobilité oscillatoire des vaisseaux sanguins augmente, ce qui provoque une irritation excessive des nocicepteurs situés dans les parois des artères.

L'hypertension a pour conséquence la fermeture des parois vasculaires, la formation de sténose (rétrécissement local de la lumière vasculaire), la formation de tortuosité dans le sang. De tels changements anormaux provoquent une inhibition de la circulation sanguine dans le crâne.

Raison 2. Hypotension

Une hypotension artérielle, c'est-à-dire une diminution persistante des indicateurs de pression artérielle, peut entraîner une céphalée vasculaire sourde, contractante ou pulsée. L'hypotension grave est caractérisée par une altération de la perméabilité de la paroi artérielle et par le développement d'un œdème périvasculaire. Dans de telles conditions, les GB vasculaires perdent les symptômes palpitants de la céphalgie, acquérant ainsi le caractère de douleur de rupture non aiguë.

La nature vasculaire du mal de tête sous pression réduite peut être une lésion du crâne et des lésions des structures du cerveau, un dysfonctionnement de la glande thyroïde et des glandes surrénales. Hypotension secondaire avec symptôme concomitant - un mal de tête peut survenir avec l'ostéochondrose de la colonne cervicale.

L’abus d’alcool, une surdose de certains médicaments, est une cause fréquente de céphalées vasculaires. Souvent, les maux de tête se développent dans le contexte de névrose et de troubles mentaux. GB vasculaire peut survenir en raison de la famine et d'une carence manifeste en vitamines dans le corps.

Raison 3. Dysfonctionnement autonome somatoforme

La baisse de la pression artérielle au repos est inhérente au dysfonctionnement autonome du somatoforme, également appelé dystonie végétative (VVD) ou dystonie neurocirculaire (NDC). Lorsque ce syndrome est déterminé par un échec de la régulation végétative du tonus artériel. Le TRI est reconnu comme un état proche de la névrose, souvent provoqué par un déséquilibre dans les processus d'excitation et d'inhibition.

La dystonie végétative-vasculaire peut être héréditaire ou être un syndrome acquis en raison de conditions environnementales défavorables. La dystonie neurocirculaire se développe souvent avec un régime alimentaire inapproprié, avec un stress physique et mental intense et prolongé.

Raison 4. Insuffisance veineuse

Le type vasculaire céphalique peut apparaître chez les personnes présentant un écoulement veineux altéré après une position horizontale prolongée sur une surface plane. Lorsque l'insuffisance veineuse est ressentie, la céphalgie est ressentie comme une douleur sourde et cambrée. GB vasculaire se produit souvent avec un long séjour d'une personne dans une posture assise avec la tête basse. L’apparition de douleurs le matin est l’un des symptômes typiques de l’insuffisance veineuse.

Raison 5. Syndrome d'hyperviscose

L'apparence vasculaire de la céphalgie peut être déterminée par le syndrome d'augmentation de la viscosité du sang. Une complication dangereuse du syndrome d'hyperviscose est la formation de caillots sanguins pouvant bloquer un vaisseau sanguin, provoquant une nécrose tissulaire aiguë et, par conséquent, un accident vasculaire cérébral ischémique.

Raison 6. Athérosclérose

L'un des auteurs fréquents de céphalées vasculaires est une maladie vasculaire dangereuse - l'athérosclérose. Avec cette pathologie, des dépôts de cholestérol - plaques athérosclérotiques - se forment à la surface interne du sang. L'apparition de croissances étrangères entraîne un rétrécissement de la lumière des vaisseaux et une dégradation de l'élasticité des artères. Le résultat de cette anomalie est une détérioration de la nutrition du cerveau, une faible intensité du flux sanguin et un manque d'oxygène.

Une caractéristique typique de la douleur dans l’athérosclérose est la constance de l’inconfort. Les patients perçoivent la céphalgie comme une sensation de lourdeur dans la tête. L'intensité de la céphalée vasculaire augmente le soir à la suite d'un surmenage.

Raison 7. Encéphalopathie dyscirculatoire.

Lorsque l'insuffisance circulatoire cérébrale développe une condition pathologique - encéphalopathie dyscirculatoire. Cette maladie se manifeste par une lésion multifocale progressive du cerveau. Le symptôme principal du stade initial d'encéphalopathie dyscirculatoire est un mal de tête et une sensation de lourdeur dans la tête.

Diagnostics

Les mesures de diagnostic suivantes aideront à déterminer la nature vasculaire du mal de tête et à établir la maladie sous-jacente:

  • numération sanguine détaillée;
  • contrôle régulier de la pression artérielle;
  • mesure de la pression dans les structures intracrâniennes;
  • radiographie du crâne et de la colonne vertébrale;
  • angiographie cérébrale;
  • CT (tomodensitométrie);
  • imagerie par résonance magnétique (angiographie par résonance magnétique);
  • examen du fond d'œil.

Traitement de la céphalée vasculaire

Le traitement des maux de tête vasculaires vise à éliminer la maladie sous-jacente. Pour cette raison, le schéma de traitement médicamenteux est choisi individuellement après les activités de diagnostic.

Selon la principale maladie en cas de céphalées de type vasculaire, des médicaments nootropes peuvent être utilisés, par exemple: lucetam (Lucetam). Cet outil stimule le métabolisme dans les structures du cerveau, améliore son apport sanguin. Pour améliorer la circulation cérébrale, utilisez souvent des correcteurs puissants, par exemple: Cavinton forte. Ce médicament a un effet vasodilatateur, antiagrégant, antihypoxique. En cas d'insuffisance de la circulation cérébrale, le stimulateur biogénique d'Actovegin montre une efficacité thérapeutique élevée. Pour améliorer le métabolisme dans les tissus cérébraux, le traitement avec l'acide aminé Cerebrolysinum (Cerebrolysinum) est effectué. Dans les crises hypertensives, des bloqueurs alpha-adrénergiques sont utilisés, par exemple: le pyrroxan (Ruroxan). Lorsque l'encéphalopathie de la genèse de l'athérosclérose peut être attribué à recevoir un agent antiprotecteur trental (Trental). Pour stabiliser le travail du système végétatif, il est conseillé de prendre des sédatifs d'origine végétale, par exemple: Persen (Persen)

Parmi les traitements non pharmacologiques des céphalées de type vasculaire, l'utilisation est recommandée:

  • aromathérapie;
  • acupuncture;
  • massage

Le principe de base dans le traitement et la prévention de GB vasculaire - suivre des règles simples:

  • suivre un régime;
  • refus d'accepter des produits contenant de la caféine;
  • restriction d'alcool;
  • cesser de fumer;
  • respect du régime de consommation - recevoir de l'eau purifiée en une quantité d'au moins 2 litres par jour;
  • exercice quotidien en plein air avec une activité physique modérée;
  • strict respect du travail et du repos;
  • combinaison du travail mental avec un effort physique.

Un mode de vie sain, l'élimination des facteurs de stress, la prévention de la fatigue mentale et physique, le bon régime alimentaire - les garants qui empêchent le développement d'un mal de tête de type vasculaire.

Démence vasculaire: un mécanisme pour le développement et le traitement d'un trouble

La démence vasculaire est un syndrome psychopathologique acquis caractérisé par une déficience persistante du potentiel intellectuel du patient, se traduisant par une détérioration de la fonction mentale et un déclin marqué des capacités cognitives. Ce trouble interfère avec l'adaptation normale d'une personne dans la société, complique la vie de tous les jours, le prive de la capacité d'accomplir ses devoirs professionnels, le limite ou le rend totalement incapable de service indépendant.

Céphalgie: causes et traitement des maux de tête

Les céphalées sont l'un des symptômes non spécifiques les plus courants de divers états anormaux du corps. Sous céphalgie, on entend généralement le syndrome de la douleur, localisé dans différentes parties de la tête avec une possible irradiation (réflexion) du cou. Épidémiologie Les maux de tête accompagnent l’humanité depuis les temps anciens. Selon les statistiques de l'OMS, au moins une seule crise de céphalées [...].

Céphalée psychogène: facteurs prédisposants

La psychalgie est un type de céphalgie dans lequel la douleur se développe en l’absence de raisons objectives en raison de l’absence de véritables anomalies physiologiques et neurologiques. En fait, la psychalgie est un mal de tête fantôme (GB) dans lequel les mécanismes périphériques pour la réalisation de la douleur ne sont pas impliqués. C’est pourquoi ce type de céphalgie est également appelé GB imaginaire ou hallucinatoire. L'origine des attaques douloureuses dans la psychalgie se produit dans les structures [...].

Migraine avec aura: mécanismes de développement et de traitement

La migraine avec aura, également appelée migraine classique ou hémicrânie avec aura, est une pathologie neurologique chronique et héréditairement déterminée. La maladie se caractérise par la survenue périodique d'attaques vasculaires de céphalées (GB) de type vasculaire cérébral. La durée d'une crise de migraine avec aura varie de 4 heures à 3 jours en moyenne. L'attaque douloureuse dans la plupart des cas tombe sur une moitié de la tête avec localisation [...].

Migraine: symptômes cliniques et traitement

La migraine, également appelée «hémikranie», est une maladie chronique répandue du profil neurologique.

Céphalée en grappe

Le mal de tête Cluster, également appelé faisceau GB, est une forme indépendante de céphalgie, caractérisée par le développement d'une série d'attaques douloureuses intenses. Ce type de mal de tête est décrit dans la Classification internationale des maladies de la 10e révision (CIM-10) sous la rubrique G44.0. Le rapport entre patients masculins et féminins dans les rapports statistiques est représenté par un rapport de 6: 1. De plus, chez les femmes, le développement d'une série d'attaques de céphalées n'est pas associé à [...].

Vertiges: causes et méthodes de traitement

Les étourdissements peuvent survenir pour une grande variété de raisons, coexister avec des symptômes complètement différents et être le signe d'un large éventail de maladies somatiques, de défauts neurologiques, de troubles mentaux. Lire plus

Névrose obsessionnelle: causes et traitement

La névrose du trouble obsessionnel-compulsif est un syndrome psychopathologique qui comprend divers états anormaux de nature psychogène, qui se manifeste par la présence d'obsessions chez un sujet. Lire plus

Migraine: symptômes cliniques et traitement

La migraine, également appelée «hémikranie», est une maladie chronique répandue du profil neurologique. Lire plus

Tout sur les céphalées vasculaires

Dans la plupart des cas, étant un problème imprévisible mais très dangereux, le mal de tête vasculaire simule un grand nombre de maladies et laisse présager de graves problèmes.

Un grand nombre de facteurs prédisposants, génétiques et acquis sont impliqués dans le développement de cette maladie.

Symptômes de maux de tête vasculaire

La céphalée vasculaire appartient à la catégorie des douleurs secondaires, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’une maladie indépendante, mais d’un symptôme de tout problème vasculaire de la tête ou du cou.

Il faut se rappeler que plus le patient est âgé, moins il a de maux de tête vasculaires isolés, plus il existe plusieurs types de maux de tête. Un patient peut avoir plusieurs types de douleur, tels que vasculaire et névralgie. Les deux se produisent sur le fond des lésions dégénératives-dystrophiques de la colonne cervicale. Au contraire, certaines maladies vasculaires provoquent la formation de céphalées de tension ou de syndrome pseudotumoral, par exemple d'anévrismes ou de malformations artérioveineuses du cerveau.

Le mécanisme d'apparition de la céphalée vasculaire, la formation de ses symptômes sont dus à la discordance entre l'élasticité existante de la paroi vasculaire et le volume de sang qui la traverse.

Signes de céphalée vasculaire:

  • situé dans les régions frontale, temporale, occipitale;
  • a un caractère palpitant;
  • augmente ou apparaît à la suite d'un changement de temps, de la pression artérielle, d'une surmenage nerveuse;
  • il n'y a pas de précurseurs;
  • pas accompagné de nausée, vomissement, photophobie, polyurie;
  • accompagné d'humeur dépressive, état dépressif ou anxieux.

Raisons

En ce qui concerne les céphalées vasculaires, les patients sont le plus souvent adressés à un neurologue, mais cette pathologie fait l’objet de l’intérêt de nombreuses spécialités: médecins, thérapeutes, cardiologues, endocrinologues, ophtalmologistes, infectiologues et même chirurgiens en cas d’obstacles à l’écoulement ou du flux sanguin. Les facteurs étiologiques à l'origine des maux de tête sont les maladies suivantes:

  • ischémie cérébrale chronique sur le fond de coups subis précédemment;
  • anévrismes, malformations artério-veineuses, angiomes caverneux des vaisseaux cérébraux;
  • malformations congénitales;
  • difficulté de la circulation sanguine dans l'encéphalopathie veineuse;
  • l'hypertension;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • fièvre d'origine infectieuse, accompagnée de déshydratation et de dommages toxiques au lit vasculaire;
  • manque d'oxygène du cerveau;
  • réaction aux effets toxiques de drogues, telles que les nitrates ou l'alcool, substances qui altèrent la conscience;
  • maladie des sinus du crâne;
  • le glaucome;
  • déséquilibre des artérioles et des veinules;
  • d'autres raisons.

Cela conduit à un mal de tête complexe et ne permet souvent pas au patient de choisir un traitement de manière indépendante. Il est nécessaire de consulter un médecin, de procéder à un examen, de poser un diagnostic correct et de ne prendre que les médicaments nécessaires, en tenant compte des éventuels effets secondaires et des complications.

Même si les maux de tête sont de nature vasculaire, ils sont le précurseur du développement de problèmes graves pouvant menacer le pronostic vital, tels que les accidents vasculaires cérébraux.

Facteurs prédisposants

Les facteurs provocateurs de l'apparition de douleurs à la tête de nature vasculaire sont:

  • le stress;
  • l'hypodynamie;
  • dysfonctionnement autonome;
  • dépression somatisée;
  • maladies du système cardiovasculaire;
  • pathologie endocrinienne;
  • l'hérédité;
  • écologie;
  • tabagisme, alcool, autres mauvaises habitudes;
  • tolérance au glucose altérée;
  • dysfonctionnement veineux;
  • violation du régime.

Céphalgie avec hypertension artérielle

Le plus souvent, l'hypertension artérielle n'est pas accompagnée de sensations subjectives. Dans le cas où une personne sent que sa tension artérielle a augmenté, elle parle de la préservation des mécanismes compensatoires qui protègent le corps de la catastrophe vasculaire.

Avec l'augmentation de la pression, les maux de tête augmentent en soirée et le surmenage, accompagné des symptômes suivants:

  • clignotant vole devant ses yeux;
  • douleur dans le côté gauche de la poitrine;
  • sensation de tiraillement ou de douleur dans le cœur;
  • essoufflement à l'effort, au repos;
  • manifestations végétatives - sensation de manque d'air, nausée, frissons, vision floue, vertiges;
  • sensation de palpitations ou d'interruptions.

Hypotension

Une hypotension artérielle est dangereuse car elle augmente le risque de maladie coronarienne, d'accident vasculaire cérébral ischémique et de démence. Ce peut être une variante de la norme, par exemple chez les athlètes.

Le mal de tête pour hypotension est accompagné des symptômes suivants:

  • la faiblesse;
  • des vertiges;
  • chanceler en marchant;
  • fatigue accrue;
  • le flou des contours des objets vu devant lui;
  • respiration accrue;
  • l'émergence de l'anxiété, de la peur;
  • tremblements dans les doigts.

La migraine

Maux de tête sévères et débilitants dans une moitié de la tête, qui pulsent. Caractéristiques du syndrome de la douleur:

  • paroxystique;
  • durée de plusieurs heures à plusieurs jours;
  • fréquence de 1 fois par an à 1 fois par semaine;
  • l'intensité de la douleur est très forte;
  • accompagné de nausée, vomissement;
  • un son fort, une lumière vive, les odeurs causent une douleur accrue;
  • augmente avec l'effort physique;
  • ne permet pas de se concentrer sur le travail mental;
  • Les facteurs de départ des attaques de la céphalgie - la nourriture, l'alcool, la réorganisation hormonale, le changement de temps;
  • peut être accompagné d'aura.

Encéphalopathie veineuse

Douleur en violation du débit veineux due à une congestion veineuse prolongée due à une défaillance cardiovasculaire ou respiratoire, à des maladies de la colonne vertébrale.

Manifestations cliniques caractéristiques:

  • douleur matinale et nocturne;
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • syndrome de petites lésions cérébrales multiples;
  • l'asthénie;
  • perturbation de la conscience pendant la toux

Les phénomènes d'œdème se développent progressivement, ce qui aggrave encore les perturbations trophiques et provoque la parésie de la microvascularisation.

Athérosclérose des vaisseaux de la tête et du cou

Lorsque la lumière du vaisseau alimentant des zones fonctionnelles importantes du cerveau est bloquée par une plaque athéroscléreuse, des maux de tête et un déficit neurologique se développent. Les symptômes de troubles neurologiques correspondent à la partie du cerveau qui en souffre. Il s'agit d'une maladie chronique dangereuse car le corps s'adapte au manque d'approvisionnement en sang. En raison de l'inclusion de mécanismes compensatoires, une personne ne réagit pas à une mauvaise circulation sanguine. Lorsqu’une décompensation des défenses de l’organisme se produit ou qu’un morceau de tissu est détaché d’une plaque athérosclérotique qui ferme radicalement la lumière du vaisseau, un déficit neurologique important se développe.

Crampes vasculaires

La nature spasmodique d'un mal de tête peut se développer lorsque la régulation du tonus vasculaire n'est pas observée. Changer la lumière de l'artère, veines des substances telles que:

  1. Potassium, calcium, sodium. Les violations de la composition électrolytique du sang lors de la déshydratation, la pathologie cardiaque entraîne une violation de la quantité d'électrolytes dans le sang et des modifications du tonus vasculaire.
  2. Les toxines des microorganismes pathogènes dans les maladies infectieuses provoquent le développement d’un syndrome d’intoxication-inflammatoire et de maux de tête.
  3. La vasopressine, la thyroxine et la rénine augmentent le tonus vasculaire. De manière sélective, en fonction de la concentration sanguine, l'adrénaline peut augmenter ou diminuer la résistance de la paroi vasculaire. Un déséquilibre du statut hormonal conduit à une céphalée vasculaire.
  4. Des modifications de la composition gazeuse du sang et de métabolites tels que l'acide pyruvique et lactique en grande quantité provoquent la crânialdiagie.
  5. Les hormones de réactions allergiques, libérées dans le sang lorsqu'un allergène pénètre dans le corps, agissent également sur la lumière du vaisseau, sa perméabilité, qui se manifeste par une céphalée.

Anomalies du développement des vaisseaux cérébraux

La malformation la plus commune des artères et des veines du cerveau est la malformation artérioveineuse et l'angiome caverneux. Dans le cas des premiers signes de la maladie sous la forme d'un mal de tête, ils parlent d'une pseudo-tumeur ou d'une variante torpide du parcours. De cette façon, la maladie se manifeste dans l'enfance. Périodiquement, des crises convulsives généralisées ou équivalentes sous la forme d'une inconscience fugace sans convulsions rejoignent le mal de tête.

Le danger de ces deux maladies est que l'hémorragie cérébrale se développera tôt ou tard. Cela se produit plus souvent chez les jeunes personnes valides. Le risque de développer des complications fatales ou une incapacité après des hémorragies de malformations artério-veineuses et d'angiomes caverneux est si élevé qu'il est nécessaire, en cas de détection de cette maladie, de traiter immédiatement la question de son traitement radical.

Tactique patient

Quand un mal de tête est survenu

Toutes les maladies et conditions ci-dessus comportent un risque élevé de conséquences désagréables et de complications. À cet égard, l'apparition de douleurs crâniennes est un besoin urgent de contacter un médecin. Un examen sera programmé et un traitement individuel sera choisi en fonction de la nature du mal de tête.

Diagnostics

La liste suivante des examens doit être effectuée:

  • test sanguin clinique;
  • analyse d'urine;
  • test sanguin biochimique;
  • électrolyte, composition gazeuse du sang;
  • profil immunologique;
  • ECG;
  • ECHO du coeur;
  • dopplerographie, balayage duplex des artères de la tête, du cou, grands troncs vasculaires du corps;
  • IRM, SCT - images natives et en angioregime;
  • selon les indications désignées examen angiographique;
  • en cas de pathologie endocrinienne, des tests sont effectués pour déterminer et contrôler le fond hormonal;
  • examen du fond d'œil.

Dans le cas de l'hypertension artérielle, des examens seront effectués pour rechercher la cause de l'hypertension, à l'exclusion de son caractère secondaire, dû par exemple à une pathologie rénale.

Traitement de la toxicomanie

Après l'examen, en identifiant la cause du mal de tête, il est facile de choisir un traitement qui évitera des complications potentiellement mortelles.

L'impact sur la cause de la maladie est strictement obligatoire. Si la céphalgie provoque une pression artérielle basse ou élevée, il est nécessaire de la corriger.

En fonction du mécanisme dominant du développement des maux de tête, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  1. La céphalgie dans le contexte d'ostéochondrose de la colonne cervicale nécessite des anti-inflammatoires non stéroïdiens - nurofen, nise, voltaren.
  2. Pour normaliser le flux sanguin veineux, on prescrit des agents veinotoniques - detralex, troxérutine, phlébodes.
  3. Vasoactive signifie réguler le flux sanguin au niveau de la microcirculation - instenon, vazobral, trental, cavinton.
  4. Anesthésie symptomatique - maxigan, kétorol, exédrine, tramal.
  5. La migraine nécessite la nomination de Sumatriptan - Imigran, sumamigren.
  6. La nature toxique du mal de tête indique la nécessité d'un traitement de désintoxication, il sera nécessaire de reconstituer la composition hydrique / électrolytique du sang dans le sang afin de réaliser un traitement vitaminique.
  7. Les crises d'épilepsie doivent être éliminées avec des anticonvulsivants - depakine-chrono, carbamazépine, phénobarbital.
  8. En présence de plaques athéroscléreuses, des statines, atorvastitine, sont prescrites.
  9. La perturbation du flux sanguin dans les artères à la suite de leur occlusion lors d'un rétrécissement hémodynamique important nécessitera une intervention chirurgicale.
  10. Compte tenu de l’effet psychogène du syndrome douloureux provoquant une asthénie et un épuisement du système nerveux, il est périodiquement nécessaire de prescrire des antidépresseurs, des anxiolytiques.

Traitement non médicamenteux

Les traitements non médicamenteux incluent:

  • éliminer les influences extérieures négatives et les stress,
  • normalisation du mode de vie, respect du travail et du repos;
  • correction des traits de personnalité par des méthodes psychothérapeutiques;
  • traitement des troubles du sommeil;
  • la physiothérapie, dont le but est de normaliser le fonctionnement du système nerveux autonome - sommeil endormi, électroanalgésie, collet galvanique, darsonvalisation, ultrathérapie, courants modulés, thérapie par la boue, effet galvanique;
  • bains de radon, de conifères, d'iode-brome, de sel;
  • électrophorèse endonasale de vitamines;
  • douche de massage sous l'eau, douche circulaire;
  • irradiation ultraviolette;
  • aéro-ionothérapie;
  • acupuncture

Prévention

Pour prévenir les maux de tête et les troubles vasculaires, il est nécessaire de mener une vie saine et d’exercer les activités suivantes:

  • normalisation du poids corporel;
  • limiter la quantité de lipides et de glucides dans l'alimentation;
  • activité physique suffisante - au moins 30 minutes par jour pour marcher ou nager, faire du ski ou du jogging récréatif;
  • normaliser la pression artérielle;
  • il est nécessaire d’exclure l’haltérophilie accompagnée de rétention de souffle ou de tension.
  • limiter la consommation de sel;
  • utiliser des aliments riches en potassium, magnésium, oligo-éléments, vitamines, fibres alimentaires;
  • réduire la quantité de viande rouge;
  • augmenter la consommation de poisson, de produits laitiers et de fruits de mer.
  • limiter l'alcool, exclure de fumer;
  • contrôler la glycémie, prévenir son augmentation;
  • ajuster en permanence la quantité de cholestérol

Conclusion

Le mal de tête est le symptôme d'une maladie grave mettant la vie en danger. Il est extrêmement dangereux de se soigner soi-même en éliminant les symptômes de la douleur. Il est nécessaire de consulter un médecin, de procéder aux examens nécessaires. Après avoir choisi un traitement individuel, il est nécessaire, parallèlement à la prise de médicaments, de suivre un régime alimentaire sain, il suffit de bouger.

Assurez-vous de regarder la vidéo suivante

En Savoir Plus Sur Les Bateaux