Pourquoi existe-t-il un danger et comment traiter une sténose carotidienne?

Dans cet article, vous apprendrez ce qu’est la sténose carotidienne, les causes et les facteurs de risque qui en sont à l’origine. Les principaux symptômes de sténose, les méthodes de traitement et le pronostic de la maladie.

La sténose carotidienne est un rétrécissement de la lumière de l'une des plus grandes artères responsables de l'apport sanguin au cerveau.

Qu'est-ce qui se passe en pathologie? Pour diverses raisons (prédisposition héréditaire, dommages, violation du métabolisme lipidique, déformation du vaisseau), des lipides et des protéines spécifiques sont fixés à la surface interne de l'artère, formant une plaque d'athérosclérose. En conséquence, la lumière du vaisseau se rétrécit progressivement, une quantité suffisante de sang ne circule plus dans le cerveau, une insuffisance en oxygène (ischémie) se développe et, par la suite, un accident vasculaire cérébral (hémorragie).

Une différence caractéristique dans la sténose de l'artère carotide par rapport à la sténose d'autres vaisseaux est la zone touchée - le cerveau, puisque cette partie du corps alimente l'artère carotide.

La maladie est dangereuse avec complications - dans 70% des cas, la sténose entraîne des troubles chroniques et aigus de la circulation cérébrale, entraînant une détérioration de l'activité cérébrale, de la mémoire, de la vision et de la coordination des mouvements. Avec le temps, un chevauchement complet de la lumière du vaisseau (thrombose) avec une issue fatale est possible.

Le rétrécissement de l'artère carotide est enlevé chirurgicalement. Si l'opération a été pratiquée à temps, à un stade où les troubles de la circulation sanguine cérébrale ne sont pas irréversibles, la sténose et ses conséquences peuvent être complètement guéries.

Pour prévenir la formation de plaques d'athérosclérose et la vasoconstriction, le thérapeute prescrit des médicaments dans le contexte d'un régime alimentaire obligatoire. Avec la manifestation de troubles neurologiques - un neurologue.

Raisons

L'athérosclérose vasculaire (plaques de cholestérol) est à l'origine du rétrécissement de la lumière de l'artère carotide dans 90% des cas. Dans les 10% restants, les pathologies suivantes peuvent provoquer une contraction:

  1. Collagenoses (prolifération de tissu conjonctif).
  2. Artérite d'origines diverses (inflammation de la paroi vasculaire).
  3. Dysplasie musculaire fibreuse (formations annulaires de tissus musculaires et fibreux recouvrant la lumière du vaisseau).
  4. Troubles sanguins avec troubles de la coagulation.
  5. Stratification de la paroi de l'artère carotide.

Le résultat de l'athérosclérose vasculaire ou d'autres dommages à la paroi devient un changement dans la direction du flux sanguin. En se pliant sous la pression autour d’un obstacle (plaque athéroscléreuse), il peut endommager les parois des vaisseaux et provoquer la formation d’un caillot sanguin - caillot qui ferme complètement la lumière au fil du temps et provoque une thrombose de l’artère carotide.

Le thrombus a bloqué le flux sanguin dans l'artère carotide. Sur la paroi du vaisseau - plaques de cholestérol

Facteurs de risque

La pathologie se forme plus activement en présence et en combinaison des facteurs de risque suivants:

  • prédisposition génétique;
  • violation du métabolisme des lipides (augmentation du cholestérol);
  • maladies du système cardiovasculaire (maladie coronarienne);
  • hypertension artérielle;
  • diabète et autres maladies pouvant causer une violation de l'élasticité des parois vasculaires;
  • infection virale (virus d'Epstein-Barr);
  • prendre des contraceptifs oraux;
  • l'âge (le risque augmente avec les années);
  • n'importe quel stade de l'obésité;
  • l'hypodynamie;
  • fumer;
  • blessures vasculaires.

Ces conditions et maladies multiplient à plusieurs reprises le risque de lésions des parois vasculaires.

Hypodynamie - violation des fonctions corporelles due à un mode de vie sédentaire. L'hypodynamie est la cause de nombreuses maladies, notamment du fait qu'elle peut développer une sténose carotidienne

Les symptômes

La sténose se développe progressivement et ne présente au départ aucun symptôme ou signe caractéristique, n'altère pas la qualité de la vie et ne rend pas difficile la réalisation d'actions domestiques.

Une privation prolongée d'oxygène entraîne progressivement divers troubles neurologiques du cerveau:

  • aggravation du sommeil;
  • instabilité émotionnelle;
  • difficultés de perception et de reproduction de l'information;
  • des vertiges;
  • maux de tête;
  • l'inhibition.

Habituellement, à ce stade, les symptômes sont perçus comme les effets du stress, de la fatigue ou de la dépression. Ils n'interfèrent pas avec la mise en œuvre de diverses actions ménagères, mais réduisent considérablement l'efficacité et la qualité de la vie.

Par la suite, lorsque la lumière du vaisseau est fermée à plus de 50%, des signes prononcés de perturbation apparaissent. Le premier symptôme et le plus évident de sténose carotidienne à ce stade peut être considéré comme une attaque transitoire ischémique (violation temporaire de la circulation cérébrale):

  1. Une personne perd la capacité de parler clairement et de percevoir la parole.
  2. La mise en œuvre d’actions élémentaires au niveau des ménages et la coordination des mouvements posent des problèmes.
  3. La vision est altérée.
  4. Il développe une perte de sensation, un engourdissement, des picotements dans les membres (droit ou gauche).
  5. Réflexe de déglutition difficile.
  6. Vertiges, nausées, vomissements apparaissent.
  7. Une personne ressent une faiblesse soudaine, peut perdre conscience.

La durée d'une telle atteinte dépend du degré de sténose de l'artère carotide et peut durer de quelques minutes à une heure. Tous les symptômes disparaissent le plus souvent en une journée.

Par la suite, lorsque l'apport sanguin cérébral devient chronique et que la sténose carotidienne devient plus grave, les crises s'achèvent par un trouble aigu de la circulation cérébrale (AVC). Le résultat est une invalidité partielle ou complète chez les survivants d'un AVC (plus de 80% des patients deviennent handicapés).

Accident ischémique transitoire (débit sanguin cérébral altéré), résultant d'une sténose de l'artère carotide interne

Traitement

Si la sténose est éliminée à temps, la circulation cérébrale est complètement rétablie, même aux stades de l'apparition des attaques transitoires ischémiques temporaires.

Guérir les effets de la sténose (violation de la circulation cérébrale) est impossible quand ils deviennent irréversibles (après un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque des vaisseaux cérébraux). Après un accident vasculaire cérébral, il ne reste plus qu'à espérer que l'ampleur des dommages dans le cerveau est minimale et qu'avec le temps, vous pourrez restaurer les fonctions de base (parole, coordination des mouvements, sensibilité, etc.).

Le traitement des patients chez lesquels un rétrécissement de l'artère carotide a été diagnostiqué se divise en deux étapes: une intervention chirurgicale visant à éliminer le défaut et la prescription de médicaments permettant de prévenir l'athérosclérose vasculaire.

Pourquoi exactement dans cet ordre? La sténose est généralement diagnostiquée au stade où il est impossible et n’a aucun sens de la traiter avec des médicaments. Même à un stade précoce (lorsque la lumière du vaisseau n’est pas encore fermée à plus de 50%), il n’est possible d’améliorer l’état du patient avec un traitement médicamenteux que de 30%. Par conséquent, dans la plupart des cas, une opération est nécessaire en premier lieu, puis la correction des affections ou des maladies qui sont devenues la base du développement de la sténose.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical est effectué par plusieurs méthodes:

Qu'est-ce que la maladie de l'artère carotide athéroscléreuse?

L'athérosclérose des artères carotides est une affection assez commune. De plus, ces dernières années, cette maladie a considérablement «rajeuni». La maladie entraîne les complications les plus graves si le patient ne fait pas attention à sa santé et n’est pas engagé dans un traitement.

Nous vous expliquerons en quoi cela consiste, pourquoi se produit un blocage des artères, quels en sont les symptômes et comment il est traité.

Le rôle des vaisseaux sanguins du cou et le danger de leurs dommages

Les artères carotides font partie des vaisseaux les plus importants du corps humain. Ils nourrissent tous les organes de la tête, y compris le plus important - le cerveau. Et comme vous le savez, il consomme 1/5 de tout l'oxygène qui pénètre dans le sang. En conséquence, lorsque la lumière de ces vaisseaux sanguins se rétrécit, l'organe le plus important du corps en souffre.

La paroi normale du vaisseau est lisse et ne contient aucun élément étranger. Si des plaques de cholestérol se déposent sur les parois, une maladie appelée athérosclérose se développe. La composition de plaques comprend en outre du calcium et des dépôts lipidiques. Ils interfèrent tous avec le flux sanguin normal.

Le dépôt de plaque sur les parois de l'artère carotide se produit lorsque d'autres artères sont déjà atteintes d'athérosclérose. L'augmentation du nombre et de la taille de tels dépôts conduit à perturber la nutrition du cerveau, ce qui entraîne le développement d'un certain nombre de complications dangereuses. Le plus grave d'entre eux est un AVC ischémique ou hémorragique, souvent mortel.

Au début, le patient développe une athérosclérose non sténosante, elle ne conduit pas encore à un rétrécissement de la lumière du vaisseau. Mais dans les derniers stades de la maladie, une athérosclérose sténosante apparaît, ce qui provoque une obstruction du vaisseau sanguin vital à vie.

Pourquoi la maladie se développe

Les artères carotides devraient idéalement fonctionner sans heurts. Ceci est important car ils transportent l'oxygène et les nutriments au cerveau. Cependant, avec le temps, ils peuvent se rétrécir et devenir rigides. Cela se produit en raison de l'accumulation de plaques d'athérosclérose sur leurs parois.

Les principales raisons du développement de l’athérosclérose carotidienne sont les suivantes:

  1. Mauvaises habitudes, c'est-à-dire fumer du tabac et de l'alcool.
  2. L'hypertension.
  3. Violations des organes de la sécrétion interne.
  4. Différentes pathologies du métabolisme des graisses (l'obésité est en premier lieu).
  5. Erreurs de régime, violation du régime prescrit par le médecin.
  6. Localisation génétique défavorable.
  7. Charges nerveuses fréquentes.
  8. Hypodynamie, c’est-à-dire activité physique insuffisante.
  9. Certaines pathologies infectieuses précédemment transférées.
  10. Troubles du système immunitaire (ainsi que certaines pathologies auto-immunes).
  11. Le diabète. Cette maladie affecte négativement le métabolisme des graisses, à la suite de quoi le corps ne traite pas bien les graisses.
  12. Des taux élevés de «mauvais» cholestérol et de triglycérides dans le sang contribuent également au dépôt intense de plaques d'athérosclérose sur les parois des artères carotides.

Habituellement, les raisons ci-dessus affectent le corps dans le complexe. Pour cette raison, la probabilité de développer une athérosclérose est encore accrue.

Dans de rares cas, la maladie peut se développer en raison d'un anévrisme carotidien ou d'une dysplasie.

Signes typiques de la maladie

Une lésion athéroscléreuse des vaisseaux du cou est dangereuse car elle ne se manifeste pas au début, elle ne donne pas de signes prononcés. Et le médecin découvre la maladie souvent déjà lorsque la lésion des artères carotides internes a atteint un niveau prononcé.

Néanmoins, il existe un certain nombre de signes permettant de suspecter une maladie en soi et de consulter un médecin à temps.

Ainsi, dans les premiers stades, les attaques ischémiques doivent être alertées, mais elles passent rapidement. Symptômes de telles attaques:

  • sensation de picotement ou d'engourdissement de la moitié du corps;
  • démangeaisons dans les membres;
  • sentiment de stupeur;
  • troubles de la parole (il devient illisible);
  • déficience visuelle d'un œil;
  • perte de sensation d'un membre.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, ces symptômes apparaissent plus brillants et les attaques transitoires durent plus longtemps. Ceci est un signe certain que vous devez consulter un médecin le plus tôt possible.

Nous accordons une attention particulière aux lecteurs sur le fait que les symptômes ci-dessus sont un précurseur d'un accident vasculaire cérébral. Cela suggère encore que l'aide d'un médecin est nécessaire dès que possible!

Options pour le développement de la maladie

Comme déjà mentionné, la complication la plus dangereuse de l’athérosclérose est l’accident vasculaire cérébral. Il existe de telles variantes du développement de la maladie en cas d'artères obstruées avec des plaques athérosclérotiques:

  • Diminution progressive du flux sanguin artériel vers le cerveau.
  • Rupture des plaques athérosclérotiques. Ce faisant, ils peuvent se répandre avec du sang dans des vaisseaux plus petits. C'est ainsi que le flux sanguin normal vers une certaine partie du cerveau est bloqué, c'est pourquoi il meurt.
  • Fermeture du flux sanguin avec un caillot sanguin (thrombus). Cela est dû au fait que les plaquettes s'accumulent dans la zone du flux sanguin en raison de la rupture des plaques. Ils se connectent et forment un caillot de sang. Si elle est grande, elle ralentit le flux de sang, ce qui provoque une apoplexie.

Fonctions de diagnostic

  • Pour la déclaration du diagnostic, une inspection minutieuse du patient est nécessaire. Le traitement correct de l’athérosclérose carotidienne ne peut être prescrit qu’après un examen adéquat. Le diagnostic commence par l'anamnèse. Le médecin doit déterminer les facteurs de risque de la maladie.
  • Il est important d'établir l'auscultation (audition) des artères carotides.
  • La tension artérielle sera sûrement mesurée, car les lectures élevées du tonomètre peuvent indiquer des perturbations des artères carotides.
  • Une échographie avec balayage vasculaire Doppler est également requise. Cette méthode d'examen est totalement sûre et sans douleur et vous permet d'établir le diagnostic avec précision.

En cas de résultats douteux de l'examen, il faut prescrire au patient des diagnostics tels que:

  1. Tomodensitométrie (CT). C'est l'occasion de déterminer avec précision la structure des artères. La TDM est nécessairement réalisée à l'aide d'un agent de contraste.
  2. Tomographie par résonance magnétique.
  3. L'angiographie doit être réalisée avec des agents de contraste spéciaux. En raison du risque de rupture de la plaque d'athérosclérose, ce type de diagnostic est rarement utilisé à présent.

Principes de thérapie

Il est à noter que seul un traitement complet permet de normaliser l'état des artères. Et vous devriez commencer le plus tôt possible.

En règle générale, le traitement avec des remèdes populaires n'apporte pas les résultats escomptés. En même temps, un temps précieux est perdu et, au lieu du soulagement, une exacerbation prononcée de la pathologie se produit.

La première étape consiste à régler le courant. Le régime alimentaire interdit l'utilisation d'aliments tels que:

  • plats fumés;
  • saindoux;
  • les aliments gras;
  • le soda;
  • l'alcool;
  • café et thé fort;
  • pain à base de farine de haute qualité;
  • des bonbons.

Le menu devrait être plus de légumes frais, fruits, plats, cuits à la vapeur.

Un traitement médicamenteux est également nécessaire:

  1. Utilisé des médicaments qui soulagent les symptômes de l'athérosclérose.
  2. Habituellement, on prescrit des médicaments anti-hypertenseurs au patient. La nécessité de leur rendez-vous doit être pesée.
  3. Il est très important de prendre de l'argent pour réduire le cholestérol. Ils aident à réduire l'intensité des dépôts de plaque d'athérosclérose sur les parois des vaisseaux sanguins.
  4. En parallèle, des médicaments pour la normalisation du métabolisme et le renforcement général des vaisseaux sanguins sont également utilisés.
  5. Parfois, un médecin peut prescrire au patient une petite quantité d’acide acétylsalicylique afin d’empêcher la formation de caillots sanguins. Un tel traitement devrait être effectué pendant une longue période. La prise régulière d'aspirine contribue à une certaine normalisation de la circulation sanguine et réduit le risque de complications dangereuses.

L'autotraitement de l'athérosclérose est strictement contre-indiqué! Cela peut avoir des conséquences extrêmement dangereuses.

Intervention chirurgicale

Si les méthodes de traitement conservateur ci-dessus n'apportent pas les résultats escomptés, la question du traitement chirurgical est alors envisagée. Pour ce faire, le médecin peut prescrire des types d'opérations tels que:

  1. Endartériectomie carotidienne. Il est généralement effectué sous anesthésie générale. Après que le docteur ait fait une petite incision, la plaque est enlevée.
  2. Une angioplastie par ballonnet est réalisée dans les cas où une endartériectomie est contre-indiquée. Une telle opération est également justifiée si la plaque d'athérosclérose est difficile d'accès. Cette intervention peut également être réalisée sous anesthésie locale.
  3. Stenting est que la ponction de l'artère est faite dans la région de la cuisse ou de l'épaule. Un stent est ensuite inséré dans la lumière de l'artère carotide - un petit appareil en métal. Il élargit la lumière du vaisseau et permet un flux sanguin normal.

L'angioplastie est aujourd'hui une méthode de traitement relativement nouvelle. Ses effets sur les vaisseaux et sur l'organisme dans son ensemble font toujours l'objet de recherches approfondies. Cependant, chez les patients présentant un risque élevé de complications, ces types d'opérations prouvent leur efficacité.

Sur le traitement national et la prévention de la maladie

Seul un régime alimentaire spécial n'est justifié que dans les premiers stades. En plus de passer à un régime économe, il sera très utile de suivre ces recommandations:

  1. Consommez jusqu'à 1 kg de cerises par jour (il est préférable de les boire avec du lait).
  2. Il est utile de manger des cassis, des prunes, des aubergines, des pastèques.
  3. Le sucre peut être consommé, mais seulement en quantité très limitée.
  4. Le menu devrait avoir plus d'ail et d'oignons.
  5. Au lieu de l'habituel thé noir devrait être consommé des boissons à partir des feuilles de cassis, fraise, myrtille, fruits secs.
  6. Aide à introduire le "mauvais" cholestérol dans les noix, le maïs et l'huile d'olive.
  7. Normaliser les bouillons de pression et les thés de mélisse, aubépine.

Ces mesures de traitement ne sont pertinentes que si la maladie n’est pas allée loin. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, elle doit être effectuée le plus tôt possible.

Parmi les mesures préventives devraient être telles:

  • cessation immédiate du tabagisme et de la consommation d'alcool;
  • exercice;
  • suivre un régime;
  • normalisation du poids corporel;
  • surveillance de la pression artérielle et de la glycémie.

Prévenir cette pathologie est beaucoup plus facile que de la traiter. Dans de nombreux cas, une intervention chirurgicale est recommandée pour rétablir avec succès une circulation sanguine normale.

Sténose carotidienne

Les artères carotides, situées dans le cou, font partie des vaisseaux les plus vitaux qui assurent le flux sanguin vers les structures cérébrales. Ils sont souvent sujets à un rétrécissement pathologique (sténose) ou à un blocage complet. La sténose de l'une des artères carotides entraîne une diminution de l'apport sanguin, une activité cérébrale altérée et un risque d'accident vasculaire cérébral ischémique. Le blocage complet de ces artères est lourd de conséquences graves, pouvant notamment entraîner la mort instantanée.

La sténose carotidienne est considérée comme une copie dangereuse de la migraine. Les maladies ont des symptômes similaires, y compris une douleur unilatérale, mais contrairement à la migraine, une sténose, les vaisseaux rétrécissent, la douleur se développe soudainement sans aura préalable, des bruits ou des bourdonnements dans les oreilles et l'équilibre sont perturbés.

Sténose carotidienne: symptômes et signes

Au début, lorsque la lumière du vaisseau est légèrement rétrécie, la sténose ne se manifeste pratiquement pas. Une période asymptomatique peut parfois durer plus d'un an, alors que la personne n'a pas la moindre idée de la pathologie existante.

Le premier symptôme alarmant de la sténose de l'une des artères carotides est la survenue périodique d'attaques ischémiques ou le développement d'un microstroke. À de tels moments, l'apport sanguin aux différentes structures du cerveau diminue pendant un court laps de temps, leur manque d'oxygène se produit et les symptômes suivants commencent à déranger le patient:

  • mal de tête unilatéral;
  • vertige intense, passant dans un évanouissement;
  • des vomissements, qui se produisent souvent sans sensation de nausée;
  • perception réduite des informations des autres;
  • troubles visuels unilatéraux, exprimés dans les nébuleuses, sensation d'érosion d'objets ou de cécité totale;
  • amnésie à court terme et perte de la parole;
  • picotements unilatéraux dans la région des extrémités, sensation d'engourdissement;
  • paralysie de la partie du corps à partir de laquelle se développe la pathologie;
  • diminution du réflexe de déglutition;
  • déséquilibre;
  • coordination réduite des mouvements.

Les signes d'attaques ischémiques sont intensément perturbés pendant 15 à 25 minutes, puis ils disparaissent et les fonctions perdues pendant un certain temps après une heure de normalisation. Lors d’un micro-AVC, des symptômes graves, tels que paralysie et altération de l’activité cérébrale, peuvent s’allonger et conduire à des processus irréversibles. Pour éviter cela, il est nécessaire, dès les premiers signes de ces maladies dangereuses, indiquant une sténose de l'artère carotide, de consulter un médecin pour un traitement d'urgence.

Causes de la sténose carotidienne

L'athérosclérose est appelée l'une des principales raisons du rétrécissement de la lumière des artères. La maladie survient à la suite de changements liés à l'âge, de la consommation excessive d'aliments gras et de troubles métaboliques. Sous l'influence de ces facteurs, des plaques d'athérosclérose commencent à se former sur les parois des vaisseaux, qui rétrécissent ou bloquent complètement leur lumière, empêchant ou arrêtant ainsi de manière significative la circulation sanguine.

La sténose carotidienne peut survenir sous l’influence d’autres causes pathologiques et irritantes. Ceux-ci comprennent:

  • collagénoses - maladies rhumatoïdes résultant de troubles du système immunitaire;
  • dysplasie fibromusculaire de gros vaisseaux (y compris les artères carotides), qui fournissent le flux sanguin au cerveau;
  • aortoartérite non spécifique - une maladie de nature auto-immune, avec le développement de laquelle les grandes artères subissent des processus inflammatoires;
  • diabète sucré;
  • thrombophlébite;
  • hypertension artérielle;
  • CHD;
  • maladies du système endocrinien;
  • mauvaises habitudes (comme fumer);
  • prédisposition génétique à l'athérosclérose;
  • âge avancé;
  • poids excessif;
  • un excès important de cholestérol dans le sang.

La sténose carotidienne est plus fréquente chez les hommes. Cependant, le risque de développer la maladie existe chez les deux sexes si le patient a des antécédents de l'une des maladies décrites ci-dessus ou s'il est exposé à plusieurs de ces facteurs.

Méthodes de diagnostic

Compte tenu de la particularité des symptômes, le rétrécissement des artères carotides est déjà diagnostiqué au stade avancé de la maladie. En fonction de l’état du patient et de ses plaintes, le neurologue ou le chirurgien vasculaire effectue une inspection visuelle. Le spécialiste évalue l'état des vaisseaux au-dessus des artères carotides, les ressent et les écoute, afin de déterminer le degré de flux sanguin provenant du bruit caractéristique. Après cela, le patient peut avoir besoin des types de recherche suivants:

  • Échographie des artères carotides - pour déterminer la localisation de la maladie, sa gravité et son impact sur l'activité cérébrale.
  • IRM utilisant un agent de contraste.
  • Un test sanguin pour le cholestérol.
  • IRM ou tomographie assistée par ordinateur pour évaluer l'activité de différentes parties du cerveau.
  • Angiographie.

Cette dernière méthode de diagnostic est utilisée dans les cas où les résultats d'études précédentes ne permettent pas de déterminer le degré de rétrécissement de la lumière des artères ni de déterminer le type de traitement.

L'angiographie est réalisée dans un établissement médical sous anesthésie locale. Une opération avec une préparation appropriée est sûre et sans douleur. Tout d'abord, un cathéter spécial est inséré dans l'artère de l'une des extrémités, qui est lentement introduit dans la région de l'artère carotide. Ensuite, un agent de contraste est introduit dans le cathéter par le cathéter et les rayons X sont pris. A partir de l'image, vous pouvez déterminer le rétrécissement des vaisseaux sanguins et déterminer s'il existe une probabilité d'ischémie cérébrale.

Méthodes de traitement de la sténose carotidienne

La méthode de traitement est choisie en fonction de leur degré de perméabilité. La forme initiale de la maladie, lorsque le flux sanguin est légèrement réduit, est traitée de manière conservatrice.

La pharmacothérapie consiste en un complexe des médicaments et drogues suivants:

  • agents anticoagulants (aspirine, Cardiomagnyl);
  • médicaments pour la prévention de la thrombose (héparine, fraxiparine);
  • des agents réduisant le cholestérol (Merten, Crestor);
  • les médicaments qui activent le plasminogène tissulaire (actif) sont prescrits lors d’un AVC imminent ou accompli.

Lorsque la forme de sténose est négligée et que la petite lumière des artères est en opération, une intervention chirurgicale est recommandée au patient, ce qui nécessite une hospitalisation et un diagnostic préalable approfondi. En médecine domestique, deux types d'opérations sont pratiqués - l'endartériectomie carotidienne et le stenting.

L'endartériectomie carotidienne est une chirurgie ouverte pratiquée sous anesthésie locale ou générale, au cours de laquelle les plaques de cholestérol et les caillots sanguins sont retirés aux endroits où l'artère est rétrécie. À cette fin, un chirurgien vasculaire fait une incision dans l'artère carotide. Dans la zone du rétrécissement de l'artère est ouvert, et retiré de sa partie interne, les changements athérosclérotiques touchés. Après cela, les parois du vaisseau et la peau du cou sont cousues ensemble. L'avantage de cette opération est la courte période de rééducation et le rétablissement rapide du flux sanguin.

Le stenting est une méthode moderne peu invasive de traitement chirurgical de la sténose, au cours de laquelle l'expansion et le renforcement des parois des artères sont réalisés en insérant un cadre en métal maillé (stent) à l'intérieur. À cette fin, des endoprothèses revêtues de médicament et des endoprothèses métalliques non enduites sont utilisées. Dans le premier cas, le médicament est progressivement absorbé dans les parois de l'artère et se répand avec le flux sanguin dans le système, empêchant ainsi la formation de caillots sanguins.

La première étape de la pose d'un stent consiste à insérer un cathéter spécial sous forme de ballonnet dans le vaisseau. Le mouvement du cathéter est surveillé sur l'angiographe, tandis que le patient est conscient et ne ressent aucune douleur. Le cathéter est conduit au site problématique de l'artère carotide et est ouvert, formant ainsi un cadre métallique solide. En conséquence, la lumière du vaisseau augmente et le flux sanguin revient à la normale.

Dans les deux cas, la durée de l'opération est de 1,5 à 3 heures et la période de rééducation ne dépasse pas 7 à 10 jours. Après cette période, le patient reprend sa vie normale en observant les recommandations du médecin: prendre des médicaments interdisant la formation de thrombose, une nutrition adéquate, l’interdiction de fumer et de boire de l’alcool, l’absence de stress intense.

Traitement populaire de la sténose carotidienne

Utilisé efficacement pour le nettoyage des vaisseaux au stade initial de la maladie et des remèdes populaires. Ils sont utilisés avec succès comme traitement d'entretien pendant la période de traitement primaire. Les recettes les plus courantes et éprouvées sont:

  1. Décoction de thym. Dans 0,5 litre d'eau bouillante, vous devez préparer une cuillère à soupe de matière première et insister pendant une heure sous une forme bien fermée. Ensuite, dans 200 ml de la solution préparée, ajoutez 5 gouttes d'or whisker et prenez 1 verre de boisson par jour, en trois doses, pendant un mois.
  2. Teinture de miel et de jus d'oignon. Moyens efficaces pour prévenir la thrombose artérielle et la sténose en conséquence. Dans un verre de miel, ajoutez 200 ml de jus d'oignon, mélangez le tout et laissez dans la pièce pour la teinture pendant 5 jours. Après cela, le remède est mis au réfrigérateur pendant 14 jours. Dans les 60 jours, le remède doit être pris quotidiennement par une cuillère à soupe trois fois par jour, tandis qu'une amélioration de l'état est observée après 2 semaines.
  3. Infusion d'ail. Pound la tête de l'ail verser un verre d'huile de tournesol et mettre dans un endroit froid pendant une journée. Après cela, la perfusion résultante est ajoutée à partir de 1 jus de citron pressé, filtrée et prise trois fois par jour pendant 90 jours.

Il existe de nombreuses autres recettes de décoctions et infusions qui normalisent l'état des artères carotides, mais leur réception doit être coordonnée avec le médecin.

Troubles carotidiens

Les artères carotides sont les artères par lesquelles passe le sang aux organes de la tête et du cou. Ils transmettent également la circulation sanguine au cerveau humain. Les artères carotides s'écartent de l'aorte dans la poitrine, puis passent par le cou dans le crâne et atteignent le cerveau.

Athérosclérose carotidienne

En règle générale, l'athérosclérose carotidienne survient après que la maladie affecte les artères d'autres bassins. La sténose de la carotide, c'est-à-dire son blocage, résulte de l'apparition d'une plaque athéroscléreuse dans l'artère. Le résultat de cette pathologie est la réduction et la détérioration du flux sanguin dans l'artère. Le résultat de ce phénomène peut être une thrombose artérielle et un accident vasculaire cérébral. Plus la personne est âgée, plus le risque de développer une athérosclérose des artères carotides est élevé. Ainsi, chez un groupe de personnes âgées de plus de quatre-vingts ans, une sténose de l'artère carotide apparaît chez 10% des personnes.

Dans des conditions normales, la paroi des artères doit être lisse. Cependant, avec la progression de l’athérosclérose due à l’apparition de plaques dans les parois des artères carotides, leur lumière est considérablement réduite. Ces plaques sont formées de dépôts de cholestérol, de fibres du tissu conjonctif et d’un certain nombre de fractions lipidiques. Plus les plaques augmentent et leur nombre augmente, plus le rétrécissement de la lumière du vaisseau est prononcé. Au fur et à mesure que l'athérosclérose progresse, une perturbation de plus en plus prononcée de l'apport sanguin au cerveau se produit. En conséquence, une athérosclérose des artères carotides est diagnostiquée, une maladie très grave et dangereuse. Après tout, son développement est lourd de graves violations de la circulation sanguine dans le cerveau et des accidents vasculaires cérébraux.

Parfois, des plaques athéroscléreuses molles se forment dans les vaisseaux, dans lesquelles se forment des fissures et des déchirures. La rugosité de la surface de la plaque est perçue par le corps humain comme une lésion et, à la suite d'une inflammation, un caillot de sang apparaît. Si un thrombus important se forme dans l’artère carotide, l’alimentation en sang du cerveau peut être gravement perturbée et même parfois s’arrêter complètement. En conséquence, une personne a un accident vasculaire cérébral. Parfois, la maladie se développe différemment: la plaque et le thrombus sont divisés en fragments et migrent avec la circulation sanguine. Au cours du processus de déplacement de ces particules, il se produit un blocage des petites artères, ce qui entraîne également un accident vasculaire cérébral.

Symptômes de l'athérosclérose carotidienne

En raison du fait que l'athérosclérose des artères carotides aux premiers stades du développement ne provoque fondamentalement pas la manifestation de symptômes perceptibles, le premier symptôme d'une lésion d'athérosclérose des artères carotides devient un accident vasculaire cérébral. Néanmoins, malgré une attention particulière à l'état de son corps, une personne peut remarquer certains signes précédant le développement d'un accident vasculaire cérébral. On les appelle attaques ischémiques transitoires. Les symptômes caractéristiques de cette affection ne peuvent généralement pas durer plus d'une heure. Avec de telles attaques, le patient ressent une forte faiblesse, un état de torpeur. Dans une moitié du corps, il peut ressentir des démangeaisons, des picotements. Souvent, de telles manifestations se produisent dans la jambe ou le bras. Au moment d'une telle attaque, une personne peut perdre le contrôle d'un membre, parfois la vision d'un œil est perdue, la parole devient inarticulée. En règle générale, les signes d'une attaque ischémique transitoire disparaissent complètement en un jour. Mais la manifestation d'un tel «signal» ne peut en aucun cas être ignorée, car c'est un signe qu'une personne va bientôt avoir un accident vasculaire cérébral. Par conséquent, il est extrêmement important de contacter immédiatement un spécialiste et de subir un examen complet.

L'athérosclérose des artères carotides se développe de la même manière que l'athérosclérose d'autres artères. Plus rarement, dans certains cas, la cause de cette affection est l’anévrisme de la carotide. La probabilité de développer une athérosclérose des artères carotides augmente également chez les patients diabétiques.

Anévrisme des artères carotides

L’anévrisme vasculaire cérébral est une affection potentiellement mortelle qui entraîne souvent la mort des hémorragies à l’intérieur du crâne. L'anévrisme de l'artère carotide est une expansion diffuse ou limitée de la lumière de l'artère ou la présence d'une saillie de la paroi de l'artère. La paroi de l'anévrisme est constituée de tissu conjonctif cicatriciel d'épaisseur différente. Et dans sa cavité, il y a parfois des caillots de sang d'origine différente. Les anévrismes se produisent le plus souvent dans les artères carotides. Les anévrismes sont multiples et uniques.

Les raisons de leur formation ne sont pas complètement établies. Dans certains cas, l'apparition de cette pathologie est provoquée par des embolies infectées qui pénètrent dans le cerveau. Un certain nombre d'autres types d'anévrismes sont causés par des changements survenant sous l'influence de l'athérosclérose. En outre, les causes des anévrismes sont l’infériorité congénitale des artères du cerveau, l’hypertension, les traumatismes.

Les anévrismes artériels se manifestent sous forme apoplexique et ressemblant à une tumeur. La forme apoplexique, dans laquelle une hémorragie se produit soudainement, sans symptômes antérieurs, est plus souvent diagnostiquée. Cette forme est caractérisée par le développement soudain d'une hémorragie sous-arachnoïdienne. Dans de rares cas, avant une hémorragie, une personne s'inquiète de douleurs dans la région fronto-orbitaire, la parésie des nerfs crâniens apparaît.

Le symptôme principal de la rupture d'un anévrisme est toujours un mal de tête aigu, qui se manifeste soudainement. Au début, il se produit dans un endroit particulier, plus tard, il devient diffus. Au cours du processus de progression de la douleur, le patient manifeste des vomissements, des nausées, il peut perdre conscience pendant une longue période. Des troubles mentaux peuvent survenir. Si des saignements se produisent dans les ventricules cérébraux, alors la maladie est extrêmement difficile et se termine par une issue fatale.

Les anévrismes de l'artère carotide interne sont généralement divisés en plusieurs groupes selon leur localisation: anévrismes du sinus caverneux, anévrismes proches de la bifurcation des artères carotides, anévrismes de la partie supraclinoïde de l'artère.

En cas de rupture d'anévrisme, il est important de respecter un repos strict au lit pendant six à huit semaines. Aujourd'hui, une méthode radicale de traitement de l'anévrisme consiste à effectuer une opération chirurgicale dans le but de couper le cou de l'anévrisme. Il existe de nouvelles méthodes de traitement chirurgical des anévrismes, appliquées avec succès dans la pratique.

Diagnostic de la maladie de l'artère carotide

Afin de diagnostiquer les maladies des artères carotides, le médecin effectue nécessairement une enquête détaillée sur le patient afin de connaître tous les symptômes, l'historique de la maladie et les caractéristiques de santé du patient. Les informations les plus importantes dans ce cas sont des informations sur le fait que le patient fume, ainsi que sur les caractéristiques de sa pression artérielle. Après cela, le médecin examine le patient. L'auscultation des artères carotides est obligatoire pour la détection du courant de Foucault. Il indique la présence de constrictions. Lors du diagnostic, il est nécessaire de mesurer la pression artérielle.

L'échographie Doppler des artères carotides est considérée comme une méthode informative dans le processus de diagnostic de la maladie de l'artère carotide. L'échographie vous permet d'évaluer correctement la structure du vaisseau et le débit sanguin qu'il contient. En règle générale, une telle étude peut déterminer avec précision la présence d'une maladie de l'artère carotide. Dans des cas plus rares, pour établir un diagnostic précis, le médecin a besoin d'informations supplémentaires pouvant être obtenues en effectuant une tomodensitométrie et une angiographie par scanner.

La méthode d'angiographie est basée sur l'utilisation de l'injection d'un agent de contraste et l'utilisation de rayons X. Cette technique vous permet d’obtenir une image particulièrement précise des artères et de prendre en compte tous les changements qu’elles ont subis. Cependant, une telle étude comporte de nombreux risques de blessure par une plaque athérosclérotique et, par conséquent, d’attaque ischémique transitoire ou d’accident vasculaire cérébral. Par conséquent, une telle étude est rarement prescrite.

Traitement de la maladie de l'artère carotide

Le traitement de l'artère carotide dépend de la sévérité de la sténose de l'artère carotide, de la gravité de l'athérosclérose. En outre, le médecin doit faire attention aux symptômes de la maladie et à l'état général du patient. Si des lésions athéroscléreuses des artères carotides sont identifiées au cours du diagnostic, il est extrêmement important que le patient change immédiatement son mode de vie en suivant les recommandations du médecin et en prenant bien soin de suivre un traitement médicamenteux.

Les patients diabétiques doivent en informer leur médecin. Les personnes souffrant d'hypertension doivent prendre des médicaments pour normaliser la pression artérielle. Assurez-vous d'arrêter de fumer, de suivre un régime, de manger des aliments faibles en cholestérol Parfois, il est conseillé d’être traité avec des statines - des médicaments qui réduisent le taux de cholestérol dans le sang.

Un traitement chirurgical est recommandé en cas de lésions graves d'athérosclérose des artères carotides. Au cours d'une telle opération, une plaque d'athérosclérose est retirée et la lumière du vaisseau est restaurée. Le médecin traitant décide quelle méthode de traitement chirurgical choisir dans chaque cas particulier. À ce jour, deux techniques chirurgicales sont activement utilisées pour traiter les lésions athéroscléreuses des artères carotides. Cette méthode d'endartériectomie, ainsi que l'angioplastie par ballonnet et le stenting.

L'endartériectomie se produit avec une anesthésie locale ou générale. L'incision pour enlever la plaque d'athérosclérose est relativement petite.

S'il existe une lésion prolongée de l'artère carotide par l'athérosclérose, il est possible de réaliser des prothèses de l'artère carotide interne. Ainsi, la circulation sanguine traverse la prothèse - un vaisseau artificiel.

En présence d'une tortuosité pathologique de l'artère carotide, l'artère est redressée et sa partie modifiée retirée.

L'angioplastie et le stenting ne nécessitent qu'une anesthésie locale. Une perforation est pratiquée dans l'aine, à travers laquelle un cathéter est inséré dans l'artère fémorale jusqu'à l'endroit où l'artère carotide a été endommagée. Selon lui, et livrer les dispositifs nécessaires pour effectuer l'angioplastie et le stenting. Dans certains cas, après la procédure de fixation de la lumière du vaisseau, le stent est implanté. La méthode de traitement est également choisie en fonction de l'endroit où se situe exactement le rétrécissement de la lumière de l'artère carotide.

Les patients qui ont été diagnostiqués avec l'athérosclérose des artères carotides, mais le médecin considère qu'il est inapproprié d'effectuer l'opération, il est nécessaire de suivre strictement les recommandations du spécialiste. Le traitement conservateur de l’athérosclérose implique l’arrêt total du tabagisme, la fourniture d’un effort physique quotidien, la prise de médicaments avec les médicaments prescrits, la surveillance régulière de la pression artérielle, la glycémie, le cholestérol. Au cours du traitement, l'aspirine et les statines sont le plus souvent prescrites aux patients.

Si la maladie de l'artère carotide n'est pas traitée rapidement, la sténose de l'artère carotide augmentera et le patient souffrira de symptômes cérébraux se manifestant par des vertiges et des maux de tête persistants. Une conséquence d'une violation aiguë de la circulation cérébrale peut être fatale.

Prévention de la maladie de l'artère carotide

La prévention des maladies des artères carotides peut non seulement prévenir la manifestation de l'athérosclérose, mais également ralentir sa progression en cas d'apparition du développement de la maladie. En tant que principales mesures préventives, il est nécessaire de noter la cessation obligatoire et complète du tabagisme, la capacité de faire de l’exercice physique chaque jour, afin de respecter le bon régime alimentaire. Une personne doit surveiller de près son propre poids, car les personnes obèses risquent de développer une athérosclérose des artères carotides.

Le respect des mesures préventives est également très important pour les personnes atteintes d'athérosclérose qui ont déjà subi une intervention chirurgicale. Après la chirurgie, il est important de poursuivre le traitement de la maladie principale et de prendre toutes les mesures nécessaires pour que la maladie ne progresse pas. Par conséquent, les recommandations ci-dessus ne sont pas moins pertinentes en l’espèce. Cependant, toutes les mesures préventives pour les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale doivent être prises très soigneusement. Donc, en cessant de fumer, vous devez vous protéger de l'inhalation passive de la fumée, qui ne provoque pas de dommages moins graves pour le corps. Il est nécessaire de prendre toutes les mesures nécessaires pour perdre ces kilos en trop, même s’ils sont peu nombreux. Il est prouvé qu’une personne perd environ 5 kilos de poids en excès, ce qui entraîne une réduction significative du taux de sucre dans le sang et du cholestérol. Par conséquent, de tels changements à la fin permettent de réduire considérablement la dose de médicament.

Pour les personnes souffrant d'athérosclérose des artères carotides, les médecins vous conseillent de porter une attention particulière aux aliments. Il est important de manger au moins quatre fois par jour et un dîner tardif n'est pas le bienvenu. Entre les repas, vous ne devriez pas manger d'aliments nocifs: il est préférable de se limiter aux fruits et légumes frais. Il est très utile d’organiser une journée de jeûne une fois toutes les deux semaines en ne mangeant qu’un seul type de nourriture au cours de la journée: kéfir, pommes, melon d’eau, etc. Le régime doit contenir un minimum d'aliments gras, ainsi que des glucides facilement digestibles. Une conséquence de la bonne approche en matière de nutrition sera également la réduction du cholestérol consommé et, par conséquent, son élimination de l'organisme.

En période postopératoire, on montre aux patients qu'ils prennent des médicaments qui rendent le sang plus fluide. Dans ce cas, de petites doses d'aspirine sont souvent prescrites. Une telle mesure de prévention aidera à prévenir l'apparition de caillots sanguins.

En aucun cas, ne peut tolérer l'inactivité physique: l'activité physique aidera à garder sous contrôle le niveau de sucre, de cholestérol, ainsi que des indicateurs de pression artérielle. Cependant, la mise en œuvre de tout exercice doit être traitée avec prudence, en interrompant l'entraînement à la première planche de douleur thoracique, d'essoufflement et d'autres sensations désagréables.

Le traitement de l'hypertension artérielle est une autre mesure préventive importante qui affecte directement l'état des artères carotides.

Afin d'éviter une nouvelle opération, il est nécessaire de réaliser régulièrement des études prescrites par le médecin traitant et de surveiller tous les changements sur les vaisseaux opérés. La détection précoce des problèmes facilitera grandement leur traitement.

Symptômes et traitement du blocage de la carotide

Qu'est-ce qu'un blocage de l'artère carotide?

Le blocage de l'artère carotide, également appelé sténose carotidienne, est une diminution de la surface interne de l'artère carotide due à la formation d'une plaque d'athérosclérose. En d'autres termes, le blocage de l'artère carotide est le résultat d'un blocage d'un vaisseau sanguin dans le cou en raison de la formation d'une plaque sur ses parois.

Les artères carotides sont deux gros vaisseaux sanguins qui traversent le cou et transportent le sang, l'oxygène et des nutriments importants pour le cerveau. Ils partent de l'aorte et remontent le long du cou. C'est à travers les artères carotides que vous pouvez sentir le pouls de chaque côté du cou. Le blocage de ces artères provoque l'athérosclérose, une maladie vasculaire progressive caractérisée par la formation de plaques d'athérosclérose sur les parois internes des artères, constituées de corps gras, de calcium, de fibrine, de débris cellulaires et de cholestérol. Cette maladie implique un rétrécissement des artères et provoque une affection appelée maladie de l'artère carotide.

Risques de blocage de la carotide

Il convient de noter que le blocage de l'artère carotide est l'un des principaux facteurs contribuant aux accidents vasculaires cérébraux. Cela est dû au fait qu'avec le temps, lorsque la plaque durcit et rétrécit finalement l'artère, le flux de sang et d'oxygène vers le cerveau est limité. Sans la quantité appropriée de sang et d'oxygène, les cellules du cerveau commencent à mourir. Cela entraîne une perte de fonction et des lésions cérébrales irréversibles ou la mort du patient.

Dans certains cas, la plaque résultante peut déchirer la paroi de l'artère, se déplacer dans le sang et se coincer dans l'un des vaisseaux sanguins du cerveau. Cela peut provoquer une attaque ischémique transitoire. À cet égard, il est très important de surveiller l'apparition de symptômes de blocage de l'artère carotide afin de prendre toutes les mesures nécessaires avant que l'état du patient ne commence à se détériorer.

Symptômes communs

Aux stades initiaux, le blocage de l'artère carotide peut ne pas être accompagné de symptômes. S'il y a une accumulation importante de plaques dans les artères, mais qu'elles n'ont pas d'effet significatif sur le flux sanguin, aucun symptôme n'est habituellement observé. Cependant, une augmentation graduelle de l’accumulation de la plaque peut entraîner un blocage complet du flux sanguin et provoquer une attaque ischémique transitoire ou un accident cérébrovasculaire.

Dans le cas d'une attaque ischémique transitoire, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • Faiblesse ou incapacité à bouger les bras et les jambes
  • Vertiges et vertiges
  • Maux de tête
  • Faible
  • Discours difficile, difficile
  • Perte de coordination motrice
  • Engourdissement soudain et temporaire au visage
  • Perte de vision temporaire
  • Difficulté à avaler
  • Sensation de picotement dans les mains, donnant à d'autres parties du corps.

Si une personne subit un accident vasculaire cérébral, en plus des symptômes ci-dessus, elle risque également de perdre d'autres fonctions vitales du corps, telles que la mémorisation et la réflexion, la prise de nourriture, le travail de la vessie et le contrôle des émotions.

Diagnostics

Si l'un de ces symptômes survient, demandez de l'aide médicale d'urgence. Sauf en cas d'accident vasculaire cérébral ou de paralysie, la plupart des médecins s'appuient sur une vérification du pouls à l'aide d'un stéthoscope pour détecter les sons inhabituels qui se produisent lorsque le sang surmonte l'obstruction. Une fois que le site de l'obstruction a été déterminé, une échographie duplex est effectuée afin de la détecter et de déterminer la quantité de sang passant dans l'artère. Un autre test de diagnostic, appelé angiographie cérébrale, est utilisé pour déterminer le degré de sténose. Un agent de contraste spécial est injecté dans l'artère (généralement bleue ou noire), suivi d'un examen aux rayons X. Grâce au produit de contraste, les résultats de cette étude montrent l'emplacement exact et la taille du blocage.

Dans le cas d'un accident vasculaire cérébral ou des médecins AVC peut procéder à ces tests en tant que CT, balayage duplex des artères carotides, échographie Doppler transcrânien, IRM, angiographie par résonance magnétique, CT xénon améliorée, la tomographie gamma radionucléide, l'angiographie cérébrale, et la tomographie par émission de positons et transoesophagienne échocardiographie.

Comment traiter le blocage carotidien

Le traitement du blocage de l'artère carotide dépend de divers facteurs, notamment de l'âge, de la santé et des antécédents médicaux du patient. Habituellement, le traitement détermine les signes et les symptômes, le degré de sténose et la tolérabilité de diverses interventions chirurgicales et de médicaments, par exemple normapulsa.org. En général, le traitement du blocage de l'artère carotide peut être effectué dans trois domaines principaux: la médication, les changements de mode de vie et la chirurgie.

Changement de mode de vie

Outre l’âge et la présence de blocage de l’artère carotide dans les antécédents familiaux, les facteurs de risque de cette maladie sont l’hypertension, le cholestérol élevé et le diabète. Le tabagisme, une alimentation riche en graisses saturées, un mode de vie sédentaire et l'obésité peuvent contribuer à aggraver encore la situation. Pour contrôler la formation de plaques athérosclérotiques, vous devez arrêter de fumer et manger des aliments faibles en gras saturés et en acides gras trans. Il est important de maintenir un poids normal, de suivre un régime alimentaire sain et de faire de l'exercice régulièrement. En outre, pour réduire efficacement le risque d'accident vasculaire cérébral, la pression artérielle et le diabète doivent être contrôlés.

Médicaments

Si l'artère est bloquée par des plaques de moins de 60%, certains médicaments peuvent être prescrits pour prévenir la formation de caillots sanguins dans les artères. On utilise souvent de tels agents antiplaquettaires, le clopidogrel et le dipyridamole. Ces médicaments réduisent la capacité des plaquettes à se coller et à former des caillots sanguins dans les artères. En outre, pour réduire le risque de formation de caillots sanguins, on utilise des anticoagulants ou des anticoagulants.

En cas d'hypertension artérielle, des antihypertenseurs peuvent être recommandés pour le contrôler. Avec une quantité accrue de graisse dans le sang, des agents antihyperlipidémiques tels que la pravastatine et la simvastatine sont utilisés. On sait que ces médicaments réduisent l'épaisseur des parois des artères et augmentent leur lumière.

Traitements chirurgicaux

Si les plaques d'athérosclérose bloquent l'artère de 70% ou plus, ou si le patient a déjà subi un microstroke, des méthodes de traitement chirurgical sont envisagées. En cas de blocage de 50% à 69%, les médecins peuvent recommander une intervention chirurgicale en fonction de l'âge et de l'état de santé du patient.

Angioplastie carotidienne avec stenting

Une procédure plus récente pour traiter un blocage de l'artère carotide que l'endartériectomie est l'angioplastie carotidienne avec stent. En tant que procédure peu invasive, elle consiste à insérer un cathéter dans l'artère carotide par le biais d'un vaisseau sanguin situé dans l'aine. Lorsque le cathéter est en place, un petit ballon est gonflé dans l'artère, qui ouvre sa lumière, après quoi un stent est placé dans le site d'occlusion. Un stent est un treillis métallique miniature qui maintient ouverte la lumière d'une artère. Afin de prévenir le mouvement des particules de plaque au cours de la procédure vers d'autres parties du corps, le chirurgien utilise un filtre embolique de capture.

Endartériectomie

Il s'agit d'une procédure chirurgicale standard utilisée pour traiter un blocage de l'artère carotide, dans lequel les plaques graisseuses qui s'y trouvent sont enlevées par une incision dans le cou. Après avoir pénétré dans l'artère en coupant le tissu, le chirurgien la pince et l'ouvre dans le sens longitudinal. Il procède ensuite à l'enlèvement physique de la plaque par grattage et, à la fin, dilate l'artère avec un volet en forme de losange et la coude.

Ainsi, afin de prévenir un accident vasculaire cérébral mortel ou une paralysie, il est nécessaire de surveiller l'apparition de symptômes de blocage de l'artère carotide et de procéder rapidement au traitement approprié. Afin d'éviter le blocage de l'artère carotide, il est important de préserver votre santé et de rester en forme. Des mesures telles que l’évitement de l’alcool et du tabac, le maintien d’un régime pauvre en graisses et en cholestérol, ainsi que l’exercice physique régulier sont largement utiles pour prévenir l’apparition de cette maladie.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux