Sténose aortique

Si l'ouverture aortique près de la valvule commence à se rétrécir, le débit sanguin dans le ventricule gauche sera altéré. La pathologie a reçu le nom de sténose aortique et cette maladie peut être diagnostiquée non seulement chez l'adulte, mais aussi chez le nouveau-né. Si vous avez de la fatigue, des évanouissements, des étourdissements et des crises d'asthme, cela vaut la peine d'être envisagé. Peut-être qu'il est temps de demander l'aide d'un cardiologue.

Classification de la sténose aortique

La pathologie de la valve aortique appartient au groupe des anomalies du système cardiovasculaire. Il s’agit d’une maladie atone dont les conséquences peuvent se manifester au cours des années. Si nous parlons de l'origine de la maladie, alors les médecins distinguent la sténose congénitale de l'orifice aortique et le type acquis de cette pathologie.

Selon l'endroit de la maladie est:

Le traitement dépendra directement du type de sténose. Les cardiologues ont constaté que les symptômes de la maladie dépendaient de son degré de gravité. Les perturbations hémodynamiques dans le corps sont conditionnellement divisées en degrés (ou étapes) permettant de déterminer le niveau d'endommagement de la valve aortique.

Il y a cinq étapes:

  1. Compensation complète. À ce stade, la sténose aortique est détectée auscultatoire, car le rétrécissement du vaisseau est extrêmement insignifiant. Les patients ne peuvent pas se passer de l'observation dynamique par un cardiologue, mais la chirurgie n'est pas encore nécessaire.
  2. Insuffisance cardiaque cachée. Le patient se plaint d’essoufflement, de fatigue, de vertiges. Les symptômes de la maladie de la valve aortique sont confirmés par les données de rayons X et ECG. La correction chirurgicale est recommandée.
  3. Insuffisance coronaire relative. L'essoufflement augmente, il y a évanouissement et sténocardie. La chirurgie est nécessaire.
  4. Insuffisance cardiaque sévère. Il y a des crises d'asthme nocturnes, avec un état calme, le patient se plaint d'essoufflement. Les interventions chirurgicales affectant la région de la valve aortique sont contre-indiquées. La chirurgie cardiaque peut potentiellement aider, mais son effet est faible.
  5. Stade terminal. La pathologie progresse inexorablement, le syndrome d'œdème et l'essoufflement sont prononcés. En appliquant des médicaments, les médecins parviennent à améliorer la situation à court terme. La correction chirurgicale est absolument contre-indiquée.

Sténose aortique chez les jeunes enfants

Si la pathologie se manifeste chez le nouveau-né, elle repose sur un facteur héréditaire. Si les valves cardiaques étaient sensibles aux maladies dans la famille du bébé, cela augmente considérablement le risque de maladie. Les enfants en bas âge qui ont eu une endocardite bactérienne ou un rhumatisme articulaire aigu risquent également de contracter une sténose aortique.

Nous énumérons d'autres causes possibles de la manifestation d'une pathologie chez le nouveau-né:

  • défauts de la valve aortique (héréditaire);
  • fermeture incorrecte;
  • infections (nous les avons déjà mentionnées).

Les symptômes chez les nouveau-nés ressemblent à ceux des patients adultes.

Au début, l'enfant est asymptomatique, mais vous constaterez ensuite les symptômes suivants:

  • augmentation de la fatigue physique;
  • évanouissement (se produire avec une forte tension);
  • rythme cardiaque irrégulier;
  • oppression thoracique;
  • la pression;
  • la compression;
  • la douleur
  • des vertiges;
  • essoufflement;
  • arythmie (rarement);
  • mort subite asymptomatique.

Il est assez difficile de diagnostiquer la maladie chez les nouveau-nés, mais au fil du temps, les signes de la maladie apparaissent plus brillants. Le médecin conseille au patient adulte de s'abstenir de charges excessives et d'éviter les compétitions sportives. Le traitement consiste à prendre des antibiotiques (pour une intervention chirurgicale ou des visites chez le dentiste).

Les principales causes de la maladie

La sténose aortique acquise résulte de cuspides aortiques rhumatismales. Les soupapes de valve déformées commencent à grandir ensemble et deviennent plus denses, puis deviennent rigides. Anneau de soupape se rétrécit.

Voici un certain nombre d'autres raisons probables:

  • calcification valvulaire aortique;
  • athérosclérose de l'aorte;
  • endocardite infectieuse;
  • lupus érythémateux disséminé;
  • La maladie de Paget;
  • insuffisance rénale terminale;
  • la polyarthrite rhumatoïde.

Le rétrécissement de la bouche aortique peut être héréditaire (chez le nouveau-né). La valve aortique peut être bicuspide - une autre anomalie du développement chez les bébés. Souvent, les signes de la maladie sont diagnostiqués avant l’âge de 30 ans.

La formation de sténose est accélérée dans plusieurs cas:

  • l'hypercholestérolémie;
  • fumer;
  • hypertension artérielle.

Symptômes - Que dois-je craindre?

Les symptômes de sténose apparaissent en fonction du stade de la maladie - nous en avons parlé plus haut. La gêne augmente progressivement, en raison du rétrécissement constant de l'aorte. Un certain nombre de manifestations symptomatiques courantes peuvent être distinguées chez les patients nouveau-nés et adultes:

  • essoufflement (se produit initialement lors d'un effort physique, puis il est constamment observé);
  • faiblesse musculaire;
  • fatigue
  • sensation de battement de coeur "fort";
  • évanouissement (avec insuffisance coronaire);
  • attaques d'angine;
  • des vertiges;
  • œdème pulmonaire et asthme cardiaque (cas graves).

Parfois, la sténose de la bouche de l'aorte est complétée par de nombreuses complications.

  • l'ischémie;
  • endocardite infectieuse;
  • Blocus AV;
  • les arythmies;
  • saignements gastro-intestinaux;
  • infarctus du myocarde.

La pathologie de la valve aortique peut aussi être du ventricule droit. C'est un type de maladie très dangereux, car dans 10% des cas, il y a une mort subite. La sténose ventriculaire droite est diagnostiquée principalement chez les personnes âgées.

Comment la pathologie est diagnostiquée

L'ensemble complexe de mesures de diagnostic visant à identifier la valve aortique touchée commence toujours par la palpation. Les médecins vérifient le pouls et la pression périphériques, détectent les tremblements systoliques.

D'autres méthodes de diagnostic sont également utilisées:

  • Auscultation Il y a clairement un affaiblissement du deuxième ton. On entend un souffle systolique (grattage et grossier) qui, chez les patients âgés, peut irradier vers les régions supérieures du cœur.
  • ECG Le ventricule gauche est hypertrophié, mais ce symptôme n'est pas observé dans 15% des cas. On observe des modifications de la dent et parfois un blocage intra-ventriculaire. La surveillance quotidienne de la valve aortique permet de détecter une ischémie myocardique et une arythmie cardiaque sans douleur.
  • Examen aux rayons x. Des modifications de la taille du cœur et une hypertrophie aortique post-sténosée sont observées. Si le défaut se développe longtemps (cela ne s'applique pas au nouveau-né), la radiographie montre la présence de calcifications.
  • Échocardiographie. Le mode de diagnostic bidimensionnel de la valve aortique permet d’identifier l’étanchéité et l’épaississement de ses cuspides.
  • Angiographie coronaire. Il est généralement associé à l'aortographie, une procédure invasive spéciale dans laquelle se produit une pénétration vasculaire (une solution avec un réactif est injectée dans l'artère).

En plus des études instrumentales énumérées, des analyses générales de sang et d'urine sont effectuées, l'anamnèse (y compris la famille) est collectée et analysée, ainsi qu'un test visant à étudier les activités physiques (tapis roulant, marche, vélo d'exercice).

Sur la base des études répertoriées, le médecin prescrit un traitement approprié au stade actuel du défaut.

Méthodes de traitement de la sténose aortique

Le traitement de la valve aortique endommagée comprend des méthodes conservatrices et chirurgicales. Dans le même temps, les patients atteints d'une maladie asymptomatique sont sous surveillance médicale vigilante. Tous les six mois ou tous les ans, ces patients subissent une session d'échocardiographie. Avant de se rendre chez le dentiste, ils prennent des antibiotiques. Les femmes enceintes souffrant de sténose doivent contrôler les paramètres hémodynamiques. L'avortement peut être nécessaire que dans les cas les plus avancés.

Le traitement conservateur accorde une attention particulière à la neutralisation des effets des arythmies et du débit sanguin normal.

Voici une liste complète des phénomènes à prendre en compte:

  • normalisation de la pression artérielle;
  • élimination des arythmies;
  • ralentir le développement de l'insuffisance cardiaque;
  • Prévention des cardiopathies congénitales.

Le cercle pulmonaire de la circulation sanguine étant sujet à la stagnation, le traitement commence précisément à partir de cette zone. Les diurétiques sont prescrits au patient (le furosémide est le plus courant), tandis que la collecte de données subjectives, instrumentales et cliniques se poursuit. Lorsque la fibrillation auriculaire est détectée, des glycosides cardiaques (par exemple, la digoxine) sont pris. Prescrit par les médecins et les préparations de potassium.

Pour le myocarde hypertrophié se détendre un peu, les B-bloquants sont recommandés. La deuxième option est les antagonistes des bloqueurs du calcium. Inversement, les groupes nitrate sont contre-indiqués car le volume de sang et le débit cardiaque sont réduits. À mesure que le défaut se développe, le traitement conservateur commence à être associé à une correction chirurgicale, mais plus à ce sujet - juste en dessous.

Intervention chirurgicale

Le traitement médicamenteux n’est relativement efficace que dans les premiers stades de la pathologie. Intervention chirurgicale - le principal moyen de faire face à la maladie. Un tel traitement dépend directement des contre-indications et du nombre de violations reçues par le patient. Les prothèses en plastique et valvule à ballonnet les plus courantes. Voici les trois indications principales pour la chirurgie:

  1. Fonction du myocarde satisfaisante.
  2. Hypertrophie ventriculaire gauche (la dynamique du développement peut être tracée sur le cardiogramme).
  3. Dépassant la norme du gradient de pression systolique.

Avec les prothèses artificielles de la valve endommagée (les modifications sont mineures), le volume de correction chirurgicale est minimisé. Les vannes dans la phase de fusion sont séparées artificiellement.

Dans certains cas, la valve tricuspide est remplacée - le patient est alors connecté à un système d'approvisionnement en sang artificiel. L'aorte est disséquée, la valve affectée est retirée, après quoi un implant est inséré dans le corps du patient.

La prothèse valvulaire est contrôlée par plusieurs indicateurs.

  • fonctionnalité;
  • intégrité;
  • correspondant à la taille du trou;
  • pas de bulles d'air.

Après l'opération, le patient suit un long cours de rééducation. Il existe un risque d'endocardite infectieuse et les médecins utilisent donc une vaste gamme d'antibiotiques. La thromboembolie est également dangereuse. Cette complication doit être combattue avec des antiplaquettaires et des anticoagulants (héparine, aspirine).

Prévention

Sténose congénitale ne peut pas être corrigé - il n'y a tout simplement pas de mesures préventives. Quant à la forme acquise de cette terrible pathologie, la prévention devrait commencer par l’identification des maladies qui ont servi de base à la sténose de la bouche aortique.

  • l'athérosclérose;
  • rhumatisme;
  • endocardite infectieuse.

Certaines maladies cardiaques sont le résultat d'angor transféré. N'autorisez pas le dépôt de plaques de cholestérol sur les parois de vos vaisseaux sanguins - vous prolongez votre vie et éliminez de nombreux problèmes avec l'âge.

Sténose de la valve aortique: comment et pourquoi cela se produit-il, symptômes, comment traiter

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce que la sténose aortique, quels sont les mécanismes de son développement et les causes de son apparition. Symptômes et traitement de la maladie.

La sténose aortique est une constriction pathologique d'un grand vaisseau coronaire, par laquelle le sang du ventricule gauche pénètre dans le système vasculaire (la grande circulation).

Qu'est-ce qui se passe en pathologie? Pour diverses raisons (malformations congénitales, rhumatismes, calcification), la lumière de l'aorte se rétrécit à la sortie du ventricule (dans la région de la valve) et empêche le sang de s'écouler dans le système vasculaire. En conséquence, la pression dans la chambre du ventricule augmente, le volume de l'éjection sanguine diminue et, au fil du temps, divers signes d'apport sanguin insuffisant aux organes apparaissent (fatigue rapide, faiblesse).

La maladie est complètement asymptomatique depuis longtemps (des décennies) et ne se manifeste qu'après un rétrécissement de plus de 50% de la lumière du vaisseau. L’apparition de signes d’insuffisance cardiaque, d’angine de poitrine (type de maladie coronarienne) et d’évanouissements aggrave considérablement le pronostic du patient (l’espérance de vie est réduite à 2 ans).

La pathologie est dangereuse en raison de ses complications: une sténose progressive à long terme entraîne une augmentation irréversible de la chambre (dilatation) du ventricule gauche. Les patients présentant des symptômes graves (après un rétrécissement de plus de 50% de la lumière du vaisseau) développent asthme cardiaque, œdème pulmonaire, infarctus aigu du myocarde, mort subite cardiaque sans signes évidents de sténose (18%), rarement - fibrillation ventriculaire, équivalent à un arrêt cardiaque.

Guérir la sténose aortique est totalement impossible. Les méthodes de traitement chirurgical (prothèses valvulaires, dilatation de la lumière par dilatation du ballon) sont indiquées après l’apparition des premiers signes de contraction aortique (essoufflement avec effort modéré, vertiges). Dans la plupart des cas, il est possible d'améliorer significativement le pronostic (plus de 10 ans pour 70% des opérés). L'observation clinique est réalisée à n'importe quel stade de la vie.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Le cardiologue traite les patients atteints de sténose aortique et des chirurgiens cardiaques effectuent une correction chirurgicale.

L'essence de la sténose aortique

Le maillon faible de la grande circulation sanguine (le sang du ventricule gauche passant par l’aorte pénètre dans tous les organes) est une valve aortique tricuspide à l’embouchure du vaisseau. Révélant, il fait passer des portions de sang dans le système vasculaire, que le ventricule expulse pendant la contraction et, en se fermant, les empêche de revenir en arrière. C'est à cet endroit qu'apparaissent les modifications caractéristiques des parois vasculaires.

En pathologie, les tissus de la feuille et de l'aorte subissent divers changements. Celles-ci peuvent être des cicatrices, des adhérences, des adhérences du tissu conjonctif, des dépôts de sel de calcium (durcissement), des plaques athérosclérotiques, des malformations congénitales de la valvule.

En raison de tels changements:

  • la lumière du vaisseau se rétrécit progressivement;
  • les parois des valves deviennent inélastiques, denses;
  • insuffisamment ouvert et fermé;
  • la pression artérielle dans le ventricule augmente, entraînant une hypertrophie (épaississement de la couche musculaire) et une dilatation (augmentation du volume).

En conséquence, une insuffisance de l'apport sanguin à tous les organes et tissus se développe.

La sténose aortique peut être:

  1. Sur valve (de 6 à 10%).
  2. Sous-valvulaire (de 20 à 30%).
  3. Valve (à partir de 60%).

Les trois formes peuvent être congénitales, acquises - uniquement des valves. Et puisque la forme de la valve est plus commune, alors, en parlant de sténose aortique, elle implique généralement cette forme de la maladie.

La pathologie apparaît très rarement (sur 2%) en tant qu'indépendante, elle est le plus souvent associée à d'autres malformations (valve mitrale) et à des maladies du système cardiovasculaire (maladie coronarienne).

Traitement de la sténose aortique

Objectifs de traitement

  • Prévention de la SCD, du dysfonctionnement du VG et de l'insuffisance cardiaque.
  • Soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie.

Indications d'hospitalisation

  • Les manifestations cliniques de la sténose aortique.
  • Paroxysme de l'OP ou d'autres arythmies hémodynamiquement significatives.
  • Une augmentation progressive du coeur ou une diminution de sa contractilité, même en l'absence de plaintes.
  • Disponibilité des indications pour le traitement chirurgical.

Traitement de la toxicomanie

Traitement chirurgical

  • apparition de symptômes cliniques dans les sténoses aortiques sévères (angine de poitrine, évanouissements, essoufflement) (classe I, niveau de preuve B);
  • pontage coronarien prévu dans le traitement de la sténose aortique sévère (classe I, niveau de preuve C);
  • intervention prévue sur l'aorte ou d'autres valves en cas de sténose aortique sévère (classe I, niveau de preuve C);
  • sténose aortique sévère associée à un dysfonctionnement systolique du VG (fraction d'éjection inférieure à 50%) (classe I, niveau de preuve C);
  • sténose aortique légère si un pontage coronarien est prévu, intervention sur l'aorte ou d'autres valvules cardiaques (classe IIA, niveau de preuve B).

Gestion ultérieure

Informations pour le patient

  • limiter la consommation d'aliments riches en graisses animales, en sel;
  • éviter l'exercice excessif;
  • suivre strictement toutes les recommandations du médecin traitant;
  • consulter le médecin traitant au moins 1 fois en un ou deux ans pour contrôler les symptômes de la maladie et mener en temps voulu EchoCG;
  • Consultez de toute urgence un médecin pour la correction du traitement et le traitement chirurgical opportun du défaut lorsque la condition change (dyspnée, douleur cardiaque, évanouissement, vertiges).

Prévisions

Les battements prématurés supraventriculaires peuvent être assez bénins et ne nécessitent pas toujours de traitement. Si possible, éliminer le facteur étiologique de l’extrasystole supraventriculaire.

Le traitement des tachycardies supraventriculaires a deux objectifs principaux: arrêter le paroxysme de la tachycardie supraventriculaire et prévenir la survenue de paroxysmes ultérieurs.

Les objectifs du traitement sont la prévention de la MCS due à la bradyarythmie, l'élimination ou le soulagement des manifestations cliniques de la maladie, ainsi que la prévention des complications possibles (thromboembolie, insuffisance cardiaque et coronarienne).

Traitement de la sténose aortique

Les objectifs du traitement de la sténose aortique:

  • Prévention de la mort subite et de l'insuffisance cardiaque.
  • Soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie.

Indications pour le traitement chirurgical de la sténose aortique

  • PAK est indiqué chez les patients symptomatiques présentant une sténose aortique sévère (niveau de preuve B).
  • La PAK est indiquée chez les patients présentant une sténose aortique sévère lors d'un pontage coronarien (niveau de preuve C).
  • PAK est indiqué chez les patients présentant une sténose aortique sévère au cours d'interventions chirurgicales sur l'aorte et / ou d'autres valves cardiaques (niveau de preuve C).
  • PAK est recommandé chez les patients présentant une sténose aortique sévère et un dysfonctionnement systolique ventriculaire gauche (niveau de preuve C).
  • La PAK est justifiée chez les patients présentant une sténose aortique sévère au cours d'un PAC ou d'interventions chirurgicales de l'aorte et d'autres valves cardiaques (niveau de preuve B).
  • La PAK peut être réalisée chez des patients asymptomatiques présentant une sténose aortique grave et une réaction paradoxale à la charge (par exemple l'apparition de symptômes ou une hypotension asymptomatique) (niveau de preuve C).
  • La PAK est possible chez les adultes présentant une sténose aortique asymptomatique grave, s’il est probable que la maladie évolue rapidement (âge, calcification et maladie coronarienne), ou s’il n’est pas possible de pratiquer la PAK en temps voulu lorsque les symptômes apparaissent (niveau de preuve C).
  • La PAK peut être réalisée chez les patients présentant une sténose aortique légère lors de la réalisation d'un pontage coronarien s'il existe une probabilité de progression rapide de la maladie, par exemple une calcification modérée ou grave (niveau de preuve C).
  • La PAK peut être réalisée chez des patients asymptomatiques présentant une sténose aortique critique (la surface de l’orifice aortique est inférieure à 0,6 cm 2, la pente moyenne supérieure à 60 mm Hg, la vitesse d’écoulement supérieure à 5,0 m / s) si la mortalité attendue est de 1, 0% ou moins (niveau de preuve C).

Il est inutile de mener une PAK pour prévenir la mort subite chez les patients asymptomatiques s'il n'y a pas de signes énumérés dans les classes de recommandation IIa et IIb (niveau de preuve B).

Facteurs prédictifs de l'issue défavorable après le remplacement de la valve aortique dans la sténose aortique:

  • Âge avancé (plus de 70 ans).
  • Sexe féminin
  • Chirurgie urgente.
  • Maladie coronarienne.
  • Pontage coronarien antérieur.
  • L'hypertension.
  • Dysfonctionnement ventriculaire gauche (fraction d'éjection inférieure à 40 ou 50%).
  • Insuffisance cardiaque.
  • Fibrillation auriculaire.
  • Remplacement simultané ou plastique de la valve mitrale.
  • Insuffisance rénale.

Traitement médicamenteux de la sténose aortique

Attribuer des patients inopérables en raison de comorbidités. Le choix de la tactique conservatrice chez les patients atteints de sténose aortique calcifiée est très limité:

  • bêta-bloquants (avec une surface d'ouverture de la valve aortique> 0,8 cm 2) et nitrates (avec prudence) - avec angine de poitrine;
  • digoxine (dans les tachyarythmies auriculaires et / ou la fraction d'éjection de 25-30% et moins);
  • diurétiques (avec prudence, avec CHF);
  • Inhibiteurs de l'ECA (ajustement soigneux de la dose).

En cas d'œdème pulmonaire, l'administration de sodium nitroprussiate réduit à la fois la congestion et l'amélioration de la fonction ventriculaire gauche dans des conditions de traitement intensif. Les médicaments antiarythmiques de classe III sont prescrits lorsque la fibrillation auriculaire survient après une cardioversion inefficace pour contrôler la fréquence des contractions ventriculaires du cœur.

Éditeur expert médical

Portnov Alexey Alexandrovich

Éducation: Université de médecine nationale de Kiev. A.A. Bogomolets, spécialité - "Médecine"

La sténose aortique est une maladie grave qui nécessite un diagnostic rapide et des mesures de traitement.

La pathologie du système cardiaque, qui se traduit par un rétrécissement important de l'aorte traversant la région valvulaire, nécessite un diagnostic rapide et un traitement approprié, qui s'applique également à la sténose de la valvule tricuspide, ainsi qu'à la sténose de l'artère pulmonaire et de l'aorte.

La sténose aortique se traduit par une aggravation de la respiration, même avec un léger effort physique, un stress émotionnel, ainsi que par un essoufflement, des vertiges et des nausées.

Caractéristiques de la maladie

Une insuffisance de la circulation sanguine, qui se manifeste dans le ventricule gauche, augmente sa charge et se manifeste par une difficulté à la vidange systolique de la moitié gauche du cœur. Cette maladie représente 25% du nombre total de cas de malformations cardiaques. Chez les hommes, cette pathologie est plus fréquente.

La sténose de la valve aortique peut être diagnostiquée chez l'adulte, ainsi que chez l'enfant et le nouveau-né. Cependant, les manifestations pour toutes les catégories d'âge sont similaires à bien des égards, ce qui permet même des manifestations subjectives permettant de pré-diagnostiquer des troubles du travail du système cardiaque. Mais comme la sténose aortique nécessite une méthode de traitement différente de celle des autres pathologies du système cardiaque, il est nécessaire de mener une étude plus détaillée après un diagnostic préliminaire.

Dans la vidéo suivante, un célèbre médecin expliquera les caractéristiques de la sténose aortique chez les enfants et les adultes:

Chez les adultes

L'apparition d'essoufflement et de fatigue lors d'un effort physique, les vertiges, qui peuvent survenir jusqu'à l'évanouissement, sont autant de manifestations de l'état en question. Même une perte de conscience à court terme due à une activité réduite et à une fatigue physique importante devrait être considérée comme une raison suffisante pour consulter un médecin afin de procéder à un examen des anomalies du travail du système cardiaque.

Sténose aortique critique

Chez les enfants

Les enfants souffrant de troubles du système cardiaque peuvent également ressentir un manque d'air, une peau pâle, éviter les efforts physiques et manifester une forte fatigue rapide. Leur léthargie est due à un stress excessif sur le cœur, qui rend impossible le surmenage.

La dyspnée est possible même pendant l’enfance et doit être considérée comme une manifestation grave de ce type d’insuffisance cardiaque - la sténose aortique.

Nouveau-nés

La pathologie considérée est rarement diagnostiquée chez le nouveau-né, car ses manifestations à cet âge sont presque imperceptibles. Ceux-ci incluent les suivants:

  • peau blanchissante ou bleue;
  • l'arythmie;
  • perte de conscience;
  • rythme cardiaque irrégulier.

Chez le nouveau-né, la mort subite asymptomatique survient le plus souvent à la suite de cette anomalie cardiaque.

Le facteur héréditaire joue ici aussi un rôle essentiel. Par conséquent, s’il existe une famille de patients atteints de cette maladie, il est nécessaire d’être particulièrement prudent et de procéder à l’examen le plus tôt possible du nouveau-né afin de détecter des anomalies cardiaques.

Le degré de sténose de la valve aortique

La classification de la sténose aortique est basée sur l’apparition de la pathologie: la sténose congénitale survient plus souvent qu’elle n’est acquise - environ 85% et 15%, respectivement. Selon le type de localisation de la sténose aortique, la maladie peut également être classée comme suit:

  • vue sous-valvulaire, constituant environ 30% des cas de cette maladie;
  • vue supra valve - environ 6-11% des cas;
  • valve - 60%.

Il existe également une division de la pathologie à l'étude en cinq degrés, répartis en fonction de l'hémodynamique du processus.

Schéma de la sténose aortique

Première étape

En outre, cela s'appelle une compensation complète. Au premier stade, la maladie est peu prononcée, le rétrécissement de la bouche de l'aorte est négligeable.

Ce degré de pathologie affecte l’état dans une faible mesure. Un cardiologue peut être recommandé une surveillance régulière et des examens appropriés, la chirurgie n'est pas nommée.

Deuxième étape

La deuxième étape a également le nom d'insuffisance cardiaque cachée. À ce stade de développement, la pathologie a déjà des manifestations externes sous la forme d'essoufflement et de fatigabilité rapide et avec peu d'effort. Rare évanouissements et vertiges.

Un examen est effectué pour identifier les défauts dans le travail du système cardiaque. Avec l'aide de l'ECG et de l'examen radiographique, il devient possible d'identifier la pathologie en développement. Traitement - sous forme de correction chirurgicale.

Troisième étape

Avec l'insuffisance coronaire relative, les manifestations externes sont déjà plus prononcées: essoufflement, fatigue, fréquence cardiaque du soja apparaissent souvent, vertiges et perte de conscience sont également possibles.

Après l'examen, une intervention chirurgicale est recommandée.

Quatrième étape

En cas d'insuffisance cardiaque grave, l'essoufflement se produit même au repos, l'exercice n'est plus possible. L'arythmie et la sténocardie sont presque constantes, les pertes de conscience sont fréquentes.

Le traitement chirurgical n’est plus recommandé, le traitement thérapeutique de ce défaut du système cardiaque n’apporte pas de résultats prononcés.

Cinquième étape

Au stade terminal, l'essoufflement, les interruptions du travail du cœur et les vertiges sont presque constants. Le traitement chirurgical sous forme d'intervention et de correction n'est plus possible.

Quelles sont les raisons objectives du développement de la sténose aortique?

Les causes

La sténose aortique congénitale est héréditaire et la prédisposition génétique doit être considérée comme la principale cause du développement de cette malformation cardiaque. La maladie est généralement diagnostiquée jusqu'à 30 ans.

Une sténose aortique acquise peut survenir pour les raisons suivantes:

  • lésion rhumatismale de la valve cardiaque et de ses valves;
  • athérosclérose de l'aorte;
  • lupus systémique;
  • insuffisance rénale en phase terminale.

Les facteurs qui stimulent l'apparition de cette pathologie sont le tabagisme, une quantité excessive de cholestérol dans le sang.

En savoir plus sur les symptômes de la sténose de la valve aortique.

Les symptômes

Étant donné que la maladie peut évoluer et que, par conséquent, elle est classée en fonction des stades de développement, ses manifestations peuvent varier considérablement en intensité. Cependant, leurs manifestations physiques sont à peu près similaires et peuvent survenir chez les enfants, les nouveau-nés et les adultes.

Les symptômes qui caractérisent cet état pathologique de l'aorte cardiaque sont les suivants:

  • Dyspnée, qui se manifeste selon le stade de la maladie: au début, elle se manifeste exclusivement par des surcharges physiques ou morales importantes, et au stade final, même au calme;
  • angine et troubles du rythme cardiaque;
  • des vertiges;
  • perte de conscience et évanouissement;
  • fatigue physique rapide;
  • faiblesse dans les muscles même au repos;
  • sentir des palpitations trop fortes;
  • œdème pulmonaire.

L'intensification progressive de ces manifestations indique le développement de la pathologie et nécessite des soins médicaux immédiats.

Diagnostics

Grâce à des diagnostics rapides, il devient possible d'identifier le processus pathologique de rétrécissement de l'aorte du cœur et de procéder au traitement nécessaire.

Les mesures de diagnostic les plus efficaces et les plus utilisées sont les suivantes:

  • la palpation - cette mesure vous permet de poser un diagnostic préliminaire pour identifier les tremblements cardiaques;
  • mesure du pouls et de la pression artérielle;
  • auscultation - avec son aide, il devient possible d'identifier des souffles systoliques dans le cœur;
  • Un ECG permet de détecter un changement de taille du ventricule gauche;
  • La radiographie permet de diagnostiquer des modifications de la taille du cœur et une violation de la taille de la lumière de l'aorte cardiaque.
  • Avec l'aide de l'échocardiographie, il est possible de voir l'épaississement et l'épaississement des parois des cuspides des ventricules gauche et droit.

Grâce au diagnostic précoce, il devient possible d'obtenir un traitement efficace et un diagnostic positif du taux de survie du patient. Et maintenant, découvrons les bases du traitement de la sténose aortique et la possibilité de la mettre en œuvre sans chirurgie.

Traitement

Cette pathologie du système cardiaque est traitée principalement par une intervention chirurgicale, le traitement thérapeutique n'étant prescrit par un médecin qu'au premier stade du processus pathologique. Des visites régulières chez un cardiologue verront la dynamique de la maladie.

Thérapeutique

Le traitement conservateur de la sténose aortique comprend les mesures thérapeutiques suivantes:

  • stabilisation de la pression artérielle;
  • ralentir le déroulement du processus pathologique;
  • élimination des troubles du rythme cardiaque et des arythmies.

Avec ce type de traitement, une attention particulière est accordée à la restauration d'un flux sanguin normal dans la région du cœur et à la neutralisation des effets négatifs de l'arythmie.

Médicamenteux

Lorsqu’une sténose aortique est détectée, le médecin prescrit des médicaments tels que les diurétiques, qui accélèrent l’élimination des liquides dans le corps et réduisent ainsi la pression. Lors du développement d’arythmies cardiaques, des glucosides cardiaques (par exemple, la digoxine) sont prescrits.

Les préparations à base de potassium visent également à éliminer les excès de liquide du corps.

Effectuer une opération

L'intervention chirurgicale permet d'éliminer cette pathologie en élargissant le rétrécissement de l'aorte cardiaque. Cependant, cette méthode de traitement de la pathologie n'est acceptable que dans les premiers stades de la maladie.

L'opération peut impliquer deux options pour apporter des corrections aux services cardiaques:

  1. Ballon en plastique.
  2. Valve prothétique.

L'opération est désignée dans de tels cas lorsque le patient n'a aucune contre-indication à sa mise en œuvre et qu'il n'y a aucune manifestation négative forte de la pathologie.

Les indications chirurgicales en présence d'une sténose aortique sont les états suivants:

  • fonction du myocarde à un niveau satisfaisant;
  • augmentation de la taille du ventricule gauche;
  • un léger excès de la pression systolique.

La correction de la valve de la ceinture cardiaque porte de légers dommages: une séparation artificielle des feuilles de valve épissées est réalisée.

Dans la méthode endovasculaire, la vidéo ci-dessous présente les caractéristiques du traitement de la sténose aortique:

Prévention des maladies

En l'absence de mesures préventives pour les lésions congénitales de l'aorte cardiaque, seule une intervention chirurgicale est effectuée pour éliminer cette anomalie cardiaque. Cependant, la maladie acquise peut être évitée et pour cela, il est nécessaire de prévenir le développement des maladies suivantes conduisant à l'apparition de cette pathologie cardiaque:

  • l'athérosclérose;
  • endocardite infectieuse;
  • rhumatisme.

Les conseils appropriés consisteront en un traitement approfondi de l'angine de poitrine et en une nutrition adéquate empêchant la formation de plaques de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins.

Des complications

Avec la détection tardive de la sténose aortique, cette terrible maladie progresse et, si elle n'est pas traitée, une issue fatale est possible.

Le renforcement de l’essoufflement et l’incapacité totale, même à des efforts physiques mineurs, ainsi que le rétrécissement progressif du passage de l’aorte cardiaque sont des conséquences possibles d’un traitement inadéquat de la pathologie.

Prévisions

La détection opportune de la pathologie à ses débuts a un taux de survie très élevé à 5 ans - environ 85%, et la prévision pour les 10 prochaines années est dans ce cas de 70%.

Avec des évanouissements fréquents, une angine de poitrine sévère et de la fatigue, le pronostic n'est que de 5 à 8 ans.

Des informations encore plus utiles sur le problème de la sténose aortique contiennent la vidéo suivante avec un présentateur bien connu:

Sténose aortique

La sténose aortique est une maladie liée aux défauts du système cardiaque. Le mot «vice» désigne les dommages organiques à la structure de la valve cardiaque ou du trou de la valve. Les causes de ces maladies vont d’anomalies congénitales aux conséquences d’une endocardite infectieuse.

Une des caractéristiques du groupe de maladies comprenant la sténose aortique est l’apparition de graves troubles hémodynamiques. Étant donné que le flux sanguin normal est perturbé, le cœur doit pomper de grandes quantités de sang et faire face à une pression intracardiaque plus élevée que s'il pouvait faire face à celles-ci normalement. En conséquence, un certain nombre de blessures surviennent dans le travail d'organes individuels.

Vous devez également savoir que la sténose aortique a une caractéristique importante: sa manifestation est très lente. Cela est dû à la couche musculaire plus forte du ventricule gauche. Il fait face plus longtemps aux effets de l'hypertension artérielle, qui se produit chez lui avec une sténose aortique.

Sténose aortique

Sous la sténose en médecine, comprenez le rétrécissement. La sténose de la valve aortique est caractérisée par un rétrécissement persistant de la bouche de l'aorte. Elle peut être à la fois acquise (sous l’influence de certaines maladies) et congénitale (anomalie de la valve de la bouche aortique déterminée génétiquement et, par conséquent, une sténose aortique congénitale).

Selon la localisation des dommages, la sténose de la valve aortique est subdivisée en sous-valvulaire et en valve. Le type de sténose aortique le plus courant est, bien entendu, la sténose aortique valvulaire acquise. Lorsque la littérature médicale mentionne le diagnostic de sténose aortique, il s’agit par défaut d’une sténose aortique valvulaire congénitale.

Sténose aortique de la cause

Le rhume rhumatismal est l’une des causes les plus courantes de sténose aortique. Sous l'influence de l'agent causal du rhumatisme B streptocoque hémolytique, les commissures fondent (supports de la valve du tissu conjonctif), puis les feuilles de la valve aortique sont épissées et fibreuses. Après cela, la calcification est déposée sur les valvules et la taille de la bouche aortique est considérablement réduite. En conséquence, une sténose aortique se développe.

Les changements liés à l’âge conduisent également à l’apparition de sténose aortique: apparition de sels de calcium sur la valve aortique, sa fibrose ultérieure et une mobilité réduite.

Il est également important de comprendre quels processus pathologiques déclenchent la sténose aortique dans le cœur. Ces processus sont extrêmement importants pour la perception correcte du tableau clinique et la nomination du schéma thérapeutique actuel.

Normalement, la taille du foramen aortique chez l’adulte est d’environ 4 cm et, avec l’apparition d’une sténose aortique, cette ouverture se rétrécit. En conséquence, l’ouverture aortique a une superficie beaucoup plus petite que la normale. La réduction de la surface de l'orifice aortique entraîne la complication du passage du flux sanguin dans l'aorte à partir du ventricule gauche. Afin de modifier et d’éliminer cette difficulté et de ne pas perturber le processus d’approvisionnement en sang normal du corps, le cœur tente d’augmenter le niveau de pression dans la chambre ventriculaire gauche. La pression augmente au moment de la systole du ventricule gauche - le moment où le sang est transféré par les battements du coeur à l'aorte. De plus, le coeur allonge automatiquement le temps de la systole. Ainsi, le cœur essaie de «faire sortir» du sang à travers l'orifice aortique rétréci atteint de sténose aortique et augmente le temps nécessaire au sang pour aller à l'aorte. Le cœur déclenche ces mécanismes dans le seul but de garantir un flux sanguin normal dans le système aortique.

L'effet de l'augmentation de la pression dans la chambre ventriculaire gauche ne reste pas impuni pour le cœur. En réponse à une augmentation de la pression systolique, une hypertrophie de la couche musculaire (myocarde) apparaît dans le ventricule gauche. Il se développe de manière à ce que le myocarde puisse supporter un gradient de pression élevé et assure la libération d'un tel volume de sang capable d'alimenter correctement les organes ayant besoin de sang. Mais l'augmentation de la masse musculaire du ventricule gauche est bien pire que la relaxation et l'étirement. De ce fait, pendant la diastole (relaxation du ventricule gauche), la pression diastolique augmente rapidement.

Normalement, le coeur effectue le cycle suivant:

1. Systole auriculaire: en raison de la contraction musculaire, le sang est poussé dans les ventricules. Ensuite, les oreillettes se détendent et la diastole arrive.

2. Systole ventriculaire. Lors de la contraction du myocarde ventriculaire, le sang circule dans les veines pulmonaires à partir du ventricule droit et dans le système aortique à partir du ventricule gauche. Et puis il se précipite dans les cercles de la circulation sanguine.

3. Diastole totale.

Il est important de comprendre que lorsqu'il y a une phase du cycle cardiaque dans une section du cœur, l'inverse se produit dans une autre section. Donc, quand la systole est dans les oreillettes, alors la diastole sera dans les ventricules à ce moment.

Ainsi, une pression élevée dans la chambre ventriculaire gauche au moment de sa relaxation perturbera le processus au cours duquel l’oreillette gauche poussera le flux sanguin dans la chambre ventriculaire gauche. En termes simples, l'oreillette gauche ne sera pas complètement vidée et contiendra une certaine quantité de sang. Par conséquent, l'oreillette gauche augmente le nombre de ses contractions, de sorte qu'il ne reste plus de «sang supplémentaire».

Mais, malgré le fait que le myocarde du ventricule gauche soit suffisamment fort, il ne peut pas toujours faire face à une pression croissante. À un certain moment, le ventricule cesse de résister à la pression et se dilate (s'étire) sous son action. Dans le ventricule étiré, la pression continue de croître et affecte déjà l'oreillette gauche. Incapables de lutter contre la pression diastolique élevée dans la chambre ventriculaire, remplies de sang, les oreillettes s'étirent également. La pression élevée de l'oreillette gauche affecte les veines pulmonaires et le phénomène de l'hypertension pulmonaire apparaît.

En conséquence, l'apparition d'une sténose aortique conduit aux états pathologiques suivants:

1. Le ventricule gauche surélevé ne peut plus rejeter le volume sanguin normal, ce qui peut entraîner une insuffisance de la fonction du ventricule gauche.

2. En raison de la longue existence d'une sténose aortique, qui ne s'accompagne plus d'aucun processus de compensation, le cœur droit peut être affecté. En raison de la pression croissante, une sténose mitrale-aortique se développera dans le ventricule gauche, puis dans l'oreillette gauche, et son impact ultérieur sur les veines pulmonaires. Elle se caractérisera par la présence d'une sténose aortique et par une insuffisance de la valve mitrale, apparaissant en raison de l'étirement du cœur droit.

On pense que la durée moyenne pendant laquelle le myocarde ventriculaire gauche ne pourra plus faire face à une pression systolique élevée et s’étira, causant des modifications ultérieures caractéristiques de la sténose aortique, sera en moyenne de 4 ans.

En passant, dans la clinique de sténose aortique, il existe un soi-disant concept de "sténose critique". Il s’agit d’une réduction de l’ouverture de la valve aortique à 0,75 cm 2. Avec cette variante de la sténose aortique, le patient va rapidement développer un œdème pulmonaire et une insuffisance cardiaque.

Et si l’ouverture de la valve aortique a une surface comprise entre 1,2 cm et 0,75 cm, cette sténose sera appelée sténose aortique modérée.

En conséquence, lorsque l’ouverture de la valve aortique est rétrécie dans une plage allant de 2,0 à 1,2 cm, cette sténose sera appelée mineure.

Symptômes de sténose aortique

Comme déjà décrit ci-dessus, généralement pendant une période assez longue, les patients ne se plaignent pas de manifestations de sténose aortique. Pendant longtemps, il est au stade de la compensation. Les plaintes des patients, des sensations désagréables apparaissent lorsque l'ouverture de la valve aortique est déjà destinée à près de la moitié.

Les premiers «appels» de la présence possible d'une sténose aortique sont une syncope ou un évanouissement. Leur manifestation est expliquée dans le mécanisme suivant qui accompagne la sténose aortique. Le fait est qu'en cas de sténose aortique, le mécanisme de "libération fixe" apparaît. Cela réside dans le fait que pendant l'exercice, le cœur ne peut pas augmenter le débit cardiaque en raison du rétrécissement de l'ouverture de la valve aortique. En raison d'un manque d'apport sanguin adéquat, pendant l'effort physique, des vertiges, des nausées et une faiblesse apparaissent chez les patients présentant une sténose aortique. Avec des sténoses tardives, il peut même apparaître une perte de conscience temporaire.

Des signes de sténose aortique peuvent également se manifester dans les douleurs ischémiques cardiaques. Cette manifestation clinique s'explique par le fait que les artères coronaires, qui font partie du système d'approvisionnement en sang cardiaque, commencent dans les feuillets de la valve aortique. En raison de la perturbation du niveau de pression normale entre le ventricule gauche et l'orifice aortique, le débit sanguin vers ces artères diminue. En conséquence, l'apport sanguin au coeur ne suffit pas, ce qui signifie que l'ischémie du myocarde et ses manifestations cliniques, la douleur cardiaque, vont apparaître.

La troisième plainte subjective liée à la sténose aortique est l’essoufflement. En raison d'un dysfonctionnement du ventricule gauche, d'abord en diastole puis en systole, l'essoufflement peut se transformer en insuffisance ventriculaire gauche. Il apparaîtra avec une toux avec des expectorations abondantes et mousseuses rosâtres. Les expectorations sont mousseuses et de couleur rosâtre - un signe brillant de stagnation dans le cercle pulmonaire de la circulation sanguine. La couleur rose des expectorations est due à une légère transition des globules rouges du système de l'artère pulmonaire vers les alvéoles, qui sont étroitement entourées de vaisseaux pulmonaires.

Mais finalement, confirmer le diagnostic de sténose aortique n’est possible qu’avec un examen complet du patient. C’est le seul moyen de révéler un certain nombre de symptômes caractéristiques de la sténose aortique.

Tout d'abord, faites attention à l'apparence. Dans la sténose aortique, la peau sera pâle. Cela est dû à la même éjection altérée et réduite du ventricule gauche.

Comme le ventricule gauche dans la sténose aortique a acquis une masse musculaire encore plus élevée et diminue plus rapidement, il n’est pas difficile de déterminer une impulsion apicale forte et des tremblements caractéristiques de la région auriculaire entière. Le plus souvent, cette commotion entre en résonance avec des battements de coeur.

Si vous placez vos mains dans le deuxième espace intercostal le long de la ligne droite de l’okoloprudnoy (c’est le point où l’aorte est généralement séchée), vous pouvez sentir le tremblement du bout des doigts, qui apparaîtra au moment de la contraction du ventricule gauche. Ce tremblement est le résultat du flux sanguin à travers l'aorte rétrécie. Et plus l'aorte est rétrécie, plus le tremblement ou le "ronronnement" sera déterminé.

Si vous commencez à étudier le pouls, le patient présentant une sténose aortique aura un remplissage rare et rare. Les contractions plus rares sont expliquées par le deuxième mécanisme compensatoire qui déclenchera le cœur - en augmentant la fréquence des contractions du ventricule gauche.

Et si vous étudiez la pression artérielle, la présence d'une sténose aortique indiquera une réduction par rapport à une pression systolique normale ("supérieure").

Mais, sans aucun doute, le signe clinique le plus certain de sténose aortique sera une image définitive que le médecin écoutera à l'aide d'un stétofonendoscope.

Lorsque la valve aortique est séchée pour détecter une sténose de la bouche aortique, il est facile de trouver un bruit systolique et grossier. La raison de son apparition est la même que celle de la "gigue", qui a déjà été décrite ci-dessus. Le sang passe dans la partie contractée de l'aorte, ses "torsions" apparaissent et le bruit se fait entendre. Comme les tremblements, ce phénomène se produit lors de la contraction du ventricule gauche (c'est-à-dire sa systole).

En outre, il existe d’autres changements intéressants dans le travail de l’appareil valvulaire du cœur, qui peuvent être entendus. Etant donné qu'un volume de sang relativement faible est envoyé dans la circulation systémique, le second son (qui est le ton diastole du ventricule gauche et est obtenu en claquant trois valves aortiques) est beaucoup plus faible que la normale. Une petite quantité de sang fait claquer la valve aortique avec peu de force. Parfois, ce deuxième ton est même difficile à entendre. La raison en est extrêmement simple: dans le cas d'une sténose aortique, les valvules sont le plus souvent une fibrose, ce qui signifie qu'elles sont inactives et, encore une fois, claquent avec beaucoup moins de force et de son.

Tant que la pression diastolique dans la chambre ventriculaire gauche ne commence pas à augmenter, la 1ère tonalité (tonalité de pureté) sonnera relativement normale. Mais comme la durée de la systole ventriculaire gauche est augmentée, le médecin ayant une oreille musicale pourra écouter une légère diminution de la sonorité du son systolique.

De plus, lorsque la décompensation se produit et que la pression augmente pendant la période de diastole, les 3ème et 4ème tons apparaissent dans la région de l'apex du coeur. Ces sons ne se manifestent pas pendant la période de fonctionnement normal de l'appareil valvulaire cardiaque et sont donc considérés comme pathologiques. Ces tonalités indiqueront au médecin que l'oreillette gauche est déjà atteinte et qu'il a du mal à pousser le sang dans le ventricule gauche, où il est gêné par une pression diastolique élevée.

Lorsque le processus pathologique est négligé, les symptômes cliniques vont au-delà des limites du cœur et se situent dans les organes dont l'irrigation sanguine est altérée, avec l'un ou l'autre prophète. Dans la sténose aortique, les poumons sont le plus souvent touchés. Si vous les écoutez avec un stetofonendoskop, vous pouvez entendre une respiration sifflante et humide - un signe de la présence de liquide dans les poumons. En outre, lorsque vous assommez vos poumons, s’ils contiennent du liquide, vous pouvez entendre le son de la percussion devenir plus court et moins résonant.

Traitement de la sténose aortique

Le traitement de la sténose aortique comprend des méthodes chirurgicales et conservatrices. Dans les méthodes conservatrices, l’accent est mis sur l’élimination des effets des troubles du flux sanguin, des troubles du rythme cardiaque et sur la prévention de l’apparition d’une endocardite infectieuse.

Essayez d’abord d’éliminer les phénomènes de stagnation dans le cercle pulmonaire de la circulation sanguine. Les diurétiques sont prescrits (furosémide le plus couramment utilisé). Il est important de les prescrire, en tenant compte de toutes les données cliniques, instrumentales et subjectives, et de les appliquer avec beaucoup de prudence.

Dans la fibrillation auriculaire, des glycosides cardiaques (digoxine) sont prescrits.

En outre, les préparations à base de potassium sont devenues très répandues dans le traitement de la sténose aortique.

Pour améliorer la relaxation du myocarde hypertrophié, des bloqueurs B ou antagonistes des inhibiteurs calciques sont utilisés (en particulier ceux appartenant à la série de Verapamil).

L'utilisation d'un groupe de nitrates dans la sténose aortique est contre-indiquée. Les nitrates réduisent le débit cardiaque et le volume de sang par minute. Cela peut facilement conduire à une diminution de la pression artérielle à un niveau critique.

Le plus souvent, les méthodes de traitement conservateur sont associées à des méthodes chirurgicales: elles sont utilisées dans la préparation préopératoire du patient et dans la période postopératoire.

Mais la principale méthode de traitement de la sténose aortique sont les méthodes de traitement chirurgicales. Ils dépendent du degré de décompensation du défaut, des diverses violations résultant du défaut et des contre-indications présentes.

Prothèse la plus couramment utilisée: valve en plastique pour aorte ou ballonnet.

Les principales indications pour la correction chirurgicale de la sténose aortique sont les suivantes:

1. La présence d'une fonction myocardique satisfaisante.

2. Si le gradient de pression systolique dans la région de la valve aortique est supérieur à 60 mmHg. st.

3. Sur le cardiogramme, il y a des signes d'augmentation de l'hypertrophie ventriculaire gauche.

À leur tour, les principales contre-indications à l'opération seront les suivantes:

1. Le gradient de pression sur la valve aortique est supérieur à 150 mm à partir de st.

2. Modifications dystrophiques prononcées du myocarde du ventricule gauche.

Opération de sténose aortique

L'une des chirurgies les plus couramment utilisées est le remplacement artificiel de la valve aortique. Cependant, si des modifications mineures sont constatées dans les valves de la sténose aortique, il est plus opportun de limiter le patient à une intervention chirurgicale moins poussée: séparation rapide de la valve adhérente de la valve aortique.

L'opération de remplacement artificiel de la valvule aortique tricuspide est effectuée après avoir préalablement connecté le patient à la circulation extracorporelle. Autrement dit, le cœur est complètement déconnecté («désénergisé») du flux sanguin général.

Après avoir démarré la circulation extracorporelle, l'aorte est disséquée et la valve aortique est examinée, puis retirée. La taille de l'ouverture de la valve aortique est mesurée, ses dimensions sont comparées à celles de l'implant, qui se trouve juste là, dans la salle d'opération. En s'assurant que l'implant correspond à la taille du trou, il est cousu. Ensuite, le chirurgien vérifie l'intégrité de la zone de l'opération. Ensuite, la capacité fonctionnelle de la nouvelle prothèse valvulaire est vérifiée. Ensuite, les éventuelles bulles d'air sont éliminées, car leur présence lors de la circulation sanguine naturelle dans le cœur peut entraîner une embolie et la mort. Après tout cela, le coffre est fermé et suturé.

Après la chirurgie, une grande attention est accordée à la prévention des complications postopératoires. Surtout, ils ont peur de l'apparition d'une endocardite infectieuse postopératoire. C’est pourquoi les patients qui subissent une chirurgie pour corriger une sténose aortique suivent un traitement à base d’antibiotiques à large spectre. La deuxième complication la plus redoutée est la thromboembolie. Pour cette raison, les patients après une telle opération ont pris pendant longtemps des anticoagulants et des agents antiplaquettaires. L'aspirine et l'héparine sont les plus couramment utilisés.

Lors de l’exploitation de prothèses, différents types d’implants sont utilisés: prothèses de balles ou de disques en matériaux artificiels ou implants biologiques prélevés dans le matériel biologique du patient. Bien sûr, le meilleur, à savoir le deuxième sous-type de prothèses. Comme ils sont prélevés dans le corps du patient, cela réduit le risque de développement d'une nouvelle valve chez les patients atteints de sténose aortique.

Il est important de comprendre que plus tôt une nouvelle vanne est implantée, meilleurs sont les résultats. Si une opération est réalisée dans les stades précoces de la sténose aortique, le risque de complications postopératoires sera beaucoup plus faible et la rééducation postopératoire sera plus facile pour le patient lui-même.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux