Anévrisme vasculaire

Chez l'homme, le sang circule dans les vaisseaux sanguins, qui sont des cylindres de différents diamètres. Un anévrisme se forme lorsque la structure du mur est brisée et que son amincissement et sa saillie locales se forment. Le plus souvent, il s'agit d'une atrophie et d'une destruction de la couche musculaire des artères. Étant donné que le cœur a une structure similaire à celle du système circulatoire, cette maladie peut également l’affecter.

Raisons

Les causes de l'anévrisme peuvent être congénitales ou acquises. La pathologie congénitale est généralement associée à une violation de la structure du tissu conjonctif, de sorte que la paroi de l'artère et du cœur deviennent moins résistants aux effets dommageables, ce qui conduit finalement à la formation de protrusions. Ceci est caractéristique de maladies telles que le syndrome de Marfan, la dysplasie fibreuse, la déficience congénitale en élasthanne. Dans certains cas, même au stade de l’embryogenèse, il existe une violation de la formation des organes, alors le bébé est déjà né avec des artères anévrysmalement modifiées.

Parmi les causes acquises d'anévrisme émettent:

  • dommages traumatiques à la paroi de l'artère;
  • l'ischémie, la plus caractéristique du muscle cardiaque, à la suite de laquelle il y a un réarrangement des myocytes;
  • la formation de modifications postopératoires se produit après des opérations vasculaires avec échec de la suture;
  • Des modifications inflammatoires de nature bactérienne, virale ou fongique, ainsi que des lésions auto-immunes des cellules du tissu conjonctif, peuvent entraîner la formation d'un amincissement et d'une saillie localisées;
  • la formation de plaques d'athérosclérose dans les parois artérielles la rend plus vulnérable.

Classification

Il existe plusieurs classifications de cette maladie:

  1. En fonction de la localisation du processus pathologique, l’extension locale du cœur, des artères du cerveau, de l’aorte et des vaisseaux périphériques est isolée.
  2. Selon l'évolution clinique, il s'agit d'anévrisme aigu et chronique.
  3. La taille de l'anévrisme peut également être différente (du miliaire au géant) et, sous forme d'éducation, elle libère une saillie sacculée ou en forme de fuseau.

Un faux anévrisme est généralement formé en raison de l'intégrité de l'artère. Dans ce cas, sa paroi est formée par les tissus environnants très proches.

Les symptômes

Les symptômes d'anévrisme des vaisseaux de petite taille peuvent être absents, et le premier signe d'une maladie sans complication est la compression des tissus environnants. Par exemple, avec la localisation intracérébrale, apparaissent des symptômes neurologiques focaux caractéristiques d’un AVC ou d’une lésion tumorale. Tous les symptômes d'un anévrisme cérébral sont décrits en détail dans cet article.

Une autre situation se produit lors de l’expansion anévrismale du cœur car, dans ce cas, la fonction de pompage de cet organe en souffre. Il en résulte une diminution du débit cardiaque et une augmentation de l'insuffisance vasculaire, qui se manifeste par un essoufflement, un gonflement et une accumulation de liquide dans les cavités corporelles. Des informations plus détaillées sur l'anévrisme cardiaque sont présentées ici.

En général, le diagnostic d'anévrisme commence à se dérouler dans une évolution compliquée de la maladie.

Des complications

Les complications de l'anévrisme vasculaire sont souvent la cause du décès.

La rupture d'un anévrisme avec le développement d'une hémorragie est la complication la plus grave de cette maladie. Dans ce cas, les symptômes seront différents selon son emplacement:

  • en cas de rupture de l'anévrisme des artères cérébrales, le tableau clinique sera similaire à celui d'un accident vasculaire cérébral hémorragique et d'une hémorragie méningée non traumatique;
  • en cas de rupture de la paroi aortique, la personne décède généralement en quelques heures après une hémorragie massive;
  • Lorsque le myocarde est rompu, il se forme une hémoamponade, entraînant un arrêt cardiaque.

Une autre complication qui précède souvent la rupture de l'anévrisme est la séparation de la paroi de l'artère. Cela forme le deuxième tour, le flux sanguin à travers lequel peut être présent ou absent. Un anévrisme disséquant se forme plus souvent dans l'aorte, mais ne met pas toujours la vie en danger. Dans certains cas, thrombose possible du faux coup, plus caractéristique de la section abdominale. Plus d'informations sur cette complication, comme la séparation de l'anévrisme, aideront cet article.

Souvent, dans la zone proche de la paroi du vaisseau sur le lieu de l'expansion, des caillots sanguins s'accumulent, ce qui peut parfois se détacher et conduire à l'apparition d'une thromboembolie. Le plus caractéristique de cette affection est la grande taille des anévrismes aortique et cardiaque, à partir desquels les embolies peuvent migrer vers les artères du cerveau, des poumons et des jambes, entraînant des accidents ischémiques, PE et gangrène, respectivement.

Diagnostics

Le diagnostic de l'anévrisme et de ses complications est réalisé à l'aide de méthodes d'examen instrumentales:

  • Les USDG des artères et l'échocardiographie du cœur permettent d'établir le fait de la présence d'une expansion du diamètre des vaisseaux et de la formation de saillie et d'amincissement. Cette technique ne convient pas à l'étude des formations intracérébrales, car l'os du crâne crée un écran pour une onde ultrasonore.
  • Angiographie et ventriculographie - les méthodes d'examen invasives, qui consistent en l'introduction d'un agent de contraste directement dans le sang dans la région de la lésion présumée. En même temps, avec une grande précision, vous pouvez déterminer la présence d'un anévrisme vasculaire, ainsi que des signes de dissection, de thrombose et de rupture.
  • La stratification de l'anévrisme peut être vue au scanner en utilisant le contraste. Dans ce cas, le vaisseau sera constitué de deux lumières contenant du sang.

Avec le développement de saignements ou de thrombose, il est possible de détecter des changements dans le test sanguin général et le système d'hémostase.

Traitement

Le seul traitement radical pour le diagnostic d'anévrisme est la chirurgie. Cependant, dans le cas d'une évolution asymptomatique et non compliquée, certains types d'anévrismes peuvent être traités avec des médicaments. Dans ce cas, bien sûr, la localisation du foyer pathologique est prise en compte. Ainsi, une petite expansion de l'aorte abdominale n'est pas acceptée, alors qu'un anévrisme congénital des artères du cerveau nécessite le plus souvent une intervention chirurgicale.

En outre, les thérapies conservatrices sont utilisées dans des processus inutilisables. Pour ce faire, utilisez les classes de médicaments suivantes:

  • les analgésiques, y compris les narcotiques lors de la séparation de l'anévrisme aortique ou cardiaque, la divergence des parois conduisant à un syndrome douloureux prononcé;
  • médicaments antihypertenseurs, comme à la pression normale se produit rarement la rupture du navire et une hémorragie;
  • médicaments diurétiques utilisés dans l'insuffisance cardiaque grave;
  • Les bêta-bloquants réduisent la charge sur le cœur et les vaisseaux sanguins.

Avec le développement de l'hémorragie mener la thérapie standard de l'AVC ou du choc hémorragique.

Si un anévrisme vasculaire est diagnostiqué au stade de la dissection, il est nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale le plus tôt possible car, à tout moment, sa paroi peut se rompre, ce qui entraînera la mort du patient. Dans ce cas, vous pouvez utiliser la technique standard avec l’application d’incisions cutanées de grande taille ou essayer une technique peu invasive. Le choix de la manipulation est déterminé par les qualifications du médecin, les capacités de l'établissement médical, ainsi que par les signes cliniques de l'anévrisme et sa stratification.

L'anévrysme de dissection aortique, qui survient le plus souvent, peut être pratiqué:

  • prothèses vasculaires utilisant une prothèse synthétique;
  • endoprothèse d'artère utilisant un stent à parois impénétrables (greffe).

Lors des manipulations, il est très important de veiller à ce que les vaisseaux partant de l'aorte et se dirigeant vers les organes vitaux (reins, cerveau, cœur, intestins) restent passables. Sinon, les effets de l'anévrisme peuvent être fatals et conduire au développement d'une ischémie et d'une nécrose de ces organes.

La principale mesure de prévention du développement de l'anévrysme vasculaire est l'identification des individus à haut risque et la surveillance annuelle de l'état des principales artères et du cœur.

L'anévrisme fait référence à tout amincissement local de l'artère ou de la paroi cardiaque et à la formation de saillie à cet endroit. En soi, la maladie peut être asymptomatique pendant une longue période et peut être détectée de manière accidentelle lors de l'examen. Les principales complications de cette pathologie, qui entraînent le plus souvent la mort du patient, sont la séparation de l'anévrisme, sa rupture et l'embolie du thrombus pariétal. La guérison radicale n'est possible qu'après une intervention chirurgicale.

Tout sur l'anévrisme aortique du cœur: qu'est-ce que c'est, qu'est-ce qui est dangereux et comment le guérir à temps?

Le cœur étant un organe vital, toutes ses pathologies et ses déviations par rapport à son fonctionnement normal peuvent provoquer diverses maladies. Ces changements pathologiques comprennent les anévrismes aortiques du cœur, mais de quoi s'agit-il?

Cette maladie a ses propres symptômes, ainsi que des méthodes de diagnostic et de traitement. Comment identifier la maladie à temps et prévenir les conséquences graves de sa progression, nous le découvrons plus loin.

Caractéristiques et spécificité de la maladie

En médecine, cette pathologie est associée à une expansion non naturelle des parois de l'aorte, provoquée par un affaiblissement de ses muscles. Un anévrisme est généralement observé dans une zone spécifique, ne dépassant pas 3 à 5 cm.En raison de cet emplacement, lors du diagnostic d'une maladie chez le patient, on peut observer des formations tumorales à la surface du cœur, qui ne sont en réalité qu'une aorte diamétralement élargie.

L'anévrisme est une maladie dangereuse, car une augmentation de l'aorte peut provoquer une compression des plus petits vaisseaux, qui sont d'une importance capitale pour la «nourriture» du cœur. Cette maladie peut augmenter les parois du vaisseau principal de 2, voire 3 fois les paramètres normaux.

Si nous considérons la maladie du point de vue de la localisation, la cardiologie énonce les statistiques suivantes: la partie abdominale de l'aorte représente 37% de tous les cas de la maladie, l'aorte ascendante présente une probabilité de manifestation de 23%. Les 40% restants enlèvent l'anévrisme de l'arc aortique et sa section descendante.

Causes de développement

L'anévrisme se développe sur le fond des changements dystrophiques de l'aorte, ce qui peut provoquer les maladies suivantes:

  • athérosclérose étendue de la vieillesse;
  • lésion thoracique avec pincement du muscle cardiaque (syndrome de compression longue);
  • fibres musculaires inflammatoires chroniques;
  • Le syndrome de Marfan est une pathologie du tissu conjonctif dans lequel les fibres n'ont aucune propriété d'élasticité.
  • dysplasie fibreuse de la poitrine;
  • maladie cardiaque concomitante.

La zone de risque pour obtenir cette pathologie est le plus souvent référée aux personnes après 50 ans et, chez les hommes, la maladie progresse plus souvent et plus activement que chez les femmes. Cela est dû principalement à un mode de vie sédentaire et à la présence de mauvaises habitudes.

Classification et étape

En médecine, il est habituel de diviser la maladie en plusieurs types, en fonction des facteurs et du lieu de sa manifestation. Selon l'apparence de l'anévrisme est divisé en:

  • plat - est situé presque au même niveau que le cœur et pénètre profondément dans le corps;
  • champignon - sous la forme d'un champignon, dont le «chapeau» décrit complètement la zone la plus dangereuse;
  • sacciforme - l’anévrisme s’agrandit d’une part et présente un rétrécissement notable de l’autre;
  • dissection - à la place de la dissection aortique;
  • diffuse - change de taille en fonction de la pression artérielle.

En ce qui concerne l'évolution de la maladie, il est nécessaire de distinguer trois étapes, qui ont leurs propres caractéristiques:

  • La phase aiguë est la plus dangereuse car elle survient instantanément dans le contexte de crises cardiaques ou de processus inflammatoires étendus. En quelques jours à peine, une rupture de la paroi aortique peut être observée, ce qui est fatal. Elle nécessite une intervention chirurgicale immédiate et une rééducation à long terme.
  • Stade subaigu - est une conséquence de la maladie cardiaque passée et des opérations dans cette région, qui sont marquées par la présence de cicatrices. Elle peut survenir dans les 2-3 mois, avec une évolution restreinte et des symptômes moins aigus.
  • Stade chronique - est caractérisé par un parcours régulier avec un certain degré d'amincissement des parois de l'aorte, sans changements brusques ni syndromes douloureux aigus.

Lors du diagnostic d'un anévrisme, il est souvent confondu avec d'autres maladies cardiaques. Il existe donc une autre classification qui rend le diagnostic plus fiable. Il existe de tels types d'anévrisme, tels que:

  • Vrai - le tableau clinique est entièrement compatible avec des études plus précises.
  • Faux - le tableau clinique ne coïncide pas avec le témoignage d'une IRM ou d'une tomodensitométrie, tout en détectant des adhérences et des tumeurs n'ayant aucun rapport avec la pathologie.
  • Fonctionnel - en raison de la présence d'un minimum de modifications nécrotiques dans les parois des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une perte partielle ou totale de la capacité de contraction naturelle.

Quels sont les dangers et quelles sont les complications?

La tâche principale des médecins n’est pas seulement le diagnostic opportun, mais aussi le contrôle complet de l’évolution de la maladie. La phase aiguë, marquée par la présence d'un courant de foudre, peut provoquer une augmentation et un allongement rapides des parois du vaisseau, susceptibles de provoquer leur rupture. C’est la cause de saignements internes importants, ce qui est extrêmement dangereux pour la vie.

Les complications de la maladie, qui se manifestent par l’absence de traitement en temps voulu, peuvent être des modifications nécrotiques irréversibles des vaisseaux voisins qui contribuent à assurer la viabilité du cœur. La formation de caillots sanguins, cause fréquente d'accidents vasculaires cérébraux étendus et même de mort instantanée, n'est pas moins dangereuse.

Comment reconnaître la maladie?

Le tableau clinique de la maladie est extrêmement confus et peut être lié à d'autres maladies. Dans 90% des cas, le mal ne se fait pas sentir, il ne se manifeste qu'au stade de prédrybreak. L'indolence et le manque de clarté rendent le diagnostic plus compliqué, mais les examens et examens réussis en temps voulu permettront d'éviter les "surprises" indésirables.

Symptômes primaires

Pour le stade initial, il n'y a pas de signes évidents, cependant, une transpiration abondante, l'apparition d'un essoufflement et de vertiges peuvent déjà indiquer les problèmes du système cardiovasculaire et servir de raison de consulter un médecin. Pour chaque personne, les premiers signes peuvent être complètement différents: de l'indisposition à la douleur à la compression sévère dans le sternum.

Progression

Lorsque l'anévrisme devient étendu, ses symptômes peuvent être les suivants:

  • douleur à la poitrine;
  • douleur aiguë dans la région scapulaire gauche du dos;
  • vertiges et perte de conscience;
  • respiration perturbée avec ajout d'essoufflement;
  • gonflement du visage et des membres;
  • fréquence cardiaque réduite;
  • sensation de douleur à la poitrine.

Cette clinique parle de la progression de la maladie et de la nécessité de résoudre rapidement la situation.

Signes de rupture

Lorsque la maladie présente une phase aiguë et une progression rapide, une rupture des parois peut survenir, à la suite de quoi le sang commence à couler dans la cavité corporelle. Pour identifier une telle action peut être sur le tableau clinique suivant:

  • Le patient commence à s'étouffer, la peau prend une couleur bleuâtre.
  • La pression chute brusquement et le rythme cardiaque est perturbé.
  • Perte de conscience et difficulté à respirer.

Comment ne pas être en retard?

Identifier l'anévrisme aortique du coeur lui-même est extrêmement difficile. Compte tenu de tous les facteurs de risque, en particulier chez les personnes âgées, il est très important de subir des examens de routine permettant d’éliminer les principaux risques et de prévenir les ruptures aortiques.

Si vous ressentez des douleurs au niveau du cœur, de la colonne vertébrale, de la transpiration et des vertiges, vous devez toujours faire appel à des médecins pour obtenir de l'aide.

Nul besoin de négliger même les symptômes les plus prononcés et de se soigner. Parfois, la prise incontrôlée de médicaments peut aggraver la situation et avoir des conséquences imprévisibles.

Les cardiologues et les cardio-chirurgiens participent à l'examen et au traitement des anévrismes, qui permettent d'établir un diagnostic complet et de surveiller l'état du patient.

Découvrez les causes de l'anévrisme de l'aorte abdominale ici. Vous trouverez de nombreuses informations utiles sur ses symptômes et son traitement dans cet article.

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux n'est pas moins dangereux - vérifiez si vous êtes à risque?

Diagnostics

Afin de déterminer avec précision la maladie, un diagnostic complet est indispensable. Il a deux directions:

  • Examen et évaluation initiale de l'état général du patient - le médecin procède à la palpation de la poitrine et prescrit également un test sanguin détaillé dans lequel, en présence de la maladie, on notera une augmentation significative du nombre de globules blancs.
  • Méthodes matérielles de diagnostic - l'efficacité est une analyse plus précise de l'état de l'aorte du coeur. Pour ce faire, utilisez un ECG, une IRM et un scanner sur la base des résultats desquels vous pouvez effectuer le diagnostic le plus précis possible.

Traitement

Le traitement planifié de la maladie implique deux méthodes: médicamenteuse et chirurgicale. Examinons plus en détail chacune d’elles.

Traitement médicamenteux

Le traitement consiste à prendre des médicaments susceptibles d’affecter les parois des vaisseaux sanguins et d’accroître leur élasticité. Le plus souvent, les médicaments sont injectés par voie intramusculaire par injection profonde. Les anticoagulants et les glycosides contribuent à la normalisation de la microcirculation, renforçant les parois de l'aorte et empêchant l'augmentation de l'anévrisme.

Traitement chirurgical

Les indicateurs suivants peuvent indiquer des opérations d’urgence:

  • une augmentation rapide de la surface de l'anévrisme, dont le diamètre dépasse 5 cm;
  • rupture aortique et saignement interne;
  • blessure, dans laquelle la poitrine serre l'anévrisme, privant le cœur d'un apport sanguin normal.

La cardio-chirurgie considère 3 options pour un traitement opérable:

  • Couture - excision de murs affaiblis et couture de la plus dense de ses parties.
  • Résection - le coeur est coupé de la nutrition naturelle, le transférant à un cœur artificiel, après quoi l'anévrisme est complètement éliminé. Les parois des vaisseaux sains sont cousues ensemble.
  • Renforcement des parois - dans la cavité de l'aorte, où se trouve un anévrisme, des solutions spéciales sont introduites pour favoriser la réduction naturelle du diamètre du vaisseau.

En savoir plus sur ce qu'est un anévrisme aortique, à partir de cette vidéo:

Prévisions et mesures préventives

Avec un diagnostic opportun, il y a de grandes chances pour la récupération et le rétablissement de la vie normale. La prévention de l’anévrisme aortique du coeur est dans les activités suivantes:

  • une nutrition adéquate, avec une prédominance d'aliments sains et naturels et une réduction des acides gras et sucrés;
  • adhésion au jour et effort physique;
  • cesser de fumer et de boire de l'alcool;
  • repos actif avec des éléments de sport;
  • le passage des examens de routine, ainsi que l'appel opportun d'aide à la clinique.

L’anévrisme cardiaque aortique est une maladie dangereuse dont l’absence de traitement peut être fatale. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de supporter la douleur et de la "coincer" avec une quantité infinie d'analgésiques. Le diagnostic précoce offre d'excellentes prédictions pour un rétablissement complet. N'oubliez pas cela à chaque fois que vous négligez de consulter un médecin, ce qui vous permet de choisir des comprimés dont l'efficacité est discutable.

Anévrisme du coeur: symptômes et traitement

Anévrisme du coeur - les principaux symptômes:

  • Faiblesse
  • Fièvre
  • Palpitations cardiaques
  • Douleur à la poitrine
  • Essoufflement
  • Trouble du rythme cardiaque
  • Attaques d'étouffement
  • Insuffisance cardiaque
  • Asthme cardiaque
  • Perturbation du rythme respiratoire

L'anévrisme du coeur est une pathologie extrêmement difficile qui peut à tout moment causer une perte de sang importante et entraîner la mort du patient. Un anévrisme se forme en raison de l'amincissement et du gonflement de la partie du myocarde. À chaque nouvelle impulsion cardiaque, ses parois ne deviennent que plus minces; il ne s'agit donc que d'une question d'un certain temps où, sans traitement, l'anévrisme cardiaque va se rompre.

Cette condition pathologique a un tableau clinique prononcé:

  • essoufflement;
  • asthme cardiaque;
  • violation du rythme respiratoire;
  • crises d'asthme et de nombreux autres symptômes.

Le traitement d'une pathologie, qu'elle soit retrouvée chez un bébé ou chez un adulte, nécessite une excision chirurgicale du sac herniaire avec une suture ultérieure de l'artère défectueuse.

Auparavant, on pensait que l'anévrisme aortique était une maladie des personnes âgées, dont le cœur s'était épuisé au fil de nombreuses années de travail. Mais en réalité, il n'en est rien - la maladie affecte à la fois les personnes âgées et les jeunes. Et même chez les nouveau-nés, l'anévrisme de l'aorte peut être diagnostiqué. Dans le cas de la formation d'une hernie chez le nouveau-né, ils parlent de pathologie congénitale, lorsque divers troubles sont survenus lors de la formation des organes internes.

Raisons

Les raisons du développement de cette pathologie résident dans l’amincissement des tissus, conséquence de l’infarctus du myocarde. En cas de crise cardiaque, il se produit ce qui suit: la région musculaire est paralysée, elle ne reçoit pas le volume de sang nécessaire et cesse de remplir sa fonction, ce qui entraîne sa mort et son remplacement par du tissu conjonctif. À son tour, le tissu conjonctif ne peut pas se contracter comme le myocarde et, par conséquent, se gonfler vers l'extérieur, formant une sorte de mince sac rempli de sang.

Il s’avère que la cause principale du développement de l’anévrysme est précisément l’infarctus du myocarde. Mais il y a d'autres raisons à l'origine de cette pathologie. Ceux-ci comprennent:

  • l'hypertension;
  • augmentation de l'activité physique;
  • Les anomalies congénitales, qui provoquent un anévrisme cardiaque chez l’enfant - en particulier, ces pathologies comprennent des défauts des muscles lisses du cœur de l’enfant, des infections intra-utérines ne permettant pas au fœtus de se former correctement, une exposition à des mutagènes, par exemple, des radiations et autres.

Et pourtant, dans 90% des cas, l'anévrisme cardiaque du nouveau-né est la conséquence d'une situation environnementale défavorable. Notez que chez les nouveau-nés, l'anévrisme cardiaque peut être aussi congénital, c'est-à-dire apparu dans le processus de développement utérin, acquis - développé à la suite d'une influence externe défavorable, par exemple, après des blessures, des ecchymoses, des processus tumoraux dans le médiastin, etc.

Comme déjà mentionné, l'anévrisme aortique chez l'adulte est une conséquence de l'infarctus du myocarde, en particulier du ventricule gauche - cette pathologie est appelée anévrisme post-infarctus. Divers facteurs peuvent provoquer une maladie, notamment:

  • fumer;
  • l'utilisation de grandes quantités de fluide;
  • augmentation de l'exercice.

Il convient de rappeler qu'un anévrisme aortique peut provoquer non seulement une crise cardiaque de la paroi ventriculaire, mais également d'autres conditions pathologiques. En particulier, blessures à la poitrine fermées et ouvertes, y compris une intervention chirurgicale. Il peut également s'agir de malformations congénitales (chez les nouveau-nés). L'anévrisme peut également se développer dans les cas où les organes thoraciques sont exposés à des radiations afin d'éliminer tout signe de tumeur des organes internes (par radiothérapie).

Les causes du développement d'un anévrisme aortique peuvent être trouvées dans des processus infectieux à l'intérieur du corps - en particulier, l'aorte est atteinte de syphilis, de tuberculose, de myocardite, d'endocardite infectieuse et d'autres maladies.

Espèces

Dans la pratique médicale, il existe deux formes d'anévrisme de l'aorte: il est aigu et chronique. Un anévrisme subaigu est également attribué dans un sous-formulaire séparé.

Un anévrisme aigu de l'aorte se développe dans le contexte du bien-être d'une personne et se manifeste habituellement plusieurs semaines après une crise cardiaque. Les symptômes de cette pathologie sont typiques:

  • douleur à la poitrine;
  • essoufflement;
  • la faiblesse;
  • fièvre
  • fréquence cardiaque et fréquence cardiaque brisées;
  • les symptômes d'insuffisance cardiaque augmentent rapidement.

L’anévrisme chronique de l’aorte est une pathologie dont les premières manifestations cliniques se manifestent six mois plus tard après un infarctus du ventricule gauche ou de l’IPC. Cet état pathologique est plus difficile à diagnostiquer, car les symptômes d'insuffisance cardiaque chronique se manifestent.

La forme subaiguë se développe plus tard que aiguë - après environ 6 semaines et se caractérise par des symptômes d'insuffisance cardiaque.

Notez que le plus dangereux pour la vie est un anévrisme aortique aigu, résultant de l'infarctus du ventricule gauche et de l'infarctus du septum interaural. Le cours de cette pathologie est éclair, de sorte que les médecins omettent parfois de prendre les mesures nécessaires pour sauver la vie du patient. Avec la forme subaiguë et chronique, il est très probable que les médecins auront le temps de sauver la vie d’une personne, à condition qu’elle se soit déjà rendue à l’hôpital.

Séparément, il faut dire à propos de cette forme d'anévrisme, comme l'anévrisme septal auriculaire (MPP). Au début de son développement, une telle maladie ne nécessite ni traitement conservateur ni traitement chirurgical - il est important de se soumettre régulièrement à un examen par un cardiologue afin qu'il puisse observer le comportement d'une telle éducation.

Dans les mêmes cas, lorsque l’anévrysme du septum auriculaire commence à grossir et qu’il risque de faire une percée, le médecin décide d’envoyer le patient à l’hôpital pour un traitement ultérieur. L’opération sur le PAM est l’une des plus complexes et entraîne un certain nombre d’effets secondaires. Par conséquent, son opportunité ne peut être discutée que s’il n’ya pas d’autre traitement alternatif.

Certains guérisseurs proposent de traiter l'anévrysme du septum auriculaire avec des méthodes traditionnelles - et certains d'entre eux ont un effet, mais seulement un effet de soutien. Par conséquent, si un anévrisme du PAM est détecté à un stade précoce, il est conseillé de consulter votre médecin sur le traitement par des méthodes traditionnelles pouvant avoir un effet de soutien.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic est établi en tenant compte des antécédents médicaux, des plaintes du patient, ainsi que des méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales. Indirectement, un anévrisme ECG peut être suspecté, mais un diagnostic plus précis est la sensation de pulsation dans la région du cœur. Il montre également la conduite de méthodes de recherche telles que:

  • Échographie Doppler;
  • échocardioscopie;
  • scintigraphie de charge et certains autres tests qui différencient la pathologie de la maladie cardiaque similaire.

Le traitement de l'anévrisme cardiaque peut être effectué en deux étapes. Au premier stade, lorsque l'anévrisme est encore petit, un traitement conservateur est indiqué. À cette fin, utilisez des médicaments tels que:

  • les bêta-bloquants;
  • des anticoagulants;
  • médicaments diurétiques;
  • les nitrates.

Le schéma spécifique de traitement et de dosage des médicaments sélectionne un cardiologue dans chaque cas.

Le traitement chirurgical de cette pathologie est effectué selon des indications strictes, notamment:

  • croissance rapide de l'anévrisme;
  • la progression de l'insuffisance cardiaque;
  • rupture de la paroi ou du septum du ventricule;
  • rupture d'anévrisme;
  • micro coups ou coups, etc.

L’opération est complexe et se déroule sous anesthésie générale. Elle consiste à suturer le cœur à l’intérieur de murs sains et à enlever les tissus de l’aorte touchés. Après une opération aussi complexe, on prescrit au patient une grande quantité de médicaments, il a besoin de repos au lit et d'un repos complet.

L'opération elle-même est dangereuse car elle est associée au risque de développer un grand nombre de complications. Les complications les plus courantes de cette procédure sont:

  • le développement rapide de l'insuffisance cardiaque;
  • la formation et la séparation d'un caillot de sang;
  • rupture de la paroi du muscle cardiaque, etc.

Si vous pensez que vous avez un anévrisme cardiaque et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre cardiologue peut vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Les cardiomyopathies sont un groupe de maladies qui sont unies par le fait que, au cours de leur progression, on observe des modifications pathologiques dans la structure du myocarde. En conséquence, ce muscle cardiaque cesse de fonctionner pleinement. Habituellement, le développement de la pathologie est observé dans le contexte de divers troubles extracardiaques et cardiaques. Cela suggère qu’il existe assez peu de facteurs qui peuvent servir d’impulsion à la progression de la pathologie. La cardiomyopathie peut être primaire et secondaire.

La myocardite est un nom générique pour les processus inflammatoires dans le muscle cardiaque, ou le myocarde. La maladie peut apparaître sur le fond de diverses infections et lésions auto-immunes, l'exposition à des toxines ou à des allergènes. Il existe une inflammation primaire du myocarde, qui se développe en tant que maladie indépendante, et secondaire, lorsque la pathologie cardiaque est l'une des principales manifestations d'une maladie systémique. Avec un diagnostic opportun et un traitement complexe de la myocardite et de ses causes, le pronostic de récupération est le plus réussi.

La cardiosclérose est appelée maladie cardiaque chronique, due à la formation de tissu conjonctif dans l’épaisseur du muscle cardiaque. Cette maladie est principalement non autonome, et se manifeste souvent dans le contexte d'autres maux du corps. La cardiosclérose est une maladie grave qui perturbe le fonctionnement du cœur et qui survient à la base de diverses causes et pathogènes.

La sténose mitrale ou mitrale est une maladie dangereuse du système cardiovasculaire. Le processus pathologique entraîne une perturbation de l'écoulement naturel de sang de l'oreillette gauche au ventricule gauche. En d'autres termes, le trou entre eux se rétrécit. Dans le groupe de risque principal, les femmes âgées de 40 à 60 ans. Mais la moitié masculine de la population est également sujette à ce type de maladie cardiovasculaire. Selon les statistiques, la maladie est diagnostiquée chez 0,5 à 0,8% de la population totale de la planète.

La silicose pulmonaire est une affection pathologique causée par une exposition prolongée à la poussière de silice sur les organes respiratoires de l'homme. Cet effet pathologique conduit à la prolifération du tissu conjonctif et à la formation de nodules dans le tissu pulmonaire.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Tout sur l'anévrisme cardiaque

Le gonflement pathologique de la paroi amincie du myocarde en médecine est défini comme un anévrisme du coeur. Dans le même temps, la fonction contractile de la région du muscle cardiaque diminue ou est complètement absente, ses changements se produisent. La plupart des anévrismes sont diagnostiqués chez des patients ayant des antécédents d’infarctus du myocarde. Il s’agit souvent d’hommes de 45 à 75 ans. Selon la classification internationale des maladies (ICB), la pathologie porte le code 125.3

Qu'est ce que c'est

L'anévrisme cardiaque est une zone locale du muscle cardiaque qui a perdu sa capacité de contracter et de fonctionner pendant les contractions pendant la systole. L'hypertrophie affecte principalement le ventricule gauche du cœur et le cavalier droit ou interventriculaire est très rare. Le diamètre de la saillie varie de 1 à 20 cm.

Le défaut se forme sous l’influence de la pression interne créée dans les cavités cardiaques sur le mur en perte de résistance. Cette affection est dangereuse car elle peut provoquer une rupture de l'anévrisme cardiaque et des saignements importants, entraînant souvent le décès du patient. Un autre aspect dangereux de la maladie est la difficulté du traitement. Pour guérir un changement de paroi pathologique ne peut être fait que chirurgicalement Mais cette méthode ne convient pas à tous les patients, car il existe certaines catégories de patients pour lesquels une intervention chirurgicale est contre-indiquée.

Causes de

La maladie peut se développer en raison d'une pathologie congénitale ou acquise. Les diverticules du cœur apparaissent le plus souvent après une crise cardiaque massive. À la suite de cette maladie, les cellules de la couche musculaire de la paroi cardiaque deviennent mortes. Il devient plus mince et perd sa capacité à résister à la pression intracardiaque. La zone du myocarde est étirée et forme une saillie ayant la forme d'un sac. Ceci est un facteur véritable ou structurel dans le développement d'un défaut.

Un tel anévrisme dans le muscle cardiaque contribue à la stagnation du sang dans le diverticule et à la formation de caillots sanguins. Cela risque de provoquer de graves complications, puisqu'un caillot éclaté peut obstruer un vaisseau sanguin. L'aorte ou l'artère pulmonaire est le plus souvent touchée.

Les troubles fonctionnels sont déterminés par l'incapacité du myocarde à fonctionner normalement. L'anévrisme provoque un dysfonctionnement du travail du muscle cardiaque, qui se manifeste par des contractions asynchrones (la région endommagée est comprimée de manière arythmique). La cause de la violation est le remplacement des cellules musculaires du myocarde par des cellules conjonctives sans fonction contractile. Qu'est-ce qu'un anévrisme cardiaque? C'est une maladie secondaire, conséquence d'autres pathologies:

  • cardiosclérose post-infarctus;
  • maladies infectieuses;
  • défauts congénitaux du système cardiaque;
  • chirurgie cardiaque;
  • intoxication toxique;
  • conséquence de l'exposition aux radiations;
  • maladies systémiques;
  • blessure

La condition principale de l'apparition d'un anévrisme après une crise cardiaque est le non-respect du repos au lit, un effort physique accru et une hypertension artérielle stable observée au cours de la période aiguë de la maladie.

Chez les nourrissons, il existe un anévrisme congénital du muscle cardiaque, qui se forme pendant la période de développement intra-utérin. Il se manifeste après la naissance de l'enfant, lorsque le nouveau-né commence à respirer de manière autonome. La circulation sanguine augmente, entraînant une augmentation de la pression intracardiaque et un renflement de la paroi.

Une telle pathologie chez l'enfant est rare. Le plus souvent, un pédiatre diagnostique un anévrisme du septum entre les ventricules. Le diagnostic est établi sur la base des symptômes manifestés chez les enfants de moins de 3 ans. Si la maladie n'était pas marquée par des signes évidents, mais que des violations avaient été commises, les manifestations de la maladie se feraient sentir pendant la période adolescente.

Espèces

Classification des anévrismes cardiaques par le temps.

  1. Type aigu - jusqu'à 14 jours après une crise cardiaque.
  2. Subaiguë - jusqu'à deux mois.
  3. Chronique - après 2 mois.

La différence de forme:

  • diffuse (forme de grandes zones de dommages);
  • la forme en forme de sac présente une large cavité et un «cou» étroit;
  • provoquant la stratification - est une conséquence de la rupture endocardique et est localisé dans la couche profonde du myocarde.

En outre, les anévrismes se distinguent par la structure de la structure. Ils sont constitués de cellules musculaires ou fibreuses, peuvent être de type mixte.

Clinique

Dans le tableau clinique de l'anévrisme du coeur, il n'y a pas un seul signe. Il consiste en une variété de manifestations observées chez un patient dans la période qui suit une crise cardiaque.

Le patient a noté:

  • la douleur
  • essoufflement;
  • palpitations cardiaques;
  • fréquence cardiaque altérée;
  • blanchiment de la peau;
  • toux
  • fatigue accrue.

La douleur est localisée derrière le sternum (légèrement à gauche), passe sous forme d'attaques, pas vives, augmente après l'exercice ou après avoir fumé. La douleur n’accompagne pas nécessairement la maladie, car le tissu de l’anévrisme consiste en des cellules de connexion qui n’ont pas de terminaison nerveuse. L'inconfort provoque une circulation sanguine altérée des vaisseaux coronaires de toute étiologie.

Au fur et à mesure que le patient progresse, les symptômes d'insuffisance cardiaque augmentent. À l'avenir, le patient apparaît œdème, augmente le foie, il y a des signes d'altération de la fonction respiratoire (essoufflement, suffocation). Des changements du rythme cardiaque se produisent (tachycardie, bradycardie, arythmie). Il y a l'angine, aussi bien qu'au repos.

La cause de la faiblesse et du malaise dans l'anévrisme cardiaque est l'échec de la contraction du myocarde. Ce dysfonctionnement du muscle cardiaque entraîne une diminution du volume sanguin circulant, une diminution du transport de l'oxygène vers les tissus, entraînant une hypoxie. Pour la même raison, il y a une peau pâle, une diminution de sa sensibilité. En outre, le patient a noté un gonflement des veines cervicales, une transpiration accrue.

Diagnostics

Avant de commencer le traitement de l'anévrisme cardiaque post-infarctus, vous devez subir un examen diagnostique pour détecter la présence d'une pathologie. Les patients à risque de développer la maladie doivent subir un examen médical. Mais d'abord, le médecin procède à un examen objectif du patient.

  1. À la palpation, vous pouvez sentir l'impulsion apicale du cœur, qui normalement n'est pas à l'écoute. Lorsque l'anévrisme est caractérisé par le symptôme de "basculement", lorsque le médecin ressent sous les doigts la différence de rythme cardiaque (la pointe est réduite normalement et la saillie à la traîne).
  2. La percussion (tapotement) détermine les limites de l'organe interne et, en présence d'un défaut, celles-ci seront décalées vers la gauche (localisation fréquente du processus pathologique).
  3. À l'aide d'un stéthoscope, le cardiologue effectue l'auscultation (écoute) du travail du cœur. La présence d'anévrisme crée un bruit supplémentaire qui affaiblit les sons cardiaques.
  4. À la fin de l'examen, le médecin mesure la tension artérielle. Chez les patients suspectés de gonflement, la pression artérielle est constamment maintenue au-dessus de 140 90 mm. Hg st.

Poursuivre les études suivantes.

  1. ECG - ne détecte pas de défaut myocardique. Il affiche les changements dans le cœur à la suite d'une crise cardiaque. Mais si de tels signes sont observés dans la période post-infarctus sur une période de 20 jours, cela sert à confirmer le développement de la pathologie.
  2. EchoCG - donne une idée de la taille, du volume de la cavité, de la configuration du défaut myocardique. De plus, la technique permet d’estimer l’épaisseur de la paroi déformée, la présence de sang ou de caillot, la vitesse de circulation du sang dans les cavités cardiaques. La définition de cet indicateur est importante pour prédire le développement d'une thrombose, il est donc utile de choisir le traitement approprié pour un cas clinique particulier. Selon les résultats de l'échogramme effectuer la classification de l'éducation.
  3. Scintigraphie - test de la paroi du myocarde en introduisant un agent de contraste dans le sang. À la place de la saillie, l'outil ne s'accumule pas et, lors de la numérisation, il est visible.
  4. L'utilisation des rayons X est extrêmement rare, car elle ne révèle que des anévrismes à grande échelle. Cette méthode est utilisée lorsque d'autres méthodes ne sont pas disponibles.
  5. L'IRM est le moyen le plus récent et le plus instructif de diagnostiquer la protrusion cardiaque, ce qui donne une image complète de la formation en développement.

En outre, un test complet de sang et d'urine est prescrit à un patient présentant un anévrisme cardiaque afin de détecter les maladies associées. Selon les résultats de la recherche, un cardiologue expliquera au patient comment traiter un anévrisme cardiaque.

Thérapie en cours

Si un patient présente un gonflement d'un gros myocarde du cœur qui présente toutes les conditions préalables à la rupture, cette condition est alors considérée comme un syndrome urgent nécessitant une hospitalisation urgente. La principale méthode de traitement des anomalies du myocarde est la chirurgie. Avec le refus indépendant du patient de l'opération ou une petite quantité d'éducation qui ne mène pas au développement de complications, un traitement médicamenteux est possible. Elle est effectuée à l’hôpital et, lorsque l’état du patient est stabilisé, elle se poursuit à la maison et peut durer toute une vie.

L'anévrisme cardiaque est traité avec les groupes de médicaments suivants:

  1. L'utilisation de bêta-adénobloquants réduit la force des contractions musculaires, normalise le rythme cardiaque ("Concor", "Anaprilin", "Nobilet").
  2. Les antagonistes du calcium n'affectent pas la fonction contractile du cœur et ont donc moins de contre-indications. Nommé pour éliminer l'hypertonicité des vaisseaux sanguins et maintenir une tension artérielle normale ("Amlodipine", "Crinfar", "Nifadipine").
  3. Les médicaments diurétiques sont utilisés pour éliminer l'excès de liquide du corps et réduire la pression artérielle ("furosémide", "Veroshpiron", "Guigroton"). La normalisation de la pression artérielle réduit le risque de rupture de la paroi du myocarde.
  4. "Papaverine", "Validol" est prescrit au stade initial de la maladie pour élargir les vaisseaux coronaires.
  5. Les agents thrombolytiques sont utilisés pour prévenir la formation de caillots sanguins ("Aspirine", "Tiklopidine").

Avec l'inefficacité de la thérapie conservatrice, ainsi que le développement de l'urgence, pour traiter le défaut doit être rapidement. L’intervention consiste essentiellement à exciser la zone convexe et à fermer le mur. Avec une grande zone de dommage, un implant synthétique est utilisé pour augmenter la force du myocarde. L'opération a lieu au maintien artificiel de la circulation sanguine.

La thérapie populaire ou à domicile n’est pratiquée qu’au stade initial du développement de la maladie, car la prise de perfusions d’herbes médicinales n’est pas importante et est plus prononcée en association avec des médicaments.

Les guérisseurs traditionnels recommandent un traitement pour un anévrisme du muscle cardiaque avec une infusion de baies de viorne, une décoction de graines ou d’herbe d’aneth, une teinture de rose musquée.

Prévention

Le pronostic positif de la maladie dépend de la précision avec laquelle le patient adhérera aux souhaits du médecin. Les patients présentant un anévrisme du muscle cardiaque sont strictement interdits de fumer et de boire. Un régime alimentaire qui limite la consommation d'aliments gras, salés et épicés est recommandé. Vous devez également réduire la consommation de pain frais, de viande de porc et de déchets de café et de thé forts. Le régime alimentaire de ces patients est dominé par les légumes et les fruits, les produits laitiers, les soupes (sans Navara) et les céréales. Les aliments doivent être facilement digérés, sans créer de charge pour le cœur et tout le corps.

En outre, il est interdit aux patients de participer à des travaux physiques pénibles, à des sports actifs. Ces restrictions doivent être respectées jusqu'à la fin de la vie, le risque de rupture d'anévrisme diminuera alors considérablement. Les patients avec ce diagnostic doivent subir un bilan de routine, au cours duquel le médecin surveille l'évolution du rythme cardiaque ou la formation de caillots sanguins. La détection rapide des violations laissera le temps nécessaire pour effectuer un traitement qualifié et éviter le développement de complications.

La capacité de vie d’un patient souffrant d’un anévrisme cardiaque dépend du degré de progression de la maladie, de l’observance du conseil du médecin, de la présence de comorbidités ainsi que des caractéristiques individuelles de l’organisme. Par conséquent, il est important de contacter immédiatement un spécialiste en cas de malaise afin de ne pas manquer le développement d'un anévrisme cardiaque.

Anévrisme du coeur

Anévrisme cardiaque - amincissement et gonflement du myocarde de la cavité cardiaque. L'anévrisme cardiaque peut se manifester par un essoufflement, des palpitations, une orthopnée, un asthme cardiaque, des arythmies cardiaques graves, des complications thromboemboliques. Les principales méthodes de diagnostic des anévrismes cardiaques sont les suivantes: ECG, échoCG, radiographie pulmonaire, ventriculographie, scanner, IRM. Le traitement d'un anévrisme cardiaque implique l'excision d'un sac anévrysmal avec fermeture d'un défaut du muscle cardiaque.

Anévrisme du coeur

Anévrisme du coeur - saillie limitée de la paroi amincie du myocarde, accompagnée d'une nette diminution ou d'une disparition complète de la capacité contractile de la partie pathologiquement modifiée du myocarde. En cardiologie, un anévrisme cardiaque est détecté chez 10 à 35% des patients ayant subi un infarctus du myocarde; 68% des anévrismes cardiaques aigus ou chroniques sont diagnostiqués chez des hommes âgés de 40 à 70 ans. Le plus souvent, un anévrisme du cœur se forme dans la paroi du ventricule gauche, moins souvent dans la région du septum interventriculaire ou du ventricule droit. La taille de l'anévrisme du coeur varie de 1 à 18-20 cm de diamètre. La violation de la contractilité du myocarde dans la zone de l'anévrisme cardiaque comprend l'akinésie (manque d'activité contractile) et la dyskinésie (saillie de la paroi de l'anévrisme dans la systole et sa dépression dans la diastole).

Causes de l'anévrisme du coeur

La cause de l’anévrysme cardiaque est dans 95 à 97% des cas, un infarctus transmural du myocarde, principalement du ventricule gauche. La grande majorité des anévrismes sont localisés dans la région de la paroi antéro-latérale et le sommet du ventricule gauche du cœur; environ 1% dans la région de l'oreillette droite et du ventricule, du septum interventriculaire et de la paroi postérieure du ventricule gauche.

Un infarctus du myocarde massif provoque la destruction des structures de la paroi musculaire du cœur. Sous l'influence de la force de la pression intracardiaque, la paroi nécrotique du cœur est étirée et amincie. Un rôle important dans la formation de l'anévrisme appartient aux facteurs contribuant à l'augmentation de la charge cardiaque et de la pression intraventriculaire - hausse précoce, hypertension artérielle, tachycardie, crises cardiaques répétées, insuffisance cardiaque progressive. Le développement d'un anévrisme cardiaque chronique est associé étiologiquement et pathogéniquement à la cardiosclérose post-infarctus. Dans ce cas, sous l'action de la pression artérielle, une saillie de la paroi cardiaque se produit dans la région de la cicatrice du tissu conjonctif.

Les anévrismes congénitaux, traumatiques et infectieux sont beaucoup moins fréquents que les anévrismes cardiaques post-infarctus. Les anévrismes traumatiques sont causés par des lésions cardiaques fermées ou ouvertes. Les anévrismes postopératoires qui surviennent souvent après une intervention chirurgicale pour corriger une malformation cardiaque congénitale (tétrade de Fallot, sténose pulmonaire, etc.) peuvent être attribués à ce groupe.

Les anévrismes cardiaques causés par des processus infectieux (syphilis, endocardite bactérienne, tuberculose, rhumatisme) sont très rares.

Classification des anévrismes cardiaques

Au moment de l’apparition, distinguer les anévrysmes cardiaques aigus, subaigus et chroniques. L'anévrisme cardiaque aigu se forme dans la période allant de 1 à 2 semaines après l'infarctus du myocarde, subaiguë - dans les 3-8 semaines, chronique - sur 8 semaines.

Dans la période aiguë, la paroi de l'anévrisme est représentée par un site myocardique nécrotisé qui, sous l'action de la pression intraventriculaire, gonfle vers l'extérieur ou dans la cavité ventriculaire (si l'anévrisme est localisé dans la région du septum interventriculaire).

La paroi de l'anévrisme cardiaque subaiguë est formée par un endocarde épaissi avec une grappe de fibroblastes et d'histiocytes, de fibres réticulaires, réticulées nouvellement formées, de collagène et élastiques; À la place des fibres myocardiques détruites, on trouve des éléments de connexion de divers degrés de maturité.

L'anévrisme chronique du cœur est un sac fibreux, composé au microscope de trois couches: endocardique, intramural et épicardique. Dans l'endocarde de la paroi de l'anévrisme cardiaque chronique, il y a des croissances de tissu fibreux et hyalinisé. La paroi de l'anévrisme chronique du coeur est amincie, parfois son épaisseur ne dépasse pas 2 mm. Dans la cavité de l'anévrisme chronique du cœur, on trouve souvent un thrombus de la paroi proche de la paroi, qui ne peut recouvrir que la surface interne du sac anévrysmal ou occuper la quasi-totalité de son volume. Les thrombi pariétaux lâches sont facilement fragmentés et constituent une source potentielle de risque de complications thromboemboliques.

Il existe trois types d'anévrisme cardiaque: musculaire, fibreux et fibromusculaire. Généralement, un anévrisme cardiaque est isolé, bien que 2 à 3 anévrismes puissent être détectés à la fois. Les anévrismes du cœur peuvent être vrais (représentés par trois couches), faux (formés à la suite de la rupture de la paroi du myocarde et limités aux adhérences péricardiques) et fonctionnels (formés par une section de myocarde viable à faible contractilité, gonflant dans la systole ventriculaire).

Compte tenu de la profondeur et de l'étendue des dommages, un véritable anévrisme cardiaque peut être plat (diffus), sacciforme, en forme de champignon et sous la forme d'un «anévrisme dans l'anévrisme». Le contour diffus de l'anévrisme de la saillie externe est plat, en pente douce et, du côté de la cavité cardiaque, il est déterminé par un approfondissement en forme de cuvette. L'anévrysme sacciforme du coeur a une paroi convexe arrondie et une large base. L'anévrisme des champignons est caractérisé par la présence d'une saillie importante avec un cou relativement étroit. Le terme "anévrisme dans l'anévrisme" désigne un défaut constitué de plusieurs protubérances qui sont enfermées les unes dans les autres: de tels anévrismes cardiaques ont des parois fortement amincies et sont les plus susceptibles de se rompre. Au cours de l'examen, les anévrismes diffus du cœur sont plus souvent détectés, plus rarement sacciformes et plus rarement fongiques et les «anévrismes de l'anévrisme».

Symptômes d'anévrisme du coeur

Les manifestations cliniques de l'anévrisme cardiaque aigu sont caractérisées par une faiblesse, un essoufflement avec des épisodes d'asthme cardiaque et d'oedème pulmonaire, une fièvre prolongée, une transpiration accrue, une tachycardie et des troubles du rythme cardiaque (bradycardie et tachycardie, extrasystole, fibrillation auriculaire et ventricules, blocages). Avec un anévrisme cardiaque subaigu, les symptômes d'insuffisance circulatoire progressent rapidement.

La clinique des anévrismes chroniques du cœur correspond à des signes prononcés d’insuffisance cardiaque: essoufflement, états syncopaux, angine, repos et tensions, sensation d’interruption du travail du cœur; à un stade avancé - gonflement des veines du cou, œdème, hydrothorax, hépatomégalie, ascite. Dans les anévrismes chroniques du cœur, une péricardite fibreuse peut se développer, provoquant l'apparition d'adhérences dans la cavité thoracique.

Le syndrome thromboembolique dans les anévrysmes cardiaques chroniques est représenté par une occlusion aiguë des vaisseaux des extrémités (généralement les segments iliaques et fémoro-poplité), du tronc brachio-céphalique, du cerveau, des reins, des poumons et des artères intestinales. La gangrène des extrémités, les accidents vasculaires cérébraux, les infarctus du rein, les embolies pulmonaires, l’occlusion des vaisseaux mésentériques, les infarctus du myocarde à répétition peuvent devenir des complications potentiellement dangereuses des anévrismes cardiaques chroniques.

La rupture chronique d'un anévrisme cardiaque est relativement rare. La rupture d'un anévrisme aigu du coeur survient généralement 2 à 9 jours après un infarctus du myocarde et est fatale. Cliniquement, la rupture de l’anévrisme cardiaque se manifeste par une apparition soudaine: pâleur sévère, rapidement remplacée par une peau cyanotique, sueurs froides, débordement de veines du cou avec sang (signes de tamponnade cardiaque), perte de conscience et refroidissement des extrémités. La respiration devient bruyante, enrouée, superficielle, clairsemée. Habituellement, la mort vient instantanément.

Diagnostic d'anévrisme cardiaque

Un signe pathognomonique d'un anévrisme cardiaque est une pulsation précordiale pathologique, qui se trouve sur la paroi antérieure du thorax et s'intensifie à chaque battement de coeur.

Les signes d'infarctus du myocarde transmural sont enregistrés sur un électrocardiogramme au cours d'un anévrisme cardiaque, qui ne changent toutefois pas par étapes mais conservent longtemps un caractère «congelé». EchoCG vous permet de visualiser la cavité de l'anévrisme, de mesurer sa taille, d'évaluer sa configuration et de diagnostiquer une thrombose de la cavité ventriculaire. Avec l'aide de l'échoCG de stress et de la TEP du cœur, la viabilité du myocarde est détectée dans le domaine de l'anévrisme cardiaque chronique.

La radiographie du thorax révèle une cardiomégalie, une stagnation de la circulation pulmonaire. La ventriculographie radio-opaque, l’IRM et la tomodensitométrie cardiaque sont des méthodes hautement spécifiques de diagnostic topique de l’anévrisme, permettant de déterminer sa taille, de détecter une thrombose de sa cavité.

Selon le témoignage de patients atteints d'un anévrisme cardiaque, les cavités cardiaques sont explorées, angiographie coronaire, EFI. L’anévrisme du coeur doit être différencié des kystes coelomiques du péricarde, de la maladie cardiaque mitrale et des tumeurs médiastinales.

Traitement de l'anévrisme cardiaque

En période préopératoire, des glucosides cardiaques, des anticoagulants (héparine sous-cutanée), des antihypertenseurs, de l'oxygénothérapie, de l'oxygénothérapie et du baryum sont prescrits aux patients atteints d'anévrysme cardiaque. Le traitement chirurgical des anévrysmes cardiaques aigus et subaigus est indiqué en relation avec la progression rapide de l'insuffisance cardiaque et la menace de rupture du sac anévrysmal. Dans les anévrismes cardiaques chroniques, une intervention chirurgicale est pratiquée pour prévenir le risque de complications thromboemboliques et faire revivre le myocarde.

À titre d’intervention palliative, il a fallu renforcer les parois de l’anévrisme à l’aide de matériaux polymères. Les opérations radicales comprennent la résection d'un anévrisme ventriculaire ou d'une oreillette (si nécessaire, suivie d'une reconstruction de la paroi du myocarde avec un patch), d'une septoplastie de Culey (avec un anévrisme du septum interventriculaire).

Lorsqu'un anévrisme faux ou post-traumatique du coeur suture la paroi du coeur. Si nécessaire, une intervention de revascularisation supplémentaire consiste à effectuer simultanément une résection de l'anévrisme en association avec un PAC. Après résection et plastie de l'anévrysme cardiaque, l'apparition d'un syndrome de basse éjection, d'un infarctus du myocarde récurrent, d'arythmies (tachycardie paroxystique, fibrillation auriculaire), d'une hémorragie, d'une insuffisance respiratoire, d'une insuffisance rénale, d'un thromboembolisme cérébral peut survenir.

Pronostic et prévention de l'anévrisme cardiaque

Sans traitement chirurgical, l'évolution d'un anévrisme cardiaque est défavorable: la plupart des patients présentant un anévrisme post-infarctus décèdent dans les 2 à 3 ans suivant l'apparition de la maladie. Les anévrismes chroniques plats et simples du cœur sont relativement bénins; le pire pronostic est constitué par les anévrismes sacculaires et fongoïdes, souvent compliqués de thrombose intracardiaque. L'adhésion à l'insuffisance cardiaque est un signe pronostique défavorable.

La prévention de l'anévrisme cardiaque et de ses complications consiste en un diagnostic opportun de l'infarctus du myocarde, un traitement adéquat et la réadaptation des patients, une extension progressive du régime moteur, un contrôle des troubles du rythme et de la formation de thrombus.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux