Qu'est-ce que la coupure d'anévrisme vasculaire, les conséquences

L'anévrisme cérébral se produit lorsque des changements pathologiques dans les vaisseaux, tout en changeant leur forme. Ils deviennent minces et fragiles, ils s'étirent et font saillie. Un sac anévrysmal se forme sur le site de la déformation, qui peut par la suite éclater, entraînant une hémorragie intracrânienne.

La probabilité d'une issue fatale à la rupture d'un vaisseau est très élevée, c'est pourquoi une confirmation chirurgicale du diagnostic est nécessaire. Dans ce cas, la coupure de l'anévrisme cérébral est le plus souvent effectuée, sauf dans les situations où la poche est trop profonde.

L'essence de l'anévrisme de coupure, le déroulement de l'opération

En parlant de ce qui est un anévrisme de coupure, ils désignent la procédure permettant de couper l'anévrisme du flux sanguin général. Ceci est fait en superposant la pince sur le cou du vaisseau affecté.

En fonction de la forme de l'anévrisme, il peut être nécessaire de fixer les clamps des deux côtés. Pour accéder au site souhaité, une trépanation du crâne est effectuée.

Comment se passe l'opération?

Lors de la manipulation, les actions suivantes sont effectuées:

  1. Le patient fait une anesthésie générale.
  2. Trépanation effectuée de la zone désirée du crâne.
  3. Kranitom trou excisé.
  4. La couverture ferme du cerveau est ouverte.
  5. La zone touchée est déterminée et séparée des tissus restants.
  6. L'anévrisme est déconnecté du flux sanguin général au moyen d'un clip superposé.
  7. Le crâne est restauré. Le trou excisé est fixé avec des plaques et des vis.

L'opération exige de la précision et de l'attention du chirurgien. Au cours de la procédure, divers équipements de microchirurgie sont utilisés. Si le médecin constate que les vaisseaux sont amincis, il peut les envelopper de gaze chirurgicale ou de particules musculaires. Cela réduira le risque de rupture lorsque la pression augmente.

Indications et contre-indications à la chirurgie

Le médecin traitant prend la décision de l'opération une fois que le patient a accepté la procédure. Les principales indications à des fins d'écrêtage sont les suivantes:

  • anévrisme atteignant 7 mm ou plus;
  • prédisposition génétique aux ruptures du sac anévrysmal.

Quand l'opération est contre-indiquée

Dans certains cas, l'opération devrait être abandonnée:

  1. Dans les maladies du système circulatoire.
  2. Avec décompensation du diabète.
  3. En présence de processus inflammatoires et infectieux aigus.
  4. Si l'asthme bronchique a un cours sévère.
  5. Avec exacerbation de maladies chroniques.

L'écrêtage n'est pas effectué lorsque l'anévrisme est situé suffisamment profondément.

Politique de prix

La question de savoir combien coûte une opération peut être résolue de différentes manières. Avec une hospitalisation planifiée, le patient a droit à un traitement gratuit. Pour ce faire, lorsque vous contactez le ministère de la Santé, vous devez remplir le document et fournir les documents pertinents.

Dans ce cas, plusieurs semaines ou mois peuvent être nécessaires pour examiner la demande et allouer des fonds du budget.

S'il n'y a pas de temps, vous pouvez aller à la clinique en privé, le coût de la procédure sera de 80 000 à 180 000 roubles. Cela dépend de la complexité de l'opération, du prestige de la clinique et des qualifications des médecins, ainsi que du prix du matériel à utiliser pour le découpage.

Comment se préparer à la procédure

Lorsque vous choisissez une méthode de traitement de l'anévrisme, effectuez une série d'examens. En gros c'est:

  • Analyse générale du sang, de l'urine.
  • Test sanguin pour la biochimie et les maladies infectieuses.
  • Rayons X.
  • Cardiogramme.
  • Examen par un thérapeute et un neurologue, parfois par d'autres spécialistes, en fonction des symptômes.
  • Angiographie par résonance magnétique. Illustré avec anévrisme de 3 mm.
  • CT est nécessaire pour obtenir une image globale dans la formation de 5 mm. Il peut être utilisé pour détecter des calcifications et des caillots sanguins à l'intérieur de l'anévrisme.
  • L'angiographie par soustraction numérique vous permet de voir l'éducation à 3 mm.

Avant de couper les vaisseaux cérébraux est nécessaire pour préparer le corps à la chirurgie. Pour ce faire, effectuez la normalisation des maladies existantes: compensez le diabète, la pression artérielle et les autres maladies chroniques survenant sous forme aiguë.

Après examen par le chirurgien, un anesthésiste et le consentement, la date de l'opération est fixée. À la veille de la consommation d'aliments et de liquides après 18 heures n'est pas recommandé.

Période postopératoire

Pour que le patient retrouve rapidement son mode de vie habituel après la chirurgie, il lui est montré de la paix et une attitude positive.

Lors de l'exécution d'une intervention chirurgicale planifiée, le patient est laissé plusieurs jours dans l'unité de soins intensifs afin de pouvoir fournir une assistance médicale à temps en cas de complications. Après le délai spécifié, le patient est transféré à la division générale.

En période postopératoire, une fatigabilité rapide et une faiblesse peuvent être préoccupantes. Par conséquent, le repos complet et le repos au lit sont recommandés.

La céphalée est également un compagnon fréquent de l'opération de coupure d'anévrisme. Ce symptôme est éliminé avec les stupéfiants. Par conséquent, en cas de migraines fortes et fréquentes, vous devriez consulter votre médecin.

La période de rééducation totale est d'environ deux mois. Il est important de prendre en compte la présence d'autres maladies et leur gravité, l'état dans lequel se trouvait le patient au moment de l'écrêtage. Si l'opération était planifiée et que la taille de la formation était insignifiante, alors la procédure est transférée plus facilement, la récupération du corps se fait plus rapidement.

L'opération est-elle dangereuse, à quoi dois-je me préparer après la coupure?

La détérioration après l'opération est assez rare. Selon les statistiques, ce nombre ne dépasse pas 10%. Mais en acceptant le traitement d'un anévrisme, le patient doit évaluer tous les risques encourus.

Les conséquences peuvent être très différentes: commencer par des violations mineures de la parole, de la mémoire, de l'attention, des maux de tête constants et se terminer par des complications ischémiques, un œdème pulmonaire et, dans certains cas, des décès.

Mais le refus de l’opération n’est toujours pas la peine. La condition essentielle de la réussite du traitement est le choix d’un personnel qualifié, le respect de toutes les recommandations du médecin et le diagnostic rapide des complications postopératoires.

Dans la plupart des cas, des complications surviennent lors de la rupture préopératoire de l'anévrisme ou d'un saignement au cours de la procédure.

  • Coordination motrice altérée ou sensibilité diminuée des membres, paralysie.
  • Dysfonctionnement de l'appareil vocal.
  • Vision réduite.
  • Fermeture des navires.
  • Troubles psychologiques.
  • L'apparition de l'épilepsie.

Espérance de vie après la procédure

En général, si toutes les recommandations sont suivies et que l’opération est effectuée à temps, l’espérance de vie du patient n’est pas réduite.

En cas de refus de traitement, la taille de l'anévrisme augmentera progressivement, pour finir par provoquer une hémorragie, entraînant souvent la mort.

Les principales recommandations pour un prompt rétablissement sont les suivantes:

  • Nutrition de révision.
  • Rationnement de l'activité physique.
  • Observation par un neurologue.
  • Rejet des mauvaises habitudes.
  • Le passage de M. angiographie et CT scan 6 mois après la chirurgie.
  • Surveiller l'état afin d'éviter de nouvelles formations.

Anévrisme Invalidité

La question de la désignation d'un handicap après une craniotomie est décidée lors de l'examen socio-médical. En général, seulement 7 à 10% de ceux qui sont opérés ont besoin de prestations. La condition est évaluée selon les critères suivants:

  1. La présence de déséquilibre fonctionnel systématique dû à l'opération.
  2. Incapacité partielle, cela peut être une limitation de la mobilité et une déficience mentale.
  3. Le besoin de réhabilitation.

Si les complications énumérées persistent pendant toute l'année, alors l'invalidité des groupes I, II ou III est compensée, en fonction des symptômes:

  • Le groupe I est destiné aux personnes qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins, elles ont besoin de surveillance et de soins constants. Ces citoyens sont considérés comme incapables, leur tuteur leur est assigné.
  • Le groupe II d'invalidité prévoit une violation partielle de la fonctionnalité du corps après la maladie. Une personne peut être considérée comme partiellement invalide.
  • Le groupe III est destiné aux personnes présentant un dysfonctionnement corporel modéré. Par exemple, paralysie partielle, désorientation, perte auditive. Cette catégorie de personnes handicapées ne nécessite pas de surveillance constante. Ils peuvent eux-mêmes effectuer toutes les activités de soins personnels nécessaires.

Pour déterminer le groupe approprié, les effets de l'opération, le type et la localisation de l'anévrisme sont évalués. Un argument important est la présence de troubles mentaux et d'épilepsie.

Selon les statistiques, plus de 40% des patients opérés reprennent leurs activités professionnelles habituelles après la période de réadaptation. Le reste des citoyens valides sont recyclés dans des institutions spéciales et peuvent occuper des postes soumis à des conditions de travail réduites.

L'anévrisme du cerveau est une rupture dangereuse du vaisseau. La décision de mener l'opération doit être prise par le patient avec une compréhension de tous les risques et complications possibles. En général, la vie après le découpage n'est pas très différente de la période préopératoire. Les principaux critères de réussite de la manipulation sont le diagnostic rapide de la maladie et le respect des recommandations du médecin traitant.

Anévrisme vasculaire cérébral

L'anévrisme cérébral est une formation pathologique localisée sur les parois des vaisseaux intracrâniens, qui tend à se développer et à remplir la cavité de sang. La paroi du vaisseau affecté fait saillie et commence à exercer une pression sur les nerfs et le tissu cérébral situés à proximité, responsables de l'activité vitale et du fonctionnement du corps. Ayant atteint une taille importante, l'anévrisme peut se rompre et entraîner les conséquences les plus graves - un accident vasculaire cérébral avec les conséquences qui s'ensuivent, un coma ou le décès.

Causes de l'anévrisme cérébral

La formation d'anévrismes intracrâniens est presque toujours associée à des troubles pathologiques des tissus vasculaires. Les maladies acquises ou congénitales contribuent à la destruction des parois des vaisseaux sanguins, réduisent leur tonus et leur délaminage. Les vaisseaux affaiblis ne résistent pas à la pression naturelle du flux sanguin, ce qui entraîne la formation d'un anévrisme à l'endroit le plus mince sous la forme d'une saillie de la paroi avec accumulation ultérieure de sang dans la cavité.

Les principales raisons provoquant la destruction des parois vasculaires et l'apparition d'un anévrisme intracrânien incluent:

  • Les anomalies génétiques qui se manifestent non seulement sous forme de maladies congénitales, mais aussi acquises.
  • L'hypertension. Les parois des vaisseaux sanguins perdent leur élasticité et se couvrent de microfissures dues à une pression artérielle excessive. Avec des effets pathologiques prolongés, une saillie de la paroi du vaisseau aminci peut survenir et le développement de l'anévrisme en conséquence.
  • Athérosclérose L’apparition de plaques athéroscléreuses et la destruction des parois vasculaires sont souvent associées à une hypertension artérielle, ce qui augmente le risque d’anévrysmes.
  • Blessure intracrânienne. En cas de TCC fermée, des lésions des artères cérébrales de la dure-mère peuvent se produire, entraînant le développement d'anévrismes sur les parois.
  • Infections cérébrales Dans de tels cas, les anévrismes sont une complication de la maladie sous-jacente, par exemple une méningite aiguë, une endocardite bactérienne ou des maladies fongiques.
  • Embolie tumorale. L'anévrisme apparaît sur le fond du chevauchement partiel du lit vasculaire avec un morceau de tumeur, détaché du corps de l'éducation.
  • Exposition aux radiations.

Si l'une des maladies ou affections décrites est susceptible, une personne doit être examinée périodiquement par des spécialistes et, si nécessaire, faire l'objet d'un traitement. Une analyse régulière de l’état des vaisseaux cérébraux permettra de constater l’évolution de la pathologie et de prendre les mesures appropriées.

Anévrisme cérébral: symptômes

Au début de la maladie, les symptômes d'un anévrisme cérébral sont légers. Les signes qui ressemblent souvent aux manifestations de maladies neurologiques attirent peu l'attention, alors que la maladie continue à se développer. Si, au stade initial, la pathologie des vaisseaux cérébraux n'a pas été détectée et que cet anévrisme a augmenté pour atteindre une taille importante, le patient commence alors à présenter des symptômes plus prononcés de cette maladie:

  • Mal de tête La pulsation modérée, qui se manifeste le plus souvent d'une part et au niveau des orbites, se produit lorsque l'anévrisme des vaisseaux passe dans les tissus superficiels des méninges. Si la pathologie est localisée dans les tissus internes de la médulla, la douleur à la tête ne doit pas être perturbée en raison de l'absence de récepteurs de la douleur dans ces structures.
  • Douleur au visage. Le symptôme survient lors du développement d'un anévrisme dans les parois de l'artère carotide et de la pression exercée sur les processus du nerf facial.
  • Troubles visuels. L'anévrisme, situé près des nerfs optiques, peut les comprimer et causer ainsi une déficience visuelle. Si la maladie se développe à proximité immédiate du faisceau de nerf optique, le patient peut perdre partiellement la vue ou devenir aveugle.
  • Crampes Les contractions musculaires se produisent involontairement lorsqu'elles sont comprimées par de grands anévrismes des tissus des grands hémisphères, responsables des fonctions motrices. Les convulsions provoquées par un anévrisme ne ressemblent pas aux crises d'épilepsie. Cependant, leur appartenance à la maladie ne peut être diagnostiquée que lors d'un examen approfondi.
  • Troubles neurologiques causés par la compression des nerfs crâniens. En conséquence, le patient peut diminuer le goût et l'audition, manifester des expressions faciales altérées et un ptosis de la paupière supérieure.
  • Attaques transitoires de type ischémique. En fonction du vaisseau ou de l'artère, qui est affecté par un anévrisme, le patient développe des crises aiguës de troubles de l'apport sanguin cérébral pouvant durer jusqu'à une journée. Ce processus s'accompagne de vertiges (pouvant aller jusqu'à la perte de conscience), d'une perte d'orientation, d'une mémoire et d'une sensibilité affaiblies, d'une paralysie des membres et de certaines parties du corps.

Dans l'état proche de la rupture de l'anévrisme, la nature des symptômes change chez le patient. L'intensité des signes neurologiques décrits augmente, entraînant une détérioration notable de l'état de santé du patient. À ce stade, l'accès aux médecins est déjà une mesure urgente, sinon la rupture de l'anévrisme menacerait des conséquences irréversibles et entraînerait la mort.

Types d'anévrismes

Selon les signes externes et la structure du développement, il existe 3 types d'anévrismes intracrâniens:

  1. Bagulaire - un sac rond contenant du sang est attaché à la paroi du vaisseau avec une base ou une jambe. L'apparition de ce type d'anévrisme ressemble à une baie suspendue à une branche, elle s'appelle donc «baie».
  2. Côté - a l'apparence d'une tumeur, située directement sur la paroi du vaisseau;
  3. En forme de fuseau - situé à la place de l'expansion pathologique des vaisseaux sanguins à l'intérieur.

Sur le site de localisation de l'anévrisme sont:

  1. Artériel - se produisent dans les endroits des vaisseaux artériels ramifiés en raison de leur expansion pathologique.
  2. Artérioveineux - affecte les parois des vaisseaux veineux.

Par la nature de l'origine de l'anévrisme cérébral est divisé en:

  1. Exfoliant - les anévrismes sont situés directement dans la paroi du vaisseau en raison de sa séparation et de son infiltration de sang à travers des fissures.
  2. Vrai - se produire à l'intérieur du navire en raison de la saillie du mur.
  3. Faux - sont formés à partir du côté extérieur du vaisseau sous la forme d'un néoplasme creux, tandis que le sang y pénètre par des microfissures ou des trous dans la paroi.

Les anévrismes du cerveau sont classés selon d'autres signes. Ainsi, par le nombre d'anévrismes sont multiples ou uniques, par la nature de l'apparence - congénitale ou acquise, de taille - petite, moyenne et grande. Si l'anévrisme a son origine sur le fond d'une infection purulente, on l'appelle mycose.

Rupture d'anévrisme cérébral et ses conséquences

Avec des vaisseaux excessivement minces et sous l’influence de facteurs provoquants chez un patient, une rupture d’anévrisme peut survenir avec l’épanchement de sang dans les tissus voisins. En fonction de la localisation de l'anévrisme, une hémorragie peut affecter le tissu cérébral, les espaces enveloppants et les ventricules.

L’hémorragie provoquée par la rupture de l’anévrisme entraîne des risques élevés de blocage des canaux conducteurs de la liqueur et de stagnation du liquide de la liqueur. Le cerveau gonfle et le sang qui s'est disséminé à travers les tissus cérébraux provoque le développement du processus inflammatoire et la nécrose. En conséquence, les parties du cerveau progressivement mourantes cessent de transmettre des signaux aux systèmes et organes vitaux, et leur travail cesse.

La rupture d'un anévrisme cérébral est caractérisée par les symptômes suivants:

  • Maux de tête intenses. Le sang répandu dans le tissu cérébral irrite les nerfs situés à cet endroit, ce qui provoque une douleur insupportable à la tête.
  • Nausées et vomissements soudains.
  • Perte de conscience Il se produit à la suite d'une forte augmentation de la PIC, provoquée par une effusion de sang, la formation d'un hématome et un gonflement du cerveau.
  • Signes neurologiques indiquant une irritation de la muqueuse du cerveau. Ces symptômes comprennent l'apparition de photophobie, une tension musculaire dans le cou, le dos et les jambes. Dans ce dernier cas, le patient ne peut pas toucher son torse avec son menton ni s'asseoir.

Lorsque l'anévrisme se rompt, le risque de décès est extrêmement élevé.

Même si une personne peut être sauvée et avoir un état stable, le risque de complications après une hémorragie méningée est élevé:

  • re-rupture de l'anévrisme;
  • les accumulations de fluide dans les structures cérébrales (cidrocéphalie) provoquées par le chevauchement des canaux conducteurs;
  • ischémie cérébrale avec une faible probabilité de décès.

Les complications qui surviennent après la rupture d'un anévrisme dépendent également du degré de lésion cérébrale. Ainsi, le patient peut manifester:

  • troubles de la parole - après une hémorragie dans l'hémisphère gauche, la parole devient trouble, des problèmes d'écriture et de lecture se posent;
  • troubles du système moteur, paralysie des membres - avec lésions de la moelle épinière;
  • diminution du réflexe de déglutition - l'ingestion de nourriture est considérablement entravée, la nourriture au lieu de l'œsophage pénètre dans les voies respiratoires, provoquant ainsi le développement de processus inflammatoires dans les poumons;
  • instabilité psychoémotionnelle se manifestant sous forme d'attaques d'agression, de colère ou, au contraire, d'infantilisme, d'apathie, de peur terrifiante;
  • diminution de la perception - chez une personne, la perception spatiale des objets qui l'entourent est perturbée (par exemple, il est difficile pour elle d'entrer dans la porte ou de verser du thé dans la tasse);
  • déficience cognitive - se manifestant sous forme de déficience de la mémoire, de déclin mental et de pensée logique;
  • troubles psychologiques - une personne qui a déjà eu une rupture d'anévrisme, est souvent perturbée par des humeurs dépressives et dans ce contexte, une insomnie se développe, une perte d'appétit, une apathie face aux événements actuels;
  • maux de tête - attaques récurrentes sous forme de fortes pulsations ou de lumbago, qui sont difficiles à éliminer avec des analgésiques, détériorent la santé et réduisent la performance;
  • des crises d'épilepsie se produisent chez tous les 5 patients qui ont subi une rupture d'anévrisme.

Bien souvent, les fonctions cérébrales perdues ne peuvent pas être restaurées. Cependant, une rééducation compétente et une surveillance régulière par des spécialistes nous permettent d'améliorer l'activité cérébrale et de réaliser un libre-service complet.

Traitement de l'anévrisme cérébral

Pour le traitement de l'anévrisme, deux méthodes principales sont utilisées: chirurgicale et conservatrice. Si un anévrisme cérébral est de petite taille et n'a pas tendance à se développer, il est observé par des spécialistes au moyen de diagnostics réguliers et il est prescrit un médicament d'appoint. Avec une croissance intensive et la menace d'une rupture de l'éducation, il est recommandé au patient de subir une intervention chirurgicale.

Avec un traitement conservateur, on prescrit au patient un médicament dont l’action vise à réduire l’impact de l’anévrisme sur les tissus environnants et à éliminer les symptômes pathologiques:

  1. Médicaments vasodilatateurs (nimodipine) - prescrits pour prévenir les spasmes vasculaires, leur expansion et améliorer la circulation sanguine dans les artères du cerveau.
  2. Antihypertenseurs (Captopril, Labetalol) - hypotenseurs apparents pour soulager le ton de la paroi vasculaire. Lorsque l'anévrisme, la prise de médicaments aide à soulager la tension du mur d'éducation et réduit ainsi le risque de rupture.
  3. Anticonvulsivants (fénozépam) - effet relaxant sur les cellules nerveuses, ce qui réduit le taux de transmission des impulsions à la région à problème.
  4. Médicaments prescrits contre la douleur (Morphine) - prescrits pour les maux de tête insupportables en soins intensifs et sous le contrôle des systèmes vitaux du corps. Les drogues de ce groupe contribuent à la dépendance, elles sont donc utilisées dans des cas exceptionnels.
  5. Pilules antiémétiques (métoclopramide) - indiquées lorsque la maladie s'aggrave avec vomissements.

Il faut se rappeler qu’il est impossible de soigner de façon conservatrice l’anévrisme des vaisseaux cérébraux, les médicaments ne pouvant que réduire le risque de rupture.

Si la formation se développe rapidement et exerce une pression sur le tissu adjacent, vous devez écouter l'opinion des experts et, en l'absence de contre-indications, accepter l'opération.

Enlèvement d'anévrisme cérébral, chirurgie

Une intervention chirurgicale comporte le risque d'apparition de complications ultérieures, mais celles-ci sont plusieurs fois moins importantes que les menaces qui apparaissent lors de la rupture de l'anévrisme cérébral.

En fonction des preuves, de l'état général, de l'emplacement et du degré de danger de la vie, le patient doit suivre l'une des procédures chirurgicales suivantes:

  1. Opération ouverte (kranitomie). La méthode implique l’ouverture du crâne à la place de la localisation de l’anévrisme et l’utilisation de l’un des types de traitement:
    • Coupure - Une agrafe métallique est placée sur le cou de l'anévrisme sans serrer le vaisseau mère ni prélever le sang accumulé dans la cavité. Au fil du temps, la cavité de l'anévrisme est remplacée par du tissu conjonctif, ce qui empêche toute pénétration ultérieure de sang dans la cavité.
    • Shunt - le vaisseau endommagé est bloqué et le flux sanguin est redirigé vers un vaisseau artificiel situé à côté (shunt).
    • Renforcement des parois - le vaisseau endommagé sur le site du développement de l'anévrisme est enveloppé dans un matériau chirurgical spécial, à la suite duquel une sorte de capsule se forme sur la zone à problèmes.
  2. Embolisation endovasculaire. La procédure est effectuée de manière mini-invasive sans avoir à ouvrir le crâne. En utilisant l'angiographie, un cathéter flexible est guidé à travers le vaisseau sanguin vers l'anévrisme. Après cela, une spirale métallique est insérée dans la cavité de formation, ce qui bloque la lumière du vaisseau et empêche ainsi la pénétration de sang à l'intérieur. L'avantage de la méthode est l'absence de nécessité d'une intervention ouverte. En même temps, l'inconvénient est l'impossibilité de prélever le sang accumulé dans la cavité de l'anévrisme et le développement de spasmes vasculaires en réaction à un corps étranger.

En dépit de la progressivité de cette dernière méthode, la spirale peut se déformer avec le temps et ouvrir la lumière, ce qui permet de rétablir l'irrigation sanguine de l'anévrisme et de favoriser sa croissance. Dans de tels cas, il est recommandé au patient de répéter l'opération.

Rééducation après anévrisme cérébral

La période de récupération après une chirurgie dépend de plusieurs facteurs: l’âge du patient, le type d’anévrisme et les structures cérébrales qu’il affecte, le professionnalisme des chirurgiens pratiquant l’opération et le degré de complication pouvant survenir au cours de son opération.

Jusqu'à ce que l'état se stabilise dans la période postopératoire, le patient est à l'hôpital et sous la surveillance de neurochirurgiens, il suit un traitement médicamenteux. En fonction de l'état de santé et des indicateurs à l'hôpital, il peut rester entre 3 et 30 jours. Après cette période, la période de réadaptation commence.

Pour une rééducation efficace, le patient peut avoir besoin d’une période allant jusqu’à 2 ans, période pendant laquelle un traitement est recommandé dans des sanatoriums spécialisés sous la supervision de médecins et de psychologues en réadaptation. Au cours de cette période, les traitements de soutien et les mesures de réadaptation sont prescrits par des cours avec une pause entre eux dans quelques semaines. Selon le degré de dommage subi par les structures cérébrales chez la personne qui a subi l'opération, des spécialistes de profil étroit l'aident à restaurer les fonctions perdues de la parole, de l'écriture, de la lecture et de la marche.

Les mesures de rééducation efficaces prescrites après le retrait d'un anévrisme intracrânien comprennent les procédures de physiothérapie, qui peuvent être divisées en deux groupes:

  1. effets tactiles sur les tissus musculaires et les vaisseaux sanguins endommagés lors d'une intervention chirurgicale ou d'une hémorragie;
  2. l'utilisation de techniques instrumentales pour la stimulation des tissus affectés par la chirurgie.

Le premier groupe comprend:

  • massage thérapeutique des zones à problèmes - ceinture scapulaire, zone du cou, tête, membres;
  • acupuncture;
  • thérapie physique, y compris le travail avec des simulateurs, si, après l'opération, les fonctions motrices sont altérées.

Parmi toutes les techniques instrumentales après le retrait de l'anévrisme cérébral, on utilise:

  • électrophorèse à l'aide de solutions médicamenteuses;
  • stimulation musculaire;
  • UHF selon les indications;
  • bains d'oxygène, de brome ou de sulfure d'hydrogène.

Sur une base individuelle, un réhabilitologue peut ajuster la liste des procédures médicales en fonction de la manière dont le traitement actuel affecte le corps.

Conséquences de l'anévrisme cérébral et du pronostic

Un patient chez qui un anévrisme cérébral a été diagnostiqué doit comprendre qu'un retard de traitement peut entraîner une rupture, une hémorragie sous-arachnoïdienne et des conséquences graves: de la perte de certaines fonctions vitales à la mort.

Lorsqu'un anévrisme est détecté avant la rupture, le patient a une chance, sinon pour un rétablissement complet, puis pour une prolongation significative de la vie. Le pronostic de survie après la chirurgie est en moyenne de 10 ans et peut varier en fonction de l’âge du patient, de sa résistance corporelle, de la structure et de la localisation d’un anévrisme distant.

Un anévrisme cérébral rompu aggrave de façon significative le pronostic de survie et se traduit par les résultats moyens suivants:

  • décès dans 10% des cas avant l'arrivée des médecins, dans 5% - après la chirurgie, dans 50% des cas - dans les 30 jours suivant la pause;
  • la formation d'un hématome intracrânien chez 22% des patients survivants ayant eu une hémorragie méningée;
  • circulation sanguine dans les ventricules cérébraux chez 14% des patients, ce qui, dans la moitié des cas, entraîne la mort.

Les risques de décès augmentent plusieurs fois si un grand anévrisme est au stade aigu ou en cas d'hémorragie répétée.

Sur l'ensemble des patients ayant survécu à la rupture d'un anévrisme, seuls 30% sont capables de s'auto-entretenir, alors qu'ils peuvent présenter des troubles de la fonction cérébrale en fonction du site de l'hémorragie:

  • violation de la perception;
  • diminution des fonctions cognitives (mémoire, pensée, capacité de développement mental);
  • changements dans les qualités comportementales et le contexte psycho-émotionnel;
  • violation de la parole, des fonctions auditives et visuelles;
  • crises d'épilepsie, paralysie courte.

Le pronostic de la rupture d'un anévrisme cérébral dépend de plusieurs facteurs: l'âge du patient, la localisation de l'anévrisme, le degré d'épanchement et l'assistance prompte des médecins.

Chirurgie sur anévrisme cérébral: indications, conduction, rééducation après

L'anévrisme cérébral est une pathologie très insidieuse. Pendant longtemps, il peut être asymptomatique et son propriétaire ignore même la présence d'une anomalie. Cependant, tout anévrisme comporte un risque d'hémorragie, dont les conséquences peuvent être fatales. Son opération sur l'anévrisme est donc la seule bonne décision à prendre lorsqu'elle est détectée.

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux a souvent une structure artérielle, peut être situé dans diverses parties du crâne et peut être du microscopique au géant. Bien sûr, le risque de rupture est disproportionné avec une éducation importante, mais c'est le cas pour les petits anévrismes.

Selon les statistiques, les anomalies des vaisseaux cérébraux peuvent être observées chez 5% de la population et leur écart apparaît à l'âge le plus actif - 30 à 50 ans. Chez les enfants, les hémorragies dues aux anévrismes sont extrêmement rares.

types d'anévrismes cérébraux

Les anévrismes sont de taille petite, moyenne, grande et géante, à une ou plusieurs chambres. Selon l’emplacement, il existe un anévrisme de l’artère carotide (interne), du bassin antérieur et moyen, du bassin vertébro-basilaire. Environ 15% des cas sont des anomalies vasculaires multiples.

De toutes les hémorragies à l’intérieur du crâne, la sous-arachnoïde est l’une des plus graves et sa cause dans 85% des cas est une malformation vasculaire. Dans le même temps, le sang pénètre sous la pie-mère, serre le cerveau, perturbe les mouvements du liquide céphalo-rachidien, provoque de graves troubles neurologiques et la dislocation des structures du tronc cérébral a un risque élevé de mort en phase aiguë de la maladie.

Le traitement chirurgical des anévrismes est effectué dans les services de chirurgie vasculaire. Son objectif est non seulement de lutter contre les conséquences du déficit en éducation, mais également de prévenir sa prévention. Il est possible de diagnostiquer l'anévrisme à l'aide d'une IRM, mais uniquement si le patient lui-même fait appel à l'aide. Les pathologies asymptomatiques restent souvent en dehors du champ de vision des médecins, ce qui constitue une menace plus grave pour la santé et la vie des patients.

S'il y a des signes d'activité cérébrale altérée, des maux de tête sévères, en particulier récurrents, avec des antécédents familiaux médiocres en termes de pathologie cérébrale vasculaire, vous devez demander de l'aide dès que possible pour éliminer ou confirmer le diagnostic, ainsi qu'un traitement chirurgical opportun qui empêchera le développement du scénario la vie en danger.

Indications et calendrier de l'opération pour un anévrisme cérébral

Une indication pour la chirurgie de l'anévrisme cérébral est la présence même de l'anévrisme, même s'il est petit et asymptomatique. Les patients atteints d’anévrismes vivent littéralement sur un baril de poudre, qui peut «se soulever» à tout moment. Le stress et les expériences constantes découlant de la prise de conscience de ce risque peuvent provoquer des fluctuations de pression et d'angiospasme, rapprochant ainsi le moment de la rupture. Ainsi, l'opération, si elle est retardée, ne dure pas longtemps.

Dans de rares cas, les médecins peuvent adopter une tactique attentiste: lorsque l’anévrisme est très petit, il est situé en profondeur et que l’opération peut causer davantage de dégâts, mais des semaines après sa présence, l’indécision et les retards du médecin jouent souvent un rôle négatif - la pathologie progresse et l’écart suit.

Les anévrismes non explosés nécessitent un traitement chirurgical planifié en neurochirurgie ou dans le service vasculaire, bien qu’il soit important que ce soit des spécialistes suffisamment expérimentés dans ce domaine. Les taux de mortalité et d’invalidité de la clinique sont minimaux.

Souvent, les patients chez qui un anévrisme a été diagnostiqué sont tourmentés par la question: est-ce que la chirurgie est pratiquée ou non? Après avoir entendu et entendu parler des conséquences possibles du traitement, craignant des complications neurologiques de l'intervention, ils envisagent sérieusement de l'abandonner. Dans de tels cas, il convient de ne pas trop penser aux risques d'une opération planifiée, qui peut être peu invasive et sans danger, plutôt qu'à la probabilité d'une hémorragie avec une statistique négative complètement différente.

rupture d'anévrisme cérébral

La rupture d'un anévrisme est nécessairement soumise à une correction chirurgicale, mais sa mise en œuvre présente quelques différences, liées aux caractéristiques individuelles de la pathologie.

Dans les périodes aiguës et aiguës d’hémorragie (les deux premières semaines après la rupture), les indications chirurgicales doivent être examinées:

  • L'écart est survenu avec une pathologie simple;
  • État stable du patient;
  • Grand risque de re-saignement;
  • La menace d'un vasospasme prononcé et, par conséquent, d'une ischémie cérébrale.

Les patients dans un état grave et critique au cours de cette période ne subissent une opération chirurgicale que pour des raisons vitales - compression du cerveau, déplacement des structures de la tige, hydrocéphalie aiguë, foyers de nécrose massive du tissu cérébral. Dans d'autres cas, l'opération est reportée au moment de la stabilisation.

Une fois les 14 premiers jours écoulés depuis la sortie du sang de l'anévrisme, l'opération est réalisée sur des patients:

  1. Dans un état grave en raison d'un parcours compliqué (angiospasme marqué);
  2. Avec des anévrismes difficiles à enlever.

La question du traitement chirurgical des anévrismes rompus avec une ischémie cérébrale sévère reste ouverte et controversée: aucune indication claire de la chirurgie chez ces patients n'a encore été déterminée avec précision. Une intervention et une anesthésie générale peuvent aggraver les dommages subis par le tissu cérébral. L’opération est donc réalisée immédiatement avec un angiospasme compensé, dans d’autres cas une tactique en attente.

Préparation préopératoire

anévrisme vasculaire cérébral dans l'image

Lors de l'écrêtage de routine de l'anévrisme, les spécialistes ont le temps d'examiner le patient de manière approfondie et de le préparer à une intervention. En traitement conservateur, on prescrit des antihypertenseurs, des médicaments normalisant le rythme cardiaque en cas d'arythmie et une correction du spectre lipidique en présence d'anomalies.

Avant de planifier l'opération, le patient subit divers examens, notamment des analyses de sang, des analyses d'urine, un coagulogramme, un cardiogramme, etc., comme lors d'autres interventions chirurgicales. Pour localiser et clarifier la nature de la formation vasculaire, un scanner, une IRM avec contraste, une angiographie et une échographie Doppler sont réalisés.

En cas d'anévrysme rompu, le patient entre à l'hôpital avec une clinique d'hémorragie sous-arachnoïdienne ou intracérébrale aiguë et est envoyé au service de neurochirurgie. Il n'y a pratiquement pas de temps pour les examens. Vous devez donc vous limiter au minimum permettant de déterminer l'emplacement de la malformation.

La trépanation et la chirurgie endovasale impliquent une anesthésie générale, bien que dans ce dernier cas une anesthésie locale puisse être utilisée. Avant l'opération, la patiente s'entretient avec le chirurgien et l'anesthésiste (sauf en cas de coma et de saignements aigus), ne mange pas les 8 heures précédant l'opération et tente de dormir. Cheveux au lieu du rasage de trépanation.

Technique de chirurgie des anévrismes

Les principaux types d’interventions sur les malformations vasculaires cérébrales sont reconnus:

  • Retrait de l'anévrisme en accès libre;
  • Technique endovasculaire.

Traitement d'anévrisme de trépanation

L'efficacité des opérations à ciel ouvert atteint 98%, elles sont réalisées avec une disponibilité suffisante d'anévrisme et en cas de rupture. Le patient subit une anesthésie générale, le chirurgien effectue une trépanation du crâne, coupe la dure-mère et recherche l'intégralité de l'anévrisme ou le lieu de sa rupture. Ensuite, vous devez désactiver la malformation de la circulation sanguine générale. Cela se fait généralement à l'aide d'une pince en métal qui ressemble à une épingle à linge, qui est placée sur le vaisseau alimentant l'anévrisme et bloque le mouvement du sang à travers celui-ci.

Une fois que l'anévrisme est «désactivé», la dure-mère est suturée, le lambeau osseux est mis en place, des sutures sont appliquées sur le lambeau cutané. Avec un œdème cérébral grave, une trépanation par décompression est possible, laissant la fenêtre de l'os ouverte jusqu'à ce que l'œdème disparaisse et ne menace pas le déplacement des structures de la tige. Le fragment d'os est temporairement placé dans la fibre de l'abdomen pour maintenir sa vitalité, puis revient à sa place.

Une chirurgie à cerveau ouvert peut endommager ses tissus et entraîner des troubles neurologiques. Il est donc important d’agir avec une extrême prudence. En cas d'hémorragie, les caillots et le sang liquide sont retirés du crâne. Lorsqu'il pénètre dans le système ventriculaire, un drainage des cavités cérébrales est effectué.

Après avoir coupé l'anévrisme, il est important d'évaluer l'innocuité du flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux sains avant de coudre la plaie chirurgicale. Pour cela, une micrographie Doppler peropératoire est utilisée. Si le flux sanguin est en ordre, alors l'opération peut être considérée comme réussie et terminée.

Vidéo: coupure ouverte de l'anévrisme de l'artère carotide interne

Traitement endovasculaire

Le traitement endovasal des anévrismes cérébraux fait partie des interventions peu invasives. Les indications pour cela sont:

  • Emplacement profond et inaccessible de la spirale vasculaire;
  • La proximité des structures vitales, ce qui rend une opération ouverte très dangereuse;
  • Âge sénile et comorbidités empêchant l'anesthésie générale et la trépanation;
  • Inefficacité de la coupure à la trépanation.

traitement endovasculaire des anévrismes cérébraux

L'accès pendant la chirurgie endovasculaire s'effectue par l'artère fémorale dans laquelle un cathéter est inséré, délivrant un ballonnet séparateur aux vaisseaux anormaux ou aux spirales spéciales, entraînant l'arrêt du flux sanguin dans la formation. Les stents peuvent également être utilisés pour bloquer l'anévrisme, mais pour assurer le libre passage du sang à travers les autoroutes du cerveau.

D'abord, la plus grande spirale est établie dans la lumière de l'anévrisme, puis la cavité est remplie de plus petites, qui provoquent une thrombose et éteignent l'anévrisme du sang. Avec un large col du récipient d'alimentation, l'installation de spirales est complétée par un stenting.

Un type de traitement endovasculaire est l’embolisation des vaisseaux anévrysmaux, lorsque leurs parois sont collées avec de l’alcool, un gel chirurgical et des formulations spéciales. L'élimination de l'anévrisme peut nécessiter plusieurs procédures de ce type.

Lors des opérations sur les vaisseaux cérébraux, un microscope opératoire, une table spéciale avec un support de fixation, des techniques endoscopiques et microchirurgicales sont utilisés. L'état du flux sanguin est contrôlé par des microcapteurs à ultrasons.

Vidéo: Rapport sur le traitement mini-invasif de l'anévrisme cérébral

Période postopératoire

Après l'opération sur l'anévrisme au moins une journée, le patient se trouve dans l'unité de soins neuro-intensifs sous la surveillance étroite de médecins. Pendant cette période, il reçoit un soutien médical sous forme d'analgésiques, de diurétiques, de médicaments nootropes et de neuroprotecteurs en cas de saignement. Prévention de l'œdème cérébral et des complications neurologiques secondaires.

Lorsque l'état de santé s'améliore au bout d'une journée, le patient est transféré au service de neurochirurgie. En cas d'aggravation, un tomodensitogramme d'urgence est indiqué, éventuellement une intervention répétée.

Toute opération sur les vaisseaux cérébraux est lourde de complications, en particulier de trépanations à l'air libre et de manipulations directement à proximité des tissus cérébraux. Parmi les effets de l'opération sont probables:

  1. Angiospasme après la rupture d'un anévrisme, en raison duquel une nécrose du tissu nerveux et un déficit neurologique sont possibles;
  2. Hémorragies récurrentes;
  3. Modifications infectieuses-inflammatoires dans la zone d'intervention (tapotement rarement);
  4. Troubles neurologiques graves.

La rééducation après une intervention chirurgicale sur l'anévrisme comprend une activité motrice, des massages et des traitements de physiothérapie. Si un anévrisme non explosé a été découpé par endoscopie, puis pendant 3 à 4 jours, le patient reprend sa vie normale, aucune mesure de récupération spéciale n’est alors nécessaire.

En cas d'hémorragie, la restauration des fonctions cérébrales altérées peut prendre beaucoup de temps. Il est bon que la période de rééducation se déroule dans un centre spécialisé pour les patients victimes d'un AVC ou dans un sanatorium. Des experts détermineront les exercices physiques nécessaires et leur intensité, animeront des cours de massage et fourniront un traitement conservateur des troubles neurologiques.

Le traitement chirurgical des anévrismes cérébraux est effectué dans les grands centres vasculaires. Gratuitement, par quota, une chirurgie ouverte et une coupure endovasale sont possibles. Pour obtenir une aide gratuite, le patient doit contacter les établissements médicaux régionaux, où ils peuvent être envoyés dans des cliniques plus grandes. Vous devrez peut-être faire la queue pour recevoir un traitement.

Exploiter un anévrisme peut également être facturé. Le coût de la chirurgie ouverte varie de 20 à 50 000 roubles, endovasculaire - de 12 à 15 000 roubles. Le prix comprend les consommables, le paiement du travail du personnel, les conditions de séjour à l'hôpital et sa durée.

En général, le pronostic pour un anévrisme traité au moment opportun sans interruption est favorable. En cas d'hémorragie, elle est déterminée par le caractère massif de l'hématome et par la force du cerveau. Jusqu'à 80% des patients se rétablissent avec succès et au moins la moitié d'entre eux retournent au travail.

La situation est plus difficile avec des saignements répétés des vaisseaux anévrysmaux. Dans le même temps, la mortalité atteint 50% et plus, un quart des patients restent à jamais profondément handicapés. C’est cette circonstance qui rend nécessaire la conduite d’opérations d’urgence en cas d’hémorragie primaire pour prévenir les rechutes, dont le risque est très élevé dans les premiers jours et les premières semaines suivant la rupture de l’anévrisme.

Chirurgie pour enlever l'anévrisme des vaisseaux cérébraux: indications, conduction, pronostic, rééducation

L'anévrisme est une saillie pathologique de la paroi vasculaire. Contrairement à un vaisseau normal, l’anévrisme a une paroi plus fine avec une possibilité de rupture et de pénétration du sang dans le cerveau ou dans l’espace situé entre les membranes du cerveau (hémorragie sous-arachnoïdienne).

Les principales raisons de la formation d'anévrysme vasculaire sont les troubles congénitaux de la structure de la paroi vasculaire; l'athérosclérose, dans laquelle la couche moyenne des artères est détruite et le mur devient plus mince; modifications de la paroi vasculaire au cours du processus inflammatoire.

La forme de l'anévrisme peut être sacculée - avec le cou, le corps et le dôme; en forme de fuseau - dans lequel le navire est régulièrement dilaté sur une grande distance; latéral, ressemblant à une tumeur de la paroi vasculaire.

En fonction du diamètre d'émission:

  • Jusqu'à 3 mm - très petit;
  • De 4 à 15 mm - habituel;
  • De 16 à 25 mm - large;
  • Plus de 25 mm sont gigantesques.

Les anévrismes non explosés sont souvent asymptomatiques et se retrouvent accidentellement lors de l'examen du cerveau pour une autre raison.

Quand une intervention chirurgicale est-elle nécessaire pour un anévrisme vasculaire cérébral?

anévrisme cérébral

Une approche rigoureuse de la validité de l'intervention chirurgicale pour un anévrisme non explosé en raison de complications possibles au cours de l'opération est nécessaire. Les indications chirurgicales sont des anévrismes supérieurs à 7 mm. Les indications de la chirurgie sont mieux définies avec une augmentation de l'anévrisme observé et une susceptibilité familiale à l'hémorragie (cas d'hémorragie de l'anévrisme chez des parents proches).

Préparation à la chirurgie

Si le patient a des indications concernant l'ablation chirurgicale d'un anévrisme non explosé, il est hospitalisé de manière planifiée dans la clinique, laquelle doit remplir les conditions suivantes:

  1. Avoir un département de neurochirurgie, ainsi que des spécialistes expérimentés dans la conduite d'interventions microchirurgicales ouvertes sur les vaisseaux cérébraux, ainsi qu'une expérience dans la conduite d'interventions de fermeture d'anévrisme endovasculaire;
  2. Avoir un département de diagnostic par rayons X, avec la possibilité de réaliser une angiographie par ordinateur en spirale, une angiographie par résonance magnétique, une angiographie par soustraction numérique;
  3. Le bloc opératoire devrait être équipé d’équipements spéciaux pour la microchirurgie des anévrismes cérébraux;
  4. Avoir un département de neuro-réanimation.

La préparation à la chirurgie est un élément important d’un traitement réussi.

Mener des études cliniques générales (sang, urine, test sanguin biochimique, coagulogramme, test sanguin pour la détermination des infections (VIH. RW, hépatite virale), radiographie pulmonaire, ECG), des consultations avec des spécialistes (neurologue, thérapeute et autres spécialistes du témoignage).

Toutes les études ci-dessus peuvent être effectuées à la clinique pendant l'hospitalisation, mais il est possible de les terminer en ambulatoire avant l'hospitalisation.

Pour sélectionner la méthode d'intervention chirurgicale, des études sont menées pour évaluer la nature et la structure de l'anévrisme, ainsi que l'état du tissu cérébral.

  • Angiographie par résonance magnétique (temps de vol). Cette technique vous permet d'obtenir une image claire de l'anévrisme avec une taille d'anévrisme de 3 mm ou plus.
  • Tomographie en mode angiographique. Dans cet examen, il est possible d'identifier la présence de calcifications dans la paroi et de caillots sanguins à l'intérieur de l'anévrisme. Cependant, cette technique est inférieure à l'angiographie par résonance magnétique en ce qui concerne la précision de la réflexion de la structure de l'anévrysme d'une taille inférieure à 5 mm.
  • Angiographie par soustraction numérique. A ce jour, cette étude reste le "gold standard" dans la reconnaissance des anévrismes de taille inférieure à 3 mm et des vaisseaux de petit diamètre. Une étude est réalisée uniquement à l'hôpital, en raison de la possibilité de complications lors de sa mise en œuvre.

L'angiographie par résonance magnétique et la tomodensitométrie en mode angiographique peuvent être effectuées avant l'hospitalisation en clinique, à condition que 6 mois au maximum se soient écoulés entre le moment de l'étude et celui de l'hospitalisation. en respectant toutes les exigences techniques nécessaires.

Avant l'opération, les chiffres de la tension artérielle sont régulés à des valeurs normalement normales, la glycémie est corrélée en cas de diabète sucré et en cas d'exacerbation de maladies chroniques - une indemnisation est recherchée.

Une fois que tous les examens nécessaires ont été effectués et qu'il a été établi qu'il n'y a aucune contre-indication à l'opération, le patient est placé dans la clinique. Il est examiné par un chirurgien, explique le plan d'opération et les complications possibles, l'anesthésiste discute avec le patient. Le patient remplit un questionnaire et accepte l'opération.

La veille de l'opération, il est interdit de prendre de la nourriture et de boire de l'eau à partir de six heures du soir. Le respect de cette condition est très important pour assurer une anesthésie générale sûre.

Avant l'opération, vous devez prendre une douche et vous laver les cheveux. La pureté est la prévention des complications infectieuses.

Toutes les questions incompréhensibles doivent être clarifiées avec le médecin ou le personnel infirmier, ce qui aidera dans une certaine mesure à dissiper l'excitation préopératoire associée à l'intervention.

Comment l'ablation chirurgicale d'un anévrisme cérébral est-elle réalisée?

Pour l'ablation chirurgicale de l'anévrisme, il est utilisé comme une intervention ouverte sur le cerveau: coupure de l'anévrisme; renforcer les parois de l'anévrisme en enveloppant l'anévrisme avec une gaze chirurgicale; arrêt du flux sanguin dans l'artère en appliquant une pince sur l'artère avant l'anévrisme ou avant et après l'anévrisme (trepping), et techniques endovasculaires.

Les interventions chirurgicales directes pour les anévrismes cérébraux sont des procédures de haute technologie et nécessitent que le chirurgien expérimente et possède des techniques de microchirurgie.

La complexité de l'opération réside dans la nécessité de sélectionner le vaisseau et l'anévrisme de manière à éviter la rupture de l'anévrisme et les lésions du tissu cérébral.

Ces opérations sont principalement destinées aux jeunes, en tenant compte de la possibilité de corriger les anévrismes du libre accès.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale et dure plusieurs heures.

Pendant l'intervention, une surveillance constante des principales fonctions du corps est effectuée:

  1. Les principaux paramètres du corps et du cerveau sont contrôlés;
  2. La pression artérielle est corrigée, le tissu cérébral est protégé de l'ischémie, etc.

Schématiquement, le déroulement d'une opération ouverte sur un anévrisme cérébral peut être représenté comme suit:

  • La craniotomie est réalisée;
  • Ensuite, un cranitome est percé dans le crâne, la partie séparée de l'os est soulevée et enlevée (une fois l'opération terminée, cette partie de l'os revient à sa place);
  • La dure-mère est exposée et le chirurgien peut accéder au cerveau;
  • L'artère pathologique (porteuse) et l'anévrisme lui-même se détachent;
  • Sur le cou de l'anévrisme, à sa base, imposez un clip - un microdisque à serrage automatique avec des branches, les branches pincent le cou de l'anévrisme et désactivent l'anévrisme de la circulation sanguine;
  • Au cours de l'opération, il est nécessaire de surveiller radicalement la désactivation de l'anévrisme dans le sang en perçant l'anévrisme; l'anévrisme est examiné à l'aide d'une échographie Doppler de contact.
  • L'opération sur l'anévrisme cérébral est complétée par la suture de la dure-mère, la partie excisée du crâne revient à sa position et est fixée à l'aide de plaques et de vis en titane.

Efficacité hors anévrisme lorsque l'écrêtage atteint 98%.

Quand un traitement endovasculaire est-il indiqué?

  1. Plus de 60 ans;
  2. La présence de maladies graves;
  3. Anévrismes difficiles d'accès avec une intervention ouverte.

L'avantage du traitement endovasculaire est sa période postopératoire à faible impact et courte.

Comment se déroule l'intervention endovasculaire dans l'anévrisme vasculaire cérébral?

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale, car elle nécessite un contrôle absolu de la pression artérielle et de la position du patient sur la table d'opération.

Toutes les manipulations sur les vaisseaux sont effectuées sous contrôle radiographique lors d'une opération à rayons X. L'intervention est réalisée principalement par une piqûre dans la région du pli fémoral, à partir de laquelle un cathéter est conduit dans l'artère fémorale vers l'anévrisme, l'anévrisme étant complètement rempli de micro-spirales de platine et déconnecté du flux sanguin.

Actuellement, pour la correction endovasculaire d'un anévrisme à col large, des méthodes sont utilisées pour protéger le cou de l'anévrisme afin d'empêcher les microspiraux de tomber dans le vaisseau porteur:

traitement endovasculaire de l'anévrisme

Protection temporaire du col de l'anévrisme avec un ballon (méthode d'assistance au ballon), lorsqu'un cathéter est inséré dans la région du vaisseau porteur avec un ballon qui gonfle et après que des microspiraux sont insérés dans l'anévrisme, après quoi le ballon est retiré;

  • Protection constante du cou de l'anévrisme à l'aide d'un stent qui est inséré dans le vaisseau et reste en permanence dans le vaisseau. Le stent comporte des cellules par lesquelles des microspiraux sont introduits dans la cavité de l'anévrisme et l'anévrisme est déconnecté du flux sanguin;
  • L'introduction du flux dans le vaisseau est une endoprothèse redirigeante de haute densité qui dirige le sang dans le vaisseau de telle sorte que le sang ne pénètre pas dans l'anévrisme et que l'anévrisme se coagule, c'est-à-dire que la possibilité de sa rupture soit exclue. La thrombose complète de l'anévrisme se produit dans les 4 à 6 mois suivant l'intervention.
  • Après l’installation de tout type de stent dans les trois mois, il est nécessaire de prendre un médicament pour prévenir la thrombose, ce qui doit être pris en compte lors du choix de cette technique d’intervention.

    Récupération après chirurgie

    Après l'opération, le patient est placé dans un service postopératoire pour observer le personnel médical, où il commence à respirer de manière autonome, après quoi il est transféré à l'unité de soins intensifs. Le temps passé dans l'unité de soins intensifs dépend de la complexité et des caractéristiques du déroulement de la chirurgie et de l'anesthésie et est de 24 à 48 heures.

    Ensuite, dans le service de neurologie, le patient continue à être surveillé et traité pendant une à deux semaines, selon l’intervention directe ou endovasculaire. Certains patients devront subir une rééducation.

    La durée de la période d'observation postopératoire après les interventions endovasculaires est significativement plus courte qu'après une intervention chirurgicale directe et est de 5 à 6 jours sans complication.

    Les conséquences de la chirurgie

    Il peut y avoir des complications associées à une réaction indésirable à l'anesthésie, des dommages à la paroi du vaisseau pendant la chirurgie. Les conséquences de l’intervention incluent la formation de caillots sanguins, un gonflement du cerveau, une infection, un accident vasculaire cérébral, des convulsions, une difficulté à parler, une vision floue, la mémoire, l’équilibre, la coordination des mouvements, etc.

    Cependant, le retrait de l'anévrisme jusqu'à sa rupture, sous réserve de l'intervention dans une clinique spécialisée possédant une vaste expérience en correction chirurgicale des anévrismes vasculaires, minimise la possibilité de complications graves et est incomparable avec les conséquences graves de la rupture de l'anévrysme de l'artère cérébrale. De plus, une partie des complications est éliminée pendant la chirurgie ou immédiatement après la chirurgie. Dans certains cas, il faudra une longue période de rééducation utilisant des techniques physiothérapeutiques, avec l'aide d'un orthophoniste pour les troubles de la parole, l'aide d'un psychologue, d'un spécialiste en physiothérapie, d'un massothérapeute, etc.

    La vie après la chirurgie

    Le rétablissement complet après une chirurgie ouverte prend jusqu'à deux mois et, après une intervention endovasculaire, les patients retrouvent une vie complète en moins de temps. La durée de la récupération dépend de l'état de santé du patient avant l'opération, des complications postopératoires.

    Anévrisme avant et après chirurgie endovasculaire

    Après une craniotomie pendant plusieurs jours, la plaie ressent une douleur, une cicatrisation de la plaie, des démangeaisons, un gonflement dans cette zone est possible et un engourdissement pendant plusieurs mois.

    Les maux de tête peuvent être observés pendant environ deux semaines, la fatigue et l’anxiété sont perturbées jusqu’à huit semaines après la chirurgie ouverte. Par conséquent, il est recommandé de faire la sieste l'après-midi.

    Le patient doit être sous la supervision d'un neurologue, prendre les médicaments nécessaires, des analgésiques. Au cours de l'année, il est nécessaire d'éviter les sports de contact, soulevant plus de 2 à 2,5 kg, assis longtemps.

    Si le travail n’est pas lié aux charges, vous pouvez discuter avec le médecin de la possibilité de commencer à travailler au bout de 6 semaines environ.

    Bien que l'utilisation de l'angiographie par résonance magnétique et de l'angiographie par tomodensitométrie soit limitée par la présence de possibles déformations de l'image provoquées par des pinces métalliques, des stents et des spirales, ces méthodes restent assez efficaces dans le contrôle postopératoire.

    Il est recommandé d'effectuer des recherches répétées après une intervention ouverte dans les 6 à 12 mois suivant l'intervention.

    Après une chirurgie endovasculaire, une angiographie de soustraction numérique contrôlée est recommandée dans les 6 à 12 mois suivant l’intervention.

    Les patients prédisposés à la formation d'anévrismes, quelle que soit le type d'intervention chirurgicale, une fois la période d'observation écoulée, l'angiographie par résonance magnétique et la tomographie assistée par ordinateur en mode angiographique sont recommandés 1 fois sur 5 ans pour prévenir la formation de nouveaux anévrismes.

    Avis de patients après correction chirurgicale d'un anévrisme cérébral vasculaire positif. Parmi les effets indésirables qui persistent dans la période différée qui suit l'opération, beaucoup notent une détérioration de la santé lors d'un changement de temps.

    Il existe de nombreuses critiques positives concernant le traitement au NN Burdenko Institute, où plus de 400 corrections chirurgicales d’anévrismes non explosés ont été effectuées au cours des dix dernières années, avec des résultats opérationnels positifs.

    Une opération visant à éliminer un anévrisme cérébral non explosé est réalisée gratuitement selon un quota pour les opérations de haute technologie. Pour cela, il est nécessaire de soumettre les documents médicaux pertinents à la clinique sélectionnée. S'il existe des quotas, un «protocole de décision de quota» est établi, le patient est inscrit dans le plan d'opérations et attend son tour.

    Si le patient se rend seul à la clinique, sans aucun document d’orientation, l’opération est payante.

    Dans le cas d'un traitement rémunéré, le coût de l'opération est très individuel et dépend du matériel utilisé pendant l'opération, des qualifications du médecin, du temps passé à l'hôpital, etc. En moyenne, le coût de l'opération dans les cliniques de Moscou pour couper un anévrisme est d'environ 80 000 roubles, pour un traitement endovasculaire anévrisme - environ 75 000 roubles.

    Compte tenu de la mortalité élevée due à une hémorragie en cas de rupture de l'anévrisme, s'il existe des preuves, une intervention chirurgicale préventive est recommandée pour désactiver l'anévrisme de la circulation sanguine.

    En Savoir Plus Sur Les Bateaux