Anévrisme de l'aorte abdominale

Anévrisme de l'aorte abdominale - gonflement local ou expansion diffuse de la paroi aortique dans sa région abdominale. L'anévrisme de l'aorte abdominale peut être asymptomatique ou se détecter lui-même avec une pulsation, des douleurs abdominales d'intensité variable, en cas de rupture d'anévrisme, le centre de santé présente des saignements intra-péritonéaux. Le diagnostic de l'anévrisme comprend un examen aux rayons X de la cavité abdominale, une USDG de l'aorte abdominale, une angiographie par contraste aux rayons X, un scanner. Le traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale est exclusivement chirurgical: résection ouverte du sac anévrysmal avec remplacement de la partie excisée par une prothèse synthétique ou un substitut endoprothétique.

Anévrisme de l'aorte abdominale

L'anévrisme de l'aorte abdominale est une expansion pathologique de l'aorte abdominale sous la forme d'une saillie de sa paroi dans la région allant de la XIIe thoracique à la vertèbre lombaire IV-V. En cardiologie et en angioschirurgie, la proportion d'anévrismes de l'aorte abdominale représente jusqu'à 95% de toutes les modifications anévrismales des vaisseaux. L'anévrysme de l'aorte abdominale est diagnostiqué chez 2 à 5% des hommes âgés de plus de 60 ans. Malgré une évolution asymptomatique possible, l’anévrisme de l’aorte abdominale est sujet à une progression; en moyenne, son diamètre augmente de 10% par an, ce qui conduit souvent à un amincissement et à la rupture d'un anévrisme fatal. Dans la liste des causes de décès les plus courantes, un anévrisme de l'aorte abdominale se classe au quinzième rang.

Classification de l'anévrisme de l'aorte abdominale

La classification anatomique des anévrismes de l'aorte abdominale a la plus grande valeur clinique, selon laquelle on distingue les anévrismes sous-rénaux, situés sous l'écoulement des artères rénales (95%) et surrénalien avec localisation au-dessus des artères rénales.

Selon la forme de la saillie de la paroi vasculaire, il existe des anévrismes sacculaires, diffus en forme de fuseau et en dissection de l'aorte abdominale; sur la structure du mur, vrais et faux anévrismes.

Compte tenu des facteurs étiologiques, les anévrismes de l’aorte abdominale sont divisés en congénitaux et acquis. Ces derniers peuvent présenter une étiologie non inflammatoire (athérosclérose, traumatique) et inflammatoire (infectieuse, syphilitique, infectieuse-allergique).

Selon la variante de l'évolution clinique de l'anévrisme de l'aorte abdominale est simple et compliqué (exfoliant, déchiré, thrombose). Le diamètre de l'anévrisme de l'aorte abdominale suggère un anévrisme de petite taille (3-5 cm), moyen (5-7 cm), grand (plus de 7 cm) et géant (avec un diamètre de 8 à 10 fois supérieur à celui de l'aorte sous-rénale).

Basé sur la prévalence de A.A. Pokrovsky et al. Il existe 4 types d'anévrisme de l'aorte abdominale:

  • I - anévrisme sous-rénal avec un isthme distal et proximal suffisant en longueur;
  • II - anévrisme sous-rénal avec un isthme proximal suffisamment long; s'étend à la bifurcation aortique;
  • III - anévrisme sous-rénal impliquant une bifurcation des artères aortiques et iliaques;
  • IV - anévrisme sous-surrénalien (total) de l'aorte abdominale.

Causes de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Selon les recherches, le principal facteur étiologique des anévrismes aortiques (anévrismes de la voûte aortique, anévrismes de l'aorte thoracique, anévrismes de l'aorte abdominale) est l'athérosclérose. Dans la structure des causes des anévrismes aortiques acquis, il représente 80 à 90% des cas.

Les origines acquises les plus rares des anévrismes de l'aorte abdominale sont associées à des processus inflammatoires: aortoartérite non spécifique, lésions vasculaires spécifiques de la syphilis, tuberculose, salmonellose, mycoplasmose, rhumatisme.

Une dysplasie fibro-musculaire - infériorité congénitale de la paroi aortique est une condition préalable à la formation ultérieure d'un anévrisme de l'aorte abdominale.

Le développement rapide de la chirurgie vasculaire au cours des dernières décennies a entraîné une augmentation du nombre d'anévrismes iatrogènes de l'aorte abdominale, associée à des erreurs techniques dans la réalisation d'angiographies, d'opérations de reconstruction (dilatation / endoprothèse, thromboembolectomie, prothèses). Les blessures fermées à la colonne vertébrale ou à l’abdomen peuvent contribuer à la survenue d’anévrismes traumatiques de l’aorte abdominale.

Environ 75% des patients présentant des anévrismes de l'aorte abdominale sont des fumeurs; dans le même temps, le risque de développer un anévrisme augmente proportionnellement au tabagisme et au nombre de cigarettes fumées par jour. L'âge est de plus de 60 ans, le sexe masculin et la présence de problèmes similaires chez les membres de la famille augmentent le risque de formation d'anévrysme de l'aorte abdominale de 5 à 6 fois.

Le risque de rupture de l'anévrisme de l'aorte abdominale est plus élevé chez les patients atteints d'hypertension artérielle et de maladies pulmonaires chroniques. De plus, la forme et la taille du sac anévrismal sont importantes. Il a été prouvé que les anévrismes asymétriques sont plus susceptibles de se rompre que les symétriques et qu'avec un diamètre d'anévrisme supérieur à 9 cm, la mortalité par rupture du sac anévrysmal et de saignements intra-abdominaux atteint 75%.

Pathogenèse de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Dans le développement de l'anévrisme de l'aorte abdominale, les processus athérosclérotiques inflammatoires et dégénératifs de la paroi aortique jouent un rôle.

La réponse inflammatoire au niveau de la paroi aortique apparaît comme une réponse immunitaire à l’introduction d’un antigène inconnu. Dans le même temps, les macrophages, les lymphocytes B et T se développent, la production de cytokines augmente et l'activité protéolytique augmente. La cascade de ces réactions entraîne à son tour une dégradation de la matrice extracellulaire dans la couche médiane de l'aorte, qui se traduit par une augmentation de la teneur en collagène et une diminution de l'élastine. À la place des cellules musculaires lisses et des membranes élastiques, des cavités ressemblant à des kystes se forment, entraînant une diminution de la résistance de la paroi aortique.

Les modifications inflammatoires et dégénératives s'accompagnent d'un épaississement des parois du sac anévrysmal, de l'apparition d'une fibrose périanévrysmale et postanévrysmale intense, d'une fusion et de l'implication des organes de l'anévrysme environnants dans le processus inflammatoire.

Symptômes de l'anévrisme de l'aorte abdominale

En cas d'anévrisme de l'aorte abdominale non compliqué, il n'y a pas de symptômes subjectifs de la maladie. Dans ces cas, l'anévrisme peut être diagnostiqué de manière aléatoire par palpation abdominale, échographie, radiographie abdominale, laparoscopie diagnostique pour une autre pathologie abdominale.

Les manifestations cliniques les plus typiques de l'anévrisme de l'aorte abdominale sont des douleurs persistantes, douloureuses et mates du mésogastre ou de la moitié gauche de l'abdomen, associées à la pression de l'anévrisme croissant sur les racines nerveuses et les plexus de l'espace rétropéritonéal. La douleur irradie souvent la région lombaire, sacrée ou inguinale. Parfois, les douleurs sont si intenses que des analgésiques sont nécessaires pour les soulager. Le syndrome douloureux peut être considéré comme une attaque de colique rénale, de pancréatite aiguë ou de radiculite.

Certains patients en l'absence de douleur remarquent une sensation de lourdeur, une distension dans l'abdomen ou une pulsation accrue. Des nausées, des éructations, des vomissements, des flatulences et une constipation peuvent survenir en raison de la compression mécanique de l'anévrisme de l'aorte abdominale de l'estomac et du duodénum.

Le syndrome urologique dans l'anévrisme de l'aorte abdominale peut être dû à une compression de l'uretère, à une luxation du rein et à une hématurie, ainsi qu'à des troubles dysuriques. Dans certains cas, la compression des veines et des artères testiculaires s'accompagne du développement d'un complexe symptomatique douloureux dans les testicules et la varicocèle.

Syndrome isioradiculaire associé à une compression des racines nerveuses de la moelle épinière ou des vertèbres. Elle se caractérise par des douleurs dans le bas du dos, des troubles sensitifs et du mouvement des membres inférieurs.

Un anévrisme de l'aorte abdominale peut entraîner une ischémie chronique des membres inférieurs, accompagnée de symptômes de claudication intermittente et de troubles trophiques.

Un anévrisme isolé de l'aorte abdominale disséquant est extrêmement rare; le plus souvent, il s'agit d'une continuation de la dissection aortique thoracique.

Symptômes de rupture d'anévrisme

Une rupture de l'anévrisme de l'aorte abdominale est accompagnée d'une clinique d'un abdomen aigu et peut entraîner une issue tragique dans un délai relativement bref.

Le complexe symptomatique de la rupture de l'aorte abdominale est accompagné d'une triade caractéristique: douleur dans l'abdomen et la région lombaire, collapsus et augmentation des pulsations dans la cavité abdominale.

Les caractéristiques de la clinique pour la rupture d'un anévrisme de l'aorte abdominale sont déterminées par la direction de la rupture (vers l'espace rétropéritonéal, la cavité abdominale libre, la veine cave inférieure, le duodénum, ​​la vessie).

La rupture rétropéritonéale de l'anévrisme de l'aorte abdominale est caractérisée par un syndrome douloureux persistant. Avec la propagation de l'hématome rétropéritonéal dans la région pelvienne, on observe une irradiation de la douleur à la cuisse, à l'aine, au périnée. Un placement élevé d'hématome peut simuler une douleur cardiaque. En règle générale, la quantité de sang versé dans la cavité abdominale libre en cas de rupture d'un anévrisme rétropéritonéal est faible (environ 200 ml).

Avec la localisation intrapéritonéale d'un anévrisme de l'aorte abdominale rompu, une clinique hémopéritoine massive se développe: les phénomènes de choc hémorragique augmentent rapidement - pâleur aiguë de la peau, sueur froide, faiblesse, filamentaire, pouls fréquent, hypotension. Il y a des ballonnements et des douleurs abdominales dans tous les départements, un symptôme renversé de Shchetkin-Blumberg. La percussion est déterminée par la présence de liquide libre dans la cavité abdominale. L'issue fatale avec ce type de rupture d'anévrisme de l'aorte abdominale se produit très rapidement.

La percée de l'anévrisme de l'aorte abdominale dans la veine cave inférieure est accompagnée de faiblesse, d'essoufflement, de tachycardie; le gonflement des membres inférieurs est typique. Les symptômes locaux incluent des douleurs abdominales et au bas du dos, une masse abdominale pulsée, au-dessus de laquelle on entend un souffle systolique-diastolique. Ces symptômes augmentent progressivement, entraînant une insuffisance cardiaque grave.

Lorsqu'un anévrisme de l'aorte abdominale se déchire dans le duodénum, ​​une clinique de saignements gastro-intestinaux abondants se développe avec un effondrement soudain, des vomissements sanglants et du méléna. Dans le plan diagnostique, cette variante de la rupture est difficile à distinguer des saignements gastro-intestinaux d'étiologie différente.

Diagnostic de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Dans certains cas, la présence d'un anévrisme de l'aorte abdominale peut être suspectée par un examen général, une palpation et une auscultation de l'abdomen. Pour identifier les formes familiales d'anévrysme de l'aorte abdominale, il convient de recueillir les antécédents.

Lors de l'examen de patients maigres en position ventrale, une pulsation accrue de l'anévrisme à travers la paroi abdominale antérieure peut être déterminée. À la palpation dans la partie supérieure de l'abdomen, à gauche, une formation indolore, pulsante, dense-élastique est détectée. Lors de l'auscultation de l'anévrysme de l'aorte abdominale, un souffle systolique est entendu.

La méthode la plus accessible pour le diagnostic de l'anévrisme de l'aorte abdominale est la radiographie de la cavité abdominale, qui permet de visualiser l'ombre de l'anévrisme et de calcifier ses parois. À l'heure actuelle, l'USDG est largement utilisé en angiologie et en balayage duplex de l'aorte abdominale et de ses branches. La précision de la détection par échographie de l’anévrysme de l’aorte abdominale est proche de 100%. À l'aide de l'échographie est déterminé par l'état de la paroi aortique, la prévalence et la localisation de l'anévrisme, le lieu de la rupture.

La tomodensitométrie ou la tomodensitométrie de l'aorte abdominale permet d'obtenir une image de la lumière de l'anévrisme, une calcification, une dissection, une thrombose intramesh; identifier la menace de rupture ou une rupture accomplie.

En plus de ces méthodes, l'aortographie, l'urographie intraveineuse et la laparoscopie diagnostique sont utilisées dans le diagnostic de l'anévrisme de l'aorte abdominale.

Traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale

La détection de l'anévrisme de l'aorte abdominale est une indication absolue du traitement chirurgical. Une opération radicale est la résection de l'anévrisme de l'aorte abdominale, suivie du remplacement de la zone réséquée par une homogreffe. L'opération est réalisée par une incision de laparotomie. Avec l'implication des artères iliaques dans l'anévrisme, une prothèse aorto-iliaque à bifurcation est indiquée. La mortalité moyenne en chirurgie ouverte est de 3,8 à 8,2%.

Les contre-indications à la chirurgie élective sont les suivantes: infarctus du myocarde récent, accident vasculaire cérébral (jusqu’à 6 semaines), insuffisance cardiopulmonaire grave, insuffisance rénale, lésion occlusive commune des artères iliaques et fémorales. Lorsqu'un anévrisme de l'aorte abdominale est déchiré ou rompu, la résection est effectuée pour des raisons de santé.

Pour les méthodes modernes peu traumatiques de chirurgie des anévrismes de l'aorte abdominale, les endoprothèses aortiques à l'aide d'une endoprothèse implantable sont considérées. L'intervention chirurgicale est réalisée dans une salle d'opération à rayons X à travers une petite incision dans l'artère fémorale; le déroulement de l'opération est contrôlé par la télévision à rayons X. L'installation d'une endoprothèse vous permet d'isoler le sac anévrismal, évitant ainsi la possibilité de rupture, et crée en même temps un nouveau canal pour la circulation sanguine. Les avantages d'une intervention endovasculaire sont une invasion minimale, un risque moins élevé de développer des complications postopératoires, une récupération rapide. Cependant, selon la littérature, dans 10% des cas, il existe une migration distale des stents endovasculaires.

Pronostic et prévention de l'anévrisme de l'aorte abdominale

L'anévrisme de l'aorte abdominale est une pathologie vasculaire perfide et imprévisible. La probabilité de décès par rupture d'un grand anévrisme est supérieure à 75%. Dans le même temps, 30 à 50% des patients décèdent, même au stade préhospitalier.

Ces dernières années, des progrès significatifs ont été observés dans le diagnostic et le traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale en chirurgie cardiaque: le nombre d'erreurs de diagnostic a diminué, le nombre de patients subissant un traitement chirurgical a augmenté. Tout d'abord, elle est liée à l'utilisation d'études d'imagerie modernes et à l'introduction de l'anévrisme aortique dans la pratique du remplacement d'endoprothèse.

Pour prévenir une menace potentielle d'anévrisme de l'aorte abdominale, les personnes souffrant d'athérosclérose ou ayant des antécédents familiaux de cette maladie doivent être examinées régulièrement. Le rôle important joué par le rejet des habitudes malsaines (tabagisme). Les patients qui ont subi une intervention chirurgicale pour un anévrisme de l'aorte abdominale doivent être suivis par un chirurgien vasculaire, par une échographie régulière et par un scanner.

Anévrisme de l'aorte abdominale

L'anévrisme de l'aorte abdominale est l'expansion de l'aorte ou le renflement de sa paroi vers l'extérieur, résultant d'une variété de lésions qui diminuent la force et l'élasticité de la paroi vasculaire. Sur la suggestion de certains spécialistes, le diagnostic d'un anévrisme aortique est déterminé par une formule ajustée à l'âge du patient, à la surface de son corps ou au rapport entre le segment aortique normal et le segment prolongé. Cependant, en général, le diagnostic est posé lorsque le diamètre aortique antérieur-postérieur (avant-arrière) minimum de 3,0 cm est atteint.

Symptômes de l'anévrisme de l'aorte abdominale

  • Sensation d'une formation de pulsations dans la cavité abdominale.
  • Les douleurs
    • Se produisent généralement dans l'estomac ou à gauche du nombril, parfois dans le dos, le bas du dos, le sacrum.
    • Elles peuvent être de nature différente: être intenses, douloureuses, tranchantes, nécessiter l’utilisation d’analgésiques (dans certains cas même des stupéfiants), tout en étant permanentes et monotones.
    • Des douleurs dans le bas du dos peuvent donner aux jambes, provoquer une violation de la sensibilité, des rampements, des douleurs en marchant.
  • Diminution de l'appétit, vomissements, éructations, constipation.
  • La sensation de lourdeur dans le dos, les mictions fréquentes ou, au contraire, rares.
  • Dans de rares cas, froid au toucher et membres inférieurs pâles. Cela peut se produire en raison du blocage des vaisseaux sanguins avec des caillots sanguins (caillots sanguins), qui ont été transférés de l'anévrisme à la circulation sanguine.

Les formulaires

  • Localisation (emplacement) émettre:
    • anévrismes sous-rénaux - une zone étendue de l'aorte est située au-dessous du niveau de la décharge des artères rénales (retrouvée dans 90% des cas);
    • anévrisme surrénalien - une zone étendue de l'aorte est située au-dessus de la décharge des artères rénales (se produit dans 10% des cas).
  • Par origine de l'anévrisme de l'aorte abdominale sont:
    • congénitale - il existe une prédisposition familiale à la survenue de cette maladie. Les personnes qui ont des parents au premier degré (parents, frères et sœurs) et qui souffrent d'un anévrisme de l'aorte présentent un risque plus élevé que d'habitude. En outre, ils présentent un risque plus élevé de développer la maladie à un plus jeune âge et de subir une rupture de l'anévrisme que ceux qui n'ont pas de prédisposition familiale.
    • acquis - surviennent après la naissance.
  • Par type, allouez:
    • anévrismes véritables - représentent l'expansion des trois couches de l'aorte avec la formation d'une grande saillie de la paroi vasculaire;
    • pseudoanévrysmes (faux) - représentent l'accumulation de sang entre les couches de la paroi vasculaire lors de la rupture de la couche interne, se développent à des endroits du vaisseau endommagés par une infection ou un traumatisme (par exemple, lorsque le vaisseau est perforé pendant une intervention chirurgicale).
  • La forme de l'anévrisme sont:
    • fusiforme (en forme de fuseau) - le segment (segment) de l'aorte est dilaté sur toute la circonférence;
    • sacculaire (sacculate) - saillie locale de la paroi aortique ne dépassant pas la moitié du diamètre de l'aorte;
    • stratification - est un canal entre les couches de l'aorte, dans lequel le sang s'accumule.
  • En taille, le neurisme de l’aorte abdominale peut être:
    • petit - 3-5cm;
    • moyen - 5-7cm;
    • large - plus de 7 cm (représente une menace pour la vie du patient).

Raisons

  • L'infériorité congénitale (in utero) de la paroi aortique, qui est une condition préalable au développement de l'anévrisme de l'aorte abdominale, peut être due au syndrome de Marfan (une maladie héréditaire caractérisée par une lésion du tissu conjonctif).
  • Athérosclérose (maladie chronique caractérisée par un compactage et une perte d'élasticité des parois artérielles, un rétrécissement de leur lumière dû à des plaques dites athérosclérotiques (formations consistant en un mélange de calcium et de graisse - cholestérol en premier lieu (substance analogue à la graisse qui est un «matériau de construction» des cellules du corps) ) et une viscosité sanguine diminuée).
  • Blessures - la maladie peut résulter d'une blessure à la poitrine émoussée (fermée) (chute d'une grande hauteur, accident de voiture).
  • Iatrogène (résultant d'une intervention médicale) - après des opérations de reconstruction (restauration) de l'aorte abdominale, une angiographie (une méthode de contrôle par rayons X des vaisseaux sanguins), etc.
  • Maladies infectieuses:
    • la tuberculose (une maladie infectieuse causée par Mycobacterium tuberculosis et se propageant jusqu'aux poumons, une dissémination hématogène (se propageant le long du sang) vers d'autres organes et tissus est possible);
    • la syphilis (une maladie systémique transmissible sexuellement qui affecte la peau, les muqueuses et tous les organes);
    • rhumatisme (une maladie systémique du tissu conjonctif avec une lésion primaire du système cardiovasculaire et une atteinte des articulations, de la peau dans le processus).
  • Hypertension artérielle (augmentation de la pression artérielle au-dessus de 140/90 mm Hg. Art.).

Facteurs prédisposants.
  • Sexe masculin - les hommes tombent plus souvent malades que les femmes.
  • Âge supérieur à 60 ans - avec l'âge, l'incidence de la maladie augmente considérablement.
  • Tabagisme (en tant que facteur contribuant au développement de l'athérosclérose).

Cardiologue aidera dans le traitement de la maladie

Anévrisme de l'aorte sous-rénale

L'anévrisme de l'aorte abdominale est l'expansion et l'amincissement des parois du vaisseau le plus important du corps humain. Au début, cette terrible maladie ne se manifeste pas.

Avec la progression de la maladie et l’absence de traitement en temps voulu, une rupture de l’aorte peut survenir et, par conséquent, un saignement important qui se termine souvent par la mort. La référence opportune à un spécialiste et une assistance de haute qualité en matière de conseil, de diagnostic et de chirurgie peuvent prévenir la progression de la maladie et garantir la prévention de complications potentiellement mortelles - la rupture d'un anévrisme.

C'est quoi

L'anévrisme de l'aorte abdominale est une maladie dégénérative chronique avec des complications potentiellement mortelles. Sous l'anévrisme de l'aorte abdominale, comprenez l'augmentation du diamètre de l'aorte plus de deux fois par rapport à la norme ou à l'éminence locale de sa paroi. Sous la pression du sang circulant dans l'aorte abdominale, l'expansion ou le gonflement de l'aorte peuvent progresser. Le diamètre d’une aorte normale est d’environ 2 cm. Cependant, sur le site de l’anévrisme, l’aorte peut être agrandie à 7 ou plus. fatal.

L'anévrisme de l'aorte abdominale peut causer d'autres problèmes de santé graves. Dans le sac de l'anévrisme, des caillots sanguins (thrombus) sont souvent formés ou des parties de l'anévrisme sont déchirées, qui avec le flux sanguin se déplace le long des branches de l'aorte jusqu'aux organes internes et aux membres. Si l'un des vaisseaux sanguins devient obstrué, cela peut causer une douleur intense et entraîner la mort de l'organe ou la perte du membre inférieur. Heureusement, si un anévrisme de l'aorte abdominale est détecté tôt, le traitement peut être rapide, sûr et efficace.
Source: top122.ru

Comment choisir le bon régime pour l'infarctus du myocarde ici

Raisons

L'athérosclérose est la cause la plus courante d'anévrisme abdominal. Ceci est une condition dans laquelle un dépôt en couches de plaques de cholestérol se produit sur les parois de l'aorte (et de toutes les autres artères), puis les parois des vaisseaux perdent leur élasticité. L'augmentation ultérieure de la pression dans l'aorte entraîne inévitablement un étirement de cette zone du vaisseau. L'athérosclérose en est la cause dans presque 80% des cas d'anévrysme de l'aorte péritonéale.

Il existe également des causes génétiques, c'est-à-dire congénitales. Prédisposition familiale prouvée au développement d'un anévrisme de l'aorte abdominale. Les personnes ayant des parents au premier degré qui souffrent d'un anévrisme aortique courent un plus grand risque de développer un anévrisme que toutes les autres personnes. En outre, ils présentent également un risque anévrisme précoce et un risque ultérieur de rupture d'anévrisme par rapport à ceux qui ne présentent pas une telle prédisposition familiale.

Certaines maladies génétiques rares du tissu conjonctif interne (qui forme également la paroi aortique) peuvent conduire à un anévrisme de l'aorte abdominale. La cause peut être un anévrisme post-traumatique, apparu après une lésion aortique. Une cause distincte des médecins sécrètent une artérite. Il s'agit d'une inflammation des artères qui survient dans la maladie de Takayasu, dans les polychondrites récurrentes et l'artérite à cellules géantes. De plus, le développement d'un anévrisme peut contribuer à une infection mycotique (fongique).
Source: skalpil.ru

Les symptômes

Les symptômes les plus courants qui accompagnent ce type d'anévrisme se manifestent sous la forme d'une douleur renversée qui se produit dans l'abdomen, ainsi que d'une gêne, dont le caractère peut être à la fois variable et permanent. Les autres symptômes possibles sont les suivants:

  • Douleur à la poitrine, sur le côté ou dans le bas du dos, propagation possible de la douleur à d'autres zones (fesses, jambes, aine). La nature de la douleur peut être profonde, ennuyeuse, douloureuse ou pulsante. Quant à la durée de la douleur, elle peut être pertinente pendant plusieurs heures ou pour des journées entières. En règle générale, lors des mouvements, la nature de la douleur ne change pas. Cependant, certaines positions déterminent toujours un plus grand confort par rapport aux autres positions.
  • Pulsation dans l'abdomen.
  • Assombrissement des doigts ou doigts bleus, douleur au pied, pieds froids - ces symptômes peuvent apparaître si l’anévrisme du service considéré se poursuit avec la production de caillots sanguins, ce qui, à son tour, disparaît, bloquant ainsi la circulation sanguine vers les pieds et les jambes.
  • Perte de poids, fièvre - les symptômes réels de la nature inflammatoire des manifestations de l'anévrisme aortique.

Il convient de noter que les personnes de moins de 50 ans présentent plus souvent les symptômes énumérés et, en fait, le phénomène de l'anévrisme de l'aorte abdominale, que les personnes de plus de 50 ans.
Source: simptomer.ru

Classification

La classification anatomique des anévrismes de l'aorte abdominale a la plus grande valeur clinique, selon laquelle on distingue les anévrismes sous-rénaux, situés sous l'écoulement des artères rénales (95%) et surrénalien avec localisation au-dessus des artères rénales.

Selon la forme de la saillie de la paroi vasculaire, il existe des anévrismes sacculaires, diffus en forme de fuseau et en dissection de l'aorte abdominale; sur la structure du mur, vrais et faux anévrismes.

Compte tenu des facteurs étiologiques, les anévrismes de l’aorte abdominale sont divisés en congénitaux et acquis. Ces derniers peuvent présenter une étiologie non inflammatoire (athérosclérose, traumatique) et inflammatoire (infectieuse, syphilitique, infectieuse-allergique).

Selon la variante de l'évolution clinique de l'anévrisme de l'aorte abdominale est simple et compliqué (exfoliant, déchiré, thrombose). Le diamètre de l'anévrisme de l'aorte abdominale suggère un anévrisme de petite taille (3-5 cm), moyen (5-7 cm), grand (plus de 7 cm) et géant (avec un diamètre de 8 à 10 fois supérieur à celui de l'aorte sous-rénale).

Basé sur la prévalence de A.A. Pokrovsky et al. Il existe 4 types d'anévrisme de l'aorte abdominale:

  • I - anévrisme sous-rénal avec un isthme distal et proximal suffisant en longueur;
  • II - anévrisme sous-rénal avec un isthme proximal suffisamment long; s'étend à la bifurcation aortique;
  • III - anévrisme sous-rénal impliquant une bifurcation des artères aortiques et iliaques;
  • IV - anévrisme sous-surrénalien (total) de l'aorte abdominale.

Diagnostics

La plupart des anévrismes de l'aorte abdominale sont diagnostiqués par hasard, lors d'un examen physique ou lors d'une échographie abdominale, d'un scanner ou d'une IRM. Les anévrismes de l'aorte abdominale doivent être supposés chez les patients âgés souffrant de douleurs abdominales aiguës ou du bas du dos, indépendamment de la présence ou de l'absence d'une masse palpable palpable.

Si les symptômes et les résultats d'un examen objectif suggèrent un anévrisme de l'aorte abdominale, une échographie abdominale ou une tomodensitométrie (généralement la méthode de choix) est effectuée. Chez les patients hémodynamiquement instables présentant une suspicion de rupture d'anévrisme, les ultrasons permettent un diagnostic rapide au chevet du patient, mais les gaz intestinaux et la distension abdominale peuvent réduire sa précision. Des tests de laboratoire, comprenant une formule sanguine complète, la composition électrolytique du sang, de l'urée et de la créatinine, un coagulogramme, la détermination du groupe sanguin et des tests de compatibilité, sont effectués en vue d'une éventuelle intervention chirurgicale.

En l'absence de suspicion de rupture, un scanner avec angiographie (CTA) ou angiographie par résonance magnétique (ARM) peut caractériser plus précisément la taille de l'anévrisme et ses caractéristiques anatomiques. Si des caillots sanguins tapissent le mur de l'anévrisme, avec CTA, sa taille réelle peut être sous-estimée. Dans ce cas, une tomodensitométrie à faible contraste peut fournir une estimation plus précise. L'aortographie est essentielle si l'on soupçonne que des artères rénales ou iliaques sont impliquées dans le processus, ainsi qu'un endoprothèse vasculaire (endographe) est suggéré.

La radiographie de contrôle de la cavité abdominale n'a pas de sensibilité ni de spécificité. Cependant, si elle est réalisée à une autre fin, vous pouvez voir la calcification de l'aorte et des parois de l'anévrisme. Si un anévrisme mycotique est suspecté, un examen bactériologique est effectué pour obtenir des hémocultures bactériennes et fongiques.
Source: ilive.com.ua

Traitement

Le traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale est généralement chirurgical, mais dans certains cas, une tactique d'attente est possible. Lorsque les symptômes apparaissent sous forme de préparation préopératoire, un traitement intensif comprenant:

  • soulagement de la douleur avec des analgésiques narcotiques;
  • normalisation de la pression artérielle;
  • retrait du choc et reconstitution du volume de liquide intravasculaire (transfusion de sang, de plasma, de solutions salines);
  • activation du rein par l'introduction de diurétiques.

Il est nécessaire de surveiller les signes vitaux du patient (rythme cardiaque, pression artérielle, fréquence respiratoire, saturation en oxygène dans le sang, pression veineuse centrale) et, si nécessaire, de le connecter au ventilateur.

Une méthode radicale de traitement chirurgical consiste à retirer la région affectée de l'aorte et à la remplacer par une greffe. Cette opération est réalisée avec l'ouverture de la cavité abdominale et la connexion à l'appareil de dérivation cardiopulmonaire. Par conséquent, des complications peuvent survenir, pouvant aller jusqu'à l'issue fatale.

Ces dernières années, les chirurgiens vasculaires ont commencé à pratiquer des prothèses aortiques au moyen d'un accès peu invasif (perforation dans le vaisseau). En même temps, à l'aide d'un cathéter spécial, une endoprothèse vasculaire est réalisée dans la région d'expansion, dont les parois ne sont pas maillées mais solides, c'est-à-dire qu'il ne laisse pas passer le liquide (endoprothèse greffée). Simultanément, l'anévrisme cesse de participer au flux sanguin principal, ce qui diminue considérablement la probabilité de rupture. Comme cette méthode de traitement est relativement nouvelle, les données d'efficacité sont contradictoires.
Source: serdec.ru

Opération

L’opération de l’anévrisme de l’aorte abdominale peut s’effectuer de deux manières différentes:

  • opération ouverte (OAR)
  • réparation endovasculaire des anévrismes (EVAR).

L'opération ouverte de l'anévrisme de l'aorte abdominale, à quelques exceptions près, est toujours techniquement possible. Lorsqu'un anévrisme de l'aorte abdominale est rompu, la chirurgie ouverte est considérée comme la méthode standard. La nouvelle méthode endovasculaire (endoprothèse de l'aorte abdominale) présente un certain nombre de limitations et ne peut être réalisée qu'avec toutes les indications. Cette opération est donc actuellement possible chez un petit nombre de patients. Le spécialiste détermine la méthode de l'opération pour chaque patient individuellement.

La durée d'une opération ouverte d'un anévrisme de l'aorte abdominale est d'environ 2 à 3 heures. La laparotomie médiane allant du processus urogénital du sternum au pubis constitue le meilleur accès chirurgical possible lors d'une opération ouverte. Il reste ensuite une cicatrice suffisamment grande. Après l'exposition de l'anévrisme, l'aorte est pincée au-dessus et au-dessous de l'anévrisme et une incision est pratiquée le long de la paroi frontale de l'anévrisme.

Ensuite, une prothèse synthétique est cousue entre deux extrémités relativement inchangées de l'aorte abdominale au-dessus et au-dessous de l'anévrisme. Dans ce cas, en fonction de l'expansion de l'anévrisme de l'aorte abdominale, des prothèses tubulaires sont utilisées (dans la plupart des cas) ou des prothèses en Y. Afin d'éviter l'infection de la prothèse et la formation de fistules dans l'intestin, les parois du sac anévrysmal recouvrent la prothèse et isolent la ligne d'anastomoses du duodénum. Après une chirurgie ouverte, l'anévrisme de l'aorte abdominale est retiré de manière sûre et permanente.
Source: Leading-medicine-guide.at

Prévention

En chirurgie classique, la durée d'hospitalisation est de 5 à 8 jours. Après quoi, un suivi constant n'est pas nécessaire, des complications surviennent dans de très rares cas. Avec une intervention endovasculaire, l’hospitalisation dure de 2 à 5 jours, mais nécessite une observation et un passage répété du scanner. Il est nécessaire pour la surveillance continue du graphique de l'endoprothèse. Dans certains cas, son dégagement peut être réduit et l'opération doit être répétée.

La prévention du développement de l'anévrisme de l'aorte abdominale est la même que dans la cardiopathie ischémique. Tout d’abord, c’est le contrôle de la pression artérielle, la correction du mode de vie, l’abandon des mauvaises habitudes, en particulier du fait de fumer. Il est obligatoire de mener une série d’études tous les 3 à 6 mois. Les indications échographiques permettront au médecin de déterminer avec précision la nécessité d’un traitement chirurgical et sa méthode.

Anévrisme de l'aorte sous-rénale

Anévrisme - expansion locale ou diffuse de la lumière du vaisseau, dépassant le diamètre normal de deux fois ou plus. Selon Dograet Rubens, une extension est considérée comme anévrismale si le diamètre de sa partie la plus large correspond à 1,5 fois le diamètre de la surface normale adjacente.

L'aorte se rétrécit progressivement dans la direction cranio-caudale. Normalement, son diamètre ne doit pas dépasser 2 cm, la limite supérieure de la norme augmentant avec l'âge et de 70 à 80 ans, de 25%. Le taux moyen d’augmentation du diamètre de l’anévrisme est de 2 à 4 mm par an. Le traitement chirurgical est recommandé pour les tailles d'anévrisme supérieures à 5 cm, ainsi que pour une augmentation rapide de sa taille (5 mm en 6 mois), une douleur, une embolie distale, des lésions des vaisseaux rénaux et des saignements gastro-intestinaux.

Classification des anévrismes de l'aorte abdominale

La classification des anévrismes de l'aorte abdominale prend en compte les différences de localisation, taille, forme, structure morphologique, évolution clinique et étiologie de cette pathologie.

Selon la localisation, on distingue 4 types d’anévrysmes de l’aorte abdominale:

Type I - anévrisme du segment proximal impliquant des branches viscérales;

Type II - anévrisme du segment sous-rénal sans impliquer la bifurcation;

Type III - anévrismes du segment sous-rénal avec atteinte de la bifurcation des artères aortiques et iliaques;

Type IV - lésion totale de l'aorte abdominale.

Le plus grand anévrisme est divisé en:

  • petit (jusqu'à 6 cm);
  • large (plus de 6 cm).

Selon le formulaire - sur:

  • sacculaire;
  • en forme de broche (diffuse).

Selon la structure morphologique - sur:

  • vrai - dans lequel la structure de la paroi aortique est préservée;
  • faux - dans lequel la paroi de l'anévrisme est représentée par les tissus environnants ou le tissu conjonctif cicatriciel formé au cours du processus d'organisation d'un hématome à pulsations;
  • exfoliée.

Selon le cours clinique - sur:

  • compliqué (avec complications comprennent:
  • rupture du sac anévrysmal avec saignement abondant et formation d'hématomes massifs;
  • thrombose de l'anévrisme;
  • embolie avec des masses d'artères thrombotiques situées en aval de l'anévrisme;
  • infection de l'anévrisme avec le développement des tissus entourant le phlegmon);
  • simple;
  • exfoliée.

Selon l'étiologie (on distingue la majorité des anévrismes d'origine athéroscléreuse):

  • maladies congénitales de la paroi aortique:
  • dysplasie fibromusculaire;
  • médionécrose kystique d'Erdheim;
  • Syndrome de Marfan;
  • maladies de la paroi aortique acquises:
  • spécifique (tuberculose, syphilis, rhumatismes, salmonellose);
  • non spécifique - aorto-artérite;
  • mycose (infectieuse secondaire);
  • postopératoire;
  • athérosclérotique;
  • anévrisme de greffe;
  • postopératoire;
  • mednecrose d'Erdheim;
  • médionécrose pendant la grossesse.

La principale cause du développement de l’expansion anévrysmale est une altération inflammatoire et / ou dégénérative de la paroi aortique. Les modifications athéroscléreuses de l'aorte (athéromatose, liposclérose, infiltration lymphoïde) entraînent une oblitération du vasa vasorum, une malnutrition et, par conséquent, un durcissement et une dégénérescence encore plus grande de la paroi aortique. En fin de compte, la paroi du sac anévrysmal consiste en un tissu conjonctif nouvellement formé, tapissé de fibrine à partir de la surface interne, qui forme ensuite une «cupule thrombotique». La croissance de l'anévrisme est due à une diminution progressive de la résistance de la paroi de l'anévrisme.

Avec le balayage duplex, l'expansion de la lumière aortique est déterminée, tandis que dans la cavité de l'anévrisme, les masses thrombotiques et athéromateuses pariétales sont souvent visualisées, formant ainsi une «cupule thrombotique» (Fig. 15.21).

Fig. 15.21. Anévrisme de l'aorte sous-rénale avec thrombose pariétale.
Image en mode B

Dans le sac anévrismal, la CSL est considérablement ralentie et la turbulence du flux sanguin est déterminée. En mode DDC, les écoulements turbulents multidirectionnels sont notés. La formation de cavités entre la lumière et les parois de l'anévrisme indique une nécrose des masses thrombotiques.

Dans l'étude, il est nécessaire de localiser l'aorte abdominale du diaphragme à la bifurcation, d'indiquer l'emplacement de l'anévrisme. Mesurer les dimensions antéropostérieur et transversal (du mur extérieur au mur extérieur). Le diamètre de l'anévrisme doit être mesuré en coupe transversale dans sa partie la plus large. La forme et l'étendue de l'expansion anévrismale, l'implication des branches viscérales, l'étendue du processus de la bifurcation et des artères iliaques doivent être décrites.

Il est nécessaire d'évaluer l'état des parois de l'anévrisme (il est nécessaire de prêter attention à leur amincissement), l'état de la «cupule anévrismale», la présence de masses thrombotiques, l'état du mur arrière (exclure la violation de l'intégrité). Mesurer la distance entre les artères rénales et le cou de l'anévrisme. Déterminer la présence de complications.

Les complications de l'anévrisme de l'aorte abdominale comprennent:

  • thrombose dans le sac anévrismal; (fig. 15.22)
  • rupture complète ou incomplète du sac anévrismal.

Fig. 15.22. Thrombose de l'anévrisme de l'aorte abdominale.
Image en mode DDC

La rupture incomplète est une déchirure de la paroi de l'anévrysme avec la formation d'un hématome sous-préventif. Une pause incomplète devient toujours complète.

Si une paroi d'anévrisme est déchirée, déchirée ou disséquée au cours d'un balayage en duplex, il est nécessaire de diagnostiquer l'hématome rétropéritonéal.

Lorsqu'un anévrisme disséquant dans la lumière de l'aorte, un fragment d'intima linéaire est localisé, le divisant en une lumière vraie et une lumière fausse. Le volet intime peut se déplacer ou être réparé. Un anévrisme disséquant de l'aorte abdominale est une indication pour une intervention chirurgicale d'urgence.

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez le fragment de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Partager "Anévrisme de l'aorte abdominale"

Anévrisme de l'aorte sous-rénale

Anévrisme de l'aorte sous-rénale

L'anévrisme de l'aorte abdominale est une augmentation de sa taille d'au moins 2 fois par rapport à la zone où l'aorte a un diamètre normal. Les principales causes d'anévrysme de l'aorte abdominale sont l'athérosclérose et l'hypertension artérielle.

Table des matières:

L'aorte sous-rénale est l'endroit le plus caractéristique pour la formation de l'expansion anévrysmale (jusqu'à 90% des cas). Cela est dû au fait que dans cette zone, l'aorte est divisée en artères iliaques et qu'ici la pression maximale est exercée sur la paroi aortique. L'anévrisme de n'importe quelle partie de l'aorte est une maladie potentiellement mortelle, car sa rupture peut entraîner des saignements dangereux, voire mortels. Le danger est que l'anévrisme est rarement montré ou ne présente pas de symptômes du tout. Le premier signe d'anévrisme peut être sa rupture, sa dissection ou ses complications thromboemboliques. Certains patients présentent des facteurs de risque (65 ans et plus, sensibilité familiale, longue expérience du tabagisme, etc.) qui augmentent le risque d'anévrysme. Il a été démontré que ces patients effectuaient des examens préventifs (dépistage), dont le plus simple et le plus accessible est une échographie de la cavité abdominale. Avec une petite taille de l'anévrisme, le risque de rupture n'est pas élevé, ces patients sont donc généralement vus chez un chirurgien vasculaire. Avec des tailles plus grandes, l'opération est le seul moyen de traiter les anévrismes aortiques. Dans tous les cas, la tactique de traitement est déterminée pour chaque patient individuellement.

Qu'est-ce qu'un anévrisme de l'aorte abdominale?

Qu'est-ce qu'un anévrisme de l'aorte abdominale?

L'anévrisme aortique est une saillie des parois de l'aorte, la plus grande artère du corps, une augmentation de son diamètre de 2 fois ou plus. L'aorte remplit une fonction de transport et transporte le sang riche en oxygène du cœur vers tous les organes du corps. Comme la paroi de l'anévrisme est dans un état de surétirement et de faible épaisseur, ceci peut à tout moment conduire à sa rupture. La rupture de l'aorte entraîne le développement de saignements massifs très graves pouvant être fatals.

L'anévrisme peut se former dans n'importe quelle partie de l'aorte, mais le plus souvent, il se forme dans la région abdominale (anévrisme de l'aorte abdominale). Une autre localisation assez fréquente peut être l'anévrisme de l'aorte thoracique.

Le diamètre normal de l'aorte dans la région abdominale est. Augmenter son diamètre au-delà de ces tailles peut être considéré comme une expansion diffuse. Des études statistiques sur l'évolution naturelle des anévrismes ont montré que la fréquence et la probabilité de rupture d'un anévrisme augmentent proportionnellement à l'augmentation de la taille. En pratique clinique, les chirurgiens vasculaires préfèrent diviser l'anévrisme en deux types, en fonction de leur taille: petit (jusqu'à 5 cm) et grand (plus de 5 cm). Une telle division est considérée comme fondamentale car elle modifie la tactique de traitement. Les plus petits sont généralement observés et avec une progression (c'est-à-dire une augmentation de diamètre) de plus de 5 mm en six mois, ils sont opérés. Les grands anévrismes dus au risque élevé de rupture de l'anévrisme opèrent immédiatement.

En fonction de la partie de l'aorte abdominale dans laquelle se trouve l'anévrisme, on distingue les anévrismes interiscéraux (avec artères intestinales), interrénaux (avec artères rénales), sous-rénaux (immédiatement sous les artères des reins), sous-rénaux (sans et avec l'extension des artères iliaques) ) et total (affecte toutes les parties de l’aorte abdominale). Ces derniers sont également appelés anévrismes thoraco-abdominaux de type IV. Les anévrismes infrarénaux représentent environ 80 à 90% des anévrismes de l'aorte abdominale et il est statistiquement prouvé qu'il survient chez 5 à 6% des patients de plus de 65 ans.

Quelles sont les principales raisons de la formation d'anévrismes aortiques?

La paroi aortique est normalement assez élastique et résiliente. Lorsqu'un cœur est éjecté, chaque partie du sang se dilate et comprime ensuite le vaisseau, ce qui permet de pousser le sang plus loin le long du vaisseau (dans la direction distale) et de s'adapter au flux sanguin. Cependant, certaines conditions, telles que l'hypertension artérielle et l'athérosclérose (durcissement des artères), entraînent un affaiblissement de la paroi de l'artère et la dégradation de sa capacité de compensation. Ces problèmes, associés à la détérioration du vaisseau, apparaissant généralement au cours du vieillissement, peuvent conduire à un affaiblissement marqué de la paroi aortique et à son renflement.

L'athérosclérose de la paroi aortique et le dépôt de cholestérol entraînent le développement de processus dégénératifs dans l'aorte. Avec l'âge, ce processus est possible dans presque tous les départements. Au cœur du processus de dégénérescence, l’athérosclérose des propres artères de l’aorte, alimentant sa paroi, joue un rôle important. La nutrition de la paroi est perturbée et cela stimule davantage le développement de phénomènes dystrophiques, la violation de l'élasticité et de l'élasticité de la paroi aortique. Dans certains cas, une infection chronique est associée à des changements dystrophiques. La présence constante d'un agent infectieux, qui produit divers produits de son activité vitale et des enzymes, accélère le processus de destruction du squelette du tissu conjonctif de la paroi aortique.

À la place des dépôts de lipides et de cholestérol, la paroi aortique et sa paroi interne (intima) s'affaiblissent brusquement et se cassent, provoquant une «fissuration» qui entraîne l'activation de la formation de thrombus. En plus de ces processus, des hémorragies se produisent dans la paroi de l'aorte lors de la destruction des vaisseaux d'approvisionnement de leurs propres vaisseaux, le "Vasa vasorum", et un hématome se forme entre les couches de la paroi. Ensuite, l'hématome est thrombosé, disséquant les parois de l'aorte, et un anévrisme aortique «thrombosé» est formé. Ce processus réduit davantage la résistance du mur à l'hypertension. Lorsqu’un anévrisme de l’aorte abdominale, l’hypertension artérielle est l’un des principaux facteurs de sa progression.

Fig.1 Le mécanisme de formation d'un anévrisme thrombosé

L'athérosclérose chez les patients âgés et séniles est fréquente et touche souvent plusieurs bassins vasculaires (artères de la tête et du cou, cœur, reins, organes digestifs, jambes). Lorsque les artères des membres inférieurs sont impliquées dans le processus athérosclérotique, un obstacle supplémentaire est créé pour la circulation sanguine. Cela contribue à une augmentation de la pression sanguine et il existe une pression prononcée sur la paroi aortique dans la direction latérale.

Dans la région abdominale, l'aorte est divisée en artères alimentant les jambes. Ce sont les artères iliaques. Le rétrécissement (sténose) de ces artères dû à l’athérosclérose est un facteur de croissance rapide et d’augmentation de la taille de l’anévrysme de l’aorte abdominale.

Des épisodes de traumatismes supplémentaires (traumatismes ménagers, liés à la circulation ou du travail) peuvent également stimuler une nouvelle augmentation d'anévrisme et, dans certains cas, conduire à la complication la plus terrible: une rupture aortique avec une perte de sang importante et le développement d'un choc. Une rupture de l'anévrisme de l'aorte abdominale est une affection nécessitant des soins médicaux immédiats - une intervention chirurgicale d'urgence pour retirer l'anévrisme, arrêter le saignement et l'aorte prothétique. Malheureusement, c'est le seul moyen dans cette situation de sauver la vie du patient.

Fig.2 Rupture d'anévrisme de l'aorte abdominale

Quels sont les symptômes de l'anévrisme de l'aorte abdominale?

La plupart des anévrismes de l'aorte abdominale aortique sont asymptomatiques, sans aucune manifestation clinique. Parfois, le médecin les identifie lors d'un examen préventif ou lors du diagnostic d'autres maladies. Chez les patients, les principaux signes de la maladie sont une douleur assez intense à l’abdomen ou à la poitrine et une sensation de gêne abdominale. Ces manifestations peuvent être intermittentes ou permanentes.

Les douleurs pendant l'anévrisme sont parfois incertaines.

Le plus souvent, il existe une relation entre la gravité des symptômes de l'anévrisme de l'aorte abdominale et sa taille. Autrement dit, plus l'anévrisme est important, plus les symptômes sont intenses. Avec l'augmentation de l'anévrisme prend de plus en plus de place dans la cavité abdominale, alors qu'il y a un déplacement d'autres organes du tube digestif, et dans certaines situations, même leur compression avec le développement du syndrome douloureux caractéristique.

Selon l’organe abdominal sous pression, des symptômes spécifiques se développent. Par exemple, lorsqu'un anévrisme de l'estomac et du duodénum est poussé et comprimé, des symptômes d'inconfort abdominal, de nausées et parfois de vomissements apparaissent. En raison de la compression, il y a violation de la consommation de nourriture dans les intestins, ce qui entraîne des symptômes tels que ballonnements, éructations, etc. Si l'anévrisme de l'aorte abdominale crée une pression sur le pancréas, la douleur devient permanente et est rarement associée à la prise de nourriture. Lorsque la pression de l'anévrisme sur le plexus nerveux lombaire et la colonne lombaire peut survenir, une douleur similaire à celle provoquée par l'ostéochondrose de la colonne lombaire (radiculite).

Comme les artères qui alimentent le petit et le gros intestins en sang (artères mésentériques) et les reins s'éloignent de l'aorte dans la partie abdominale de l'abdomen, la dissémination du processus anévrysmal sur ces vaisseaux s'accompagne également des symptômes correspondants. Avec l'implication dans le processus pathologique des artères intestinales (tronc coeliaque, artères mésentériques supérieures et inférieures), un tableau clinique d'ischémie chronique des organes digestifs apparaît, accompagné d'une douleur, d'un dysfonctionnement intestinal, avec un long cours en raison d'une violation de l'absorption alimentaire dans l'intestin - perte de poids progressive.

Si le processus athérosclérotique avec anévrisme se propage aux artères rénales, une hypertension artérielle se produit. En pratique clinique, cette affection s'appelle hypertension vasorénale et se prête mal au traitement médicamenteux.

Fig.4 Épandage de l'anévrisme sur les artères rénales (anévrisme interrénal)

Dans le pire des cas, une stratification ou une rupture de l'anévrisme peut survenir. Cela conduit à un syndrome douloureux prononcé et à des saignements abondants et abondants. C'est la complication la plus terrible, qui est mortelle dans 90% des cas et sur une courte période.

Quelles méthodes sont utilisées pour diagnostiquer l'anévrisme aortique?

Les anévrismes de l'aorte abdominale sont plus souvent diagnostiqués par hasard, lors d'un examen de routine ou à la suite de recherches menées pour d'autres maladies. Dans certains cas, ils résultent de l’étude dite de dépistage (destinée à détecter cette pathologie), qui permet d’identifier ce problème avant la manifestation de ses symptômes. Il est effectué par une certaine catégorie de patients, par exemple les hommes fumeurs âgés. Dans cette catégorie de patients, la probabilité de trouver un anévrisme sera plus importante que dans un groupe de patients du même âge, mais sans cette habitude néfaste.

Chez les patients souffrant de douleurs abdominales, de ballonnements, d’une tendance à la constipation, un anévrisme de l’aorte abdominale peut être détecté lors de la palpation profonde de l’abdomen. Un chirurgien vasculaire compétent et expérimenté est toujours en mesure de déterminer la présence d'un anévrisme aortique par palpation de l'abdomen. Des informations supplémentaires peuvent donner une auscultation de l'abdomen dans la projection de l'aorte. Lorsque l'anévrisme de l'aorte abdominale situé dans la lumière de cet anévrisme crée une turbulence de la circulation sanguine, formant un bruit spécial que l'angiosurgeon peut écouter à l'aide d'un phonendoscope. Un bruit sotolique grossier dans la projection de l'aorte et des vaisseaux viscéraux devrait toujours être suspect et nécessiter un examen plus approfondi. Les très gros anévrismes sont bien palpés, parfois chez les patients minces et visibles à travers la peau.

Fig.5 L'anévrysme de l'aorte abdominale est détecté avec une palpation abdominale profonde

Habituellement, si un anévrisme est suspecté, le médecin recommande immédiatement une échographie, une angiographie (tomodensitométrie) ou une tomographie par résonance magnétique (MRT) afin de détecter cette pathologie et de déterminer sa taille, ce qui aura une incidence sur les tactiques de traitement (opération urgente ou non). son mineur et il n'y a aucune menace de complications).

L’examen échographique (échographie abdominale) de l’abdomen est la méthode d’examen la plus simple, la plus informative et la plus sûre qui soit, chez les patients présentant un anévrisme de l’aorte abdominale. L'examen échographique de la cavité abdominale permet de détecter l'anévrisme, de déterminer l'état de ses parois, le type d'expansion anévrysmale (en forme de fuseau ou de sac), l'état du flux sanguin dans le segment d'aorte altéré par l'anévrysme, se propageant jusqu'aux artères s'étendant de l'aorte abdominale. Avec les petites tailles d'anévrisme, lorsqu'il n'y a pas d'indication chirurgicale, l'échographie est utilisée pour surveiller dynamiquement la taille de l'anévrisme à l'aide d'ultrasons.

Fig.6 Echographie de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Si le problème est résolu en ce qui concerne l'opération, une tomographie par ordinateur avec contraste de la lumière aortique doit être effectuée. L'angioscanner fournit les informations les plus précises sur l'anévrisme de l'aorte abdominale, révèle sa prévalence, établit un diagnostic différentiel (comparatif) avec une autre pathologie des organes abdominaux, détermine les indications et choisit la méthode la plus privilégiée de traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale. À l’aide de la tomodensitométrie, il est possible de mesurer avec précision sa taille, ce qui est parfois nécessaire pour sélectionner la prothèse utilisée lors de l’opération ou, s’il est prévu de réaliser un stenting pour anévrisme aortique, pour sélectionner l’endoprothèse optimale (stent).

CT angiographie de la cavité abdominale avec anévrisme (vidéo)

Comme les patients du groupe d'âge présentent une autre pathologie combinée, en particulier la pathologie des artères coronaires, des artères carotides, des artères des membres inférieurs, ils sont parfois soumis à une étude angiographique. Il est nécessaire de choisir la stratégie de traitement optimale pour effectuer l'opération principale sur les artères coronaires, les artères carotides ou l'anévrisme.

Quels sont les traitements pour les anévrismes aortiques?

Le choix de la méthode de traitement dépend en règle générale de la taille atteinte par un anévrisme de l’aorte abdominale et de l’intensité de son augmentation avec le temps. Si, au cours de l'examen d'un patient, un anévrisme important et rapidement progressif est détecté, le patient doit faire l'objet d'une intervention chirurgicale urgente. L’opération consiste essentiellement à remplacer la région de l’aorte modifiée par une prothèse artificielle spéciale (prothèse vasculaire), appelée prothèse aortique.

La chirurgie des prothèses aortiques implique un accès libre à l'aorte par dissection de la peau et des tissus mous. Il s’agit là d’une intervention plutôt traumatisante, mais les principales étapes de cette opération ont maintenant été perfectionnées et l’opération est accompagnée de bons résultats avec une mortalité minimale. Ceci est facilité par le niveau élevé de soins intensifs et d'observation fournis pendant la période postopératoire.

Fig.7: Opération typique de la résection et de l'aorte abdominale prothétique linéaire

Avec la propagation de l'expansion anévrismale dans les artères iliaques, il est nécessaire d'élargir la portée de l'intervention. Dans cette situation, ce n'est pas la prothèse linéaire qui est utilisée, mais la prothèse à bifurcation, dont les extrémités (branches) sont connectées aux artères iliaques. Sur le plan technique, cette opération est un peu plus compliquée car elle nécessite la mise en œuvre non pas de trois mais de trois anastomoses.

Les plus difficiles sont les opérations de dissémination de l'anévrisme dans les artères rénales et viscérales (artères intestinales). Lors de telles opérations, il devient nécessaire de pincer l'aorte au-dessus de ces artères, ce qui perturbe l'irrigation sanguine. De telles opérations nécessitent une grande habileté du chirurgien et la rapidité d'imposition de l'anastomose. Ces opérations sont effectuées dans des centres vasculaires spécialisés.

Étant donné que la majorité des patients présentant un anévrisme de l'aorte abdominale sont des personnes âgées et âgées, la chirurgie ouverte de ces patients s'accompagne d'un risque accru de complications chirurgicales. Une alternative à la chirurgie ouverte chez ces patients est l'implantation dans l'aorte abdominale de l'endoprothèse, appelée endoprothèse. L'opération elle-même s'appelle une arthroplastie (stenting). Son essence est qu'une construction métallique spéciale revêtue de matière synthétique est insérée dans la lumière de l'aorte, ce qui renforce les parois de l'aorte et empêche sa rupture. Pour effectuer une telle opération, il n’est pas nécessaire de recourir à une anesthésie générale et l’opération est réalisée sous anesthésie locale ou rachidienne, ce qui procure d’énormes avantages aux patients présentant un risque élevé de complications.

Fig.8 Endoprothèses (stenting) de l'aorte abdominale avec anévrisme

Une aorte élargie d'un diamètre inférieur entraîne rarement la rupture de l'anévrisme et est généralement traitée avec un médicament en réduisant l'hypertension artérielle et en normalisant le rythme cardiaque (traitement des arythmies), par exemple à l'aide de bêta-bloquants. Cette thérapie réduira la pression artérielle et réduira ses effets sur les parois de l'aorte. Pour surveiller l’état de l’anévrisme, le médecin recommande généralement une échographie dans la dynamique, ce qui permet d’évaluer si la maladie progresse ou non.

De plus, on recommande au patient de mener une vie saine, de suivre un régime spécial (cardiologique), de cesser de fumer et de prendre des médicaments qui réduisent le taux de cholestérol dans le sang.

Tout sur le diagnostic et le traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale sous forme de présentation vidéo

Anévrisme aortique de la cavité abdominale: signes, diagnostic, traitement

Le concept d '"anévrisme" implique un tel changement dans la structure de la paroi vasculaire, alors que dans les endroits les plus faibles, il devient plus fin et bombé. Il existe donc un risque de rupture du navire. L'une des localisations les plus dangereuses de cette pathologie est l'anévrisme de l'aorte abdominale.

Causes de l'anévrisme et facteurs dommageables

Il est important de comprendre pourquoi une telle maladie survient, car le nombre de décès est catastrophiquement élevé: 50 à 60% des patients décèdent un à deux ans après la découverte d'un anévrisme de l'aorte abdominale. De plus, une telle pathologie affecte plus souvent les hommes que les femmes. Les causes de la déformation de la paroi vasculaire, il est habituel de diviser en inflammatoire et non inflammatoire.

  • En l'absence de processus inflammatoire, l'athérosclérose est la cause la plus fréquente d'anévrisme (environ 30% des cas). Le squelette élasto-musculaire de l'aorte devient d'épaisseur et de résistance inégales en raison de la formation de plaques d'athérosclérose, de modifications de la structure du vaisseau tapissant le vaisseau et de possibles foyers de calcification. Le tissu de la paroi vasculaire est remplacé par du tissu conjonctif, moins élastique et plus susceptible de se déformer sous l'action de la pression sanguine sur les parois de l'artère. L'expansion de l'aorte accélère l'hypertension artérielle, qui est également étroitement associée aux modifications vasculaires athérosclérotiques.
  • Moins fréquent est un anévrisme traumatique de l'aorte abdominale. Cela peut être le résultat d'une blessure fermée de l'abdomen, du thorax ou de la colonne vertébrale. Parfois, cela se produit après un accident de voiture, par exemple lorsque la victime se frappe le ventre ou la poitrine au volant. Un risque grave d'anévrisme apparaît également après une chute importante et à la suite de plaies pénétrantes de l'abdomen (shrapnel, balle, etc.). Dans ce cas, la destruction de toutes les couches de la paroi vasculaire provoque d'abord un hématome dans les tissus de l'aorte elle-même, puis une cicatrice de la paroi, puis, au niveau du tissu conjonctif, une rupture d'anévrisme de l'aorte abdominale peut survenir.
  • Les anévrismes syphilitiques sont principalement classés comme inflammatoires. Dans ce cas, un processus inflammatoire se produit d'abord dans les vaisseaux alimentant en sang l'aorte. En outre, l'inflammation se propage à la paroi de l'aorte elle-même, sa structure est perturbée, son élasticité diminue et un segment de tissu conjonctif apparaît. C'est là que se forme le "sac" vasculaire - anévrisme -.
  • Les anévrismes inflammatoires spécifiques comprennent à la fois la tuberculose et les rhumatismes. Ici, le processus inflammatoire se déplace vers l'aorte à partir de la colonne vertébrale ou de foyers d'inflammation proches, ce qui entraîne un amincissement et une saillie de la paroi de l'artère.
  • Les anévrismes inflammatoires non spécifiques se présentent sous forme de complications dans une grande variété d'infections. L'agent causal est introduit dans l'aorte le long de la circulation sanguine qui l'alimente et affecte non seulement l'aorte elle-même, mais également les vaisseaux qui en sortent. Cet anévrisme est appelé bactérien embolique. L'infection peut être transmise par les poumons, les reins, les intestins, peut attraper l'aorte pendant la pancréatite.

Vidéo: l'apparition d'un anévrisme aortique

Classification selon divers critères

Selon la structure et les caractéristiques des lésions tissulaires, les anévrismes sont répartis dans les types suivants:

  1. Anévrisme véritable caractérisé par l’extension de la lumière de l’artère tout en maintenant l’intégrité de sa paroi;
  2. Faux anévrisme - expansion de la lumière aortique, dans laquelle la structure de la paroi est endommagée, et où le sang peut pénétrer dans les tissus tapissant le vaisseau; il en résulte un hématome dit «pulsé»;
  3. Anévrisme disséquant de l'aorte, localisé dans la région abdominale; avec de tels dommages au vaisseau, en plus de l'expansion de la lumière, il existe une cavité dans l'épaisseur de la paroi vasculaire, qui communique avec la lumière aortique.

Selon leur forme, on distingue les anévrismes fusiformes et sacculaires et, selon l’évolution clinique, ils sont compliqués et simples.

Pour un diagnostic plus précis, les médecins déterminent la nature et l’étendue de la lésion, la longueur de la zone touchée de l’artère; ils cherchent à savoir si les branches des vaisseaux en retrait de l'aorte sont impliquées dans le processus pathologique. Tous ces facteurs déterminent à la fois la gravité de la situation et le choix des tactiques de traitement.

Symptômes et manifestations cliniques de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Un symptôme qui indique un anévrisme de l'aorte abdominale et avec lequel les patients vont le plus souvent chez le médecin est la douleur abdominale et ils sont de nature terne et douloureuse. Une telle douleur peut être permanente, peut survenir périodiquement sans raison apparente. Il est généralement localisé dans la moitié gauche de l'abdomen ou près du nombril. Dans certains cas, la douleur peut descendre à l'aine ou au bas du dos. La cause de la douleur est une augmentation de la taille de la partie du vaisseau affectée, lorsque le mur bombé de l'aorte commence à exercer une pression sur les racines de la moelle épinière.

Chez certains patients, l'anévrisme peut se manifester par une lourdeur et une distension dans l'abdomen, une sensation de pulsation. Parfois, lors d'une compression intestinale, des symptômes dyspeptiques (éructations, nausées, vomissements) se manifestent.

Un état beaucoup plus grave survient lorsque le parcours est compliqué et encore plus lorsque l'anévrisme de l'aorte se rompt. Il existe des signes plus prononcés, caractérisés par une augmentation de l'intensité de la douleur, qui n'est pas non plus soulagée par les analgésiques. Peu à peu, la douleur se résorbe, la pression artérielle baisse (parfois de façon catastrophique), les vomissements se rejoignent. Tachycardie et anémie observées. Une perturbation de l'apport sanguin aux jambes peut se développer.

Les symptômes, qui déterminent l'anévrisme disséquant de l'aorte, se produisent généralement en deux étapes:

  • La première image est semblable au déroulement d'un anévrisme simple, mais il existe une douleur plus intense, accompagnée de vomissements et d'un collapsus.
  • Au deuxième stade, lors de la rupture d'une paroi vasculaire, une hémorragie massive se produit, entraînant généralement la mort.

Entre les étapes, cela peut prendre plusieurs minutes ou plusieurs heures.

Méthodes modernes de diagnostic et de traitement

Le diagnostic opportun d'un anévrisme aortique peut sauver des milliers de vies chaque année. Par conséquent, il est important de mener toutes les études instrumentales disponibles dès le premier soupçon de cette maladie. Ceux-ci comprennent:

Étant donné que la rupture d'un anévrisme aortique est susceptible d'être fatale et peut survenir à tout moment, une intervention chirurgicale est indiquée pour ces patients. De plus, chez les patients présentant un anévrisme altéré ou en dissection de l’aorte abdominale, l’opération est réalisée en urgence pour des raisons urgentes. Toutefois, si le processus en est à sa phase initiale et que son déroulement n’est compliqué, les tactiques d’attente consistant à traiter un anévrisme avec une enquête tous les six mois peuvent être justifiées. Parallèlement, pour les patients souffrant d’hypertension artérielle, l’utilisation de médicaments réduisant la pression artérielle devient essentielle.

En savoir plus sur l'opération pour un anévrisme aortique au lien.

Vidéo: définition, diagnostic et options de traitement pour la maladie

Anévrismes d'autres localisations

Malgré le fait que si un anévrisme se rompt dans une artère périphérique, les conséquences ne sont pas aussi fatales, mais une hémorragie interne intense constitue un grave danger pour la vie d'une personne, quel que soit son emplacement dans le corps. Considérez la localisation la plus commune des anévrismes dans les artères périphériques.

  • Anévrisme, qui se forme dans l'aorte ascendante. Il peut affecter la région de l'artère de la valve aortique au point de décharge de la tige brachio-céphalique. Souvent, il a la forme d'un fuseau et peut être compliqué par une insuffisance de la valve aortique, qui, à son tour, affecte le bien-être général d'une personne et l'état de son cœur (pour en savoir plus sur l'aorte et l'anévrysme du cœur).
  • Anévrisme qui affecte la voûte aortique. Son danger réside dans le fait que les grands troncs artériels s'éloignent de cette partie de l'artère principale en direction de la tête et des bras. C'est-à-dire que lorsque la crosse aortique est endommagée, non seulement des faiblesses apparaissent dans les mains, mais également des symptômes indiquant une violation de la circulation cérébrale.
  • Anévrisme de l'artère splénique. Selon la fréquence d'occurrence, il suit immédiatement l'anévrisme de l'aorte abdominale. Caractérisé par le fait que la probabilité de rupture augmente considérablement pendant la grossesse. A souvent une cause inflammatoire et des foyers calcifiés. La douleur est localisée dans l'abdomen supérieur gauche.
  • L’anévrisme de l’artère rénale peut entraîner de graves complications (jusqu’à des crises cardiaques rénales). Le plus souvent, ces lésions sont unilatérales, la maladie peut se développer chez des personnes très jeunes en raison de défauts congénitaux de tissus vasculaires.

Lisez à propos de l'anévrisme cérébral ici.

  • Anévrisme de l'artère iléale. Le danger de cette localisation est que l'artère iliaque est la plus grande après l'aorte, ce qui signifie que si elle se rompt, les conséquences pourraient être irréversibles. L’insiduité d’un tel anévrisme réside dans le fait qu’il peut durer longtemps sans présenter aucun symptôme. La douleur survient lorsque l’extension de l’artère atteint une taille critique et commence à exercer une pression sur les organes internes.
  • Lorsqu'un anévrisme de l'artère fémorale se produit, une formation pulsatile semblable à une tumeur se produit (souvent dans la région de l'aine). Le plus grand pourcentage de patients sont des personnes âgées et ce type d'anévrisme est souvent bilatéral. Le faux anévrisme de cette artère est l'hématome spécifique du vaisseau, qui s'est formé à la suite d'une lésion de la paroi vasculaire.
  • Lorsqu'un anévrisme de la veine jugulaire se produit, le sac vasculaire, le plus souvent causé par un traumatisme. C'est un faux anévrisme. Formé principalement après les plaies fermées "sourdes", il survient moins souvent lorsque des blessures par coup de couteau ou par balle avec un canal de plaie étroit. Les anévrismes des veines jugulaires, s'ils sont observés chez les enfants, peuvent être congénitaux, en raison d'une altération de la formation du tissu vasculaire pendant le développement du fœtus.

Quelles mesures prendre pour prévenir la maladie?

Recommandations pour la nutrition des patients

Si un anévrisme est diagnostiqué sur une personne et que le médecin choisit la tactique de traitement à adopter, cela dépendra dans une large mesure de son mode de vie et de la discipline avec laquelle il suivra les recommandations du médecin.

Lorsque l’athérosclérose est reconnue comme la cause de l’anévrysme de n’importe quel vaisseau, l’état peut être amélioré en orientant tous les efforts pour lutter contre cette affection. Ici en premier lieu sur l'importance du respect du régime alimentaire. Il est préférable d’exclure de votre régime les graisses animales, les jaunes d’œufs, la margarine. De la viande maigre cuite sans gras et du poisson de mer sont les bienvenus. Chargez avec énergie et purifiez en même temps le corps du pain et des céréales des grains entiers. Il est nécessaire d'augmenter la proportion de fruits et de légumes dans leur régime alimentaire, car les fibres qu'ils contiennent contribuent à la normalisation du métabolisme des lipides. Le fromage cottage gras, le fromage et la crème sure doivent être jetés et remplacés par des produits laitiers faibles en gras.

Essayez de renoncer complètement à l'alcool, au thé noir fort et au café - ces boissons créent une charge spasmodique sur les vaisseaux, ce qui peut être fatal avec un anévrisme. Le thé vert, au contraire, tonifie doucement les vaisseaux sanguins et a un effet fortifiant. Les huiles végétales à base d'une grande variété de graines et de noix aideront à diversifier le régime alimentaire (sans se limiter au tournesol). En outre, de nombreuses épices contribuent à la normalisation du métabolisme des graisses dans le corps. Ceux-ci incluent le curcuma, le gingembre, l'ail, les oignons.

Luttant avec l'hypertension

L’hypertension artérielle est un facteur de risque important pour les anévrismes. Cela est dû au fait que l'hypertension artérielle provoque un amincissement rapide de la paroi vasculaire dans la région de l'anévrisme. Et au moment de la crise hypertensive, la probabilité de rupture du vaisseau à cet endroit augmente plusieurs fois. C'est pourquoi il est important de prévenir les pics de tension artérielle afin d'éviter tout impact hydrodynamique sur le vaisseau malade.

Des crises hypertensives peuvent être provoquées par la prise irrégulière de médicaments antihypertenseurs. Par conséquent, il est d’une importance vitale pour les patients présentant un anévrisme diagnostiqué de suivre le régime de prise de médicaments pour la pression. Certains groupes de médicaments peuvent être pris une fois par jour, d’autres deux à trois fois, mais si le médicament vous convient, il n’a pas d’effets secondaires et si la posologie est correctement choisie, il est fortement déconseillé d’interrompre l’administration. Lorsqu'un hypertendu ordinaire a mal à la tête, un patient souffrant d'anévrisme risque sa vie.

L'une des raisons qui provoque une forte augmentation de la pression, même chez les personnes relativement en bonne santé, est le stress. Si vous avez un travail nerveux, des conflits familiaux ou si vous êtes juste une personne très émue, envisagez de toujours prendre un sédatif. Un bon effet doux, sans effets secondaires ni dépendance, donne des préparations à base de plantes modernes, que vous pouvez acheter en pharmacie.

Surveiller les charges

Parfois, en particulier chez les patients zélés, les médecins prescrivent la paix absolue. Vous ne devez pas le comprendre littéralement: sans activité physique, les vaisseaux deviennent décrépits plus rapidement, ce qui signifie que le risque de rupture d'un anévrisme augmente.

Mais vous devez également vous charger judicieusement. Si vous n’évitez pas de soulever des poids, ne secouez pas, évaluez sobrement la charge admissible. Si vous avez l'habitude de courir le matin ou d'aller au gymnase, vous ne devez absolument pas abandonner l'entraînement dynamique - remplacez la course par une marche intensive, les entraîneurs par une gymnastique de yogis ou de Pilates.

Marche nordique - bon équilibre

Si un anévrisme survient chez une personne qui n'a pas l'habitude de faire de l'exercice régulièrement, il est temps de commencer. Un exercice simple de dix minutes le matin revigorera et augmentera le tonus vasculaire, la gymnastique articulaire sans charge de travail sérieuse améliorera la circulation sanguine dans les bras, les jambes et la colonne vertébrale, et des exercices de respiration douce satureront les organes internes en oxygène. Le point important: ces charges doivent être systématiques, idéalement quotidiennes.

Arrêter de fumer

Cette dépendance accélère la croissance de l'anévrisme, car les substances contenues dans la fumée de tabac ont un effet directement dommageable sur les vaisseaux et un effet indirect.

Chaque bouffée provoque une nouvelle série de spasmes de petits vaisseaux, y compris ceux qui alimentent l'aorte et d'autres grandes artères. Cela signifie que les processus dégénératifs se développeront plus rapidement. De plus, en affectant directement la couche musculaire de l'artère touchée, la fumée de tabac contribue à la croissance du site endommagé par l'anévrisme.

En ce qui concerne l'effet indirect du tabagisme sur les anévrismes, il convient de rappeler ici le rôle du tabac dans l'apparition de l'athérosclérose. Chez les fumeurs, le risque de troubles du métabolisme lipidique, de formation de plaques d'athérosclérose et, par conséquent, d'anévrisme, est plusieurs fois supérieur.

Ainsi, même le fait d'arrêter de fumer augmente les chances d'une longue vie bien remplie pour les patients atteints d'anévrisme.

Que peut offrir la médecine traditionnelle?

Dans certains cas, un traitement conservateur de l'anévrisme aortique, y compris les remèdes populaires, peut être justifié. Les teintures, les tisanes et certains produits naturels ont un effet bénéfique sur les vaisseaux sanguins, les maladies cardiaques et le corps entier.

  • L'aubépine est un excellent remède pour les patients souffrant de diverses pathologies cardiovasculaires, y compris l'anévrisme. Il est nécessaire de préparer une infusion de fruits secs séchés dans un endroit sombre: versez deux cuillères à soupe de baies pilées avec un verre d'eau bouillante, laissez bien infuser (au moins 3-4 heures) et buvez un verre de cette infusion tous les jours en trois doses.
  • Les perfusions anti-inflammatoires ont un effet bénéfique sur les anévrismes, qui renforcent l’immunité et éliminent le facteur inflammatoire dans le développement de l’anévrisme. Ces remèdes populaires toniques comprennent l’infusion de Viorne. Et des fruits frais peuvent être ajoutés aux desserts et aux salades.
  • Les graines et l'herbe d'aneth ordinaire ont un effet positif sur les vaisseaux affectés par l'anévrisme. Il est nécessaire de préparer l'infusion de 300 ml d'eau bouillante et d'une cuillère à soupe d'aneth frais ou séché. Laisser reposer, filtrer et boire cette portion chaque jour en trois ou quatre doses.
  • Celandine est une plante polyvalente. Avec une utilisation régulière, combat avec succès l'athérosclérose - principale cause des anévrismes. Les feuilles, les tiges non rugueuses et les fleurs sont collectées dans des endroits écologiques, séchées à l'ombre et utilisées pour la fabrication d'une infusion. Un verre d'eau bouillante est versé sur des parties de plante broyées et sèches (1 cuillère à soupe), infusé pendant au moins une heure, puis filtré. Buvez 50 grammes trois fois par jour. Le traitement dure au moins 30 jours.
  • Nos ancêtres ont prêté une grande attention aux produits apicoles. Pour les patients atteints d'anévrisme, le pollen apportera le plus d'avantages. Si vous le prenez quotidiennement pendant 1 cuillerée à thé (peut être mélangé avec du miel), le processus de vieillissement du corps ralentit, les vaisseaux se renforcent, le poids est normalisé, le corps est rempli d'énergie.

Vous pouvez également faire votre propre dessert délicieux, ce qui contribuera également à la santé de vos vaisseaux:

Pour ce faire, hachez un citron dans un hachoir à viande, un verre de raisins secs et de noix, puis ajoutez un verre de miel et mélangez bien. Vous pouvez varier le mélange en ajoutant des abricots secs ou des figues. Conserver au réfrigérateur et manger 2 cuillères à café trois fois par jour.

  • Tous les produits contenant de grandes quantités de vitamine C ont un excellent effet de renforcement: il est donc bon de manger un verre de cassis par jour, il est bon d’ajouter du rowan, de la canneberge, de la mûre et de la fraise à votre alimentation. En saison, veillez à les utiliser fraîches et en hiver, vous pouvez congeler ces baies ou les broyer avec du sucre (à conserver au réfrigérateur).
  • Utilisez du citron pour faire des boissons et des salades (l’essentiel est de ne pas le faire bouillir pour que la structure fragile de la vitamine C ne s’effondre pas). En hiver, mangez une orange mûre chaque jour.

Anévrisme de l'aorte abdominale

Anévrisme de l'aorte abdominale - gonflement local ou expansion diffuse de la paroi aortique dans sa région abdominale. L'anévrisme de l'aorte abdominale peut être asymptomatique ou se détecter lui-même avec une pulsation, des douleurs abdominales d'intensité variable, en cas de rupture d'anévrisme, le centre de santé présente des saignements intra-péritonéaux. Le diagnostic de l'anévrisme comprend un examen aux rayons X de la cavité abdominale, une USDG de l'aorte abdominale, une angiographie par contraste aux rayons X, un scanner. Le traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale est exclusivement chirurgical: résection ouverte du sac anévrysmal avec remplacement de la partie excisée par une prothèse synthétique ou un substitut endoprothétique.

Anévrisme de l'aorte abdominale

L'anévrisme de l'aorte abdominale est une expansion pathologique de l'aorte abdominale sous la forme d'une saillie de sa paroi dans la région allant de la XIIe thoracique à la vertèbre lombaire IV-V. En cardiologie et en angioschirurgie, la proportion d'anévrismes de l'aorte abdominale représente jusqu'à 95% de toutes les modifications anévrismales des vaisseaux. L'anévrysme de l'aorte abdominale est diagnostiqué chez 2 à 5% des hommes âgés de plus de 60 ans. Malgré une évolution asymptomatique possible, l’anévrisme de l’aorte abdominale est sujet à une progression; en moyenne, son diamètre augmente de 10% par an, ce qui conduit souvent à un amincissement et à la rupture d'un anévrisme fatal. Dans la liste des causes de décès les plus courantes, un anévrisme de l'aorte abdominale se classe au quinzième rang.

Classification de l'anévrisme de l'aorte abdominale

La classification anatomique des anévrismes de l'aorte abdominale a la plus grande valeur clinique, selon laquelle on distingue les anévrismes sous-rénaux, situés sous l'écoulement des artères rénales (95%) et surrénalien avec localisation au-dessus des artères rénales.

Selon la forme de la saillie de la paroi vasculaire, il existe des anévrismes sacculaires, diffus en forme de fuseau et en dissection de l'aorte abdominale; sur la structure du mur, vrais et faux anévrismes.

Compte tenu des facteurs étiologiques, les anévrismes de l’aorte abdominale sont divisés en congénitaux et acquis. Ces derniers peuvent présenter une étiologie non inflammatoire (athérosclérose, traumatique) et inflammatoire (infectieuse, syphilitique, infectieuse-allergique).

Selon la variante de l'évolution clinique de l'anévrisme de l'aorte abdominale est simple et compliqué (exfoliant, déchiré, thrombose). Le diamètre de l'anévrisme de l'aorte abdominale suggère un anévrisme de petite taille (3-5 cm), moyen (5-7 cm), grand (plus de 7 cm) et géant (avec un diamètre de 8 à 10 fois supérieur à celui de l'aorte sous-rénale).

Basé sur la prévalence de A.A. Pokrovsky et al. Il existe 4 types d'anévrisme de l'aorte abdominale:

  • I - anévrisme sous-rénal avec un isthme distal et proximal suffisant en longueur;
  • II - anévrisme sous-rénal avec un isthme proximal suffisamment long; s'étend à la bifurcation aortique;
  • III - anévrisme sous-rénal impliquant une bifurcation des artères aortiques et iliaques;
  • IV - anévrisme sous-surrénalien (total) de l'aorte abdominale.

Causes de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Selon les recherches, le principal facteur étiologique des anévrismes aortiques (anévrismes de la voûte aortique, anévrismes de l'aorte thoracique, anévrismes de l'aorte abdominale) est l'athérosclérose. Dans la structure des causes des anévrismes aortiques acquis, il représente 80 à 90% des cas.

Les origines acquises les plus rares des anévrismes de l'aorte abdominale sont associées à des processus inflammatoires: aortoartérite non spécifique, lésions vasculaires spécifiques de la syphilis, tuberculose, salmonellose, mycoplasmose, rhumatisme.

Une dysplasie fibro-musculaire - infériorité congénitale de la paroi aortique est une condition préalable à la formation ultérieure d'un anévrisme de l'aorte abdominale.

Le développement rapide de la chirurgie vasculaire au cours des dernières décennies a entraîné une augmentation du nombre d'anévrismes iatrogènes de l'aorte abdominale, associée à des erreurs techniques dans la réalisation d'angiographies, d'opérations de reconstruction (dilatation / endoprothèse, thromboembolectomie, prothèses). Les blessures fermées à la colonne vertébrale ou à l’abdomen peuvent contribuer à la survenue d’anévrismes traumatiques de l’aorte abdominale.

Environ 75% des patients présentant des anévrismes de l'aorte abdominale sont des fumeurs; dans le même temps, le risque de développer un anévrisme augmente proportionnellement au tabagisme et au nombre de cigarettes fumées par jour. L'âge est de plus de 60 ans, le sexe masculin et la présence de problèmes similaires chez les membres de la famille augmentent le risque de formation d'anévrysme de l'aorte abdominale de 5 à 6 fois.

Le risque de rupture de l'anévrisme de l'aorte abdominale est plus élevé chez les patients atteints d'hypertension artérielle et de maladies pulmonaires chroniques. De plus, la forme et la taille du sac anévrismal sont importantes. Il a été prouvé que les anévrismes asymétriques sont plus susceptibles de se rompre que les symétriques et qu'avec un diamètre d'anévrisme supérieur à 9 cm, la mortalité par rupture du sac anévrysmal et de saignements intra-abdominaux atteint 75%.

Pathogenèse de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Dans le développement de l'anévrisme de l'aorte abdominale, les processus athérosclérotiques inflammatoires et dégénératifs de la paroi aortique jouent un rôle.

La réponse inflammatoire au niveau de la paroi aortique apparaît comme une réponse immunitaire à l’introduction d’un antigène inconnu. Dans le même temps, les macrophages, les lymphocytes B et T se développent, la production de cytokines augmente et l'activité protéolytique augmente. La cascade de ces réactions entraîne à son tour une dégradation de la matrice extracellulaire dans la couche médiane de l'aorte, qui se traduit par une augmentation de la teneur en collagène et une diminution de l'élastine. À la place des cellules musculaires lisses et des membranes élastiques, des cavités ressemblant à des kystes se forment, entraînant une diminution de la résistance de la paroi aortique.

Les modifications inflammatoires et dégénératives s'accompagnent d'un épaississement des parois du sac anévrysmal, de l'apparition d'une fibrose périanévrysmale et postanévrysmale intense, d'une fusion et de l'implication des organes de l'anévrysme environnants dans le processus inflammatoire.

Symptômes de l'anévrisme de l'aorte abdominale

En cas d'anévrisme de l'aorte abdominale non compliqué, il n'y a pas de symptômes subjectifs de la maladie. Dans ces cas, l'anévrisme peut être diagnostiqué de manière aléatoire par palpation abdominale, échographie, radiographie abdominale, laparoscopie diagnostique pour une autre pathologie abdominale.

Les manifestations cliniques les plus typiques de l'anévrisme de l'aorte abdominale sont des douleurs persistantes, douloureuses et mates du mésogastre ou de la moitié gauche de l'abdomen, associées à la pression de l'anévrisme croissant sur les racines nerveuses et les plexus de l'espace rétropéritonéal. La douleur irradie souvent la région lombaire, sacrée ou inguinale. Parfois, les douleurs sont si intenses que des analgésiques sont nécessaires pour les soulager. Le syndrome douloureux peut être considéré comme une attaque de colique rénale, de pancréatite aiguë ou de radiculite.

Certains patients en l'absence de douleur remarquent une sensation de lourdeur, une distension dans l'abdomen ou une pulsation accrue. Des nausées, des éructations, des vomissements, des flatulences et une constipation peuvent survenir en raison de la compression mécanique de l'anévrisme de l'aorte abdominale de l'estomac et du duodénum.

Le syndrome urologique dans l'anévrisme de l'aorte abdominale peut être dû à une compression de l'uretère, à une luxation du rein et à une hématurie, ainsi qu'à des troubles dysuriques. Dans certains cas, la compression des veines et des artères testiculaires s'accompagne du développement d'un complexe symptomatique douloureux dans les testicules et la varicocèle.

Syndrome isioradiculaire associé à une compression des racines nerveuses de la moelle épinière ou des vertèbres. Elle se caractérise par des douleurs dans le bas du dos, des troubles sensitifs et du mouvement des membres inférieurs.

Un anévrisme de l'aorte abdominale peut entraîner une ischémie chronique des membres inférieurs, accompagnée de symptômes de claudication intermittente et de troubles trophiques.

Un anévrisme isolé de l'aorte abdominale disséquant est extrêmement rare; le plus souvent, il s'agit d'une continuation de la dissection aortique thoracique.

Symptômes de rupture d'anévrisme

Une rupture de l'anévrisme de l'aorte abdominale est accompagnée d'une clinique d'un abdomen aigu et peut entraîner une issue tragique dans un délai relativement bref.

Le complexe symptomatique de la rupture de l'aorte abdominale est accompagné d'une triade caractéristique: douleur dans l'abdomen et la région lombaire, collapsus et augmentation des pulsations dans la cavité abdominale.

Les caractéristiques de la clinique pour la rupture d'un anévrisme de l'aorte abdominale sont déterminées par la direction de la rupture (vers l'espace rétropéritonéal, la cavité abdominale libre, la veine cave inférieure, le duodénum, ​​la vessie).

La rupture rétropéritonéale de l'anévrisme de l'aorte abdominale est caractérisée par un syndrome douloureux persistant. Avec la propagation de l'hématome rétropéritonéal dans la région pelvienne, on observe une irradiation de la douleur à la cuisse, à l'aine, au périnée. Un placement élevé d'hématome peut simuler une douleur cardiaque. En règle générale, la quantité de sang versé dans la cavité abdominale libre en cas de rupture d'un anévrisme rétropéritonéal est faible (environ 200 ml).

Avec la localisation intrapéritonéale d'un anévrisme de l'aorte abdominale rompu, une clinique hémopéritoine massive se développe: les phénomènes de choc hémorragique augmentent rapidement - pâleur aiguë de la peau, sueur froide, faiblesse, filamenteux, pouls fréquent, hypotension. Il y a des ballonnements et des douleurs abdominales dans tous les départements, un symptôme renversé de Shchetkin-Blumberg. La percussion est déterminée par la présence de liquide libre dans la cavité abdominale. L'issue fatale avec ce type de rupture d'anévrisme de l'aorte abdominale se produit très rapidement.

La percée de l'anévrisme de l'aorte abdominale dans la veine cave inférieure est accompagnée de faiblesse, d'essoufflement, de tachycardie; le gonflement des membres inférieurs est typique. Les symptômes locaux incluent des douleurs abdominales et au bas du dos, une masse abdominale pulsée, au-dessus de laquelle on entend un souffle systolique-diastolique. Ces symptômes augmentent progressivement, entraînant une insuffisance cardiaque grave.

Lorsqu'un anévrisme de l'aorte abdominale se déchire dans le duodénum, ​​une clinique de saignements gastro-intestinaux abondants se développe avec un effondrement soudain, des vomissements sanglants et du méléna. Dans le plan diagnostique, cette variante de la rupture est difficile à distinguer des saignements gastro-intestinaux d'étiologie différente.

Diagnostic de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Dans certains cas, la présence d'un anévrisme de l'aorte abdominale peut être suspectée par un examen général, une palpation et une auscultation de l'abdomen. Pour identifier les formes familiales d'anévrysme de l'aorte abdominale, il convient de recueillir les antécédents.

Lors de l'examen de patients maigres en position ventrale, une pulsation accrue de l'anévrisme à travers la paroi abdominale antérieure peut être déterminée. À la palpation dans la partie supérieure de l'abdomen, à gauche, une formation indolore, pulsante, dense-élastique est détectée. Lors de l'auscultation de l'anévrysme de l'aorte abdominale, un souffle systolique est entendu.

La méthode la plus accessible pour le diagnostic de l'anévrisme de l'aorte abdominale est la radiographie de la cavité abdominale, qui permet de visualiser l'ombre de l'anévrisme et de calcifier ses parois. À l'heure actuelle, l'USDG est largement utilisé en angiologie et en balayage duplex de l'aorte abdominale et de ses branches. La précision de la détection par échographie de l’anévrysme de l’aorte abdominale est proche de 100%. À l'aide de l'échographie est déterminé par l'état de la paroi aortique, la prévalence et la localisation de l'anévrisme, le lieu de la rupture.

La tomodensitométrie ou la tomodensitométrie de l'aorte abdominale permet d'obtenir une image de la lumière de l'anévrisme, une calcification, une dissection, une thrombose intramesh; identifier la menace de rupture ou une rupture accomplie.

En plus de ces méthodes, l'aortographie, l'urographie intraveineuse et la laparoscopie diagnostique sont utilisées dans le diagnostic de l'anévrisme de l'aorte abdominale.

Traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale

La détection de l'anévrisme de l'aorte abdominale est une indication absolue du traitement chirurgical. Une opération radicale est la résection de l'anévrisme de l'aorte abdominale, suivie du remplacement de la zone réséquée par une homogreffe. L'opération est réalisée par une incision de laparotomie. Avec l'implication des artères iliaques dans l'anévrisme, une prothèse aorto-iliaque à bifurcation est indiquée. La mortalité moyenne en chirurgie ouverte est de 3,8 à 8,2%.

Les contre-indications à la chirurgie élective sont les suivantes: infarctus du myocarde récent, accident vasculaire cérébral (jusqu’à 6 semaines), insuffisance cardiopulmonaire grave, insuffisance rénale, lésion occlusive commune des artères iliaques et fémorales. Lorsqu'un anévrisme de l'aorte abdominale est déchiré ou rompu, la résection est effectuée pour des raisons de santé.

Pour les méthodes modernes peu traumatiques de chirurgie des anévrismes de l'aorte abdominale, les endoprothèses aortiques à l'aide d'une endoprothèse implantable sont considérées. L'intervention chirurgicale est réalisée dans une salle d'opération à rayons X à travers une petite incision dans l'artère fémorale; le déroulement de l'opération est contrôlé par la télévision à rayons X. L'installation d'une endoprothèse vous permet d'isoler le sac anévrismal, évitant ainsi la possibilité de rupture, et crée en même temps un nouveau canal pour la circulation sanguine. Les avantages d'une intervention endovasculaire sont une invasion minimale, un risque moins élevé de développer des complications postopératoires, une récupération rapide. Cependant, selon la littérature, dans 10% des cas, il existe une migration distale des stents endovasculaires.

Pronostic et prévention de l'anévrisme de l'aorte abdominale

Ces dernières années, des progrès significatifs ont été observés dans le diagnostic et le traitement de l'anévrisme de l'aorte abdominale en chirurgie cardiaque: le nombre d'erreurs de diagnostic a diminué, le nombre de patients subissant un traitement chirurgical a augmenté. Tout d'abord, elle est liée à l'utilisation d'études d'imagerie modernes et à l'introduction de l'anévrisme aortique dans la pratique du remplacement d'endoprothèse.

Pour prévenir une menace potentielle d'anévrisme de l'aorte abdominale, les personnes souffrant d'athérosclérose ou ayant des antécédents familiaux de cette maladie doivent être examinées régulièrement. Le rôle important joué par le rejet des habitudes malsaines (tabagisme). Les patients qui ont subi une intervention chirurgicale pour un anévrisme de l'aorte abdominale doivent être suivis par un chirurgien vasculaire, par une échographie régulière et par un scanner.

Anévrisme de l'aorte abdominale - traitement à Moscou

Manuel des maladies

Maladies cardiaques et vasculaires

Dernières nouvelles

  • © 2018 beauté et médecine

destiné à la référence seulement

et ne remplace pas les soins médicaux qualifiés.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux