Chirurgie sur anévrisme cérébral: indications, conduction, rééducation après

L'anévrisme cérébral est une pathologie très insidieuse. Pendant longtemps, il peut être asymptomatique et son propriétaire ignore même la présence d'une anomalie. Cependant, tout anévrisme comporte un risque d'hémorragie, dont les conséquences peuvent être fatales. Son opération sur l'anévrisme est donc la seule bonne décision à prendre lorsqu'elle est détectée.

L'anévrisme des vaisseaux cérébraux a souvent une structure artérielle, peut être situé dans diverses parties du crâne et peut être du microscopique au géant. Bien sûr, le risque de rupture est disproportionné avec une éducation importante, mais c'est le cas pour les petits anévrismes.

Selon les statistiques, les anomalies des vaisseaux cérébraux peuvent être observées chez 5% de la population et leur écart apparaît à l'âge le plus actif - 30 à 50 ans. Chez les enfants, les hémorragies dues aux anévrismes sont extrêmement rares.

types d'anévrismes cérébraux

Les anévrismes sont de taille petite, moyenne, grande et géante, à une ou plusieurs chambres. Selon l’emplacement, il existe un anévrisme de l’artère carotide (interne), du bassin antérieur et moyen, du bassin vertébro-basilaire. Environ 15% des cas sont des anomalies vasculaires multiples.

De toutes les hémorragies à l’intérieur du crâne, la sous-arachnoïde est l’une des plus graves et sa cause dans 85% des cas est une malformation vasculaire. Dans le même temps, le sang pénètre sous la pie-mère, serre le cerveau, perturbe les mouvements du liquide céphalo-rachidien, provoque de graves troubles neurologiques et la dislocation des structures du tronc cérébral a un risque élevé de mort en phase aiguë de la maladie.

Le traitement chirurgical des anévrismes est effectué dans les services de chirurgie vasculaire. Son objectif est non seulement de lutter contre les conséquences du déficit en éducation, mais également de prévenir sa prévention. Il est possible de diagnostiquer l'anévrisme à l'aide d'une IRM, mais uniquement si le patient lui-même fait appel à l'aide. Les pathologies asymptomatiques restent souvent en dehors du champ de vision des médecins, ce qui constitue une menace plus grave pour la santé et la vie des patients.

S'il y a des signes d'activité cérébrale altérée, des maux de tête sévères, en particulier récurrents, avec des antécédents familiaux médiocres en termes de pathologie cérébrale vasculaire, vous devez demander de l'aide dès que possible pour éliminer ou confirmer le diagnostic, ainsi qu'un traitement chirurgical opportun qui empêchera le développement du scénario la vie en danger.

Indications et calendrier de l'opération pour un anévrisme cérébral

Une indication pour la chirurgie de l'anévrisme cérébral est la présence même de l'anévrisme, même s'il est petit et asymptomatique. Les patients atteints d’anévrismes vivent littéralement sur un baril de poudre, qui peut «se soulever» à tout moment. Le stress et les expériences constantes découlant de la prise de conscience de ce risque peuvent provoquer des fluctuations de pression et d'angiospasme, rapprochant ainsi le moment de la rupture. Ainsi, l'opération, si elle est retardée, ne dure pas longtemps.

Dans de rares cas, les médecins peuvent adopter une tactique attentiste: lorsque l’anévrisme est très petit, il est situé en profondeur et que l’opération peut causer davantage de dégâts, mais des semaines après sa présence, l’indécision et les retards du médecin jouent souvent un rôle négatif - la pathologie progresse et l’écart suit.

Les anévrismes non explosés nécessitent un traitement chirurgical planifié en neurochirurgie ou dans le service vasculaire, bien qu’il soit important que ce soit des spécialistes suffisamment expérimentés dans ce domaine. Les taux de mortalité et d’invalidité de la clinique sont minimaux.

Souvent, les patients chez qui un anévrisme a été diagnostiqué sont tourmentés par la question: est-ce que la chirurgie est pratiquée ou non? Après avoir entendu et entendu parler des conséquences possibles du traitement, craignant des complications neurologiques de l'intervention, ils envisagent sérieusement de l'abandonner. Dans de tels cas, il convient de ne pas trop penser aux risques d'une opération planifiée, qui peut être peu invasive et sans danger, plutôt qu'à la probabilité d'une hémorragie avec une statistique négative complètement différente.

rupture d'anévrisme cérébral

La rupture d'un anévrisme est nécessairement soumise à une correction chirurgicale, mais sa mise en œuvre présente quelques différences, liées aux caractéristiques individuelles de la pathologie.

Dans les périodes aiguës et aiguës d’hémorragie (les deux premières semaines après la rupture), les indications chirurgicales doivent être examinées:

  • L'écart est survenu avec une pathologie simple;
  • État stable du patient;
  • Grand risque de re-saignement;
  • La menace d'un vasospasme prononcé et, par conséquent, d'une ischémie cérébrale.

Les patients dans un état grave et critique au cours de cette période ne subissent une opération chirurgicale que pour des raisons vitales - compression du cerveau, déplacement des structures de la tige, hydrocéphalie aiguë, foyers de nécrose massive du tissu cérébral. Dans d'autres cas, l'opération est reportée au moment de la stabilisation.

Une fois les 14 premiers jours écoulés depuis la sortie du sang de l'anévrisme, l'opération est réalisée sur des patients:

  1. Dans un état grave en raison d'un parcours compliqué (angiospasme marqué);
  2. Avec des anévrismes difficiles à enlever.

La question du traitement chirurgical des anévrismes rompus avec une ischémie cérébrale sévère reste ouverte et controversée: aucune indication claire de la chirurgie chez ces patients n'a encore été déterminée avec précision. Une intervention et une anesthésie générale peuvent aggraver les dommages subis par le tissu cérébral. L’opération est donc réalisée immédiatement avec un angiospasme compensé, dans d’autres cas une tactique en attente.

Préparation préopératoire

anévrisme vasculaire cérébral dans l'image

Lors de l'écrêtage de routine de l'anévrisme, les spécialistes ont le temps d'examiner le patient de manière approfondie et de le préparer à une intervention. En traitement conservateur, on prescrit des antihypertenseurs, des médicaments normalisant le rythme cardiaque en cas d'arythmie et une correction du spectre lipidique en présence d'anomalies.

Avant de planifier l'opération, le patient subit divers examens, notamment des analyses de sang, des analyses d'urine, un coagulogramme, un cardiogramme, etc., comme lors d'autres interventions chirurgicales. Pour localiser et clarifier la nature de la formation vasculaire, un scanner, une IRM avec contraste, une angiographie et une échographie Doppler sont réalisés.

En cas d'anévrysme rompu, le patient entre à l'hôpital avec une clinique d'hémorragie sous-arachnoïdienne ou intracérébrale aiguë et est envoyé au service de neurochirurgie. Il n'y a pratiquement pas de temps pour les examens. Vous devez donc vous limiter au minimum permettant de déterminer l'emplacement de la malformation.

La trépanation et la chirurgie endovasale impliquent une anesthésie générale, bien que dans ce dernier cas une anesthésie locale puisse être utilisée. Avant l'opération, la patiente s'entretient avec le chirurgien et l'anesthésiste (sauf en cas de coma et de saignements aigus), ne mange pas les 8 heures précédant l'opération et tente de dormir. Cheveux au lieu du rasage de trépanation.

Technique de chirurgie des anévrismes

Les principaux types d’interventions sur les malformations vasculaires cérébrales sont reconnus:

  • Retrait de l'anévrisme en accès libre;
  • Technique endovasculaire.

Traitement d'anévrisme de trépanation

L'efficacité des opérations à ciel ouvert atteint 98%, elles sont réalisées avec une disponibilité suffisante d'anévrisme et en cas de rupture. Le patient subit une anesthésie générale, le chirurgien effectue une trépanation du crâne, coupe la dure-mère et recherche l'intégralité de l'anévrisme ou le lieu de sa rupture. Ensuite, vous devez désactiver la malformation de la circulation sanguine générale. Cela se fait généralement à l'aide d'une pince en métal qui ressemble à une épingle à linge, qui est placée sur le vaisseau alimentant l'anévrisme et bloque le mouvement du sang à travers celui-ci.

Une fois que l'anévrisme est «désactivé», la dure-mère est suturée, le lambeau osseux est mis en place, des sutures sont appliquées sur le lambeau cutané. Avec un œdème cérébral grave, une trépanation par décompression est possible, laissant la fenêtre de l'os ouverte jusqu'à ce que l'œdème disparaisse et ne menace pas le déplacement des structures de la tige. Le fragment d'os est temporairement placé dans la fibre de l'abdomen pour maintenir sa vitalité, puis revient à sa place.

Une chirurgie à cerveau ouvert peut endommager ses tissus et entraîner des troubles neurologiques. Il est donc important d’agir avec une extrême prudence. En cas d'hémorragie, les caillots et le sang liquide sont retirés du crâne. Lorsqu'il pénètre dans le système ventriculaire, un drainage des cavités cérébrales est effectué.

Après avoir coupé l'anévrisme, il est important d'évaluer l'innocuité du flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux sains avant de coudre la plaie chirurgicale. Pour cela, une micrographie Doppler peropératoire est utilisée. Si le flux sanguin est en ordre, alors l'opération peut être considérée comme réussie et terminée.

Vidéo: coupure ouverte de l'anévrisme de l'artère carotide interne

Traitement endovasculaire

Le traitement endovasal des anévrismes cérébraux fait partie des interventions peu invasives. Les indications pour cela sont:

  • Emplacement profond et inaccessible de la spirale vasculaire;
  • La proximité des structures vitales, ce qui rend une opération ouverte très dangereuse;
  • Âge sénile et comorbidités empêchant l'anesthésie générale et la trépanation;
  • Inefficacité de la coupure à la trépanation.

traitement endovasculaire des anévrismes cérébraux

L'accès pendant la chirurgie endovasculaire s'effectue par l'artère fémorale dans laquelle un cathéter est inséré, délivrant un ballonnet séparateur aux vaisseaux anormaux ou aux spirales spéciales, entraînant l'arrêt du flux sanguin dans la formation. Les stents peuvent également être utilisés pour bloquer l'anévrisme, mais pour assurer le libre passage du sang à travers les autoroutes du cerveau.

D'abord, la plus grande spirale est établie dans la lumière de l'anévrisme, puis la cavité est remplie de plus petites, qui provoquent une thrombose et éteignent l'anévrisme du sang. Avec un large col du récipient d'alimentation, l'installation de spirales est complétée par un stenting.

Un type de traitement endovasculaire est l’embolisation des vaisseaux anévrysmaux, lorsque leurs parois sont collées avec de l’alcool, un gel chirurgical et des formulations spéciales. L'élimination de l'anévrisme peut nécessiter plusieurs procédures de ce type.

Lors des opérations sur les vaisseaux cérébraux, un microscope opératoire, une table spéciale avec un support de fixation, des techniques endoscopiques et microchirurgicales sont utilisés. L'état du flux sanguin est contrôlé par des microcapteurs à ultrasons.

Vidéo: Rapport sur le traitement mini-invasif de l'anévrisme cérébral

Période postopératoire

Après l'opération sur l'anévrisme au moins une journée, le patient se trouve dans l'unité de soins neuro-intensifs sous la surveillance étroite de médecins. Pendant cette période, il reçoit un soutien médical sous forme d'analgésiques, de diurétiques, de médicaments nootropes et de neuroprotecteurs en cas de saignement. Prévention de l'œdème cérébral et des complications neurologiques secondaires.

Lorsque l'état de santé s'améliore au bout d'une journée, le patient est transféré au service de neurochirurgie. En cas d'aggravation, un tomodensitogramme d'urgence est indiqué, éventuellement une intervention répétée.

Toute opération sur les vaisseaux cérébraux est lourde de complications, en particulier de trépanations à l'air libre et de manipulations directement à proximité des tissus cérébraux. Parmi les effets de l'opération sont probables:

  1. Angiospasme après la rupture d'un anévrisme, en raison duquel une nécrose du tissu nerveux et un déficit neurologique sont possibles;
  2. Hémorragies récurrentes;
  3. Modifications infectieuses-inflammatoires dans la zone d'intervention (tapotement rarement);
  4. Troubles neurologiques graves.

La rééducation après une intervention chirurgicale sur l'anévrisme comprend une activité motrice, des massages et des traitements de physiothérapie. Si un anévrisme non explosé a été découpé par endoscopie, puis pendant 3 à 4 jours, le patient reprend sa vie normale, aucune mesure de récupération spéciale n’est alors nécessaire.

En cas d'hémorragie, la restauration des fonctions cérébrales altérées peut prendre beaucoup de temps. Il est bon que la période de rééducation se déroule dans un centre spécialisé pour les patients victimes d'un AVC ou dans un sanatorium. Des experts détermineront les exercices physiques nécessaires et leur intensité, animeront des cours de massage et fourniront un traitement conservateur des troubles neurologiques.

Le traitement chirurgical des anévrismes cérébraux est effectué dans les grands centres vasculaires. Gratuitement, par quota, une chirurgie ouverte et une coupure endovasale sont possibles. Pour obtenir une aide gratuite, le patient doit contacter les établissements médicaux régionaux, où ils peuvent être envoyés dans des cliniques plus grandes. Vous devrez peut-être faire la queue pour recevoir un traitement.

Exploiter un anévrisme peut également être facturé. Le coût de la chirurgie ouverte varie de 20 à 50 000 roubles, endovasculaire - de 12 à 15 000 roubles. Le prix comprend les consommables, le paiement du travail du personnel, les conditions de séjour à l'hôpital et sa durée.

En général, le pronostic pour un anévrisme traité au moment opportun sans interruption est favorable. En cas d'hémorragie, elle est déterminée par le caractère massif de l'hématome et par la force du cerveau. Jusqu'à 80% des patients se rétablissent avec succès et au moins la moitié d'entre eux retournent au travail.

La situation est plus difficile avec des saignements répétés des vaisseaux anévrysmaux. Dans le même temps, la mortalité atteint 50% et plus, un quart des patients restent à jamais profondément handicapés. C’est cette circonstance qui rend nécessaire la conduite d’opérations d’urgence en cas d’hémorragie primaire pour prévenir les rechutes, dont le risque est très élevé dans les premiers jours et les premières semaines suivant la rupture de l’anévrisme.

Conséquences après la chirurgie, l'ablation et la rupture d'un anévrisme des vaisseaux cérébraux

L’infériorité du système circulatoire associée à la destruction, à l’étirement, à la stratification, à la perte d’élasticité et au ton des parois est une maladie grave dans laquelle chaque symptôme devient une complication neurologique. L'un des plus dangereux est la rupture d'un anévrisme des vaisseaux cérébraux, dont les conséquences sont des accidents vasculaires cérébraux de type hémorragique ou ischémique, un coma, un œdème des structures cérébrales, la mort.

Description

La CIM 10 fait référence à un anévrisme associé à des maladies du système circulatoire de type cérébro-vasculaire. Il s’agit d’une saillie dans le canal endommagé sous l’effet du flux sanguin. À la place la plus mince, le sac est formé. L'effet du facteur de formation sur l'origine et la croissance de l'anévrisme est un changement de l'hémodynamique du système vasculaire, la complication principale est la capacité de rupture.

La structure est une cavité convexe remplie de sang. Il a trois sections: cou, corps, dôme.

Le premier a une structure vasculaire. Les deuxième et troisième - constitués de tissu conjonctif, élastique et la couche musculaire sont absents.

Il se produit dans tous les lobes du cerveau, le plus souvent dans le frontal, dans les zones de ramification aortique, les artères, rarement les veines.

Un anévrisme en croissance serre le tissu nerveux et la paroi du cerveau. Progressivement, les zones les plus minces risquent d'être déchirées sous l'influence de conditions externes et internes.

La violation de l'intégrité de la cavité pathologique qui en résulte provoque une hémorragie sous-arachnoïdienne dans les structures sous-arachnoïdiennes du cerveau de nature non traumatique, provoquant des formes graves de lésions cérébrales.

Classification

La division se fait sur la base de signes cliniques. Groupe éducation cavitaire par esprit:

  • Sack - une néoplasie sur la paroi vasculaire;
  • S - développement sur le site de courbure d'artère;
  • Sphérique - sacculaire, cavité asymétrique;
  • Latéral - une tumeur d’un côté de la circulation sanguine;
  • Broche - partie affectée de la zone élargie du navire.

Selon la taille en millimètres de la section transversale sont divisés en:

  • Petit - moins de trois;
  • Standard - jusqu'à onze ans;
  • Grand - environ vingt-cinq;
  • Énorme - plus de vingt-six.

Selon le nombre de tumeurs, il existe des anévrismes à chambre unique et multiples. Ils sont situés sur les artères cérébrales: artères antérieure, interne carotidienne, moyenne, vertébilo-basilaire, mais ils se trouvent également sur les veines, une combinaison de vaisseaux sanguins est formée et, en raison de la différence de pression, la croissance de l'anévrisme commence.

Selon l'origine de la pathologie, les néoplasmes sont classés en:

  • Les vrais sont une cavité bombée;
  • Faux - une tumeur qui se développe sur le mur, le sang provient des fissures;
  • Exfoliant - sont situés à l'intérieur du canal endommagé.

Raisons

Les médecins ont tendance à croire que les raisons qui conduisent à l'apparition d'un néoplasme convexe sur le réseau vasculaire du cerveau sont multifactorielles.

L'une des principales versions de l'origine est la présence de troubles congénitaux du système circulatoire cérébral ou de maladies génétiques associées à des anomalies de la structure du tissu conjonctif.

Plus probablement, la survenue d'anévrisme fait référence à des lésions cérébrales traumatiques graves, une hypertension artérielle, des modifications athéromateuses de la lumière des canaux, des tumeurs cancéreuses ou des métastases de cellules cancéreuses, des processus inflammatoires infectieux dans les tissus du système nerveux central.

Le tabagisme, l’usage de stupéfiants provoquent une violation de l’activité de la circulation sanguine, ce qui peut également être à l’origine du développement de renflements dans les artères et les veines du cerveau.

Les symptômes

Aux premiers stades de la croissance de l'anévrisme, une personne peut ressentir un léger inconfort, qui ne sera en aucun cas associé à l'apparition d'une pathologie vasculaire. Les néoplasmes peuvent être détectés par hasard lors de l'examen d'une maladie concomitante.

En acquérant une taille moyenne, la tumeur commence à pincer les canaux vasculaires et les tissus adjacents, ce qui entraîne l'apparition de symptômes tels que:

  • Maux de tête;
  • Des vertiges;
  • Faiblesse;
  • Somnolence,

Avec la poursuite de la croissance, il y a une augmentation des signes:

  • Yeux douloureux;
  • Diminution de l'audition, de la vue, de la mémoire;
  • Parésie du tissu musculaire d'un côté du visage;
  • Gonflement de la peau dans les joues, les paupières;
  • Convulsions, convulsions.

Un certain nombre de symptômes laissent présager une rupture d'anévrisme:

  • Double yeux;
  • Les acouphènes;
  • Évanouissement;
  • Changement de discours, léthargie;
  • Perte de sensibilité tactile;
  • Faiblesse grave

Au sujet de la violation de l’intégrité de la formation abdominale et de l’hémorragie dans l’espace anoïdal de la sous-arcade, citons des symptômes tels que:

  • Mal de tête insupportable;
  • Nausée, issue de vomissements;
  • Altération de la conscience;
  • L'hypermie;
  • Changement de fréquence cardiaque;
  • Saut de pression artérielle;
  • Paralysie des bras, des jambes d'un côté du corps;
  • Trouble psycho-émotionnel;
  • Manque de coordination;
  • Coma atonique.

En cas de rupture d'anévrisme, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires car un tiers des patients présentent un certain nombre de signes atypiques que seul un médecin peut identifier.

Diagnostics

Établir la présence d'une pathologie vasculaire cérébrale est une procédure assez compliquée, car les stades initiaux de la maladie n'ont pas de tableau clinique clair, il existe des signes similaires aux symptômes d'autres processus pathologiques de l'organisme.

Lors de consultations avec des spécialistes, des examens physiques sont effectués:

  • Général - palpation de la peau, percussion pour identifier les anomalies du système pulmonaire et cardiaque, auscultation du bruit dans l'aorte, artère carotide, cœur, contrôle des variations de pression;
  • Neurologique - détection des dommages dans le fonctionnement du système nerveux central.

S'il y a suspicion de développement d'anévrismes, elle est réalisée:

  • Angiographie - à l'aide d'un agent de contraste injecté dans l'artère, un cliché instantané de la branche vasculaire présentant tous les troubles pathologiques est obtenu;
  • EEG - évaluation informative de l'activité des structures cérébrales, de la présence et de la nature de modifications anormales du débit sanguin;
  • Imagerie par résonance magnétique ou tomographie par ordinateur. La méthode d'examen est choisie en présence de contre-indications (grossesse, petite enfance, stimulateur cardiaque). La présence, la taille, le nombre de tumeurs, le niveau de compression des vaisseaux sanguins et des tissus, la thrombose sont détectés;
  • Collecte de liquide céphalo-rachidien pour l'examen du fait de saignement.

Traitement

Les réalisations de l'industrie pharmaceutique moderne ne peuvent pas sauver le patient de la cavité convexe apparaissant sur la paroi vasculaire. Les médicaments ne peuvent que réduire les symptômes et empêcher la croissance et la rupture des tumeurs. Les médicaments couramment utilisés sont:

  • Comprimés de nimodipine - pour la prévention de la violation de l’intégrité du dôme;
  • Injections de phophétinol - stabilisent les connexions neuronales dans les tissus;
  • Captopril - régule la pression artérielle;
  • Médicaments antiémétiques;
  • L'insomnie.

Le patient est constamment sous la supervision de médecins pour suivre les symptômes neurologiques, les modifications de la tumeur, la correction du traitement. La technique thérapeutique est affectée par:

  • La nature de la classification;
  • La zone du cerveau dans laquelle il se trouve;
  • Risque d'éclater;
  • Bien-être général;
  • L'anamnèse;
  • La possibilité de complications associées au traitement.

La seule façon d'achever la délivrance est considérée comme une intervention neurochirurgicale.

Anévrisme des vaisseaux cérébraux, la chirurgie élective pour son excision est prescrite avec un diamètre de néoplasme de plus de six millimètres, urgent - avec des dimensions gigantesques ou une rupture. Le retrait de l'anévrisme cérébral est effectué:

  • Type ouvert - coupure, découpant l'hématome formé;
  • Endovasculaire - fermeture de la cavité avec des microspiraux et des stents de platine.

Les opérations sont effectuées gratuitement au département de chirurgie dans les institutions médicales de l’État; les dépenses du patient seront uniquement constituées du prix des médicaments et du matériel de pansement. Dans les cliniques privées, le coût du traitement commence à 20 000 roubles, en fonction de la complexité du diagnostic. Il ressort des examens que l’intervention est effectuée avec la même efficacité, mais que les conditions de surveillance du patient diffèrent.

L'élimination d'un anévrisme cérébral entraîne des conséquences sous la forme de:

  • Développement de re-cavité;
  • Dommages causés aux navires à proximité;
  • Attaque postopératoire - faiblesse, fatigue, douleur, crampes.

Réhabilitation

Le patient attend une longue période de récupération allant de un mois à deux ans, ce qui est associé à la gravité du diagnostic. La rééducation vise à:

  • La renaissance de qualités domestiques, morales, sociales et physiques;
  • Correction et développement de la parole, de la mémoire;
  • Reprise des fonctions de compréhension, de traitement et d'assimilation des informations entrantes.

Cours de massage, physiothérapie, thérapie par l'exercice. Un certain nombre de médicaments sont prescrits pour assurer la circulation sanguine, le contrôle de la pression, les nootropiques, les bloqueurs, les anticonvulsivants.

Le patient a besoin d'un traitement périodique au sanatorium. Le pronostic le plus favorable se produit dans plus de la moitié des patients avec la mise en œuvre de toutes les recommandations, il y a une amélioration de l'activité du système nerveux central

Les conséquences

Un anévrisme cérébral rompu a de graves conséquences sur la santé. Le niveau de dommage tissulaire exprime:

  • Troubles de la parole;
  • Changement de l'activité motrice, paralysie;
  • Troubles réflexes;
  • Perception réduite;
  • Matité des réactions cognitives;
  • Instabilité de l'état psychoémotionnel;
  • Douleur à la tête;
  • Symptômes de l'épilepsie.

Chirurgie pour enlever l'anévrisme des vaisseaux cérébraux: indications, conduction, pronostic, rééducation

L'anévrisme est une saillie pathologique de la paroi vasculaire. Contrairement à un vaisseau normal, l’anévrisme a une paroi plus fine avec une possibilité de rupture et de pénétration du sang dans le cerveau ou dans l’espace situé entre les membranes du cerveau (hémorragie sous-arachnoïdienne).

Les principales raisons de la formation d'anévrysme vasculaire sont les troubles congénitaux de la structure de la paroi vasculaire; l'athérosclérose, dans laquelle la couche moyenne des artères est détruite et le mur devient plus mince; modifications de la paroi vasculaire au cours du processus inflammatoire.

La forme de l'anévrisme peut être sacculée - avec le cou, le corps et le dôme; en forme de fuseau - dans lequel le navire est régulièrement dilaté sur une grande distance; latéral, ressemblant à une tumeur de la paroi vasculaire.

En fonction du diamètre d'émission:

  • Jusqu'à 3 mm - très petit;
  • De 4 à 15 mm - habituel;
  • De 16 à 25 mm - large;
  • Plus de 25 mm sont gigantesques.

Les anévrismes non explosés sont souvent asymptomatiques et se retrouvent accidentellement lors de l'examen du cerveau pour une autre raison.

Quand une intervention chirurgicale est-elle nécessaire pour un anévrisme vasculaire cérébral?

anévrisme cérébral

Une approche rigoureuse de la validité de l'intervention chirurgicale pour un anévrisme non explosé en raison de complications possibles au cours de l'opération est nécessaire. Les indications chirurgicales sont des anévrismes supérieurs à 7 mm. Les indications de la chirurgie sont mieux définies avec une augmentation de l'anévrisme observé et une susceptibilité familiale à l'hémorragie (cas d'hémorragie de l'anévrisme chez des parents proches).

Préparation à la chirurgie

Si le patient a des indications concernant l'ablation chirurgicale d'un anévrisme non explosé, il est hospitalisé de manière planifiée dans la clinique, laquelle doit remplir les conditions suivantes:

  1. Avoir un département de neurochirurgie, ainsi que des spécialistes expérimentés dans la conduite d'interventions microchirurgicales ouvertes sur les vaisseaux cérébraux, ainsi qu'une expérience dans la conduite d'interventions de fermeture d'anévrisme endovasculaire;
  2. Avoir un département de diagnostic par rayons X, avec la possibilité de réaliser une angiographie par ordinateur en spirale, une angiographie par résonance magnétique, une angiographie par soustraction numérique;
  3. Le bloc opératoire devrait être équipé d’équipements spéciaux pour la microchirurgie des anévrismes cérébraux;
  4. Avoir un département de neuro-réanimation.

La préparation à la chirurgie est un élément important d’un traitement réussi.

Mener des études cliniques générales (sang, urine, test sanguin biochimique, coagulogramme, test sanguin pour la détermination des infections (VIH. RW, hépatite virale), radiographie pulmonaire, ECG), des consultations avec des spécialistes (neurologue, thérapeute et autres spécialistes du témoignage).

Toutes les études ci-dessus peuvent être effectuées à la clinique pendant l'hospitalisation, mais il est possible de les terminer en ambulatoire avant l'hospitalisation.

Pour sélectionner la méthode d'intervention chirurgicale, des études sont menées pour évaluer la nature et la structure de l'anévrisme, ainsi que l'état du tissu cérébral.

  • Angiographie par résonance magnétique (temps de vol). Cette technique vous permet d'obtenir une image claire de l'anévrisme avec une taille d'anévrisme de 3 mm ou plus.
  • Tomographie en mode angiographique. Dans cet examen, il est possible d'identifier la présence de calcifications dans la paroi et de caillots sanguins à l'intérieur de l'anévrisme. Cependant, cette technique est inférieure à l'angiographie par résonance magnétique en ce qui concerne la précision de la réflexion de la structure de l'anévrysme d'une taille inférieure à 5 mm.
  • Angiographie par soustraction numérique. A ce jour, cette étude reste le "gold standard" dans la reconnaissance des anévrismes de taille inférieure à 3 mm et des vaisseaux de petit diamètre. Une étude est réalisée uniquement à l'hôpital, en raison de la possibilité de complications lors de sa mise en œuvre.

L'angiographie par résonance magnétique et la tomodensitométrie en mode angiographique peuvent être effectuées avant l'hospitalisation en clinique, à condition que 6 mois au maximum se soient écoulés entre le moment de l'étude et celui de l'hospitalisation. en respectant toutes les exigences techniques nécessaires.

Avant l'opération, les chiffres de la tension artérielle sont régulés à des valeurs normalement normales, la glycémie est corrélée en cas de diabète sucré et en cas d'exacerbation de maladies chroniques - une indemnisation est recherchée.

Une fois que tous les examens nécessaires ont été effectués et qu'il a été établi qu'il n'y a aucune contre-indication à l'opération, le patient est placé dans la clinique. Il est examiné par un chirurgien, explique le plan d'opération et les complications possibles, l'anesthésiste discute avec le patient. Le patient remplit un questionnaire et accepte l'opération.

La veille de l'opération, il est interdit de prendre de la nourriture et de boire de l'eau à partir de six heures du soir. Le respect de cette condition est très important pour assurer une anesthésie générale sûre.

Avant l'opération, vous devez prendre une douche et vous laver les cheveux. La pureté est la prévention des complications infectieuses.

Toutes les questions incompréhensibles doivent être clarifiées avec le médecin ou le personnel infirmier, ce qui aidera dans une certaine mesure à dissiper l'excitation préopératoire associée à l'intervention.

Comment l'ablation chirurgicale d'un anévrisme cérébral est-elle réalisée?

Pour l'ablation chirurgicale de l'anévrisme, il est utilisé comme une intervention ouverte sur le cerveau: coupure de l'anévrisme; renforcer les parois de l'anévrisme en enveloppant l'anévrisme avec une gaze chirurgicale; arrêt du flux sanguin dans l'artère en appliquant une pince sur l'artère avant l'anévrisme ou avant et après l'anévrisme (trepping), et techniques endovasculaires.

Les interventions chirurgicales directes pour les anévrismes cérébraux sont des procédures de haute technologie et nécessitent que le chirurgien expérimente et possède des techniques de microchirurgie.

La complexité de l'opération réside dans la nécessité de sélectionner le vaisseau et l'anévrisme de manière à éviter la rupture de l'anévrisme et les lésions du tissu cérébral.

Ces opérations sont principalement destinées aux jeunes, en tenant compte de la possibilité de corriger les anévrismes du libre accès.

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale et dure plusieurs heures.

Pendant l'intervention, une surveillance constante des principales fonctions du corps est effectuée:

  1. Les principaux paramètres du corps et du cerveau sont contrôlés;
  2. La pression artérielle est corrigée, le tissu cérébral est protégé de l'ischémie, etc.

Schématiquement, le déroulement d'une opération ouverte sur un anévrisme cérébral peut être représenté comme suit:

  • La craniotomie est réalisée;
  • Ensuite, un cranitome est percé dans le crâne, la partie séparée de l'os est soulevée et enlevée (une fois l'opération terminée, cette partie de l'os revient à sa place);
  • La dure-mère est exposée et le chirurgien peut accéder au cerveau;
  • L'artère pathologique (porteuse) et l'anévrisme lui-même se détachent;
  • Sur le cou de l'anévrisme, à sa base, imposez un clip - un microdisque à serrage automatique avec des branches, les branches pincent le cou de l'anévrisme et désactivent l'anévrisme de la circulation sanguine;
  • Au cours de l'opération, il est nécessaire de surveiller radicalement la désactivation de l'anévrisme dans le sang en perçant l'anévrisme; l'anévrisme est examiné à l'aide d'une échographie Doppler de contact.
  • L'opération sur l'anévrisme cérébral est complétée par la suture de la dure-mère, la partie excisée du crâne revient à sa position et est fixée à l'aide de plaques et de vis en titane.

Efficacité hors anévrisme lorsque l'écrêtage atteint 98%.

Quand un traitement endovasculaire est-il indiqué?

  1. Plus de 60 ans;
  2. La présence de maladies graves;
  3. Anévrismes difficiles d'accès avec une intervention ouverte.

L'avantage du traitement endovasculaire est sa période postopératoire à faible impact et courte.

Comment se déroule l'intervention endovasculaire dans l'anévrisme vasculaire cérébral?

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale, car elle nécessite un contrôle absolu de la pression artérielle et de la position du patient sur la table d'opération.

Toutes les manipulations sur les vaisseaux sont effectuées sous contrôle radiographique lors d'une opération à rayons X. L'intervention est réalisée principalement par une piqûre dans la région du pli fémoral, à partir de laquelle un cathéter est conduit dans l'artère fémorale vers l'anévrisme, l'anévrisme étant complètement rempli de micro-spirales de platine et déconnecté du flux sanguin.

Actuellement, pour la correction endovasculaire d'un anévrisme à col large, des méthodes sont utilisées pour protéger le cou de l'anévrisme afin d'empêcher les microspiraux de tomber dans le vaisseau porteur:

traitement endovasculaire de l'anévrisme

Protection temporaire du col de l'anévrisme avec un ballon (méthode d'assistance au ballon), lorsqu'un cathéter est inséré dans la région du vaisseau porteur avec un ballon qui gonfle et après que des microspiraux sont insérés dans l'anévrisme, après quoi le ballon est retiré;

  • Protection constante du cou de l'anévrisme à l'aide d'un stent qui est inséré dans le vaisseau et reste en permanence dans le vaisseau. Le stent comporte des cellules par lesquelles des microspiraux sont introduits dans la cavité de l'anévrisme et l'anévrisme est déconnecté du flux sanguin;
  • L'introduction du flux dans le vaisseau est une endoprothèse redirigeante de haute densité qui dirige le sang dans le vaisseau de telle sorte que le sang ne pénètre pas dans l'anévrisme et que l'anévrisme se coagule, c'est-à-dire que la possibilité de sa rupture soit exclue. La thrombose complète de l'anévrisme se produit dans les 4 à 6 mois suivant l'intervention.
  • Après l’installation de tout type de stent dans les trois mois, il est nécessaire de prendre un médicament pour prévenir la thrombose, ce qui doit être pris en compte lors du choix de cette technique d’intervention.

    Récupération après chirurgie

    Après l'opération, le patient est placé dans un service postopératoire pour observer le personnel médical, où il commence à respirer de manière autonome, après quoi il est transféré à l'unité de soins intensifs. Le temps passé dans l'unité de soins intensifs dépend de la complexité et des caractéristiques du déroulement de la chirurgie et de l'anesthésie et est de 24 à 48 heures.

    Ensuite, dans le service de neurologie, le patient continue à être surveillé et traité pendant une à deux semaines, selon l’intervention directe ou endovasculaire. Certains patients devront subir une rééducation.

    La durée de la période d'observation postopératoire après les interventions endovasculaires est significativement plus courte qu'après une intervention chirurgicale directe et est de 5 à 6 jours sans complication.

    Les conséquences de la chirurgie

    Il peut y avoir des complications associées à une réaction indésirable à l'anesthésie, des dommages à la paroi du vaisseau pendant la chirurgie. Les conséquences de l’intervention incluent la formation de caillots sanguins, un gonflement du cerveau, une infection, un accident vasculaire cérébral, des convulsions, une difficulté à parler, une vision floue, la mémoire, l’équilibre, la coordination des mouvements, etc.

    Cependant, le retrait de l'anévrisme jusqu'à sa rupture, sous réserve de l'intervention dans une clinique spécialisée possédant une vaste expérience en correction chirurgicale des anévrismes vasculaires, minimise la possibilité de complications graves et est incomparable avec les conséquences graves de la rupture de l'anévrysme de l'artère cérébrale. De plus, une partie des complications est éliminée pendant la chirurgie ou immédiatement après la chirurgie. Dans certains cas, il faudra une longue période de rééducation utilisant des techniques physiothérapeutiques, avec l'aide d'un orthophoniste pour les troubles de la parole, l'aide d'un psychologue, d'un spécialiste en physiothérapie, d'un massothérapeute, etc.

    La vie après la chirurgie

    Le rétablissement complet après une chirurgie ouverte prend jusqu'à deux mois et, après une intervention endovasculaire, les patients retrouvent une vie complète en moins de temps. La durée de la récupération dépend de l'état de santé du patient avant l'opération, des complications postopératoires.

    Anévrisme avant et après chirurgie endovasculaire

    Après une craniotomie pendant plusieurs jours, la plaie ressent une douleur, une cicatrisation de la plaie, des démangeaisons, un gonflement dans cette zone est possible et un engourdissement pendant plusieurs mois.

    Les maux de tête peuvent être observés pendant environ deux semaines, la fatigue et l’anxiété sont perturbées jusqu’à huit semaines après la chirurgie ouverte. Par conséquent, il est recommandé de faire la sieste l'après-midi.

    Le patient doit être sous la supervision d'un neurologue, prendre les médicaments nécessaires, des analgésiques. Au cours de l'année, il est nécessaire d'éviter les sports de contact, soulevant plus de 2 à 2,5 kg, assis longtemps.

    Si le travail n’est pas lié aux charges, vous pouvez discuter avec le médecin de la possibilité de commencer à travailler au bout de 6 semaines environ.

    Bien que l'utilisation de l'angiographie par résonance magnétique et de l'angiographie par tomodensitométrie soit limitée par la présence de possibles déformations de l'image provoquées par des pinces métalliques, des stents et des spirales, ces méthodes restent assez efficaces dans le contrôle postopératoire.

    Il est recommandé d'effectuer des recherches répétées après une intervention ouverte dans les 6 à 12 mois suivant l'intervention.

    Après une chirurgie endovasculaire, une angiographie de soustraction numérique contrôlée est recommandée dans les 6 à 12 mois suivant l’intervention.

    Les patients prédisposés à la formation d'anévrismes, quelle que soit le type d'intervention chirurgicale, une fois la période d'observation écoulée, l'angiographie par résonance magnétique et la tomographie assistée par ordinateur en mode angiographique sont recommandés 1 fois sur 5 ans pour prévenir la formation de nouveaux anévrismes.

    Avis de patients après correction chirurgicale d'un anévrisme cérébral vasculaire positif. Parmi les effets indésirables qui persistent dans la période différée qui suit l'opération, beaucoup notent une détérioration de la santé lors d'un changement de temps.

    Il existe de nombreuses critiques positives concernant le traitement au NN Burdenko Institute, où plus de 400 corrections chirurgicales d’anévrismes non explosés ont été effectuées au cours des dix dernières années, avec des résultats opérationnels positifs.

    Une opération visant à éliminer un anévrisme cérébral non explosé est réalisée gratuitement selon un quota pour les opérations de haute technologie. Pour cela, il est nécessaire de soumettre les documents médicaux pertinents à la clinique sélectionnée. S'il existe des quotas, un «protocole de décision de quota» est établi, le patient est inscrit dans le plan d'opérations et attend son tour.

    Si le patient se rend seul à la clinique, sans aucun document d’orientation, l’opération est payante.

    Dans le cas d'un traitement rémunéré, le coût de l'opération est très individuel et dépend du matériel utilisé pendant l'opération, des qualifications du médecin, du temps passé à l'hôpital, etc. En moyenne, le coût de l'opération dans les cliniques de Moscou pour couper un anévrisme est d'environ 80 000 roubles, pour un traitement endovasculaire anévrisme - environ 75 000 roubles.

    Compte tenu de la mortalité élevée due à une hémorragie en cas de rupture de l'anévrisme, s'il existe des preuves, une intervention chirurgicale préventive est recommandée pour désactiver l'anévrisme de la circulation sanguine.

    Qu'est-ce que la coupure d'anévrisme vasculaire, les conséquences

    L'anévrisme cérébral se produit lorsque des changements pathologiques dans les vaisseaux, tout en changeant leur forme. Ils deviennent minces et fragiles, ils s'étirent et font saillie. Un sac anévrysmal se forme sur le site de la déformation, qui peut par la suite éclater, entraînant une hémorragie intracrânienne.

    La probabilité d'une issue fatale à la rupture d'un vaisseau est très élevée, c'est pourquoi une confirmation chirurgicale du diagnostic est nécessaire. Dans ce cas, la coupure de l'anévrisme cérébral est le plus souvent effectuée, sauf dans les situations où la poche est trop profonde.

    L'essence de l'anévrisme de coupure, le déroulement de l'opération

    En parlant de ce qui est un anévrisme de coupure, ils désignent la procédure permettant de couper l'anévrisme du flux sanguin général. Ceci est fait en superposant la pince sur le cou du vaisseau affecté.

    En fonction de la forme de l'anévrisme, il peut être nécessaire de fixer les clamps des deux côtés. Pour accéder au site souhaité, une trépanation du crâne est effectuée.

    Comment se passe l'opération?

    Lors de la manipulation, les actions suivantes sont effectuées:

    1. Le patient fait une anesthésie générale.
    2. Trépanation effectuée de la zone désirée du crâne.
    3. Kranitom trou excisé.
    4. La couverture ferme du cerveau est ouverte.
    5. La zone touchée est déterminée et séparée des tissus restants.
    6. L'anévrisme est déconnecté du flux sanguin général au moyen d'un clip superposé.
    7. Le crâne est restauré. Le trou excisé est fixé avec des plaques et des vis.

    L'opération exige de la précision et de l'attention du chirurgien. Au cours de la procédure, divers équipements de microchirurgie sont utilisés. Si le médecin constate que les vaisseaux sont amincis, il peut les envelopper de gaze chirurgicale ou de particules musculaires. Cela réduira le risque de rupture lorsque la pression augmente.

    Indications et contre-indications à la chirurgie

    Le médecin traitant prend la décision de l'opération une fois que le patient a accepté la procédure. Les principales indications à des fins d'écrêtage sont les suivantes:

    • anévrisme atteignant 7 mm ou plus;
    • prédisposition génétique aux ruptures du sac anévrysmal.

    Quand l'opération est contre-indiquée

    Dans certains cas, l'opération devrait être abandonnée:

    1. Dans les maladies du système circulatoire.
    2. Avec décompensation du diabète.
    3. En présence de processus inflammatoires et infectieux aigus.
    4. Si l'asthme bronchique a un cours sévère.
    5. Avec exacerbation de maladies chroniques.

    L'écrêtage n'est pas effectué lorsque l'anévrisme est situé suffisamment profondément.

    Politique de prix

    La question de savoir combien coûte une opération peut être résolue de différentes manières. Avec une hospitalisation planifiée, le patient a droit à un traitement gratuit. Pour ce faire, lorsque vous contactez le ministère de la Santé, vous devez remplir le document et fournir les documents pertinents.

    Dans ce cas, plusieurs semaines ou mois peuvent être nécessaires pour examiner la demande et allouer des fonds du budget.

    S'il n'y a pas de temps, vous pouvez aller à la clinique en privé, le coût de la procédure sera de 80 000 à 180 000 roubles. Cela dépend de la complexité de l'opération, du prestige de la clinique et des qualifications des médecins, ainsi que du prix du matériel à utiliser pour le découpage.

    Comment se préparer à la procédure

    Lorsque vous choisissez une méthode de traitement de l'anévrisme, effectuez une série d'examens. En gros c'est:

    • Analyse générale du sang, de l'urine.
    • Test sanguin pour la biochimie et les maladies infectieuses.
    • Rayons X.
    • Cardiogramme.
    • Examen par un thérapeute et un neurologue, parfois par d'autres spécialistes, en fonction des symptômes.
    • Angiographie par résonance magnétique. Illustré avec anévrisme de 3 mm.
    • CT est nécessaire pour obtenir une image globale dans la formation de 5 mm. Il peut être utilisé pour détecter des calcifications et des caillots sanguins à l'intérieur de l'anévrisme.
    • L'angiographie par soustraction numérique vous permet de voir l'éducation à 3 mm.

    Avant de couper les vaisseaux cérébraux est nécessaire pour préparer le corps à la chirurgie. Pour ce faire, effectuez la normalisation des maladies existantes: compensez le diabète, la pression artérielle et les autres maladies chroniques survenant sous forme aiguë.

    Après examen par le chirurgien, un anesthésiste et le consentement, la date de l'opération est fixée. À la veille de la consommation d'aliments et de liquides après 18 heures n'est pas recommandé.

    Période postopératoire

    Pour que le patient retrouve rapidement son mode de vie habituel après la chirurgie, il lui est montré de la paix et une attitude positive.

    Lors de l'exécution d'une intervention chirurgicale planifiée, le patient est laissé plusieurs jours dans l'unité de soins intensifs afin de pouvoir fournir une assistance médicale à temps en cas de complications. Après le délai spécifié, le patient est transféré à la division générale.

    En période postopératoire, une fatigabilité rapide et une faiblesse peuvent être préoccupantes. Par conséquent, le repos complet et le repos au lit sont recommandés.

    La céphalée est également un compagnon fréquent de l'opération de coupure d'anévrisme. Ce symptôme est éliminé avec les stupéfiants. Par conséquent, en cas de migraines fortes et fréquentes, vous devriez consulter votre médecin.

    La période de rééducation totale est d'environ deux mois. Il est important de prendre en compte la présence d'autres maladies et leur gravité, l'état dans lequel se trouvait le patient au moment de l'écrêtage. Si l'opération était planifiée et que la taille de la formation était insignifiante, alors la procédure est transférée plus facilement, la récupération du corps se fait plus rapidement.

    L'opération est-elle dangereuse, à quoi dois-je me préparer après la coupure?

    La détérioration après l'opération est assez rare. Selon les statistiques, ce nombre ne dépasse pas 10%. Mais en acceptant le traitement d'un anévrisme, le patient doit évaluer tous les risques encourus.

    Les conséquences peuvent être très différentes: commencer par des violations mineures de la parole, de la mémoire, de l'attention, des maux de tête constants et se terminer par des complications ischémiques, un œdème pulmonaire et, dans certains cas, des décès.

    Mais le refus de l’opération n’est toujours pas la peine. La condition essentielle de la réussite du traitement est le choix d’un personnel qualifié, le respect de toutes les recommandations du médecin et le diagnostic rapide des complications postopératoires.

    Dans la plupart des cas, des complications surviennent lors de la rupture préopératoire de l'anévrisme ou d'un saignement au cours de la procédure.

    • Coordination motrice altérée ou sensibilité diminuée des membres, paralysie.
    • Dysfonctionnement de l'appareil vocal.
    • Vision réduite.
    • Fermeture des navires.
    • Troubles psychologiques.
    • L'apparition de l'épilepsie.

    Espérance de vie après la procédure

    En général, si toutes les recommandations sont suivies et que l’opération est effectuée à temps, l’espérance de vie du patient n’est pas réduite.

    En cas de refus de traitement, la taille de l'anévrisme augmentera progressivement, pour finir par provoquer une hémorragie, entraînant souvent la mort.

    Les principales recommandations pour un prompt rétablissement sont les suivantes:

    • Nutrition de révision.
    • Rationnement de l'activité physique.
    • Observation par un neurologue.
    • Rejet des mauvaises habitudes.
    • Le passage de M. angiographie et CT scan 6 mois après la chirurgie.
    • Surveiller l'état afin d'éviter de nouvelles formations.

    Anévrisme Invalidité

    La question de la désignation d'un handicap après une craniotomie est décidée lors de l'examen socio-médical. En général, seulement 7 à 10% de ceux qui sont opérés ont besoin de prestations. La condition est évaluée selon les critères suivants:

    1. La présence de déséquilibre fonctionnel systématique dû à l'opération.
    2. Incapacité partielle, cela peut être une limitation de la mobilité et une déficience mentale.
    3. Le besoin de réhabilitation.

    Si les complications énumérées persistent pendant toute l'année, alors l'invalidité des groupes I, II ou III est compensée, en fonction des symptômes:

    • Le groupe I est destiné aux personnes qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins, elles ont besoin de surveillance et de soins constants. Ces citoyens sont considérés comme incapables, leur tuteur leur est assigné.
    • Le groupe II d'invalidité prévoit une violation partielle de la fonctionnalité du corps après la maladie. Une personne peut être considérée comme partiellement invalide.
    • Le groupe III est destiné aux personnes présentant un dysfonctionnement corporel modéré. Par exemple, paralysie partielle, désorientation, perte auditive. Cette catégorie de personnes handicapées ne nécessite pas de surveillance constante. Ils peuvent eux-mêmes effectuer toutes les activités de soins personnels nécessaires.

    Pour déterminer le groupe approprié, les effets de l'opération, le type et la localisation de l'anévrisme sont évalués. Un argument important est la présence de troubles mentaux et d'épilepsie.

    Selon les statistiques, plus de 40% des patients opérés reprennent leurs activités professionnelles habituelles après la période de réadaptation. Le reste des citoyens valides sont recyclés dans des institutions spéciales et peuvent occuper des postes soumis à des conditions de travail réduites.

    L'anévrisme du cerveau est une rupture dangereuse du vaisseau. La décision de mener l'opération doit être prise par le patient avec une compréhension de tous les risques et complications possibles. En général, la vie après le découpage n'est pas très différente de la période préopératoire. Les principaux critères de réussite de la manipulation sont le diagnostic rapide de la maladie et le respect des recommandations du médecin traitant.

    Anévrisme des vaisseaux cérébraux - bombe à retardement

    Une maladie rare, mais dangereuse, dont on discutera avec diagnostic tardif, est associée à un risque élevé d'invalidité et de décès. L'anévrisme des vaisseaux cérébraux est une pathologie dans laquelle un ou plusieurs vaisseaux sanguins à l'intérieur du crâne sont endommagés, ce qui menace de se rompre et de saigner.

    Anévrisme des vaisseaux cérébraux - causes

    Cette maladie se développe à tout âge mais, dans la plupart des cas, elle est détectée chez des patients âgés de 35 à 60 ans. Dans le même temps, les experts notent une incidence plus élevée chez les femmes. Un anévrisme des vaisseaux cérébraux est formé à la suite d'une violation de la structure en trois couches de la paroi vasculaire, dans laquelle, à la suite de la perte d'élasticité des fibres musculaires des coques moyenne et externe, de leur amincissement et de leur étirement, une saillie de la couche interne est formée.

    Les conditions préalables à la formation d'anévrismes peuvent servir de modifications vasculaires congénitales, ainsi que de déformations acquises. Les facteurs du premier type (congénitaux) comprennent, par exemple, les malformations artério-veineuses - la tortuosité pathologique des artères avec certaines modifications de la structure anatomique de la paroi vasculaire elle-même. L'anévrisme cérébral acquis peut être associé aux causes principales suivantes:

    • blessures à la tête fermées;
    • l'hypertension;
    • coarctation de l'aorte;
    • lésions infectieuses du tissu cérébral;
    • exposition aux radiations;
    • kystes et tumeurs à l'intérieur de la tête.

    La plupart des scientifiques s'accordent pour dire que plusieurs raisons jouent simultanément un rôle dans le développement de la pathologie. En outre, les facteurs défavorables suivants peuvent augmenter le risque de perte de résistance mécanique et d'élasticité des vaisseaux, contribuant à la formation d'un anévrisme:

    • l'obésité;
    • prendre des contraceptifs hormonaux;
    • abus d'alcool;
    • tabagisme.

    Anévrisme cérébral - symptômes

    Selon la taille, les symptômes de l'anévrisme cérébral peuvent être prononcés ou ne pas être remarqués par le patient. Le tableau clinique est causé par la compression des sites anatomiques situés à côté du bulbe vasculaire et par la dégradation de l'influx nerveux, en fonction de la localisation. Les principales manifestations cliniques sont souvent:

    1. La douleur à la tête - caractérisée par une durée et une intensité différentes, survient souvent de manière paroxystique (dans certains cas, une augmentation de la pression est liée). La localisation de la douleur dépend de la zone touchée. Dans ce cas, si le foyer est profond, la douleur est moins intense et, au contraire, les défauts superficiels provoquent une douleur intense.
    2. Troubles du sommeil - une focalisation sur la zone responsable du contrôle du sommeil, de l'insomnie, de la difficulté à s'endormir, de la somnolence diurne, etc. peut survenir.
    3. Nausées, envie de vomir - de tels symptômes sont plus caractéristiques des formations superficielles, ainsi que des grands anévrismes provoquant une augmentation de la pression intracrânienne. La particularité de ces sensations est qu'elles ne sont pas associées à la prise de nourriture, ne sont pas éliminées par la prise de médicaments, les vomissements n'apportent pas de soulagement.
    4. Déficience visuelle - avec des modifications vasculaires anormales dans la région du nerf optique, une perte partielle ou totale de la vision, un strabisme, une vision double, une vision floue, un «linceul» devant les yeux, etc.
    5. Convulsions - des contractions musculaires incontrôlées peuvent apparaître lorsqu'une partie superficielle du cerveau est comprimée par un renflement important des artères.
    6. Capacités cognitives altérées - mémoire altérée, capacité d'absorber de nouvelles informations, de penser logiquement, de lire, de compter, etc.
    7. Troubles psychologiques - changements fréquents d'humeur émotionnelle, irritabilité, anxiété excessive.
    8. Engourdissement du visage, faiblesse des muscles du visage.

    Anévrisme de l'aorte - symptômes

    Un anévrisme cérébral affecte parfois les branches de l'aorte, le plus gros vaisseau sanguin du corps. Parmi les manifestations de cette pathologie, les patients notent souvent le malaise oppressif-cambrant dans différentes parties de la tête associé à une augmentation de la pression intracrânienne. Il est également souvent observé des vertiges, ralentissement du pouls, transpiration. Parfois, il y a une légère sensation de picotement dans la tête dans la zone des dommages.

    Anévrisme de l'artère cérébrale

    La forme de la maladie, dans laquelle le défaut formé ressemble à un sac rempli de sang et se forme à la suite de lésions locales sur l'une des couches vasculaires, est la plus courante. Dans ce cas, une turbulence se forme dans la circulation sanguine, le mouvement du sang ralentit, il existe un risque de formation de caillots sanguins. Les signes d'anévrisme des vaisseaux cérébraux de ce type peuvent ne pas se manifester pendant une longue période, jusqu'à la rupture de la saillie ou de la thrombose.

    Anévrisme de l'artère principale du cerveau

    Avec la défaite de l'artère principale (basilaire), la douleur est localisée dans la zone occipitale de la tête et du cou. En outre, un anévrisme de l'artère cérébrale provoque des manifestations telles qu'une parésie nerveuse faciale périphérique, une déficience auditive unilatérale et un bruit dans l'oreille ressemblant à une bouffée de vent. Depuis l'artère principale alimente le cervelet et le patient en sang, et si l'apport sanguin dans ces zones est insuffisant, des vertiges, une perte auditive et des troubles de la coordination peuvent survenir.

    Anévrisme de l'artère carotide du cerveau

    Les caractéristiques caractéristiques d'un anévrisme cérébral situé dans l'artère carotide comprennent des manifestations telles que le bruit et les acouphènes, des maux de tête intenses, des vertiges, des problèmes de perception visuelle. Lors de la palpation et de l'inspection en raison de son emplacement superficiel, il se produit un gonflement pulsionnel anormal et perceptible, dans la région duquel il y a une légère douleur.

    Anévrisme des vaisseaux cérébraux - conséquences

    L'existence prolongée d'un anévrisme des vaisseaux cérébraux et sa compression des lobes frontaux sont souvent la cause d'une atrophie cérébrale dans cette région. Il en résulte un déclin cognitif croissant et croissant, qui se traduit par des changements de comportement et des caractéristiques personnelles. L'anévrisme du cerveau, symptôme des effets de la compression des tissus qui ne permettent pas de corriger la détérioration de la vision, entraîne des lésions du nerf optique.

    Rupture d'anévrisme cérébral

    Lors du diagnostic d'un anévrisme vasculaire cérébral, de tout stress émotionnel ou physique, de la hausse de la pression artérielle, les mauvaises habitudes peuvent rapidement provoquer la conséquence la plus dangereuse - la rupture d'une formation vasculaire remplie de sang. Le résultat est un saignement dans le tissu cérébral ou l'espace intracrânien, le sang commence à exercer une pression sur cette zone, et cela conduit à la rupture des différentes fonctions.

    Parfois, la rupture de l'anévrisme des vaisseaux cérébraux en cas de non-intervention d'urgence peut entraîner une issue fatale. Reconnaître le moment de la rupture peut être sur les caractéristiques principales suivantes:

    • mal de tête soudain et grave;
    • se sentir nauséeux;
    • vomissements abondants;
    • perte de conscience

    Rupture d'anévrisme cérébral - conséquences

    Dans d'autres cas, la rupture d'un anévrisme cérébral peut avoir des conséquences moins pitoyables. Toutefois, après une hémorragie cérébrale, une personne devient souvent invalide. Diagnostiqué avec cette complication peut être:

    Traitement de l'anévrisme cérébral

    Il est important de savoir que la médecine moderne ne dispose pas de méthodes conservatrices efficaces pour se débarrasser de l'anévrisme cérébral. Par conséquent, lors de l'identification d'une maladie aussi dangereuse, il est préférable de ne pas risquer et de ne faire l'expérience d'aucun remède traditionnel ni d'aucune autre technologie alternative, souvent proposée non par des médecins, mais par des charlatans. Le traitement efficace de l'anévrisme cérébral ne peut être effectué que par des manipulations chirurgicales.

    Dans les cas où la formation vasculaire est faible, ne provoque pas d'anomalies significatives, les patients sont invités à tactique attentiste et l'observation qui implique des visites régulières à un neurologue ou un neurochirurgien, un contrôle sur la taille de l'anévrisme, traçant son « comportement ». De plus, des méthodes sont assignées pour minimiser le risque de conséquences dangereuses:

    • normalisation de la pression artérielle;
    • réduire le taux de cholestérol dans le sang;
    • augmentation de l'élasticité artérielle;
    • traitement des pathologies infectieuses;
    • rejet de mauvaises habitudes;
    • rationnement de l'activité physique, etc.

    Anévrisme cérébral - opération

    Si un anévrisme vasculaire cérébral est détecté, ce qui est souvent diagnostiqué par rayons X, examens tomographiques et angiographie, il est possible d'échapper à ses complications par la chirurgie neurochirurgicale. Le traitement chirurgical dans ce cas est très difficile, il vise à isoler la cavité de l'anévrisme et à l'éliminer de la circulation cérébrale. La chirurgie pour enlever un anévrisme cérébral peut être effectuée de l’une des manières suivantes:

    • occlusion endovasculaire;
    • anévrisme coupant le cou.

    Chirurgie endovasculaire des anévrismes de l'artère cérébrale

    Cette méthode est peu invasive et est réalisée sous anesthésie générale. L'embolisation endovasculaire d'un anévrisme de vaisseaux cérébraux implique l'introduction d'un cathéter flexible à travers l'un des vaisseaux distants du cathéter, qui est progressivement avancé vers la zone pathologique sous le contrôle d'un appareil à rayons X. Ensuite, une micro-bobine est insérée à partir du cathéter dans la cavité de l’anévrisme, provoquant l’encrassement et la mort de la formation. L'avantage de cette technique est la possibilité d'accéder à des vaisseaux profonds, même après une rupture d'anévrisme.

    Coupure d'anévrisme cérébral

    Lorsque l'anévrisme cérébral n'est pas profond ou lorsqu'une intervention urgente est nécessaire après une hémorragie, une opération à ciel ouvert est réalisée. Cette technique consiste à ouvrir le crâne et à isoler la formation de la circulation sanguine en plaçant une pince spéciale en métal sur son cou. Il en résulte une disparition progressive de la cavité de la saillie vasculaire et son remplacement par du tissu conjonctif.

    L'opération nécessite un matériel de microchirurgie de haute qualité, un microscope opératoire. Si l'intervention est réalisée après la rupture de l'anévrysme vasculaire cérébral, elle comprend également le drainage de l'hématome intracérébral qui s'est formé et l'élimination du sang dans l'espace sous-arachnoïdien.

    Anévrisme cérébral - conséquences après la chirurgie

    Même après une intervention chirurgicale réussie, qui élimine l'anévrisme cérébral, les conséquences après la chirurgie peuvent être lointaines. Les complications sont associées à la réaction au médicament anesthésique, aux lésions des parois vasculaires, au retrait incomplet des caillots sanguins, etc. À cet égard, les patients peuvent développer:

    • détérioration de l'apport sanguin au tissu cérébral;
    • thrombose;
    • œdème cérébral;
    • l'émergence d'un nouvel anévrisme;
    • processus d'infection;
    • altération de la parole, de l'audition, de la vision, etc.

    Cependant, le risque de chirurgie dans la plupart des cas est justifié. La vie après la coupure de l'anévrisme cérébral, ainsi qu'après la chirurgie endovasculaire, présente certaines limites et recommandations. De nombreux patients ont besoin d'une longue période de rééducation avec un traitement de physiothérapie, de médicaments, d'opérations répétées.

    En Savoir Plus Sur Les Bateaux