AVC

Monocytose: le concept de quand la pathologie, les raisons de l'augmentation des monocytes, comment traiter

La monocytose est une augmentation du nombre total de monocytes (leucocytes agranulocytes dépourvus de granules et de granules) dans le sang périphérique ou une augmentation de leur rapport en pourcentage dans la population cellulaire du germe hémopoïétique blanc.

La monocytose n'est pas considérée comme une maladie indépendante, elle ne nécessite pas de traitement séparé, mais il s'agit d'un indicateur de laboratoire important qui indique la présence d'une pathologie dans le corps (généralement de nature infectieuse).

En bref sur les monocytes

Les leucocytes non granulaires (monocytes, macrophages, cellules mononucléées phagocytaires, phagocytes mononucléés) sont les plus grands représentants de la communauté leucocytaire. Une telle valeur par rapport à d’autres cellules s’explique par leurs responsabilités fonctionnelles: elles absorbent les bactéries, les cellules mortes et "mortes", les complexes immuns "AG-AT", en général, soulagent le corps des effets de la réaction inflammatoire et sont appelées "infirmières" ou "concierges". Cependant, ils montrent toutes leurs capacités en pleine force quand ils deviennent des macrophages. Les monocytes ne sont pas des cellules pleinement matures. Ils circulent dans le sang pendant trois jours, puis sont envoyés aux tissus où ils mûrissent et se transforment en macrophages pour finalement se fixer au «métier». Ainsi, les phagocytes mononucléés sont une communauté de monocytes et de macrophages tissulaires: les premiers se déplacent activement dans la circulation sanguine, les seconds se déplacent lentement et se situent principalement dans les tissus.

Les monocytes appartiennent au système des phagocytes mononucléés. Mais en général, ils ne l’appellent tout simplement pas (le système): le système de cellules mononucléées phagocytaires, le système de macrophages, le système phagocytaire mononucléaire - MFS (on l’appelait auparavant système réticulo-endothélial - RES).

Comme la phagocytose est mentionnée d'une manière ou d'une autre dans les noms, les médecins interprètent l'augmentation du nombre de ces cellules dans le test sanguin (monocytose) comme une réaction protectrice, la réponse de l'organisme à la pénétration de la flore bactérienne pathogène. En plus de la fonction phagocytaire au niveau de l'immunité cellulaire, les monocytes interagissent avec d'autres représentants non granulaires du niveau des leucocytes - lymphocytes - et ne restent donc pas à l'écart de l'immunité humorale.

La monocytose n'est pas toujours une pathologie.

La norme des monocytes dans l'analyse du sang chez l'adulte, selon certaines sources, va de 2 à 9%, bien que d'autres valeurs puissent être trouvées - de 3 à 11% (en nombres absolus, la norme est de 0,09 - 0,6 x 10 9 / l).. Chez les enfants des premiers jours de la vie et jusqu’à un an, puis de 6 à 7 ans (deuxième intersection), il existe plusieurs autres cellules de ce type - de 5 à 12%.

Tableau: taux de monocytes et d'autres leucocytes dans le sang, en fonction de l'âge

Il convient de noter que la monocytose n’est pas toujours un indicateur de maladie. Le nombre de mononucléaires phagocytaires augmente dans un certain nombre d'états physiologiques, par exemple:

  • Après un copieux repas;
  • La période responsable est celle de la dentition de l’enfant, bien que l’on ait pensé précédemment qu’un tel processus tout à fait naturel n’entraînait aucune déviation du bien-être du bébé ni de la meilleure image possible;
  • Chez les enfants d’âge préscolaire, c’est-à-dire jusqu’à la deuxième croix;
  • Aux derniers jours de la menstruation (l'inflammation locale provoquée par le rejet de la couche fonctionnelle de l'endomètre n'a aucun rapport avec la pathologie, cependant, il faut la présence de macrophages qui doivent éliminer les cellules vieillies et créer des conditions optimales pour la régénération - la restauration de la nouvelle couche fonctionnelle).

Dans d'autres cas, la cause de la monocytose est un processus pathologique causé par une infection ou formé en raison d'autres circonstances, de nature non infectieuse.

Le lecteur a probablement entendu dire que les médecins utilisent souvent le concept de "monocytose relative et absolue":

  1. Ils parlent de monocytose absolue si les valeurs absolues de jeunes macrophages augmentent (> 1,0 x 10 9 / l). En règle générale, dans les cas similaires, il y a une augmentation des valeurs absolues des autres membres de la communauté des leucocytes (par exemple, les neutrophiles). La monocytose absolue se produit lorsque vous devez résister activement à l'agent infectieux au niveau de l'immunité cellulaire et immédiatement «nettoyer» le corps.

Une monocytose absolue est généralement observée pendant toute la période d'exposition à un agent infectieux, c'est-à-dire que les cellules mononucléées phagocytaires ne quittent pas le «champ de bataille» jusqu'à la fin des «batailles», alors que la monocytose relative n'est pas aussi stable et n'est présente qu'à la hauteur de la maladie.

Causes de la monocytose - conditions pathologiques

Une augmentation du nombre absolu de monocytes (supérieure à 1,0 x 10 9 / l) est observée dans un certain nombre de conditions pathologiques. Les causes les plus courantes de monocytose sont:

  • Maladies causées par l’invasion d’une infection bactérienne (syphilis, endocardite bactérienne, tuberculose, rickettsiose, brucellose, diphtérie), ainsi que de protozoaires (infection à protozoaires - leishmaniose, paludisme) ou de champignons;
  • Maladies d'origine virale (mononucléose infectieuse - virus d'Epstein-Barr, appartenant à la famille des virus de l'herpès), hépatite, infections de l'enfance causées par des virus (rougeole, rubéole);
  • Tumeurs du tissu hématopoïétique (leucémies, hémoblastose paraprotéinémique, lymphogranulomatose, leucémie monocytaire et myélomonocytique, préleucémie);
  • Processus pathologiques associés à une inflammation productive et à la formation de granulomes (tuberculose, sarcoïdose, colite ulcéreuse), du fait que les macrophages jouent un rôle crucial dans la formation d’énormes cellules de granulome capables de phagocytose;
  • Les maladies systémiques du tissu conjonctif, appelées collagénoses (rhumatisme articulaire aigu - rhumatismes, polyarthrite rhumatoïde, SLE - lupus érythémateux systémique);
  • Intoxication par des produits chimiques organiques et inorganiques (phosphore - P et ses composés, tétrachloroéthane - C2H2Cl4 et autres) lorsqu’ils sont ingérés (souvent par le système respiratoire) dans le corps;
  • Tumeurs malignes;
  • Après la chirurgie;
  • La période de récupération après les maladies infectieuses (infections virales des voies respiratoires, rougeole, rubéole, diphtérie et autres), lorsque le soulagement des symptômes de la maladie va de pair avec la diminution des monocytes dans le sang périphérique. Dans le même temps, le tableau opposé (récupération, en quelque sorte, et monocytose demeurant au même niveau) peut indiquer que l'agent infectieux n'a pas été complètement éliminé et que la maladie devient chronique.

Habituellement, la monocytose s'accompagne d'une augmentation du sang dans les formes granulaires de leucocytes - neutrophiles, car les monocytes arrivent au foyer immédiatement après cette population de granulocytes, qui sont les premiers à ressentir la réponse inflammatoire. Cependant, il arrive parfois que la prise de sang comporte simultanément une monocytose et une neutropénie. Cela est dû à certaines violations du système immunitaire, lorsque l'absence de certains facteurs est quelque peu compensée par le travail actif d'autres. Par exemple, dans certains états immunodéficients, une certaine diminution du taux de neutrophiles ne réduit pas particulièrement l'activité des macrophages impliqués dans la protection des muqueuses contre l'introduction d'un agent infectieux; Cependant, cette situation persiste si la diminution de la teneur en neutrophiles n’est pas aussi importante (neutropénie superficielle) et, dans ce cas, la maladie dure longtemps, de manière subclinique et inexpressive.

Devrais-je m'occuper de l'élimination de la monocytose?

Il est inutile de traiter le monocytose lui-même. Si vous n'éliminez pas la cause de son apparence, il n'ira nulle part. La récente rencontre avec un microorganisme pathogène n'a peut-être pas passé sans laisser de trace, et la maladie a commencé de façon chronique, et une personne pourrait ne pas remarquer de problème pendant un certain temps et ne pas se plaindre de sa santé. Dans l'intervalle, la préservation de la monocytose devrait pousser à un examen approfondi afin de trouver la raison de l'augmentation de ces cellules dans le sang périphérique.

Dans d'autres cas, les infections bactériennes sont traitées aux antibiotiques, les virus à l'aide de médicaments antiviraux spécifiques et toute une gamme d'interventions thérapeutiques à long terme sont utilisées avec les collagénoses. Mais tout ceci étant du ressort du médecin, le plus raisonnable serait de consulter un spécialiste.

Monocytose absolue provoque. Monocytose absolue et relative - causes, symptômes, traitement.

L'augmentation des monocytes dans le test est une source de préoccupation pour les patients. Les médecins expérimentés savent que, selon le contenu d'un seul type de cellules sanguines, aucune conclusion ne peut être tirée quant à l'état de santé. Lorsqu'on leur demande pourquoi certaines cellules sont élevées, alors que d'autres sont réduites, il n'y a pas de réponse sans équivoque.

Tout changement dans le test sanguin est utilisé en complément des symptômes de la maladie, est pris en compte dans le diagnostic différentiel et la prescription de traitement.

Pour comprendre quand et de quelle manière une augmentation du nombre de monocytes provoque des anomalies dans le corps, nous devons rappeler le rôle de ces cellules dans le maintien de la santé.

Fonctions monocytes

Lorsque des substances agressives, des micro-organismes atteignent la surface de la membrane muqueuse du nasopharynx, de l'intestin et des histiocytes affluent vers le foyer. Ce sont des monocytes «matures» adaptés à la vie dans les tissus. Si nécessaire, préparez d’urgence de nouvelles portions d’histiocytes de macrophages.

Ils entourent les bactéries, les virus, les champignons, les particules étrangères, aspirent le protoplasme et fournissent aux lysosomes un travail de dissolution complète des molécules indésirables.

Après avoir nettoyé le "champ de bataille" des scories et des leucocytes brisés, les macrophages passent au processus de transmission d'informations aux générations suivantes. Il fournit une reconnaissance rapide de "leur" et "étranger", vise le corps à protéger.

Contrairement aux éosinophiles, les neutrophiles, les lymphocytes, les cellules monocytaires sont capables de "combattre" avec de grands types d '"ennemis", ne meurent pas immédiatement après "l'attaque". Peut être réutilisé.

Les règlements

Les normes chez les femmes et les hommes sont presque les mêmes. La détermination de la valeur absolue (absolue) pour 1 litre de sang est effectuée selon une analyse générale et un examen d'un frottis coloré. Le contenu des monocytes par rapport à la quantité totale de leucocytes est calculé en pourcentage et est appelé le niveau.

Les deux indicateurs sont importants pour évaluer le résultat. En cas de forte fluctuation du nombre d'autres cellules dans la formule des leucocytes, le niveau de monocytes peut changer (au-dessus de la norme ou diminuer). Bien que leur valeur absolue reste inchangée.

L'analyse de la relation avec la catégorie d'âge a montré un niveau élevé chez les enfants de moins de 6 ans par rapport au contenu chez un adulte.

Pour les adultes, les valeurs de zéro à 0,08 x 10 9 / l sont considérées comme des valeurs absolues normales. Un enfant de 0,05 à 1,1 x 10 9 / l est acceptable.

Dans la formule des leucocytes, le pourcentage de monocytes chez les enfants est compris entre 2 et 12% après la naissance, entre 5 et 15% dans les deux premières semaines, entre 3 et 11% chez les adultes. Le même indicateur pendant la grossesse ne dépasse pas les limites normales:

  • premier trimestre, en moyenne 3,9%;
  • le second est 4.0;
  • le troisième est 4,5.

Tout indicateur qui dépasse la limite supérieure est appelé monocytose et a ses propres causes physiologiques et pathologiques.

Quand la monocytose n'est pas dangereuse

Une augmentation modérée et non dangereuse des monocytes peut survenir en cas de diminution du nombre de lymphocytes et d’éosinophiles. De telles situations sont possibles avec une réaction allergique prononcée, au stade initial d'infections virales aiguës chez les enfants (coqueluche, scarlatine, varicelle, rougeole).

Réaction allergique cutanée accompagnée de monocytose

Il y a une mort significative d'autres cellules immunitaires. Par conséquent, le corps produit plus de phagocytes à des fins de compensation afin de combler le manque de protection.

Après 2 à 3 jours, l'évolution de la maladie sans complication rétablit le niveau requis d'éosinophiles et de lymphocytes. Les monocytes élevés au cours de la période de récupération sont même considérés comme un signe pronostique positif.

Causes de la monocytose

Les causes de monocytose dans l'augmentation pathologique reflètent généralement le degré de participation de leur propre immunité à l'activité anti-inflammatoire.
Les monocytes dans le sang sont détectés par:

  • infections virales (grippe, maladie respiratoire, oreillons, mononucléose);
  • infections bactériennes et fongiques (tuberculose, syphilis, candidose);
  • infestation par les vers chez les enfants;
  • lésions rhumatismales cardiaques et articulaires;
  • endocardite bactérienne septique;
  • entérite, colite bactérienne et fongique;
  • cas de sepsis;
  • conditions après traitement chirurgical de l'appendicite, opérations gynécologiques;
  • maladies auto-immunes systémiques (polyarthrite rhumatoïde, sarcoïdose, lupus érythémateux);
  • tumeurs de germes sanguins (lymphogranulomatose, leucémie myéloïde, purpura thrombocytopénique);
  • tumeurs malignes.

Valeur diagnostique de l'augmentation simultanée d'autres types de leucocytes

Pour un diagnostic dans une analyse de sang, il est important de détecter non seulement les monocytes surélevés, mais également les autres cellules leucocytaires. Ils ont conjointement:

  • indiquer le stade de la maladie;
  • déterminer la prévision;
  • confirmer le type d'agent pathogène;
  • déterminer le degré de perte d'immunité.

Considérons les réactions les plus courantes des cellules sanguines.

Monocytes + Lymphocytes

Lorsque les monocytes et les lymphocytes sont surélevés, une infection virale aiguë doit être suspectée: grippe, maladie respiratoire, rougeole, rubéole, varicelle. Dans ce contexte, les neutrophiles diminuent.

Pour le médecin, il est clair qu'il est nécessaire de prescrire des antiviraux.


C’est ainsi que différents types de leucocytes apparaissent au microscope.

Monocytes + éosinophiles

Un symptôme distinctif chez les patients est une longue et douloureuse toux sèche en l'absence de respiration sifflante dans les poumons et d'autres manifestations cliniques.

Monocytes + basophiles

Les basophiles appartiennent à des cellules à réaction rapide, ils parviennent à s’approcher du site de l’infection, tandis que d’autres «considèrent toujours les informations reçues». Avec l’augmentation des monocytes et des basophiles, l’effet du traitement prolongé avec des médicaments hormonaux devrait être exclu.

La croissance des basophiles s'accompagne toujours d'une augmentation des macrophages et des lymphocytes. Ils agissent en produisant de la sérotonine, de l'histamine et d'autres substances qui augmentent l'inflammation.

Monocytes + neutrophiles

Lorsque les monocytes et les neutrophiles sont élevés, vous devez penser à une infection bactérienne aiguë. Cela réduit le niveau de lymphocytes. Le patient a une élévation de température, une toux humide, un nez qui coule avec un écoulement purulent du nez, tout en écoutant beaucoup de respiration sifflante dans les tissus pulmonaires.

Toutes les cellules du système immunitaire s'aident et se remplacent. Les écarts de niveau importants et à long terme nécessitent un examen minutieux du système hématopoïétique afin d’exclure les maladies malignes.

Les monocytes appartiennent à des cellules leucocytaires, dont le but principal est de capturer et de neutraliser les éléments étrangers dans le sang. L’action phagocytaire de ces corps vous permet de maintenir la défense immunitaire d’une personne. La montée des monocytes indique toujours que le corps se bat contre les agents pathogènes.

Monocytose: norme ou pathologie?

Les monocytes forment de 1 à 8% de tous les globules blancs, mais ils remplissent des fonctions extrêmement importantes:

  • ils nettoient les foyers d'inflammation des leucocytes morts, favorisant ainsi la régénération des tissus;
  • neutraliser et excréter les cellules touchées par les virus et les bactéries pathogènes;
  • régule la formation du sang, aide à dissoudre les caillots sanguins;
  • décomposer les cellules mortes;
  • stimuler la production d'interféron;
  • fournir un effet antitumoral.

La pénurie de corps blancs signifie que le statut immunitaire de l'organisme est épuisé et que la personne est sans défense contre les infections et les maladies internes. Mais lorsque les monocytes sont même modérément élevés, cela indique presque toujours la pathologie existante. Un dépassement temporaire de la norme, observé chez une personne rétablie récemment infectée, une chirurgie gynécologique, une appendicectomie et d'autres types d'interventions chirurgicales, est considéré comme acceptable.

Si les monocytes sont élevés chez l’adulte à 9-10% et chez l’enfant, jusqu’à 10-15%, selon l’âge, il est important d’établir les causes de ce phénomène. La monocytose, en plus du froid banal, peut accompagner les maladies les plus graves.

Quelles maladies provoquent des taux élevés de monocytes

D'autres raisons pour lesquelles les monocytes dans le sang peuvent être élevés sont divisées en plusieurs groupes:

  1. Maladies infectieuses systémiques: tuberculose, brucellose, sarcoïdose, syphilis et autres.
  2. Maladies du sang: leucémie aiguë, leucémie myéloïde chronique, polycythémie, purpura thrombocytopénique, ostéomyélofibrose.
  3. Affections auto-immunes: lupus érythémateux disséminé, arthrite rhumatoïde et psoriasique, polyarthrite.
  4. Maladies rhumatologiques: rhumatismes, endocardites.
  5. Inflammations du tractus gastro-intestinal: colite, entérite et autres.
  6. Oncologie: lymphogranulomatose, tumeurs malignes.

Les taux élevés de cellules phagocytaires détectés dans le temps jouent un rôle important dans le diagnostic de ces maladies. L'analyse, qui a déterminé la monocytose, est une raison pour un examen approfondi: si vous ne déterminez pas les raisons de l'augmentation du nombre de monocytes dans le sang, vous pouvez rater le développement de conditions mortelles et dangereuses.

Détermination du niveau de monocytes dans le sang

Le niveau de monocytose est mesuré à l'aide de deux indicateurs:

  1. absolu, indiquant le nombre de cellules par litre de sang, la norme chez l'adulte allant jusqu'à 0,08 * 109 / l, chez l'enfant jusqu'à 1,1 * 109 / l;
  2. relatif, indiquant si les monocytes sont élevés par rapport aux autres cellules leucocytaires: la limite est fixée à 12% chez les enfants de moins de 12 ans et à 11% chez les patients adultes;

Pour vérifier le contenu en sang des monocytes dans le sang, prescrire une analyse avancée avec interprétation détaillée de la formule des leucocytes. Le don de sang capillaire (du doigt) est effectué le matin à jeun. Boire avant l'analyse n'est également pas recommandé.

Les processus purulents et inflammatoires dans le corps sont des causes courantes de monocytose absolue. Si les analyses primaires indiquent que les monocytes sont significativement élevés avec un nombre de globules blancs normal ou une baisse de leur niveau global, des recherches supplémentaires sont nécessaires. Des monocytes séparés sont rarement trouvés en dehors du reste des corps blancs, les médecins recommandent donc de répéter l'analyse au fil du temps pour éliminer les résultats erronés. Dans tous les cas, vous ne devez pas déchiffrer vous-même l'analyse: seul un spécialiste peut interpréter correctement les chiffres reçus.

Vous pouvez également être intéressé par:

Les monocytes sont l’une des plus grosses cellules sanguines appartenant au groupe des leucocytes. Ils ne contiennent pas de granules (sont des agranulocytes) et sont les phagocytes les plus actifs (capables d’absorber des agents étrangers et de protéger le corps humain de leurs effets néfastes) du sang périphérique.

Ils remplissent des fonctions de protection: ils luttent contre toutes sortes de virus et d’infections, absorbent les caillots sanguins, préviennent la formation de caillots sanguins et présentent une activité antitumorale. Si les monocytes sont réduits, cela peut indiquer un développement (les médecins accordent une attention particulière à cet indicateur pendant la grossesse) et une augmentation du niveau indique le développement d'une infection dans le corps.

Si nous parlons du contenu quantitatif des monocytes dans le sang, la norme de cet indicateur devrait être comprise entre 3 et 11% (chez un enfant, le nombre de ces cellules peut varier entre 2 et 12%) du nombre total d'éléments sanguins leucocytaires.

La plupart des médecins déterminent le contenu quantitatif relatif de ces éléments (c'est le cas), mais si vous suspectez une perturbation grave de la moelle osseuse, une analyse du contenu absolu des monocytes est effectuée.

Chez les femmes (surtout pendant la grossesse), le nombre de cellules leucocytaires dans le sang est toujours légèrement supérieur à celui des hommes. De plus, cet indicateur peut varier en fonction de l'âge (chez les enfants, il peut y en avoir davantage).

Quel est le but de déterminer le niveau de monocytes?

Les monocytes sont l'un des composants importants, dont les principaux fournissent au médecin une idée générale de l'état de santé du patient. L'augmentation et la diminution des monocytes, observables chez les enfants et les adultes, indiquent le développement d'une sorte de perturbation interne. Les monocytes sont particulièrement étudiés lors de l'examen des femmes «en position», car pendant la grossesse, le système immunitaire met tout en œuvre pour préserver la santé du fœtus. C'est pourquoi une variété de bactéries pénètre dans le corps de la femme, avec laquelle toutes les variétés de lymphocytes se battent sans cesse.

Faible nombre de monocytes

Les médecins disent à propos de la diminution des monocytes (le développement de la monocytopénie) dans le cas où le nombre de ces cellules par rapport au nombre total de leucocytes tombe à 1% et moins. En fait, les conditions dans lesquelles les monocytes sont réduits sont assez rares, mais il est à la mode de se référer aux causes les plus fréquentes du développement de cette maladie:

  • grossesse et accouchement (lors de la grossesse, dans le sang des femmes, le nombre de globules sanguins, y compris ceux contenus dans la formule leucocytaire, a fortement diminué, et lors de l’accouchement, le corps est épuisé);
  • épuisement du corps (une attention particulière doit être accordée à la diminution des monocytes dans le sang des enfants, car si leur nombre diminue par rapport à l'épuisement du corps, le travail de tous les organes et systèmes internes est perturbé);
  • prendre des médicaments chimiothérapeutiques (provoque le développement de l'anémie aplastique, survient le plus souvent chez les femmes);
  • processus purulents graves et maladies infectieuses aiguës (par exemple, fièvre typhoïde).

S'il s'avère que les monocytes sont abaissés dans le sang de l'un des enfants, un tel enfant doit alors subir des tests supplémentaires pour détecter la présence d'une infection dans le corps, ainsi que d'une perturbation du système immunitaire ou du système hématopoïétique.

Augmentation du nombre de monocytes

Il y a beaucoup de maladies dans lesquelles les monocytes sont élevés dans le sang, car une augmentation du nombre de ces cellules se produit dans le contexte de l'ingestion d'agents infectieux ou viraux dans le corps humain (il est recommandé aux parents de porter une attention particulière à l'enfant, car le système immunitaire de l'organisme est faible pendant la croissance les agents pathogènes n'interfèrent avec rien). Les principales raisons du développement de cet état incluent:

Si, après avoir reçu l'analyse, il s'avère que les monocytes sont élevés chez un adulte, il est alors nécessaire de consulter immédiatement un médecin afin de procéder à des tests supplémentaires (en fait, dans le cas du développement de la même condition chez les enfants, il est nécessaire de faire de même). Cela vaut la peine de dire que traiter des conditions dans lesquelles la modification du nombre d'éléments sanguins leucocytaires dans le corps d'enfants ou d'adultes n'a pas de sens. Tout d'abord, le médecin détermine la cause du développement de cette maladie, puis prescrit les préparations pharmaceutiques nécessaires à son traitement.

Si une analyse sanguine montre que les monocytes sont élevés dans le sang, il est utile de connaître les raisons. L'augmentation du contenu de ces cellules se produit dans des cas assez rares et peut indiquer des maladies assez graves.

Que sont les monocytes?

Les monocytes sont appelés l'une des variétés de globules blancs, qui représentent 1 à 8% de leur nombre total. Il s’agit d’une cellule monocœur de taille assez importante, de forme ovale. Le lieu de leur formation est la moelle osseuse. Les cellules peu matures qui ont la plus grande capacité de phagocytose, c'est-à-dire l'absorption de cellules étrangères, pénètrent dans le sang. En plus de la circulation sanguine, un grand nombre d'entre eux se trouvent dans les ganglions lymphatiques, les sinus du foie et de la rate et dans les alvéoles des poumons.

Une fois que ces formations cellulaires remplissent leurs fonctions dans le sang, elles passent dans les tissus où elles se transforment en un autre type de cellules, les macrophages des tissus. Là, ils s’accumulent dans les foyers d’inflammation et combattent activement les virus et les bactéries. Mais contrairement aux neutrophiles, ils ne sont pas détruits par contact. Par conséquent, dans les foyers d'inflammation causés par des virus, le pus ne se forme pas. Ils créent des conditions favorables à la récupération des tissus endommagés après des processus inflammatoires.

Le rôle de ce type de leucocytes est très important pour la formation de la réponse immunitaire du corps. Par conséquent, une modification de leur nombre est un signal très important du trouble de l'organisme. Il est important d'identifier la cause de ce phénomène.

Augmentation du nombre de monocytes dans le sang chez l'adulte

L'amélioration peut être absolue ou relative. Le nombre de ces cellules est déterminé comme suit: le nombre total de leucocytes est considéré comme égal à 100% et le contenu de leurs types est calculé séparément. Le taux de teneur en monocytes est de 3 à 11%. Cet indicateur est l’un des composants clés de la numération globulaire des leucocytes. Si cet indicateur dans le test sanguin est augmenté, cela indique une certaine pathologie.

Lorsque le niveau de ces cellules est très différent de la norme, ce phénomène est appelé monocytose. Chez les hommes et les femmes adultes, la cause de ce phénomène peut être:

  1. Les maladies infectieuses sont la cause la plus fréquente de concentrations élevées de ces cellules dans le sang. Parmi eux figurent la mononucléose infectieuse, divers types de champignons, les infections à protozoaires et les maladies virales. Dans le même temps, une augmentation de cet indicateur indique que le corps a la force de combattre la maladie.
  2. Les monocytes sont également élevés pendant la période de récupération après avoir souffert de la maladie. De plus, cette croissance peut causer absolument toutes les maladies, mais elle sera insignifiante.
  3. Des maladies graves telles que la syphilis, la tuberculose, le lupus érythémateux systémique, les rhumatismes, une endocardite infectieuse peuvent également provoquer une monocytose.
  4. La période postopératoire peut provoquer une telle condition lorsque les monocytes dans le sang sont élevés.
  5. Dans certains cas, la monocytose peut provoquer des maladies malignes, telles que la leucémie, la lymphogranulomatose.

Monocytes: normes, causes des hauts et des bas, fonctions et capacités

Tous les documents présents sur le site sont publiés sous le droit d'auteur ou par les éditeurs de médecins professionnels.
mais ne sont pas une prescription à un traitement. Adresse aux experts!

Les monocytes (MON) représentent 2 à 10% de toutes les cellules de la liaison leucocytaire. Dans la littérature, vous pouvez trouver d'autres noms de monocytes: phagocytes mononucléés, macrophages, histiocytes. Ces cellules se caractérisent par une activité bactéricide assez élevée, particulièrement évidente dans un environnement acide. Les macrophages se précipitent dans le centre de l'inflammation après, mais pas immédiatement, mais après un certain temps, pour assumer le rôle de préposés au panier et éliminer tous les produits inutiles pour le corps (leucocytes morts, microbes, cellules endommagées) formés par leur arrivée lors de la réaction inflammatoire. Les monocytes (macrophages) absorbent des particules de taille égale à celles-ci, nettoient le foyer inflammatoire et sont appelés pour cela «essuyeurs corporels».

La dépendance du nombre de monocytes sur le sexe, l'âge, les biorythmes

La norme des monocytes dans le sang périphérique d'un adulte varie de 2 à 9% (dans un certain nombre de sources de 3 à 11%), ce qui en valeur absolue est de 0,08 à 0,6 x 10 9 / l. Les changements dans le contenu de ces cellules dans le sens d'augmentation ou de diminution de ces limites coïncident avec le biorythme, la prise alimentaire, tous les mois. Les monocytes commenceront à remplir leur fonction fonctionnelle lorsqu'ils se transformeront en macrophages, car les cellules comptées dans le test sanguin ne sont pas complètement matures.

La capacité des macrophages à purifier le foyer inflammatoire est due à l'augmentation de ces cellules dans le sang des femmes pendant l'apogée du cycle menstruel. La desquamation (rejet) de la couche fonctionnelle de l'endomètre à la fin de la phase lutéale n'est rien d'autre qu'une inflammation locale, qui n'a cependant rien à voir avec la maladie, il s'agit d'un processus physiologique et les monocytes sont augmentés dans ce cas aussi physiologiquement.

Chez les enfants, les monocytes à la naissance et au cours de la première année de vie sont légèrement supérieurs à la norme chez l’adulte (5-11%). Certaines différences subsistent chez un enfant plus âgé, car ce sont les premières aides qui provoquent des réactions immunologiques, et les lymphocytes chez un enfant à différentes périodes de la vie, comme on le sait, sont en relation de dépendance avec les neutrophiles. Cependant, comme pour toute la formule leucocytaire, le ratio de globules blancs après la deuxième intersection (6-7 ans) se rapproche du ratio de leucocytes chez un adulte.

Tableau: normes chez les enfants de monocytes et d'autres leucocytes par âge

Causes des fluctuations du niveau des monocytes dans la numération globulaire totale

Des taux élevés de monocytes sont observés dans divers processus pathologiques de nature infectieuse et non infectieuse. On observe d’abord des valeurs plus faibles lorsque la germination myéloïde de la formation du sang est inhibée dans la moelle osseuse.

La raison principale pour les valeurs élevées de monocytes dans le sang est une réponse adéquate de l'organisme, essayant de se protéger en augmentant l'activité de cellules spéciales dotées des fonctions d'absorption et de digestion des agents pathogènes. Les monocytes surélevés (plus de 1,0 x 10 9 / l) créent une image dans le test sanguin appelée monocytose.

Les monocytes sont généralement élevés dans les cas suivants:

  • Certains états assez physiologiques (après avoir mangé, à la fin de la menstruation chez les femmes, chez les enfants jusqu'à 7 ans, etc.);
  • L'ingestion (souvent dans les voies respiratoires) de substances de nature non infectieuse (et souvent inorganique);
  • Processus infectieux causés par des bactéries (tuberculose, syphilis, paludisme, brucellose, fièvre typhoïde) ou par des virus (mononucléose, hépatite);
  • Certaines maladies du système hématopoïétique (tout d’abord - monocytaire et myélomonocytique);
  • Maladies néoplasiques malignes;
  • Les collagénoses (,);
  • Étapes de récupération des infections et autres affections aiguës:
  • Chirurgie

Habituellement, dans la phase d'exacerbation des processus infectieux chroniques, les monocytes sont élevés et cette situation, lorsque les monocytes sont plus élevés que la normale, persiste longtemps. Cependant, si les manifestations cliniques de la maladie ont disparu depuis longtemps et que le nombre de monocytes reste toujours à un niveau élevé, cela signifie que la rémission est tardive.

La teneur réduite en monocytes (monocytopénie) est le plus souvent le résultat de l'inhibition du germe monocytaire. Avec un tel test sanguin, on dit généralement qu’une personne a besoin d’un examen approfondi et d’un traitement grave à l’hôpital. Les principales causes des faibles taux sont les suivantes: états pathologiques du système sanguin (leucémie), processus septique sévère, infection, accompagnée d'une diminution du nombre de leucocytes neutrophiles et traitement par les glucocorticoïdes.

Quelques caractéristiques des monocytes

La très grande majorité des monocytes proviennent de la moelle osseuse d'une cellule souche à brevets multiples et d'un monoblaste (ancêtre), passent par les stades promyemonomocyte et promonocyte. Le promonocyte est la dernière étape avant le monocyte, dont l’immaturité est indiquée par un noyau plus pâle et friable et des résidus du nucléol. Les promonocytes contiennent des granules azurophiles (on les trouve d'ailleurs aussi dans les monocytes matures), mais ils font néanmoins référence à la série des agranulocytes, car les granules de monocytes (lymphocytes, cellules immatures, éléments histogènes) sont colorés à l'azur et sont le produit de la discolloïdose de la protéine cytoplasmique. Un petit nombre de monocytes est formé dans les ganglions lymphatiques et les éléments du tissu conjonctif d'autres organes.

Le cytoplasme des monocytes matures contient diverses enzymes hydrolytiques (lipase, protéase, verdoperoxydase, carbohydrase) et d'autres substances biologiquement actives, mais la présence de lactoferrine et de myéloperoxydase ne peut être détectée qu'à l'état de traces.

Pour accélérer la production de monocytes dans la moelle osseuse, contrairement à d'autres cellules (par exemple, les neutrophiles), le corps ne réussit que faiblement, seulement deux ou trois fois. En dehors de la moelle osseuse, toutes les cellules appartenant aux cellules mononucléées phagocytaires prolifèrent très faiblement et dans une mesure limitée: les cellules qui ont atteint les tissus ne sont remplacées que par des monocytes circulant dans le sang.

Lorsqu'ils sont enrôlés dans le sang périphérique, les monocytes n'y vivent pas plus de 3 jours, puis ils sont transférés dans les tissus environnants, où ils évoluent en histiocytes ou en divers macrophages hautement différenciés (cellules de Kupffer du foie, macrophages alvéolaires des poumons).

Vidéo: que sont les monocytes - animation médicale

Une variété de formes et de types définit les fonctions

Les monocytes (macrophages, phagocytes mononucléaires ou mononucléés phagocytaires) constituent une activité extrêmement hétérogène dans les formes d'activité du groupe de cellules de la série des leucocytes agranulocytaires (leucocytes non granulaires). En raison de la diversité particulière de leurs fonctions, ces représentants du lien leucocytaire sont combinés dans un système phagocytaire mononucléaire commun (MFS), qui comprend:

  • Monocytes du sang périphérique - tout est clair avec eux. Ce sont des cellules immatures, émergeant seulement de la moelle osseuse et ne remplissant pas encore les fonctions de base des phagocytes. Ces cellules circulent dans le sang pendant 3 jours au maximum, puis se développent dans les tissus.
  • Les macrophages sont les cellules dominantes de MFS. Ils sont assez matures, ils se distinguent par la même hétérogénéité morphologique, qui correspond à leur diversité fonctionnelle. Les macrophages chez l'homme sont représentés par:
    1. Les macrophages tissulaires (histiocytes mobiles), qui ont une capacité prononcée à phagocytose, à la sécrétion et à la synthèse d'une quantité énorme de protéines. Ils produisent des hydralases qui s'accumulent dans les lysosomes ou pénètrent dans l'environnement extracellulaire. Le lysozyme, synthétisé en continu dans les macrophages, est un indicateur particulier qui réagit à l'activité de tout le système MF (il monte dans le sang sous l'effet d'activateurs du lysozyme);
    2. Macrophages tissulaires hautement différenciés. Qui ont aussi un certain nombre de variétés et peuvent être représentés:
      1. Immobiles, mais capables de pinocytose, les cellules de Kupffer, concentrées principalement dans le foie;
      2. Les macrophages alvéolaires qui interagissent avec les allergènes de l'air inhalé et les absorbent
      3. Les cellules épithélioïdes localisées dans des nodules granulomateuses (focus de l'inflammation) à granulome infectieuse (tuberculose, la syphilis, la lèpre, la tularémie, brucellose, et al.) Et la nature infectieuse (silicose, asbestose), ainsi que l'exposition des drogues ou autour des corps étrangers;
      4. Macrophages intraépidermiques (cellules dendritiques de la peau, cellules de Langerhans) - ils traitent bien l’antigène étranger et participent à sa présentation;
      5. Cellules géantes multinucléées, formées par la fusion de macrophages épithélioïdes.

La plupart des macrophages se trouvent dans le foie, les poumons et la rate, où ils sont présents sous des formes au repos et activées (selon le cas).

Les principales fonctions des monocytes

Les monocytes ressemblent beaucoup aux lymphoblastes dans leur structure morphologique, bien qu'ils diffèrent nettement des lymphocytes qui ont passé les stades de leur développement et ont atteint une forme mature. La similitude avec les cellules à blastes réside dans le fait que les monocytes savent également adhérer aux substances de nature inorganique (verre, plastique), mais ils le font mieux que les blastes.

A partir des caractéristiques individuelles inhérentes uniquement aux macrophages, leurs fonctions principales sont ajoutées:

  • Les récepteurs situés à la surface des macrophages ont une capacité supérieure (supérieure aux récepteurs lymphocytaires) à se lier à des fragments d'un antigène étranger. En capturant une particule étrangère de cette manière, un macrophage transfère un antigène étranger et le présente aux lymphocytes T (assistants, assistants) aux fins de reconnaissance.
  • Les macrophages produisent activement des médiateurs du système immunitaire (cytokines pro-inflammatoires, qui sont activées et dirigées vers la zone d'inflammation). Les lymphocytes T produisent également des cytokines et sont considérés comme leurs principaux producteurs, mais le macrophage effectue la présentation de l'antigène, ce qui signifie qu'il commence son travail plus tôt que l'acquisition des nouvelles propriétés des lymphocytes T (tueur ou générateur d'anticorps) uniquement après que le macrophage a amené un objet inutile au corps.
  • Les macrophages synthétisent la transferrine pour l'exportation, qui participe au transport du fer du site d'absorption au site de dépôt (moelle osseuse) ou à son utilisation (foie, rate), les cellules de Kupffer décomposent l'hémoglobine en hème et en globine dans le foie;
  • Les surfaces des macrophages (cellules spumeuses) portent des récepteurs insulaires adaptés aux LDL (lipoprotéines de basse densité). Pourquoi, ce qui est intéressant, les macrophages deviennent alors le noyau.

Que peuvent faire les monocytes?

La principale caractéristique des monocytes (macrophages) est leur aptitude à la phagocytose, qui peut avoir diverses options ou se produire en combinaison avec d'autres manifestations de leur "zèle" fonctionnel. De nombreuses cellules sont capables de phagocytose (granulocytes, lymphocytes, cellules épithéliales), mais il est néanmoins reconnu que les macrophages sont supérieurs à tous en la matière. La phagocytose elle-même comprend plusieurs étapes:

  1. Liaison (fixation à la membrane des phagocytes par des récepteurs utilisant des opsonines - opsonisation);
  2. Invagination - pénétration à l'intérieur;
  3. Immersion dans le cytoplasme et enveloppant (la membrane de la cellule phagocytaire enveloppe la particule ingérée, l'entourant d'une double membrane);
  4. Immersion ultérieure, enveloppement et formation d'un phagosome isolé;
  5. Activation des enzymes lysosomales, "explosion respiratoire" à long terme, formation de phagolysosomes, digestion;
  6. Phagocytose terminée (destruction et mort);
  7. Phagocytose incomplète (persistance intracellulaire de l'agent pathogène qui n'a pas complètement perdu sa viabilité).

Les monocytes deviennent rapidement actifs et commencent à se déplacer de manière ciblée vers le lieu où leur participation est nécessaire. Ensuite, dans la plupart des cas, il n’est pas difficile pour eux de surmonter toutes ces étapes, à moins, bien sûr, que la cellule bactérienne soit plus puissante que le macrophage: elle peut bloquer les enzymes phagocytaires ou acquérir des propriétés supplémentaires (mimétisme) visant à leur propre protection.

Dans des conditions normales, les macrophages peuvent:

Ainsi, les monocytes (macrophages) sont capables de se déplacer comme les amibes et, bien sûr, la phagocytose, qui appartient aux fonctions spécifiques de toutes les cellules appelées phagocytes. En raison des lipases contenues dans le cytoplasme des phagocytes mononucléés, elles peuvent détruire les micro-organismes enfermés dans une capsule lipoïde (par exemple, les mycobactéries).

Ces cellules «combattent» très activement de petits «étrangers», des débris cellulaires et même des cellules entières, souvent indépendamment de leur taille. Les macrophages dépassent de manière significative l'espérance de vie des granulocytes puisqu'ils vivent pendant des semaines et des mois, mais ils sont nettement en retard sur les lymphocytes responsables de la mémoire immunologique. Mais il ne s'agit pas de compter les monocytes, "coincés" dans les tatouages ​​ou dans les poumons des fumeurs, où ils passent de nombreuses années car ils n'ont pas la capacité d'inverser la sortie des tissus.

Monocytose absolue et relative - causes, symptômes, traitement

Catégorie: Pen rascher 04

L'une des fractions les plus actives de leucocytes impliquées dans la défense immunitaire de l'organisme est constituée de globules sanguins plutôt volumineux - des monocytes. Ils se développent dans les germes monocytaires de l'hématopoïèse de la moelle osseuse et remplissent une fonction phagocytaire; ils sont donc également connus sous le nom de macrophages et de cellules mononucléées phagocytaires.

En termes simples, le rôle des monocytes dans le sang et les tissus réside dans l'absorption de corps étrangers (virus, champignons, bactéries et même de cellules tumorales) qui pénètrent dans le corps pour diverses raisons.

Grâce aux monocytes, le sang est purifié à partir des restes de cellules détruites ou mortes. Cependant, pour activer l'activité phagocytaire d'une normale, le nombre standard de monocytes n'est pas suffisant. Par conséquent, toutes sortes d'infections ou de processus inflammatoires dans le corps s'accompagnent d'une poussée quantitative de la fraction monocytique dans le sang - cette condition s'appelle une monocytose.

Facteurs déclenchant une augmentation des monocytes

Pourquoi y a-t-il une augmentation pathologique du niveau de monocytes dans le sang? Les causes connues de monocytose peuvent être classées dans les groupes suivants:

  • infectieux (avec endocardite infectieuse, infections fongiques, virales, à protozoaires, à rickettsies);
  • granulomateux (dans diverses formes de tuberculose, brucellose, sarcoïdose, colite ulcéreuse, entérite);
  • maladies du sang (dans les leucémies aiguës myéloblastique et monoblastique, la lymphogranulomatose, la leucémie chronique monocytaire et myélomonocytique);
  • oncologique (pour les tumeurs dans tous les organes);
  • systémique (pour la polyarthrite rhumatoïde, la polyartérite nodulaire, le lupus érythémateux systémique);
  • chirurgicale (dans ce cas, la monocytose est le plus souvent observée lors d'interventions chirurgicales sur les organes pelviens chez la femme et lors d'autres opérations);
  • post-infectieux (augmentation du nombre de monocytes observée pendant la période de récupération après une infection grave);
  • toxique (en cas d'empoisonnement au tétrachloroéthane ou au phosphore).

Symptomatologie

La monocytose désigne les affections dont les indicateurs cliniques ne peuvent être qualifiés de symptômes prononcés. En règle générale, le fait d’augmenter le nombre de monocytes est détecté au cours des tests sanguins en laboratoire.

La monocytose chez les enfants est particulièrement léthargique, car cette catégorie de patients ne réagit pratiquement pas à la plupart des manifestations de la maladie.

Les parents observants peuvent suspecter une monocytose chez leur enfant s'ils remarquent qu'il est devenu moins actif, qu'il est souvent fatigué et qu'il agit de manière capricieuse injustement. Un tel comportement avec des monocytes élevés n'est pas souvent observé, mais il devrait attirer l'attention des parents sur le bien-être de leur progéniture. Ceci est important pour la détection précoce des véritables causes de cette affection, ce qui vous permettra de commencer le traitement le plus rapidement possible.

Chez les adultes, une augmentation des monocytes peut se manifester avec les symptômes suivants:

  • fatigue, faiblesse générale;
  • température corporelle basse (augmentation prolongée de la température de 37 à 38 degrés);
  • douleurs articulaires;
  • se sentir mal.

Des symptômes similaires se produisent dans la plupart des maladies infectieuses (y compris respiratoires), il est donc peu pratique de parler de diagnostic basé uniquement sur la monocytose trouvée.

Types de monocytose: absolue et relative

Malgré son caractère atypique et une rareté du phénomène (les monocytes ne montent pas souvent dans le sang sans que d'autres fractions de leucocytes participent au processus), la monocytose a deux types ou catégories - la monocytose absolue et la monocytose relative.

Différences caractéristiques dans la monocytose relative

Dans les résultats de l'analyse obtenue manuellement, le patient voit le plus souvent la quantité relative du nombre de monocytes, qui est déterminée par le pourcentage du nombre de monocytes par rapport au nombre total de corps leucocytaires d'autres fractions (basophiles, neutrophiles, éosinophiles).

Normalement, cette valeur est comprise entre 3 et 7%, ce qui signifie que si le niveau de monocytes est dépassé de 8% ou plus, nous parlons d'une condition appelée monocytose relative.

Dans le même temps, qui est la caractéristique la plus caractéristique, le nombre total de leucocytes dans le sang reste au niveau normal. C'est-à-dire que dans le contexte des monocytes surélevés, les indicateurs d'autres fractions peuvent être abaissés, par exemple les lymphocytes ou les granulocytes, ce qui signifie que l'équilibre dans la formule leucocytaire est maintenu. Cet indicateur n'a pratiquement aucune valeur de diagnostic.

Caractéristiques de la monocytose absolue

La monocytose absolue se caractérise par une augmentation du nombre absolu de cellules monocytaires (plus de 0,7 × 109 unités par litre), tout en augmentant simultanément le niveau d'autres leucocytes.

Cet écart est pathologique et nécessite des procédures de diagnostic supplémentaires pour en déterminer les causes exactes. Les causes les plus fréquentes de monocytose absolue sont les maladies infectieuses et oncologiques; par conséquent, les mesures thérapeutiques doivent être prises dès que possible après leur détection.

Traitement

Il est impossible de parler du traitement de la monocytose sans éliminer la cause de cette affection - il n’existe ni médicaments ni recettes populaires permettant de réduire le niveau de monocytes. Pour rétablir des taux sanguins normaux, il est d'abord nécessaire d'effectuer un diagnostic approfondi, de déterminer le foyer de l'inflammation ou de l'infection et, sur la base de ces données, de prescrire des procédures médicales. Si l'augmentation des monocytes est provoquée par une maladie infectieuse, des médicaments antibactériens sont prescrits, les processus inflammatoires sont guéris par des médicaments appropriés, les maladies systémiques sont traitées avec toute une gamme de mesures thérapeutiques, etc.

Pour que le diagnostic de monocytose, en particulier de monocytose chez l’enfant, donne des résultats précis (chez les enfants, le taux de leucocytes varie en fonction de l’âge et des caractéristiques de l’organisme), il est recommandé de réaliser des analyses de sang à jeun. Source:

Monocytose absolue et relative - causes, symptômes, traitement

L'une des fractions les plus actives de leucocytes impliquées dans la défense immunitaire de l'organisme est constituée de globules sanguins plutôt volumineux - des monocytes. Ils se développent dans les germes monocytaires de l'hématopoïèse de la moelle osseuse et remplissent une fonction phagocytaire; ils sont donc également connus sous le nom de macrophages et de cellules mononucléées phagocytaires.

En termes simples, le rôle des monocytes dans le sang et les tissus réside dans l'absorption de corps étrangers (virus, champignons, bactéries et même de cellules tumorales) qui pénètrent dans le corps pour diverses raisons.

Grâce aux monocytes, le sang est purifié à partir des restes de cellules détruites ou mortes. Cependant, pour activer l'activité phagocytaire d'une normale, le nombre standard de monocytes n'est pas suffisant. Par conséquent, toutes sortes d'infections ou de processus inflammatoires dans le corps s'accompagnent d'une poussée quantitative de la fraction monocytique dans le sang - cette condition s'appelle une monocytose.

Facteurs déclenchant une augmentation des monocytes

Pourquoi y a-t-il une augmentation pathologique du niveau de monocytes dans le sang? Les causes connues de monocytose peuvent être classées dans les groupes suivants:

  • infectieux (avec endocardite infectieuse, infections fongiques, virales, à protozoaires, à rickettsies);
  • granulomateux (dans diverses formes de tuberculose, brucellose, sarcoïdose, colite ulcéreuse, entérite);
  • maladies du sang (dans les leucémies aiguës myéloblastique et monoblastique, la lymphogranulomatose, la leucémie chronique monocytaire et myélomonocytique);
  • oncologique (pour les tumeurs dans tous les organes);
  • systémique (pour la polyarthrite rhumatoïde, la polyartérite nodulaire, le lupus érythémateux systémique);
  • chirurgicale (dans ce cas, la monocytose est le plus souvent observée lors d'interventions chirurgicales sur les organes pelviens chez la femme et lors d'autres opérations);
  • post-infectieux (augmentation du nombre de monocytes observée pendant la période de récupération après une infection grave);
  • toxique (en cas d'empoisonnement au tétrachloroéthane ou au phosphore).

Symptomatologie

La monocytose désigne les affections dont les indicateurs cliniques ne peuvent être qualifiés de symptômes prononcés. En règle générale, le fait d’augmenter le nombre de monocytes est détecté au cours des tests sanguins en laboratoire.

La monocytose chez les enfants est particulièrement léthargique, car cette catégorie de patients ne réagit pratiquement pas à la plupart des manifestations de la maladie.

Les parents observants peuvent suspecter une monocytose chez leur enfant s'ils remarquent qu'il est devenu moins actif, qu'il est souvent fatigué et qu'il agit de manière capricieuse injustement. Un tel comportement avec des monocytes élevés n'est pas souvent observé, mais il devrait attirer l'attention des parents sur le bien-être de leur progéniture. Ceci est important pour la détection précoce des véritables causes de cette affection, ce qui vous permettra de commencer le traitement le plus rapidement possible.

Chez les adultes, une augmentation des monocytes peut se manifester avec les symptômes suivants:

  • fatigue, faiblesse générale;
  • température corporelle basse (augmentation prolongée de la température de 37 à 38 degrés);
  • douleurs articulaires;
  • se sentir mal.

Des symptômes similaires se produisent dans la plupart des maladies infectieuses (y compris respiratoires), il est donc peu pratique de parler de diagnostic basé uniquement sur la monocytose trouvée.

Types de monocytose: absolue et relative

Malgré son caractère atypique et une rareté du phénomène (les monocytes ne montent pas souvent dans le sang sans que d'autres fractions de leucocytes participent au processus), la monocytose a deux types ou catégories - la monocytose absolue et la monocytose relative.

Différences caractéristiques dans la monocytose relative

Dans les résultats de l'analyse obtenue manuellement, le patient voit le plus souvent la quantité relative du nombre de monocytes, qui est déterminée par le pourcentage du nombre de monocytes par rapport au nombre total de corps leucocytaires d'autres fractions (basophiles, neutrophiles, éosinophiles).

Normalement, cette valeur est comprise entre 3 et 7%, ce qui signifie que si le niveau de monocytes est dépassé de 8% ou plus, nous parlons d'une condition appelée monocytose relative.

Dans le même temps, qui est la caractéristique la plus caractéristique, le nombre total de leucocytes dans le sang reste au niveau normal. C'est-à-dire que dans le contexte des monocytes surélevés, les indicateurs d'autres fractions peuvent être abaissés, par exemple les lymphocytes ou les granulocytes, ce qui signifie que l'équilibre dans la formule leucocytaire est maintenu. Cet indicateur n'a pratiquement aucune valeur de diagnostic.

Caractéristiques de la monocytose absolue

La monocytose absolue se caractérise par une augmentation du nombre absolu de cellules monocytaires (plus de 0,7 × 10 9 unités par litre), tout en augmentant simultanément le niveau d'autres leucocytes.

Cet écart est pathologique et nécessite des procédures de diagnostic supplémentaires pour en déterminer les causes exactes. Les causes les plus fréquentes de monocytose absolue sont les maladies infectieuses et oncologiques; par conséquent, les mesures thérapeutiques doivent être prises dès que possible après leur détection.

Traitement

Il est impossible de parler du traitement de la monocytose sans éliminer la cause de cette affection - il n’existe ni médicaments ni recettes populaires permettant de réduire le niveau de monocytes. Pour rétablir des taux sanguins normaux, il est d'abord nécessaire d'effectuer un diagnostic approfondi, de déterminer le foyer de l'inflammation ou de l'infection et, sur la base de ces données, de prescrire des procédures médicales. Si l'augmentation des monocytes est provoquée par une maladie infectieuse, des médicaments antibactériens sont prescrits, les processus inflammatoires sont guéris par des médicaments appropriés, les maladies systémiques sont traitées avec toute une gamme de mesures thérapeutiques, etc.

Pour que le diagnostic de monocytose, en particulier de monocytose chez l’enfant, donne des résultats précis (chez les enfants, le taux de leucocytes varie en fonction de l’âge et des caractéristiques de l’organisme), il est recommandé de réaliser des analyses de sang à jeun.

En Savoir Plus Sur Les Bateaux